Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'manga'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


652 résultats trouvés

  1. Nickad

    Eden perfect edition tome 1

    Hiroki Endo est un perfectionniste, il dit qu’il est toujours à la recherche de l’œuvre ultime, celle qui lui fera oublier toutes les autres, c’est dans cet esprit qu’il a conçu Eden. Il crée un univers riche, détaillé et largement documenté où l’on retrouve certaines de ces inspirations comme Akira ou Neon Genesis Evangelion. Eden n’a pas vieilli et aujourd’hui, en pleine pandémie, il a toute sa place et les questions qu’il soulève sont bien d’actualité. Dans un contexte post-épidémie, il pose des questions sur l’humanité, la science, la religion, sur l’adaptabilité de l’homme face à l’environnement. Il met aussi l’accent sur tous les travers humains : ce qui ressort d’une crise mondiale, qui en profite, qui survit et comment. Etrangement, Eden m’a fait la même impression qu’à ma première lecture : un graphisme travaillé, une histoire moderne et complexe, un peu trop parfois. Même si Eden est résolument un manga incontournable, il n’est pas facilement accessible dans la mesure où il y a beaucoup d’informations, il faut prendre le temps de le lire et de comprendre. 18 ans après sa 1ere sortie en France, Panini nous offre une réédition de qualité avec un format un peu plus grand qui permet de mieux apprécier le dessin très détaillé de Hiroki Endo. (série en 9 tomes, tomes doubles par rapport à la 1ère édition)
  2. The_PoP

    Aeka - Tome 2 - Dernier Printemps

    Après le remarqué 300 grammes dont nous avons longuement dit le plus grand bien ici, et avant leur prochain titre Alamänder, très attendu dont le financement via Ulule est en cours, les éditions Kamiti, fondées par des passionnés de BD nous livrent le tome 2 de leur série Aeka. Je n'ai malheureusement pas lu le premier tome, mais sachez que ce tome-ci se suffit à lui même une fois passé les premières pages un peu déroutantes. On est dans un monde médiéval Fantastique Japonais, un petit peu dans la lignée des romans de Thomas Day. L'univers présenté est cohérent riche et très sympathique, malheureusement je vous avoue que j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans le style de narration proposée par le duo de scénaristes, des transitions un peu rapides, des passages narratifs qui cassent un peu le rythme, un peu trop de voix off pour moi. J'ai trouvé que l'ensemble manquait de fluidité. Alors attention hein, ce n'est rien de rédhibitoire, et je penche plus pour un choix délibéré des auteurs que d'un manque d'expérience des auteurs, cela fonctionnera probablement très bien avec beaucoup de lecteurs, simplement moi à titre tout à fait personnel cela m'a un petit peu gêné. Graphiquement cependant c'est bien réussi, on sent que Fabrizio Cosentino est capable de nous livrer des planches magnifiques, et j'espère qu'il aura bientôt les moyens de peaufiner encore plus son travail pour aller vraiment au bout des choses. Il y a du potentiel derrière le travail de ce dessinateur. Clairement les amateurs du premier devraient y trouver leur compte tant ce tome 2 conclut l'histoire en beauté. Pour les autres c'est l'occasion de découvrir une bd d'aventure, très inspirée du manga, mais qui se lira sur un grand format dans le bon sens pour notre plus grand plaisir. Voici la bande annonce : Et les premières pages parce que je vous aime beaucoup
  3. poseidon2

    Chandrahas T1

    Nouvelle minisérie chez Kana : la Chandrahas, la légende de l'immortel. Série terminée en 3 tomes. Et un premier tome qui nous laissait espérer une série plus longue. D'où ma note. En effet on a un bel univers développé avec des héros vraiment différents, un bestiaire possible impressionnant et des missions à la pelle. C'est à se demander si la série n'a pas mal marcher au Japon. En effet ce premier tome étant introductif sur le héros, sa compagne et l'univers, on a du mal à imaginer une fin en deux tomes. Ou alors seulement on se concentre uniquement sur la vengeance et qu'on oublie toute les autres possibilités. Ce qui sera surement le cas et sera donc un peu dommage.
  4. poseidon2

    Chandrahas T1

    Titre de l'album : Chandrahas T1 Scenariste de l'album : Yuki Monji Dessinateur de l'album : Yuki Monji Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Il y a quinze ans, les Chandrahas, sept héros immortels, ont battu de puissants dragons et sont vénérés depuis comme des Dieux. Himalaya, une jeune fille qui a hérité de leur sang, a été abandonnée par son père et vendue comme esclave. Un jour, un jeune homme du nom d'Arjuna apparaît devant elle et se présente comme le « huitième héros qu'on a fait disparaître »... Arjuna revient pour traquer et tuer ceux qui l'ont trahi ! La rencontre du 8e immortel et de la maligne charmeuse de dragons va marquer le début d'un terrible récit de vengeance, d'une double vengeance ! Critique : Nouvelle minisérie chez Kana : la Chandrahas, la légende de l'immortel. Série terminée en 3 tomes. Et un premier tome qui nous laissait espérer une série plus longue. D'où ma note. En effet on a un bel univers développé avec des héros vraiment différents, un bestiaire possible impressionnant et des missions à la pelle. C'est à se demander si la série n'a pas mal marcher au Japon. En effet ce premier tome étant introductif sur le héros, sa compagne et l'univers, on a du mal à imaginer une fin en deux tomes. Ou alors seulement on se concentre uniquement sur la vengeance et qu'on oublie toute les autres possibilités. Ce qui sera surement le cas et sera donc un peu dommage. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/chandrahas-la-legende-de-l-immortel-tome-1/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Nickad

    Comme les autres tome 1

    Ces dernières années, on a vu se multiplier les histoires de romance mettant en scène des personnages atypiques : ceux qui ont un physique différent (rond, petit, baraqué...), ceux qui ont une maladie, ceux avec un handicap… Si cette tendance est à la hausse ce n’est pas seulement pour trouver de l’originalité mais souvent pour défendre une cause. Les auteurs se penchent avec bienveillance sur ces problèmes en montrant les sentiments de leurs personnages, comment ils vivent leur différence. Ils cherchent aussi à faire comprendre aux autres ce que cela représente, lutter contre des préjugés et essayer d’apporter des réponses sur la manière de communiquer et de vivre ensembles. C’est le cas ici, d’une part on a Ibuki, adolescent malentendant assez replié sur lui-même et accordant difficilement sa confiance aux autres et Tsubaki, jeune fille extrêmement positive, qui va de l’avant et fait en sorte de ne rien regretter. Si le personnage de Tsubaki peut paraître surfait, limite énervant genre « c’est facile pour elle, elle n’a aucun souci », il n’en est rien. Quand on revient de loin (elle a eu une greffe de cœur), on sait que chaque instant compte et qu’il faut profiter de la vie ! Voici donc l’univers de ce manga : affronter, gérer et comprendre le handicap. Si le très bon « a silent voice » parlait déjà d’un problème de surdité, le sujet est ici traité de façon très différente : avec plus de rondeurs et de positivité. Un manga intéressant qui aborde ce sujet avec une certaine délicatesse, 6 tomes en cours.
  6. Titre de l'album : Comme les autres tome 1 Scenariste de l'album : NOJIN Yuki Dessinateur de l'album : NOJIN Yuki Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : La devise de Tsubaki c'est de vivre selon ce que lui dicte son coeur. Alors, lorsqu'elle rencontre fortuitement Ibuki et craque pour ce garçon, elle fait tout pour le retrouver. Dans une lettre qui lui est adressée, elle exprime son souhait de vivre une histoire d'amour heureuse et ordinaire avec lui. Sauf que la jeune fille ne sait pas encore qu'Ibuki est malentendant : il ne peut pas lui offrir cette histoire d'amour « ordinaire » qu'elle désire tant... L'essentiel est inaudible pour les oreilles, on n'entend bien qu'avec le coeur... Critique : Ces dernières années, on a vu se multiplier les histoires de romance mettant en scène des personnages atypiques : ceux qui ont un physique différent (rond, petit, baraqué...), ceux qui ont une maladie, ceux avec un handicap… Si cette tendance est à la hausse ce n’est pas seulement pour trouver de l’originalité mais souvent pour défendre une cause. Les auteurs se penchent avec bienveillance sur ces problèmes en montrant les sentiments de leurs personnages, comment ils vivent leur différence. Ils cherchent aussi à faire comprendre aux autres ce que cela représente, lutter contre des préjugés et essayer d’apporter des réponses sur la manière de communiquer et de vivre ensembles. C’est le cas ici, d’une part on a Ibuki, adolescent malentendant assez replié sur lui-même et accordant difficilement sa confiance aux autres et Tsubaki, jeune fille extrêmement positive, qui va de l’avant et fait en sorte de ne rien regretter. Si le personnage de Tsubaki peut paraître surfait, limite énervant genre « c’est facile pour elle, elle n’a aucun souci », il n’en est rien. Quand on revient de loin (elle a eu une greffe de cœur), on sait que chaque instant compte et qu’il faut profiter de la vie ! Voici donc l’univers de ce manga : affronter, gérer et comprendre le handicap. Si le très bon « a silent voice » parlait déjà d’un problème de surdité, le sujet est ici traité de façon très différente : avec plus de rondeurs et de positivité. Un manga intéressant qui aborde ce sujet avec une certaine délicatesse, 6 tomes en cours. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/comme-les-autres-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. Nickad

    The Fable tome 1

    Un tueur professionnel de génie va devoir se faire discret et passer un an à vivre comme quelqu’un de normal. Le début du manga nous montre notre homme en pleine action, histoire de bien comprendre ses compétences en la matière, la suite nous permet de mieux cerner son caractère. Et c’est bien là le problème, quand on a quelqu’un qui ne vit que pour son métier, il va lui être difficile d’agir normalement. Son attitude suspicieuse, sa force hors norme, son manque de sociabilité sont autant de défauts quand on veut passer inaperçu. Bien entendu, l’arrivée de ce personnage dans une autre ville ne va pas plaire à tout le monde et toute la difficulté pour lui, va être de ne pas faire de vague. Il y a de l’action, de l’humour, des flingues et des yakuzas : une ambiance de pègre locale bien rendue. Un bon point côté graphisme car contrairement à beaucoup de mangas, l’auteur fait l’effort de remplir toutes ses cases même s’il s’agit parfois que d’’une trame de fond, il ne se laisse pas aller à la facilité. Et Pika, nous offre une édition de qualité avec une jaquette réversible ! Un bon premier tome dynamique, sur les 22 que compte la série, à suivre.
  8. Nickad

    The Fable tome 1

    Titre de l'album : The Fable tome 1 Scenariste de l'album : MINAMI Katsuhisa Dessinateur de l'album : MINAMI Katsuhisa Coloriste : Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Muni de son arme favorite, un pistolet Nighthawk couleur anthracite, Fable est un tueur professionnel craint de toute la pègre japonaise. Hommes politiques, mafieux, personnalités publiques... Ce génie de l'assassinat peut envoyer n'importe laquelle de ses cibles six pieds sous terre. Et en six secondes, si le cœur lui en dit. Sauf qu'un beau jour, son commanditaire lui ordonne de tout mettre en pause et de mener la vie d'un citoyen ordinaire, dans la planque d'un clan de yakuzas à Osaka. Interdiction de tuer ou d'attaquer qui que ce soit pendant une année entière. Pour cette arme humaine au tempérament imprévisible, entourée de criminels à la gâchette facile, c'est le plus dur des contrats qui commence... Critique : Un tueur professionnel de génie va devoir se faire discret et passer un an à vivre comme quelqu’un de normal. Le début du manga nous montre notre homme en pleine action, histoire de bien comprendre ses compétences en la matière, la suite nous permet de mieux cerner son caractère. Et c’est bien là le problème, quand on a quelqu’un qui ne vit que pour son métier, il va lui être difficile d’agir normalement. Son attitude suspicieuse, sa force hors norme, son manque de sociabilité sont autant de défauts quand on veut passer inaperçu. Bien entendu, l’arrivée de ce personnage dans une autre ville ne va pas plaire à tout le monde et toute la difficulté pour lui, va être de ne pas faire de vague. Il y a de l’action, de l’humour, des flingues et des yakuzas : une ambiance de pègre locale bien rendue. Un bon point côté graphisme car contrairement à beaucoup de mangas, l’auteur fait l’effort de remplir toutes ses cases même s’il s’agit parfois que d’’une trame de fond, il ne se laisse pas aller à la facilité. Et Pika, nous offre une édition de qualité avec une jaquette réversible ! Un bon premier tome dynamique, sur les 22 que compte la série, à suivre. Autres infos : Edition PIKA Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-fable-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. poseidon2

    Gamaran, le tournoi ultime t8

    Le tournoi commence et.... nous prépare à une série qui va se rallonger. En effet on est parti pour une série à un combat par tome au moins. Si les combats sont bien foutus et les adversaires toujours plus puissants, on tombe dans la limite du manga de combat pur. Ce tome 8 se lit en 15 minutes à coup de grand coup de sabre et de lance et hop là c'est fini. Vite lu, vite passé à autre chose. Un manga de détente dont on ne peut s'empêcher de se dire qu'en animé ça ne serait pas plus mal. Espérons que je me trompe pour le 1 manga par combat
  10. Titre de l'album : Gamaran, le tournoi ultime t8 Scenariste de l'album : Yosuke Nakamaru Dessinateur de l'album : Yosuke Nakamaru Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Deux ans ont passé depuis la fin du légendaire Grand Tournoi d'Unabara durant lequel de nombreux combattants ont risqué leur vie afin de déterminer qui était le plus fort d'entre eux. Iori Sengoku, devenu le "guerrier sans égal", reçoit une invitation de la part du shogunat Tokugawa. Il va devoir défendre son titre. Ses adversaires seront des combattants triés sur le volet par le gouvernement. Leur nom : les Cent Lames du shogunat. Que le Tournoi Ultime commence ! Critique : Le tournoi commence et.... nous prépare à une série qui va se rallonger. En effet on est parti pour une série à un combat par tome au moins. Si les combats sont bien foutus et les adversaires toujours plus puissants, on tombe dans la limite du manga de combat pur. Ce tome 8 se lit en 15 minutes à coup de grand coup de sabre et de lance et hop là c'est fini. Vite lu, vite passé à autre chose. Un manga de détente dont on ne peut s'empêcher de se dire qu'en animé ça ne serait pas plus mal. Espérons que je me trompe pour le 1 manga par combat Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/gamaran-le-tournoi-ultime-tome-8?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. En voilà une jolie surprise ! Si le manga débute assez classiquement avec un groupe d’amis collégiens dans une petite ville de province où il n’y a pas grand-chose à faire, il prend une autre tournure à partir du chapitre 2. Quelques mois ont passé et Keiko qui a été absente pour cause d’hospitalisation prolongée découvre que ses amis ont changé. C’est comme si elle était passé dans une autre dimension. Elle va chercher à comprendre ce qui s’est passé et essayer de sauver leur amitié. Si on a l’impression au début d’être dans une tranche de vie sympathique et déjà vue, on est vite happés par le récit : les personnages étant tour à tour narrateur, on voit ainsi la situation de différentes manières. Celles qui nous paraissaient un peu fades de prime abord montrent une forte personnalité et une forte détermination. Au travers de ce récit, on découvre aussi la triste réalité des campagnes. Les adolescents pensent à leur avenir, avec des rêves de grandes villes, d’un autre quotidien, et ils se retrouvent rattrapés par leurs situations familiales et le dépeuplement de la province. Laissez-vous tenter par ce diptyque rafraichissant aux personnages sympathiques, soutenu par un graphisme soigné notamment sur les paysages et autres arrières-plans. Concernant l'éditeur, ChattoChatto vient de fêter ses 3 ans d'existence et a sorti 7 titres dont Frankenstein family , carciphona ou dragon metropolis
  12. Titre de l'album : Country girl - Alice in the country of the Three-sides mirror 1 Scenariste de l'album : RYÛKISHI07 / TANAKA Romeo Dessinateur de l'album : TATSUHIKO Coloriste : Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Mikihiko Inaba est un jeune garçon particulièrement doué dans ses études et au sport. Il a trois grandes amies, Keiko Futatsumori, Miya Natsuki et Iyo Hikawa. Il prévoit de rentrer dans un lycée privé de Tokyo, mais échoue aux examens. Depuis, il ne vient plus en classe et ne contacte plus personne. Le temps passe, et toute la bande d'amis finit par se perdre de vue. Lorsque Keiko retrouve Iyo et Miya, bien plus tard, elle décide alors de tout faire pour rétablir les liens que les quatre camarades avaient à l'époque du collège et pour faire sortir Mikihiko de chez lui... Critique : En voilà une jolie surprise ! Si le manga débute assez classiquement avec un groupe d’amis collégiens dans une petite ville de province où il n’y a pas grand-chose à faire, il prend une autre tournure à partir du chapitre 2. Quelques mois ont passé et Keiko qui a été absente pour cause d’hospitalisation prolongée découvre que ses amis ont changé. C’est comme si elle était passé dans une autre dimension. Elle va chercher à comprendre ce qui s’est passé et essayer de sauver leur amitié. Si on a l’impression au début d’être dans une tranche de vie sympathique et déjà vue, on est vite happés par le récit : les personnages étant tour à tour narrateur, on voit ainsi la situation de différentes manières. Celles qui nous paraissaient un peu fades de prime abord montrent une forte personnalité et une forte détermination. Au travers de ce récit, on découvre aussi la triste réalité des campagnes. Les adolescents pensent à leur avenir, avec des rêves de grandes villes, d’un autre quotidien, et ils se retrouvent rattrapés par leurs situations familiales et le dépeuplement de la province. Laissez-vous tenter par ce diptyque rafraichissant aux personnages sympathiques, soutenu par un graphisme soigné notamment sur les paysages et autres arrières-plans. Concernant l'éditeur, ChattoChatto vient de fêter ses 3 ans d'existence et a sorti 7 titres dont Frankenstein family , carciphona ou dragon metropolis Autres infos : Editions ChattoChatto Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/country-girl-alice-in-the-country-of-the-three-sided-mirror-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. poseidon2

    5 minutes forward t6

    Oulala j'ai peur. J'ai vraiment peur. Non pas de ce que j'ai lu mais du dernier tome à venir. Apres un excellent tome comme celui-ci, j'ai peur que notre dernier tome ne soit pas ne soit pas assez dense pour répondre à toutes nos questions et ne tienne pas la comparaison. Vraiment. Mais on est là pour dire tout le bien que je pense de ce tome 6. Ce tome 6 est surement le meilleur de la série. On arrive à un niveau de dramaturgie encore jamais vu dans la série et même rarement vu par ailleurs. SI le tome cinq nous montrait une situation qui semblait désespéré, on gardait toujours un espoir. Mais c'était sans penser à la base de notre manga : retourner dans le passé pour changer le futur. Et si notre esprit espérait la scène avec tous nos héros en train de boire une bière et de souhaiter bon voyage à Yamato pour son retour dans le passé, le réalisme de l'auteur nous rattrape et nous frappe de plein fouet. C'est dur et triste mais c'est logique. Et cela rend ce tome très beau et assez triste. Mais cela soulève aussi les questions dont je vous ai parlé au début : What 'else comme dirait George ? Comment notre auteur va-t-il faire ? Va-t-il réussir à clore de belle façon cette excellent série ou va t il se prendre les pieds dans son propre tapis ? La réponse le 9 juillet....
  14. Titre de l'album : 5 minutes forward t6 Scenariste de l'album : Hiroshi Fukuda Dessinateur de l'album : Hiroshi Fukuda Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Tokyo, Yamato Shiroaya est un lycéen ordinaire qui souffre d'un complexe d'infériorité par rapport à son jumeau, Yûto. Un jour, un mystérieux voyant confie à Yamato un étrange bracelet qui lui permettra d'aller dans le futur puis de revenir dans le présent. Mais il ne pourra être utilisé qu'une seule fois et sans savoir à quelle date on atterrira ! Incrédule, Yamato se retrouve pourtant projeté dans un avenir incroyable où des statues de bouddhas géantes sont en train de massacrer les humains et menacent la vie de son frère et de ses amis. Le monde a complètement changé ! Yamato s'apprête alors à retourner dans le présent, décidé à tout faire pour empêcher ce massacre. Sauf qu'il se rend compte, au dernier moment, que ce « futur » doit se produire seulement cinq minutes après le moment où il est parti ! Critique : Oulala j'ai peur. J'ai vraiment peur. Non pas de ce que j'ai lu mais du dernier tome à venir. Apres un excellent tome comme celui-ci, j'ai peur que notre dernier tome ne soit pas ne soit pas assez dense pour répondre à toutes nos questions et ne tienne pas la comparaison. Vraiment. Mais on est là pour dire tout le bien que je pense de ce tome 6. Ce tome 6 est surement le meilleur de la série. On arrive à un niveau de dramaturgie encore jamais vu dans la série et même rarement vu par ailleurs. SI le tome cinq nous montrait une situation qui semblait désespéré, on gardait toujours un espoir. Mais c'était sans penser à la base de notre manga : retourner dans le passé pour changer le futur. Et si notre esprit espérait la scène avec tous nos héros en train de boire une bière et de souhaiter bon voyage à Yamato pour son retour dans le passé, le réalisme de l'auteur nous rattrape et nous frappe de plein fouet. C'est dur et triste mais c'est logique. Et cela rend ce tome très beau et assez triste. Mais cela soulève aussi les questions dont je vous ai parlé au début : What 'else comme dirait George ? Comment notre auteur va-t-il faire ? Va-t-il réussir à clore de belle façon cette excellent série ou va t il se prendre les pieds dans son propre tapis ? La réponse le 9 juillet.... Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/5-minutes-forward-tome-6?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. Allez hop petite session de rattrapage pour moi. Et sur un manga ? Non vous ne rêvez pas, je vais bien vous parler de cet Albator. Alors attention il est édité au format BD et c'est une trilogie. A ce stade je n'ai lu que le premier tome, mais l'ado que j'étais qui vénérait le Capitaine, Pirate de l'espace à la cicatrice mythique, ne pouvait pas passer à côté de ça. Oui je me suis régalé le temps de ce tome. Oui la narration et le dessin de Jérôme Alquié est excellente, les personnages, principaux comme secondaires sont bien en place, et l'aventure est bien présente. Oui Albator est comme toujours une présence plus qu'un personnage, mais c'est là que réside une partie du mythe justement. De toutes façons ne me demandez pas d'être impartial sur Albator, oui il a probablement une grande part des caractéristiques qui m'horripilent dans d'autres mangas, mais ici j'ai juste adoré. L'histoire est plutôt bien pensée pour un premier tome nerveux, même si une fois n'est pas coutume elle est très centrée sur la terre. Un beau grand moment de retour en adolescence, avec la musique qui résonne dans ma tête au fil des pages. Bref j'étais bien.
  16. Titre de l'album : Spy x Family tomes 1 et 2 Scenariste de l'album : ENDO Tatsuya Dessinateur de l'album : ENDO Tatsuya Coloriste : Editeur de l'album : Kurokawa Note : Résumé de l'album : Sauvez le monde avec l'élite des agents (très) spéciaux : la famille Forger ! Une comédie d'espionnage pétillante ! Twilight, le plus grand espion du monde, doit pour sa nouvelle mission créer une famille de toutes pièces afin de pouvoir s'introduire dans la plus prestigieuse école de l'aristocratie. Totalement dépourvu d'expérience familiale, il va adopter une petite fille en ignorant qu'elle est télépathe, et s'associer à une jeune femme timide, sans se douter qu'elle est une redoutable tueuse à gages. Ce trio atypique va devoir composer pour passer inaperçu, tout en découvrant les vraies valeurs d'une famille unie et aimante. Critique : Spy x family est la comédie à succès du moment, arrivée 3eme dans le palmarès du magazine Da Vinci de l'éditeur Kadokawa Shoten récompensant les meilleurs titres parus cette année au Japon (sélection basée sur les votes de plus de 4000 participants, incluant des professionnels du manga, des journalistes, des éditeurs et des libraires). Twilight, espion émérite doit mener à bien sa nouvelle mission, pour pouvoir approcher M Desmond chef de parti, il a besoin de se fabriquer une famille plus vraie que nature. Chaque membre de cette nouvelle famille a ses petits secrets et a ses raisons pour que cela fonctionne. Si le premier tome est surtout une introduction à l’univers et une présentation des personnages au cours de petites histoires, le 2eme se concentre sur la mission principale. Bien sûr quand le 1er est espion et habitué à penser à toutes sortes de situation, la 2eme est une tueuse à gage mais un peu à la ramasse en dehors de son métier et la 3eme télépathe mais trop jeune pour bien analyser ce qu’elle entend, les situations inattendues ou ne se déroulant pas comme prévues s’enchainent. Traité avec légèreté et humour, ce manga d’aventure est dynamique et passe trop vite. Vivement la suite !!! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/spy-x-family-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  17. Nickad

    Love fragrance tome 2

    Ce tome s’attache un peu moins aux odeurs mais plus au début de la relation entre nos personnages et plus précisément encore, sur le comportement d’Asako. Elle qui n’est pas habituée à une relation durable, se voit confronter à la jalousie, à son désir d’en apprendre plus sur Kôtaro mais aussi de faire face à des désirs plus charnels. Elle qui manque encore de confiance en elle, parvient petit à petit à s’exprimer et à changer. C’est une comédie romantique agréable, qui oscille entre tranches de vie, scènes coquines et humour. La lecture est fluide, les personnages principaux atypiques, les personnages secondaires ont aussi de la personnalité. Bref, le manga a un bon rythme, il est sympathique et plaisant.
  18. Nickad

    Love fragrance tome 2

    Titre de l'album : Love fragrance tome 2 Scenariste de l'album : YAMADA Kintetsu Dessinateur de l'album : YAMADA Kintetsu Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Asako est complexée parce qu'elle transpire beaucoup, elle vit une relation amoureuse avec Kôtarô Natori, un homme à l'odorat très développé qui travaille dans la même compagnie qu'elle. Elle est tendue chaque fois que le jeune homme sent son odeur mais, grâce à la gentillesse de celui-ci, qui souhaite prendre grand soin d'elle, la jeune fille parvient peu à peu à prendre confiance en elle et à surmonter son complexe. Les voilà en couple mais, très vite, elle va faire connaissance avec Korisu, l'assistante de son petit ami... Critique : Ce tome s’attache un peu moins aux odeurs mais plus au début de la relation entre nos personnages et plus précisément encore, sur le comportement d’Asako. Elle qui n’est pas habituée à une relation durable, se voit confronter à la jalousie, à son désir d’en apprendre plus sur Kôtaro mais aussi de faire face à des désirs plus charnels. Elle qui manque encore de confiance en elle, parvient petit à petit à s’exprimer et à changer. C’est une comédie romantique agréable, qui oscille entre tranches de vie, scènes coquines et humour. La lecture est fluide, les personnages principaux atypiques, les personnages secondaires ont aussi de la personnalité. Bref, le manga a un bon rythme, il est sympathique et plaisant. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/love-fragrance-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. Les éditions Bragelonne s'ouvre aux mangas en lançant le 26 mai prochain son label MANGETSU (littéralement pleine lune) Pour le moment 3 collections sont prévues : shonen avec le 26 mai un premier titre sur le football Ao Ashi de Yûgo Kobayashi qui a remporté la 65eme édition des manga awards en 2019 et le 2 juin Chiruran qui marque la fin du shogunat Tokegawa et des samourais. Life avec le 7 juillet la sortie de pandala detective agency, un one shot sur un étrange virus qui transforme les humains en animaux Seinen avec le 2 juin un one shot Le mandala de feu sur la vie du peintre Tohahu Hasegawa et surtout Tomié de Junji Ito (sortie le 7 juillet) Le label proposera 3 formats : un petit souple pour les shonen, un format agrandi souple pour les life et un format cartonné. D'ailleurs, il est bon de savoir, que les éditions Mangetsu ont obtenu les droits d'une trentaine d’œuvres de Junji Ito dont des inédits en France et ont prévu de les sortir dans le format cartonné de quoi faire une belle bibliothèque. Ces œuvres seront enrichies d'une analyse en fin de volume.
  20. poseidon2

    Fire force t18

    Nouveau tome de Fire Force et début d'un nouvel arc avec l'arrivée dans notre histoire de l'armée via la famille de Maki. Qui dit armée dit prise au sérieux du grand inquisiteur par toute les strates du gouvernements mais dit aussi des gens sans pouvoirs qui vont se battre contre d'autre surpuissants. Mais ce nouvel arc marque surtout le début d'un arc se déroulant dans les souterrains (ancien metro) et nous amenant de nouveaux adversaires pour l'instant resté cachés aux yeux de ceux de la surface et obéissant au grand prédicateur. Le fait de mettre l'accent sur d'autres personnages de la 8ieme est vraiment sympa et nous permet de continuer l'agreable lecture qu'est celle de Fire Force. Sans etre le shonen le plus additif, il fait partit des plus constant et reste une vraie valeure sur ! En avant la 8ieme brigade !
  21. poseidon2

    Fire force t18

    Titre de l'album : Fire force t18 Scenariste de l'album : Atsushi Ohkubo Dessinateur de l'album : Atsushi Ohkubo Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : L'humanité est terrifiée par le phénomène de combustion humaine. Des brigades spéciales Fire Force ont donc été mises en place avec pour mission de trouver la cause de ce mystérieux phénomène ! Le jeune Shinra, nouvelle recrue surnommée le Démon, rêve de devenir un héros. Mais le chemin sera long et il devra, avec ses camarades, apprendre à affronter quotidiennement des Torches humaines !! Critique : Nouveau tome de Fire Force et début d'un nouvel arc avec l'arrivée dans notre histoire de l'armée via la famille de Maki. Qui dit armée dit prise au sérieux du grand inquisiteur par toute les strates du gouvernements mais dit aussi des gens sans pouvoirs qui vont se battre contre d'autre surpuissants. Mais ce nouvel arc marque surtout le début d'un arc se déroulant dans les souterrains (ancien metro) et nous amenant de nouveaux adversaires pour l'instant resté cachés aux yeux de ceux de la surface et obéissant au grand prédicateur. Le fait de mettre l'accent sur d'autres personnages de la 8ieme est vraiment sympa et nous permet de continuer l'agreable lecture qu'est celle de Fire Force. Sans etre le shonen le plus additif, il fait partit des plus constant et reste une vraie valeure sur ! En avant la 8ieme brigade ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/fire-force-tome-18?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  22. Nickad

    Otaku otaku tome 9

    A l’instar de la voie du tablier, Otaku Otaku se compose de scénettes mettant en scène le quotidien de 4 adultes tous travaillant dans la même société et tous otaku. Il y a ceux qui sont à fond sur les jeux vidéo, celles fans de boys love et celle qui aime le cosplay. La série nous montre des situations du quotidien, des petites anecdotes, comment ils jonglent entre le monde du travail et leurs passions, comment ils assument ou non leur hobby. L’auteur ne fait aucun jugement, il n’y a pas non plus de critiques de la société, pas de combat à mener ! Quelques thèmes sur le couple, la vie à deux, la concession sont quand même abordés mais de façon légère, sans plomber le rythme du manga. Elle décrit avec humour la vie de ses personnages, de leurs interactions avec l’entourage. On ne se trouve pas dans la caricature de l’otaku, ce sont juste des tranches de vie avec des personnages qui vivent leur passion. C’est rafraichissant, agréable à lire, sans prise de tête, un bon moment de détente.
  23. Nickad

    Otaku otaku tome 9

    Titre de l'album : Otaku otaku tome 9 Scenariste de l'album : FUJITA Dessinateur de l'album : FUJITA Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Narumi et Hirotaka travaillent dans la même société. Ce sont tous deux des otaku. Ils ont chacun une passion dévorante pas toujours évidente à faire entendre aux autres. Peut-elle même être compatible avec une relation amoureuse ? Comprendre l'autre, l'accepter tel qu'il est, se montrer tel qu'on est vraiment... Misant sur ce point commun, « des otaku », ils décident alors de sortir ensemble. Mais comme dans toutes les histoires d'amours, des interrogations et des doutes persistent. Leur passion va-t-elle les rapprocher ou les séparer ? Heureusement les amis sont là pour en discuter mais aussi pour partager leur « otaku attitude ». Critique : A l’instar de la voie du tablier, Otaku Otaku se compose de scénettes mettant en scène le quotidien de 4 adultes tous travaillant dans la même société et tous otaku. Il y a ceux qui sont à fond sur les jeux vidéo, celles fans de boys love et celle qui aime le cosplay. La série nous montre des situations du quotidien, des petites anecdotes, comment ils jonglent entre le monde du travail et leurs passions, comment ils assument ou non leur hobby. L’auteur ne fait aucun jugement, il n’y a pas non plus de critiques de la société, pas de combat à mener ! Quelques thèmes sur le couple, la vie à deux, la concession sont quand même abordés mais de façon légère, sans plomber le rythme du manga. Elle décrit avec humour la vie de ses personnages, de leurs interactions avec l’entourage. On ne se trouve pas dans la caricature de l’otaku, ce sont juste des tranches de vie avec des personnages qui vivent leur passion. C’est rafraichissant, agréable à lire, sans prise de tête, un bon moment de détente. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/otaku-otaku-tome-9?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  24. Nickad

    L'appel des montagnes tome 1

    Voici un manga fait pour ceux qui aiment la randonnée, la montagne ou les 2 à la fois. L’histoire se déroule à l’université de Santama, comme il est habituel au Japon, les étudiants rejoignent des clubs dès leur 1ere année, il y a d’ailleurs des journées de recrutement très animées. L’existence d’un club dépendant de son nombre de membres (pour avoir des subventions, des locaux, du matériel) il faut donc convaincre les nouveaux arrivants. Les 3 membres actuels, fans d’alpinisme prêts à affronter les sommets les plus dangereux, vont devoir convaincre 3 jeunes filles complétement novices en la matière et absolument pas sportives, sans les effrayer ni les décourager. Le livre entrecoupe des moments d’escalade avec la passion qui anime les alpinistes et des astuces et conseils pour les débutants : comment choisir son matériel, comment l’entretenir. Il y a également quelques passages un peu plus historiques sur la conquête des sommets ! C’est une lecture fluide entre passion et humour où l’on ressent l’appel de la nature. Une bonne distraction avec de beaux dessins de paysages et aussi quelques photos.
  25. Titre de l'album : L'appel des montagnes tome 1 Scenariste de l'album : UTSUGI Tetsuo Dessinateur de l'album : UTSUGI Tetsuo Coloriste : Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Kanada, Kusaba et Kuroki sont trois étudiants férus de montagne, mais surtout, les seuls membres du club d'alpinisme de leur université. Il va donc falloir trouver de nouveaux membres, même novices, sinon le club fermera. Heureusement, trois nouvelles recrues se présentent à eux pour découvrir ce sport en pleine nature. Critique : Voici un manga fait pour ceux qui aiment la randonnée, la montagne ou les 2 à la fois. L’histoire se déroule à l’université de Santama, comme il est habituel au Japon, les étudiants rejoignent des clubs dès leur 1ere année, il y a d’ailleurs des journées de recrutement très animées. L’existence d’un club dépendant de son nombre de membres (pour avoir des subventions, des locaux, du matériel) il faut donc convaincre les nouveaux arrivants. Les 3 membres actuels, fans d’alpinisme prêts à affronter les sommets les plus dangereux, vont devoir convaincre 3 jeunes filles complétement novices en la matière et absolument pas sportives, sans les effrayer ni les décourager. Le livre entrecoupe des moments d’escalade avec la passion qui anime les alpinistes et des astuces et conseils pour les débutants : comment choisir son matériel, comment l’entretenir. Il y a également quelques passages un peu plus historiques sur la conquête des sommets ! C’est une lecture fluide entre passion et humour où l’on ressent l’appel de la nature. Une bonne distraction avec de beaux dessins de paysages et aussi quelques photos. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/l-appel-des-montagnes-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...