Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'shojo'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


  1. Titre de l'album : Mon petit ami genderless tome 1 Scenariste de l'album : TAMEKOU Dessinateur de l'album : TAMEKOU Coloriste : Editeur de l'album : Akata Note : Résumé de l'album : Dans Mon petit ami genderless, suivez le quotidien lumineux d'un couple particulièrement moderne. Sous le trait de Tamekou, laissez-vous attendrir par ce nouveau manga bourré d'énergie positive. Wako travaille au sein d'une maison d'édition. Meguru est un homme genderless, star des réseaux sociaux. Tous les deux sont amoureux, mais leur quotidien ne ressemble pas à celui d'un couple conventionnel : entre elle qui enchaîne les heures supplémentaires au travail et lui, dont le principal intérêt est de se rendre mignon pour la femme qu'il aime, ils déstabilisent souvent leur entourage... Mais ensemble, ils sont heureux, et c'est bien ça l'essentiel. Critique : Pour être honnête si ce manga n’avait pas porté ce titre j’aurais mis 4. Oui car forcément le mot « genderless » sans genre en français fait référence aux personnes non binaires qui ne se retrouvent ni dans le genre féminin ni dans le masculin. Aujourd’hui, c’est un sujet ouvert, la société a commencé à les prendre en compte comme un « genre » à part entière, certains pays ont déjà établi une identification « sans genre » sur les papiers d’identité et en France on utilise même le pronom « iel ». Alors le titre portait une promesse, j’espérais une immersion dans le sujet, découvrir la vie au quotidien, les difficultés à s’assumer, à s’intégrer dans une société encore très vieux-jeu. J’espérais aussi que le sujet ressorte dans cette histoire d’amour. Hélas, la promesse n’est pas tenue, Meguru, le petit ami, est mannequin, personne ne trouve étrange la façon dont il s’habille, ni le fait qu’il se maquille ou se fasse les ongles, tout se passe facilement (et tant mieux pour lui !), même son couple et sans surprise : il est avec une fille fan de tout ce qui est beau et mignon. Je ne dis pas que le manga n’est pas bien car l’histoire est toute mignonne et pleine de bon sentiment et en plus le graphisme est agréable. C’est un bon shojo mais cela reste une déception par rapport à un sujet annoncé qui au final n’est pas exploité. Nota : si vous voulez des mangas sur le non-genre allez lire le secret de Madoka ou Love me for who I am. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/mon-petit-ami-genderless-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  2. Titre de l'album : Kaijû girl carameliser tome 3 Scenariste de l'album : AOKI Spica Dessinateur de l'album : AOKI Spica Coloriste : Editeur de l'album : Ototo Note : Résumé de l'album : Après de nombreux rebondissements ravageurs, Kuroe Akaishi (alias Harugon) est désormais en couple avec la très populaire Arata Minami. En ce début de nouvelle année scolaire, un terrible drame survient : les amoureux se retrouvent dans des classes séparés !! Heureusement pour Kuroe, c'est aussi signe de nouvelles rencontres : elle va faire la connaissance d'une fashionista du nom de Rairi Kôno, et découvrir son secret bien gardé... Critique : Kuroe et Minani sortent ensemble mais Kuroe s’inquiète des réactions des autres élèves, en effet, si Minami est le prince du lycée, Kuroe est surnommée la « psychopathe », elle craint de ternir la réputation de son copain. Seulement quand elle apprend de la bouche de la petite sœur de Minami comment ce dernier attendait avec impatience de se montrer en couple, elle cède et décide de ne pas cacher leur relation. C’est incroyable, dans ce manga, l’autrice arrive du kawaii avec un kaijû !! Et ensuite il y a un personnage qui ressemble à un gorille, enfin quand elle n’est pas maquillée ! C’est vraiment une histoire pour les jeunes filles amoureuses avec plein d’étoiles dans les yeux, jamais le dicton « l’amour rend aveugle » n’aura mieux trouvé sa place que dans cette histoire. Bien sûr, il y a du fantastique et de l’humour mais c’est vraiment la romance qui est à l’honneur, l’amour sans frontière qui se moque des préjugés et des apparences ! C’est mignon, c’est plein de fraicheur et c’est agréable à lire. Un bon manga. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/kaiju-girl-carameliser-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Nickad

    Kaijû girl carameliser tome 3

    Kuroe et Minani sortent ensemble mais Kuroe s’inquiète des réactions des autres élèves, en effet, si Minami est le prince du lycée, Kuroe est surnommée la « psychopathe », elle craint de ternir la réputation de son copain. Seulement quand elle apprend de la bouche de la petite sœur de Minami comment ce dernier attendait avec impatience de se montrer en couple, elle cède et décide de ne pas cacher leur relation. C’est incroyable, dans ce manga, l’autrice arrive du kawaii avec un kaijû !! Et ensuite il y a un personnage qui ressemble à un gorille, enfin quand elle n’est pas maquillée ! C’est vraiment une histoire pour les jeunes filles amoureuses avec plein d’étoiles dans les yeux, jamais le dicton « l’amour rend aveugle » n’aura mieux trouvé sa place que dans cette histoire. Bien sûr, il y a du fantastique et de l’humour mais c’est vraiment la romance qui est à l’honneur, l’amour sans frontière qui se moque des préjugés et des apparences ! C’est mignon, c’est plein de fraicheur et c’est agréable à lire. Un bon manga.
  4. Titre de l'album : Nina du royaume aux étoiles tome 5 Scenariste de l'album : RIKACHI Dessinateur de l'album : RIKACHI Coloriste : Editeur de l'album : Michel Lafon Note : Résumé de l'album : La venue de la délégation de Fortuna à Galgada menée par Azur bouleverse Nina. Tiraillée entre sa promesse de protéger le royaume et l'envie de retourner auprès de celui qui l'a sortie de la misère, la princesse remet en question ses sentiments. Un comportement qui n'échappe pas au prince Sett. Intrigué et ignorant la réelle identité de l'émissaire, il confronte Azur et le presse de participer à un grand tournoi en l'honneur de l'empire. Critique : Azur s’est caché dans la délégation de Fortuna, Nina le reconnaissant coure à sa rencontre mais ce dernier fait mine de ne pas la reconnaître. En même temps Sett et Nina semble s’être rapprochés et le prince au cœur de pierre commence à éprouver des sentiments. Au beau milieu de ce triangle amoureux un tournoi a lieu et l’ambiance entre les deux princes est tendue. Un très bon tome, les retrouvailles entre Azur et Nina semblent être étranges mais Azur, devenu roi, a bien des secrets et espère sortir sa belle de là. Sauf qu’il ne peut pas agir ouvertement ce que Nina ne réalise pas ! D’un autre côté, plus on en apprend sur Sett, plus on a envie que cela se termine bien pour lui, du coup, impossible de défendre complétement Azur. Ah, elle en a de la chance Nina ! Et puis le roi de Galgada se montre enfin et apporte son lot de surprises et de rebondissements. Encore une fois, c’est une lecture où l’on ne s’ennuie pas qui mêle aventure et romance, les personnages sont attachants, le graphisme est beau et le scenario bien travaillé. Que demander de plus ? Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/nina-du-royaume-aux-etoiles-tome-5?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Azur s’est caché dans la délégation de Fortuna, Nina le reconnaissant coure à sa rencontre mais ce dernier fait mine de ne pas la reconnaître. En même temps Sett et Nina semble s’être rapprochés et le prince au cœur de pierre commence à éprouver des sentiments. Au beau milieu de ce triangle amoureux un tournoi a lieu et l’ambiance entre les deux princes est tendue. Un très bon tome, les retrouvailles entre Azur et Nina semblent être étranges mais Azur, devenu roi, a bien des secrets et espère sortir sa belle de là. Sauf qu’il ne peut pas agir ouvertement ce que Nina ne réalise pas ! D’un autre côté, plus on en apprend sur Sett, plus on a envie que cela se termine bien pour lui, du coup, impossible de défendre complétement Azur. Ah, elle en a de la chance Nina ! Et puis le roi de Galgada se montre enfin et apporte son lot de surprises et de rebondissements. Encore une fois, c’est une lecture où l’on ne s’ennuie pas qui mêle aventure et romance, les personnages sont attachants, le graphisme est beau et le scenario bien travaillé. Que demander de plus ?
  6. Titre de l'album : Si je suis la vilaine autant mater le boss final tome 2 Scenariste de l'album : NAGASE Sarasa Dessinateur de l'album : MURASAKI Mai Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : Je vais détruire ce scénario de jeu de drague pour fille !La méchante aristocrate Aileen va utiliser tous les moyens à sa disposition pour éviter sa propre destruction !!Ayant retrouvé une partie des souvenirs de sa vie antérieure, la méchante aristocrate Aileen s'est souvenu que le déclencheur la menant à sa propre destruction est accepter l'invitation au bal . Comprenant qu'elle ne peut plus éviter sa participation au bal, Aileen réunit ses alliés, lance un commerce, amadoue les démons, séduit le Roi-démon Claude, et affronte de plein front le piège de son ex-fiancé Cédric et du personnage principale Lilia !Armée des souvenirs de sa vie antérieure et de sa détermination, elle renverse le scénario pré-établi ! Critique : Aileen a trouvé sa place auprès du roi-démon mais il va falloir qu’elle affronte son ancien fiancé le prince Cédric. Sauf qu’elle risque de tout perdre, elle met donc en place un nouveau commerce qui échappera à cette séparation. Mais tout ne se passe pas comme prévu car Lilia, l’héroïne du jeu a aussi des souvenirs du déroulement de l’histoire et lui met des bâtons dans les roues. Pour être honnête, ce manga n’est pas une mauvaise lecture, les personnages sont sympathiques et l’histoire absolument correcte. Cependant, il lui manque quelque chose, un peu plus de détails peut-être car parfois on a l’impression de passer du coq à l’âne… Un peu plus d’empathie aussi car le lecteur a tendance à rester spectateur sans vraiment se sentir impliqué dans le développement. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/si-je-suis-la-vilaine-autant-mater-le-boss-final-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. Aileen a trouvé sa place auprès du roi-démon mais il va falloir qu’elle affronte son ancien fiancé le prince Cédric. Sauf qu’elle risque de tout perdre, elle met donc en place un nouveau commerce qui échappera à cette séparation. Mais tout ne se passe pas comme prévu car Lilia, l’héroïne du jeu a aussi des souvenirs du déroulement de l’histoire et lui met des bâtons dans les roues. Pour être honnête, ce manga n’est pas une mauvaise lecture, les personnages sont sympathiques et l’histoire absolument correcte. Cependant, il lui manque quelque chose, un peu plus de détails peut-être car parfois on a l’impression de passer du coq à l’âne… Un peu plus d’empathie aussi car le lecteur a tendance à rester spectateur sans vraiment se sentir impliqué dans le développement.
  8. Titre de l'album : My happy marriage tome 1 Scenariste de l'album : AGITOGI Akumi Dessinateur de l'album : KÔSAKA Rito Coloriste : Editeur de l'album : Kurokawa Note : Résumé de l'album : Tout ce que je souhaite, ce n’est qu’un tout petit peu de bonheur… Miyo Saimori descend d’une longue lignée de nobles dotés de pouvoirs surnaturels, alors qu’elle-même n’en a pas. Sa demi-sœur, qui a, elle, hérité d’un don, la traite comme une servante. Ses parents ne lui témoignent aucun amour et personne ne se soucie d’elle. Pour couronner le tout, son ami d’enfance et seul allié s’est fiancé à sa sœur pour reprendre la tête du clan Saimori. Étant considérée comme une nuisance par tout son entourage, Miyo est envoyée dans la famille Kudô pour épouser leur chef, réputé cruel et sans cœur. Critique : Située à peu près à l’époque Taisho, là où le Japon ancien commençait à se mélanger avec la mode occidentale, l’histoire s‘imprègne également de fantastique. De grandes familles possédant des pouvoirs, œuvrent plus ou moins ouvertement pour le bien du pays. Elles ont des postes clé dans la politique, l’armée… c’est pourquoi elles font très attention aux mariages afin de faire perdurer leur lignée mais également de maintenir l’équilibre entre les clans. C’est dans ce contexte, que Miyo, l’ainée du clan Saimori rencontre l’héritier du clan Kudô. Si le jeune homme a déjà éconduit beaucoup de prétendantes, Miyo, elle n’a plus nulle part où aller étant la souffre-douleur de sa famille. Pour le moment, on a juste les prémices de la partie fantastique ; on parle des pouvoirs mais on ne les a pas encore clairement vus en action. Ce premier tome se concentre sur Miyo, son passé et sa personnalité. On découvre, et il y a un petit côté sociologique, la vie dans les familles traditionnelles japonaises, la place de la femme ou de la fille, les mariages arrangés et certaines coutumes. Ce qui frappe c’est la relation entre Miyo et son père qui ne la voit que comme un objet destiné à étendre son pouvoir « Miyo tu vas te marier aussi […] Bien entendu je ne te permets pas de refuser ». Et puis il y a la rencontre avec son potentiel futur mari, s’il l’accepte. On découvre son rapport avec les femmes, le comportement de ses anciennes prétendantes qui courraient surtout après la position de femme de chef de clan. Ces deux personnages sont atypiques dans le milieu où ils vivent et peu à peu, ce sont ces différences qui vont leur permettre de se rapprocher. On sent la romance arriver et on sent qu’elle sera belle et touchante. C’est donc un très bon début pour My Happy Marriage en plus d’un graphisme très agréable adapté au récit, les auteurs nous font passer par un certains nombres d’émotions qui nous donnent envie de continuer la lecture sans attendre. EXTRAIT Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/my-happy-marriage-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. Nickad

    My happy marriage tome 1

    Située à peu près à l’époque Taisho, là où le Japon ancien commençait à se mélanger avec la mode occidentale, l’histoire s‘imprègne également de fantastique. De grandes familles possédant des pouvoirs, œuvrent plus ou moins ouvertement pour le bien du pays. Elles ont des postes clé dans la politique, l’armée… c’est pourquoi elles font très attention aux mariages afin de faire perdurer leur lignée mais également de maintenir l’équilibre entre les clans. C’est dans ce contexte, que Miyo, l’ainée du clan Saimori rencontre l’héritier du clan Kudô. Si le jeune homme a déjà éconduit beaucoup de prétendantes, Miyo, elle n’a plus nulle part où aller étant la souffre-douleur de sa famille. Pour le moment, on a juste les prémices de la partie fantastique ; on parle des pouvoirs mais on ne les a pas encore clairement vus en action. Ce premier tome se concentre sur Miyo, son passé et sa personnalité. On découvre, et il y a un petit côté sociologique, la vie dans les familles traditionnelles japonaises, la place de la femme ou de la fille, les mariages arrangés et certaines coutumes. Ce qui frappe c’est la relation entre Miyo et son père qui ne la voit que comme un objet destiné à étendre son pouvoir « Miyo tu vas te marier aussi […] Bien entendu je ne te permets pas de refuser ». Et puis il y a la rencontre avec son potentiel futur mari, s’il l’accepte. On découvre son rapport avec les femmes, le comportement de ses anciennes prétendantes qui courraient surtout après la position de femme de chef de clan. Ces deux personnages sont atypiques dans le milieu où ils vivent et peu à peu, ce sont ces différences qui vont leur permettre de se rapprocher. On sent la romance arriver et on sent qu’elle sera belle et touchante. C’est donc un très bon début pour My Happy Marriage en plus d’un graphisme très agréable adapté au récit, les auteurs nous font passer par un certains nombres d’émotions qui nous donnent envie de continuer la lecture sans attendre. EXTRAIT
  10. Titre de l'album : Make up with mud t2 Scenariste de l'album : Yosikazu Dessinateur de l'album : Yosikazu Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : "Si tu ne le fais pas, je récupère cette bague". Suite à sa rencontre avec Yves, un jeune homme passionné par le maquillage, Miku découvre, à 25 ans, le plaisir de se farder. Cependant, son petit ami, Haru, ne le voit pas d'un très bon oeil. Tout en lui faisant sa demande en mariage, il requiert qu'elle coupe les ponts avec Yves. Troublée par cette attitude, Miku se pose des questions sur sa future union et décide alors de montrer sa détermination à Haru... ! Miku va enfin, et pour la première fois, oser faire face à ses véritables sentiments ! Critique : Critique de @TheOtaku Alors là... je ne sais même pas quoi dire ... je trouve juste cette série magique. Après un tome 1 perturbant, mais que j'ai trouvé vraiment très bien, bien qu'on m'ait dit que c'était bizarre et tout, ce tome 2 est ... convaincant, je dirais. Pour ceux qui n'étaient pas sûr d'aimer avec le premier tome ... et bah là je vous assure que vous vous ferez une idée... c'est nul, cliché etc... ou ... c'est une pépite. Moi, je fais partie de la deuxième catégorie. On retrouve notre Miku toute naïve et folle amoureuse de son copain ... une vrai mer**, MAIS là c'est la goutte d'eau de trop. "Si tu ne le fais pas, je récupère cette bague." Voilà le début de la fin pour Miku ... la vraie question pour elle durant ce tome sera "Est-ce de l'amour ?". On suit Miku, décomposée, qui ne comprend plus... ou plutôt qui commence à comprendre ! Ce manga est, pour moi, magnifique, on peut dire que c'est un cliché ... etc ... mais pour moi au de là du "cliché", je vois juste un manga qui parle d'une petite amie soumise qui va finir par ouvrir les yeux tout en continuant d'aimer son petit ami. Ce n'est pas un cliché mais plutôt très réaliste, selon moi. Je ne trouve pas de vrai défaut à ce tome ... je ne dis pas que Miku ne me saoule pas à toujours aimer son petit ami… et que lui aussi ne me saoule pas (il faut bien un méchant) ... mais plutôt que ce manga est tellement bien fait que l'on finit par la comprendre. C'est pas un shojo tout mignon sur le maquillage mais bien plus ! En fait une petite fille ne pourrait même pas le lire ... elle ne comprendrait pas et s'ennuierait. Vous, adulte ou même ado ... allez y ... Je conseille vraiment... un de mes Meian préféré, je pense (sans compter les classiques). Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/make-up-with-mud-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. poseidon2

    Make up with mud t2

    Critique de @TheOtaku Alors là... je ne sais même pas quoi dire ... je trouve juste cette série magique. Après un tome 1 perturbant, mais que j'ai trouvé vraiment très bien, bien qu'on m'ait dit que c'était bizarre et tout, ce tome 2 est ... convaincant, je dirais. Pour ceux qui n'étaient pas sûr d'aimer avec le premier tome ... et bah là je vous assure que vous vous ferez une idée... c'est nul, cliché etc... ou ... c'est une pépite. Moi, je fais partie de la deuxième catégorie. On retrouve notre Miku toute naïve et folle amoureuse de son copain ... une vrai mer**, MAIS là c'est la goutte d'eau de trop. "Si tu ne le fais pas, je récupère cette bague." Voilà le début de la fin pour Miku ... la vraie question pour elle durant ce tome sera "Est-ce de l'amour ?". On suit Miku, décomposée, qui ne comprend plus... ou plutôt qui commence à comprendre ! Ce manga est, pour moi, magnifique, on peut dire que c'est un cliché ... etc ... mais pour moi au de là du "cliché", je vois juste un manga qui parle d'une petite amie soumise qui va finir par ouvrir les yeux tout en continuant d'aimer son petit ami. Ce n'est pas un cliché mais plutôt très réaliste, selon moi. Je ne trouve pas de vrai défaut à ce tome ... je ne dis pas que Miku ne me saoule pas à toujours aimer son petit ami… et que lui aussi ne me saoule pas (il faut bien un méchant) ... mais plutôt que ce manga est tellement bien fait que l'on finit par la comprendre. C'est pas un shojo tout mignon sur le maquillage mais bien plus ! En fait une petite fille ne pourrait même pas le lire ... elle ne comprendrait pas et s'ennuierait. Vous, adulte ou même ado ... allez y ... Je conseille vraiment... un de mes Meian préféré, je pense (sans compter les classiques).
  12. Titre de l'album : Seule la mort attend la vilaine tome 1 Scenariste de l'album : SUOL Dessinateur de l'album : SUOL Coloriste : Editeur de l'album : Kotoon Note : Résumé de l'album : Après avoir enchaîné les parties du dernier jeu mobile à la mode, une jeune femme s'endort. À son réveil, elle se rend compte qu'elle s'est réincarnée dans un des personnages du jeu : Pénélope, la fille adoptive du duc Eckhart. Elle joue le rôle de l'antagoniste, celle dont la mort est assurée à chaque partie. Afin d'échapper à une fin funeste, la jeune femme devra faire des choix difficiles pour se faire apprécier de son entourage, à commencer par sa propre famille. Critique : Si vous avez aimé le manga Otome Game vous aimerez le webtoon Seule la mort attend la vilaine car la trame est sensiblement la même. Une jeune femme de notre monde qui joue à un jeu vidéo se retrouve aspiré dans le monde du jeu et incarne la méchante de l’histoire, celle qui finit toujours par mourir. Il va lui falloir agir en conséquence pour éviter son funeste destin. L’otome game est un jeu de séduction surtout destiné à un public féminin ; il s’agit d’améliorer ses relations avec les personnages non joueurs, un jeu de drague en quelque sorte. Là où le manga avait un coté assez positif : la jeune fille était une lycéenne assez normale qui prend possession du corps d’une jeune fille noble au caractère pourri gâté mais qui est quand même aimée par sa famille. Ici, la jeune fille est étudiante, elle a eu une enfance très difficile et a trouvé un semblant de liberté et de bonheur au moment où elle a quitté le domicile familial. Elle se retrouve dans le corps de Pénélope, soi-disant la méchante de l’histoire mais on va vite découvrir que non seulement elle a eu une enfance difficile mais qu’elle est aussi maltraitée dans sa nouvelle famille. Si les histoires semblent similaires, le webtoon a un côté beaucoup plus sombre et a également des dessins bien plus beaux, comme souvent dans les shojos webtoon, il y a un soin important sur les décors, les costumes et l’apparence des personnages. Dès le départ, la vie de Pénélope semble menacée et ses possibilités d’action sont limitées. On a vraiment hâte de découvrir les autres personnages et de découvrir leurs secrets, de voir comment Pénélope va se sortir de ce pétrin et surtout d’apprécier les superbes illustrations. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/seule-la-mort-attend-la-vilaine-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. Si vous avez aimé le manga Otome Game vous aimerez le webtoon Seule la mort attend la vilaine car la trame est sensiblement la même. Une jeune femme de notre monde qui joue à un jeu vidéo se retrouve aspiré dans le monde du jeu et incarne la méchante de l’histoire, celle qui finit toujours par mourir. Il va lui falloir agir en conséquence pour éviter son funeste destin. L’otome game est un jeu de séduction surtout destiné à un public féminin ; il s’agit d’améliorer ses relations avec les personnages non joueurs, un jeu de drague en quelque sorte. Là où le manga avait un coté assez positif : la jeune fille était une lycéenne assez normale qui prend possession du corps d’une jeune fille noble au caractère pourri gâté mais qui est quand même aimée par sa famille. Ici, la jeune fille est étudiante, elle a eu une enfance très difficile et a trouvé un semblant de liberté et de bonheur au moment où elle a quitté le domicile familial. Elle se retrouve dans le corps de Pénélope, soi-disant la méchante de l’histoire mais on va vite découvrir que non seulement elle a eu une enfance difficile mais qu’elle est aussi maltraitée dans sa nouvelle famille. Si les histoires semblent similaires, le webtoon a un côté beaucoup plus sombre et a également des dessins bien plus beaux, comme souvent dans les shojos webtoon, il y a un soin important sur les décors, les costumes et l’apparence des personnages. Dès le départ, la vie de Pénélope semble menacée et ses possibilités d’action sont limitées. On a vraiment hâte de découvrir les autres personnages et de découvrir leurs secrets, de voir comment Pénélope va se sortir de ce pétrin et surtout d’apprécier les superbes illustrations.
  14. Nickad

    Something about us tome 1

    Something about us est une romance étudiante. Do Ga-Yeong et Han Woo-Jin sont les meilleurs amis du monde depuis le lycée, juste des amis selon eux. Ga-Yeong n’arrête pas d’entendre autour d’elle les mêmes réflexions, que l’amitié fille-garçon n’existe pas, qu’il y a forcément eu plus que de l’amitié à un moment ou un autre… Tout le monde s’étonne qu’ils ne sortent pas ensemble. Jusque-là, pour Ga-Yeong, c’était une évidence qu’il n’y aurait jamais rien mais quand elle comprend un jour que Woo-Jin s’est disputé avec un ami pour la protéger, elle commence à le voir différemment. Le thème principal du livre est donc la sempiternelle question de l’amitié fille-garçon. Peut-on être juste des amis sans qu’il ne se passe quoi que ce soit d’autre ? Est-ce que l’on peut passer de l’amitié à l’amour au risque de tout détruire ? Le point fort du manga c’est la représentation de la vie étudiante avec des personnages naturels, une tranche de vie réaliste et réussie. Ses points faibles : c’est d’abord un graphisme correct mais pas exceptionnel qui manque un peu d’attrait, c’est ensuite une romance classique que l’on a déjà vue ailleurs et maintes fois, le risque de ne pas trouver une ambition qui pourrait nous emmener plus loin. Il faudra attendre la suite. Extrait
  15. Titre de l'album : Something about us tome 1 Scenariste de l'album : LEE Yunji Dessinateur de l'album : LEE Yunji Coloriste : Editeur de l'album : Delcourt - KBooks Note : Résumé de l'album : La relation qui lie Woo-jin et Ga-yeong est si forte que rien d'autre n'existe lorsqu'ils sont ensemble. Leur lien est tout ce qu'il y a de plus sincère, et ils sont persuadés d'être les meilleurs amis du monde. Mais ils semblent être les seuls à le penser ! Leur complicité est si grande qu'en les regardant, personne ne veut croire à une simple amitié. Et de l'amitié à l'amour, il n'y a qu'un pas... Critique : Something about us est une romance étudiante. Do Ga-Yeong et Han Woo-Jin sont les meilleurs amis du monde depuis le lycée, juste des amis selon eux. Ga-Yeong n’arrête pas d’entendre autour d’elle les mêmes réflexions, que l’amitié fille-garçon n’existe pas, qu’il y a forcément eu plus que de l’amitié à un moment ou un autre… Tout le monde s’étonne qu’ils ne sortent pas ensemble. Jusque-là, pour Ga-Yeong, c’était une évidence qu’il n’y aurait jamais rien mais quand elle comprend un jour que Woo-Jin s’est disputé avec un ami pour la protéger, elle commence à le voir différemment. Le thème principal du livre est donc la sempiternelle question de l’amitié fille-garçon. Peut-on être juste des amis sans qu’il ne se passe quoi que ce soit d’autre ? Est-ce que l’on peut passer de l’amitié à l’amour au risque de tout détruire ? Le point fort du manga c’est la représentation de la vie étudiante avec des personnages naturels, une tranche de vie réaliste et réussie. Ses points faibles : c’est d’abord un graphisme correct mais pas exceptionnel qui manque un peu d’attrait, c’est ensuite une romance classique que l’on a déjà vue ailleurs et maintes fois, le risque de ne pas trouver une ambition qui pourrait nous emmener plus loin. Il faudra attendre la suite. Extrait Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/something-about-us-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  16. Nickad

    Pourquoi attendre ? tome 1

    Pourquoi attendre ? est une histoire d’amour entre deux lycéens. Ils sont fous amoureux l’un de l’autre mais sont obligés de vivre un amour platonique. La famille du Keiichi est très à cheval sur le règlement et des règles il y en a partout et de toutes les sortes, la plus importante dans cette situation, c’est que tout contact physique avec le sexe opposé est interdit avant 18 ans. De son côté, la pétillante Yuki est plutôt du genre rebelle et ne rêve que d’un amour passionné et démonstratif. Si le personnage de Yuki est plutôt classique dans le genre lycéenne amoureuse, toute l’originalité de l’histoire vient de Keiichi et de sa famille. Le jeune homme appartient à une famille importante dont le père et le grand-père ont été premiers ministres. L’on dit même à Keiichi que son corps n’appartient pas qu’à lui, et qu’il doit vivre avant tout pour l’honneur de la famille vu qu’il sera sans doute à diriger le pays un jour. Vu comment, il a été élevé, le garçon est en décalage avec les adolescents de son âge et ne vit que par des règles, il est très pragmatique. Le manga joue donc sur ce concept pour amener de la fantaisie et de l’humour. Seulement si l’idée est plutôt innovante, la réalisation est assez quelconque. Pour faire simple, le personnage de Yuki n’a rien d’intéressant et celui de Keiichi n’est peut-être pas assez décalé pour être vraiment drôle. La romance est gentillette et mignonne mais cela manque de peps pour retenir notre attention, cela viendra peut-être par la suite. Le manga est en cours et compte 9 tomes.
  17. Titre de l'album : Pourquoi attendre ? tome 1 Scenariste de l'album : KUSAKA AKI Dessinateur de l'album : KUSAKA AKI Coloriste : Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Yuri est pleine de vie et amoureuse de son petit ami. Mais il s'avère que ce dernier n'est autre que le très sérieux Keiichirô Katsuragi, un jeune garçon issu d'une famille d'élites au règlement très strict qui interdit les relations amoureuses avant l'âge de 18 ans ! Les deux lycéens réussiront-ils malgré tout à vivre leur amour ? Critique : Pourquoi attendre ? est une histoire d’amour entre deux lycéens. Ils sont fous amoureux l’un de l’autre mais sont obligés de vivre un amour platonique. La famille du Keiichi est très à cheval sur le règlement et des règles il y en a partout et de toutes les sortes, la plus importante dans cette situation, c’est que tout contact physique avec le sexe opposé est interdit avant 18 ans. De son côté, la pétillante Yuki est plutôt du genre rebelle et ne rêve que d’un amour passionné et démonstratif. Si le personnage de Yuki est plutôt classique dans le genre lycéenne amoureuse, toute l’originalité de l’histoire vient de Keiichi et de sa famille. Le jeune homme appartient à une famille importante dont le père et le grand-père ont été premiers ministres. L’on dit même à Keiichi que son corps n’appartient pas qu’à lui, et qu’il doit vivre avant tout pour l’honneur de la famille vu qu’il sera sans doute à diriger le pays un jour. Vu comment, il a été élevé, le garçon est en décalage avec les adolescents de son âge et ne vit que par des règles, il est très pragmatique. Le manga joue donc sur ce concept pour amener de la fantaisie et de l’humour. Seulement si l’idée est plutôt innovante, la réalisation est assez quelconque. Pour faire simple, le personnage de Yuki n’a rien d’intéressant et celui de Keiichi n’est peut-être pas assez décalé pour être vraiment drôle. La romance est gentillette et mignonne mais cela manque de peps pour retenir notre attention, cela viendra peut-être par la suite. Le manga est en cours et compte 9 tomes. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/pourquoi-attendre-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  18. Nickad

    Cette vie auprès de toi tome 1

    Riku un coiffeur visagiste emménage sur la petite ile de Haruta avec son fils Issei, âgé de 9 ans. Riku est un peu spécial, peut-être par que ce qu’il veut avant tout c’est s’occuper de son fils et ne rien faire ou dire qui pourrait inquiéter ce dernier, car Issei est très timide et renfermé et il ne parle quasiment pas. Mais l’ile de Haruta est un peu à part, elle aussi, c’est la campagne profonde, le manque de commerce et surtout, un endroit où les habitants prennent leur temps : pas la peine de se presser, si ce n’est pas fait aujourd’hui, ce sera fait plus tard. Il y a deux points forts dans cette histoire : d’abord la relation touchante entre un père et son fils, on voit qu’ils sont là l’un pour l’autre et que chacun est la personne la plus importante pour l’autre. Ensuite il y a le décalage entre la vie survoltée des villes au calme apaisant de la petite ile comme si on arrivait dans un autre monde. On comprend bien ce que veut nous monter l’auteur ou plutôt ce qu’il veut nous faire ressentir : une sorte de mélancolie, de nostalgie, nous montrer tout le bien être de ce genre de vie. Seulement, l’alchimie ne fonctionne pas complétement, il manque un peu d’empathie envers les personnages pour que l’immersion soit complète. Peut-être est-ce la façon dont Riku a de toujours rebondir à tout ce qui est dit ou fait, même s’il trouve toujours du positif dans tout, ses réactions ont tendance à rompre le charme de l’ile. Il faudra attendre la suite pour se prononcer vraiment, la série compte 5 tomes actuellement. Extrait
  19. Titre de l'album : Cette vie auprès de toi tome 1 Scenariste de l'album : TAKAHASHI Shin Dessinateur de l'album : TAKAHASHI Shin Coloriste : Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Riku et son fils Issei entretiennent des liens très forts. Un jour, ils débarquent sur l'île lointaine de Haruta, dans l'archipel d'Okinawa. Le petit Issei commence à fréquenter l'école locale et à faire plein de rencontres enrichissantes... Critique : Riku un coiffeur visagiste emménage sur la petite ile de Haruta avec son fils Issei, âgé de 9 ans. Riku est un peu spécial, peut-être par que ce qu’il veut avant tout c’est s’occuper de son fils et ne rien faire ou dire qui pourrait inquiéter ce dernier, car Issei est très timide et renfermé et il ne parle quasiment pas. Mais l’ile de Haruta est un peu à part, elle aussi, c’est la campagne profonde, le manque de commerce et surtout, un endroit où les habitants prennent leur temps : pas la peine de se presser, si ce n’est pas fait aujourd’hui, ce sera fait plus tard. Il y a deux points forts dans cette histoire : d’abord la relation touchante entre un père et son fils, on voit qu’ils sont là l’un pour l’autre et que chacun est la personne la plus importante pour l’autre. Ensuite il y a le décalage entre la vie survoltée des villes au calme apaisant de la petite ile comme si on arrivait dans un autre monde. On comprend bien ce que veut nous monter l’auteur ou plutôt ce qu’il veut nous faire ressentir : une sorte de mélancolie, de nostalgie, nous montrer tout le bien être de ce genre de vie. Seulement, l’alchimie ne fonctionne pas complétement, il manque un peu d’empathie envers les personnages pour que l’immersion soit complète. Peut-être est-ce la façon dont Riku a de toujours rebondir à tout ce qui est dit ou fait, même s’il trouve toujours du positif dans tout, ses réactions ont tendance à rompre le charme de l’ile. Il faudra attendre la suite pour se prononcer vraiment, la série compte 5 tomes actuellement. Extrait Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/cette-vie-aupres-de-toi-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  20. Nickad

    Stray cat and Wolf tome 1

    Tamaki est une jeune lycéenne qui a été élevée par sa grand-mère dans un pays village de la campagne. Mais comme personne ne connaissait sa mère, personne ne voulait avoir des relations avec elle, du coup elle a toujours été seule. C’est la raison pour laquelle elle a décidée d’aller vivre à Tokyo mais quand le logement où elle habitait doit être démoli, elle se retrouve à la rue. C’est là que Logan, un jeune guitariste décide de l’héberger chez lui. Voici la nouvelle romance chez Delcourt-Tonkam, une jeune fille qui a toujours été seule et qui a quelques lacunes sur la vie en général, se retrouve à cohabiter avec le beau gosse musicien dont le groupe commence à avoir du succès mais qui ne s’est jamais vraiment attaché à quelqu’un. Tous deux sont comme chien et chat, ou plutôt comme loup et chat car Logan a un côté sauvage. Le duo fonctionne, il y a l’innocence par moment avec des réactions un peu décalées assez drôles, puis il y a le charme, la séduction sans trop en faire et sans lourdeur. Un très bon premier tome qui fera frémir vos cœurs d’adolescents. Extrait
  21. Titre de l'album : Stray cat and Wolf tome 1 Scenariste de l'album : MIYUKI Mitsubachi Dessinateur de l'album : MIYUKI Mitsubachi Coloriste : Editeur de l'album : Delcourt - Tonkam Note : Résumé de l'album : Après avoir perdu son père, la lycéenne Tamaki Mishina quitte son village de campagne pour partir étudier à la capitale. Par une chaude après-midi d'été, alors qu'elle cherchait un lieu où dormir, elle attrape une insolation et tombe dans les pommes. Elle se réveille chez Logan un beau musicien coureur de jupons ! Elle accepte de rester chez lui, le temps de trouver un lieu où vivre. Critique : Tamaki est une jeune lycéenne qui a été élevée par sa grand-mère dans un pays village de la campagne. Mais comme personne ne connaissait sa mère, personne ne voulait avoir des relations avec elle, du coup elle a toujours été seule. C’est la raison pour laquelle elle a décidée d’aller vivre à Tokyo mais quand le logement où elle habitait doit être démoli, elle se retrouve à la rue. C’est là que Logan, un jeune guitariste décide de l’héberger chez lui. Voici la nouvelle romance chez Delcourt-Tonkam, une jeune fille qui a toujours été seule et qui a quelques lacunes sur la vie en général, se retrouve à cohabiter avec le beau gosse musicien dont le groupe commence à avoir du succès mais qui ne s’est jamais vraiment attaché à quelqu’un. Tous deux sont comme chien et chat, ou plutôt comme loup et chat car Logan a un côté sauvage. Le duo fonctionne, il y a l’innocence par moment avec des réactions un peu décalées assez drôles, puis il y a le charme, la séduction sans trop en faire et sans lourdeur. Un très bon premier tome qui fera frémir vos cœurs d’adolescents. Extrait Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/stray-cat-and-wolf-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  22. Nickad

    The ice guy & the cool girl tome 4

    La directrice de l’entreprise souhaite fêter Halloween, chaque servie doit donc se déguiser en choisissant un thème, Fuyutsuki opte pour des citrouilles au grand désarroi d’Himuro qui commençait déjà à fantasmer ; heureusement le déguisement n’est plus disponible ! Ce 4eme tome, toujours aussi fleur bleue et plein de kawaii attitude, voit un subtil rapprochement entre Himuro et Fuyutsuki. Subtil parce qu’aucun d’entre eux ne s’est encore déclaré et qu’ils continuent à se tourner autour s’en se rendre compte des sentiments de l’autre, ce qui n’est pas le cas de leurs collègues ! Le manga est toujours aussi plaisant mais il a un gros problème : les tomes sont trop courts !!
  23. Titre de l'album : The ice guy & the cool girl tome 4 Scenariste de l'album : TONOGAYA Miyuki Dessinateur de l'album : TONOGAYA Miyuki Coloriste : Editeur de l'album : Mangetsu Note : Résumé de l'album : « Ne détourne pas le regard et regarde-moi dans les yeux ! »D'un côté, nous avons Himuro, descendant des temps modernes de la célèbre femme des neiges. De l'autre, Fuyutsuki, sa collègue aussi gentille qu'unique...Mais aussi frais qu'ils puissent paraître, aucun des deux n'est doué en relations amoureuses. Entre le shopping pour la fête d'Halloween organisée par leur boîte, la visite du Jour de l'an au sanctuaire et la sortie par une nuit étoilée, Himuro serait-il en train de devenir bien plus qu'un simple collègue pour Fuyutsuki ?! Dans tous les cas, entre elle et lui, la glace est définitivement brisée ! Critique : La directrice de l’entreprise souhaite fêter Halloween, chaque servie doit donc se déguiser en choisissant un thème, Fuyutsuki opte pour des citrouilles au grand désarroi d’Himuro qui commençait déjà à fantasmer ; heureusement le déguisement n’est plus disponible ! Ce 4eme tome, toujours aussi fleur bleue et plein de kawaii attitude, voit un subtil rapprochement entre Himuro et Fuyutsuki. Subtil parce qu’aucun d’entre eux ne s’est encore déclaré et qu’ils continuent à se tourner autour s’en se rendre compte des sentiments de l’autre, ce qui n’est pas le cas de leurs collègues ! Le manga est toujours aussi plaisant mais il a un gros problème : les tomes sont trop courts !! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-ice-guy-the-cool-girl-tome-4?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  24. Titre de l'album : The ice guy & the cool girl tome 3 Scenariste de l'album : TONOGAYA Miyuki Dessinateur de l'album : TONOGAYA Miyuki Coloriste : Editeur de l'album : Mangetsu Note : Résumé de l'album : Himuro, descendant moderne d'une femme des neiges, est collègue avec la gentille et discrète Fuyutsuki. Lors d'un voyage au ski, Himuro réussit progressivement mais sûrement à se rapprocher de celle qu'il aime. Au fur et à mesure du temps passé ensemble, leurs souvenirs s'accumulent, tout comme leurs sentiments...The Ice Guy & The Cool Girl est un manga publié originellement sur le compte Twitter de Miyuki Tonogaya. Grâce à son dessin magnifique et à ses personnages charismatiques, la mangaka nous offre une romance aussi chaleureuse que mignonne. Critique : Mais qu’ils sont à se déclarer ces deux-là ! Quand on voit que leurs collègues sont plus entreprenants on aurait envie de les secouer un peu ! Mais bon, cela permet de profiter plus longtemps de tous les côtés mignons du manga, car oui, le manga est kawaii, fleur bleue et romantique. Et le graphisme est à la hauteur, beau, fin avec des personnages séduisants. On aime la partie fantastique, avec des héros descendants de créatures mystiques : la femme des neiges, le phénix ; l’homme loup… Il faut reconnaitre que les tempêtes de neige que produit Himuro sont assez amusantes ainsi que les réactions de ses amis. Bref, on ne se lasse pas de cette ambiance et on en redemande. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-ice-guy-the-cool-girl-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  25. Nickad

    The ice guy & the cool girl tome 3

    Mais qu’ils sont à se déclarer ces deux-là ! Quand on voit que leurs collègues sont plus entreprenants on aurait envie de les secouer un peu ! Mais bon, cela permet de profiter plus longtemps de tous les côtés mignons du manga, car oui, le manga est kawaii, fleur bleue et romantique. Et le graphisme est à la hauteur, beau, fin avec des personnages séduisants. On aime la partie fantastique, avec des héros descendants de créatures mystiques : la femme des neiges, le phénix ; l’homme loup… Il faut reconnaitre que les tempêtes de neige que produit Himuro sont assez amusantes ainsi que les réactions de ses amis. Bref, on ne se lasse pas de cette ambiance et on en redemande.
×
×
  • Créer...