Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'bd'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


619 résultats trouvés

  1. alx23

    Prison n°5

    Ce roman graphique est un témoignage historique de Zehra Dogan une artiste kurde incarcérée dans la prison n°5 en Turquie. Sa première condamnation à de la prison ferme était pour avoir dessiné la ville de Nusaybin détruite par les forces de l'état. Après sa libération, elle a monté une exposition avec des amis artistes qui lui a valu sa deuxième condamnation à la prison N°5. Pendant, qu'elle purge sa deuxième peine de prison, elle dessine son quotidien carcéral avec les autres femmes kurdes, toutes innocentes. Elle explique comment elle fait passer les dessins de cette bande dessinée pour pas que les gardes les confisquent. Une première partie met en place sa vie dans cette prison puis une seconde partie revient sur l'historique de cette prison avec toutes les tortures et les meurtres commis sur le peuple kurde. Ce titre est réalisé sur du papier kraft avec des dessins en crayonnés, semi-réaliste dans la forme mais réaliste dans l'idée avec toutes les atrocités. Le rendu final sur ce papier kraft marron avec les dessins accompagné de seulement de quelques couleurs amplifie le côté dramatique de ce roman graphique. Même les textes en crayon semblent avoir été effacés. La lecture de Prison N°5 est assez intense avec la découverte par les témoignages du peuple kurde en Turquie. Prison N°5 est un récit historique authentique qui ne laisse pas indifférent.
  2. alx23

    Prison n°5

    Titre de l'album : Prison n°5 Scenariste de l'album : Zehra Dogan Dessinateur de l'album : Zehra Dogan Coloriste : Zehra Dogan Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Ce livre est le fruit d'une détermination, transformant un emprisonnement en une résistance. Zehra Dogan, artiste kurde condamnée pour un dessin et une information qu'elle a relayés, fut jetée dans la prison n°5 de Diyarbakir, en Turquie. Elle nous immerge dans son quotidien carcéral. Découvrir le passé de ce haut lieu de persécutions et de résistances, c'est connaître la lutte du peuple kurde. Critique : Ce roman graphique est un témoignage historique de Zehra Dogan une artiste kurde incarcérée dans la prison n°5 en Turquie. Sa première condamnation à de la prison ferme était pour avoir dessiné la ville de Nusaybin détruite par les forces de l'état. Après sa libération, elle a monté une exposition avec des amis artistes qui lui a valu sa deuxième condamnation à la prison N°5. Pendant, qu'elle purge sa deuxième peine de prison, elle dessine son quotidien carcéral avec les autres femmes kurdes, toutes innocentes. Elle explique comment elle fait passer les dessins de cette bande dessinée pour pas que les gardes les confisquent. Une première partie met en place sa vie dans cette prison puis une seconde partie revient sur l'historique de cette prison avec toutes les tortures et les meurtres commis sur le peuple kurde. Ce titre est réalisé sur du papier kraft avec des dessins en crayonnés, semi-réaliste dans la forme mais réaliste dans l'idée avec toutes les atrocités. Le rendu final sur ce papier kraft marron avec les dessins accompagné de seulement de quelques couleurs amplifie le côté dramatique de ce roman graphique. Même les textes en crayon semblent avoir été effacés. La lecture de Prison N°5 est assez intense avec la découverte par les témoignages du peuple kurde en Turquie. Prison N°5 est un récit historique authentique qui ne laisse pas indifférent. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/prison-n-5?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. On dénigre souvent (moi le premier) les BDS estampillée humour de chez Bamboo. Alors quand il y a une pépite il est de mon devoir de le faire savoir. Et cette trilogie "Histoire de France" de Thierry Laudrain est une vraie pépite. En 3 tomes Thierry Laudrain réussit à nous faire un résumé réfléchit, amusant et sans tabou de l'histoire de notre nation. Et ce tome 3, sur l'histoire récente, est une vraie petite merveille de remise en perspective de la vie que nous avons tous. Les historiens chevronnés me railleront de mon manque de culture (et encore il y aurait débat) mais j'en n'ai cure. En effet cette BD est là pour présenter au plus grands nombres et non pour plaire à une élite qui connait déjà les sujets. Et pour le plus grand nombre ce tome 3 est top. On réapprend toutes les modifications faites sous le second empire, que les empereur n'était donc pas juste des tyrans stupides et assoiffés de sang, mais aussi que la commune est un reliquat de la guerre de Prusse (et qui a engendré l'absence de maire à paris jusqu'à Chirac en 1977 soit 106 ans sans maire) ou on refait nos bases (plus solides) sur les deux guerre mondiales. Thierry Laudrain ne cache rien de la guerre d’Algérie et de la décolonisation et pousse sont décryptage de l'histoire jusque aux années 80. Une bd que j'ai dévoré, qui m'a fait sourire et qui m'a surtout rappelé pourquoi j'aimais tant l'histoire quand j'étais petit. A offrir à tous les enfants de 8 à 17 ans !
  4. Titre de l'album : Histoire de france t3 - de Napoléon III à nos jours Scenariste de l'album : Thierry Laudrain Dessinateur de l'album : Thierry Laudrain Coloriste : Thierry Laudrain Editeur de l'album : Bamboo Note : Résumé de l'album : Dans ce troisième tome, cap sur la IIe république. Après un passage par le Second Empire, des escales vous sont proposées pour découvrir la Commune et la Belle Époque. Un arrêt prolongé est prévu aux Première et Seconde Guerres mondiales, avec entre les deux une excursion dans les Années folles. La fin du voyage est programmée aux alentours de la Ve république. Accrochez-vous à votre album, le voyage dans le temps débute maintenant. Ah oui, si ça secoue, ne paniquez pas, c'est sûrement dû aux éclats de rire ! Critique : On dénigre souvent (moi le premier) les BDS estampillée humour de chez Bamboo. Alors quand il y a une pépite il est de mon devoir de le faire savoir. Et cette trilogie "Histoire de France" de Thierry Laudrain est une vraie pépite. En 3 tomes Thierry Laudrain réussit à nous faire un résumé réfléchit, amusant et sans tabou de l'histoire de notre nation. Et ce tome 3, sur l'histoire récente, est une vraie petite merveille de remise en perspective de la vie que nous avons tous. Les historiens chevronnés me railleront de mon manque de culture (et encore il y aurait débat) mais j'en n'ai cure. En effet cette BD est là pour présenter au plus grands nombres et non pour plaire à une élite qui connait déjà les sujets. Et pour le plus grand nombre ce tome 3 est top. On réapprend toutes les modifications faites sous le second empire, que les empereur n'était donc pas juste des tyrans stupides et assoiffés de sang, mais aussi que la commune est un reliquat de la guerre de Prusse (et qui a engendré l'absence de maire à paris jusqu'à Chirac en 1977 soit 106 ans sans maire) ou on refait nos bases (plus solides) sur les deux guerre mondiales. Thierry Laudrain ne cache rien de la guerre d’Algérie et de la décolonisation et pousse sont décryptage de l'histoire jusque aux années 80. Une bd que j'ai dévoré, qui m'a fait sourire et qui m'a surtout rappelé pourquoi j'aimais tant l'histoire quand j'étais petit. A offrir à tous les enfants de 8 à 17 ans ! Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/l-histoire-de-l-histoire-de-france-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Titre de l'album : Le facteur pour femmes t2 Scenariste de l'album : Didier Quella-Guyot Dessinateur de l'album : Emmanuel Cassier Coloriste : Emmanuel Cassier Editeur de l'album : Grand Angle Note : Résumé de l'album : « Complices, elles entretiennent le silence sur leur crime passé ». À son retour d'Australie, en 1958, Linette est loin d'avoir tout appris... et tout compris ! Elle sait désormais qui est son vrai père et ce qu'il a obtenu des femmes jusqu'à sa mort « accidentelle ». Mais ce qui s'est passé sur l'île après la guerre et ce que sont devenues les « femmes du facteur » présentes au cimetière, évidemment elle l'ignore ! Pourtant, peu après la guerre, un autre drame, encore plus inavouable, a « plombé » la vie de ces iliennes, un drame cruel dont il vaudrait mieux qu'il ne revienne jamais à la surface... Critique : Fallait-il faire une suite ? C'est la question qui restera à la fin de la lecture de ce tome deux. Non pas qu'il soit mauvais. Juste qu'il paraitra surement à beaucoup pas forcement utile. L'idée de base n'est pas mauvaise : raconter la vie APRES le facteur et APRES le retour des hommes. Cette vie rendue difficile par ce qu'il s'est passé mais surtout par le mensonge omniprésent. Le coté dramatique de cette histoire est on ne peut plus réaliste tout comme les liens tendus entre les poilu de retour de la guerre et leurs femmes qui avaient gagné en indépendances et en libertés. Mais le mélange avec le mensonge, sur la mort de Maël et sur le rapport qu'il y a eu avec les différentes femmes, ne prend pas forcément très bien. En effet le retour des hommes est un sujet à part entière. Tout comme celui de l'émancipation de la femme. Ajouter à cela un lourd secret qui pèse sur une communauté c'est un peu trop et cela ne permet pas de traiter tous les sujets à fond. On se retrouve donc avec un album sympas car on a "pour une fois" le "après" d'une histoire, mais un tome qui s'éparpille un petit peu en voulant jouer sur tous les fronts. En bref un album sympa sur une ile que l'on avait appris à apprécier et comprendre mais un album qui n'apporte pas énormément de chose a un tome 1 qui se suffisait à lui-même. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/facteur-pour-femmes-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  6. poseidon2

    Le facteur pour femmes t2

    Fallait-il faire une suite ? C'est la question qui restera à la fin de la lecture de ce tome deux. Non pas qu'il soit mauvais. Juste qu'il paraitra surement à beaucoup pas forcement utile. L'idée de base n'est pas mauvaise : raconter la vie APRES le facteur et APRES le retour des hommes. Cette vie rendue difficile par ce qu'il s'est passé mais surtout par le mensonge omniprésent. Le coté dramatique de cette histoire est on ne peut plus réaliste tout comme les liens tendus entre les poilu de retour de la guerre et leurs femmes qui avaient gagné en indépendances et en libertés. Mais le mélange avec le mensonge, sur la mort de Maël et sur le rapport qu'il y a eu avec les différentes femmes, ne prend pas forcément très bien. En effet le retour des hommes est un sujet à part entière. Tout comme celui de l'émancipation de la femme. Ajouter à cela un lourd secret qui pèse sur une communauté c'est un peu trop et cela ne permet pas de traiter tous les sujets à fond. On se retrouve donc avec un album sympas car on a "pour une fois" le "après" d'une histoire, mais un tome qui s'éparpille un petit peu en voulant jouer sur tous les fronts. En bref un album sympa sur une ile que l'on avait appris à apprécier et comprendre mais un album qui n'apporte pas énormément de chose a un tome 1 qui se suffisait à lui-même.
  7. Titre de l'album : À la recherche de l'Amazonie oubliée Scenariste de l'album : Laure Garancher Dessinateur de l'album : Laure Garancher Coloriste : Laure Garancher Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Dans une grande enquête, une vingtaine de chercheurs, de l'anthropologue au botaniste, en passant par la mycologue ou l'anthracologue, s'associent pour étudier les surprenantes « montagnes couronnées » amazoniennes... Autrefois densément peuplée, l'Amazonie n'a de forêt « vierge » que le nom. Mais desormais les signes archéologiques sont discrets et chaque indice est bon à prendre. En racontant cette mission de terrain qu'elle a elle-même suivie, Laure Garancher nous fait découvrir des professions scientifiques peu connues ainsi qu'un monde nouveau, caché sous la canopée de la plus grande forêt du monde... Critique : Une fois de plus, Laure Garancher désire nous partager son expérience et son vécu sur le terrain avec une expédition en Amazonie depuis la Guyane française. Les relevés topographiques réalisés par avion donnent un aperçu des reliefs dissimulés sous la végétation dense de l'Amazonie. Avec ces cartes, les géographes analysent les données et se sont aperçus de l’existence de montagnes au sommet creusé par l'homme. Ces types de montagnes sont appelées les montagnes couronnées et sont la destination pour une vingtaine de spécialistes dans divers corps de métier bien défini. Laure Garancher a pu les accompagner pour réaliser des dessins de cette mission. Comme pour Picolette son précédent titre, on retrouve un ton un assez léger avec la découverte de l'Amazonie à travers le regard d'un anaconda et d'une mygale. Le récit est très détaillé avec beaucoup d'informations sur le travail des spécialistes et leur découverte. Les dessins sont dans un style semi-réaliste pour les personnages et deux animaux héros mais aussi plus précis lors d'informations sur la nature ou les amérindiens. L’Amazonie fait partie de ces lieux qui attirent autant qu'ils effraient la plupart des personnes. Avec à la recherche de l'Amazonie oubliée, les lecteurs peuvent se faire une idée de cette immense forêt. Vivement que je puisse y retourner Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/la-recherche-de-amazonie-oubliee?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  8. Titre de l'album : Le choix du chomage Scenariste de l'album : Benoît Collombat Dessinateur de l'album : Damien Cuvillier Coloriste : Damien Cuvillier Editeur de l'album : Futuropolis Note : Résumé de l'album : Un livre d'une brûlante actualité sur le choix des dirigeants européens, depuis le début des années 1980 jusqu'à aujourd'hui, de sacrifier l'emploi... et les effets dévastateurs de ce choix. C'est une enquête fouillée, documentée, riche des témoignages d'anciens ministres, de conseillers de présidents de la République, d'anciens directeurs du Trésor ou du FMI, de banquiers, d'économistes, de juristes, de sociologues et de philosophes... Benoît Collombat, journaliste à France Inter, a enquêté sur ce qui a fait basculer les choses : comment et pourquoi les hommes politiques ont "remis les clés" de l'organisation du monde à l'économie et à la finance. Ce basculement repose sur la victoire idéologique, à un moment donné, d'une pensée : le néolibéralisme, pour qui le rôle de l'Etat est avant tout de servir le marché. Quelles personnalités sont à l'origine de ces grands choix économiques ? Quel rôle a joué la construction européenne ? Aujourd'hui, l'épidémie du coronavirus montre bien l'urgence de s'interroger sur ces choix politiques et économiques. Critique : Voilà ce qu'on aime voir et qu'on ne voit que trop rarement : la BD en tant que vrai media d'information et de reportage. Même si j'adore le coté détente de notre art favoris, une bonne enquête bien documentée permet, en BD, d'être vraiment parlante. Et c'est le cas ici. Nos auteurs nous livrent un travail réalisé sur plus de 3 années d'enquête. Un travail consciencieux fait de recoupé d'information, de témoignage et d'explication sur les méandres de la politique économique des 50 dernières années. Et c'est bien ce qui choque de prime abord : Le mot chômage a une image sociale là ou cette enquête nous montre bien que c'est une volonté issue du néolibéralisme. Et l'autre paramètre choquant c'est que, à une époque où la crise met en exergue le nombre de chômeur et la gestion de ce même chômage, c'est la preuve comme quoi la mise en place de ce système ne date pas d'hier. Loin de là. C'est aussi bluffant que complexe à lire. En effet les auteurs doivent nous donner des cours d'économie de marché et des différents courant économiques d'après-guerre pour que l'on puisse bien comprendre comment notre système économique et sociale définit au sortie de deux guerres mondiales, a été démantelé petit à petit pour arriver à un moment ou l'état n'a plus aucun levier sur les économies de marché. Je vais être honnête avec vous, le contenu est tellement dense que je n'ai pas encore fini. Je pense que sincèrement qu'il faut lire plusieurs fois la première partie pour être sûr de ses bases d'économie de marché avant de bien comprendre la dernière partie. Mais cela montre à quel point le travail de recherche est profond et surtout à quel point le sujet est difficile et ancien. Un vrai et intéressant reportage par l'auteur du déjà très bon "Cher pays de notre enfance». Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-choix-du-chomage?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. poseidon2

    Le choix du chomage

    Voilà ce qu'on aime voir et qu'on ne voit que trop rarement : la BD en tant que vrai media d'information et de reportage. Même si j'adore le coté détente de notre art favoris, une bonne enquête bien documentée permet, en BD, d'être vraiment parlante. Et c'est le cas ici. Nos auteurs nous livrent un travail réalisé sur plus de 3 années d'enquête. Un travail consciencieux fait de recoupé d'information, de témoignage et d'explication sur les méandres de la politique économique des 50 dernières années. Et c'est bien ce qui choque de prime abord : Le mot chômage a une image sociale là ou cette enquête nous montre bien que c'est une volonté issue du néolibéralisme. Et l'autre paramètre choquant c'est que, à une époque où la crise met en exergue le nombre de chômeur et la gestion de ce même chômage, c'est la preuve comme quoi la mise en place de ce système ne date pas d'hier. Loin de là. C'est aussi bluffant que complexe à lire. En effet les auteurs doivent nous donner des cours d'économie de marché et des différents courant économiques d'après-guerre pour que l'on puisse bien comprendre comment notre système économique et sociale définit au sortie de deux guerres mondiales, a été démantelé petit à petit pour arriver à un moment ou l'état n'a plus aucun levier sur les économies de marché. Je vais être honnête avec vous, le contenu est tellement dense que je n'ai pas encore fini. Je pense que sincèrement qu'il faut lire plusieurs fois la première partie pour être sûr de ses bases d'économie de marché avant de bien comprendre la dernière partie. Mais cela montre à quel point le travail de recherche est profond et surtout à quel point le sujet est difficile et ancien. Un vrai et intéressant reportage par l'auteur du déjà très bon "Cher pays de notre enfance».
  10. Titre de l'album : Une histoire de trolls et de voleurs t1 Scenariste de l'album : Ken Broeders Dessinateur de l'album : Ken Broeders Coloriste : Ken Broeders Editeur de l'album : Drakoo Note : Résumé de l'album : Le monde dérivant est une terre cachée, peuplée de créatures fabuleuses. Mais les temps y sont troublés depuis que Mère Knosser et son armée de Trolls sont animés d'une fièvre conquérante. Elle engage d'ailleurs Delric Twotter, un elfe voleur, pour dérober un artefact aux pacifiques Domovois. Or les plans de Delric sont chamboulés lorsqu'il tombe sur Ysabeau, une humaine manipulée par une sorcière. Ce duo improbable doit alors faire face à un danger qui menace non seulement le monde dérivant, mais aussi celui des Humains. Critique : Voilà une BD que j'avais descendu un peu trop bas dans ma pile de lecture. Je ne saurais dire pourquoi je n'étais pas forcement attiré. Et bien c'était une vraie erreur. Cette BD est vraiment excellente. Graphiquement tout d'abord c'est sublime. Des dessins à l'ancienne superbement détaillés qui ne sont pas sans rappeler des grandes BDs des années 90. Que ce soit les précisions des visages ou la gestion des décors, on dirait du Rozinsky période le grand pouvoir du Chninkel. Un régal pour les yeux. Et niveau scénario on est aussi dans du très sympa. Un scenario qui rappelle l'ambiance de la Graine de Folie. Un scenario de fantaisy dynamique ou l'on est parachuté dans un univers ou tout va très vite. Pas de rappel, pas d'introduction. On est directement dans l'action avec un scenario qui prend parti de ne pas faire de voix off et de laisser les personnages introduire au fil de l'eau leur univers. Les personnages sont super diversifiés, les dessins magnifiques et la série, en trois tomes, aura le temps de nous en dire plus sur cet univers de sorcières et de trolls. Un vrai régal. Vivement la suite Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/une-histoire-de-voleurs-et-de-trolls-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. Une fois de plus, Laure Garancher désire nous partager son expérience et son vécu sur le terrain avec une expédition en Amazonie depuis la Guyane française. Les relevés topographiques réalisés par avion donnent un aperçu des reliefs dissimulés sous la végétation dense de l'Amazonie. Avec ces cartes, les géographes analysent les données et se sont aperçus de l’existence de montagnes au sommet creusé par l'homme. Ces types de montagnes sont appelées les montagnes couronnées et sont la destination pour une vingtaine de spécialistes dans divers corps de métier bien défini. Laure Garancher a pu les accompagner pour réaliser des dessins de cette mission. Comme pour Picolette son précédent titre, on retrouve un ton un assez léger avec la découverte de l'Amazonie à travers le regard d'un anaconda et d'une mygale. Le récit est très détaillé avec beaucoup d'informations sur le travail des spécialistes et leur découverte. Les dessins sont dans un style semi-réaliste pour les personnages et deux animaux héros mais aussi plus précis lors d'informations sur la nature ou les amérindiens. L’Amazonie fait partie de ces lieux qui attirent autant qu'ils effraient la plupart des personnes. Avec à la recherche de l'Amazonie oubliée, les lecteurs peuvent se faire une idée de cette immense forêt. Vivement que je puisse y retourner
  12. Titre de l'album : Le pré derrière l'église Scenariste de l'album : Crisse Dessinateur de l'album : Christian Paty Coloriste : Christian Paty Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Depuis toujours le curé de Kilkenny vient réviser son prêche devant les moutons qui l'écoutent pieusement, dans le pré derrière l'église. Un matin, il ne vient pas, ni les suivants. Un écureuil et un vieil hibou vont mener l'enquête sur cette disparition, pendant que les ovins se déchirent pour succéder à celui qu'ils prennent pour Dieu et les humains se divisent pour le pub accolé à l'église ! Critique : Et voilà une bonne surprise aux éditions Soleil. Le pré derrière l'église c'est l'ambiance d'un petit village rural irlandais dans les années 30. Servi par le dessin tout en finesse, rondeurs et amour des personnages de Christian Paty, que je trouve beaucoup plus intéressant, détaillé, et incarné sur cet ouvrage que sur ses autres séries récentes chez Soleil. On sent tout le soin apporté par les auteurs dans les portrait de ces irlandais, de ces moutons, et dette campagne pour laquelle on sent un vrai attachement. Rajoutez à ça une satyre sévère, des dialogues assez savoureux, et vous aurez un bel ouvrage pour plonger dans ce Kilkenny verdoyant où la bière coule à flot... Un beau one shot qu'on relira avec plaisir et à qui il ne manque pas grand chose pour marquer plus durablement. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-pre-derriere-l-eglise-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. Titre de l'album : Golgotha - Tome 1 - L'arène des maudits Scenariste de l'album : Laurent-Frédéric Bollée & Alcante Dessinateur de l'album : Enrique Breccia Coloriste : Sébastien Gérard Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : 64 ap. J.C. Lucius est le gladiateur le plus fort et le plus adulé de Pompéi. Son image plait à Julius, riche propriétaire terrien désireux d'être élu tribun de la plèbe. L'arrangement est conclu : Lucius le soutient dans sa candidature et prendra la fille de Julius comme épouse. Mais l'ultime combat de Lucius ne se déroule pas comme prévu : opposé à un colosse, Lucius perd son bras et sa dignité. Critique : Peplum anmbitieux dotés d'éléments fantastiques et prévu en 3 tomes, Golgotha nous plonge dans la Rome antique et plus particulièrement à Pompéï au temps des premiers chrétiens. On y suit principalement Lucius, un gladiateur qui s'apprête à prendre sa retraite pour se mêler aux joutes politiques. Après un début un brin poussif, l'action avance très vite et nous entraine avec plaisir dans la découverte de cette intrigue. Les deux scénaristes ont déjà collaboré ensemble notamment sur La Bombe, et l'on connait également assez bien leurs productions individuelles (Rani, Laowai, Nouvelles aventures de Bruno Brazil, Ars Pandora Box) ce qui est plutôt prometteur pour la suite de ce tryptique. Le choix du dessinateur Enrique Breccia est par contre très original puisqu'en ouvrant ce peplum paru aux éditions Soleil, on est clairement déboussolés dans un premier temps. Personnellement j'ai trouvé ça plutôt bien et audacieux, on sent le travail et l'interprétation de l'auteur derrière les visages et les détails, mais je gage que cela ne plaira pas forcément à tout le monde. La colorisation parfois sombre est plutôt réussie et en adéquation avec le thème et le trait de Enrique Breccia. Autres infos : Peplum Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/golgotha-tome-1-lucius?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  14. Peplum anmbitieux dotés d'éléments fantastiques et prévu en 3 tomes, Golgotha nous plonge dans la Rome antique et plus particulièrement à Pompéï au temps des premiers chrétiens. On y suit principalement Lucius, un gladiateur qui s'apprête à prendre sa retraite pour se mêler aux joutes politiques. Après un début un brin poussif, l'action avance très vite et nous entraine avec plaisir dans la découverte de cette intrigue. Les deux scénaristes ont déjà collaboré ensemble notamment sur La Bombe, et l'on connait également assez bien leurs productions individuelles (Rani, Laowai, Nouvelles aventures de Bruno Brazil, Ars Pandora Box) ce qui est plutôt prometteur pour la suite de ce tryptique. Le choix du dessinateur Enrique Breccia est par contre très original puisqu'en ouvrant ce peplum paru aux éditions Soleil, on est clairement déboussolés dans un premier temps. Personnellement j'ai trouvé ça plutôt bien et audacieux, on sent le travail et l'interprétation de l'auteur derrière les visages et les détails, mais je gage que cela ne plaira pas forcément à tout le monde. La colorisation parfois sombre est plutôt réussie et en adéquation avec le thème et le trait de Enrique Breccia.
  15. Titre de l'album : O'sullivan tome 1 - Mary-Mae Scenariste de l'album : Rodolphe Dessinateur de l'album : Marc-Renier Coloriste : 1Ver2anes Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : James Sullivan, écrivain à succès, décide de consacrer son nouveau roman à l'histoire de sa famille, immigrés irlandais débarqués à New York en 1849. Il s'installe donc en Irlande pour retracer la piste de Mary-Maë, sa plus lointaine ancêtre. Mais voilà, au Connemara, les O'Sullivan sont légion et il faudra compter sur l'aide de Rosie, fan et lectrice de la première heure pour mener l'enquête. Critique : O'Sullivan débute une nouvelle série qui se déroule sur deux époques différentes. On suit le parcours d'un écrivain qui s'installe dans une petite maison isolée en Irlande, pour écrire son prochain roman sur l'histoire de sa famille. L'auteur fait connaissance avec les habitants du petit village. Il débute son récit au 19ème siècle avec son arrière-arrière-arrière-grand-mère quitte la misère en Irlande pour le Québec avec la promesse de jours meilleurs. Ce titre mélange récit historique avec les irlandais qui quittaient leur pays frappé par la famine pour le nouveau monde et enquête quand l'écrivain recherche des indices pour écrire son prochain roman. Progressivement, on comprend que la famille du héros cache un secret. On est vite pris dans l'histoire entre présent et passé avec Irlande rurale et le Québec de l'époque. Les dessins de Marc-Rennier sont dans un style réaliste vraiment très réussi. Les planches du passé ou du présent sont très travaillées dans les moindres détails. Le rendu final avec les couleurs est assez impressionnant. Ce premier tome de O'Sullivan est une agréable surprise tant par la qualité de son histoire prenante que par les dessins magnifiques. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/o-sullivan-tome-1-mary-mae?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  16. Voilà une BD que j'avais descendu un peu trop bas dans ma pile de lecture. Je ne saurais dire pourquoi je n'étais pas forcement attiré. Et bien c'était une vraie erreur. Cette BD est vraiment excellente. Graphiquement tout d'abord c'est sublime. Des dessins à l'ancienne superbement détaillés qui ne sont pas sans rappeler des grandes BDs des années 90. Que ce soit les précisions des visages ou la gestion des décors, on dirait du Rozinsky période le grand pouvoir du Chninkel. Un régal pour les yeux. Et niveau scénario on est aussi dans du très sympa. Un scenario qui rappelle l'ambiance de la Graine de Folie. Un scenario de fantaisy dynamique ou l'on est parachuté dans un univers ou tout va très vite. Pas de rappel, pas d'introduction. On est directement dans l'action avec un scenario qui prend parti de ne pas faire de voix off et de laisser les personnages introduire au fil de l'eau leur univers. Les personnages sont super diversifiés, les dessins magnifiques et la série, en trois tomes, aura le temps de nous en dire plus sur cet univers de sorcières et de trolls. Un vrai régal. Vivement la suite
  17. alx23

    O'sullivan tome 1 - Mary-Mae

    O'Sullivan débute une nouvelle série qui se déroule sur deux époques différentes. On suit le parcours d'un écrivain qui s'installe dans une petite maison isolée en Irlande, pour écrire son prochain roman sur l'histoire de sa famille. L'auteur fait connaissance avec les habitants du petit village. Il débute son récit au 19ème siècle avec son arrière-arrière-arrière-grand-mère quitte la misère en Irlande pour le Québec avec la promesse de jours meilleurs. Ce titre mélange récit historique avec les irlandais qui quittaient leur pays frappé par la famine pour le nouveau monde et enquête quand l'écrivain recherche des indices pour écrire son prochain roman. Progressivement, on comprend que la famille du héros cache un secret. On est vite pris dans l'histoire entre présent et passé avec Irlande rurale et le Québec de l'époque. Les dessins de Marc-Rennier sont dans un style réaliste vraiment très réussi. Les planches du passé ou du présent sont très travaillées dans les moindres détails. Le rendu final avec les couleurs est assez impressionnant. Ce premier tome de O'Sullivan est une agréable surprise tant par la qualité de son histoire prenante que par les dessins magnifiques.
  18. Titre de l'album : L'odyssée de Pénélope - Tome 2 - Deuxième chant Scenariste de l'album : Bernard Swysen Dessinateur de l'album : Christian Paty Coloriste : Sophie David Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Le temps se fait long à bord, Pénélope, Antiope, Lampédo, Marpésia, et le fidèle Argos sont complètement perdus en mer et la tension monte. C'est aux portes des enfers que Pénélope révèlera tout son potentiel héroïque. Chiron le passeur squelettique, Cerbère le chien à trois têtes, une armée de mort-vivants, rien ne l'arrête. C'est alors que lui apparait Anticlée, sa belle-mère... Critique : L'odyssée de Pénélope - Deuxième chant est la seconde BD dessinée par Christian Paty aux éditions Soleil qui sort en peu de temps. Hasard du calendrier ou non, la différence de traitement graphique est ici flagrante et illustre bien ici l'importance des choix éditoriaux dans le traitement graphique d'une BD. L'odyssée de Pénélope est donc le second tome déjà de cette Odyssée Mythologique version féminisée et volontairement féministe. Qu'elle soit scénarisée et dessinée par deux hommes relèvera ou non de l'anecdote pour le lecteur suivant son angle de vision sur la question mais il faut bien reconnaitre qu'objectivement du strict point de vue du plaisir du lecteur on est à mille lieux des premiers Atalantes par exemple. Dommage car l'idée était bonne, mais elle est traitée trop rapidement et trop succinctement pour avoir un intérêt pour d'autres lecteurs que de jeunes ados. Pour ceux-ci cependant c'est une entrée sympathique et qui ne se prend pas trop au sérieux dans la mythologie grecque. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/l-odyssee-de-penelope-tome-2-second-chant?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. L'odyssée de Pénélope - Deuxième chant est la seconde BD dessinée par Christian Paty aux éditions Soleil qui sort en peu de temps. Hasard du calendrier ou non, la différence de traitement graphique est ici flagrante et illustre bien ici l'importance des choix éditoriaux dans le traitement graphique d'une BD. L'odyssée de Pénélope est donc le second tome déjà de cette Odyssée Mythologique version féminisée et volontairement féministe. Qu'elle soit scénarisée et dessinée par deux hommes relèvera ou non de l'anecdote pour le lecteur suivant son angle de vision sur la question mais il faut bien reconnaitre qu'objectivement du strict point de vue du plaisir du lecteur on est à mille lieux des premiers Atalantes par exemple. Dommage car l'idée était bonne, mais elle est traitée trop rapidement et trop succinctement pour avoir un intérêt pour d'autres lecteurs que de jeunes ados. Pour ceux-ci cependant c'est une entrée sympathique et qui ne se prend pas trop au sérieux dans la mythologie grecque.
  20. Titre de l'album : Le monde de Milo T9 Scenariste de l'album : Richard Marazano Dessinateur de l'album : Christophe Ferreira Coloriste : Christophe Ferreira Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Après leur rencontre avec de mystérieuses entités cosmiques, Milo, Valia et Sirah sont téléportés à nouveau sur un monde inconnu. Très vite, les choses vont se gâter : Valia est capturée par les Adeptes tandis que Milo et Valia sont faits prisonniers par les habitants des Forges. Entre la spiritualité proche du fanatisme des uns et l'austérité scientifique des autres, Milo et ses amis affronteront encore bien des épreuves avant de pouvoir rentrer chez eux. Sans compter que leurs étranges pouvoirs intéressent de près les habitants de ce monde... Critique : Nouveau diptyque pour Le monde de Milo et donc un nouveau monde pour Milo et ses amis d'infortune. Une aventure qui part tambour battant et nous livre un album divisé en deux parties qui se répondent avec deux pages pour une partie de l'équipe et deux autres pages pour l'autre partie. Desux partie d'une même histoire qui nous livre un album mirroir vraiment interessant. Un bon diptyque début de diptyque pour la paire Marazano / Ferreira. Mais un diptyque qui corse encore un peu l'univers des monde de Milo avec des théories plus farfelues les unes que les autres et les mystèrieuses tantes qui prennent de plus en plus de place.J'ai un poil peur que cette complexité (cher à Marazano il faut le dire) ne perde petit à petit le lectorat jeunessse à qui était dédiés les mondes des Milo. Il faudrait donc ne pas trop en rajouter et trouver le temps de conlure plutot Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-monde-de-milo-tome-9?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  21. poseidon2

    Le monde de Milo T9

    Nouveau diptyque pour Le monde de Milo et donc un nouveau monde pour Milo et ses amis d'infortune. Une aventure qui part tambour battant et nous livre un album divisé en deux parties qui se répondent avec deux pages pour une partie de l'équipe et deux autres pages pour l'autre partie. Desux partie d'une même histoire qui nous livre un album mirroir vraiment interessant. Un bon diptyque début de diptyque pour la paire Marazano / Ferreira. Mais un diptyque qui corse encore un peu l'univers des monde de Milo avec des théories plus farfelues les unes que les autres et les mystèrieuses tantes qui prennent de plus en plus de place.J'ai un poil peur que cette complexité (cher à Marazano il faut le dire) ne perde petit à petit le lectorat jeunessse à qui était dédiés les mondes des Milo. Il faudrait donc ne pas trop en rajouter et trouver le temps de conlure plutot
  22. The_PoP

    Le pré derrière l'église

    Et voilà une bonne surprise aux éditions Soleil. Le pré derrière l'église c'est l'ambiance d'un petit village rural irlandais dans les années 30. Servi par le dessin tout en finesse, rondeurs et amour des personnages de Christian Paty, que je trouve beaucoup plus intéressant, détaillé, et incarné sur cet ouvrage que sur ses autres séries récentes chez Soleil. On sent tout le soin apporté par les auteurs dans les portrait de ces irlandais, de ces moutons, et dette campagne pour laquelle on sent un vrai attachement. Rajoutez à ça une satyre sévère, des dialogues assez savoureux, et vous aurez un bel ouvrage pour plonger dans ce Kilkenny verdoyant où la bière coule à flot... Un beau one shot qu'on relira avec plaisir et à qui il ne manque pas grand chose pour marquer plus durablement.
  23. poseidon2

    Elecboy t1

    Titre de l'album : Elecboy t1 Scenariste de l'album : Jaouen Dessinateur de l'album : Jaouen Coloriste : Jaouen Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Année 2122, quelque part en Amérique du Nord. Sur une terre aride et brûlée par le soleil, la paix et la sagesse semblent avoir déserté. L'ancien monde civilisé a laissé place au chaos et à la pauvreté, à la violence et à la sauvagerie. Dans un décor de western, au milieu de baraquements de fortune mêlés à des panneaux solaires modernes, les membres d'une communauté autonome survivent tant bien que mal. La quête de l'eau est une préoccupation de tous les instants. Le jeune Joshua est amoureux de Margot, la soeur de Sylvio, un adolescent brutal qui prend plaisir à le frapper. Sylvio appartient au clan des hauteurs, qui affirme son pouvoir en faisant régner la peur sur les autres habitants. Un jour, d'étranges événements se produisent. Dans cet univers d'après l'apocalypse, alors que le père de Joshua et son équipe travaillent sur le réseau d'approvisionnement en eau, des créatures éthérées surgies de nulle part s'en prennent à eux... Une nouvelle saga de science-fiction écrite et dessinée de main de maître par Jaouen Salaün, qui conjugue avec bonheur un trait réaliste et un imaginaire teinté d'onirisme. Critique : Bon allez je vais lâcher un pavé : ce Elecboy m'a laissé un vrai gout.... de premier tome de Servitude. Oui oui rien que cela. Graphiquement c'est très beau mais quand même pas au niveau d'Eric Bourgier. Après c'est dure de demander de faire aussi bien (impossible ?). Mais c'est très joli quand même. Mais c'est surtout au niveau de l'histoire que j'ai eu cette impression. Une impression diffuse d'un scénario dantesque. Un scénario maîtrisé sur le bout des doigts et nous promettant une fresque de science-fiction de haut vol. Cette impression n''est pas venue toute seule. Au début cela peut paraître un peu obscure. Mais l'avancée de l'histoire et surtout la fin, nous ouvre les yeux sur des possibilités de science-fiction sérieuse comme cela fait trop longtemps que l'on n'en a pas vu. Bref un coup de cœur qui, je l'espère, ne sera pas juste un coup d'été dans l'eau. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/elecboy-tome-1-naissance?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  24. poseidon2

    Le combat du siècle

    Voilà un des albums marquant de ce mois de mars. Marquant pour moi peut-être parce que je ne connais pas bien les dessous de l'histoire et ne connais que les grandes lignes de la carrière du Grand Mohamed Ali. Marquant donc par une vision de l'histoire qui m'était inconnu. Une vision de l'histoire vu par le coté le moins médiatique, celui de Joe Frazier. En effet Mohamed Ali est souvent présenter en exemple. Hors dans ce récit, Loulou Dédola nous montre une autre image du héros. Une image beaucoup plus politique, beaucoup plus sous influence d'un mouvement qui cherchait à diviser la communauté américaine. Je ne savais pas, par exemple, de Mohamed Ali avait fait des apparitions dans des meetings du KKK pour promouvoir la séparation entre les noirs et les blancs. Un aspect historique et politique qui vient s'ajouter au côté documentaire sur la montée en puissance d'un boxer sortit de nulle part. Un ajout qui augmente vraiment l'intérêt de l'album et nous fait nous poser des questions sur la remise en cause de fait "connus". Bref une superbe BD très bien illustré sur un combat mythique pour bien plus d'aspect que l'aspect sportif uniquement.
  25. Titre de l'album : Le combat du siècle Scenariste de l'album : Loulou Dédola Dessinateur de l'album : Luca Ferrara Coloriste : Luca Ferrara Editeur de l'album : Futuropolis Note : Résumé de l'album : New York, 8 mars 1971. Joe Frazier, à l'apogée de sa carrière, affronte Mohamed Ali au Madison square Garden, pour le titre du champion du monde WBA&WBC des poids lourds. Adepte de Martin Luther King, tout l'oppose à Cassius Clay, rebaptisé Mohamed Ali par Elijah Muhammad, le gourou de l'organisation nationaliste noire Nation Of Islam. La rencontre entre les deux hommes cristallise toutes les tensions et les luttes pour les droits civiques qui secouent le pays. Leur match devient le combat du siècle. Cette biographie réhabilite le parcours de Frazier, immense champion aux valeurs humanistes. Né en 1944 en Caroline du Sud, benjamin d'une fratrie de douze enfants, Joe Frazier quitte l'école tôt pour aller travailler dans les champs de coton. Mais son rêve est de devenir boxeur. Travailleur acharné, il sait qu'il lui faut réussir pour s'intégrer et s'affranchir de la ségrégation. Et sa réussite passe par les gants. Il croise sur sa route Cassius Clay, dont il admire le panache. Disciple d'Elijah Mohamed qui prône la séparation des Noirs avec cette société blanche qui les asservit, Clay se convertit et devient Mohamed Ali et le symbole charismatique du mouvement. L'enfant des champs de coton de Caroline du Sud contre l'élève de l'école de Louisville Kentucky, le petit puncheur râblé contre le grand et élégant technicien, le monde entier a le regard braqué sur un ring de boxe. Critique : Voilà un des albums marquant de ce mois de mars. Marquant pour moi peut-être parce que je ne connais pas bien les dessous de l'histoire et ne connais que les grandes lignes de la carrière du Grand Mohamed Ali. Marquant donc par une vision de l'histoire qui m'était inconnu. Une vision de l'histoire vu par le coté le moins médiatique, celui de Joe Frazier. En effet Mohamed Ali est souvent présenter en exemple. Hors dans ce récit, Loulou Dédola nous montre une autre image du héros. Une image beaucoup plus politique, beaucoup plus sous influence d'un mouvement qui cherchait à diviser la communauté américaine. Je ne savais pas, par exemple, de Mohamed Ali avait fait des apparitions dans des meetings du KKK pour promouvoir la séparation entre les noirs et les blancs. Un aspect historique et politique qui vient s'ajouter au côté documentaire sur la montée en puissance d'un boxer sortit de nulle part. Un ajout qui augmente vraiment l'intérêt de l'album et nous fait nous poser des questions sur la remise en cause de fait "connus". Bref une superbe BD très bien illustré sur un combat mythique pour bien plus d'aspect que l'aspect sportif uniquement. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-combat-du-siecle?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...