Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Steamygal , L'enfer est dans mon foyer


    Kevin Nivek
    • Scenariste: Marc Moreno Dessinateur: Marc Moreno Coloriste: Marc Moreno Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note :
      Résumé:

      Quadruple Homicide par démembrement dans les quartiers chics d'Atmopolis. Violent, barbare mais surtout surnaturel de par le profil qui se dégage des meurtriers. Le témoignage de Salvie, une enfant qui a réchappé au carnage, est incompéhensible car il fait état de créatures démesurées et littéralement bestiales. Mais comme ondit dans la rue : "quand le diable s'en mêle, les steamyg' on appelle".

      Type: BD Europeene L'acheter sur bdfugue Genre: Fantastique Prix: -- Nb de pages: --
     Share

    Quelle attente pour ce projet de Moreno , l'illustre auteur du chef d'oeuvre steampunk en collaboration avec Corbeyran : Le régulateur ! Par convictions personnelles , il a souhaité se retirer du monde de l'édition "traditionnel" et lancer son projet en financement participatif sur Ulule , en janvier 2020 ! Du retard et encore du retard pour cet accouchement long et difficile . 3 ans plus tard donc , un peu plus de 1OOO contributeurs ont reçu leur bien en version améliorée , pendant que les éditions Snorgleux ( spécialiste des rééditions de luxe et autres tirages de tête) le publient en une version "commerce" de très bonne qualité .

    Grand fan de la série Le régulateur , j'attendais cette sortie avec impatience . Moreno est rare et précieux , en atteste son trait toujours aussi précis , l'univers métallique style Eiffel , est repris avec panache . Une fois de plus , les planches sont superbes , cet univers steampunk est magnifiquement imagé à travers l'architecture et autres engins mobiles volants . Il nous offre des courses poursuites très dynamiques , ainsi que des successions de petites cases décrivant des combats d'une précision d'orfèvre . L'art du mouvement dans toute sa splendeur . Je mettrais un léger bémol sur les couleurs un peu ternes , par rapport au Régulateur où son frère l'aidait .

    L'atout principal de Moreno étant le dessin ,vous l'aurez compris , il peine un peu sur le scénario . N'est pas Corbeyran qui veut ! L'histoire débute par le  massacre d'une riche famille , et nous fait découvrir cette police annexe féminine spécialisée dans les crimes particuliers . L'enquête peut démarrer avec tout le classicisme qui la caractérise : interrogation des témoins , géographie des crimes , passé des victimes etc ... Un soupçon de convenu avec un final pourtant riche en surprises , mais qui tombent un peu comme le cheveux dans la soupe . Le récit propose un début et une fin , mais laisse une porte ouverte à d'autres aventures dans cet univers qu'il dépeint si bien . Je le conseillerais vraiment aux amoureux du style steampunk et du dessin de Moreno , mais si vous n'avez jamais lu le Régulateur , foncez sur cette série incroyable 😉

    steam1.jpg

    steam2.jpg

     Share


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 1 anonyme, 32 invités (Afficher la liste complète)

    • Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne
  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Les previews !

  • Dernières Critiques

    • Au chant des grenouilles tome 1 - Urania, la sorcière
      Note :
      La collection "Métamorphose" dirigée par Barbara Canepa et Clotilde Vu s'agrandit avec cette nouvelle série jeunesse prévue en 6 tomes . Chacun sera dessiné par un artiste différent et le talent sera au rendez-vous , Kerascoët , Nesme , Rigano , entre autres , composent cette équipe de choc pour un graphisme des plus séduisant ! Pour cette ouverture féérique , Florent Sacré ayant travaillé sur des parutions BD "Ubisoft" telles que Lapins crétins et Rayman , réalise des planches sublimes ! Jamais une forêt telle que celle-ci n'aura été si enchanteresse , vous croirez entendre le son des ruisseaux et le vent dans les feuilles des arbres séculaires . Les couleurs amplifient ce sentiment de réel , avec un magnifique jeu de nuances de verts , la couleur prédominant cet univers végétal . Le petit peuple de la forêt n'est pas en reste question qualité graphique , les lapins , renards et araignées (entre autres) sont des plus réussis et d'un réalisme saisissant . Les décors victoriens des cabanes et huttes s'intègrent à merveille au cadre champêtre . Une réussite totale de l'aspect graphique ! L'histoire se veut simple mais réservant son lot de surprises . L'histoire contée par la sorcière en début de récit sous-entend un possible antagoniste à ce monde paisible et harmonieux , mais le fil narratif des aventuriers en herbe résulte d'un mystérieux concours auquel ils participent . Vous en saurez plus en parcourant ces pages bucoliques jalonnées de passages pédagogiques sur les insectes et animaux peuplant la forêt , mais aussi les plantes et arbres l'occupant . Apprendre tout en s'amusant , c'est le pari réussi de cette collection partie sur d'excellents rails . Le second tome paraîtra à l'automne prochain 😉 
      • 0 réponse
    • Tango - Tome 8 - Ballade de la mer de Sulu
      Note :
      Ah qu'est ce que j'aime cette série. On est déjà au tome 8 et c'est toujours aussi difficile de dire ce que j'apprécie et qui la rend particulière. 

      Les scénarios de Matz sont solides comme souvent et pas trop extravagants donc assez prenants. Les dessins de Xavier sont toujours aussi propres, dans la pure tradition franco belge. 

      Le dosage entre humour et action est bien réussi, il se passe quand même pas mal de choses pour un album de 64 pages, et ... et en même temps, ce n'est pas non plus extraordinaire. 

      Mais ces deux héros font désormais partie de mon paysage de bd, et comme eux ont plaisir à être ensemble et à voyager, j'ai plaisir à les voir barouder d'aventures en aventures. Ce qui sera probablement un brin répétitif et redondant pour certains me plait finalement bien sur ces 8 tomes. Tango au charme ravageur, Mario en vieux ronchon mais perspicace, le duo fonctionne, leurs piques aussi. J'aime tout simplement, et parfois il n'y a guère à chercher plus loin le pourquoi. Ce qui est d'ailleurs remarquable avec cette série c'est que vu qu'on est déjà au 8ème tome, je suis loin d'être le seul. 

      A noter que la mise en couleur de Jérôme Maffre est très réussie même si j'aurais peut être aimé encore plus de couleurs tropicales sur certaines planches.

      En bref, un bon tome, qui me donne encore envie de lire sa suite. Pour les amateurs de la série, ce tome semble marquer la fin du diptyque en cours, mais pas mal de choses restent ouvertes encore donc... A voir sur le tome 9 ? Dans tous les cas j'en serais.
      • 0 réponse
    • Speranza D'or et d'ivoire
      Note :
      Speranza débute une nouvelle série d'Eric Cobeyran et Achille Braquelaire avec une journaliste d'investigation pour héroïne. Les deux scénaristes s'inspirent de faits réel de notre époque pour construire leur fiction. Plusieurs thématiques sont annoncées comme l'écologie, la misère et la lutte contre les inégalités, la société numérique et biens d'autres. Ce premier tome propose une histoire complète sur le trafic illégal de l'ivoire à destination de la Chine, comme le titre le laisse sous-entendre. La journaliste mandatée pour remonter la piste de l'assassinat d'un homme combattant le braconnage des éléphants en Tanzanie. Les deux auteurs mélangent action, aventure en pays exotique et récit policier avec cette enquêtrice en herbe. Les dessin sont réalisés par Salaheddine Basti dans un style réaliste, très classique.
      Le sujet est très actuel avec les moyens énormes utilisés par les braconniers ayant recours au meurtre pour continuer de massacrer les éléphants pour l’ivoire. Ce premier tome de Speranza pose la problématique pendant que cette journaliste accomplit des merveilles avec des articles causant l’arrestation de personnes intouchables. La fin annonce un prochain reportage d’investigation.  
      • 1 réponse

    • Love of kill tome 1
      Note :
      Nouvelle licence chez Vega pour un manga de 2015 fini en 13 tomes et disposant déjà d'une adaptation en animé. Licence qui nous parle d'une "histoire d'amour" entre deux tueurs à gage.

      Et une licence qui commence doucement, mais s'avère être suffisamment intrigante pour donner envie de poursuivre, surtout parce que cette histoire d'amour est à sens unique. Chateau est plus poursuivie par Ryang-ha que consentante, tout du moins sur ce tome ci. Ryang-ha ne se laisse pas "abattre" et prend énormément de risque pour son coup de coeur.... risque qui nous dévoile petit à petit un passé très sombre du coté de notre amoureux transit.

      La fin du manga est très sympa, le rythme augmente et le nombre de tomes (13) laisse présager une série qui se tient. 

      À suivre !

       

       


       
      • 0 réponse
    • N°6 tome 5
      Note :
      Rhaaaa décidément j'ai du mal avec cette histoire !! j'ai du mal parce qu'à chaque fois l'histoire principale avance, mais est noyé dans un pseudo boys love pas assumé.... et la ce tome change enfin avec une vraie avancée et très peu de BL !

      Ca fait du bien mais ca parait un peu tard et un peu précipité. Ca avance tellement vite qu'on regrette presque le temps perdu dans les premiers tomes !

      Bref ce tome ci est bien et j'attends de voir si ca continuera comme ca  
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...