Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'seconde guerre mondiale'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


16 résultats trouvés

  1. Comme souvent avec les séries "documentaires" historiques en bd, j'ai un à priori négatif. Le manque de romanesque du genre d'un côté ou la limite inhérente au support en terme d'exhaustivité font que je suis souvent peu emballé. Rajoutez à ça qu'on est souvent bien gâté ces derniers temps du côté des bd et comics sérieux d'aviation et vous comprendrez pourquoi la sortie de Top Gun n'a pas suffit à me faire saliver devant ce Warbirds. Et bien j'ai eu tout faux. C'est super sympa à lire, enrichissant et instructif, et les dessins sont bien réussis. Ce warbirds est bien dosé et nous procure une lecture agréable, et instructive. Le choix de montrer un personnage principal plus que contestable donne un peu d'épaisseur et de relief à ce premier tome de cette nouvelle série. J'ai hâte d'en découvrir les prochains tomes
  2. Titre de l'album : Warbirds - Tome 1 - JU-87G Stuka - Le tueur de tanks Scenariste de l'album : Richard D. Nolane Dessinateur de l'album : Vladimir Davidenko & Aleksandar Sotirovski Coloriste : Vladimir Davidenko Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Le nom de Hans Rudel reste lié à celui de l'avion. Soldat allemand le plus décoré, il détient le record mondial de missions durant un conflit. Sa tête fut mise à prix par Staline. Les Alliés refusèrent de lui livrer ce nazi convaincu, mais combattant exemplaire et admiré par ses adversaires. Tueur de tanks ! s'inspire des faits d'armes de ce héros à la face sombre... Critique : Comme souvent avec les séries "documentaires" historiques en bd, j'ai un à priori négatif. Le manque de romanesque du genre d'un côté ou la limite inhérente au support en terme d'exhaustivité font que je suis souvent peu emballé. Rajoutez à ça qu'on est souvent bien gâté ces derniers temps du côté des bd et comics sérieux d'aviation et vous comprendrez pourquoi la sortie de Top Gun n'a pas suffit à me faire saliver devant ce Warbirds. Et bien j'ai eu tout faux. C'est super sympa à lire, enrichissant et instructif, et les dessins sont bien réussis. Ce warbirds est bien dosé et nous procure une lecture agréable, et instructive. Le choix de montrer un personnage principal plus que contestable donne un peu d'épaisseur et de relief à ce premier tome de cette nouvelle série. J'ai hâte d'en découvrir les prochains tomes Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/warbirds-ju-87g-stuka-le-tueur-de-tanks/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Conclusion attendue de l'immense Spirou vu par Emile Bravo. Alors attention les grincheux, on est loin de la pagination des précédents. La conclusion est ici rapide. Et logique. Tout s'est mis en place, et la seconde guerre mondiale étant un genre bien rodé, surtout la partie occupation/libération on ne sera guère surpris de cette fin. Il n'en reste pas moins que philosophiquement c'est toujours aussi riche, les choix des personnages sont humains avant tout et même le personnage de Fantasio, contrepoint permanent de la "sagesse" de Spirou gagne en épaisseur. Graphiquement c'est toujours aussi réussi. Si globalement on peut se demander pourquoi la parution ne s'est pas faite sur 3 tomes vu la pagination et le contenu de cette conclusion, je ne peux que vous conseiller de lire ces 4 tomes de Spirou tant ils sont désormais devenus des classiques de la bd franco belge.
  4. Titre de l'album : Spirou - L'espoir malgré tout - Tome 4 - Quatrième Partie Scenariste de l'album : Emile Bravo Dessinateur de l'album : Emile Bravo Coloriste : Fanny Benoît Editeur de l'album : Dupuis Note : Résumé de l'album : Alors que les Alliés ont débarqué en Normandie, Fantasio s'apprête à faire sauter un train transportant une unité blindée nazie. Spirou l'arrête juste à temps : c'est un train de déportés ! Et il est même persuadé d'avoir entendu Felix l'appeler d'un wagon ! C'est finalement Spip qui fera sauter le train allemand, vengeant ainsi la mort de Madeleine, la femme qui avait fait entrer Fantasio en Résistance et dont il était tombé amoureux. Quatre semaines plus tard, les Anglais sont à Bruxelles et Spirou n'a qu'une hâte : s'assurer qu'il s'est trompé et que Felix et Felka, ses amis peintres juifs allemands, sont sains et saufs. Mais les nouvelles dramatiques s'accumulent. Et le retour des déportés, l'épuration, les exactions des résistants de la dernière heure vont révéler encore bien des failles dans l'humanisme de certains des vainqueurs... Suite et la fin de ce passionnant roman sur la Seconde Guerre mondiale vue par les yeux d'un adolescent ingénu et humaniste et d'un zazou inconscient. Critique : Conclusion attendue de l'immense Spirou vu par Emile Bravo. Alors attention les grincheux, on est loin de la pagination des précédents. La conclusion est ici rapide. Et logique. Tout s'est mis en place, et la seconde guerre mondiale étant un genre bien rodé, surtout la partie occupation/libération on ne sera guère surpris de cette fin. Il n'en reste pas moins que philosophiquement c'est toujours aussi riche, les choix des personnages sont humains avant tout et même le personnage de Fantasio, contrepoint permanent de la "sagesse" de Spirou gagne en épaisseur. Graphiquement c'est toujours aussi réussi. Si globalement on peut se demander pourquoi la parution ne s'est pas faite sur 3 tomes vu la pagination et le contenu de cette conclusion, je ne peux que vous conseiller de lire ces 4 tomes de Spirou tant ils sont désormais devenus des classiques de la bd franco belge. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/spirou-l-espoir-malgre-tout-tome-4?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. The_PoP

    Out of the Blue

    Titre de l'album : Out of the Blue Scenariste de l'album : Garth Ennis Dessinateur de l'album : Keith Burns Coloriste : Jason Wordie Editeur de l'album : Paquet Note : Résumé de l'album : La Seconde Guerre mondiale est presque terminée, mais personne ne semble l'avoir dit aux Allemands, ainsi que le découvre le pilote de la Royal Air Force, Jamie McKenzie, lorsqu'il est affecté à des frappes maritimes le long de la côte ennemie. Piloter le chasseur-bombardier Mosquito contre des cibles lourdement armées est assez dangereux dans le meilleur des cas, mais après avoir encouru la colère de son commandant, Jamie se voit attribuer le navigateur le plus impopulaire de l'unité, sans parler de l'avion le moins fiable. Pire encore, le commandant semble avoir des vues sur la belle et jeune épouse de Jamie, Beth... Critique : Seconde BD d'aviation pendant la seconde guerre mondiale scénarisée par Garth Ennis lue en peu de temps et une constante : c'est du bon. Garth Ennis maitrise vraiment le genre et nous propose une nouvelle fois une histoire sur fond de guerre mais qui ne nous parle pas que de ça puisqu'il nous livre une histoire d'hommes d'abord mais aussi une histoire d'amour plus que réussie ! Le dessin de Keith Burns, sublimement mis en couleur par Jason Wordie est au diapason de l'histoire et place out of the blue dans ce qui se fait de mieux dans le genre mais plus simplement en comics indé ! Les scénes d'aviation sont sublimes mais les scénes au sol ne sont pas en reste, le tout transpirant des caractères bien affirmés et une âme certaine. un bien beau one shot ! Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/out-of-the-blue?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  6. The_PoP

    Out of the Blue

    Seconde BD d'aviation pendant la seconde guerre mondiale scénarisée par Garth Ennis lue en peu de temps et une constante : c'est du bon. Garth Ennis maitrise vraiment le genre et nous propose une nouvelle fois une histoire sur fond de guerre mais qui ne nous parle pas que de ça puisqu'il nous livre une histoire d'hommes d'abord mais aussi une histoire d'amour plus que réussie ! Le dessin de Keith Burns, sublimement mis en couleur par Jason Wordie est au diapason de l'histoire et place out of the blue dans ce qui se fait de mieux dans le genre mais plus simplement en comics indé ! Les scénes d'aviation sont sublimes mais les scénes au sol ne sont pas en reste, le tout transpirant des caractères bien affirmés et une âme certaine. un bien beau one shot !
  7. Et voici le second tome de cette trilogie d'aventure teintée de fantastique sur fond de montée du nazisme et du début de la seconde guerre mondiale avec en toile de fond évidemment le penchant pour les théories mystiques et les recherches archéologiques menées par l'Ahnenerbe pour le compte des Nazis. Ma première chronique n'avait pas montré un grand enthousiasme pour cette série, inspirée d'un ouvrage que je ne connaissais pas. Il faut cependant bien reconnaitre que comme sur Arkham Mysteries parut récemment Richard D Nolane fait des merveilles au scénario en nous livrant une aventure fantastique réussie dont le rythme maitrisé et l'ambiance sont un point fort. Il faudra toutefois faire attention à nous livrer une conclusion propre dans le dernier tome pour ne pas nous laisser sur une déception. Côté graphique c'est très chouette et relativement inspiré, et cela colle plutôt bien à l'histoire tout en restant dans le style un peu universel des productions estampillées Soleil. A noter quand même l'irrégularité de certaines cases, dont des visages parfois un peu figés. Amateurs de fantastique, d'aventure et de seconde guerre mondiale, je ne peux que vous le recommander.
  8. Titre de l'album : Le château des millions d'années - Tome 2 - Depuis la nuit des temps Scenariste de l'album : Richard D. Nolane Dessinateur de l'album : Zeljko Vladetic Coloriste : Hugo Sebastian Facio Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Été 1939, derniers jours de la paix. De plus en plus mal à l'aise face au régime nazi qu'il sert, traqué par des entités non-humaines et les services secrets britanniques depuis son départ en bateau du Liban, Friedrich Saxhäuser s'efforce de ramener à temps en Allemagne la stupéfiante technologie du Château des Millions d'Années. Mais une poursuite à mort s'engage bientôt avec la Royal Navy... Critique : Et voici le second tome de cette trilogie d'aventure teintée de fantastique sur fond de montée du nazisme et du début de la seconde guerre mondiale avec en toile de fond évidemment le penchant pour les théories mystiques et les recherches archéologiques menées par l'Ahnenerbe pour le compte des Nazis. Ma première chronique n'avait pas montré un grand enthousiasme pour cette série, inspirée d'un ouvrage que je ne connaissais pas. Il faut cependant bien reconnaitre que comme sur Arkham Mysteries parut récemment Richard D Nolane fait des merveilles au scénario en nous livrant une aventure fantastique réussie dont le rythme maitrisé et l'ambiance sont un point fort. Il faudra toutefois faire attention à nous livrer une conclusion propre dans le dernier tome pour ne pas nous laisser sur une déception. Côté graphique c'est très chouette et relativement inspiré, et cela colle plutôt bien à l'histoire tout en restant dans le style un peu universel des productions estampillées Soleil. A noter quand même l'irrégularité de certaines cases, dont des visages parfois un peu figés. Amateurs de fantastique, d'aventure et de seconde guerre mondiale, je ne peux que vous le recommander. Autres infos : Adaptation du roman de Stéphane Przybylski Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-chateau-des-millions-d-annees-tome-2-depuis-la-nuit-des-temps?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. The_PoP

    Johnny Red - The Hurricane

    Et Boum ! Amateurs de BD d'aviation ou de seconde guerre mondiale, nostalgiques des dessins des séries des années 70, connaisseurs de Johnny Red, ou simplement curieux lecteurs de bons comics Indépendants, je ne peux que vous conseiller cet excellent Johhny Red. Oui c'est avant tout un hommage à peine déguisé. Oui probablement que les très fins connaisseurs de Johnny Red y trouveront une partie de réédite d' histoires connues. Mais fichtre, pour eux comme pour les autres, quelle claque cela risque d'être. Comme le Goldorak sorti il y a peu, ce récit s'adresse finalement aussi bien aux initiés qu'aux autres. Et c'est tant mieux. Notons qu'en plus l'édition est parfaite avec ces compléments d'Histoire sur cette partie pas forcément la plus connue de la seconde guerre mondiale par nous Français, sa couverture reliée avec une tranche tissu et ses nombreux compléments. Le dessin de Heith Burns est au diapason de l'histoire âpre, réaliste mais héroïque que nous sert Garth Ennis. Combats aériens à couper le souffle, personnages, tout est bon. Le tout nous est d'ailleurs servi par Komics Initiative Allez hop, ça file sous le sapin direct un cadeau comme celui-ci !
  10. Titre de l'album : Johnny Red - The Hurricane Scenariste de l'album : Garth Ennis Dessinateur de l'album : Heith Burns Coloriste : Jason Wordie Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : En 2015, sur un petit aérodrome du Suffolk, Tony Iverson découvre la carcasse d'un avion de modèle Hawker Hurricane MKII, en piteux état et en provenance d'Allemagne. Seulement, il apprend très vite que le spécimen n'est pas d'origine et a subi quelques modifications... Curieux, Tony part en quête de réponses et son parcours le conduit en Russie. Là-bas, un vieil homme lui évoque la bataille de Stalingrad. Ce dernier était membre d'une unité de pilotes basée dans la région et obéissait aux ordres d'un britannique nommé... Critique : Et Boum ! Amateurs de BD d'aviation ou de seconde guerre mondiale, nostalgiques des dessins des séries des années 70, connaisseurs de Johnny Red, ou simplement curieux lecteurs de bons comics Indépendants, je ne peux que vous conseiller cet excellent Johhny Red. Oui c'est avant tout un hommage à peine déguisé. Oui probablement que les très fins connaisseurs de Johnny Red y trouveront une partie de réédite d' histoires connues. Mais fichtre, pour eux comme pour les autres, quelle claque cela risque d'être. Comme le Goldorak sorti il y a peu, ce récit s'adresse finalement aussi bien aux initiés qu'aux autres. Et c'est tant mieux. Notons qu'en plus l'édition est parfaite avec ces compléments d'Histoire sur cette partie pas forcément la plus connue de la seconde guerre mondiale par nous Français, sa couverture reliée avec une tranche tissu et ses nombreux compléments. Le dessin de Heith Burns est au diapason de l'histoire âpre, réaliste mais héroïque que nous sert Garth Ennis. Combats aériens à couper le souffle, personnages, tout est bon. Le tout nous est d'ailleurs servi par Komics Initiative Allez hop, ça file sous le sapin direct un cadeau comme celui-ci ! Autres infos : Un classique incontournable Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/johnny-red-the-hurricane?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. The_PoP

    Renault - Les mains noires

    Je tiens d'emblée à préciser que je ne suis amateur ni d'automobile, ni de documentaires en BD. Et pourtant ce n'est pas une erreur et j'ai bien mis 5 à cette BD. Que je ne peux que vous conseiller. Je l'ai ouverte sans grandes conviction hier soir, un peu claqué. Et je l'ai refermée après un très beau et long temps de lecture. Car oui, les 80 pages sont intenses, pleines de dialogues, et demande une attention certaine pour être appréciées, d'autant que certains découpages de cases peu orthodoxe mais diablement efficaces ne manqueront pas de perturber vos habitudes de lecture. J'ai lu ce Renault comme j'ai lu Il était une fois en France. Et pour moi on est sur la même intensité. Le personnage présenté l'est sans concession, même si l'on ressent beaucoup de tendresse pour leur sujet de la part des auteurs. Louis Renault fut un géant de ce début du siècle, un homme dont le destin a pesé durablement sur la France et sur le monde. Et pourtant jusqu'à hier j'ignorais tout de lui. Le boulot d'historien des deux auteurs est assez fabuleux, et si parfois la fiction ou le romanesque s'invitent dans le traitement de leur sujet, cela sonne globalement juste. Alors quand une BD vous propose de vous instruire sur la grande Histoire de France en vous passionnant autant, chapeau bas.
  12. Titre de l'album : Renault - Les mains noires Scenariste de l'album : Antoine Lapasset Dessinateur de l'album : Benjamin Benéteau Coloriste : Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Depuis le petit atelier au fond du jardin où il bricolait ses premiers moteurs, jusqu'à la création d'un empire si puissant qu'on disait de lui que toute la France s'enrhumait quand son usine toussait, Louis Renault a traversé son époque comme un bolide. Revenir sur la vie de Renault, c'est s'intéresser à la première moitié du XIXe siècle. Cinquante années d'une transformation fulgurante du monde, propulsée par un progrès qui ne veut croire en aucune limite. Mais aussi cinquante années tourmentées de conflits idéologiques majeurs, jalonnées de deux guerres mondiales. Si la première va mener Renault au sommet, la seconde précipitera sa chute. Inventeur, visionnaire, pilote, businessman... On connait sa signature, reste à découvrir l'homme. Critique : Je tiens d'emblée à préciser que je ne suis amateur ni d'automobile, ni de documentaires en BD. Et pourtant ce n'est pas une erreur et j'ai bien mis 5 à cette BD. Que je ne peux que vous conseiller. Je l'ai ouverte sans grandes conviction hier soir, un peu claqué. Et je l'ai refermée après un très beau et long temps de lecture. Car oui, les 80 pages sont intenses, pleines de dialogues, et demande une attention certaine pour être appréciées, d'autant que certains découpages de cases peu orthodoxe mais diablement efficaces ne manqueront pas de perturber vos habitudes de lecture. J'ai lu ce Renault comme j'ai lu Il était une fois en France. Et pour moi on est sur la même intensité. Le personnage présenté l'est sans concession, même si l'on ressent beaucoup de tendresse pour leur sujet de la part des auteurs. Louis Renault fut un géant de ce début du siècle, un homme dont le destin a pesé durablement sur la France et sur le monde. Et pourtant jusqu'à hier j'ignorais tout de lui. Le boulot d'historien des deux auteurs est assez fabuleux, et si parfois la fiction ou le romanesque s'invitent dans le traitement de leur sujet, cela sonne globalement juste. Alors quand une BD vous propose de vous instruire sur la grande Histoire de France en vous passionnant autant, chapeau bas. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/renault-les-mains-noires?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. Sorti au mois de mai il s'agit du second tome de ce drame historique ayant pour théâtre la seconde guerre mondiale et plus particulièrement la période d'occupation allemande de la France. Le Merlu est une bd assez classique dans sa trame et dans sa réalisation mais néanmoins réalisée très soigneusement et sans grand défauts. Pour les amateurs de l'époque et des drames historiques je ne peux que la recommander tant personnages et scénario sont bien amenés. Les dessins de Jérome Phalippou et les couleurs de Patrick Larme rendent bien la période. Les visages et les expressions bien sculptées permettent de s'immerger dans les luttes des personnages et la fin du tome arrive plus vite qu'on ne le veut, e qui est plutôt bon signe pour un tome de 56 pages quand même. Ce tome 2 reprend l'intrigue à la suite du tome 1 et nous développe simplement les petites histoires de nos héros dans la Grande Histoire. Gageons que les prochains tomes seront aussi bien réalisés mais je fais confiance au auteurs et au éditions Paquet pour cela.
  14. Titre de l'album : Le merlu tome 2 - Les routes du sang Scenariste de l'album : Thierry Dubois Dessinateur de l'album : Jérome Phalippou Coloriste : Patrick Larme Editeur de l'album : Paquet Note : Résumé de l'album : Décembre 1941, Pearl Harbor vient d'être attaqué par l'aviation japonaise. Le monde s'enfonce un peu plus dans une guerre mondiale. Georges Colin a disparu depuis plusieurs moi, tué par l'armée allemande ? Marie-Jeanne n'y croit pas... Mais résignée, elle s'est mariée à Jean-Claude, sympathisant actif de l'occupant, afin de faire cesser les ennuis pour son père. Pendant ce temps, le transport doit continuer et les entreprises Colin et Leduc survivent tant bien que mal... Et quelques part, un certain Merlu s'active dans le maquis... Critique : Sorti au mois de mai il s'agit du second tome de ce drame historique ayant pour théâtre la seconde guerre mondiale et plus particulièrement la période d'occupation allemande de la France. Le Merlu est une bd assez classique dans sa trame et dans sa réalisation mais néanmoins réalisée très soigneusement et sans grand défauts. Pour les amateurs de l'époque et des drames historiques je ne peux que la recommander tant personnages et scénario sont bien amenés. Les dessins de Jérome Phalippou et les couleurs de Patrick Larme rendent bien la période. Les visages et les expressions bien sculptées permettent de s'immerger dans les luttes des personnages et la fin du tome arrive plus vite qu'on ne le veut, e qui est plutôt bon signe pour un tome de 56 pages quand même. Ce tome 2 reprend l'intrigue à la suite du tome 1 et nous développe simplement les petites histoires de nos héros dans la Grande Histoire. Gageons que les prochains tomes seront aussi bien réalisés mais je fais confiance au auteurs et au éditions Paquet pour cela. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-merlu-tome-2-les-routes-du-sang?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. The_PoP

    Les indésirables

    Titre de l'album : Les indésirables Scenariste de l'album : Kiku Hugues Dessinateur de l'album : Kiku Hugues Coloriste : Kiku Hugues Editeur de l'album : Rue de sevres Note : Résumé de l'album : Kiku a 16 ans. Americano-japonaise, elle se sent déconnectée de son héritage japonais et en sait peu sur l'histoire de sa famille qui cultive le secret. Alors qu'elle est en vacances avec sa mère à San Francisco, elle se retrouve brusquement dans les années 1940, propulsée dans un des camps qui a fleuri sur le territoire américain au lendemain de Pearl Harbor. Parquée, Kiku partage le quotidien de sa jeune grand-mère et de 120 000 citoyens nippo-américains déchus de tous leurs droits civiques par leur propre gouvernement, car accusés d'être des ennemis de la nation... Critique : Ce roman graphique traitant d'une part souvent occultée de la politique américaine pendant la seconde guerre mondiale est plutôt réussi. La lecture en est instructive, calme et très posée. On y découvre ce quotidien sans tomber dans une dramaturgie excessive. Cela permet au lecteur de s'interroger sur son lien avec sa mémoire et celle de sa famille, sur la transmission du vécu collectif. La mise en perspective avec la politique américaine sous Trump est plutôt bien réussie également. Graphiquement par contre cela reste très sage et très épuré dans une probable forme de pudeur pour renforcer le propos. De ce fait cela fonctionne plutôt bien, et le graphisme passe très vite au second plan face à ce devoir de mémoire réussi. Autres infos : Type de l'album : Roman graphique Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-indesirables?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  16. The_PoP

    Les indésirables

    Ce roman graphique traitant d'une part souvent occultée de la politique américaine pendant la seconde guerre mondiale est plutôt réussi. La lecture en est instructive, calme et très posée. On y découvre ce quotidien sans tomber dans une dramaturgie excessive. Cela permet au lecteur de s'interroger sur son lien avec sa mémoire et celle de sa famille, sur la transmission du vécu collectif. La mise en perspective avec la politique américaine sous Trump est plutôt bien réussie également. Graphiquement par contre cela reste très sage et très épuré dans une probable forme de pudeur pour renforcer le propos. De ce fait cela fonctionne plutôt bien, et le graphisme passe très vite au second plan face à ce devoir de mémoire réussi.
×
×
  • Créer...