Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Un général, des Généraux


    The_PoP
    • Scenariste: Nicolas Juncker Dessinateur: François Boucq Coloriste: François & Alexandre Boucq Editeur: Le Lombard Note :
      Résumé:

      Mai 1958. Alger s'embrase contre un nouveau gouvernement qui, à Paris, semble prêt à dialoguer avec les indépendantistes. Des milliers de colons se soulèvent, obligeant l'armée et ses généraux à choisir leur camp : rester loyaux à l'état ou à l'Algérie française, dernier vestige du grand empire colonial Français. Dépassés et galvanisés par la situation, les généraux s'embarquent dans un coup d'état qui devient rapidement incontrôlable... Et si seul un vieil homme à la retraite, le « dernier héros français », était capable d'arrêter cette machine folle et éviter une guerre civile ? Ce vaudeville politico-militaire donnera les clés du pouvoir à de Gaulle et sa Ve République... car juré-craché, « le Général » l'a promis à toutes et à tous : cette fois, il les a compris.

      Autres informations: Histoire vue avec ironie
      Type: BD Europeene L'acheter sur bdfugue Genre: Historique Prix: -- Nb de pages: --
     Share

    Etant d'une génération qui n'a pas vécu ses évènements mais pourtant pas ignare sur cette partie de l'Histoire je me suis régalé à lire ce tome, l'ironie permanente et le ridicule des situations combiné au côté pourtant très historique et documenté du propos rend cet ouvrage assez chouette à lire. Attendez-vous à vous exclamer des "nooooon", "c'est pas possible" à plusieurs pages. 

    Ceci étant ma note paraitra probablement dure compte tenu du plaisir réel ressenti à la lecture et que je décris plus haut, mais à la fin de ma lecture, je me suis rendu compte que le côté trop ironique, avait finalement desservi pas mal le propos. En présentant tous les personnages comme des idiots finis, on fini par avoir du mal à décerner le vrai du faux dans cet immense foutoir. Les propos liminaire de l'historien en fin d'album n'éclairant qu'à peine les limites entre faits, interprétations et gags. 

    Le dessin de François Boucq met particulièrement en avant l'ironie en caricaturant les personnages sans trop en faire, leur donnant tout de même régulièrement des airs d'abrutis complets.

    On est effectivement sur un mélange des genres un brin particulier, mais la critique acide des institutions de la république et de nos représentants, y compris l'idole Général De Gaulle est bien sentie et intéressante, tout comme l'est la découverte historique de ce moment de foutoir si particulier. Pour autant la gravité du propos de fond m'intéressait également et de ce côté là, in fine je me suis senti peut être un peu floué. 

     

    Un général, des généraux est une bd à lire, ne serait-ce que pour prendre du recul sur les moments parfois étranges que peuvent vivre nos démocraties actuelles.

     Share


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    nan je me suis mal exprimé, la bd n'est clairement pas orientée sur les évènements tragiques autour de tout cela. Simplement ils se moquent de la crise des généraux, dont la fin est le retour au pouvoir du général. Qui pronocera ensuite le fameux discours. En vrai du coup, ça ça se passe après la bd 🙂

     

    Par contre eux ils y vont au vitriol :

     

    "alors Massu toujours aussi con ? Ah oui mon général, toujours gaulliste !"

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Je viens de terminer ce chef d'oeuvre (Boucq 🤩) et de découvrir comment est née la V ème république ! INCROYABLE !

    C'est parfois compliqué de s'y retrouver avec tous ces intervenants (qui ne sont pas de ma génération) , mais quel joyeux bordel cette époque fut ! On imagine les français vivant ces temps , se demandant de quoi allait être demain . C'est même parfaitement illustré avec la petite dame qui fait ses provisions et les range dans ses placards "au cas où" .

    Une lecture nécessaire , vraiment , et qui demande d'ailleurs des relectures pour bien tout assimiler si l'on est pas historien .

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Il y a 9 heures, Kevin Nivek a dit :

    Tu ne mets pas Bouncer au panthéon des western BDs je sais 😞

    Pour moi , il est au même niveau que Bourgeon , c'est dire !!

    Pareil 🙂

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 0 anonyme, 30 invités (Afficher la liste complète)

    • Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne
  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Les previews !

  • Dernières Critiques


    • The Ichinose family's deadly sins tome 1
      Note :
      MMMMhhhh je me demandais bien pourquoi cette série sur "l'amnésie était lancée a grand renfort de communication : Un standee acrylique dans la boite de service de presse et carrément une attraction (cachée) à la Japan expo avec une couverture alternative à gagner !

       

      En effet l'histoire n'est pas folle sur le papier : une famille tombe amnésique après un accident de voiture et se voit obligée de recommencer à vivre ensemble sans ne rien connaitre des autres membres de leur famille. Ok c'est rigolo, mais ce n'est pas non plus le pitch qui tue. Et bien, figurez-vous, et on remercie Kana pour avoir sorti deux tomes d'un coup, que l'histoire est bien plus complexe que cela. 

      C'est dure de ne pas trop en dire mais le deuxième tome pousse l'histoire dans une direction complètement inattendue et fichtrement captivante.

      Allez je lâche un micro truc : et si.... ce n'était pas un accident ?

      Bref c'est super intriguant et plein de rebondissements. Une série qui n'a pas 5 étoiles seulement pour le dessin un poil trop brouillon par moment qui rend la différenciation passée / présent compliqué par fois.

      On en redemande !
      • 0 réponse
    • Deliheal change
      Note :
      Le personnage de Masato est très cliché, c'est un salaryman coincé, à lunettes, qui a presque 30 ans est toujours puceau et qui décide de ne plus l'être. En faisant appel à un service spécialisé, il tombe non seulement sur un homme mais surtout sur un ancien camarade d'école. Est-ce le fruit du hasard ? Cette situation va le replonger dans des souvenirs du passé où l'on découvrira que Masato était dans sa jeunesse, un garçon populaire qui avait beaucoup de succès.

      Alors qu'est-ce qui l'a amené à changer à ce point ? Toute la question et l'intérêt du livre se situe là. Mais le plus surprenant, à mon avis, c'est la façon dont cette "rencontre" a eu lieu mais je ne vous en dirai pas plus.

      Deliheal change nous propose donc une histoire assez intéressante dans sa construction et dans les caractéristiques des personnages. Un manga plaisant sans être pour autant époustouflant.
      • 0 réponse
    • Latna Saga - Survival of a sword king tome 1
      Note :
      Voilà un début d’histoire comme on en a vu d’autres : un groupe d’humain est transporté dans un tutorial afin de s’entrainer, de venir plus fort, monter de niveau … avant d’être propulsé dans un autre monde (Latna). Hélas pour notre héros, Ryu, il est tombé sur un guide de jeu défectueux qui l’empêche de passer au niveau 5, il reste donc coincé dans le premier tutorial en étant obligé de combattre des créatures de plus en plus fortes et s’en pouvoir se reposer. Ce n’est que lorsqu’un « dieu » (à vérifier plus tard) s’aperçoit de l’erreur que Ryu est propulsé sur Latna s’en avoir pu faire les autres niveaux d’évolution.

      Bien sûr, toutes ces années à être coincé l’ont fait progressé, il a développé un corps musclé et des techniques mais n’a pas monté de niveau !! Le voilà à la traine par rapport aux autres terriens enlevés en même temps que lui. Mais comme il arrive longtemps après les autres, le monde de Latna a aussi évolué et c’est l’inconnu qui l’attend.

      Bon rien de très original en soi à part le statut des terriens sur Latna mais ça, je vous laisse le découvrir. Côté graphisme, on a vu mieux, le trait est un peu grossier, il est correct mais sans plus. Maintenant que le héros est enfin sur Latna, j’espère qu’il y aura un peu de surprise car pour le moment on s’ennuie un peu.

      Extrait
      • 0 réponse
    • Heureuse vengeance tome 1
      Note :
      La véritable originalité de l'histoire est la vengeance de Noeïn, pas le fait qu'il veuille se venger d'un père qui l'a non seulement délaissé mais aussi emprisonné dans une maison coupée de tout mais surtout la façon dont il compte accomplir sa vengeance. Pas question ici de guerroyer, de monter un projet d'assassinat ou même de faire chuter son père financièrement ou socialement parlant; non, son projet est de devenir un meilleur seigneur que lui, aimé de tous, qui vit heureux et sans souci !!!

      Notre héros, envoyé dans un coin reculé du royaume sur un sol peu prometteur va donc s'entourer de personnes laissées pour compte comme lui ou ayant une dent contre son paternel. Mais heureusement, il a eu des années à développer sa magie ce qui va grandement l'aider. 

      Si le manga propose donc une idée originale, il va falloir regarder le développement par la suite, le premier tome souffre d'un léger manque de rythme et peut-être d'une petite étincelle mais ce n'est que l'introduction et certains aspects sont prometteurs alors attendons la suite pour s'en faire une meilleure opinion.
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...