Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'guerre'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


  1. Comme souvent avec les séries "documentaires" historiques en bd, j'ai un à priori négatif. Le manque de romanesque du genre d'un côté ou la limite inhérente au support en terme d'exhaustivité font que je suis souvent peu emballé. Rajoutez à ça qu'on est souvent bien gâté ces derniers temps du côté des bd et comics sérieux d'aviation et vous comprendrez pourquoi la sortie de Top Gun n'a pas suffit à me faire saliver devant ce Warbirds. Et bien j'ai eu tout faux. C'est super sympa à lire, enrichissant et instructif, et les dessins sont bien réussis. Ce warbirds est bien dosé et nous procure une lecture agréable, et instructive. Le choix de montrer un personnage principal plus que contestable donne un peu d'épaisseur et de relief à ce premier tome de cette nouvelle série. J'ai hâte d'en découvrir les prochains tomes
  2. Titre de l'album : Warbirds - Tome 1 - JU-87G Stuka - Le tueur de tanks Scenariste de l'album : Richard D. Nolane Dessinateur de l'album : Vladimir Davidenko & Aleksandar Sotirovski Coloriste : Vladimir Davidenko Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Le nom de Hans Rudel reste lié à celui de l'avion. Soldat allemand le plus décoré, il détient le record mondial de missions durant un conflit. Sa tête fut mise à prix par Staline. Les Alliés refusèrent de lui livrer ce nazi convaincu, mais combattant exemplaire et admiré par ses adversaires. Tueur de tanks ! s'inspire des faits d'armes de ce héros à la face sombre... Critique : Comme souvent avec les séries "documentaires" historiques en bd, j'ai un à priori négatif. Le manque de romanesque du genre d'un côté ou la limite inhérente au support en terme d'exhaustivité font que je suis souvent peu emballé. Rajoutez à ça qu'on est souvent bien gâté ces derniers temps du côté des bd et comics sérieux d'aviation et vous comprendrez pourquoi la sortie de Top Gun n'a pas suffit à me faire saliver devant ce Warbirds. Et bien j'ai eu tout faux. C'est super sympa à lire, enrichissant et instructif, et les dessins sont bien réussis. Ce warbirds est bien dosé et nous procure une lecture agréable, et instructive. Le choix de montrer un personnage principal plus que contestable donne un peu d'épaisseur et de relief à ce premier tome de cette nouvelle série. J'ai hâte d'en découvrir les prochains tomes Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/warbirds-ju-87g-stuka-le-tueur-de-tanks/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. poseidon2

    La grande balade de Petros

    Des récits de guerre et d'occupation, on en a déjà lu pleins. Des récits de guerre vue par les enfants, on en a aussi lu beaucoup. À un tel point que l'on s'imagine que seuls les Français du maquis ont résisté et qu'ils sont les plus grands héros de l'histoire. Cette grande balade de Petros nous montre que ce qui s'est passé chez nous, s'est aussi passé ailleurs. Il nous montre, au travers de la vision d'un petit garçon plein de vie et d'envie, que le peuple grec a subi les mêmes brimades que nous, a été occupé comme nous, a eu son lot de collabos comme nous et surtout... a eu son lot de résistants comme nous. L'écho de ce qu'il s'est passé en Grèce est impressionnant et montre bien, si besoin était, que les forces de l'axe se comportaient de la même façon partout en Europe. L'histoire, si elle est vue au travers des yeux d'un enfant plein d'entrain et d'envie, n'en reste pas moins poignante et difficile. Rien n'est caché à Petros et notre auteur nous fait bien ressentir à quel point les drames sont encore plus marquants pour des enfants qui ne comprennent pas le principe de sacrifice pour le bien commun. Un très beau récit de guerre qui montre que ou qu'elle ait lieux, la guerre produit son lot de désespoir et de haine.
  4. Titre de l'album : La grande balade de Petros Scenariste de l'album : Angeliki Darlasi Dessinateur de l'album : Dimitrios Mastoros Coloriste : Dimitrios Mastoros Editeur de l'album : Futuropolis Note : Résumé de l'album : La grande balade de Petros est un témoignage historique et antifasciste, qui relate les aventures et les jours difficiles d'un gamin de 9 ans (Petros) et de sa famille pendant l'occupation allemande d'Athènes.Le quotidien de la guerre, la terrible famine des grandes villes et les exécutions chroniques, mais également la résistance inventive d'une population qui n'a plus rien à perdre, sont racontés à travers le regard, les rêveries et les interprétations de ce petit garçon qui va être obligé de grandir trop vite...Un récit d'enfance et d'apprentissage sans condescendance, mais avec de l'humour et de la tendresse.Dimitrios Mastoros et Angeliki Darlasi adaptent ce classique de la romancière grecque Alki Zei, militante de gauche et membre active de la résistance sous l'occupation nazie. Critique : Des récits de guerre et d'occupation, on en a déjà lu pleins. Des récits de guerre vue par les enfants, on en a aussi lu beaucoup. À un tel point que l'on s'imagine que seuls les Français du maquis ont résisté et qu'ils sont les plus grands héros de l'histoire. Cette grande balade de Petros nous montre que ce qui s'est passé chez nous, s'est aussi passé ailleurs. Il nous montre, au travers de la vision d'un petit garçon plein de vie et d'envie, que le peuple grec a subi les mêmes brimades que nous, a été occupé comme nous, a eu son lot de collabos comme nous et surtout... a eu son lot de résistants comme nous. L'écho de ce qu'il s'est passé en Grèce est impressionnant et montre bien, si besoin était, que les forces de l'axe se comportaient de la même façon partout en Europe. L'histoire, si elle est vue au travers des yeux d'un enfant plein d'entrain et d'envie, n'en reste pas moins poignante et difficile. Rien n'est caché à Petros et notre auteur nous fait bien ressentir à quel point les drames sont encore plus marquants pour des enfants qui ne comprennent pas le principe de sacrifice pour le bien commun. Un très beau récit de guerre qui montre que ou qu'elle ait lieux, la guerre produit son lot de désespoir et de haine. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/la-grande-balade-de-petros?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. poseidon2

    Angel wings , T7 Mig Madness

    Les amoureux d'histoire ET de pinups des années seconde guerre , n'ont pu passer à côté des séries aériennes de Hugault chez Paquet . Le grand Duc, Le pilote à l'edelweiss et donc Angel wings , autant d'excellents séries sur cette période , agrémentées de jolies dames , pas que sur les carlingues des avions ! Divisé en 3 cycles , Angel wings entame donc ici un nouveau , en pleine guerre de Corée . Un conflit que je ne connais que de nom mais qui on le sait a finit par aboutir à la scission de la Corée . J'ai en mémoire une remarque d'un spécialiste de géopolitique sur cette zone : "les chinois aiment tant la Corée qu'ils préfèrent en avoir deux" . On comprend vite pourquoi le "nord" a reçu de l'aide ,et par qui ! Toujours sous le prisme américain et à travers notre héroïne pulpeuse , Angela , nous repartons donc dans les airs , sur des avions magnifiques . Le soucis du détail historique est toujours aussi bien préservé , les différents modèles de l'époque sont superbement illustrés , nous découvrons les premiers chasseurs à réaction , entre autres . Les décors ne sont pas en reste , Hugault nous transpose littéralement à travers ses planches . Mention spéciale aux couleurs aussi ! Le scénario n'est pas en reste , Yann sachant établir ses récits progressivement . Un bémol juste , sur la vitesse à laquelle on lit cet opus , et le (éventuel) manque de texte parfois , on est clairement pas dans un Blake et Mortimer . On voyage dans les airs avec la liste musicale fournie en seconde page , et on en prend plein les yeux . A recommander à tous les possesseurs des autres tomes de cette collection Paquet , évidemment Une critique de Kevin Nivek PS: on assiste même aux débuts d'une certaine Maryline , mais il faut attendre la dernière planche
  6. Titre de l'album : Angel wings , T7 Mig Madness Scenariste de l'album : Yann Dessinateur de l'album : Hugault Coloriste : Hugault Editeur de l'album : Paquet Note : Résumé de l'album : Hiver 1952... Depuis plus de deux années, la Guerre de Corée confronte l'Amérique au péril communiste ; le monde est au seuil d'un conflit nucléaire... Dans le ciel Coréen, l'armée de l'air chinoise équipée des redoutables Mig 15 soviétiques, surclasse les jets américains au-dessus de « Mig Alley » où se déroulent d'âpres combats aériens. Pendant ce temps, en Floride, Angela pilote à distance des drones-cibles destinés à l'entraînement des jeunes recrues ; de son côté, Rob s'est engagé comme pilote de F9F-5 Panther à bord de l'USS Oriskany, un porte-avion patrouillant dans la mer de Chine ; sa nouvelle mission « sensible » consiste à localiser et à détruire l'épave de l'appareil espion P2V-2 Neptune « Cape Cod » qui vient d'être abattu par un Mig en zone ennemie. Cet appareil est équipé d'un matériel électronique top secret et il est hors de question qu'il tombe aux mains des rouges. Ce jour-là, Rob décolle, en dépit d'un plafond très bas et une météo pourrie, pour une mission dont il pourrait ne pas revenir... Critique : Les amoureux d'histoire ET de pinups des années seconde guerre , n'ont pu passer à côté des séries aériennes de Hugault chez Paquet . Le grand Duc, Le pilote à l'edelweiss et donc Angel wings , autant d'excellents séries sur cette période , agrémentées de jolies dames , pas que sur les carlingues des avions ! Divisé en 3 cycles , Angel wings entame donc ici un nouveau , en pleine guerre de Corée . Un conflit que je ne connais que de nom mais qui on le sait a finit par aboutir à la scission de la Corée . J'ai en mémoire une remarque d'un spécialiste de géopolitique sur cette zone : "les chinois aiment tant la Corée qu'ils préfèrent en avoir deux" . On comprend vite pourquoi le "nord" a reçu de l'aide ,et par qui ! Toujours sous le prisme américain et à travers notre héroïne pulpeuse , Angela , nous repartons donc dans les airs , sur des avions magnifiques . Le soucis du détail historique est toujours aussi bien préservé , les différents modèles de l'époque sont superbement illustrés , nous découvrons les premiers chasseurs à réaction , entre autres . Les décors ne sont pas en reste , Hugault nous transpose littéralement à travers ses planches . Mention spéciale aux couleurs aussi ! Le scénario n'est pas en reste , Yann sachant établir ses récits progressivement . Un bémol juste , sur la vitesse à laquelle on lit cet opus , et le (éventuel) manque de texte parfois , on est clairement pas dans un Blake et Mortimer . On voyage dans les airs avec la liste musicale fournie en seconde page , et on en prend plein les yeux . A recommander à tous les possesseurs des autres tomes de cette collection Paquet , évidemment Une critique de Kevin Nivek PS: on assiste même aux débuts d'une certaine Maryline , mais il faut attendre la dernière planche Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/angel-wings-tome-7-mig-madness?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. The_PoP

    Out of the Blue

    Seconde BD d'aviation pendant la seconde guerre mondiale scénarisée par Garth Ennis lue en peu de temps et une constante : c'est du bon. Garth Ennis maitrise vraiment le genre et nous propose une nouvelle fois une histoire sur fond de guerre mais qui ne nous parle pas que de ça puisqu'il nous livre une histoire d'hommes d'abord mais aussi une histoire d'amour plus que réussie ! Le dessin de Keith Burns, sublimement mis en couleur par Jason Wordie est au diapason de l'histoire et place out of the blue dans ce qui se fait de mieux dans le genre mais plus simplement en comics indé ! Les scénes d'aviation sont sublimes mais les scénes au sol ne sont pas en reste, le tout transpirant des caractères bien affirmés et une âme certaine. un bien beau one shot !
  8. The_PoP

    Out of the Blue

    Titre de l'album : Out of the Blue Scenariste de l'album : Garth Ennis Dessinateur de l'album : Keith Burns Coloriste : Jason Wordie Editeur de l'album : Paquet Note : Résumé de l'album : La Seconde Guerre mondiale est presque terminée, mais personne ne semble l'avoir dit aux Allemands, ainsi que le découvre le pilote de la Royal Air Force, Jamie McKenzie, lorsqu'il est affecté à des frappes maritimes le long de la côte ennemie. Piloter le chasseur-bombardier Mosquito contre des cibles lourdement armées est assez dangereux dans le meilleur des cas, mais après avoir encouru la colère de son commandant, Jamie se voit attribuer le navigateur le plus impopulaire de l'unité, sans parler de l'avion le moins fiable. Pire encore, le commandant semble avoir des vues sur la belle et jeune épouse de Jamie, Beth... Critique : Seconde BD d'aviation pendant la seconde guerre mondiale scénarisée par Garth Ennis lue en peu de temps et une constante : c'est du bon. Garth Ennis maitrise vraiment le genre et nous propose une nouvelle fois une histoire sur fond de guerre mais qui ne nous parle pas que de ça puisqu'il nous livre une histoire d'hommes d'abord mais aussi une histoire d'amour plus que réussie ! Le dessin de Keith Burns, sublimement mis en couleur par Jason Wordie est au diapason de l'histoire et place out of the blue dans ce qui se fait de mieux dans le genre mais plus simplement en comics indé ! Les scénes d'aviation sont sublimes mais les scénes au sol ne sont pas en reste, le tout transpirant des caractères bien affirmés et une âme certaine. un bien beau one shot ! Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/out-of-the-blue?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. Quelle vie. Quel homme. Si ces "compagnons de la liberté" en BD nous présentent toujours des hommes et des femmes à l'histoire pleine de courage et d'engagement, celle ci m'a particulièrement touché. Tout d'abord parce que Monsieur Germain était le dernier survivant des compagnons de la libération et que cette génération de héros s'est éteinte avec lui le 12 Octobre 2021. Mais aussi parce que le choix très intelligent de Jean-Yves Le Naour de fonctionner sur le régime d'une interview nous permet de nous mettre à sa place et de nous imaginer en train d'écouter les récits du vétéran. Cela provoque une vrai empathie à l'égard de notre narrateur qui dépasse le juste emerveillement de ses actions de guerre. Et pourtant quels faits de gurre. Quel homme, comme je disais en préambule ! Un homme qui n'a jamais voulu plier les genoux, meme à 22 ans et contre les avis de ses supérieurs de l'époque. Un homme de tous les combats et de tous les fronts. Un Grand homme.
  10. Titre de l'album : Les compagnons de la Libération - Hubert Germain Scenariste de l'album : Jean-Yves Le Naour Dessinateur de l'album : Alain Mounier Coloriste : Alain Mounier Editeur de l'album : Grand Angle Note : Résumé de l'album : Une flamme brûle en lui, celle de la Résistance. Voici l'histoire du dernier des derniers. L'histoire d'un jeune homme qui refuse le déshonneur et qui ne veut pas se résigner. Un homme révolté par la trahison des pères qui se sont soumis en si peu de temps. Un homme qui aime tant son pays qu'il est prêt à lui sacrifier sa vie sans rien attendre en retour. Hubert Germain a été de tous les combats de la France libre, de la Syrie à l'Allemagne, en passant par Bir Hakeim, Monte Cassino et le débarquement de Provence. Hubert Germain était le dernier Compagnon de la Libération. Critique : Quelle vie. Quel homme. Si ces "compagnons de la liberté" en BD nous présentent toujours des hommes et des femmes à l'histoire pleine de courage et d'engagement, celle ci m'a particulièrement touché. Tout d'abord parce que Monsieur Germain était le dernier survivant des compagnons de la libération et que cette génération de héros s'est éteinte avec lui le 12 Octobre 2021. Mais aussi parce que le choix très intelligent de Jean-Yves Le Naour de fonctionner sur le régime d'une interview nous permet de nous mettre à sa place et de nous imaginer en train d'écouter les récits du vétéran. Cela provoque une vrai empathie à l'égard de notre narrateur qui dépasse le juste emerveillement de ses actions de guerre. Et pourtant quels faits de gurre. Quel homme, comme je disais en préambule ! Un homme qui n'a jamais voulu plier les genoux, meme à 22 ans et contre les avis de ses supérieurs de l'époque. Un homme de tous les combats et de tous les fronts. Un Grand homme. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-compagnons-de-la-liberation-hubert-germain?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. The_PoP

    Johnny Red - The Hurricane

    Et Boum ! Amateurs de BD d'aviation ou de seconde guerre mondiale, nostalgiques des dessins des séries des années 70, connaisseurs de Johnny Red, ou simplement curieux lecteurs de bons comics Indépendants, je ne peux que vous conseiller cet excellent Johhny Red. Oui c'est avant tout un hommage à peine déguisé. Oui probablement que les très fins connaisseurs de Johnny Red y trouveront une partie de réédite d' histoires connues. Mais fichtre, pour eux comme pour les autres, quelle claque cela risque d'être. Comme le Goldorak sorti il y a peu, ce récit s'adresse finalement aussi bien aux initiés qu'aux autres. Et c'est tant mieux. Notons qu'en plus l'édition est parfaite avec ces compléments d'Histoire sur cette partie pas forcément la plus connue de la seconde guerre mondiale par nous Français, sa couverture reliée avec une tranche tissu et ses nombreux compléments. Le dessin de Heith Burns est au diapason de l'histoire âpre, réaliste mais héroïque que nous sert Garth Ennis. Combats aériens à couper le souffle, personnages, tout est bon. Le tout nous est d'ailleurs servi par Komics Initiative Allez hop, ça file sous le sapin direct un cadeau comme celui-ci !
  12. Titre de l'album : Johnny Red - The Hurricane Scenariste de l'album : Garth Ennis Dessinateur de l'album : Heith Burns Coloriste : Jason Wordie Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : En 2015, sur un petit aérodrome du Suffolk, Tony Iverson découvre la carcasse d'un avion de modèle Hawker Hurricane MKII, en piteux état et en provenance d'Allemagne. Seulement, il apprend très vite que le spécimen n'est pas d'origine et a subi quelques modifications... Curieux, Tony part en quête de réponses et son parcours le conduit en Russie. Là-bas, un vieil homme lui évoque la bataille de Stalingrad. Ce dernier était membre d'une unité de pilotes basée dans la région et obéissait aux ordres d'un britannique nommé... Critique : Et Boum ! Amateurs de BD d'aviation ou de seconde guerre mondiale, nostalgiques des dessins des séries des années 70, connaisseurs de Johnny Red, ou simplement curieux lecteurs de bons comics Indépendants, je ne peux que vous conseiller cet excellent Johhny Red. Oui c'est avant tout un hommage à peine déguisé. Oui probablement que les très fins connaisseurs de Johnny Red y trouveront une partie de réédite d' histoires connues. Mais fichtre, pour eux comme pour les autres, quelle claque cela risque d'être. Comme le Goldorak sorti il y a peu, ce récit s'adresse finalement aussi bien aux initiés qu'aux autres. Et c'est tant mieux. Notons qu'en plus l'édition est parfaite avec ces compléments d'Histoire sur cette partie pas forcément la plus connue de la seconde guerre mondiale par nous Français, sa couverture reliée avec une tranche tissu et ses nombreux compléments. Le dessin de Heith Burns est au diapason de l'histoire âpre, réaliste mais héroïque que nous sert Garth Ennis. Combats aériens à couper le souffle, personnages, tout est bon. Le tout nous est d'ailleurs servi par Komics Initiative Allez hop, ça file sous le sapin direct un cadeau comme celui-ci ! Autres infos : Un classique incontournable Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/johnny-red-the-hurricane?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. Le premier tome de Guerre invisible nous avait lancé directement dans le grand bain de cet après guerre et de cette lutte déjà prégnante entre bloc soviétique et bloc américain. Le dessin d'Olivier Giroud, très classique et sobre sert plutôt bien cette intrigue d'espionnage, même si je trouve que l'on peut ressentir un certain manque d'attachement au destin des personnages. Sur ce tome 2 quelques personnages se ressemblant un petit peu trop également si bien que certaines cases ne sont pas toujours aussi claires qu'elles l'auraient pu. Reste que l'histoire est prenante, intéressante, et pleine de complexité, et que le monde ainsi décrit fait froid dans le dos. Quoi de plus normal pour un épisode de la guerre froide me direz-vous ?
  14. Titre de l'album : La guerre invisible - Tome 2 - Le comité Scenariste de l'album : Franck Giroud & Laurent Galandon Dessinateur de l'album : Olivier Martin Coloriste : Gaétan Georges Editeur de l'album : Rue de sevres Note : Résumé de l'album : 1951, ALABAMA, USA. À la sortie de la Seconde Guerre mondiale, les Russes mettent la main sur Manfred Fürbringer, qui a fui en Égypte. Néanmoins, l'expertise de l'ingénieur ne suffit pas, et les Américains conservent une avance technologique trop importante. Le MGB orchestre alors un projet fou : relâcher Fürbringer afin qu'il se fasse « recruter » par la CIA, et s'en servir comme taupe au sein de l'impénétrable Redstone Arsenal où sont développés les premiers missiles balistiques américains. Une guerre de dupes où la tension et la paranoïa atteignent leur paroxysme, et où le danger vient de partout, y compris de l'intérieur. Critique : Le premier tome de Guerre invisible nous avait lancé directement dans le grand bain de cet après guerre et de cette lutte déjà prégnante entre bloc soviétique et bloc américain. Le dessin d'Olivier Giroud, très classique et sobre sert plutôt bien cette intrigue d'espionnage, même si je trouve que l'on peut ressentir un certain manque d'attachement au destin des personnages. Sur ce tome 2 quelques personnages se ressemblant un petit peu trop également si bien que certaines cases ne sont pas toujours aussi claires qu'elles l'auraient pu. Reste que l'histoire est prenante, intéressante, et pleine de complexité, et que le monde ainsi décrit fait froid dans le dos. Quoi de plus normal pour un épisode de la guerre froide me direz-vous ? Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/la-guerre-invisible-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. poseidon2

    Aimer pour deux

    Stephen Desberg nous livre une partie de la vie de sa mère dans son nouvel album et nous montre par la même occasion que la vie offre déjà énormément d'histoire émouvante. Car comment ne pas être émue par le destin de cette fin qui doit choisir entre le cœur et la raison, tout en sachant qu'aucun choix n'est parfait et que chacun des deux entrainera un sentiment de perte ? Stephen Desberg raconte l'histoire de sa mère avec beaucoup de justesse et réussit pleinement à nous faire comprendre le tiraillement d'une jeune fille qui se retrouve "piégée" par le destin alors même qu'elle est toute jeune et qu'elle ne pense qu'à vivre. Là où cette BD est particulièrement réussie, c'est que le contexte de la seconde guerre mondiale n'est pas trop prenant. Il décore vraiment les interrogations d'une femme qui voit son destin lié à la seconde guerre mondiale comme il aurait pu l'être au XXIieme siècle. Porté par un dessin classique et efficace de Emilio Van Der Zuiden, ce one shot est une vrai bonne histoire humaine qui m'a fait penser à la chanson de Tonton David: chacun sa route, chacun son chemin....
  16. poseidon2

    Aimer pour deux

    Titre de l'album : Aimer pour deux Scenariste de l'album : Stephen Desberg Dessinateur de l'album : Emilio Van Der Zuiden Coloriste : Emilio Van Der Zuiden Editeur de l'album : Grand Angle Note : Résumé de l'album : Pour vivre son histoire d'amour, elle va renoncer à ce qu'elle a de plus cher. Monique a 20 ans et ne rêve que de s'émanciper. En 1941, elle débarque dans un Paris occupé et découvre l'euphorie de la capitale. Elle fait la connaissance de Francis, l'épouse sur un coup de tête et donne naissance à Nicole. Mais Monique cherche à comprendre comment elle doit aimer sa propre fille, cette enfant innocente qui la prive de sa liberté... À la Libération, Monique rencontre un officier américain et découvre le grand amour. Pour vivre sa passion, la jeune femme décide de renoncer à tous ses droits sur sa fille et l'abandonne à son père. Dorénavant, la mère et la fille sont faites pour se chercher, se rater, se retrouver. Une histoire bouleversante inspirée de la vie de l'auteur. Critique : Stephen Desberg nous livre une partie de la vie de sa mère dans son nouvel album et nous montre par la même occasion que la vie offre déjà énormément d'histoire émouvante. Car comment ne pas être émue par le destin de cette fin qui doit choisir entre le cœur et la raison, tout en sachant qu'aucun choix n'est parfait et que chacun des deux entrainera un sentiment de perte ? Stephen Desberg raconte l'histoire de sa mère avec beaucoup de justesse et réussit pleinement à nous faire comprendre le tiraillement d'une jeune fille qui se retrouve "piégée" par le destin alors même qu'elle est toute jeune et qu'elle ne pense qu'à vivre. Là où cette BD est particulièrement réussie, c'est que le contexte de la seconde guerre mondiale n'est pas trop prenant. Il décore vraiment les interrogations d'une femme qui voit son destin lié à la seconde guerre mondiale comme il aurait pu l'être au XXIieme siècle. Porté par un dessin classique et efficace de Emilio Van Der Zuiden, ce one shot est une vrai bonne histoire humaine qui m'a fait penser à la chanson de Tonton David: chacun sa route, chacun son chemin.... Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/aimer-pour-deux?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  17. Titre de l'album : Le merlu tome 2 - Les routes du sang Scenariste de l'album : Thierry Dubois Dessinateur de l'album : Jérome Phalippou Coloriste : Patrick Larme Editeur de l'album : Paquet Note : Résumé de l'album : Décembre 1941, Pearl Harbor vient d'être attaqué par l'aviation japonaise. Le monde s'enfonce un peu plus dans une guerre mondiale. Georges Colin a disparu depuis plusieurs moi, tué par l'armée allemande ? Marie-Jeanne n'y croit pas... Mais résignée, elle s'est mariée à Jean-Claude, sympathisant actif de l'occupant, afin de faire cesser les ennuis pour son père. Pendant ce temps, le transport doit continuer et les entreprises Colin et Leduc survivent tant bien que mal... Et quelques part, un certain Merlu s'active dans le maquis... Critique : Sorti au mois de mai il s'agit du second tome de ce drame historique ayant pour théâtre la seconde guerre mondiale et plus particulièrement la période d'occupation allemande de la France. Le Merlu est une bd assez classique dans sa trame et dans sa réalisation mais néanmoins réalisée très soigneusement et sans grand défauts. Pour les amateurs de l'époque et des drames historiques je ne peux que la recommander tant personnages et scénario sont bien amenés. Les dessins de Jérome Phalippou et les couleurs de Patrick Larme rendent bien la période. Les visages et les expressions bien sculptées permettent de s'immerger dans les luttes des personnages et la fin du tome arrive plus vite qu'on ne le veut, e qui est plutôt bon signe pour un tome de 56 pages quand même. Ce tome 2 reprend l'intrigue à la suite du tome 1 et nous développe simplement les petites histoires de nos héros dans la Grande Histoire. Gageons que les prochains tomes seront aussi bien réalisés mais je fais confiance au auteurs et au éditions Paquet pour cela. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-merlu-tome-2-les-routes-du-sang?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  18. Sorti au mois de mai il s'agit du second tome de ce drame historique ayant pour théâtre la seconde guerre mondiale et plus particulièrement la période d'occupation allemande de la France. Le Merlu est une bd assez classique dans sa trame et dans sa réalisation mais néanmoins réalisée très soigneusement et sans grand défauts. Pour les amateurs de l'époque et des drames historiques je ne peux que la recommander tant personnages et scénario sont bien amenés. Les dessins de Jérome Phalippou et les couleurs de Patrick Larme rendent bien la période. Les visages et les expressions bien sculptées permettent de s'immerger dans les luttes des personnages et la fin du tome arrive plus vite qu'on ne le veut, e qui est plutôt bon signe pour un tome de 56 pages quand même. Ce tome 2 reprend l'intrigue à la suite du tome 1 et nous développe simplement les petites histoires de nos héros dans la Grande Histoire. Gageons que les prochains tomes seront aussi bien réalisés mais je fais confiance au auteurs et au éditions Paquet pour cela.
  19. The_PoP

    Entre les lignes

    Titre de l'album : Entre les lignes Scenariste de l'album : Dominique Mermoux Dessinateur de l'album : Dominique Mermoux Coloriste : Dominique Mermoux Editeur de l'album : Rue de sevres Note : Résumé de l'album : Lorsqu'il découvre dans une vieille malle trois carnets renfermant des lettres d'amour, le père de Baptiste sombre dans une profonde mélancolie. Baptiste, lui, tombe des nues : Moïse, son grand-père, y raconte toute l'histoire de sa vie. Plus incroyable encore, Moïse adresse son récit à une inconnue : Anne-Lise Schmidt. Naviguant entre les grands drames du xxe siècle et des témoignages d'aujourd'hui glanés dans une tentative éperdue de faire passer un message à son père, Baptiste devra percer le lourd secret d'un homme et lever le voile sur un mystère qui va chambouler toute une famille... Critique : Et voici encore une nouvelle adaptation plus que réussie d'un super livre par les éditions Rue de Sèvres. Je n'avais pas lu le roman dont est tiré cette adaptation mais on est d'emblée saisi par la finesse et la douceur des illustrations de Dominique Mermoux qui tranche parfois avec le monde rude de cette europe du début du vingtième siècle. L'histoire elle est belle et nous invite à revoir la grande Histoire à travers les petits destins parfois tragiques des personnages. C'est beau, c'est humain, c'est parfois merveilleux et dur en même temps. Une belle histoire, magnifiquement mise en image par le talent de Dominique Mermoux. La construction de l'intrigue sur les deux époques est également très réussie et rythme très bien l'avancée du scénario. Je ne peux que vous conseiller de lire "Entre les lignes". Autres infos : Adaptation du roman de Baptiste Beaulieu Type de l'album : Roman graphique Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/entre-les-lignes-207288?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  20. The_PoP

    Entre les lignes

    Et voici encore une nouvelle adaptation plus que réussie d'un super livre par les éditions Rue de Sèvres. Je n'avais pas lu le roman dont est tiré cette adaptation mais on est d'emblée saisi par la finesse et la douceur des illustrations de Dominique Mermoux qui tranche parfois avec le monde rude de cette europe du début du vingtième siècle. L'histoire elle est belle et nous invite à revoir la grande Histoire à travers les petits destins parfois tragiques des personnages. C'est beau, c'est humain, c'est parfois merveilleux et dur en même temps. Une belle histoire, magnifiquement mise en image par le talent de Dominique Mermoux. La construction de l'intrigue sur les deux époques est également très réussie et rythme très bien l'avancée du scénario. Je ne peux que vous conseiller de lire "Entre les lignes".
  21. poseidon2

    Médecin de guerre t1

    Difficile difficile de critiquer cette BD. Difficile car j'ai encore du mal à trancher entre un classement dans de la publicité pour l'armée française ou un vrai documentaire. En effet il y a un petit quelque chose de très engagé pro-armée française qui fait que l'on ne sait trop comment aborder cette BD. Le coté super ouvert avec une fille qui prend du galon dans une unité ou il n'y a que des hommes fait très mélange entre un film des années 90 et une pub comme quoi dans l'armée française on est super "open". D'un autre coté la BD est plutôt bien faite. Mise à part quelques sauts dans le récit, on suit avec intérêt le parcours de notre héroïne tant militaire que sur le terrain. Le caractère bien trempé de notre héroïne porte l'histoire et permet de ne pas trop s'étonner de la différence entre ce qu'on sait, en tant que Français de base, et les missions de notre armée au Sael décrites ici. Je dois quand même vous prévenir que le cliffhanger est.... super pas original. Il y avait plus malin à faire je pense.
  22. Titre de l'album : Médecin de guerre t1 Scenariste de l'album : Patrice Buendia Dessinateur de l'album : Lapagne Coloriste : Laplagne Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Virginie aime aider les autres. En plus de son investissement associatif, elle s'est engagée dans l'armée en tant que médecin. Sa première assignation : le groupement des commandos parachutistes sur la base de Gao au Mali. L'endroit est rude, à fortiori quand on est la première femme à intégrer le GCP. Mais l'équipe ne va pas attendre longtemps avant d'avoir un aperçu des compétences de Virginie : la jeune médecin doit stabiliser un soldat gravement blessé pendant une opération. Malgré le succès de son intervention, l'ambiance ne s'améliore pas. Les attaques de convois à répétition laissent craindre une fuite provenant de la base, et l'heure est à la suspicion. Critique : Difficile difficile de critiquer cette BD. Difficile car j'ai encore du mal à trancher entre un classement dans de la publicité pour l'armée française ou un vrai documentaire. En effet il y a un petit quelque chose de très engagé pro-armée française qui fait que l'on ne sait trop comment aborder cette BD. Le coté super ouvert avec une fille qui prend du galon dans une unité ou il n'y a que des hommes fait très mélange entre un film des années 90 et une pub comme quoi dans l'armée française on est super "open". D'un autre coté la BD est plutôt bien faite. Mise à part quelques sauts dans le récit, on suit avec intérêt le parcours de notre héroïne tant militaire que sur le terrain. Le caractère bien trempé de notre héroïne porte l'histoire et permet de ne pas trop s'étonner de la différence entre ce qu'on sait, en tant que Français de base, et les missions de notre armée au Sael décrites ici. Je dois quand même vous prévenir que le cliffhanger est.... super pas original. Il y avait plus malin à faire je pense. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/medecin-de-guerre-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  23. Titre de l'album : l'école buissonière Scenariste de l'album : Patrice Ordas Dessinateur de l'album : Alain Mounier Coloriste : Alain Mounier Editeur de l'album : Grand Angle Note : Résumé de l'album : Ils auraient dû avoir leur bac en 1943. Certains le passeront à la Libération. D'autres n'en auront jamais l'occasion... Décembre 1943. Pour Jacques, François et Jean, le baccalauréat est en ligne de mire. Mais une altercation avec un soldat allemand va bouleverser le cours de leur vie. D'autant que les racines juives de Jacques le mettent maintenant en grand danger. Accompagnés de Colette, cousine de François, et avec ce sentiment qu'un étau se resserre inexorablement sur eux, ils fuient vers la Corrèze. Là-bas, leur seule échappatoire est d'intégrer le maquis, et de résister. Critique : En voilà un sympathique one shot. Un one shot qui parle d'une frange de la population qui ne fait as les devant de l'histoire : les lycéens. Ces lycéens qui se sont vu devoir faire comme si de rien n'était durant l'occupation allemande. Lycéens qui sont plus que de grands enfants et commencent par penser par eux même, quitte à aller contre l'autorité parentale pour se rebeller contre l'occupant. L'analyse de l'esprit lycéen est vraiment bien retranscrite dans cet album. On ressent bien autant l'aspect bravache que la difficulté de s'affronter à la réalité. Du début à la fin on suit l'évolution des personnages avec intérêt. Entre ceux qui trouve de réelles convictions et ceux qui se retrouvent embarqués contraint et forcé, nos héros dépeignent bien tout l'éventail du changement d'enfant à adulte. Le graphisme et la coloration à l’aquarelle est bien trouvé, donnant un ton vieillis qui colle bien avec cette histoire historique. On pourra aussi soulever une fin très juste, sans trop en dire. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/l-ecole-buissonniere-histoire-complete?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  24. poseidon2

    l'école buissonière

    En voilà un sympathique one shot. Un one shot qui parle d'une frange de la population qui ne fait as les devant de l'histoire : les lycéens. Ces lycéens qui se sont vu devoir faire comme si de rien n'était durant l'occupation allemande. Lycéens qui sont plus que de grands enfants et commencent par penser par eux même, quitte à aller contre l'autorité parentale pour se rebeller contre l'occupant. L'analyse de l'esprit lycéen est vraiment bien retranscrite dans cet album. On ressent bien autant l'aspect bravache que la difficulté de s'affronter à la réalité. Du début à la fin on suit l'évolution des personnages avec intérêt. Entre ceux qui trouve de réelles convictions et ceux qui se retrouvent embarqués contraint et forcé, nos héros dépeignent bien tout l'éventail du changement d'enfant à adulte. Le graphisme et la coloration à l’aquarelle est bien trouvé, donnant un ton vieillis qui colle bien avec cette histoire historique. On pourra aussi soulever une fin très juste, sans trop en dire.
  25. Titre de l'album : Centaures - Tome 2 - Cri de guerre Scenariste de l'album : Emmanuel Herzet Dessinateur de l'album : Eric Loutte & André Le Bras & Gilles Laplagne Coloriste : Nicolas Caniaux & Rémi Le Capon Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Les îles Amandine, ancien DOM-TOM situé au sud de la Réunion, connaissent une grave crise politique qui dégénère bientôt en guerre civile. Deux pilotes français sont contraints d'atterrir en territoire hostile. Le porte-avions Charles de Gaulle est immédiatement dépêché sur zone. À son bord se trouve le pilote Gil "Gecko" Morgan, tête brûlée et meilleur ami de TNT. Il est impatient d'en découdre. Il ne sera pas déçu... Critique : Et voilà une bonne surprise ! Elevé aux Buck Danny dans ma tendre enfance, puis émerveillé devant Le grand Duc plus tard, je m'étais un peu éloigné des BD traitant de l'aviation militaire. C'est donc avec un peu d'appréhension que j'ai remis le pied à l'étrier avec ce Tome 2 de Centaures. Alors disons le tout de suite clairement, oui les appareils volants militaires sont mis à l'honneur dans cette série, mais ce n'est clairement pas le seul intérêt de ce thriller explosif bourré de complots sur fond de guerre mêlant la France et une république d'Afrique en pleine guerre civile. et quelque part tant mieux. Tant mieux car cela donne l'occasion à Eric Loutte (aidé d'André Le Bras et de Gilles Laplagne) de nous prouver que s'il a un sens du détail essentiel pour les dessins d'avions et autres appareils et situations de combat, il est aussi à l'aise avec ses personnages et décors. Tant mieux car cela donne l'occasion à Emmanuel Herzet connu pour sa série Alpha mais surtout pour son travail sur l'inoubliable Chant du Cygne de nous redémontrer l'étendue de son talent pour les techno thriller façon Tom Clancy en BD. Au final on se retrouve avec une aventure qui passe bien, une lecture facile mais intéressante pour tous ceux qui s'intéressent de près ou de loin à l'armée française actuelle et à la géopolitique mondiale. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/centaures-tome-2-cri-de-guerre?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...