Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'shonen'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Catégories

  • Critiques

Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Calendriers

  • Community Calendar

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


  1. Le jeune Ash, 8 ans, habite en pleine cambrousse, un village loin de tout où la modernité n’est pas de mise. Comme tout se fait à la main, les enfants doivent également travailler et il n’y a rien pour se distraire. Après avoir entendu une histoire racontée par la femme du chef du village, l’une des rare personne qui sache lire et écrire, Ash décide d’apprendre à lire, il se rend alors chez le curé mais celui-ci refuse de l’aider. Il lui donne cependant un manuscrit afin qu’Ash apprenne tout seul. Dans ce manga, on apprend l’importance des livres, nous qui sommes tous lecteurs on sait combien on aurait un vide sans eux ; pour Ash, le livre est d’abord un moyen de divertissement puis un outil pour s’éduquer et envisager d’avoir une vie meilleure. Très vite il découvre des informations pratiques pour la vie de tous les jours, une sorte de guide de survie en pleine nature, puis il espère améliorer la société en décryptant un livre d’une ancienne civilisation. C’est un premier tome fort sympathique, divertissant et instructif, je lirai la suite avec plaisir.
  2. Titre de l'album : Ash, le bâtisseur de civilisation tome 1 Scenariste de l'album : AMAKAWA Mizuumi Dessinateur de l'album : KUROKI Yoruno Coloriste : Editeur de l'album : Komikku Note : Résumé de l'album : Grâce aux livres, une civilisation va renaître de ses cendres ! "Les livres... Ce sont à travers eux que nos volontés se connectent'. Le jeune Ash, qui réside dans un village reculé et peu développé, dissimule un secret. Il possède les souvenirs d'une vie antérieure de confort et de richesse. Face à la rudesse de son quotidien, il va tout faire pour tenter de retrouver sa vie d'antan. La clé pour y parvenir se trouve dans le "déchiffrage d'un livre', provenant d'une ancienne civilisation. Toutefois, le jeune Ash va devoir apprendre à lire et décoder cette langue ancienne, avant de tenter de faire renaître les technologies de cette civilisation passée. Critique : Le jeune Ash, 8 ans, habite en pleine cambrousse, un village loin de tout où la modernité n’est pas de mise. Comme tout se fait à la main, les enfants doivent également travailler et il n’y a rien pour se distraire. Après avoir entendu une histoire racontée par la femme du chef du village, l’une des rare personne qui sache lire et écrire, Ash décide d’apprendre à lire, il se rend alors chez le curé mais celui-ci refuse de l’aider. Il lui donne cependant un manuscrit afin qu’Ash apprenne tout seul. Dans ce manga, on apprend l’importance des livres, nous qui sommes tous lecteurs on sait combien on aurait un vide sans eux ; pour Ash, le livre est d’abord un moyen de divertissement puis un outil pour s’éduquer et envisager d’avoir une vie meilleure. Très vite il découvre des informations pratiques pour la vie de tous les jours, une sorte de guide de survie en pleine nature, puis il espère améliorer la société en décryptant un livre d’une ancienne civilisation. C’est un premier tome fort sympathique, divertissant et instructif, je lirai la suite avec plaisir. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/ash-le-batisseur-de-civilisation-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Nickad

    God of high school tome 2

    Tandis que notre personnage principal Jin Mo-Ri s’est vu éliminé du tournoi pour s’être mêlé d’un autre duel, la compétition continue et ses deux camarades passent les premières sélections. Pendant ce temps, on en apprend un peu plus sur l’art martial qu’emploie Jin Mo-Ri et sur son grand-père, une personne recherchée depuis longtemps par l’organisation. Avec des affrontements à tous les niveaux et des personnages ne désirant qu’être le plus fort soit par fierté soit pour faire reconnaitre leur école, God of high school est résolument un manga de baston. N’étant pas très adepte de cette thématique quand il n’y a rien d’autre dans le scenario, je m’y suis vite ennuyée surtout que dans ce tome l’humour n’était pas au rendez-vous. En plus, il faut avouer que le graphisme est moyen et que l’on a vu mieux dans la dynamique des combats. Une série que je vais sans doute arrêter là.
  4. Titre de l'album : God of high school tome 2 Scenariste de l'album : PARK Yong-Je Dessinateur de l'album : PARK Yong-Je Coloriste : Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Jin Mori, 17 ans, est invité à un tournoi d'arts martiaux appelé « The God Of High School ». L'événement organisé par une mystérieuse organisation réunit des participants de toute la Corée du Sud, utilisant le pouvoir des dieux, afin de choisir 3 représentants pour le tournoi mondial. En récompense, le gagnant verra le vœu de son choix se réaliser. Des équipes et alliances vont alors se former... Critique : Tandis que notre personnage principal Jin Mo-Ri s’est vu éliminé du tournoi pour s’être mêlé d’un autre duel, la compétition continue et ses deux camarades passent les premières sélections. Pendant ce temps, on en apprend un peu plus sur l’art martial qu’emploie Jin Mo-Ri et sur son grand-père, une personne recherchée depuis longtemps par l’organisation. Avec des affrontements à tous les niveaux et des personnages ne désirant qu’être le plus fort soit par fierté soit pour faire reconnaitre leur école, God of high school est résolument un manga de baston. N’étant pas très adepte de cette thématique quand il n’y a rien d’autre dans le scenario, je m’y suis vite ennuyée surtout que dans ce tome l’humour n’était pas au rendez-vous. En plus, il faut avouer que le graphisme est moyen et que l’on a vu mieux dans la dynamique des combats. Une série que je vais sans doute arrêter là. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/god-of-high-school-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Nickad

    Ranking of kings tome 2

    Après la mort du roi, le prince Bojji s’est fait écarter du trône qui devait normalement lui revenir. Dépité, il décide de partir en voyage mais la reine s’y oppose. Quant à son frère, il semble bien décider à éliminer tout problème futur, que ce soit Bojji ou les conseillers qui le soutiennent. Le prince Bojji est décidément poursuivi par un cruel destin, non seulement tout le monde le prend pour l’idiot du royaume mais en plus, on apprend que s’il est comme ça c’est à cause de son père qui avait fait un pacte avec un génie pour récupérer toute la puissance de son enfant à son profit !! Malgré tout, certains sont de son côté mais la vie ne s’annonce pas facile pour lui. Malgré un dessin particulier qui pourrait rebuter au premier abord, on se fait vite au graphisme et on s’attache facilement au déroulement de l’histoire. On a vraiment envie de poursuivre la lecture et de découvrir les aventures de ce petit prince.
  6. Titre de l'album : Ranking of kings tome 2 Scenariste de l'album : TOKA Sosuke Dessinateur de l'album : TOKA Sosuke Coloriste : Editeur de l'album : Ki-oon Note : Résumé de l'album : Le parcours riche en émotions et en aventures d'un petit prince sourd-muet à la conquête du monde ! Au royaume de Bosse, après le décès du roi, les manigances s'enchaînent : en effet, alors que Bojji avait été désigné par le souverain pour lui succéder, la reine Hiling organise un vote en secret... Lors de la cérémonie, c'est donc Daida qui est finalement couronné ! Devant les réactions de soulagement de ses sujets, le prince aîné a le cœur brisé. Pour ne rien arranger, Ombre, son seul allié, a disparu ! Craignant le pire pour son ami, Bojji se lance à sa rescousse et n'hésite pas à pénétrer dans l'antre de Mitsumata, le familier du redoutable Bebin... Critique : Après la mort du roi, le prince Bojji s’est fait écarter du trône qui devait normalement lui revenir. Dépité, il décide de partir en voyage mais la reine s’y oppose. Quant à son frère, il semble bien décider à éliminer tout problème futur, que ce soit Bojji ou les conseillers qui le soutiennent. Le prince Bojji est décidément poursuivi par un cruel destin, non seulement tout le monde le prend pour l’idiot du royaume mais en plus, on apprend que s’il est comme ça c’est à cause de son père qui avait fait un pacte avec un génie pour récupérer toute la puissance de son enfant à son profit !! Malgré tout, certains sont de son côté mais la vie ne s’annonce pas facile pour lui. Malgré un dessin particulier qui pourrait rebuter au premier abord, on se fait vite au graphisme et on s’attache facilement au déroulement de l’histoire. On a vraiment envie de poursuivre la lecture et de découvrir les aventures de ce petit prince. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/ranking-of-kings-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. Titre de l'album : The druid of Seoul station tome 1 Scenariste de l'album : JIN Seol-woo Dessinateur de l'album : MUN Sung-Ho Coloriste : Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : La vie de Suho Park a basculé lorsqu'une catastrophe inconnue a frappé la Terre, le transportant sur une autre planète. Il apprend peu à peu à s'adapter et à se battre pour survivre dans ce monde étranger, mais un jour, il est miraculeusement ramené sur Terre. Il réalise que dix ans se sont écoulés et la Terre est maintenant en lutte permanente contre des monstres qui ont réussi à s'infiltrer. Critique : Ce nouveau webtoon se trouve dans la lignée de Solo Leveling : un héros prisonnier malgré lui d’un système (donjon, tour, planète…) où il va développer des aptitudes, revenir à un moment parmi les hommes, gagner en puissance et combattre les méchants. Ce qui change dans ces séries, c’est le lieu d’apprentissage, les pouvoirs, la personnalité du héros, le ou les ennemis. Pour en avoir lu une bonne dizaine dans ce style, je confirme que Solo Leveling mérite le détour, j’aime beaucoup l’expert de la tour tutoriel également qui propose un héros avec beaucoup d’humour et un concept innovant sur le pourquoi du comment… Qu’en est-il de The druid of Seoul Station ? Le début est assez prometteur : notre héros Suho se retrouve sur une autre planète peuplée d’animaux sauvages et belligérants. Après 1000 ans passé à jouer à Tarzan, il revient sur Terre où seulement 10 ans se sont écoulés mais où la technologie a progressé. Un peu brut (car vivant à la sauvage) Suho doit se réadapter, surtout en ce qui concerne la communication ! La suite est plus classique : monter une équipe, nettoyer les donjons, se faire de l’expérience et développer ses pouvoirs… La série est assez récente, elle a commencé en juin 2021, elle compte 56 chapitres à ce jour. L’originalité de la série vient surtout du caractère du personnage, l’histoire se lit facilement et elle est bien menée, le graphisme est réussi et les scènes d’action sont efficaces. Extrait Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-druid-of-seoul-station-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  8. Nickad

    The druid of Seoul station tome 1

    Ce nouveau webtoon se trouve dans la lignée de Solo Leveling : un héros prisonnier malgré lui d’un système (donjon, tour, planète…) où il va développer des aptitudes, revenir à un moment parmi les hommes, gagner en puissance et combattre les méchants. Ce qui change dans ces séries, c’est le lieu d’apprentissage, les pouvoirs, la personnalité du héros, le ou les ennemis. Pour en avoir lu une bonne dizaine dans ce style, je confirme que Solo Leveling mérite le détour, j’aime beaucoup l’expert de la tour tutoriel également qui propose un héros avec beaucoup d’humour et un concept innovant sur le pourquoi du comment… Qu’en est-il de The druid of Seoul Station ? Le début est assez prometteur : notre héros Suho se retrouve sur une autre planète peuplée d’animaux sauvages et belligérants. Après 1000 ans passé à jouer à Tarzan, il revient sur Terre où seulement 10 ans se sont écoulés mais où la technologie a progressé. Un peu brut (car vivant à la sauvage) Suho doit se réadapter, surtout en ce qui concerne la communication ! La suite est plus classique : monter une équipe, nettoyer les donjons, se faire de l’expérience et développer ses pouvoirs… La série est assez récente, elle a commencé en juin 2021, elle compte 56 chapitres à ce jour. L’originalité de la série vient surtout du caractère du personnage, l’histoire se lit facilement et elle est bien menée, le graphisme est réussi et les scènes d’action sont efficaces. Extrait
  9. Titre de l'album : Old knight Bard Loen tome 1 Scenariste de l'album : BIS Shien Dessinateur de l'album : KIKUISHI Morio Coloriste : Editeur de l'album : Noeve Grafx Note : Résumé de l'album : Laissant derrière lui fortune, honneur et gloire passée, le chevalier Bard Loen part pour son dernier voyage. En quête d'un lieu où finir ses vieux jours, il compte profiter simplement des plaisirs de la vie: bonne chère, beaux paysages, moments agréables. Ce qu'il ignore, c'est que cette ultime épopée deviendra une aventure que l'on contera encore bien des générations plus tard. Critique : Après avoir passé 40 ans au service du royaume de Tersia, le chevalier Bard Loen décide de prendre sa retraite et de partir en voyage pour ne pas être un pion de la politique. Etant bien décidé à trouver l’endroit de son dernier repos, il ne souhaite pas non plus y arriver trop vite et compte bien profiter de ce voyage pour faire de nouvelles découvertes. Le héros est donc un chevalier âgé, ayant combattu loyalement et ayant obtenu le surnom d’invincible, une appellation qui à présent le dérange, car il sent bien que l’on cherche à se servir de lui dans les conflits entre royaumes. Il décide donc de couper les ponts et de partir pour aller vivre ses derniers jours sans entrave. Le récit a un côté un peu mélancolique parfois car Bard Loen repense à certains passages de sa vie, il y a donc des flash-back avec des scènes d’action montrant ses actes de bravoure. Le reste est un peu bucolique, il va prendre le temps de regarder la nature, de découvrir de nouveaux plats à déguster… Le livre annonce au lecteur, que ce voyage n’est que le début d’un périple qui deviendra un récit épique. On s’attend donc à ce que certains événements arrivent alimentant la légende, pour le moment, il ne s’est rien passé de tel, mais la série étant en cours et comptant déjà 8 tomes, cela ne devrait tarder. En tout cas, je suis arrivée à la fin du tome sans avoir vu le temps passer et ça, c’est déjà bon signe ! Old knight Bard Loen s’annonce comme une épopée agréable à lire. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/old-knight-bard-loen-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  10. Nickad

    Old knight Bard Loen tome 1

    Après avoir passé 40 ans au service du royaume de Tersia, le chevalier Bard Loen décide de prendre sa retraite et de partir en voyage pour ne pas être un pion de la politique. Etant bien décidé à trouver l’endroit de son dernier repos, il ne souhaite pas non plus y arriver trop vite et compte bien profiter de ce voyage pour faire de nouvelles découvertes. Le héros est donc un chevalier âgé, ayant combattu loyalement et ayant obtenu le surnom d’invincible, une appellation qui à présent le dérange, car il sent bien que l’on cherche à se servir de lui dans les conflits entre royaumes. Il décide donc de couper les ponts et de partir pour aller vivre ses derniers jours sans entrave. Le récit a un côté un peu mélancolique parfois car Bard Loen repense à certains passages de sa vie, il y a donc des flash-back avec des scènes d’action montrant ses actes de bravoure. Le reste est un peu bucolique, il va prendre le temps de regarder la nature, de découvrir de nouveaux plats à déguster… Le livre annonce au lecteur, que ce voyage n’est que le début d’un périple qui deviendra un récit épique. On s’attend donc à ce que certains événements arrivent alimentant la légende, pour le moment, il ne s’est rien passé de tel, mais la série étant en cours et comptant déjà 8 tomes, cela ne devrait tarder. En tout cas, je suis arrivée à la fin du tome sans avoir vu le temps passer et ça, c’est déjà bon signe ! Old knight Bard Loen s’annonce comme une épopée agréable à lire.
  11. Nickad

    Ghost Girl tome 1

    De nombreux esprits maléfiques se sont échappés de la prison où ils étaient détenus, ils déboulent sur terre à la recherche d’un corps compatible pour le posséder et le contrôler. Chloé est une jeune actrice qui n’a pas beaucoup de succès sauf auprès de ces esprits prêts à tout, afin de pouvoir se défendre et chasser les opportuns, elle va s’allier avec Kai, un ghost reaper. Ghost girl est un manga fantastique d’aventures surnaturelles qui se veut humoristique : d’abord parce que son héroïne est une actrice ratée plus attachée au nombre de vues de ses vidéos qu’au chaos qui commence à régner et ensuite parce que son plus grand admirateur Kai se transforme en faux légèrement lubrique. L’auteur Akissa Saiké est déjà connu en France pour son manga Rosario+vampire ; il a choisi un nouveau nom de plume pour la publication de sa nouvelle série et montre sa volonté de se rapprocher de l’occident en proposant un sens de lecture occidental avec des parties redessinées pour la version française. On retrouve son trait dans le design de ses personnages, ses paysages urbains sont particulièrement bien travaillés et les illustrations couleur de début de tome apportent une dimension supplémentaire à l’œuvre. Ce tome étant clairement une mise en situation, il faudra attendre la suite pour se prononcer sur l’intérêt et l’originalité de la série.
  12. Nickad

    Ghost Girl tome 1

    Titre de l'album : Ghost Girl tome 1 Scenariste de l'album : Akissa Saiké Dessinateur de l'album : Akissa Saiké Coloriste : Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Chloé est une jeune trentenaire qui ne parvient pas à devenir une actrice célèbre. Toutefois, elle excelle sans même le savoir dans le domaine des forces occultes, ce qui attire régulièrement vers elle d'étranges créatures. Un soir, elle fait la rencontre de Kai, un Ghost Reaper, et qui lui explique que le bureau d'administration de l'outre-monde l'a envoyé pour ramener ces esprits en Enfer. Critique : De nombreux esprits maléfiques se sont échappés de la prison où ils étaient détenus, ils déboulent sur terre à la recherche d’un corps compatible pour le posséder et le contrôler. Chloé est une jeune actrice qui n’a pas beaucoup de succès sauf auprès de ces esprits prêts à tout, afin de pouvoir se défendre et chasser les opportuns, elle va s’allier avec Kai, un ghost reaper. Ghost girl est un manga fantastique d’aventures surnaturelles qui se veut humoristique : d’abord parce que son héroïne est une actrice ratée plus attachée au nombre de vues de ses vidéos qu’au chaos qui commence à régner et ensuite parce que son plus grand admirateur Kai se transforme en faux légèrement lubrique. L’auteur Akissa Saiké est déjà connu en France pour son manga Rosario+vampire ; il a choisi un nouveau nom de plume pour la publication de sa nouvelle série et montre sa volonté de se rapprocher de l’occident en proposant un sens de lecture occidental avec des parties redessinées pour la version française. On retrouve son trait dans le design de ses personnages, ses paysages urbains sont particulièrement bien travaillés et les illustrations couleur de début de tome apportent une dimension supplémentaire à l’œuvre. Ce tome étant clairement une mise en situation, il faudra attendre la suite pour se prononcer sur l’intérêt et l’originalité de la série. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/ghost-girl-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. Nickad

    22-26

    Deuxième volume des œuvres de jeunesse de Tatsuki Fujimoto, ce tome vous propose de découvrir 4 histoires courtes qu’il a écrit entre ses 22 et 26 ans. S’il y a toujours une part de fantastique (sauf pour la dernière), on sent que l’auteur a progressé graphiquement mais aussi dans sa façon de construire ses scenarios : ils sont plus aboutis même si certaines nouvelles ont été dessinées juste pour contrer des rumeurs sur ses capacités ! (Selon l’auteur). Vous découvrirez d’abord la rhapsodie des sirènes, une histoire assez poétique et légèrement romantique. Puis le syndrome de métamorphose de fille au réveil : une histoire de transformation et d’identité. La 3eme : la prophétie de Nayuta est plus fantastique et sombre et c’est peut-être celle-là qui se rapproche le plus de l’univers connu de Fujimoto. Enfin la grande sœur de la petite sœur, une tranche de vie articulée autour de la création artistique qui a servi de base à la création de look back. Un deuxième tome plus captivant que le premier où chaque nouvelle est intéressante. Cette anthologie peut-être lue même si on ne connaît pas l’auteur.
  14. Nickad

    22-26

    Titre de l'album : 22-26 Scenariste de l'album : FUJIMOTO Tatsuki Dessinateur de l'album : FUJIMOTO Tatsuki Coloriste : Editeur de l'album : Kaze Note : Résumé de l'album : Dans la continuité de 17-21, découvrez de nouvelles histoires courtes dessinées entre ses 22 et 26 ans par le génial Tatsuki Fujimoto, l'auteur de Chainsaw Man ! Ambiance kafkaïenne, légèreté d'un quotidien glissant dans le surnaturel, exploration de la frontière entre sexualité et violence, fascination et répulsion... Ici, le style du mangaka s'affine pour composer des récits poignants où le drame menace d'éclater sur chaque planche. Autant de nouvelles dans lesquelles se cachent les bourgeons de chefs-d’œuvre à venir ! Critique : Deuxième volume des œuvres de jeunesse de Tatsuki Fujimoto, ce tome vous propose de découvrir 4 histoires courtes qu’il a écrit entre ses 22 et 26 ans. S’il y a toujours une part de fantastique (sauf pour la dernière), on sent que l’auteur a progressé graphiquement mais aussi dans sa façon de construire ses scenarios : ils sont plus aboutis même si certaines nouvelles ont été dessinées juste pour contrer des rumeurs sur ses capacités ! (Selon l’auteur). Vous découvrirez d’abord la rhapsodie des sirènes, une histoire assez poétique et légèrement romantique. Puis le syndrome de métamorphose de fille au réveil : une histoire de transformation et d’identité. La 3eme : la prophétie de Nayuta est plus fantastique et sombre et c’est peut-être celle-là qui se rapproche le plus de l’univers connu de Fujimoto. Enfin la grande sœur de la petite sœur, une tranche de vie articulée autour de la création artistique qui a servi de base à la création de look back. Un deuxième tome plus captivant que le premier où chaque nouvelle est intéressante. Cette anthologie peut-être lue même si on ne connaît pas l’auteur. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/22-26?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. Nickad

    Phantom seer tome 2

    Un tome plus intéressant que le 1er, certainement parce que ce dernier faisait office d’introduction ! Tout en affrontant différents phantoms plus ou moins dangereux, Riku apprend à utiliser ses pouvoirs et Iori se rapproche de sa cible : un phantom à l’origine de la mort d’une personne qu’il s’était promis de protéger. On ne peut pas ne pas associer phantom seer à des séries comme jujutsu kaisen, mêlant combats, exorcismes et monstres. Bien que l’histoire diffère, le genre et l’ambiance générale sont assez proches. C’est peut-être à cause de la concurrence que la série s’est finie en 4 tomes (d’autant plus qu’elle était pré-publiée dans le même magazine) car elle a tous les éléments qu’il faut pour attirer le public : des personnages au caractère bien trempé, des créatures monstrueuses, des pouvoirs à utiliser ou maitriser, un graphisme travaillé, des combats dynamiques, une pointe d’humour… Et comme je le disais précédemment, espérons que ces 4 tomes forment un ensemble cohérent qui se suffit à lui-même.
  16. Titre de l'album : Phantom seer tome 2 Scenariste de l'album : GOTO Tôgo Dessinateur de l'album : MATSUURA Kento Coloriste : Editeur de l'album : Kaze Note : Résumé de l'album : Après avoir conjuré les phantom emprisonnés dans les abîmes de son domaine, Yayoi confie à son frère la mission d'enquêter sur la disparition de confrères médiums. Iori va alors devoir supporter la présence de Chihiro, un collègue aussi flamboyant qu'agaçant. Pendant ce temps, Riku s'entraîne afin de développer son don d'aimant et transformer son handicap en force ! Critique : Un tome plus intéressant que le 1er, certainement parce que ce dernier faisait office d’introduction ! Tout en affrontant différents phantoms plus ou moins dangereux, Riku apprend à utiliser ses pouvoirs et Iori se rapproche de sa cible : un phantom à l’origine de la mort d’une personne qu’il s’était promis de protéger. On ne peut pas ne pas associer phantom seer à des séries comme jujutsu kaisen, mêlant combats, exorcismes et monstres. Bien que l’histoire diffère, le genre et l’ambiance générale sont assez proches. C’est peut-être à cause de la concurrence que la série s’est finie en 4 tomes (d’autant plus qu’elle était pré-publiée dans le même magazine) car elle a tous les éléments qu’il faut pour attirer le public : des personnages au caractère bien trempé, des créatures monstrueuses, des pouvoirs à utiliser ou maitriser, un graphisme travaillé, des combats dynamiques, une pointe d’humour… Et comme je le disais précédemment, espérons que ces 4 tomes forment un ensemble cohérent qui se suffit à lui-même. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/phantom-seer-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  17. Nickad

    Danmachi sword oratoria tome 8

    Le grand combat du garde-manger prend fin non sans qu’Aiz apprenne un autre indice : elle doit se rendre au 59e sous-sol pour obtenir la réponse à ses questions. Les survivants quittent le donjon. C’est l’heure de faire une pause avant de redescendre. Bel demande à Aiz de l’aider à s’entrainer pour le plus grand plaisir de cette dernière, intriguée par l’évolution rapide du garçon. La série de départ compte 10 tomes, l’épisode de Ryu 6 tomes et cette dernière est toujours en cours avec 21 tomes pour le moment… Tout ça pour dire que cela traine un peu en longueur et c’est ce que j’ai ressenti pendant ce dernier combat, pas forcément en nombre de tomes mais en terme de narration : la présence de nombreux personnages oblige l’auteur à prendre du temps sur chacun d’eux et se disperse un peu, on ne va pas à l’essentiel ! Bien sûr, les monstres sont bien imaginés et les combats dynamiques mais on aimerait avancer plus dans la trame principale, au lieu de cela, le scenario se complexifie encore en ajoutant de nouvelles familias, de nouveaux complots, de nouvelles interrogations… J’aimerai que la suite soit plus convaincante et ravive l’intérêt mais au vu du nombre de tomes déjà sortis je n’en suis pas certaine…
  18. Titre de l'album : Danmachi sword oratoria tome 8 Scenariste de l'album : OMORI Fujino Dessinateur de l'album : YAGI Takashi Coloriste : Editeur de l'album : Ototo Note : Résumé de l'album : Selon Levis, ce serait là que se trouvent les réponses dont Aiz a besoin. Après avoir survécu à la bataille mortelle du 24e sous-sol, Aiz et les autres sont retournés à la surface. Le nouvel objectif de la Familia de Loki se trouve désormais au 59e sous-sol, un endroit encore jamais atteint auparavant… Mais dans le même temps, Aiz a enfin réussi à présenter ses excuses à Bell, et a décidé de l’entraîner pour découvrir le secret derrière ses progrès si rapides ! Critique : Le grand combat du garde-manger prend fin non sans qu’Aiz apprenne un autre indice : elle doit se rendre au 59e sous-sol pour obtenir la réponse à ses questions. Les survivants quittent le donjon. C’est l’heure de faire une pause avant de redescendre. Bel demande à Aiz de l’aider à s’entrainer pour le plus grand plaisir de cette dernière, intriguée par l’évolution rapide du garçon. La série de départ compte 10 tomes, l’épisode de Ryu 6 tomes et cette dernière est toujours en cours avec 21 tomes pour le moment… Tout ça pour dire que cela traine un peu en longueur et c’est ce que j’ai ressenti pendant ce dernier combat, pas forcément en nombre de tomes mais en terme de narration : la présence de nombreux personnages oblige l’auteur à prendre du temps sur chacun d’eux et se disperse un peu, on ne va pas à l’essentiel ! Bien sûr, les monstres sont bien imaginés et les combats dynamiques mais on aimerait avancer plus dans la trame principale, au lieu de cela, le scenario se complexifie encore en ajoutant de nouvelles familias, de nouveaux complots, de nouvelles interrogations… J’aimerai que la suite soit plus convaincante et ravive l’intérêt mais au vu du nombre de tomes déjà sortis je n’en suis pas certaine… Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/dan-machi-sword-oratoria-tome-8?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. Nickad

    Dress of illusional monster tome 1

    La grand-mère de Kinuyo était une couturière de génie que tout le monde appréciait. A sa mort, sa petite fille décide de reprendre le flambeau contre l’avis de sa famille et de son professeur. La voilà qui va devoir confectionner des vêtements sortant de l’ordinaire, parfois haute couture, parfois magique, car l’aventure de Kinuyo se situe en plein monde de fantasy et la jeune couturière va être amenée à aller chercher les matériaux à la source, auprès de créatures mythiques. Un peu dans le même esprit que l’imprimerie des sorcières ou Dahliya artisane magicienne, on suit l’histoire d’un métier au cœur d’un monde de fantasy celui de couturier : au fur et à mesure que Kinuyo apprend, elle a plus de clients, plus de quêtes à mener et en plus elle nous explique les différentes étapes pour traiter les matériaux. Vous apprendrez ainsi comment faire un tannage de peau de dragon, une teinture de licorne… et chaque chapitre est accompagné d’une fiche sur la créature fantastique en question. Adapté pour de jeunes lecteurs, le manga ne présente pas de scènes violentes, Kinuyo ne combat pas pour récupérer les matériaux, elle leur rend service. Un peu de rivalité tout de même entre les couturiers, sinon tout le reste est plutôt joyeux et plein de bons sentiments. Une lecture agréable pour une série finie en 4 tomes. Extrait ICI
  20. Titre de l'album : Dress of illusional monster tome 1 Scenariste de l'album : WADA Takashi Dessinateur de l'album : WADA Takashi Coloriste : Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Kinuyo, qui étudie la haute couture, est également la petite-fille d'une célèbre couturière. Avec l'aide d'Hariette la hérissonne, elle décide de reprendre l'atelier familial où elle doit confectionner des vêtements aux pouvoirs extraordinaires. Parviendra-t-elle à convaincre sirènes, dragons, licornes et autres créatures fantastiques, de lui fournir les matériaux nécessaires à ses créations ? Critique : La grand-mère de Kinuyo était une couturière de génie que tout le monde appréciait. A sa mort, sa petite fille décide de reprendre le flambeau contre l’avis de sa famille et de son professeur. La voilà qui va devoir confectionner des vêtements sortant de l’ordinaire, parfois haute couture, parfois magique, car l’aventure de Kinuyo se situe en plein monde de fantasy et la jeune couturière va être amenée à aller chercher les matériaux à la source, auprès de créatures mythiques. Un peu dans le même esprit que l’imprimerie des sorcières ou Dahliya artisane magicienne, on suit l’histoire d’un métier au cœur d’un monde de fantasy celui de couturier : au fur et à mesure que Kinuyo apprend, elle a plus de clients, plus de quêtes à mener et en plus elle nous explique les différentes étapes pour traiter les matériaux. Vous apprendrez ainsi comment faire un tannage de peau de dragon, une teinture de licorne… et chaque chapitre est accompagné d’une fiche sur la créature fantastique en question. Adapté pour de jeunes lecteurs, le manga ne présente pas de scènes violentes, Kinuyo ne combat pas pour récupérer les matériaux, elle leur rend service. Un peu de rivalité tout de même entre les couturiers, sinon tout le reste est plutôt joyeux et plein de bons sentiments. Une lecture agréable pour une série finie en 4 tomes. Extrait ICI Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/dress-of-illusional-monster-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  21. Nickad

    17-21

    Titre de l'album : 17-21 Scenariste de l'album : FUJIMOTO Tatsuki Dessinateur de l'album : FUJIMOTO Tatsuki Coloriste : Editeur de l'album : Kaze Note : Résumé de l'album : À travers quatre récits de jeunesse dessinés entre 17 et 21 ans, découvrez les origines de l'oeuvre du génial Tatsuki Fujimoto, l'auteur de Chainsaw Man ! Thématique post-apocalyptique, atmosphère étrange et inquiétante, humour basculant dans la violence, antihéros naïfs et dépassés par les évènements... les principaux motifs chers à Fujimoto sont déjà présents. Derrière les tâtonnements et les idées qui fusent, la force narrative de l'artiste se déploie à travers des récits tous saisissants. Critique : 1er volume de l’anthologie de Tatsuki Fujimoto, l’auteur de Fire Punch et Chainsaw man. Opposé d’abord à la publication de ces œuvres de jeunesse qu’il a dessinées entre 17 et 21 ans (d’où le titre), Tatsuki Fujimoto a finalement changé d’avis après avoir publié Look back. Ce premier volume comporte 4 histoires courtes ; deux poules au fond du jardin relate une invasion extra-terrestre et la survie de 2 humains, elle a été écrite avant son entrée à l’université. Les 3 autre mélange amour, fantastique et action. Il est intéressant de voir que depuis ses débuts, il avait déjà un sens du scenario, des idées originales avec toujours une pointe de fantastique. Les expressions des personnages étaient nettes, travaillées et l’on voit que dans l’agencement des images et l’arrière-plan il y a eu une évolution (en bien). Chaque histoire est complète avec une vraie chute, chaque histoire est réussie ! Quand on voit ses œuvres du début et leur qualité, on ne peut que confirmer le talent de Tatsuki Fujimoto et l’on comprend qu’il soit en train de devenir une star du manga. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/17-21?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  22. Nickad

    17-21

    1er volume de l’anthologie de Tatsuki Fujimoto, l’auteur de Fire Punch et Chainsaw man. Opposé d’abord à la publication de ces œuvres de jeunesse qu’il a dessinées entre 17 et 21 ans (d’où le titre), Tatsuki Fujimoto a finalement changé d’avis après avoir publié Look back. Ce premier volume comporte 4 histoires courtes ; deux poules au fond du jardin relate une invasion extra-terrestre et la survie de 2 humains, elle a été écrite avant son entrée à l’université. Les 3 autre mélange amour, fantastique et action. Il est intéressant de voir que depuis ses débuts, il avait déjà un sens du scenario, des idées originales avec toujours une pointe de fantastique. Les expressions des personnages étaient nettes, travaillées et l’on voit que dans l’agencement des images et l’arrière-plan il y a eu une évolution (en bien). Chaque histoire est complète avec une vraie chute, chaque histoire est réussie ! Quand on voit ses œuvres du début et leur qualité, on ne peut que confirmer le talent de Tatsuki Fujimoto et l’on comprend qu’il soit en train de devenir une star du manga.
  23. Nickad

    Isekai gourmets tome 1

    Ici aucun personnage n’est passé d’un monde à un autre, non, il s’agit juste d’un groupe d’aventuriers à la recherche du trésor absolu « la couronne de la sagesse » qui exaucerait n’importe quel souhait, qui se retrouve un jour en possession d’une mappe mystérieuse qui permet d’invoquer des aliments une fois par jour. Ce sont les aliments qui sont invoqués et qui viennent d’un autre monde !! Les aventuriers doivent formuler un souhait, mais attention, car si leurs souhaits ne vont pas dans le même sens il peut y avoir des surprises !! Ce qui est intéressant, c’est la façon dont nos héros découvrent les aliments de notre monde car bien sûr, ce ne sont pas des produits naturels qu’ils reçoivent, mais des produits travaillés : un pot de glace, de la sauce en bouteille, des maquereaux en conserve… ils se retrouvent donc en présence d’emballages et de matériaux inconnus, ne savent pas comment les ouvrir, ni comment les manger et bien sûr ne peuvent pas lire les étiquettes !! Après côté aventure, le manga est composé de courts chapitres avec une petite évolution sur leur recherche de la couronne mais ce n’est pas vraiment le sujet qui est mis en avant. Le manga est donc humoristique, et même si l’idée est sympathique je me disais en le lisant que cela pouvait vite devenir lassant, ce que les auteurs ont dû également penser car ils ont eu la bonne idée de finir la série en 3 tomes !! Une série divertissante sans prise de tête !
  24. Titre de l'album : Isekai gourmets tome 1 Scenariste de l'album : SHIMOMURA Tomohiro Dessinateur de l'album : TSUKISHIMA Sato Coloriste : Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Voici l'histoire d'un groupe d'aventuriers voyageant à la recherche d'un trésor et d'une étrange nappe enchantée faisant apparaître de la nourriture. Sauf que la nourriture en question vient de notre époque moderne ! Et voilà que se retrouvent invoqués un pot de glace vanille et des bonbons à la limonade ! Avec le goût de ces mets divins, nos aventuriers ne sont pas au bout de leurs surprises ! Critique : Ici aucun personnage n’est passé d’un monde à un autre, non, il s’agit juste d’un groupe d’aventuriers à la recherche du trésor absolu « la couronne de la sagesse » qui exaucerait n’importe quel souhait, qui se retrouve un jour en possession d’une mappe mystérieuse qui permet d’invoquer des aliments une fois par jour. Ce sont les aliments qui sont invoqués et qui viennent d’un autre monde !! Les aventuriers doivent formuler un souhait, mais attention, car si leurs souhaits ne vont pas dans le même sens il peut y avoir des surprises !! Ce qui est intéressant, c’est la façon dont nos héros découvrent les aliments de notre monde car bien sûr, ce ne sont pas des produits naturels qu’ils reçoivent, mais des produits travaillés : un pot de glace, de la sauce en bouteille, des maquereaux en conserve… ils se retrouvent donc en présence d’emballages et de matériaux inconnus, ne savent pas comment les ouvrir, ni comment les manger et bien sûr ne peuvent pas lire les étiquettes !! Après côté aventure, le manga est composé de courts chapitres avec une petite évolution sur leur recherche de la couronne mais ce n’est pas vraiment le sujet qui est mis en avant. Le manga est donc humoristique, et même si l’idée est sympathique je me disais en le lisant que cela pouvait vite devenir lassant, ce que les auteurs ont dû également penser car ils ont eu la bonne idée de finir la série en 3 tomes !! Une série divertissante sans prise de tête ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/isekai-gourmets-magical-table-cloth-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  25. Nickad

    Tower of God tome 5

    Nos candidats sont à présent au 2eme étage de la tour, ils sont répartis selon différentes positions : les pêcheurs, les lanceurs, les gardiens de phares, les éclaireurs et les manieurs de vagues. Tous doivent maintenant apprendre à maitriser le shinsu pour pouvoir répondre à ces fonctions sachant qu’il n’y aura que peu de sélectionnés. Ce volume est moins dans l’action et plus dans l’explication : on en apprend plus sur le shinsu et les différentes classes ; c’est un point important car cela permettra de mieux comprendre les actions des différentes équipes dans la suite du manga. En même temps, on a aussi un peu de temps pour découvrir les différents candidats, on voit des amitiés apparaître et a contrario, des rivalités voir de la jalousie. Le graphisme n’est pas ce qu’il y a de mieux dans ce tome, il me semble que cela s’améliore par la suite… Il y a parfois certaines longueurs, surtout dans le début, le temps que l’on fasse connaissance avec les particularités de la tour, le shinsu et les personnages que l’on retrouvera pour certains tout le long de l’aventure. Tower of God a un univers très riche et il faut prendre le temps de l’apprivoiser mais c’est une super aventure à suivre.
×
×
  • Créer...