Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'aventure'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


  1. En voici une super découverte et une BD aussi dense que bien réalisée et sur un sujet innovant : un cirque et la légende qui le poursuit et le dirige. D'un simple fait divers, on arrive à une vraie légende envoutante en passant par une véritable enquête porté par un lieutenant au caractère bien trempé. Un enquêteur qui ne lâche pas l'affaire et qui nous emmène avec lui dans le tréfonds d'une légende aux ramifications multicentenaires. C'est dense, c'est prenant, parfois stressant, mais c'est surtout très bon. Et, au vu de la fin, j'avoue être en plus très intrigué par la suite annoncée...
  2. Titre de l'album : Lieutenant Bertillon tome 1 - Amotken Scenariste de l'album : Carine Barth Dessinateur de l'album : Cyrille Pomès Coloriste : Cyrille Pomès Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Les forains ne sont pas à la fête. Car l'un d'entre eux, Dylan, vient de mourir dans l'incendie de sa caravane. Joshua, patriarche de la communauté, père de la victime et patron de la grande roue, ne voit toutefois pas arriver d'un bon oeil le jeune et discret lieutenant Bertillon. Car chez les forains, on gère ses problèmes entre soi... Sauf que Bertillon est comme un coquillage : discret mais bien accroché. Malgré l'hostilité des forains, y compris celle de Wanda, la propre fiancée de Dylan, il va donc tenter d'éclairer les nombreuses zones d'ombre autour de la mort du jeune homme, qu'il s'agisse de secrets de famille, d'ardoises mal réglées ou du recours à d'étranges pratiques ésotériques... Un dessin et des scénarios toniques pour un personnage unique ! Véritable Columbo des temps modernes, le jeune lieutenant Bertillon va vous étonner au gré d'enquêtes picaresques et surprenantes ! Après le très remarqué Moon (auquel avait collaboré Carine Barth), Cyrille Pomès installe chez Dupuis un flic dessiné d'un genre nouveau, avec des dialogues truculents et un trait absolument sensationnel ! Critique : En voici une super découverte et une BD aussi dense que bien réalisée et sur un sujet innovant : un cirque et la légende qui le poursuit et le dirige. D'un simple fait divers, on arrive à une vraie légende envoutante en passant par une véritable enquête porté par un lieutenant au caractère bien trempé. Un enquêteur qui ne lâche pas l'affaire et qui nous emmène avec lui dans le tréfonds d'une légende aux ramifications multicentenaires. C'est dense, c'est prenant, parfois stressant, mais c'est surtout très bon. Et, au vu de la fin, j'avoue être en plus très intrigué par la suite annoncée... Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/lieutenant-bertillon-tome-1-amotken?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. poseidon2

    Wilderman tome 1 - Adam Wilder

    Ahhh ca j'aime 🙂 J'aime quand les auteurs se creusent la tête pour mélanger les genres, les références et en sortir des histoires bien rafraîchissantes et innovantes. Pour trouver la petite bête, j'ai trouvé le héros trop exubérant et que son "caractère design" (comme on dit) est un peu too much. Mais l'univers... il est lui à croquer tout autant que notre petit golem aussi trognon que balaise ! On mélange de la sorcellerie, des créatures magiques, des inquisiteurs sûr de leur foi et un cliffhanger de malade ! C'est super dynamique, à peine brouillon dans le scenario, plein de bonnes idées et de couleurs vivent. Pas la lecture de l'année mais un super premier tome et un deuxième tome qui s'annonce encore meilleur au vu de la fin du premier.
  4. Titre de l'album : Wilderman tome 1 - Adam Wilder Scenariste de l'album : Bertrand Gatignol Dessinateur de l'album : Bertrand Gatignol Coloriste : Bertrand Gatignol Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Tous les cinq ans, la guilde des demonios de la Cocagne, des lycanthropes, organise un tournoi afin de désigner leur chef : le Wilderman jusqu'alors toujours gagné par le terrible Ysengrin. Adam Wilder, un jeune demonio, compte bien être le nouveau roi ! Mais en fuyant la redoutable Inquisition et son chef Tankred, il trouve refuge dans une étrange cabane au fond des bois, l'antre de la redoutable sorcière Yaya Yaga. Ignorant le danger et ne pouvant résister à ses pulsions animales, il dévore l'énorme banquet qui s'y trouve, pomme d'or sacrée comprise ! Pour réparer sa faute, Yaya Yaga exige de Wilder réparation. Il aura pour mission de récupérer une nouvelle pomme d'or dans le château du terrible Ogre sans visage... Critique : Ahhh ca j'aime 🙂 J'aime quand les auteurs se creusent la tête pour mélanger les genres, les références et en sortir des histoires bien rafraîchissantes et innovantes. Pour trouver la petite bête, j'ai trouvé le héros trop exubérant et que son "caractère design" (comme on dit) est un peu too much. Mais l'univers... il est lui à croquer tout autant que notre petit golem aussi trognon que balaise ! On mélange de la sorcellerie, des créatures magiques, des inquisiteurs sûr de leur foi et un cliffhanger de malade ! C'est super dynamique, à peine brouillon dans le scenario, plein de bonnes idées et de couleurs vivent. Pas la lecture de l'année mais un super premier tome et un deuxième tome qui s'annonce encore meilleur au vu de la fin du premier. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/wilderman-tome-1-adam-wilder?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Premier spin off de radiant, les chroniques de Cyfandir nous raconte l'autre coté du monde. Celui ou les magiciens et autres contaminés sont les bienvenus et peuvent vivre avec leurs spécificités sans se faire pourchasser. Premier spin off intéressant, car il réussit à prendre les base de l'univers de Radiant, mais aussi à s'éloigner suffisamment pour que le lien soit faible et ne gène pas les lecteurs ne connaissant pas la série mère. C'est une première réussite, mais pas la seule. Car l'histoire est bien pensée. Que ce soit la vie dans cet ilot d'acceptation ou notre héros qui ne maitrise pas son pouvoir, ce premier tome présente tout ce qu'il faut pour accrocher n'importe quel fan de shonen : de l'émotion, un ado au grand pouvoir qu'il ne maitrise pas et une aventure qui promet des rebondissements. Un succès en perspective !
  6. Titre de l'album : Radiant cyfandir chronicles tome 1 Scenariste de l'album : Tony Valente Dessinateur de l'album : Naokuren Coloriste : Editeur de l'album : Ankama Note : Résumé de l'album : Depuis la victoire des Chevaliers-Sorciers contre l’Inquisition, la forêt de Caillte a perdu son caractère intemporel. Des hordes de « boisés », ces égarés de la forêt à travers les siècles, en sortent complètement perdus. Grâce à la princesse héritière, Ocoho, qui a levé le tabou sur la nature des infections, tous les orphelins de Caillte intègrent le cursus des Chevaliers-Sorciers. Une aubaine pour tous ? Parmi ces jeunes boisés, Aquill, sorti de la forêt il y a quelques mois, ne souhaite pas devenir Chevalier-Sorcier. Une seule chose le retient au château : retrouver sa petite sœur, Tân, perdue dans la forêt de Caillte à cause de lui... Critique : Premier spin off de radiant, les chroniques de Cyfandir nous raconte l'autre coté du monde. Celui ou les magiciens et autres contaminés sont les bienvenus et peuvent vivre avec leurs spécificités sans se faire pourchasser. Premier spin off intéressant, car il réussit à prendre les base de l'univers de Radiant, mais aussi à s'éloigner suffisamment pour que le lien soit faible et ne gène pas les lecteurs ne connaissant pas la série mère. C'est une première réussite, mais pas la seule. Car l'histoire est bien pensée. Que ce soit la vie dans cet ilot d'acceptation ou notre héros qui ne maitrise pas son pouvoir, ce premier tome présente tout ce qu'il faut pour accrocher n'importe quel fan de shonen : de l'émotion, un ado au grand pouvoir qu'il ne maitrise pas et une aventure qui promet des rebondissements. Un succès en perspective ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/radiant-cyfandir-chronicles-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. poseidon2

    Bon voyage ?

    Titre de l'album : Bon voyage ? Scenariste de l'album : Michel Chevereau Dessinateur de l'album : Jack Manini Coloriste : Jack Manini Editeur de l'album : Grand Angle Note : Résumé de l'album : Un luxueux hydravion qui disparaît, des passagers cabossés par la vie, un mystérieux questionnaire, une île inconnue au milieu de l'océan... 6 avril 1948, le Latécoère 631, le plus grand et le plus luxueux hydravion fran- çais jamais construit, s'envole en direction de la Martinique avant de disparaître. Aux commandes, Marceau, Victor et Alice, trois amis, anciens vétérans, qui ont vécu l'enfer de la Seconde Guerre mondiale et qui sont persuadés qu'une troisième est imminente. Quant aux 44 passagers, eux aussi bien cabossés par l'existence, ils ont tous répondu au mystérieux questionnaire d'un jeu concours pour se retrouver à bord de l'hydravion. Le petit coin d'enfer ou de paradis perdu qui les attend au bout du voyage, leur réserve des surprises et pourrait peut-être bien leur redonner goût à la vie... Critique : C'est fou comme on oublie vite une couverture. Et c'est tant mieux tellement celle-ci en dit trop. Car si elle était différente, ce one shot aurait été une des belles "surprise" de ce mois de mai. Le problème c'est qu'il se transforme la en une belle lecture à défaut de surprise et c'est dommage. Dommage car l'histoire est rondement bien amené et le secret super bien gardé. On s'interroge dans un premier temps sur le pourquoi de ce voyage, mais petit à petit on se pose d'autres questions qui rendent ce one shot hyper surprenant. Ingénieusement découpé en scènettes aux temporalités différentes, ce one shot réussi à tout faire entrer dans 80 pages sans que cela paraisse trop rapide. Les personnages sont sympa et la lecture pile-poil dans les canevas de la collection "grand angle" avec une vraie bd ...comme au cinéma. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/bon-voyage?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  8. poseidon2

    Bon voyage ?

    C'est fou comme on oublie vite une couverture. Et c'est tant mieux tellement celle-ci en dit trop. Car si elle était différente, ce one shot aurait été une des belles "surprise" de ce mois de mai. Le problème c'est qu'il se transforme la en une belle lecture à défaut de surprise et c'est dommage. Dommage car l'histoire est rondement bien amené et le secret super bien gardé. On s'interroge dans un premier temps sur le pourquoi de ce voyage, mais petit à petit on se pose d'autres questions qui rendent ce one shot hyper surprenant. Ingénieusement découpé en scènettes aux temporalités différentes, ce one shot réussi à tout faire entrer dans 80 pages sans que cela paraisse trop rapide. Les personnages sont sympa et la lecture pile-poil dans les canevas de la collection "grand angle" avec une vraie bd ...comme au cinéma.
  9. poseidon2

    Kyle Travel tome 2

    Deuxième tome de la série de SF Jeunesse Kyle Travel de chez Dupuis et excellent deuxième tome pour une série jeunesse qui prend de l'ampleur. Ce tome deux est un excellent mix entre aventure et histoire. Nos auteurs réussissent le difficile mariage de l'album jeunesse et de l'histoire intéressante. On a dépassé l'enlèvement de Kyle de sa planète pour s'orienter vers quelque chose de plus grand et de plus "galactique". Mais cela sans enlever le côté enfantin et la relation "d'école" avec ses amis. C'est la bd pour toute la famille !
  10. Titre de l'album : Kyle Travel tome 2 Scenariste de l'album : Marco Russo Dessinateur de l'album : Alessio Zonno Coloriste : Alessio Zonno Editeur de l'album : Dupuis Note : Résumé de l'album : Cela fait sept ans que Kyle a abouti sur cette planète lointaine et qu'il suit les cours sans grande conviction. Il faut dire que son don naturel le transforme en une espèce de singe qui se laisse très facilement distraire. Pas terrible comme pouvoir pour prétendre gagner le grand tournoi. Mais, un jour, il reconnaît sur Mohll la montre-talkie-walkie offerte à son anniversaire. Il commence à se souvenir de sa vie d'avant et n'a plus dorénavant qu'un but : retourner sur Terre et retrouver sa petite soeur ! Critique : Deuxième tome de la série de SF Jeunesse Kyle Travel de chez Dupuis et excellent deuxième tome pour une série jeunesse qui prend de l'ampleur. Ce tome deux est un excellent mix entre aventure et histoire. Nos auteurs réussissent le difficile mariage de l'album jeunesse et de l'histoire intéressante. On a dépassé l'enlèvement de Kyle de sa planète pour s'orienter vers quelque chose de plus grand et de plus "galactique". Mais cela sans enlever le côté enfantin et la relation "d'école" avec ses amis. C'est la bd pour toute la famille ! Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/kyle-travel-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. Ah qu'est ce que j'aime cette série. On est déjà au tome 8 et c'est toujours aussi difficile de dire ce que j'apprécie et qui la rend particulière. Les scénarios de Matz sont solides comme souvent et pas trop extravagants donc assez prenants. Les dessins de Xavier sont toujours aussi propres, dans la pure tradition franco belge. Le dosage entre humour et action est bien réussi, il se passe quand même pas mal de choses pour un album de 64 pages, et ... et en même temps, ce n'est pas non plus extraordinaire. Mais ces deux héros font désormais partie de mon paysage de bd, et comme eux ont plaisir à être ensemble et à voyager, j'ai plaisir à les voir barouder d'aventures en aventures. Ce qui sera probablement un brin répétitif et redondant pour certains me plait finalement bien sur ces 8 tomes. Tango au charme ravageur, Mario en vieux ronchon mais perspicace, le duo fonctionne, leurs piques aussi. J'aime tout simplement, et parfois il n'y a guère à chercher plus loin le pourquoi. Ce qui est d'ailleurs remarquable avec cette série c'est que vu qu'on est déjà au 8ème tome, je suis loin d'être le seul. A noter que la mise en couleur de Jérôme Maffre est très réussie même si j'aurais peut être aimé encore plus de couleurs tropicales sur certaines planches. En bref, un bon tome, qui me donne encore envie de lire sa suite. Pour les amateurs de la série, ce tome semble marquer la fin du diptyque en cours, mais pas mal de choses restent ouvertes encore donc... A voir sur le tome 9 ? Dans tous les cas j'en serais.
  12. Titre de l'album : Tango - Tome 8 - Ballade de la mer de Sulu Scenariste de l'album : Matz Dessinateur de l'album : Philippe Xavier Coloriste : Jérôme Maffre Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Bornéo, océan Pacifique. Tango et Mario, désormais flanqués de leur ami philippin Crisanto et de l'envoûtante Lani, courent toujours après le casque de Magellan. Un baroudeur anglais leur apporte les pièces manquantes du puzzle. Escroc ou vrai chasseur de trésors ? C'est au moment de toucher au but que les choses se compliquent sérieusement… Critique : Ah qu'est ce que j'aime cette série. On est déjà au tome 8 et c'est toujours aussi difficile de dire ce que j'apprécie et qui la rend particulière. Les scénarios de Matz sont solides comme souvent et pas trop extravagants donc assez prenants. Les dessins de Xavier sont toujours aussi propres, dans la pure tradition franco belge. Le dosage entre humour et action est bien réussi, il se passe quand même pas mal de choses pour un album de 64 pages, et ... et en même temps, ce n'est pas non plus extraordinaire. Mais ces deux héros font désormais partie de mon paysage de bd, et comme eux ont plaisir à être ensemble et à voyager, j'ai plaisir à les voir barouder d'aventures en aventures. Ce qui sera probablement un brin répétitif et redondant pour certains me plait finalement bien sur ces 8 tomes. Tango au charme ravageur, Mario en vieux ronchon mais perspicace, le duo fonctionne, leurs piques aussi. J'aime tout simplement, et parfois il n'y a guère à chercher plus loin le pourquoi. Ce qui est d'ailleurs remarquable avec cette série c'est que vu qu'on est déjà au 8ème tome, je suis loin d'être le seul. A noter que la mise en couleur de Jérôme Maffre est très réussie même si j'aurais peut être aimé encore plus de couleurs tropicales sur certaines planches. En bref, un bon tome, qui me donne encore envie de lire sa suite. Pour les amateurs de la série, ce tome semble marquer la fin du diptyque en cours, mais pas mal de choses restent ouvertes encore donc... A voir sur le tome 9 ? Dans tous les cas j'en serais. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/tango-tome-8-ballade-de-la-mer-de-sulu?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. Titre de l'album : Les omniscients - Tome 5 - Le second squelette Scenariste de l'album : Vincent Dugomier Dessinateur de l'album : Renata Castellani Coloriste : Benoît Beckaert Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : La lutte entre les Omniscients et les Iconoclastes fait rage, et ces derniers mènent deux à un dans le jeu décidé par les dieux Tazmèdes. À présent, c'est à Jessica de sauver la mise. Dans cette quatrième manche, elle affrontera Eduardo pour être la première à cartographier le territoire antique des Tazmèdes. Et pour pimenter un peu les choses, leurs pouvoir seront intervertis ! Et dans un souci d'équité, notre héroïne sera sourde et muette. Mais est-ce que cela suffira à faire taire les doutes qui la hantent...? Critique : Je suis probablement dur avec cette série jeunesse mais je trouve que le scénario de Vincent Dugomier peine à décoller. Les enjeux à la fin du premier tome étaient super sympas et vraiment prenants, et puis on a le sentiment que l'intrigue au fur et à mesure qu'elle se complexifiait un peu perdait beaucoup de son intérêt et de sa dramaturgie en se diluant dans des considérations un peu quelconques... On finit presque par se perdre dans des circonvolutions assez anodines finalement, et c'est étonnant pour une série jeunesse. Hors cela fait déjà deux tomes que j'ai cette impression de patinage, ce qui est vraiment dommage je trouve tant le pitch de départ s'annonçait prometteur. J'espère que le prochain tome nous fournira un rebond pour aller un peu plus dans le vif du sujet. Par ailleurs, les dessins de Renata Castellani sont très bien pour une série jeunesse et ils donnent plutôt envie de découvrir cette série. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-omniscients-tome-5-le-second-squelette?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  14. Je suis probablement dur avec cette série jeunesse mais je trouve que le scénario de Vincent Dugomier peine à décoller. Les enjeux à la fin du premier tome étaient super sympas et vraiment prenants, et puis on a le sentiment que l'intrigue au fur et à mesure qu'elle se complexifiait un peu perdait beaucoup de son intérêt et de sa dramaturgie en se diluant dans des considérations un peu quelconques... On finit presque par se perdre dans des circonvolutions assez anodines finalement, et c'est étonnant pour une série jeunesse. Hors cela fait déjà deux tomes que j'ai cette impression de patinage, ce qui est vraiment dommage je trouve tant le pitch de départ s'annonçait prometteur. J'espère que le prochain tome nous fournira un rebond pour aller un peu plus dans le vif du sujet. Par ailleurs, les dessins de Renata Castellani sont très bien pour une série jeunesse et ils donnent plutôt envie de découvrir cette série.
  15. Nouvelle série jeunesse chez Oxymore avec un premier tome "auto porteur" qui permet de découvrir la série sans trop prendre de risque. Série bien calibrée pour les enfants avec un trait simple et aucune scène choquante. L'histoire est intrigante et (très) légèrement effrayante avec des fantômes, un château sombre et une malédiction. L'aventure est bien rythmée et globalement prenante. On regrettera juste un petit manque de nuance qui aurait plu aux parents. SI les enfants se laisseront prendre au jeu des petits frissons, des affrontements avec les fantômes, les parents comprendront vite que tout se finira bien et qu'il n'y a pas de deuxième lecture à l'histoire. À voir ce que donnera le deuxième tome de l'histoire avec une introduction, d'un fil rouge ou juste une autre enquête de nos chevaliers de l'histoire
  16. Titre de l'album : Les chevaliers de l'étrange tome 1 - La légende des Mortelune Scenariste de l'album : Anaïs Halard Dessinateur de l'album : Giusy Gallizia Coloriste : Giusy Gallizia Editeur de l'album : Oxymore Note : Résumé de l'album : Unis par trois bagues magiques, « les chevaliers de l'étrange » résolvent des mystères haletants, entre réalité et fantastique ! Issue d'une longue lignée, Ambre de Mortelune est une jeune fille qui vit avec son père et sa grand-mère aux Tours des Merle, château familial qui s'effrite mystérieusement... Et si l'histoire d'un de ses ancêtres, Raoul de Mortelune, évoquant un sortilège emprisonnant les âmes guerrières entre la vie et la mort, y était liée ? Unis par trois bagues magiques, Ambre, Casimir, un jeune homme craintif mais volontaire, et Djamila, une quarantenaire vaillante et intelligente, championne de pétanque, vont s'immerger dans la légende des Mortelune, entre réalité et fantastique, afin de préserver le château et l'histoire d'une famille, au péril de leur vie... Critique : Nouvelle série jeunesse chez Oxymore avec un premier tome "auto porteur" qui permet de découvrir la série sans trop prendre de risque. Série bien calibrée pour les enfants avec un trait simple et aucune scène choquante. L'histoire est intrigante et (très) légèrement effrayante avec des fantômes, un château sombre et une malédiction. L'aventure est bien rythmée et globalement prenante. On regrettera juste un petit manque de nuance qui aurait plu aux parents. SI les enfants se laisseront prendre au jeu des petits frissons, des affrontements avec les fantômes, les parents comprendront vite que tout se finira bien et qu'il n'y a pas de deuxième lecture à l'histoire. À voir ce que donnera le deuxième tome de l'histoire avec une introduction, d'un fil rouge ou juste une autre enquête de nos chevaliers de l'histoire Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-chevaliers-de-l-etrange-tome-1-la-legende-des-mortelune?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  17. Me voila rassuré ! Le hors série n'aura vraiment pas duré longtemps et nous revoici dans le dur avec une histoire qui évolue super vite. On retrouve des liens avec l'ancien monde via la découverte d'une pyramide. Son exploration permet d'éclaircir certains points, mais il est surtout l'occasion de belles batailles et d'un retour au premier plan de Codeholder, de Cid et de l'eraser. Mais pas que ! le "groupe" derrière tout ca commence à apparaitre et une alliance entre les différentes races commence à se profiler avec une question qui en ressort : la domination par humains, dans le monde base de Kai, était-elle une bonne chose ? Les autres races méritaient-elles vraiment cela ? C'est dense, c'est dynamique et ça avance suffisamment pour que le spin off ne nous ait rien gâché. Une excellente série décidément !
  18. Titre de l'album : Why nobody remembers my world ? tome 10 Scenariste de l'album : Arikan Dessinateur de l'album : Arikan Coloriste : Editeur de l'album : Doki-Doki Note : Résumé de l'album : Pourquoi personne ne se souvient du monde d'avant ? La Grande Guerre pour la suprématie du monde qui opposa les cinq races se solda par la victoire de l'humanité menée par le héros Sid. Mais soudain, le monde est réécrit sous les yeux du jeune Kai qui se retrouve projeté dans un monde dans lequel les humains ont perdu la Grande Guerre des cinq races.Afin d'en apprendre plus sur le mode de vie des spectres, Kai et ses camarades se rendent dans un nid, mais, à leur arrivée, les spectres ont déjà quitté l'endroit. Les soldats décident d'explorer les environs et ne tardent pas à apercevoir un Tombeau, une ancienne construction pyramidale dans laquelle les créatures des quatre grandes races étaient retenues prisonnières. Commence alors un combat qui va voir se transformer le paysage de toute la zone alentour...Un jeune garçon dont l'existence a été effacée va tenter de remettre en place le monde tel qu'il était avant ! Critique : Me voila rassuré ! Le hors série n'aura vraiment pas duré longtemps et nous revoici dans le dur avec une histoire qui évolue super vite. On retrouve des liens avec l'ancien monde via la découverte d'une pyramide. Son exploration permet d'éclaircir certains points, mais il est surtout l'occasion de belles batailles et d'un retour au premier plan de Codeholder, de Cid et de l'eraser. Mais pas que ! le "groupe" derrière tout ca commence à apparaitre et une alliance entre les différentes races commence à se profiler avec une question qui en ressort : la domination par humains, dans le monde base de Kai, était-elle une bonne chose ? Les autres races méritaient-elles vraiment cela ? C'est dense, c'est dynamique et ça avance suffisamment pour que le spin off ne nous ait rien gâché. Une excellente série décidément ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/why-nobody-remembers-my-world-tome-10?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. Titre de l'album : La dernière frontière - Tome 1 Scenariste de l'album : Boris Talijancic Dessinateur de l'album : Boris Talijancic Coloriste : Carita Lupattelli Editeur de l'album : Kalopsia Note : Résumé de l'album : 1746 AD. Les Highlands écossais. Le temps de la révolution, le soulèvement des patriotes écossais contre l'usurpateur anglais. Les Ecossais, menés par le Prince Stuart, perdent face à l'armée anglaise à la bataille de Culloden. C'est le début de la chasse aux rebelles écossais et des représailles sur les villages et fermes d'Ecosse. Les jeunes amants James et Katrina se retrouvent entraînés dans ce chaos ! Modoc, l'oncle de James, a tué un jeune officier anglais pour sauver Katrina avant la bataille. L'officier était le plus jeune frère du capitaine anglais Flint ! Modoc ayant survécu au massacre, il prend James avec lui pour fuir la punition des Anglais et naviguer vers le Nouveau Monde ! Hélas, sans Katrina. Critique : Ah ah quelle surprise que cette dernière frontière. Evidemment quand on lit beaucoup de bd, notamment de cadors du secteur, soutenus par de gros éditeurs, la bd indépendante fait parfois un peu peur. On s'habitue vite à certains standards. Les 10 premières pages de La dernière frontière m'ont laissé craindre une bd trop "jeune" avec quelques découpages/cadrages de cases donnant lieu à des enchaînements un peu bizarres. Les décors parfois un peu vides ou peu détaillés me chagrinaient. Et puis, et puis la magie de la bd a opéré, les maladresses des premières pages s'estompent, les portraits se brossent, quelques belles pages de dessin s'offrent à nous et finalement cette ambiance de Braveheart qui rencontre Le dernier des mohicans nous prend. On termine cette bd avec l'envie d'en lire et d'en découvrir la suite. Effectivement elle garde certains défauts de jeunesse, avec une narration parfois un peu expéditive, ou des enchainements de cases manquants un brin de maitrise, mais cela reste une histoire comme on aime, et les planches gagnent en maitrise au fil des pages, pour finir par atteindre un super résultat. La dernière frontière ne sera pas la série de bd du siècle avec son intrigue simple, mais elle nous fait voyager dans l'Ecosse et le canada Français du 18ème siècle et on en redemande. Et c'est bien là finalement l'essentiel. A noter pour les coquinous, oui je sais qu'il y en a par ici, une double page assez sympathique où l'on appréciera pleinement le talent de l'auteur 🙂 Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/la-derniere-frontiere-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  20. The_PoP

    La dernière frontière - Tome 1

    Ah ah quelle surprise que cette dernière frontière. Evidemment quand on lit beaucoup de bd, notamment de cadors du secteur, soutenus par de gros éditeurs, la bd indépendante fait parfois un peu peur. On s'habitue vite à certains standards. Les 10 premières pages de La dernière frontière m'ont laissé craindre une bd trop "jeune" avec quelques découpages/cadrages de cases donnant lieu à des enchaînements un peu bizarres. Les décors parfois un peu vides ou peu détaillés me chagrinaient. Et puis, et puis la magie de la bd a opéré, les maladresses des premières pages s'estompent, les portraits se brossent, quelques belles pages de dessin s'offrent à nous et finalement cette ambiance de Braveheart qui rencontre Le dernier des mohicans nous prend. On termine cette bd avec l'envie d'en lire et d'en découvrir la suite. Effectivement elle garde certains défauts de jeunesse, avec une narration parfois un peu expéditive, ou des enchainements de cases manquants un brin de maitrise, mais cela reste une histoire comme on aime, et les planches gagnent en maitrise au fil des pages, pour finir par atteindre un super résultat. La dernière frontière ne sera pas la série de bd du siècle avec son intrigue simple, mais elle nous fait voyager dans l'Ecosse et le canada Français du 18ème siècle et on en redemande. Et c'est bien là finalement l'essentiel. A noter pour les coquinous, oui je sais qu'il y en a par ici, une double page assez sympathique où l'on appréciera pleinement le talent de l'auteur 🙂
  21. poseidon2

    Helck tome 3

    Pfff plus ça avance plus c'est bon. Si Helck est encore une fois un peu passé au second plan, notre histoire, elle se densifie de plus en plus. L'un des seigneurs des démons nous montre son niveau, mais il nous explique surtout les forces en présence et nous montre en quoi les humains étaient jusqu'alors d'un niveau ridicule… et à quel point ils ont changé radicalement. En parallèle, Helck continue son bonhomme de chemin dans un manga qui n'est pas sans rappeler : Dragon ball. Oui oui rien que cela. C'est ce qui me titillait depuis le début. On retrouve un côté détente avec des rencontres débiles et rigolotes (concours de bouffe, rencontres loufoques…), des méchants qui ont l'air très bête mais mixé avec une histoire des plus sérieuses et super intéressante. Un mix pas vu depuis un petit moment !!
  22. poseidon2

    Helck tome 3

    Titre de l'album : Helck tome 3 Scenariste de l'album : Nanaki Nanao Dessinateur de l'album : Nanaki Nanao Coloriste : Editeur de l'album : Doki-Doki Note : Résumé de l'album : Alors que les humains viennent de battre le terrible Roi démon, le peuple des forces du mal s'affronte maintenant dans un tournoi dont le vainqueur sera reconnu comme prochain roi. Jusque-là, rien de bien étrange. Mais l'un des participants les plus puissants, le plus à même de gagner et accéder au trône, n'est autre qu'un héros humain... Un certain Helck aux allures d'Hercule du pauvre, qui affirme détester ses semblables et vouloir rallier les démons pour vaincre la race humaine ! Ce qui n'est pas du tout du goût d'une des organisatrices, Vermilio la Rouge, qui va tout faire pour éliminer cet intrus humain. Mais qui est cet étrange énergumène et quelles sont ses véritables intentions ? Critique : Pfff plus ça avance plus c'est bon. Si Helck est encore une fois un peu passé au second plan, notre histoire, elle se densifie de plus en plus. L'un des seigneurs des démons nous montre son niveau, mais il nous explique surtout les forces en présence et nous montre en quoi les humains étaient jusqu'alors d'un niveau ridicule… et à quel point ils ont changé radicalement. En parallèle, Helck continue son bonhomme de chemin dans un manga qui n'est pas sans rappeler : Dragon ball. Oui oui rien que cela. C'est ce qui me titillait depuis le début. On retrouve un côté détente avec des rencontres débiles et rigolotes (concours de bouffe, rencontres loufoques…), des méchants qui ont l'air très bête mais mixé avec une histoire des plus sérieuses et super intéressante. Un mix pas vu depuis un petit moment !! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/helck-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  23. Nouvelle série chez Meian mais, a contrario de ce que pourrait laisser penser la couverture, ce n'est en aucun cas un shojo. C'est un manga d'aventure fantastique assez original. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, cette histoire n'est pas que celle de notre princesse, mais aussi celle de sa sœur et du monde qu'elles sont censées protéger. Et c'est cette relation entre les deux sœurs, et les mensonges des parents pour les séparer qui pimentent réellement cette histoire. Cela permet de relancer l'histoire de notre princesse durant ses temps morts et de casser un peu sa surpuissance qui, si elle est étonnante et intéressante dans ces deux tomes, n'avaient pas forcément de perspectives. Mais cette superpuissance mise au profit de son pays d'adoption conjugué au fait de savoir ce qu'il se passe dans les pays voisins rend cette histoire plus globale et plus intéressante, car bien plus incertaine ! Vivement la suite !
  24. Titre de l'album : The saint whose engagement was broken tome 1 & 2 Scenariste de l'album : Kôki Fuyutsuki Dessinateur de l'album : Mago Ayakita Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : Née dans une famille où le rôle de « Sainte » est transmis de génération en génération, Philia a reçu une éducation spartiate qui l'a poussée à viser la perfection, ce qui lui a valu le titre de « plus grande Sainte de l'Histoire ». Mais l'écart entre son attitude trop parfaite et son apparence peu charmante ne plaît pas à tout le monde, et même son fiancé, le second prince Julius, finit par rompre sa promesse de mariage... Pire encore, elle est vendue par ses proches au pays voisin, qui souffrait de ne plus avoir de Sainte. Mais alors que Philia part en s'attendant à être traitée encore plus misérablement, le pays voisin la reçoit en grande pompe ?! Critique : Nouvelle série chez Meian mais, a contrario de ce que pourrait laisser penser la couverture, ce n'est en aucun cas un shojo. C'est un manga d'aventure fantastique assez original. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, cette histoire n'est pas que celle de notre princesse, mais aussi celle de sa sœur et du monde qu'elles sont censées protéger. Et c'est cette relation entre les deux sœurs, et les mensonges des parents pour les séparer qui pimentent réellement cette histoire. Cela permet de relancer l'histoire de notre princesse durant ses temps morts et de casser un peu sa surpuissance qui, si elle est étonnante et intéressante dans ces deux tomes, n'avaient pas forcément de perspectives. Mais cette superpuissance mise au profit de son pays d'adoption conjugué au fait de savoir ce qu'il se passe dans les pays voisins rend cette histoire plus globale et plus intéressante, car bien plus incertaine ! Vivement la suite ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-saint-whose-engagement-was-broken-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  25. Titre de l'album : Six tome 2 - Une montagne d'or Scenariste de l'album : Philippe Pelaez Dessinateur de l'album : Casado Coloriste : Casado Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Six. Six personnages mal assortis forment à présent une étrange troupe – que l'on pourrait qualifier avec bienveillance de « belle bande de bras cassés ». Chacun d'entre eux est le dépositaire de sombres secrets. À l'instar des aventuriers de westerns, nos protagonistes sont mus par une motivation bien ordinaire, celle de survivre – si possible en s'enrichissant au passage. Leur objectif est donc d'atteindre la mine dont a hérité Kid, le gamin borgne : un lieu à la réputation glaciale, une ancienne sépulture pour les guerriers arapahos malades ou trop âgés ; un endroit qui a rendu fous les miniers qui s'y sont aventurés. Mais encore faut-il y arriver... À travers un récit bien ficelé composé d'habiles flash-backs, ce tome 2 de Six surprend le lecteur à chaque page et continue de le tenir en haleine : qui est donc cet individu mystérieux qui tient absolument à faire coucher sur le papier l'histoire de ces antihéros ? Critique : J'ai relu ma critique du tome un et, malgré le 4/5, je me suis trouvé.. sévère. Je viens de le relire et ce tome 1 était excellent avec des dessins sublimes et une intrigue, bien qu'introductive, pleine de rebondissements et de caractère. Et ce tome deux est tout aussi bon. Il remet au centre de l'histoire notre Kid et nous dévoile un complot vraiment important mais nous montre surtout que chacun des personnages à sa propre histoire et que quand ces histoires se percutent, cela donne des étincelles. Étincelles qui allument, dans ce tome deux, un feu d'artifice de tension et de suspens, porté par un dessin toujours aussi beau. Le cliffhanger final ne peut que nous donner envie de découvrir le plus vite possible les deux prochains tomes. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/six-tome-2-une-montagne-d-or?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...