Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'comic'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


  1. poseidon2

    East of West T9

    Titre de l'album : East of West T9 Scenariste de l'album : Jonathan Hickman Dessinateur de l'album : Nick Dragotta Coloriste : Nick Dragotta Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Loup est devenu la Parole incarnée et dirige désormais la Nation Infinie. L'Union est tombée sous les coups de la révolution de son peuple, le Royaume et la Confédération affutent leurs lames et la République Populaire marche vers la guerre. Alors que Mort continue son périple avec Babylone, son fils enfin retrouvé, les trois autres Cavaliers les traquent. L'heure de l'Apocalypse approche. Critique : Rhhaa ça faisait un moment qu'on l'attendait celui-là. Et en plus c'est l'avant dernier ! On l'a attendu quasiment aussi longtemps que l'équivalent chez Deadly Class. Mais si Deadly Class était un poil en dessous du reste de la série, celui-là est XXL !! Enfin comme le précèdent quoi. Comme toute la série en fait. Mais celui-là est particulièrement bon car il fait monter la mayonnaise comme rarement un autre n'a réussi à le faire. On prépare le dixième et dernier tome qui va être une apothéose. Entre résumé bien agencé, révélation sur les quelques interrogations qu'il restait et entretient de quelques mystères, ce tome 9 est délicieux. Les 3 cavaliers de l’apocalypse sont omniprésents, la tension est à son comble et la fin du monde n’a jamais été aussi proche. Graphiquement toujours aussi superbe ce tome 9 dirige East of West vers le panthéon des comics fantastiques ! Et ce n'est pas peu dire... Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/east-of-west-tome-9?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  2. poseidon2

    Cemetery beach

    Chaque Warren Ellis provoque une attente particulière. En effet il alterne les tomes géniaux et les tomes un peu plus passe partout. Je dois bien dire que celui-ci.... fait plus parti de la deuxième fournée. L'histoire est sympa. L'idée de la colonie cachée qui a vécu en autarcie durant des années sur une autre planète et très sympa et bien pensée. Le dessin "au couteau" est bien adapté à l'ambiance du scenario. Donc il y avait tout pour faire une bonne série/histoire. Ce que je reproche donc à ce tome c'est le choix d’Ellis de ne traiter que la "fuite". En effet Warren Ellis "réduit" son récit à un road movie d'action. Ça tire dans tous les sens, ça explose, ça court, ça fuit et.... c'est fini. Je trouve qu'il y avait mieux à faire au vu des idées posées sur la table.
  3. poseidon2

    Cemetery beach

    Titre de l'album : Cemetery beach Scenariste de l'album : Warren Ellis Dessinateur de l'album : Jason Howard Coloriste : Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : En mission d'observation pour le compte de la Terre, Michael Blackburn a été envoyé au coeur d'une colonie établie sur une exoplanète, où il a été fait prisonnier. En complète autonomie depuis près d'un siècle, le gouvernement en place n'a d'autre choix que d'éliminer cet individu, sous peine de voir les armées terriennes rappliquer et réclamer ce monde de force. Encore eût-il fallu que le prisonnier ne se soit pas échappé... Critique : Chaque Warren Ellis provoque une attente particulière. En effet il alterne les tomes géniaux et les tomes un peu plus passe partout. Je dois bien dire que celui-ci.... fait plus parti de la deuxième fournée. L'histoire est sympa. L'idée de la colonie cachée qui a vécu en autarcie durant des années sur une autre planète et très sympa et bien pensée. Le dessin "au couteau" est bien adapté à l'ambiance du scenario. Donc il y avait tout pour faire une bonne série/histoire. Ce que je reproche donc à ce tome c'est le choix d’Ellis de ne traiter que la "fuite". En effet Warren Ellis "réduit" son récit à un road movie d'action. Ça tire dans tous les sens, ça explose, ça court, ça fuit et.... c'est fini. Je trouve qu'il y avait mieux à faire au vu des idées posées sur la table. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/cemetery-beach?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. poseidon2

    Money shot t1

    Titre de l'album : Money shot t1 Scenariste de l'album : Seeley Dessinateur de l'album : Beattie Coloriste : Beattie Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Loin dans notre futur, les humains n'ont pas profité de la chance que leur a donné une race extraterretres et s'est enfoncé dans un marasme économique tel qu'elle ne fait ... plus rien. Plus rien du tout. Un groupe de chercheur complètement désœuvré se rend compte que la seule facon de faire de l'argent à cette époque, c'est par le biais de videos pornographiques payantes en ligne, la seul chose qui intéresse les humains à l'heure actuelle.... et cette équipe y voit la possibilité de financer leur expédition.... Critique : Alors oui on est d'accord, le pitch de cette BD est vraiment suprenant et on a tout la pour faire un hentai. Mais... mais. Deja cette campagne, comme toutes les éditions Komics Initiative, est passée par un financement participatif qui nous a permis d'en savoir un peu plus avant de se lancer. De savoir, déjà, que graphiquement ca tenait la route. Dynamique, coloré et porté par un trait très propre. Restait à savoir si le scénario allait tenir la route.....et je dois dire que j'ai été agréablement surpris. Tout d'abord ce Money Shot n'est PAS une bd érotique. Une BD pour adulte c'est sur. Mais une BD plus coquine par moment qu'érotique. Mais le plus intéressant dans tout cela c'est que nos personnages sont et restent, tout au long de leur aventure, des scietifiques. Cette analyse permanente et leurs connaissances amènent quelques échanges et discours très sympas et font planner sur ce comics un sentiment de sérieux derrière le coté sexy de l'histoire. Au final entre le coté sexy et l'histoire d'exploration spatial, de découverte d'espèces extra terrestre et de critique du tout Youtube/Vidéos, ce Money shot se trouve être une vraie belle lecture détente. Une belle surprise dont on attend la suite, si elle existe, avec une certaine impatience, petits coquins fan de SF que nous sommes. Autres infos : Komics Initiative Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/money-shot?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. poseidon2

    Money shot t1

    Alors oui on est d'accord, le pitch de cette BD est vraiment suprenant et on a tout la pour faire un hentai. Mais... mais. Deja cette campagne, comme toutes les éditions Komics Initiative, est passée par un financement participatif qui nous a permis d'en savoir un peu plus avant de se lancer. De savoir, déjà, que graphiquement ca tenait la route. Dynamique, coloré et porté par un trait très propre. Restait à savoir si le scénario allait tenir la route.....et je dois dire que j'ai été agréablement surpris. Tout d'abord ce Money Shot n'est PAS une bd érotique. Une BD pour adulte c'est sur. Mais une BD plus coquine par moment qu'érotique. Mais le plus intéressant dans tout cela c'est que nos personnages sont et restent, tout au long de leur aventure, des scietifiques. Cette analyse permanente et leurs connaissances amènent quelques échanges et discours très sympas et font planner sur ce comics un sentiment de sérieux derrière le coté sexy de l'histoire. Au final entre le coté sexy et l'histoire d'exploration spatial, de découverte d'espèces extra terrestre et de critique du tout Youtube/Vidéos, ce Money shot se trouve être une vraie belle lecture détente. Une belle surprise dont on attend la suite, si elle existe, avec une certaine impatience, petits coquins fan de SF que nous sommes.
  6. Titre de l'album : Middlewest t3 (fin) : resilience Scenariste de l'album : Scottir Young Dessinateur de l'album : Jorge Corona Coloriste : Jorge Corona Editeur de l'album : Urban Link Note : Résumé de l'album : Kidnappés et exploités par Nicolas Raider dans ses champs d'ethol, Abel, Bobby et les dizaines d'autres enfants retenus avec eux tentent de survivre dans cet environnement toxique où le moindre geste malheureux peut leur être fatal. Abel aimerait tellement pouvoir revenir en arrière et retrouver le doux foyer du clan Hurst. Si seulement il n'avait pas tout gâché en laissant sa colère prendre le dessus... Mais l'heure n'est plus aux regrets. Il lui faut désormais aller de l'avant. Et s'il veut enfin faire la paix avec lui-même et envisager son avenir sous un jour plus serein, il va lui falloir affronter une fois pour toute les démons de son passé. Critique : Pffff j'attendais cette fin d'histoire avec impatience et je dois dire que je n'ai pas été déçu. Graphiquement déjà on a l'impression que Jorge Corona a encore progressé. Les passages finaux sont justes époustouflant de maitrise. On comprend tout ce que l'on voit dans un contexte difficile. Chapeau. Niveau histoire.... pas forcément beaucoup de surprise mais c'est plutôt une bonne chose. Cette absence de nouvelles pistes ou de nouveaux mystères permet à Scottie Young de prendre le temps de clôturer comme il faut l'histoire en cours. Ni trop vite, ni trop lentement. Pile poil ce que l'on voulait lire. C'est beau, c'est émouvant, c'est dynamique et cela forme sans conteste la meilleure histoire de Scottie Young à l'heure actuelle. Je ne vous gâcherais pas plus la lecture de cette excellente conclusion. J'envie juste un peu ce qui n'ont jamais lu la série et vont lire les 3 tomes d'un coup. A la prochaine Abel ! Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/middlewest-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. Pffff j'attendais cette fin d'histoire avec impatience et je dois dire que je n'ai pas été déçu. Graphiquement déjà on a l'impression que Jorge Corona a encore progressé. Les passages finaux sont justes époustouflant de maitrise. On comprend tout ce que l'on voit dans un contexte difficile. Chapeau. Niveau histoire.... pas forcément beaucoup de surprise mais c'est plutôt une bonne chose. Cette absence de nouvelles pistes ou de nouveaux mystères permet à Scottie Young de prendre le temps de clôturer comme il faut l'histoire en cours. Ni trop vite, ni trop lentement. Pile poil ce que l'on voulait lire. C'est beau, c'est émouvant, c'est dynamique et cela forme sans conteste la meilleure histoire de Scottie Young à l'heure actuelle. Je ne vous gâcherais pas plus la lecture de cette excellente conclusion. J'envie juste un peu ce qui n'ont jamais lu la série et vont lire les 3 tomes d'un coup. A la prochaine Abel !
  8. Titre de l'album : Le monde flashpoint t1 : batman Scenariste de l'album : Collectif Dessinateur de l'album : Collectif Coloriste : Collectif Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Bienvenue dans un monde où la guerre fait rage entre les Atlantes du Roi Arthur et les Amazones de la Princesse Diana. Un monde dans lequel Thomas Wayne protège Gotham, une ville rongée par le vice et le jeu, d'une poigne de fer sous le masque de Batman. Un monde dans lequel un pirate nommé Deathstroke conduit son navire, le Ravager, sur des surfaces submergées. Un monde dans lequel les Grayson et Deadman sont les attractions principales du Cirque Haly. Et un monde dans lequel, les Secret Seven sont appelés à se rassembler. Bienvenue dans le monde de Flashpoint. Contenu : Flashpoint Batman: Knight of Vengeance #1-3 ; Flashpoint Deadman & The Flying Graysons #1-3 ; Flashpoint Deathstroke & The Curse of the Ravager #1-3 ; Flashpoint Secret Seven #1-3 Critique : Je ne connaissais que l'histoire principale de Flashpoint et je dois dire que les rééditions d'Urban sur l'univers de Flashpoint me font découvrir plein de récits que j'avais ratés dont certains supers intéressants. Vous savez que j'ai normalement du mal avec les recueils autour des super héros. Là ce qui est bien c'est que les histoires présentées ici font plusieurs numéros. On ne parle pas de recueils d'histoires qui ne sont que des présentations rapides de personnages. On a ici des vraies histoires et surtout on a des vrais changements par rapport à l'univers DC tel qu'on le connait. C'est ça qui rend la lecture super sympa quand on connait l'univers DC : On se rend compte que les changements induit par le flashpoint changent radicalement la face du monde et donc chacun de nos personnages favoris voit sa vie complètement chamboulé : On savait déjà qui était le Batman de cette variation temporelle mais on ne connaissait pas son lien avec le Pingouin et, cerise sur le gâteau (et conclusion d'un magnifique récit, qui est le Joker de cette époque. L'histoire des Graysons est, elle, complètement changée avec un Dick qui vit avec ses parents dans un cirque qui cherche à survivre avec des attractions comme Killer Shark ou encore Deadman qui n'est pas "Dead". Bref une vision nouvelle de voir nos personnages qui est vraiment rafraichissantes. Les auteurs réussissent bien à montrer que les personnages restent fidèles à leurs originaux mais que le fait de vivre différemment peut changer leurs psychologies. J’ai juste un seul regret c’est que je n’avais jamais entendu parler de la plupart des membres du groupe des 7 secret (mise à part Zatanna). Vivement le prochain tome pour découvrir d’autres destinées à d’autre héros. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-monde-de-flashpoint-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. poseidon2

    Le monde flashpoint t1 : batman

    Je ne connaissais que l'histoire principale de Flashpoint et je dois dire que les rééditions d'Urban sur l'univers de Flashpoint me font découvrir plein de récits que j'avais ratés dont certains supers intéressants. Vous savez que j'ai normalement du mal avec les recueils autour des super héros. Là ce qui est bien c'est que les histoires présentées ici font plusieurs numéros. On ne parle pas de recueils d'histoires qui ne sont que des présentations rapides de personnages. On a ici des vraies histoires et surtout on a des vrais changements par rapport à l'univers DC tel qu'on le connait. C'est ça qui rend la lecture super sympa quand on connait l'univers DC : On se rend compte que les changements induit par le flashpoint changent radicalement la face du monde et donc chacun de nos personnages favoris voit sa vie complètement chamboulé : On savait déjà qui était le Batman de cette variation temporelle mais on ne connaissait pas son lien avec le Pingouin et, cerise sur le gâteau (et conclusion d'un magnifique récit, qui est le Joker de cette époque. L'histoire des Graysons est, elle, complètement changée avec un Dick qui vit avec ses parents dans un cirque qui cherche à survivre avec des attractions comme Killer Shark ou encore Deadman qui n'est pas "Dead". Bref une vision nouvelle de voir nos personnages qui est vraiment rafraichissantes. Les auteurs réussissent bien à montrer que les personnages restent fidèles à leurs originaux mais que le fait de vivre différemment peut changer leurs psychologies. J’ai juste un seul regret c’est que je n’avais jamais entendu parler de la plupart des membres du groupe des 7 secret (mise à part Zatanna). Vivement le prochain tome pour découvrir d’autres destinées à d’autre héros.
  10. Titre de l'album : Suicide squad présente : Peacemaker Scenariste de l'album : Kupperberg Paul Dessinateur de l'album : Tod Smith Coloriste : Tod Smith Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Diplomate de profession, Christopher Smith sait mieux que personne que certains conflits ne peuvent se régler qu'avec la manière forte. Aussi, lorsque la situation l'exige, il endosse le costume du Peacemaker et se charge de donner un coup de pouce à la Liberté lorsque les négociations semblent bloquées. Et ses coups de pouce, il les met toujours en pleine tête... Son petit monde bascule lorsque ce défenseur des valeurs américaines découvre qu'il est en réalité le fils d'un ancien commandant de camp de concentration... Critique : Je ne suis pas fan des comics des années 80. J'ai toujours eu du mal avec le graphisme et il faut un scénario en béton pour que j'accroche. Et bien il se trouve que c'est ce qui s'est passé pour ce Peacemaker. Je ne me donnais pas 50% de chance d'accrocher et en fait j'ai vraiment apprécié. J’ai apprécié le coté sans pite ni morale du héros. En effet dans notre 21ieme siècle policé ou les méchants deviennent gentils, un gentil ouvertement violent est un vrai rafraichissement. Il ne fait pas bon être méchant avec les Peacemaker en face de soi ! On se retrouve avec une vraie BD de barbouze digne des Expendables. Une vraie BD sans pitié avec des méchants très méchants mais qui en prennent plein les rotules. Et, à ma grande surprise, c'est super prenant ! On pourra juste regretter le premier chapitre avec le Vigilante ou le Peacemaker parait plus méchant et ou le héros est bien le Vigilante. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/suicide-squad-presente-peacemaker?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. Je ne suis pas fan des comics des années 80. J'ai toujours eu du mal avec le graphisme et il faut un scénario en béton pour que j'accroche. Et bien il se trouve que c'est ce qui s'est passé pour ce Peacemaker. Je ne me donnais pas 50% de chance d'accrocher et en fait j'ai vraiment apprécié. J’ai apprécié le coté sans pite ni morale du héros. En effet dans notre 21ieme siècle policé ou les méchants deviennent gentils, un gentil ouvertement violent est un vrai rafraichissement. Il ne fait pas bon être méchant avec les Peacemaker en face de soi ! On se retrouve avec une vraie BD de barbouze digne des Expendables. Une vraie BD sans pitié avec des méchants très méchants mais qui en prennent plein les rotules. Et, à ma grande surprise, c'est super prenant ! On pourra juste regretter le premier chapitre avec le Vigilante ou le Peacemaker parait plus méchant et ou le héros est bien le Vigilante.
  12. Titre de l'album : Strange Academy T1 Scenariste de l'album : Skottie Young Dessinateur de l'album : Humberto Ramos Coloriste : Humberto Ramos Editeur de l'album : Panini Note : Résumé de l'album : Stephen Strange s'est finalement résolu à faire ce qu'il a toujours évité pendant des décennies : ouvrir une école pour les jeunes sorciers. De jeunes talents venus du monde entier convergent donc vers la Nouvelle-Orléans, ils vont y étudier les Arts Mystiques avec Strange, Frère Vaudou, la Sorcière Rouge, Magie ou encore Hellstrom. Mais de nombreuses menaces mystiques mettent en péril l'école qui a peu de chances d'accueillir plusieurs générations d'élèves... C'est toujours un plaisir de voir arriver dans l'univers Marvel de nouveaux personnages. En voici toute une floppée, sous la houlette des dynamiques Skottie Young (Deadpool, Le Magicien d'Oz) et Humberto Ramos (Spider-Man) ! C'est Harry Potter chez les héros Marvel ! Critique : Nouvelle série Panini qui cherche à relancer l'aspect "école" qui n'existe plus chez les X-Men et qui souhaite aussi pousser le côté magique de ses franchises, arrivé de Docteur Strange 2 oblige. Etant assez fan de tout ce qui est magie, avec un prix de lancement attractif de 10 euros, je me suis lancé. Etant plus habitué aux magiciens de DC, il m'a fallu un moment pour arrêter de confondre les seconds couteaux magiques de Marvel avec d'autre personnages. Mais c'est le gros intérêt de ce début de série : mise à part Docteur Strange, on e fout de savoir qui sont les autres professeurs, la série étant architecturé autours des enfants qui viennent, de n'importe où, apprendre à contrôler leurs pouvoirs magiques. Bon il va sans dire que si vous ne connaissez pas les parents de enfants (Dormamu, les asgards, les géants des glaces etc...) certaine animosité entre enfants ne vous paraitrons pas évidentes. Mais cela reste à la marge. EN effet les enfants sont tous bien pensé et ont chacun leur spécificité qui les différencie de leurs parents. Au final on a une vrai bonne aventure magique, remplie de personnages nouveaux qui évoluent rapidement et de professeurs qui n'osent pas "tout" dire à leurs nouveaux élèves. Un vrai bon premier tome qui ravira toute la famille ! Et ce pour "seulement" 10 euro ! Chez Panini c'est quasiment gratuit un tarif comme ça. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/strange-academy-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. poseidon2

    Strange Academy T1

    Nouvelle série Panini qui cherche à relancer l'aspect "école" qui n'existe plus chez les X-Men et qui souhaite aussi pousser le côté magique de ses franchises, arrivé de Docteur Strange 2 oblige. Etant assez fan de tout ce qui est magie, avec un prix de lancement attractif de 10 euros, je me suis lancé. Etant plus habitué aux magiciens de DC, il m'a fallu un moment pour arrêter de confondre les seconds couteaux magiques de Marvel avec d'autre personnages. Mais c'est le gros intérêt de ce début de série : mise à part Docteur Strange, on e fout de savoir qui sont les autres professeurs, la série étant architecturé autours des enfants qui viennent, de n'importe où, apprendre à contrôler leurs pouvoirs magiques. Bon il va sans dire que si vous ne connaissez pas les parents de enfants (Dormamu, les asgards, les géants des glaces etc...) certaine animosité entre enfants ne vous paraitrons pas évidentes. Mais cela reste à la marge. EN effet les enfants sont tous bien pensé et ont chacun leur spécificité qui les différencie de leurs parents. Au final on a une vrai bonne aventure magique, remplie de personnages nouveaux qui évoluent rapidement et de professeurs qui n'osent pas "tout" dire à leurs nouveaux élèves. Un vrai bon premier tome qui ravira toute la famille ! Et ce pour "seulement" 10 euro ! Chez Panini c'est quasiment gratuit un tarif comme ça.
  14. Titre de l'album : Harley Quinn, Black + white + red Scenariste de l'album : Collectif Dessinateur de l'album : Collectif Coloriste : Collectif Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : : On ne présente plus Harley Quinn, ancienne compagne du Joker et aujourd'hui icône à part entière. Depuis sa création par Paul DINI et Bruce TIMM, l'exubérante héroïne a inspiré de nombreux auteurs, apportant leur touche à ce personnage haut en couleurs. Ce volume regroupe 19 histoires déjantées mettant Harley en scène dans des ambiances graphiques très différentes faites de noir, de blanc, et d'audacieuses touches de rouge. Au dessin, des artistes tels que Mirka ANDOLFO (Mercu, DC BOMBSHELLS, SELINA KYLE : CATWOMAN) ou Stjepan �EJI? (HARLEEN), accompagnent des scénaristes de renoms tels que Amanda CONNER (HARLEY QUINN) et Sean Murphy (BATMAN WHITE KNIGHT, AMERICAN VAMPIRE) pour enrichir le mythe d'Harleen Quinzel. Critique : Pour les 20 ans de la création du personnage de Harley Quinn, DC a fait appel à tout son panel de scénaristes et dessinateur du moment pour nous livrer leur vision de Harley Quinn. Une vision dans une histoire très courte vue qu’elles font à peine 10 pages. Mais aussi courtes soient elles, ces histoires sont toutes très différentes et surtout montrent toutes des époques et des comportements de la gentille Harleen autant de que de la méchante Harley. Il y en a pour tous les gouts, à partir du moment où vous aimez le noir, le blanc et... le rouge. Et oui c'est la grosse innovation de ce recueil. Tous les dessins sont en trois couleurs. C'est assez intéressant car le rouge vif ressort agréablement sur le noir et blanc. Un recueil graphiquement intéressant qui deviendra vite culte pour les fans de la plus méchante des héroïnes de DC. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/harley-quinn-black-white-red?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. Pour les 20 ans de la création du personnage de Harley Quinn, DC a fait appel à tout son panel de scénaristes et dessinateur du moment pour nous livrer leur vision de Harley Quinn. Une vision dans une histoire très courte vue qu’elles font à peine 10 pages. Mais aussi courtes soient elles, ces histoires sont toutes très différentes et surtout montrent toutes des époques et des comportements de la gentille Harleen autant de que de la méchante Harley. Il y en a pour tous les gouts, à partir du moment où vous aimez le noir, le blanc et... le rouge. Et oui c'est la grosse innovation de ce recueil. Tous les dessins sont en trois couleurs. C'est assez intéressant car le rouge vif ressort agréablement sur le noir et blanc. Un recueil graphiquement intéressant qui deviendra vite culte pour les fans de la plus méchante des héroïnes de DC.
  16. Titre de l'album : Death metal édition special t4 Scenariste de l'album : Scott Snyder / James Tynion / Dessinateur de l'album : Greg Capullo Coloriste : Greg Capullo Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Après sa défaite douloureuse contre la Légion Fatale de Perpetua et Lex Luthor, la Ligue de Justice a disparu de la surface de la Terre. De son côté, le Batman Qui Rit, toujours en liberté, a infecté plusieurs super-héros ainsi que le Commissaire Gordon qu'il garde comme sbire personnel. La confrontation entre Luthor et le Batman Qui Rit va conduire le monde dans un nouvel abîme de folie où des versions déformées des plus grands héros ne vont pas tarder à se soulever. Critique : Quatrième numéro de ce Death Metal special groupe de Metal avec cette fois un numéro consacré à Opeth, groupe de métal suédois fondé en 1990. Niveau histoire on se retrouve avec le numéro de la fin de l'espoir pour les héros du multivers par l'échec de la mission de la dernière chance de Wonder Woman....mais cela n'est pas l'important car, tout cela, on le savait deja. Ce qui est plus important c'est.... la sublime couverture de Matthieu Lauffray !! J'ai toujours eu beaucoup de respect pour le travail de maitre mauffray mais la il va encore plus loin. Rien à redire sur cette couverture qui vaudrait quasiment, à elle seule, l'achat de ce numero de l'édition collector. Comme les autres, c'es de l'objet de collection... Je vous laisserais donc juger de l'intérêt. A noter que le prochain vient de sortir et la fin des ces éditions spéciales devrait arriver avec le début du nouveau Run de la maison DC en septembre. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/batman-death-metal-4-opeth-edition-tome-4?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  17. poseidon2

    Death metal édition special t4

    Quatrième numéro de ce Death Metal special groupe de Metal avec cette fois un numéro consacré à Opeth, groupe de métal suédois fondé en 1990. Niveau histoire on se retrouve avec le numéro de la fin de l'espoir pour les héros du multivers par l'échec de la mission de la dernière chance de Wonder Woman....mais cela n'est pas l'important car, tout cela, on le savait deja. Ce qui est plus important c'est.... la sublime couverture de Matthieu Lauffray !! J'ai toujours eu beaucoup de respect pour le travail de maitre mauffray mais la il va encore plus loin. Rien à redire sur cette couverture qui vaudrait quasiment, à elle seule, l'achat de ce numero de l'édition collector. Comme les autres, c'es de l'objet de collection... Je vous laisserais donc juger de l'intérêt. A noter que le prochain vient de sortir et la fin des ces éditions spéciales devrait arriver avec le début du nouveau Run de la maison DC en septembre.
  18. Titre de l'album : Flashpoint - le prélude Scenariste de l'album : Geoff Johns Dessinateur de l'album : Collectif Coloriste : Collectif Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Lors de la Crise des Terres Infinies, Barry Allen, dit Flash, s'était sacrifié afin que le Multivers puisse survivre à l'attaque de l'Anti-Monitor. Pendant des années, il fut remplacé par son ancien sidekick, Wally West. Mais, lors de la guerre contre les forces de l'Anti-Vie de Darkseid, Barry est réapparu. Son retour implique également celui de son ennemi juré, Néga-Flash, ainsi que la menace d'un nouveau bouleversement au sein du Multivers. Contenu : The Flash: Rebirth #1-6, The Flash #1-7, 9-12 + The Flash Secret Files #1 Critique : Dans la foulée de l'anniversaire de Flashpoint avec la sortie d'une édition spéciale 10 ans, les éditions Urban complètent l'histoire en sortant un recueil des deux grosses histoires amenant au Flashpoint. En effet la Flashpoint n'est que le résultat de la volonté de Barry Allen de changer le passé. Les deux grosses histoires presentées ici nous montre le retour de Barry Allen dans le monde des vivants et comment son passage dans la force Véloce a changé sa facon de voir les choses. Ce changement de psycologie a lui amené à la volonté de retour dans le passé de Flash.... Autant vous le dire tout, de suite : si vous ne suivez pas Flash et que vous souhaitez lire Flashpooint, ce prélude est absolument indispensable. En effet il permet de vraiment développer le contexte autour de qui est Flash, ce qu'est la force véloce et de pourquoi est ce que changer le passé est dangereux. Bref un must read pour ceux qui veulent s'intéresser au personnage de Flash. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/flashpoint-le-prelude?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. poseidon2

    Flashpoint - le prélude

    Dans la foulée de l'anniversaire de Flashpoint avec la sortie d'une édition spéciale 10 ans, les éditions Urban complètent l'histoire en sortant un recueil des deux grosses histoires amenant au Flashpoint. En effet la Flashpoint n'est que le résultat de la volonté de Barry Allen de changer le passé. Les deux grosses histoires presentées ici nous montre le retour de Barry Allen dans le monde des vivants et comment son passage dans la force Véloce a changé sa facon de voir les choses. Ce changement de psycologie a lui amené à la volonté de retour dans le passé de Flash.... Autant vous le dire tout, de suite : si vous ne suivez pas Flash et que vous souhaitez lire Flashpooint, ce prélude est absolument indispensable. En effet il permet de vraiment développer le contexte autour de qui est Flash, ce qu'est la force véloce et de pourquoi est ce que changer le passé est dangereux. Bref un must read pour ceux qui veulent s'intéresser au personnage de Flash.
  20. Titre de l'album : Lois Lane et le challenge de l'amitié Scenariste de l'album : Grace Ellis Dessinateur de l'album : Britney Williams Coloriste : Britney Williams Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : À treize ans, Lois Lane est accro aux réseaux sociaux, et plus particulièrement aux challenges en tous genres que l'on trouve sur Internet. Alors pourquoi ne pas apporter sa pierre à l'édifice en créant sa propre chaîne de vidéos ? Après tout, c'est le début de l'été à Liberty View et dans quelques jours se tiendra la course annuelle de vélo du quartier. Une toile de fond idéale pour célébrer son « amiversaire » avec Kristen, sa meilleure amie, et lancer son #challengedelamitié dans l'espoir de gagner un tas d'abonnés. Alors quand Lois apprend que les feux d'artifice de la fête ont été volés, elle y voit une opportunité supplémentaire d'alimenter son projet et de prouver au monde à quel point elle et Kristen sont soudées. Elle n'avait pas imaginé une seule seconde qu'une autre fille puisse accaparer l'attention de son amie à un moment si important, ni que celle-ci prévoirait de partir en camp de vacances juste après la course, la laissant seule pour les semaines à venir. Le challenge de l'amitié est encore loin d'être gagné. Critique : Nouvel album de la collection Urban Kids avec cette fois ci une jeune Lois Lane. Une Lois Lane qui n'a rien à voir avec la journaliste et femme de superman hormis son caractère bien tremper (et un clin d'œil en fin d'album). Cet album jeunesse ne triche pas avec son public : Les dessins sont tout en rondeur, les couleurs vivent et les jeunes filles presque trop enfantines pour avoir 13 ans. Les auteurs ont dû choisir 13 ans pour se permettre de centrer le débat sur les réseaux sociaux sans se faire jeter des cailloux mais, à notre époque, ils auraient aussi bien pu leurs donner 10-11 que cela aurait marché de la même façon, surtout avec des personnages féminins beaucoup plus matures à 13 ans (et je sais de quoi je parle :p) . Ceci mis à part, cet album traite intelligemment de la rupture que provoques les réseaux "sociaux". La phrase choc du début d'album est la suivante :" Si on n’est pas amis sur youtube on n’est pas vraiment amie pas vrai ?" C'est toute la problématique de ces réseaux sociaux qui nous coupent du vrai lien social qui est traité ici. Une réflexion simple sur la différence entre la vraie vie et la vie sur internet. Un traitement enfantin (et légèrement caricatural on est d'accord) d'une question de société qui permet à l’enfant de bien comprendre la problématique sans qu'elle ne vienne de leurs vieux grincheux de parents. Rien que pour cela c'est une réussite. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/lois-lane-le-challenge-de-l-amitie/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  21. Nouvel album de la collection Urban Kids avec cette fois ci une jeune Lois Lane. Une Lois Lane qui n'a rien à voir avec la journaliste et femme de superman hormis son caractère bien tremper (et un clin d'œil en fin d'album). Cet album jeunesse ne triche pas avec son public : Les dessins sont tout en rondeur, les couleurs vivent et les jeunes filles presque trop enfantines pour avoir 13 ans. Les auteurs ont dû choisir 13 ans pour se permettre de centrer le débat sur les réseaux sociaux sans se faire jeter des cailloux mais, à notre époque, ils auraient aussi bien pu leurs donner 10-11 que cela aurait marché de la même façon, surtout avec des personnages féminins beaucoup plus matures à 13 ans (et je sais de quoi je parle :p) . Ceci mis à part, cet album traite intelligemment de la rupture que provoques les réseaux "sociaux". La phrase choc du début d'album est la suivante :" Si on n’est pas amis sur youtube on n’est pas vraiment amie pas vrai ?" C'est toute la problématique de ces réseaux sociaux qui nous coupent du vrai lien social qui est traité ici. Une réflexion simple sur la différence entre la vraie vie et la vie sur internet. Un traitement enfantin (et légèrement caricatural on est d'accord) d'une question de société qui permet à l’enfant de bien comprendre la problématique sans qu'elle ne vienne de leurs vieux grincheux de parents. Rien que pour cela c'est une réussite.
  22. poseidon2

    Injustice Year zero

    Etonnant pitch que celui-ci. En effet on nous propose ici un prequel à Injustice. Prequel dans lequel le joker s'attaque... à la société de Justice. Le prétexte est assez étrange d'ailleurs et ça sent quand même pas mal la commande éditorial pour faire un titre de plus à la franchise la plus bankable de DC. L'histoire n'est pas mauvaise. On a un vrai joker méchant et des gentils complètements perdus. Mais le Joker devient presque trop puissant, la société de justice trop faible et la résolution un peu facile. Facile tout comme le passage de rédemption de Harley Quinn, qui semble devenue obligatoire. Bref une lecture sympathique mais en rien immanquable.
  23. Titre de l'album : Injustice Year zero Scenariste de l'album : Tom Taylor Dessinateur de l'album : Collectif Coloriste : Collectif Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : "Tout aurait pu être différent s'ils avaient été parmi nous." Un an avant que Superman ne devienne le dictateur le plus haï de la planète, une Ligue de la Justice encore unie célébrait les héros qui les avaient précédés : la Société de Justice. À leur contact, Batman, Superman et les membres de la Ligue de Justice moderne apprirent comment ces aînés parvinrent secrètement à défaire le tyran nazi durant la seconde guerre mondiale. Cette ambiance fraternelle XX lorsque l'on rapporte les derniers agissements du Joker. Le criminel aurait trouvé le moyen de contrôler mentalement ses adversaires, et s'apprêterait à saboter la Ligue et la Société de Justice de l'intérieur... Critique : Etonnant pitch que celui-ci. En effet on nous propose ici un prequel à Injustice. Prequel dans lequel le joker s'attaque... à la société de Justice. Le prétexte est assez étrange d'ailleurs et ça sent quand même pas mal la commande éditorial pour faire un titre de plus à la franchise la plus bankable de DC. L'histoire n'est pas mauvaise. On a un vrai joker méchant et des gentils complètements perdus. Mais le Joker devient presque trop puissant, la société de justice trop faible et la résolution un peu facile. Facile tout comme le passage de rédemption de Harley Quinn, qui semble devenue obligatoire. Bref une lecture sympathique mais en rien immanquable. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/injustice-year-zero?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  24. Titre de l'album : Batman Arkham : Pinguoin Scenariste de l'album : Collectif Dessinateur de l'album : Collectif Coloriste : Collectif Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Oswald Chesterfield Cobblepot est l'un des héritiers d'une des familles fondatrices de Gotham, mais c'est aussi le criminel connu sous le nom de Pingouin. Sous son apparence grotesque et difforme, il cache un esprit machiavélique et retors qui n'a de cesse de planifier la mort de son pire ennemi, le Chevalier Noir. Mais il est également un notable aux rêves de grandeur en quête à jamais de respectabilité. Contenu vo : Batman #169, 448-449, 548-549, 586 ; Batman Annual #11 ; Detective Comics #58, 67, 610-611, 615 ; Penguin Triumphant ; Secret Origins Special #1 ; Batman #23.3. Critique : Nouveau recueil d'histoire courtes inédites en france pour la plupart avec cette fois un focus sur le Pingouin. Le pinguoin est un des ennemis de batman les plus énigmatiques. Pas de pouvoirs réels mais une vraie intelligence et une enfance vraiment terrible. Le pingupoin tire son épingle du jeu dans la liste des ennemis de batman de part sa volonté d'être reconnu en tant qu'homme d'affaire plus que celle de vouloir etre un fou sanguinaire. Lui ne veut pas contrôler le monde et tuer batman à tout prix. Il veut de l'argent et du pouvoir. Comme les précédents , ce recueil nous propose des histoires intéressantes mais passablement vieilles qui plairont donc plus aux fans de la premières heures qu'au nouveaux lecteurs. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/batman-arkham-le-pingouin?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  25. poseidon2

    Batman Arkham : Pinguoin

    Nouveau recueil d'histoire courtes inédites en france pour la plupart avec cette fois un focus sur le Pingouin. Le pinguoin est un des ennemis de batman les plus énigmatiques. Pas de pouvoirs réels mais une vraie intelligence et une enfance vraiment terrible. Le pingupoin tire son épingle du jeu dans la liste des ennemis de batman de part sa volonté d'être reconnu en tant qu'homme d'affaire plus que celle de vouloir etre un fou sanguinaire. Lui ne veut pas contrôler le monde et tuer batman à tout prix. Il veut de l'argent et du pouvoir. Comme les précédents , ce recueil nous propose des histoires intéressantes mais passablement vieilles qui plairont donc plus aux fans de la premières heures qu'au nouveaux lecteurs.
×
×
  • Créer...