Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'kana'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


  1. Titre de l'album : Fire force tome 34 (fin) Scenariste de l'album : Atsushi Ohkubo Dessinateur de l'album : Atsushi Ohkubo Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Il faut éteindre les flammes du désespoir !! Quelle sera la réponse du Messie ? Le Grand Cataclysme est achevé, la Terre a fusionné avec Adora et s’est transformée en une planète de flammes noires. C’est alors que le héros Shinrabanshô-man est apparu pour faire face au désespoir !! L’humanité a inconsciemment souhaité son anéantissement et, selon Hauméa, ce souhait a été réalisé. Mais le Messie garde espoir et déploie une puissance surhumaine. Le désespoir de Hauméa, la porte-parole des hommes, et l’espoir de Shinra, devenu un dieu, vont s’opposer dans un spectaculaire face-à-face final !! L’humanité va-t-elle périr ou renaître de ses cendres ? Voici le dénouement de ce manga enflammé !! Critique : Il n'y a rien de pus compliqué que de terminer une série et encore plus une série au long cours comme Fire Force. Entre la tentation d'en faire plus et le risque de perdre les motivations du début, le dernier tome est toujours un tome autant craint qu'attendu. Et bien il faut bien avouer que Atsushi Ohkubo nous livre un tome qui pourrait entrer dans la liste des meilleurs derniers tomes des séries au long cours. Il évite avec brillo le dernier tome qui fini par un coup de pieds qui résout tous les mots du monde. Il réussit le tome quasi parfait qui résume les problématiques de Désespoir/espoir des 33 tomes précédents et nous délivre un message humaniste et "cohérent" qui représente bien l'esprit de Shinra. Fire Force restera pour moi un des shonen les plus aboutit en termes de réflexion. Un shonen qui demande plus d'investissement qu'un Naruto, un Black Clover ou un One piece mais qui, une fois qu'on a compris ce qui se tramait, n'a aucun ombrage à recevoir des plus illustres séries. En plus Kana nous livre un beau coffret collector pour marquer cette fin à un prix raisonnable (10.95 au lien de 7,30) qui comprend une jaquette réversible accompagnée d’un mot imprimé de l’auteur, un mini-artbook et une carte fidèle lecteur. Une série que je relirai avec plaisir et avec un oeil nouveau au vu des événements des derniers tomes ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/fourreau-collector-fire-force-tome-34?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  2. poseidon2

    Fire force tome 34 (fin)

    Il n'y a rien de pus compliqué que de terminer une série et encore plus une série au long cours comme Fire Force. Entre la tentation d'en faire plus et le risque de perdre les motivations du début, le dernier tome est toujours un tome autant craint qu'attendu. Et bien il faut bien avouer que Atsushi Ohkubo nous livre un tome qui pourrait entrer dans la liste des meilleurs derniers tomes des séries au long cours. Il évite avec brillo le dernier tome qui fini par un coup de pieds qui résout tous les mots du monde. Il réussit le tome quasi parfait qui résume les problématiques de Désespoir/espoir des 33 tomes précédents et nous délivre un message humaniste et "cohérent" qui représente bien l'esprit de Shinra. Fire Force restera pour moi un des shonen les plus aboutit en termes de réflexion. Un shonen qui demande plus d'investissement qu'un Naruto, un Black Clover ou un One piece mais qui, une fois qu'on a compris ce qui se tramait, n'a aucun ombrage à recevoir des plus illustres séries. En plus Kana nous livre un beau coffret collector pour marquer cette fin à un prix raisonnable (10.95 au lien de 7,30) qui comprend une jaquette réversible accompagnée d’un mot imprimé de l’auteur, un mini-artbook et une carte fidèle lecteur. Une série que je relirai avec plaisir et avec un oeil nouveau au vu des événements des derniers tomes !
  3. Titre de l'album : 36000 seconds in a day tome 1 Scenariste de l'album : Ryoko Fukuyama Dessinateur de l'album : Ryoko Fukuyama Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Quatre amis en seconde année de lycée se sont jurés de ne jamais tomber amoureux, préférant s'occuper de leur club qu'ils ont formé, le Muda-bu, qui consiste à rechercher des sujets idiots et les reproduire eux-mêmes. Ils tombèrent un jour sur une expérience qu'ils ont trouvée dans un manga, et décidèrent de la faire. Cette expérience raconte que "si vous courez avec un morceau de pain dans la bouche et que vous croisez quelqu'un, alors vous tomberez amoureux de cette personne ... Critique : Nouveau shojo chez Vega avec un shojo mignon comme tout et qui se démarque des autres par son casting. En effet on ne parle pas ici d'un seul "couple" en devenir, mais bien d'un groupe de garçons dans une école de fille. Un groupe de garçons atypiques qui ne réussissent pas, jusqu'à présent, à charmer les multiples filles de leur lycée. On ne suit donc non pas un seul couple, mais bien plusieurs qui se forment les un après les autres. C'est mignon, les relations avancent vite et l'ensemble se lit plutôt bien. A noter qu'une adaptation live est sortie au japon ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/36000-seconds-in-a-day-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. poseidon2

    36000 seconds in a day tome 1

    Nouveau shojo chez Vega avec un shojo mignon comme tout et qui se démarque des autres par son casting. En effet on ne parle pas ici d'un seul "couple" en devenir, mais bien d'un groupe de garçons dans une école de fille. Un groupe de garçons atypiques qui ne réussissent pas, jusqu'à présent, à charmer les multiples filles de leur lycée. On ne suit donc non pas un seul couple, mais bien plusieurs qui se forment les un après les autres. C'est mignon, les relations avancent vite et l'ensemble se lit plutôt bien. A noter qu'une adaptation live est sortie au japon !
  5. Titre de l'album : Les héritiers d'Agïone tome 1 Scenariste de l'album : Tpiu Dessinateur de l'album : Tpiu Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Au royaume de Tyriadoc, chacun a droit à une seconde vie en cas de mort précoce. On appelle ça « l'Ëdre ». Parfois la mort est si violente que la renaissance en devient désastreuse. Elle engendre la naissance de Maudits, des monstres créés à l'image de leur trépas. Il existe une exception à l'Ëdre : les nouveau-nés. Trop faibles et trop purs, ils ne ressuscitent jamais. Jamais, sauf Adalise, la fille du roi. Elle inspire la crainte et la haine auprès de son peuple, lequel l'a surnommé « la Princesse Cadavre ». Mais Adalise ne désire qu'une chose : retrouver sa mère disparue et comprendre le mystère entourant sa morte-naissance. Critique : Nouveau shonen chez Kana. Shonen fantastique intéressant nous présentant un monde médiéval fantastique ou chaque homme et femme à une deuxième vie. Deuxième vie qui peut être une vie de démons si la personne qui meurt est ampli de haine et de peur. C'est un bon premier tome avec une héroïne pleine de caractère qui n'est pas sans rappeler les héroïnes de disney : grande gueule, pleine de fougue et pleine d'envie. Le dessin est bon sans être exceptionnel. La quête de notre héroïne semble un peu "fumeuse" (elle est sur que sa mère est vivante quelque part ...10 apres sa "deuxième mort") mais le liens étrange d'Adalise avec la mort au fur et à mesure de l'histoire le rend plus intéressant. Un premier tome qui reste un tome de mise en place. On attendra le tome deux pour se prononcer sur le véritable intérêt de la série Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-heritiers-d-agione-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  6. poseidon2

    Les héritiers d'Agïone tome 1

    Nouveau shonen chez Kana. Shonen fantastique intéressant nous présentant un monde médiéval fantastique ou chaque homme et femme à une deuxième vie. Deuxième vie qui peut être une vie de démons si la personne qui meurt est ampli de haine et de peur. C'est un bon premier tome avec une héroïne pleine de caractère qui n'est pas sans rappeler les héroïnes de disney : grande gueule, pleine de fougue et pleine d'envie. Le dessin est bon sans être exceptionnel. La quête de notre héroïne semble un peu "fumeuse" (elle est sur que sa mère est vivante quelque part ...10 apres sa "deuxième mort") mais le liens étrange d'Adalise avec la mort au fur et à mesure de l'histoire le rend plus intéressant. Un premier tome qui reste un tome de mise en place. On attendra le tome deux pour se prononcer sur le véritable intérêt de la série
  7. poseidon2

    I cannot reach you tome 1

    Boys Love : check. Amis d'enfance : Check. Quiproquo : check. Hésitations : Check. Beau gosse dont les filles sont amoureuses : Check. Grand timide : Check. Voilà ça y est on a bien tout… le problème, de mon point de vue, c'est qu'on a pas "autre chose"… mais alors pas du tout. On a le Yaoi le plus classique de la terre. Peut-être même la définition du yaoi. C'est surement super pour une première découverte, mais dès que l'on en aura déjà lu.. Deux je dirais... et bien, on aura tendance à s'ennuyer. Il faut vraiment que le tome deux ajoute une spécificité à cette histoire, sous peine qu'elle ne serve juste de présentation du genre Yaoi
  8. Titre de l'album : I cannot reach you tome 1 Scenariste de l'album : Mika Dessinateur de l'album : Mika Coloriste : Mika Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : « Peu importe tout le temps qu'on passe ensemble, je ne deviendrai jamais spécial à ses yeux. » Kakeru et Yamato sont amis d'enfance. Si Yamato est plutôt beau gosse et brillant à l'école, Kakeru est tout son contraire : ses notes sont médiocres et son physique est quelconque. Jusque-là, Kakeru ne considérait son ami que comme un chic type mais une simple phrase de Yamato va bouleverser leur relation... Critique : Boys Love : check. Amis d'enfance : Check. Quiproquo : check. Hésitations : Check. Beau gosse dont les filles sont amoureuses : Check. Grand timide : Check. Voilà ça y est on a bien tout… le problème, de mon point de vue, c'est qu'on a pas "autre chose"… mais alors pas du tout. On a le Yaoi le plus classique de la terre. Peut-être même la définition du yaoi. C'est surement super pour une première découverte, mais dès que l'on en aura déjà lu.. Deux je dirais... et bien, on aura tendance à s'ennuyer. Il faut vraiment que le tome deux ajoute une spécificité à cette histoire, sous peine qu'elle ne serve juste de présentation du genre Yaoi Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/i-cannot-reach-you-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. Titre de l'album : Show-ha Shoten tome 4 Scenariste de l'album : Akinaric Asakura Dessinateur de l'album : Takeshi Obata Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Le duo Aller simple pour les cieux constitué d’Azemichi et de Taiyô est en train de prendre part aux éliminatoires du Kôshien du rire. Lors de leur passage sur scène, les deux lycéens obtiennent le plus de rires de la part des spectateurs grâce au sketch choisi par Azemichi qui correspond à l’atmosphère dans le public et au jeu de scène captivant de Taiyô. Cependant, vers la fin du sketch, Azemichi a un trou de mémoire ! Le verdict va bientôt tomber… Quel duo remportera la victoire ? Voici le quatrième volume de l’histoire de deux jeunes gens qui luttent de toutes leurs forces pour réaliser leur rêve en devenant les rois de la comédie ! Critique : on avait laissé nos fans d'humour sur un instant tragique : notre héros avait oublié son texte ! Ce tome 4 nous fournit donc le verdict de ce concours du rire qualificatif pour le Koshien et lance nos héros dans la prochaine étape de leur progression, comme tout bon manga de sport qui se respecte. Si ce côté "non original" pourrait devenir lassant à la longue, il est, sur ce tome 4, contre-balancé par une explication que l'on attendait depuis le début : le passé de XX et le "pourquoi" de son engagement à corps perdu dans le rire. C'est émouvant, surprenant, permet de faire de ce tome 4 autre chose qu'un simple tome de compétition. En somme un bon tome d'une série qui continue sur sa lancée ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/show-ha-shoten-tome-4?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  10. poseidon2

    Show-ha Shoten tome 4

    on avait laissé nos fans d'humour sur un instant tragique : notre héros avait oublié son texte ! Ce tome 4 nous fournit donc le verdict de ce concours du rire qualificatif pour le Koshien et lance nos héros dans la prochaine étape de leur progression, comme tout bon manga de sport qui se respecte. Si ce côté "non original" pourrait devenir lassant à la longue, il est, sur ce tome 4, contre-balancé par une explication que l'on attendait depuis le début : le passé de XX et le "pourquoi" de son engagement à corps perdu dans le rire. C'est émouvant, surprenant, permet de faire de ce tome 4 autre chose qu'un simple tome de compétition. En somme un bon tome d'une série qui continue sur sa lancée !
  11. poseidon2

    Princesse puncheuse tome 5

    En voila une série qui ne finit de plus de surprendre avec un tome qui délaisse complètement l'aspect "puncheuse" de notre héroïne pour bien mettre en avant soin aspect "sainte" mais surtout nous plonger dans une histoire ou les "combats de rues" sont dépassés par un conflit d'ampleur : une alliance des nations autour des palmaistes pour renverser le pouvoir en place. Plus que cela, on en apprend même beaucoup plus sur les déesses elle-même, le combat qu'elle mène et la façon dont elles confèrent des pouvoirs aux humains. Un tome qui comble nos dernières ignorances sur cet univers et nous lance dans une bataille qui s'annonce ardue. C'est à peine si on a le temps de regretter que la romance entre le prince et notre saint n'évolue pas plus vite.
  12. Titre de l'album : Princesse puncheuse tome 5 Scenariste de l'album : Nana Otori Dessinateur de l'album : Sora Hoonoki Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Au cours du bal organisé par le second prince, Kyle, celui-ci annonce à Scarlett qu'il a décidé de rompre leurs fiançailles après plusieurs longues années de supplices pour la jeune femme. De plus, il lui fait endosser des crimes qu'elle n'a pas commis et la fait passer pour une "jeune femme maléfique" . Scarlett est à bout. Elle veut définitivement couper les ponts avec cet imbécile, mais, avant, lui demande une dernière faveur qui est pour le moins... originale ! Critique : En voila une série qui ne finit de plus de surprendre avec un tome qui délaisse complètement l'aspect "puncheuse" de notre héroïne pour bien mettre en avant soin aspect "sainte" mais surtout nous plonger dans une histoire ou les "combats de rues" sont dépassés par un conflit d'ampleur : une alliance des nations autour des palmaistes pour renverser le pouvoir en place. Plus que cela, on en apprend même beaucoup plus sur les déesses elle-même, le combat qu'elle mène et la façon dont elles confèrent des pouvoirs aux humains. Un tome qui comble nos dernières ignorances sur cet univers et nous lance dans une bataille qui s'annonce ardue. C'est à peine si on a le temps de regretter que la romance entre le prince et notre saint n'évolue pas plus vite. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/princesse-puncheuse-tome-5/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. Titre de l'album : Ma vie en 24 images par seconde Scenariste de l'album : Rintarô Dessinateur de l'album : Rintarô Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Un parcours hors du commun qui va nous mener du Japon d'après-guerre jusqu'en 2001 et la sortie du film Metropolis.Un parcours fait de rencontres, d'opportunités, de soirées interminables, de jazz, de cigarettes, mais surtout de cinéma. Une passion qui lui a été transmise par son père et qui lui donnera très tôt l'envie de devenir réalisateur.Et c'est le cinéma d'animation qui lui offrira cette opportunité. Autre figure incontournable de ce parcours, celle d'Osamu Tezuka auprès duquel il va travailler des années,... Critique : Voici un album qu'il faut absolument lire si on veut prétendre avoir une vraie connaissance de l'histoire des animés au Japon. On nous raconte en effet ici la naissance de l'animation japonaise, mais aussi son industrialisation et son développement international. Pour ce faire, on ne suit rien de moins que Rintaro, l'animateur qui a réalisé Albator, Galaxy Express 99 ou encore le reconnu Metropolis. Et bien cette histoire est édifiante ! L'aventure de Rintaro est assez démentielle. Entre son enfance dans le Japon d'après-guerre, l'histoire de sa famille, toute sauf simple, et sa motivation jamais en berne, notre auteur nous livre une véritable traversée d'un siècle où l'animation s'est imposée comme l'un des phénomènes les populaires chez les 15-45 ans. À lire par tout fan d'animation Japonaises. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/ma-vie-en-24-images-par-seconde?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  14. poseidon2

    Ma vie en 24 images par seconde

    Voici un album qu'il faut absolument lire si on veut prétendre avoir une vraie connaissance de l'histoire des animés au Japon. On nous raconte en effet ici la naissance de l'animation japonaise, mais aussi son industrialisation et son développement international. Pour ce faire, on ne suit rien de moins que Rintaro, l'animateur qui a réalisé Albator, Galaxy Express 99 ou encore le reconnu Metropolis. Et bien cette histoire est édifiante ! L'aventure de Rintaro est assez démentielle. Entre son enfance dans le Japon d'après-guerre, l'histoire de sa famille, toute sauf simple, et sa motivation jamais en berne, notre auteur nous livre une véritable traversée d'un siècle où l'animation s'est imposée comme l'un des phénomènes les populaires chez les 15-45 ans. À lire par tout fan d'animation Japonaises.
  15. Titre de l'album : Trap hole tome 4 (fin) Scenariste de l'album : Yōko Nemu Dessinateur de l'album : Yōko Nemu Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Peu à peu, Haruko se rapproche de Maki, un étudiant éconduit par Ayumu, et noue avec lui un lien particulier. Lorsque ses relations avec les hommes de ces derniers mois sont dévoilées au grand jour dans la nouvelle pièce de théâtre, elle se fâche contre Ayumu qui a écrit le scénario et s'apprête à rentrer dans sa campagne. De son côté, Maki annonce aux autres qu'il sort avec Haruko... Critique : Quatrième et dernier tome de Trop Hole avec une fin..... un poil courue d'avance même si pas aussi facile qu'il n'y parait. Fun fact à ne pas faire : lire les 10 premières et les 10 dernières pages de ce dernier tome. Vous pourriez en tirer des conclusions dommageables pour un tome 4 bien plus complexe et intelligent que la fin ne le laisse penser. Cette fin d'histoire est surtout la fin d'un état d'esprit pour notre héroïne et la fin de la fuite en avant mais surtout le début d'une nouvelle aventure que l'on espère belle pour une héroïne qui l'a bien méritée. Une fin que notre héroïne va trouver au travers de la fin de sa chute en avant et une réelle introspection qui va lui permettre de se poser les bonnes questions. Une belle fin pour un bon shojo pour adulte. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/trap-hole-tome-4?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  16. poseidon2

    Trap hole tome 4 (fin)

    Quatrième et dernier tome de Trop Hole avec une fin..... un poil courue d'avance même si pas aussi facile qu'il n'y parait. Fun fact à ne pas faire : lire les 10 premières et les 10 dernières pages de ce dernier tome. Vous pourriez en tirer des conclusions dommageables pour un tome 4 bien plus complexe et intelligent que la fin ne le laisse penser. Cette fin d'histoire est surtout la fin d'un état d'esprit pour notre héroïne et la fin de la fuite en avant mais surtout le début d'une nouvelle aventure que l'on espère belle pour une héroïne qui l'a bien méritée. Une fin que notre héroïne va trouver au travers de la fin de sa chute en avant et une réelle introspection qui va lui permettre de se poser les bonnes questions. Une belle fin pour un bon shojo pour adulte.
  17. Titre de l'album : Critique par une ado : Quatre frères pour moi ! tome 4 & 5 Scenariste de l'album : Akira Ozaki Dessinateur de l'album : Akira Ozaki Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Après les vacances d'été, Ito ne peut s'empêcher de se soucier de Gen. Pour chasser ses mauvaises pensées, Ito se porte volontaire pour faire partie du comité d'organisation de la fête du lycée. Mais un autre membre du comité, le playboy Udagawa, lui propose soudain de sortir avec lui ?! De son côté, Gen se transforme en prince super canon pour la pièce de théâtre de sa classe !! Critique : Une critique de @TheOtaku : une fête du lycée, l'arrivée d'un playboy dans l'entourage d’Ito, la certitude d'un amour, un petit frère qui devine, un quiproquo avec le principal concerné, des anniversaires à fêter et enfin une amitié nouvelle, mais préoccupante commence pour le petit shû, tout cela dans 2 tomes, autrement dit nous voici avec 2 tomes bien chargés en émotions et en rire. J'ai beaucoup aimé ces deux tomes car on nous confirme ce que tout le monde veut savoir depuis le début soit est-ce qu'ils resteront juste frère et sœur ? Ensuite je trouve l'histoire assez mignonne, drôle et plaisante à lire, avec des dessins ni trop complexes ni trop chargés et un scénario qui avance doucement mais surement. En gros, si vous aimez rire pour des petites choses vraiment débiles et les histoires d'amour toute mignonne de lycée ou si vous voulez lire quelque chose de tranquille, c'est pour vous ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/quatre-freres-pour-moi-tome-4?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  18. Une critique de @TheOtaku : une fête du lycée, l'arrivée d'un playboy dans l'entourage d’Ito, la certitude d'un amour, un petit frère qui devine, un quiproquo avec le principal concerné, des anniversaires à fêter et enfin une amitié nouvelle, mais préoccupante commence pour le petit shû, tout cela dans 2 tomes, autrement dit nous voici avec 2 tomes bien chargés en émotions et en rire. J'ai beaucoup aimé ces deux tomes car on nous confirme ce que tout le monde veut savoir depuis le début soit est-ce qu'ils resteront juste frère et sœur ? Ensuite je trouve l'histoire assez mignonne, drôle et plaisante à lire, avec des dessins ni trop complexes ni trop chargés et un scénario qui avance doucement mais surement. En gros, si vous aimez rire pour des petites choses vraiment débiles et les histoires d'amour toute mignonne de lycée ou si vous voulez lire quelque chose de tranquille, c'est pour vous !
  19. Titre de l'album : Slam dunk - deluxe tome 2 Scenariste de l'album : Takehiko Inoue Dessinateur de l'album : Takehiko Inoue Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Le match des terminale et première contre les secondes commence enfin !! Tout le monde a le regard fixé sur l'affrontement entre Akagi et Rukawa y compris... Haruko ! Sakuragi, qui est resté sur le banc des remplaçants, ne compte pas les laisser se battre sans rien faire... Critique : La réédition de Slam dunk en grand format continu son petit bonhomme de chemin avec le tome deux et nous présente l'arrivée de Rukawa et, surtout, la véritable prise d'intérêt de Sakuragi pour le basket. Je ne vous cache pas que le papier satiné et les grands pages magnifie le dessin et réussissent (petite prouesse) à lui donner un coup de jeune ! Alors la question est toujours la même avec ce genre d'édition : vous pouvez avoir l'intégrale en star édition pour 200 euros... ou l'intégrale en Deluxe édition pour 330. Je laisserai chacun juger de l'intérêt de mettre plus cher ou non.... sachant que le fait de n'avoir pas lu Slam Dunk n'est pas une option pour tout fan de manga qui se respecte. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/slam-dunk-deluxe-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  20. poseidon2

    Slam dunk - deluxe tome 2

    La réédition de Slam dunk en grand format continu son petit bonhomme de chemin avec le tome deux et nous présente l'arrivée de Rukawa et, surtout, la véritable prise d'intérêt de Sakuragi pour le basket. Je ne vous cache pas que le papier satiné et les grands pages magnifie le dessin et réussissent (petite prouesse) à lui donner un coup de jeune ! Alors la question est toujours la même avec ce genre d'édition : vous pouvez avoir l'intégrale en star édition pour 200 euros... ou l'intégrale en Deluxe édition pour 330. Je laisserai chacun juger de l'intérêt de mettre plus cher ou non.... sachant que le fait de n'avoir pas lu Slam Dunk n'est pas une option pour tout fan de manga qui se respecte.
  21. Titre de l'album : Critique par une ado : Sakura, Saku tome 4 & 5 Scenariste de l'album : Io Sakisaka Dessinateur de l'album : Io Sakisaka Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Après avoir parlé de ses sentiments à Kotono, Saku lève un malentendu, et son amour pour Haruki devient plus fort. Mais quand elle apprend qu'Iryû est peut-être son sauveur, la relation entre les trois personnages va grandement changer...?! Critique : Critique par @TheOtaku : Nous voilà avec 2 tomes très mouvementés, Kotono (meilleure amie de saku) serait peut-être amoureuse d'Haruki, Iryû se rapproche de Saku et celui-ci serait peut-être son sauveur… que de suspense ! J'ai beaucoup aimé ces 2 tomes, surtout le 4 car celui-ci contient une grande révélation au sujet d'Iryû mais aussi car il met en avant l'arrivée d'un nouveau "peut-être rival" pour Haruki. L'histoire est toujours aussi claire et bien raconter, les personnages et leurs émotions sont bien retranscrits et les dessins sont toujours aussi bien fait, conclusion ce manga ne peut que me plaire et vous plaire à vous aussi si vous aimez les romances ou si vous avez aimé les autres mangas de IO SAKISAKA. J'apprécie beaucoup le scénario, la tournure que prend l'histoire mais aussi sa légèreté et son calme. Je conseille cette romance à tous/tes les ados qui aiment les romances de ce type (comme lovely friends zone et autres) mais aussi aux adultes qui cherchent du calme et qui veulent lire une histoire pas trop prise de tête et reposante. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/sakura-saku-tome-5?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  22. Critique par @TheOtaku : Nous voilà avec 2 tomes très mouvementés, Kotono (meilleure amie de saku) serait peut-être amoureuse d'Haruki, Iryû se rapproche de Saku et celui-ci serait peut-être son sauveur… que de suspense ! J'ai beaucoup aimé ces 2 tomes, surtout le 4 car celui-ci contient une grande révélation au sujet d'Iryû mais aussi car il met en avant l'arrivée d'un nouveau "peut-être rival" pour Haruki. L'histoire est toujours aussi claire et bien raconter, les personnages et leurs émotions sont bien retranscrits et les dessins sont toujours aussi bien fait, conclusion ce manga ne peut que me plaire et vous plaire à vous aussi si vous aimez les romances ou si vous avez aimé les autres mangas de IO SAKISAKA. J'apprécie beaucoup le scénario, la tournure que prend l'histoire mais aussi sa légèreté et son calme. Je conseille cette romance à tous/tes les ados qui aiment les romances de ce type (comme lovely friends zone et autres) mais aussi aux adultes qui cherchent du calme et qui veulent lire une histoire pas trop prise de tête et reposante.
  23. Titre de l'album : Tokyo cannabis tome 1 Scenariste de l'album : Yûto Inai Dessinateur de l'album : Yûto Inai Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Morio Chitô tient un magasin de fleurs et vit avec son épouse et sa fille. Mais les revenus de la boutique sont maigres et sa femme est obligée de travailler à côté à temps partiel pour arrondir les fins de mois du foyer.Lorsque son ami Kagayama apprend sa situation, il lui propose de se lancer dans un business qui rapporte : la culture du cannabis, une plante interdite par la loi... Critique : A l'heure de la légalisation du cannabis en Allemagne, Kana ne nous sort rien de moins que la version japonaise de Breaking bad. Bon j'extrapole beaucoup, mais on n'est pas loin de là : un mari dont le magasin de fleur ne tourne pas comme il le souhaiterait se retrouve à devoir utiliser ses talents de botaniste pour faire pousser des plans de cannabis. SI cette histoire n'est pas super originale, elle est quand même prenante avec un premier tome qui ne fait que nous présenter les personnages principaux et la situation de notre fleuriste. Graphiquement, c'est très correcte. On jugera l'ensemble de l'histoire dès que les ennuis arriveront..... Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/tokyo-cannabis-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  24. poseidon2

    Tokyo cannabis tome 1

    A l'heure de la légalisation du cannabis en Allemagne, Kana ne nous sort rien de moins que la version japonaise de Breaking bad. Bon j'extrapole beaucoup, mais on n'est pas loin de là : un mari dont le magasin de fleur ne tourne pas comme il le souhaiterait se retrouve à devoir utiliser ses talents de botaniste pour faire pousser des plans de cannabis. SI cette histoire n'est pas super originale, elle est quand même prenante avec un premier tome qui ne fait que nous présenter les personnages principaux et la situation de notre fleuriste. Graphiquement, c'est très correcte. On jugera l'ensemble de l'histoire dès que les ennuis arriveront.....
  25. poseidon2

    Myrtis tome 1

    Titre de l'album : Myrtis tome 1 Scenariste de l'album : Elsa Brants Dessinateur de l'album : Elsa Brants Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Myrtis, belle jeune fille, princesse pourrie gâtée, capricieuse, autoritaire, impulsive, et égocentrique refuse de quitter son rôle d'enfant gâtée pour devenir une épouse dévouée. Elle préfère renoncer à ses privilèges et fuir son futur mari pour rester libre. Enfin, ça, c'était le plan... Ses parents, n'ayant aucune intention de la laisser choisir son avenir, l'emprisonnement en attendant la noce. Enfin, ça, c'était le plan... Quand on ouvre la porte de la cellule pour la conduire à la cérémonie, Myrtis en a déjà` profite´ pour filer. Après une longue fuite dans des conditions misérables, Myrtis décide de se poser dans une ville d'un pays voisin. Elle a besoin d'argent. Après avoir tenté´ de survivre en exerçant quelques jobs en ville, elle trouvera le moyen d'être respectée a` nouveau en choisissant la vocation de sorcière. Enfin, ça, c'était le plan... Critique : l'autrice de Save my Pythie, l'un des mangas aillant fait décoller le manga français, revient chez kana avec une nouvelle série loufoque nommée Myrtis. Cette série est une vraie parodie des histoires de princesses classiques avec une héroïne exécrable qui voit un retour de bâton énorme arriver : l'obligation de se marier et, ce faisant, de fermer sa grande bouche pour devenir une parfaite épouse. La base . La rébellion de Myrtis est vraiment très drôle car cette pauvre chérie ne sait rien faire de ses dix doigts… Les scènes s'enchainent bien et l'humour est bien trouvé pour un premier tome ne pêchera que par les dessins d'Elsa Brants, qui ne plairont pas à tout le monde. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/myrtis-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...