Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Toutes les princesses meurent après minuit


    The_PoP
    • Scenariste: Quentin Zuttion Dessinateur: Quentin Zuttion Coloriste: Quentin Zuttion Editeur: Le Lombard Note :
      Résumé:

      31 août 1997 au matin, dans un pavillon de banlieue, une mère de famille repasse le linge quand la télévision lui apprend la nouvelle : Lady Di est morte cette nuit. Au même moment dans la salle de bain, Lulu, son fils de 8 ans, se tartine la bouche de rouge à lèvre et s'imagine embrasser son petit voisin. De son côté, Cam, en pleine adolescence, cache son petit copain dans sa chambre sous le refrain de la musique du moment. Quant au père, il rentre seulement à la maison, lui n'a pas dormi ici. De l'éveil du désir aux passions fanées, le portrait amoureux de cette famille s'esquisse à travers cette journée ensoleillée qui va changer leur vie...

      Type: Roman graphique L'acheter sur bdfugue Genre: Tranche de vie
     Share

    Pfiou, que j'aime ce genre de lectures ! La finesse de la couverture et des choix graphiques m'avaient fait envie, et puis ne nous voilons pas la face, je suis un très bon client pour les romans graphiques façon tranche de vie. Celui-ci est toutefois particulièrement réussi, et je serai bien en peine de lui trouver des défauts. 

    C'est tendre et touchant, sans jamais devenir niais, ça parle de tous, des adultes au enfants, de nos lâchetés, de nos courages, de la vie qui est parfois bien rude, et de ces moments hors du temps qui façonnent parfois grandement ce que nous deviendront. A travers la photographie et le récit d'une journée d'été, l'auteur réussit avec beaucoup de tendresse à nous dépeindre la vie, la vraie. 

    Je vais en profiter pour mettre les pieds dans le plat, car parfois cela dissuade des lecteurs qui passeraient à côté d'une bien belle lecture. Non cette bd ne traite pas de l'homosexualité. Ce n'est finalement même pas le sujet, il s'agit avant tout de tranches de vies et de problématiques amoureuses vécues par plusieurs personnages à divers moment de leurs vies. Un beau et grand moment, d'une rare pudeur, et pourtant, tout y est dit ou presque. Les personnages ne sont ni excessifs, ni quelconques, ils sont un peu de nous quelque part, et ça fait du bien. 

    Il faut bien reconnaitre sur l'ecueil parfois de ces romans graphiques intimistes et vie quotidienne sont que finalement, les enjeux, les non dits ne sont pas toujours clairs pour le lecteur, et parfois en voulant être trop minimaliste, on finit par avoir une impression de banalité, et un manque d'intérêt. Rassurez-vous, ici vous lirez jusqu'au bout une fois ce roman graphique ouvert.

    Je tiens également à dire que souvent l'appréciation de ce genre de roman graphique tient beaucoup à notre vécu personnel et à ce que cela peut nous renvoyer. Ici ce n'est pas le cas, cette histoire m'a intéressée pour ce qu'elle est puisqu'elle ne se rapprochait pas vraiment de mes vécus. 

    Une petite merveille donc, à découvrir et que je ne manquerais pas de prêter autour de moi. A noter que si je n'en ai que peu parlé, le dessin est au diapason de la couverture et du propos. Une franche réussite, une histoire d'une rare justesse, de celles que je n'attendais pas à ce niveau. Cerise sur le gâteau, vous pourrez le faire lire à vos ados sans soucis. 

     

     

     Share


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 0 anonyme, 42 invités (Afficher la liste complète)

    • Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne
  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Les previews !

  • Dernières Critiques

    • Preview Hollywoodland de Maltaite et Zidrou
      Les éditions Fluide Glacial et 1001bd vous présente une preview de la nouveauté Fluide Glacial du 05 Octobre : Hollywoodland, le nouveau Zidrou !
      • 1 réponse
    • Harley Quinn the animated series tome 1 - The eat. bang ! kill. tour
      Note :
      Si je regarde pas mal d'animé, j'avoue que l coté loufoque des séries animés DC m'a toujours laissé de marbre. Étant plus lecteur, j'ai voulu essayer la version papier… et je n'aurai pas dû. Je n'aurais pas dû parce que, premièrement, c'est la suite directe de la série. Donc, je n'ai pas compris le début. 

      En plus la version papier est surement très fidèle au dessin animé ce qui fait que j'ai retrouvé ce qu'i ne me plaisait pas : les blagues potache pour enfants, Gordon en méchant débile, les méchants pas vraiment méchants..... 

      Bref ce comics n'était pas pour moi.

      Mais je pense qu'il ravira les fans de la série animé. Je les laisserai donc juger à ma place 😛
      • 0 réponse
    • Jim Thorpe - La légende amérindienne du football américain
      Note :
      La collection coup de tête s'agrandit avec cet album sur Jim Thorpse la légende du football américain. Kevin Lecathelinais relate une partie de sa carrière et une partie durant sa jeunesse en tant qu'amérindien obligé à s'adapter à la culture blanche américaine. Le jeune Thrope n'est pas assidu à l'éducation forcée ou à travailler dans les fermes des familles d'accueil. Très vite un coach surnommé Pop va voir le potentiel en tant athlétique de ce jeune motivé seulement par le football sans pouvoir en faire. L'album revient sur son entrainement superficiel et son obtention de médailles aux jeux olympiques de 1912. La narration est plaisante à suivre sur ce parcours hors norme pour un jeune prodige du sport motivé par la compétition entre sportif. Emmanuek Michalak réalise les crayonnés et George Chapelle gère les dessins dans un style réaliste.
      Je ne connaissais que vaguement le nom de ce sportif sans vraiment connaitre ses exploits. Cette collection est une bonne occasion de rendre hommage à la carrière de sportifs de haut niveau avec des biographies intéressantes.
      • 0 réponse

    • Kengan Ashura T26-27 (fin)
      Note :
      Snif snif.... je ne pensais pas être triste de voir cette série finir lorsque j'ai commencé la lecture. Je trouvais ça inutilement violent et  pas forcément innovant.

      Mais à force de suivre les combats de Ohma et les aventure de Monsieur Yamashita, je me suis attaché aux personnages. J'attendais cette fin avec envie et un peu d'appréhension tellement les resultats des combats et l'avancée de ce tournoi aura été surprenant.

      Et bien autant vous dire que je ne m'étais pas trompé sur les surprises. Ces deux derniers tomes qui marquent la fin des demi-finales et la finale sont encore une fois super surprenants. Tant par les résultats que par la fin dont je ne dirais rien si ce n'est qu'elle est très belle au milieu d'un manga plein de testostérone. 

      Nos auteurs ont aussi pris l partis de nous livrer un long épilogue, reprenant tous les protagonistes des 15 derniers tomes pour nous montrer leur évolution post tournoi Kengan.

      Un très agréable moyen de terminer… la première partie de l'histoire.  En effet la toute fin du manga laisse une porte ouverte a une suite avec ds vrais méchants. 

      Porte emprunté depuis 2019 avec le manga Kengan Omega qui compte 13 volumes. À voir si Meian va nous proposer cette suite... je l'espère. 
      • 0 réponse
    • Keiji tome 8
      Note :
      Ofû est au cœur d’un conflit politique, certains seigneurs essayent de faire pression sur Keiji pour la récupérer. Pendant ce temps le clan Fûma en plus de s’en prendre au clan Nagiri, complote dans l’ombre, involontairement Keiji se retrouve au milieu de tout ça et risque d’être pris pour cible.
      Si le comportement de Keiji est toujours inattendu voir assez amusant, notamment quand Mitsunori essaye de lui parler, j’avoue avoir été un peu perdue au milieu de tous ces complots politiques et ces personnages. Reste que le personnage principal est toujours intéressant et que l’on ne sait jamais à quoi s’attendre. Le seul fait de suivre ses aventures est suffisant pour aimer ce manga et de temps en temps, on a le droit à des personnages secondaires aussi hauts en couleur qui ravivent la flamme de l’histoire.
       
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...