Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'conte'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


8 résultats trouvés

  1. Kevin Nivek

    Mon ami Pierrot

    A travers son dessin emprunté aux mangas et une influence certaine pour les mondes de Miyazaki , Jim Bishop nous dresse les portraits de jeunes gens ayant soif de vie . Dans ce monde fantastique d'époque médiévale , va se dérouler un triangle amoureux aux ramifications bien plus complexes qu'il n'y paraît . Ils sont aux portes du monde adulte avec tout le poids qu'il représente : mariage forcé , assurer une filiation héréditaire , ne pas/plus laisser de place aux rêves incarnant des souhaits incompatibles avec ces nouvelles obligations "majeures" . Cette envie irrépressible de découvrir autre chose va pousser une jeune princesse à sortir des sentiers balisés et prévus par sa famille . Elle sera bien aidée par ce magicien mystérieux qui cache de lourds secrets derrière son amour pour elle . Evidemment , le prince censé épouser la demoiselle ne leur rendra pas la tâche aisée , car il a bien l'intention de suivre la voie tracée par ses ainés . Ces trois quêtes d'identité vont évoluer par bien des chemins et auront toutes une finalité plus ou moins inattendue . Grand amour , peine de coeur , rêves confrontés à la réalité , esprit chevaleresque , trahison ; c'est un véritable apprentissage de la vie que nous propose Jim Bishop dans ces pages aux couleurs éclatantes . Leurs grands yeux ronds tournés vers l'avenir , quelles voies vont-ils suivre ?
  2. Titre de l'album : Mon ami Pierrot Scenariste de l'album : Jim Bishop Dessinateur de l'album : Jim Bishop Coloriste : Jim Bishop Editeur de l'album : Glenat Note : Résumé de l'album : Amour magique, amour toxique. Jeune fille issue de la noblesse, Cléa est promise à un bel avenir aux côtés du fils du comte de l'Eau, Berthier. Mais alors qu'elle s'apprête à l'épouser, elle fait une rencontre des plus inattendues : celle de Pierrot, un magicien des rues ! Ce saltimbanque va faire chavirer son coeur. Charmant, galant, et un brin intrigant, il lui offre le vent de liberté qui manque à sa vie. En le suivant dans son antre caché au coeur de la forêt, c'est tout un monde merveilleux qui s'ouvre devant elle ! Mais les vertiges de l'amour seront de courte durée et déjà les premières larmes coulent sur les joues de Cléa. Bientôt la passion cédera la place à la confusion. Mais qui est vraiment Pierrot ? Pendant ce temps, Berthier désemparé, se lance à la recherche de sa fiancée sans se douter un instant que cette quête pourrait le mener au seuil de la folie. Critique : A travers son dessin emprunté aux mangas et une influence certaine pour les mondes de Miyazaki , Jim Bishop nous dresse les portraits de jeunes gens ayant soif de vie . Dans ce monde fantastique d'époque médiévale , va se dérouler un triangle amoureux aux ramifications bien plus complexes qu'il n'y paraît . Ils sont aux portes du monde adulte avec tout le poids qu'il représente : mariage forcé , assurer une filiation héréditaire , ne pas/plus laisser de place aux rêves incarnant des souhaits incompatibles avec ces nouvelles obligations "majeures" . Cette envie irrépressible de découvrir autre chose va pousser une jeune princesse à sortir des sentiers balisés et prévus par sa famille . Elle sera bien aidée par ce magicien mystérieux qui cache de lourds secrets derrière son amour pour elle . Evidemment , le prince censé épouser la demoiselle ne leur rendra pas la tâche aisée , car il a bien l'intention de suivre la voie tracée par ses ainés . Ces trois quêtes d'identité vont évoluer par bien des chemins et auront toutes une finalité plus ou moins inattendue . Grand amour , peine de coeur , rêves confrontés à la réalité , esprit chevaleresque , trahison ; c'est un véritable apprentissage de la vie que nous propose Jim Bishop dans ces pages aux couleurs éclatantes . Leurs grands yeux ronds tournés vers l'avenir , quelles voies vont-ils suivre ? Autres infos : Type de l'album : Roman graphique Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/mon-ami-pierrot-232817?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. The_PoP

    Lombric

    Titre de l'album : Lombric Scenariste de l'album : Mathieu Sapin Dessinateur de l'album : Patrick Pion Coloriste : Cyrille Bertin Editeur de l'album : Soleil - Metamorphoses Note : Résumé de l'album : Scénarisé par Mathieu Sapin (Le Ministère secret, Gérard) et dessiné avec style par Patrick Pion, Lombric raconte la vie d'un vermisseau touché par la grâce, yôkai flippant et mignon, qui découvre la vie dans une nature tantôt hostile, tantôt enchanteresse. Parallèlement, un batracien détective s'adjoint l'aide d'une souris désemparée pour tenter de retrouver la piste d'un mystérieux malfaiteur... Critique : Oh que c'est difficile de parler de Lombric. C'est un ovni. Un conte que l'on suit avec intérêt sans aucune idée de là où il va nous mener. Un conte qu'on referme persuadé d'attendre une suite, qui n'existera jamais et qui n'aurait aucun sens. .Un conte qui poussera à la réflexion, au désespoir aussi un peu, mais un univers graphique riche, original et séduisant. C'est exactement le type de bd qui justifie la collection Métamorphose de chez Soleil, qui est à ce jour je le pense sincèrement l'une des plus créative et burnée de la bd franco belge. Je ne sais pas à qui cela va plaire, mais je sais en tous cas que les lecteurs ne seront pas indifférents à cette poésie mélancolique et bucolique pleine de charme. C'est un OVNI. Je n'en dirais pas plus, feuilletez le, n'en attendez rien, découvrez le, faites vous votre avis. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/lombric?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. The_PoP

    Lombric

    Oh que c'est difficile de parler de Lombric. C'est un ovni. Un conte que l'on suit avec intérêt sans aucune idée de là où il va nous mener. Un conte qu'on referme persuadé d'attendre une suite, qui n'existera jamais et qui n'aurait aucun sens. .Un conte qui poussera à la réflexion, au désespoir aussi un peu, mais un univers graphique riche, original et séduisant. C'est exactement le type de bd qui justifie la collection Métamorphose de chez Soleil, qui est à ce jour je le pense sincèrement l'une des plus créative et burnée de la bd franco belge. Je ne sais pas à qui cela va plaire, mais je sais en tous cas que les lecteurs ne seront pas indifférents à cette poésie mélancolique et bucolique pleine de charme. C'est un OVNI. Je n'en dirais pas plus, feuilletez le, n'en attendez rien, découvrez le, faites vous votre avis.
  5. Titre de l'album : Celle qui fit le bonheur des insectes Scenariste de l'album : Zidrou Dessinateur de l'album : Paul Salomone Coloriste : Paul Salomone Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Dans le paisible royaume de Shandramabad, un roi meurt, laissant sa femme Shikara, enceinte de jumeaux. À la naissance des enfants, la reine leur offre à chacun un oiseau-volcan, animal au plumage magnifique. Hélas, ce cadeau signera la perte de son fils Gorakh, qui fait une chute mortelle en suivant l’oiseau dans son envol. La mère, ravagée par la douleur, ne supporte plus le chant d’aucun oiseau ; elle ordonne de faire tuer tous les volatiles du pays, qui sombre alors dans la tristesse, le silence et la maladie. Elle bannit tout bonheur et tout plaisir de sa vie, si bien que quand elle surprend sa fille, la princesse Jalna, dans les bras d’un vulgaire voleur, elle le condamne à un sort terrible. Jalna va alors affronter son destin et sa mère autoritaire, cruelle et folle de chagrin. Critique : Celle qui fit le bonheur des insectes est un conte imaginé par Zidrou dans un royaume paisible va se produire plusieurs tragédies pour la famille royale. On ne compte plus les excellentes histoires de Zidrou qui fait encore des merveilles avec ce titre. La narration est parfaite pour donner beaucoup d'émotions en contradiction servit par la folie d'une reine qui décide que tous les oiseaux de son royaume doivent être exécutés, des gardes doivent être postés aux frontières pour massacrer tous les volatiles dans les airs qui voudraient rentrer. Paul Salomone nous offre des planches magnifiques, l'auteur de l'Homme qui n'aimait pas les armes à feu a travaillé durant deux années consécutives pour parfaire sa partition. On en prend plein les yeux avec des décors magnifiques avec un palais riche et exotique où un drame va se jouer. La superbe couverture donne un très aperçu des planches intérieures. A noter qu’une version noire et blanc sera disponible dès la sortie de l'album pour profiter du trait de Salomone. Ce conte pour adulte m’a agréablement surpris surtout que je suis pas forcément très attiré par ce genre de récit mais il faut reconnaitre que les deux auteurs ont fait des merveilles sur cette histoire très plaisante à lire. Autres infos : Editions : Daniel Maghen Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/celle-qui-fit-le-bonheur-des-insectes?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  6. Celle qui fit le bonheur des insectes est un conte imaginé par Zidrou dans un royaume paisible va se produire plusieurs tragédies pour la famille royale. On ne compte plus les excellentes histoires de Zidrou qui fait encore des merveilles avec ce titre. La narration est parfaite pour donner beaucoup d'émotions en contradiction servit par la folie d'une reine qui décide que tous les oiseaux de son royaume doivent être exécutés, des gardes doivent être postés aux frontières pour massacrer tous les volatiles dans les airs qui voudraient rentrer. Paul Salomone nous offre des planches magnifiques, l'auteur de l'Homme qui n'aimait pas les armes à feu a travaillé durant deux années consécutives pour parfaire sa partition. On en prend plein les yeux avec des décors magnifiques avec un palais riche et exotique où un drame va se jouer. La superbe couverture donne un très aperçu des planches intérieures. A noter qu’une version noire et blanc sera disponible dès la sortie de l'album pour profiter du trait de Salomone. Ce conte pour adulte m’a agréablement surpris surtout que je suis pas forcément très attiré par ce genre de récit mais il faut reconnaitre que les deux auteurs ont fait des merveilles sur cette histoire très plaisante à lire.
  7. Titre de l'album : Les contrées salées Scenariste de l'album : Hope Larson Dessinateur de l'album : Rebecca Mock Coloriste : Rebecca Mock Editeur de l'album : Rue de sevres Note : Résumé de l'album : Lorsque Elber, le frère aîné de Vonceil, revient à la ferme familiale de l'Oklahoma après avoir servi sur les lignes de front de la Première Guerre mondiale, les choses ne se passent pas comme elle l'espérait. L'expérience traumatisante de la guerre l'ont transformé en homme austère et responsable qui n'a plus de temps à lui consacrer. Alors qu'il vient d'épouser la fille qu'il avait laissée derrière lui, surgit une femme en blanc mystérieuse et captivante qui accuse Elber de l'avoir abandonnée en France. Lorsqu'il refuse de quitter sa femme, elle jette un sort au puits familial, qui transforme les réserves d'eau pure de la ville en eau salée. Qui est cette dame en blanc, qu'a-t-elle fait à la ferme et que sait le vieil oncle Dell de Vonceil à son sujet ? Pour le savoir, Vonceil va devoir affronter le monde de la sorcellerie peuplé de parents dangereux, d'animaux métamorphosés, d'une capricieuse sorcière du sucre et de la Dame en blanc, la sinistre sorcière du sel. Au cours de ce voyage épique qui va la transformer, la jeune fille en apprendra beaucoup sur l'amour et sur ce que cela signifie de grandir. Les Contrées salées est un conte de fées graphique magnifiquement illustré par Rebecca Mock sur un scénario de Hope Larson, autrice de All Summer Long, nominé pour le prix Eisner, et de A Wrinkle in Time: The Graphic Novel, lauréat du prix Eisner. Critique : Ne tournons pas autour du pot, il y a un parfum de magicien d'Oz dans ces Contrées salées à destination des enfants et jeunes ados que les adultes dévoreront en cachette également ! Chose étonnante, la très belle couverture cache je trouve un dessin tout aussi harmonieux mais dans un style moins éthéré à l'intérieur de cet album. Si Hope Larson nous livre un conte envoutant aux multiples leçons et niveaux de lecture, peuplé de personnages attachants, sensibles et intéressants, la mise en image de Rebecca Mock vient nous sublimer l'ensemble dans un style qui n'a pas été sans me rappeler le travail du studio ghibli sur leurs productions. C'est clair, expressif, enjoué et inspiré, bravo. Je ne peux que vous en conseiller la lecture, c'est indéniablement un de ces ouvrages dont la magie déborde pour infuser le cœur de ses lecteurs, des plus jeunes aux plus anciens. Autres infos : Eisner Awards 2022 : Meilleure publication pour enfants (9-12 ans) Type de l'album : Roman graphique Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/contrees-salees?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  8. The_PoP

    Les contrées salées

    Ne tournons pas autour du pot, il y a un parfum de magicien d'Oz dans ces Contrées salées à destination des enfants et jeunes ados que les adultes dévoreront en cachette également ! Chose étonnante, la très belle couverture cache je trouve un dessin tout aussi harmonieux mais dans un style moins éthéré à l'intérieur de cet album. Si Hope Larson nous livre un conte envoutant aux multiples leçons et niveaux de lecture, peuplé de personnages attachants, sensibles et intéressants, la mise en image de Rebecca Mock vient nous sublimer l'ensemble dans un style qui n'a pas été sans me rappeler le travail du studio ghibli sur leurs productions. C'est clair, expressif, enjoué et inspiré, bravo. Je ne peux que vous en conseiller la lecture, c'est indéniablement un de ces ouvrages dont la magie déborde pour infuser le cœur de ses lecteurs, des plus jeunes aux plus anciens.
×
×
  • Créer...