Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'shonen'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


  1. Nickad

    Solo leveling tome 7

    Sung Jinwoo s’apprête à faire l’évaluation de rang suite à son « 2eme éveil », il n’a pas encore conscience de la vague que cela va provoquer. En attendant, il continue de monter les étages de la tour en développant ses capacités, cela va lui permettre d’en apprendre un peu plus sur les monstres qui peuplent les donjons. Toujours aussi bon, le 7eme tome de Solo Leveling est prenant du début à la fin. Tout en mettant de nouveaux personnages ou monstres qui annoncent des combats intéressants, on suit également le quotidien des chasseurs et leurs interactions ne manquent pas d’humour. Pour avoir lu un certains nombres de webtoon sur le thème des donjons (et oui, la fin de solo leveling avait laissé un vide !), je peux confirmer que celui-là est dans le haut du panier !! Pour ce qui est de la version collector pour laquelle j’ai finalement optée, vous aurez un beau coffret cartonné de qualité, un marque page double face et huit standees de Jinwoo et de ses ombres Une pensée particulière pour DUBU, le dessinateur qui nous a quitté prématurément le 23 juillet dernier qui a particulièrement réussi les créatures de l’ombre.
  2. Titre de l'album : Solo leveling tome 7 Scenariste de l'album : CHUGONG Dessinateur de l'album : DUBU Coloriste : Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Lorsque d'étranges portails sont apparus aux quatre coins du monde, l'humanité a dû trouver une parade pour ne pas finir massacrée par les griffes des monstres des monstres qui en sortent. Dans le même temps, certaines personnes ont développé des capacités permettant de les chasser. Ces combattants intrépides n'hésitent pas à foncer au cœur des donjons pour combattre les créatures qu'ils abritent. Critique : Sung Jinwoo s’apprête à faire l’évaluation de rang suite à son « 2eme éveil », il n’a pas encore conscience de la vague que cela va provoquer. En attendant, il continue de monter les étages de la tour en développant ses capacités, cela va lui permettre d’en apprendre un peu plus sur les monstres qui peuplent les donjons. Toujours aussi bon, le 7eme tome de Solo Leveling est prenant du début à la fin. Tout en mettant de nouveaux personnages ou monstres qui annoncent des combats intéressants, on suit également le quotidien des chasseurs et leurs interactions ne manquent pas d’humour. Pour avoir lu un certains nombres de webtoon sur le thème des donjons (et oui, la fin de solo leveling avait laissé un vide !), je peux confirmer que celui-là est dans le haut du panier !! Pour ce qui est de la version collector pour laquelle j’ai finalement optée, vous aurez un beau coffret cartonné de qualité, un marque page double face et huit standees de Jinwoo et de ses ombres Une pensée particulière pour DUBU, le dessinateur qui nous a quitté prématurément le 23 juillet dernier qui a particulièrement réussi les créatures de l’ombre. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/solo-leveling-tome-7?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Nickad

    Witch Watch tome 1

    Nico est une jeune sorcière avec du talent et un grand cœur mais surtout avec un manque de réflexion, elle ne pense jamais vraiment aux retombées de ses sorts. Heureusement, son ami d’enfance Moï, qui est un ogre avec beaucoup de force, est là pour l’aider et la protéger : car selon les prophéties de la mère de Nico, un grand danger la menace. Witch Watch est un manga sympathique avec beaucoup de légèreté et d’humour, la maladresse de Nico entraine nos héros dans des situations incongrues, en plus le décalage entre les deux alimente les quiproquos (Nico étant follement amoureuse de Moï, qui lui ne pense qu’à mener sa mission de protection à bien pour ne pas se retrouver transformer en créature mi-tigre mi-bœuf) et les personnages secondaires sont assez amusants. Un premier tome convaincant pour se distraire, sourire et se détendre.
  4. Nickad

    Witch Watch tome 1

    Titre de l'album : Witch Watch tome 1 Scenariste de l'album : SHINOHARA Kenta Dessinateur de l'album : SHINOHARA Kenta Coloriste : Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Afin d'obéir à un antique serment, Morihito Otogi, un lycéen à la force surhumaine des ogres doit cohabiter avec son amie d'enfance, la sorcière Nico ! À peine revenue de sa formation en sorcellerie, elle rêve à de romantiques retrouvailles. Quant à lui, devenu le familier de la jeune sorcière, il préfère se concentrer sur sa mission : la protéger d'un désastre qui lui a été prophétisé... Critique : Nico est une jeune sorcière avec du talent et un grand cœur mais surtout avec un manque de réflexion, elle ne pense jamais vraiment aux retombées de ses sorts. Heureusement, son ami d’enfance Moï, qui est un ogre avec beaucoup de force, est là pour l’aider et la protéger : car selon les prophéties de la mère de Nico, un grand danger la menace. Witch Watch est un manga sympathique avec beaucoup de légèreté et d’humour, la maladresse de Nico entraine nos héros dans des situations incongrues, en plus le décalage entre les deux alimente les quiproquos (Nico étant follement amoureuse de Moï, qui lui ne pense qu’à mener sa mission de protection à bien pour ne pas se retrouver transformer en créature mi-tigre mi-bœuf) et les personnages secondaires sont assez amusants. Un premier tome convaincant pour se distraire, sourire et se détendre. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/witch-watch-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. poseidon2

    YuYu Hakusho star edition t5

    Decidement cette collection Star Edition n'en finie plus de me plaire. Elle me permet, et permet au plus grand nombre de nouveau lecteur, de rattraper des séries certes vieilles mais pas pour autant inintéréssantes, loin de la. Ce YuYu Hakusho ne fait pas ombrage à cette collection. Ce tome 5 est l'exemple même du tournoi dans un shonen ! Peut être bien celle qui a inspiré les autres. Ce tournoi diabolique par équipe nous montre aussi bien les nouveaux pouvoirs de Yûsuke qu'une équipe finalement bien équilibré. Superbement bien rythmé, plein de rebondissement et surtout sans temps morts ni fioriture, ce tome 5 se lit avec une avidité qu'on ne retrouve presque que dans les anciennes séries. A l'époque ou l'on ne délayait pas une série des qu'elle commencait à sa vendre.
  6. Titre de l'album : YuYu Hakusho star edition t5 Scenariste de l'album : Yoshihiro Togashi Dessinateur de l'album : Yoshihiro Togashi Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Lors du premier tour du tournoi d'arts martiaux de l'ombre, Yûsuke affronte Chû, le maître de l'esprit éthylique. Ce combat explosif entre deux adeptes de la bagarre touche à sa fin. Mais malgré sa victoire, Yûsuke ne peut plus utiliser son reigan. Au tour suivant, son équipe doit affronter celle du professeur Ichigaki. Pour quelle raison ce scientifique pas comme les autres manipule-t-il ses trois combattants ? Critique : Decidement cette collection Star Edition n'en finie plus de me plaire. Elle me permet, et permet au plus grand nombre de nouveau lecteur, de rattraper des séries certes vieilles mais pas pour autant inintéréssantes, loin de la. Ce YuYu Hakusho ne fait pas ombrage à cette collection. Ce tome 5 est l'exemple même du tournoi dans un shonen ! Peut être bien celle qui a inspiré les autres. Ce tournoi diabolique par équipe nous montre aussi bien les nouveaux pouvoirs de Yûsuke qu'une équipe finalement bien équilibré. Superbement bien rythmé, plein de rebondissement et surtout sans temps morts ni fioriture, ce tome 5 se lit avec une avidité qu'on ne retrouve presque que dans les anciennes séries. A l'époque ou l'on ne délayait pas une série des qu'elle commencait à sa vendre. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/yuyu-hakusho-star-edition-tome-5?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. poseidon2

    Shaman king star edition t14

    Grosse avancée dans l'histoire de notre shaman fight sur ce tome 14. Alors que 'on pensait voir le tournoi reprendre "normalement" un déchaînement de pouvoir d'Hao change radicalement la donne dans l'esprit de nos héros. Un changement qui a pour impact de directement mettre la 5ieme en termes de scenario.Les paches servent enfin vraiment à quelque chose et se dévoilent, les grandes nations mondiales sortent du bois et le shaman fight passe directement à l'étape d'après, et cela, dans ce seul tome. On sent que le fin est proche et qu'elle se fera dans la douleur pour nos héros. Une fin d'histoire qui n'a pas vieilli d'une ride et qui est bien plus adulte que l'on ne peut le penser.
  8. Titre de l'album : Shaman king star edition t14 Scenariste de l'album : Hiroyuki Takei Dessinateur de l'album : Hiroyuki Takei Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Il est à la recherche d'un fantôme pour devenir un jour Shaman King, seul être qui puisse fusionner avec le "Great Spirit" et ainsi obtenir une puissance sans limite... Mais pour cela, il devra participer au Shaman Fight, tournoi ayant lieu tous les 500 ans et qui détermine le Shaman King. Pour y parvenir, il devra affronter d'autres shamans et leurs esprits dont les motivations ne sont pas toujours très nobles. Critique : Grosse avancée dans l'histoire de notre shaman fight sur ce tome 14. Alors que 'on pensait voir le tournoi reprendre "normalement" un déchaînement de pouvoir d'Hao change radicalement la donne dans l'esprit de nos héros. Un changement qui a pour impact de directement mettre la 5ieme en termes de scenario.Les paches servent enfin vraiment à quelque chose et se dévoilent, les grandes nations mondiales sortent du bois et le shaman fight passe directement à l'étape d'après, et cela, dans ce seul tome. On sent que le fin est proche et qu'elle se fera dans la douleur pour nos héros. Une fin d'histoire qui n'a pas vieilli d'une ride et qui est bien plus adulte que l'on ne peut le penser. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/shaman-king-star-edition-tome-15?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. Nickad

    Dress of illusional monster tome 2

    Au travers des différentes demandes de ses clients, Kinuyo apprend les subtilités de son métier. Il ne s’agit pas seulement de faire un vêtement ou de faire des retouches quand le client le souhaite mais il faut d’abord comprendre sa volonté et trouver une approche qui le satisfera. Chaque cas est différent et Kinuyo est un peu comme une coiffeuse à qui on se confierai, elle écoute et règle les problèmes. En parallèle, et même si c’est au travers de matériaux fantastiques, l’auteur parle du respect des tissus, des fils… c’est une véritable incursion dans le monde de la couture et l’on y découvre toutes les difficultés de ce métier. Une série agréable, assez inventive mais qui pourrait lasser si elle était trop longue.
  10. Titre de l'album : Dress of illusional monster tome 2 Scenariste de l'album : WADA Takashi Dessinateur de l'album : WADA Takashi Coloriste : Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Kinuyo, qui étudie la haute couture, est également la petite-fille d'une célèbre couturière. Avec l'aide d'Hariette la hérissonne, elle décide de reprendre l'atelier familial où elle doit confectionner des vêtements aux pouvoirs extraordinaires. Parviendra-t-elle à convaincre sirènes, dragons, licornes et autres créatures fantastiques, de lui fournir les matériaux nécessaires à ses créations ? Critique : Au travers des différentes demandes de ses clients, Kinuyo apprend les subtilités de son métier. Il ne s’agit pas seulement de faire un vêtement ou de faire des retouches quand le client le souhaite mais il faut d’abord comprendre sa volonté et trouver une approche qui le satisfera. Chaque cas est différent et Kinuyo est un peu comme une coiffeuse à qui on se confierai, elle écoute et règle les problèmes. En parallèle, et même si c’est au travers de matériaux fantastiques, l’auteur parle du respect des tissus, des fils… c’est une véritable incursion dans le monde de la couture et l’on y découvre toutes les difficultés de ce métier. Une série agréable, assez inventive mais qui pourrait lasser si elle était trop longue. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/dress-of-illusional-monster-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. Nickad

    Gilgamesh tomes 1 et 2

    Gilgamesh est un héros de la Mésopotamie qui aurait vécu, selon les légendes, vers 2650 avant JC, il est surtout connu pour ses exploits racontées dans le texte « l’épopée de Gilgamesh ». Passé ce côté historique, son nom a été utilisé a de nombreuses reprises dans les œuvres contemporaines (romans, bandes dessinées, mangas, musique, théâtre…), dans ce webtoon, le lien avec le Gilgamesh n’est pas encore très clair car à part le titre, ce n’est qu’à la fin du 2eme tome que le nom apparaît dans le récit. La seule chose que l’on sait pour le moment, c’est qu’il y a un homme à l’aspect plutôt jeune mais ayant vécu des milliers d’années qui décide de partir à la recherche de ses souvenirs pour aider une jeune fille malade. En chemin, il raconte des bribes de son passé, certaines de ses rencontres et on peut également découvrir qu’il a accumulé beaucoup de connaissances. Cet homme qui a vécu très longtemps n’espère qu’une chose : arriver à mourir. Le déroulé de l’histoire est assez étrange et peut paraître incongru, un peu agacé au départ et désirant seulement regarder les étoiles filantes, notre personnage principal (baptisé Ram par la suite) décide d’aider Tludia (la jeune apprentie chevalière malade) car elle lui rappelle une connaissance de son passé et aussi parce qu’il n’a rien d’autre à faire. Ils voyagent avec une certaine nonchalance, l’un racontant des anecdotes et donnant quelques leçons parfois philosophiques, l’autre suivant parce qu’elle n’a non plus rien d’autre à faire. Le graphisme assez simple ne laisse pas un souvenir impérissable mais étrangement, cette lecture nous procure une sorte d’expérience inédite avec un rythme un peu décalé et une narration inhabituelle. Cette originalité et les pointes d’humour parsemées font que cela fonctionne et donnent envie d’en apprendre davantage.
  12. Titre de l'album : Gilgamesh tomes 1 et 2 Scenariste de l'album : HWAN Daeng Dessinateur de l'album : HWAN Daeng Coloriste : Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Notre héroïne était sur le point de devenir chevalier au sein de l'Ordre lorsqu'elle a été expulsée de manière inattendue pour avoir cassé trop d'armes et ~ attendez ~ trop manger. Mais cela ne signifie pas qu'elle doit rester les bras croisés lorsqu'elle est témoin d'un vieil homme sur le point d'être attaqué par une bande de voleurs. Heureusement pour elle (Parce qu'elle était la une seconde trop tard) le vieil homme n'avait pas besoin d'être sauvé. C'est Notre héroïne qu'il faut sauver d'une maladie qui la ronge. notre héroïne ravive au vieil homme un souvenir perdu depuis longtemps, et il décide de la récompenser pour ses efforts en trouvant un remède à sa maladie (avec des promesses de nourriture, bien sûr). Ainsi commence leur voyage pour apporter la vie à l'un et la paix tant attendue à l'autre. Critique : Gilgamesh est un héros de la Mésopotamie qui aurait vécu, selon les légendes, vers 2650 avant JC, il est surtout connu pour ses exploits racontées dans le texte « l’épopée de Gilgamesh ». Passé ce côté historique, son nom a été utilisé a de nombreuses reprises dans les œuvres contemporaines (romans, bandes dessinées, mangas, musique, théâtre…), dans ce webtoon, le lien avec le Gilgamesh n’est pas encore très clair car à part le titre, ce n’est qu’à la fin du 2eme tome que le nom apparaît dans le récit. La seule chose que l’on sait pour le moment, c’est qu’il y a un homme à l’aspect plutôt jeune mais ayant vécu des milliers d’années qui décide de partir à la recherche de ses souvenirs pour aider une jeune fille malade. En chemin, il raconte des bribes de son passé, certaines de ses rencontres et on peut également découvrir qu’il a accumulé beaucoup de connaissances. Cet homme qui a vécu très longtemps n’espère qu’une chose : arriver à mourir. Le déroulé de l’histoire est assez étrange et peut paraître incongru, un peu agacé au départ et désirant seulement regarder les étoiles filantes, notre personnage principal (baptisé Ram par la suite) décide d’aider Tludia (la jeune apprentie chevalière malade) car elle lui rappelle une connaissance de son passé et aussi parce qu’il n’a rien d’autre à faire. Ils voyagent avec une certaine nonchalance, l’un racontant des anecdotes et donnant quelques leçons parfois philosophiques, l’autre suivant parce qu’elle n’a non plus rien d’autre à faire. Le graphisme assez simple ne laisse pas un souvenir impérissable mais étrangement, cette lecture nous procure une sorte d’expérience inédite avec un rythme un peu décalé et une narration inhabituelle. Cette originalité et les pointes d’humour parsemées font que cela fonctionne et donnent envie d’en apprendre davantage. Autres infos : Editions KOYOHAN Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/gilgamesh-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. Nickad

    Recueil d'histoires courtes

    Depuis la fin de The Promised Neverland (TPN), les éditions Kaze (qui deviendront officiellement Crunchyroll à partir d’octobre) nous propose de découvrir les autres œuvres de ses auteurs Kaiu SHIRAI au scenario et Posuka DEMIZU au dessin. (après des artbooks et le manga miroirs) Les 4 premières histoires ont été écrites par SHIRAI avant le lancement de TPN et à la fin de chacune d’entre elles, il revient sur leur genèse et les raisons pour lesquelles ces histoires n’avaient pas abouti : l’élément le plus flagrant étant l’absence d’un dessinateur à ses côtés. Il insiste sur la difficulté à trouver quelqu’un qui sache répondre à ses attentes et le comprenne. En ce sens on peut dire que SHIRAI et DEMIZU se sont trouvés et que leur coopération n’est pas prête de s’arrêter. Concernant les récits, ils sont tous intéressants, le 1er sous ses aspects science-fiction parle d’amitié et de différences, le second fantastique, de communication et d’entraide, le 3eme a des thématiques aussi présentes dans TPN, et le 4eme parle aussi d’amitié au travers d’un récit d’action futuriste. Mais le recueil ne s’arrête pas là, car il y a aussi une histoire bonus reprenant les personnages du 1er récit et un épilogue à The Promised Neverland. Les scenarii sont bien construits avec une chute à chaque fois et le dessin de Posuka DEMIZU est toujours aussi efficace avec plein de détails parfois inattendus.
  14. Titre de l'album : Recueil d'histoires courtes Scenariste de l'album : SHIRAI Kaiu Dessinateur de l'album : DEMIZU Posuka Coloriste : Editeur de l'album : Kaze Note : Résumé de l'album : Découvrez dans ce recueil quatre histoires concoctées par les auteurs de The Promised Neverland, ainsi que l'épilogue de leur série phare ! Suspense, action, fantastique, histoires captivantes, personnages charismatiques et graphismes sublimes, tous les ingrédients qui ont fait le succès du duo Kaiu Shirai et Posuka Demizu sont là dans des univers et des ambiances nouvelles et variées, un régal ! Critique : Depuis la fin de The Promised Neverland (TPN), les éditions Kaze (qui deviendront officiellement Crunchyroll à partir d’octobre) nous propose de découvrir les autres œuvres de ses auteurs Kaiu SHIRAI au scenario et Posuka DEMIZU au dessin. (après des artbooks et le manga miroirs) Les 4 premières histoires ont été écrites par SHIRAI avant le lancement de TPN et à la fin de chacune d’entre elles, il revient sur leur genèse et les raisons pour lesquelles ces histoires n’avaient pas abouti : l’élément le plus flagrant étant l’absence d’un dessinateur à ses côtés. Il insiste sur la difficulté à trouver quelqu’un qui sache répondre à ses attentes et le comprenne. En ce sens on peut dire que SHIRAI et DEMIZU se sont trouvés et que leur coopération n’est pas prête de s’arrêter. Concernant les récits, ils sont tous intéressants, le 1er sous ses aspects science-fiction parle d’amitié et de différences, le second fantastique, de communication et d’entraide, le 3eme a des thématiques aussi présentes dans TPN, et le 4eme parle aussi d’amitié au travers d’un récit d’action futuriste. Mais le recueil ne s’arrête pas là, car il y a aussi une histoire bonus reprenant les personnages du 1er récit et un épilogue à The Promised Neverland. Les scenarii sont bien construits avec une chute à chaque fois et le dessin de Posuka DEMIZU est toujours aussi efficace avec plein de détails parfois inattendus. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-promised-neverland-recueil-d-histoires-courtes?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. Nickad

    Tesla note tome 1

    Dès la 2eme page, le manga m’a intriguée et à la fin du 1er chapitre, le manga avait réussi à capter mon attention ce qui n’est pas peu dire. Tesla note démarre fort, on commence par un phénomène étrange qui reste en suspens puis on découvre les personnages : Botan, jeune fille élevée à la dure par son grand-père ninja et qui n’a qu’une hâte : aller sauver le monde ! Et puis son collègue Kuruma, épris de justice et loin d’être modeste mais doué dans son style. L’intrigue se précise ensuite, Tesla (oui, l’inventeur) a scellé une partie de ses inventions trop avant-gardistes dans des cristaux pour une durée de 100 ans, le temps que la société ait évolué ; mais si le scellé est levé avant, une avalanche de catastrophes se produira. Commence alors la mission de nos héros la « mission T » où ils doivent récupérer tous les cristaux avant qu’ils ne tombent entre de mauvaises mains. Mêlant fantastique et action, le manga est dynamique et distrayant, en plus les deux personnages sont comme chien et chat et les boutades fusent. Les personnages secondaires ont aussi l’air d’être intéressants et une organisation malfaisante rôde, une course contre la montre à chaque phénomène est à prévoir. Bref, aucun temps mort dans ce manga qui propose une aventure enjouée et rythmée. La série est en cours et compte 7 tomes actuellement.
  16. Nickad

    Tesla note tome 1

    Titre de l'album : Tesla note tome 1 Scenariste de l'album : KUBO Tadayoshi , NISHIDA Masafumi Dessinateur de l'album : SANNOMIYA Kôta Coloriste : Editeur de l'album : VEGA Note : Résumé de l'album : A la fin de sa vie, Nikola Tesla, le génie aux inventions futuristes, a enfermé l’intégralité de ses inventions dans un cristal divisé en fragments, et l’ a dispersé aux quatre coins du monde. Ce système devait sceller les pouvoirs du cristal durant 100 ans, évitant ainsi de faire sombrer le monde dans le chaos et la destruction… Cependant, des accidents provoqués par des distorsions espace-temps commencent à s’enchaîner dans divers pays. Une société d’espions de la sécurité japonaise, soupçonnant des organisations criminelles de posséder et d’utiliser les cristaux pour créer ces incidents, envoie ses meilleurs agents pour les récupérer. Botan Negoro, jeune fille entrainée au combat depuis son plus jeune âge, et son coéquipier Kuruma partent réunir les fragments de cristaux Tesla. Critique : Dès la 2eme page, le manga m’a intriguée et à la fin du 1er chapitre, le manga avait réussi à capter mon attention ce qui n’est pas peu dire. Tesla note démarre fort, on commence par un phénomène étrange qui reste en suspens puis on découvre les personnages : Botan, jeune fille élevée à la dure par son grand-père ninja et qui n’a qu’une hâte : aller sauver le monde ! Et puis son collègue Kuruma, épris de justice et loin d’être modeste mais doué dans son style. L’intrigue se précise ensuite, Tesla (oui, l’inventeur) a scellé une partie de ses inventions trop avant-gardistes dans des cristaux pour une durée de 100 ans, le temps que la société ait évolué ; mais si le scellé est levé avant, une avalanche de catastrophes se produira. Commence alors la mission de nos héros la « mission T » où ils doivent récupérer tous les cristaux avant qu’ils ne tombent entre de mauvaises mains. Mêlant fantastique et action, le manga est dynamique et distrayant, en plus les deux personnages sont comme chien et chat et les boutades fusent. Les personnages secondaires ont aussi l’air d’être intéressants et une organisation malfaisante rôde, une course contre la montre à chaque phénomène est à prévoir. Bref, aucun temps mort dans ce manga qui propose une aventure enjouée et rythmée. La série est en cours et compte 7 tomes actuellement. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/tesla-note-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  17. Titre de l'album : A certain scientific railgun tomes 1 et 2 Scenariste de l'album : KAMACHI Kazuma Dessinateur de l'album : FUYUKAWA Motoi Coloriste : Editeur de l'album : Noeve Grafx Note : Résumé de l'album : Un milliard de volts, et tout autant d’intrigues Dans un monde où les pouvoirs surnaturels sont omniprésents, dans une ville presque exclusivement habitée par des étudiants et des chercheurs, Mikoto Misaka a la capacité de générer et contrôler l’électricité. Sa puissance et sa maîtrise la classent au niveau 5, le plus haut niveau de puissance connu. Entourée d’amies au sens de la justice poussé, elle a une vie de collégienne relativement normale... mais une nette tendance à attirer les ennuis ! Et lorsque d’étranges évènements surviennent au sein de la Cité Académique, la célèbre “Railgun” ne pourra pas rester de marbre ! Critique : La cité académique est une ville ultra-moderne habitée essentiellement de chercheurs et d’étudiants. L’objectif principal est de développer les pouvoirs psychiques, extra-sensoriels, les détenteurs de pouvoirs sont appelés espers et le plus haut niveau (5) est assez rare. L’histoire s’articule autour de Mikoto, esper de niveau 5 surnommée « railgun » et de ses amies dont certaines travaillent pour judgment, un organisme étudiant chargée de la sécurité dans la cité (une sorte de police). Elles vont être amenées à régler des problèmes et mener des enquêtes. A certain scientific railgun est un spin-off de la série a certain magical index qui compte 25 tomes actuellement (railgun en est à 16). Il n’est pas nécessaire d’avoir lu la série originale pour suivre leurs aventures, ceci dit comme moi je l’ai lu, certains éléments ne m’ont peut-être pas dérangé mais il est possible que certains aspects manquent de développement. Je pense notamment à la relation qu’il y a entre Mikoto et Tôma (le personnage principal de « index »), d’ailleurs ce dernier apparaît régulièrement dans les 2 tomes mais il n’y a aucune explication à son sujet. L’univers de la cité académique est bien travaillé, l’histoire mélange action et relations, en plus de la partie « police », on suit le quotidien de ses jeunes filles sans que ce soit trop sentimental. Le déroulé du scénario est fluide et le graphisme agréable. Pour les amateurs, il y a un peu de fan service… Un manga distrayant avec un univers bien développé. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/a-certain-scientific-railgun-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  18. Titre de l'album : Mieruko-Chan slice of horror tome 5 Scenariste de l'album : IZUMI Tomoki Dessinateur de l'album : IZUMI Tomoki Coloriste : Editeur de l'album : Ototo Note : Résumé de l'album : Miko est une lycéenne tout à fait normale, jusqu'au jour où elle obtient l'étrange capacité de voir les monstres et les fantômes. Véritable visions d'horreurs, la jeune fille fait tout son possible pour garder son calme et ignorer ces terribles créatures toutes plus monstrueuses les unes que les autres. Pourtant bien des secrets se cachent dans le monde invisible, et Miko risque bien de les découvrir malgré elle. Critique : Après les événements survenus au sanctuaire, Miko essaye de vivre une vie normale avec ses amies, seulement elle ne peut pas ignorer plus longtemps le problème quand elle comprend que ses amies sont en danger. Ce tome représente un tournant dans l’histoire, jusqu’à présent Miko faisait semblant de ne rien voir, ce qui n’était pas facile vu l’aspect des créatures, à présent pour protéger ses proches, elle décide d’agir. Pour le lecteur, il y a un regain d’intérêt, d’abord parce que l’on abandonne un peu l’accumulation de situations quotidiennes et que l’on avance vers une explication et aussi parce qu’il y a de nouveaux personnages assez énigmatiques et intrigants qui font leur apparition. La force du manga ne s’arrête pas qu’à l’originalité de l’histoire mais c’est aussi sa capacité à alterner l’horreur et l’humour : Hana la copine dynamique et gourmande de Miko apporte de la joie et on s’amuse également du comportement souvent louche de l’exorciste Rom. Mieruko-chan est une série unique qui a sa place dans votre mangathèque. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/mieruko-chan-tome-5?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. Après les événements survenus au sanctuaire, Miko essaye de vivre une vie normale avec ses amies, seulement elle ne peut pas ignorer plus longtemps le problème quand elle comprend que ses amies sont en danger. Ce tome représente un tournant dans l’histoire, jusqu’à présent Miko faisait semblant de ne rien voir, ce qui n’était pas facile vu l’aspect des créatures, à présent pour protéger ses proches, elle décide d’agir. Pour le lecteur, il y a un regain d’intérêt, d’abord parce que l’on abandonne un peu l’accumulation de situations quotidiennes et que l’on avance vers une explication et aussi parce qu’il y a de nouveaux personnages assez énigmatiques et intrigants qui font leur apparition. La force du manga ne s’arrête pas qu’à l’originalité de l’histoire mais c’est aussi sa capacité à alterner l’horreur et l’humour : Hana la copine dynamique et gourmande de Miko apporte de la joie et on s’amuse également du comportement souvent louche de l’exorciste Rom. Mieruko-chan est une série unique qui a sa place dans votre mangathèque.
  20. Titre de l'album : Mardock Scramble tome 1 Scenariste de l'album : UBUKATA Tow Dessinateur de l'album : OIMA Yoshitoki Coloriste : Editeur de l'album : Noeve Grafx Note : Résumé de l'album : Au coeur d’une ville futuriste et vérolée, la jeune Rune Balot, prostituée à la vie de misère, est laissée pour morte. Elle se voit alors offrir un choix : vivre ou mourir ? Elle se réveille dans une pièce inconnue, dotée de facultés surhumaines mais ayant perdu l’usage de la parole. Et n’a alors qu’une idée en tête : retrouver celui qui l’a assassinée, pour rendre sa justice. A moins qu’il ne s’agisse de vengeance ? Critique : Mardock Scramble est un manga qui date déjà de 2010, il a déjà une certaine réputation, notamment grâce à son anime. Depuis ses auteurs ont fait du chemin, on retrouve Tow Ubukata sur Psycho-pass et Yoshitoki Oima dans A silent voice et To your eternity. Noeve Grafx nous propose donc de découvrir cette œuvre de science-fiction, cataloguée cyberpunk dans sa collection XS à petit prix, la série est finie en 7 tomes. Rune Balut est une jeune fille qui n’a pas de chance, alors qu’elle vivait dans la rue, elle est secourue par Shell, alors qu’elle pense avoir trouvé une place, ce dernier décide de l’assassiner. Sauvée de justesse par le Docteur et Œuf-Coque, deux investigateurs payés par la ville de Mardock City pour résoudre les crimes, elle va devoir faire un choix : les aider ou non à arrêter Shell. Mais Rune a été grièvement blessée et son nouveau corps semble cacher certaines capacités. Beaucoup d’énigmes dans ce premier tome, qui est vraiment Rune Balut pour être devenue la proie d’un tueur en série, qui est Shell, et beaucoup de découvertes sur ce monde futuriste : l’étrange ville de Mardock, les capacités de Rune, celles d’Œuf-Coque… L’histoire est particulièrement bien amenée, on arrive tout de suite au cœur de l’action avec toutes ses questions et il y a beaucoup d’originalité, on est vraiment dans un nouvel univers. Un premier tome très prometteur qui donne envie d’en savoir plus. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/mardock-scramble-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  21. Nickad

    Peach boy riverside tome 1

    Dans le monde du manga, les hommes se sont réfugiées dans des villes défendues par de hautes murailles car des monstres dangereux et tueurs d’hommes vivent à l’extérieur. Parfois il y a des voyageurs comme Mikoto, un jeune homme qui souhaite exterminer tous les ogres ou Sally, une princesse en quête d’exploration qui va voyager avec Frau, un homlap (comprendre homme-lapin). Parmi ces voyageurs certains seraient la réincarnation de Momotarô, le garçon du conte, celui qui est né dans une pêche, doté d’une très grande force et parti combattre les démons. A sa façon, le manga exploite le conte en supposant qu’il n’y aurait pas qu’un Momotarô mais plusieurs, à part ça, le reste de la trame reste flou. D’abord on ne sait pas vraiment qui est le personnage principal, car si on suit surtout le périple de Sally, on s’attarde beaucoup sur Frau et Mikoto et comme chacun semble avoir un objectif différent on ne sait pas vers quoi tend le manga. Ensuite, on ne voit pas vraiment l’importance du conte : si c’était pour dire que plusieurs personnes ont des super pouvoirs et peuvent vaincre les ogres, était-ce bien la peine d’y faire référence ? J’ai découvert cette histoire avec son anime que j’ai un peu laissé de côté car je m’y ennuyais : les personnages parcourent le monde chacun de leur côté et après ? Certes le manga se lit bien, il est plutôt agréable et n’a pas de temps mort mais il manque un fil conducteur qui nous permettrait d’y voir plus clair.
  22. Titre de l'album : Peach boy riverside tome 1 Scenariste de l'album : COOLKYOUSINNJYA Dessinateur de l'album : JOHANNE Coloriste : Editeur de l'album : Noeve Grafx Note : Résumé de l'album : Saltherine est la princesse du paisible royaume d’Aldarake et n’a jamais quitté la sécurité des murailles de sa capitale et pour cause : les horribles monstres nommés “oni” rôdent et menacent le voyageur imprudent… Mais Saltherine veut voyager, découvrir le monde. En rencontrant Mikoto Kibitsu, qui voyage en solitaire, elle pense tenir sa chance... mais celle-ci vole en éclat lorsqu’elle découvre la nature de Mikoto. Qu’à cela ne tienne, Saltherine voyagera seule. Commence pour elle un périple qui changera le monde. Critique : Dans le monde du manga, les hommes se sont réfugiées dans des villes défendues par de hautes murailles car des monstres dangereux et tueurs d’hommes vivent à l’extérieur. Parfois il y a des voyageurs comme Mikoto, un jeune homme qui souhaite exterminer tous les ogres ou Sally, une princesse en quête d’exploration qui va voyager avec Frau, un homlap (comprendre homme-lapin). Parmi ces voyageurs certains seraient la réincarnation de Momotarô, le garçon du conte, celui qui est né dans une pêche, doté d’une très grande force et parti combattre les démons. A sa façon, le manga exploite le conte en supposant qu’il n’y aurait pas qu’un Momotarô mais plusieurs, à part ça, le reste de la trame reste flou. D’abord on ne sait pas vraiment qui est le personnage principal, car si on suit surtout le périple de Sally, on s’attarde beaucoup sur Frau et Mikoto et comme chacun semble avoir un objectif différent on ne sait pas vers quoi tend le manga. Ensuite, on ne voit pas vraiment l’importance du conte : si c’était pour dire que plusieurs personnes ont des super pouvoirs et peuvent vaincre les ogres, était-ce bien la peine d’y faire référence ? J’ai découvert cette histoire avec son anime que j’ai un peu laissé de côté car je m’y ennuyais : les personnages parcourent le monde chacun de leur côté et après ? Certes le manga se lit bien, il est plutôt agréable et n’a pas de temps mort mais il manque un fil conducteur qui nous permettrait d’y voir plus clair. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/peach-boy-riverside-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  23. Ce manga se passe dans l’univers de re :zero mais bien avant la série principale et il n’y a pas vraiment de lien entre les deux. En fait, cette série peut être lue indépendamment et sans avoir aucune connaissance de re :zero : c’est une aventure dans un monde de fantasy qui raconte l’histoire d’un épéiste au milieu d’une guerre entre humains et semi-humains. Donc à part les rencontres de notre héros Wilhelm avec une jeune fille mystérieuse qui aime les fleurs, tout le reste est l’histoire du conflit où se mêlent combats classiques (épée, flèches, boucliers…) et magie. On suit Wilhelm et ses compagnons, on y rencontre ses alliés et ses ennemis mais surtout c’est l’évolution de notre héros qui est importante : lui qui ne souhaitait être qu’une épée dépourvue de sentiment va commencer à changer suite à la rencontre de la jeune fille. Si le scénariste est le même que pour les autres arc de re :zero vu que les mangas sont issus de light novels, on a affaire à un nouveau dessinateur dont le graphisme reste cohérent avec les autres arcs et surtout avec ce genre de récit. Ce spin-off n’est pas construit de la même façon (avec des boucles temporelles) et suit une histoire de façon chronologique, ce qui évitera peut-être certaines longueurs présentes dans la série principale. C’est une aventure plutôt agréable à lire qui a aussi sa part de mystère.
  24. Titre de l'album : Re:zero chronicles : la ballade amoureuse de la lame démoniaque tome 2 Scenariste de l'album : NAGATSUKI Tappei Dessinateur de l'album : NOZAKI Tsubata Coloriste : Editeur de l'album : Ototo Note : Résumé de l'album : Bien avant que Subaru Natsuki n’apparaisse dans ce monde, le royaume draconique de Lugnica était en proie à une guerre opposant les humains et les semi-humains, surnommée « la Guerre des hommes-bêtes ». Le jeune Wilhelm, réputé pour trancher ses ennemis tel un démon depuis sa première bataille, se voit rapidement affublé du surnom de Lame démoniaque. Le jeune homme devient très vite membre de l’escouade d’élite du capitaine Zellgef et finit par rencontrer Theresia, une jeune fille qui aime contempler les fleurs près d’un champ à l’écart de la ville. Cette rencontre apportera-t-elle un nouvel avenir au jeune homme qui ne recherche que la force sur un champ de bataille où les combats redoublent d’intensité ? Critique : Ce manga se passe dans l’univers de re :zero mais bien avant la série principale et il n’y a pas vraiment de lien entre les deux. En fait, cette série peut être lue indépendamment et sans avoir aucune connaissance de re :zero : c’est une aventure dans un monde de fantasy qui raconte l’histoire d’un épéiste au milieu d’une guerre entre humains et semi-humains. Donc à part les rencontres de notre héros Wilhelm avec une jeune fille mystérieuse qui aime les fleurs, tout le reste est l’histoire du conflit où se mêlent combats classiques (épée, flèches, boucliers…) et magie. On suit Wilhelm et ses compagnons, on y rencontre ses alliés et ses ennemis mais surtout c’est l’évolution de notre héros qui est importante : lui qui ne souhaitait être qu’une épée dépourvue de sentiment va commencer à changer suite à la rencontre de la jeune fille. Si le scénariste est le même que pour les autres arc de re :zero vu que les mangas sont issus de light novels, on a affaire à un nouveau dessinateur dont le graphisme reste cohérent avec les autres arcs et surtout avec ce genre de récit. Ce spin-off n’est pas construit de la même façon (avec des boucles temporelles) et suit une histoire de façon chronologique, ce qui évitera peut-être certaines longueurs présentes dans la série principale. C’est une aventure plutôt agréable à lire qui a aussi sa part de mystère. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/re-zero-chronicles-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  25. Nickad

    Darling in the franxx tomes 2 et 3

    Hiro a réussi à piloter avec Zero Two, il essaye avec Ichigo mais s’il arrive à faire bouger le franxx il reste vite immobilisé. Devant cette incapacité, il ne peut obtenir son statut d’étamine, il est donc obligé de rester sur la touche quand une mission d’extermination d’hurleurs arrive. Pour sauver ses amis, il part quand même se battre avec Zero Two et fait mouche, seulement la malédiction liée à Zero Two semble réelle, la santé d’Hiro se détériore, ne lui reste-t-il qu’un vol à accomplir avant de mourir ? Les deux tomes sont centrés sur les premières missions de combats de l’équipe 13 : leur travail d’équipe et surtout la synchronisation entre les deux pilotes indispensables au bon fonctionnement du franxx. Si Hiro est un pilote hors pair, il ne semble pouvoir travailler qu’avec Zero Two et celle-ci semble cacher bien des mystères ! Un gros combat est annoncé pour le tome 4 et l’on découvrira peut-être plus d’informations sur la malédiction.
×
×
  • Créer...