Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'x-men'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


6 résultats trouvés

  1. Titre de l'album : Retour sur : X of Swords Scenariste de l'album : Johnatan Hickman et autres Dessinateur de l'album : Collectifs Coloriste : Collectifs Editeur de l'album : Panini Note : Résumé de l'album : Est-ce la fin des mutants ? Quand Apocalypse, contre l'avis du conseil de Krakoa, ouvre la porte vers le monde oublié d'Arakko, il déclenche un conflit qui ne pourra se régler que dans un tournoi gigantesque opposant les mutants les plus puissants aux habitants du mystérieux domaine. L'enjeu : rien de moins que la survie de l'espèce ! Qui seront les dix mutants choisis pour représenter les X-Men ? Avec X of Swords, Jonathan Hickman ainsi que d'autres scénaristes habitués des mutants, renouent avec la tradition des crossovers des années 90 (comme Le chant du bourreau ou Inferno) dans une saga qui se poursuit à travers toutes les séries mutantes. Les 22 chapitres du crossover seront ainsi publiés en quatre tomes impliquant tous les titres X-Men. Les deux premiers sortent en juillet, les deux suivants en août et septembre. Critique : Merci Monsieur Hickman. Merci de ne rien faire comme les autres et de nous offrir X of Swords. Car X of Swords n'est pas un crossover mutant comme les autres. C'est une récompense pour les amateurs des X-Men qui auront soutenu le développement de Dawn of X. Rien de moins. En effet, je déconseillerai même de lire ce crossover sans avoir lu rien de moins que les 16 numéros des Dawn of X. Car même si la narration est bien faite et la lecture dynamique, l'univers et le passif de chacun vous manquera, sans parler de la connaissance d'Outremonde, de l'histoire des Braddock ou encore des méandres de Krakoa. Cela vous paraitra surement égoïste de ne produire un crossover rien que pour les fans. Peut être. Mais cela permet à Hickman de fournir un crossover super dense, mais aussi très important, aux retombées majeures et au déroulement émotionnellement des plus intenses. De surprises en batailles, de retournement de situations en maitrise absolu de la part de la maîtresse d'outremonde, on fait des sauts émotionnels durant cette lecture comme rarement. Des sentiments qui sont en grandes parties dû à la lecture de Dawn of X qui nous à fait nous sentir partie prenante de la famille X-Men et qui nous fait nous sentir encore plus mal lorsque..... Quelque chose que seules les grandes sagas de comics peuvent offrir. Plus de que de marquer les premières fêlures dans la coquille de Krakoa, ce X of Swords est un tournant pour toutes les équipes, et un pur bonheur pour les fans de la saga débutée par House of X. Donc encore une fois merci monsieur Hickman, et que vienne… le Reign of X ! Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/x-men-x-of-swords-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  2. Titre de l'album : Retour sur Dawn of X (16 tomes) Scenariste de l'album : Collectif Supervisé par Hickman Dessinateur de l'album : Collectif Coloriste : Collectif Editeur de l'album : Panini Note : Résumé de l'album : Après house of X, Charles Xavier a lu dans l'esprit de Moira Mc Tagart qu'il n'y avait qu'une solution pour que les mutants puissent survivre : S'isoler et créer leur propre nation. Et l'ile mutante Krakoa leur a donné cette possibilité. Tous les mutants du monde, et seulement eux, ont maintenant accès à une ile ou tout leur est offert, la paix et le pardon et la résurrection en cas de besoin. Seule condition : ne plus jamais tuer d'humain. Critique : Ca y est ! Je viens de terminer les 16 tome de Dawn of X. Je fais une petite pause avant d'attaquer les Swords of X et les Reign of X qui suivent. Pause qui me permet de faire un petit bilan sur Dawn of X. Un bilan que je vais commencer par le negatif : Le premier point étant assez simple : Ce n'est pas parce qu'il y a monsieur Hickman en tant que superviseur que c'est un gage de qualité absolu de toutes les histoires. Il est plus un gage de cohérence qu'un gage de qualité. Cela nous donne des séries très inégales. Il y en a de très bonne comme Helions ou Marauders et de bien moins intéressantes comme les anges déchus. Et bien sur cela ne permet pas de vraiment conclure Dawn of X. car il y a trop d'histoires en parallèles. Ce qui est un peu frustrant parce qu'on se doute bien qu'elles vont se mettre en pause durant Sword of X. Ensuite graphiquement, c'est forcément très hétéroclite avec de l'excellent et du très moyen. L'autre point que certain jugeront négatifs : ce Dawn of X n'est rien de moins qu'une très grande introduction et présentation de la très grande famille des mutants. Ce qui me permet de glisser sur les points positifs, car cette dernière phrase est pour moi un bon point, mais ne peut ne pas l'être pour beaucoup de lecteur. Hickman lance un vrai renouveau dans les mutants et nous présente un nombre impressionnant de mutants. Des classiques aux nouveaux mutants en passant par les méchants repentis, on voit des mutants partout et de toutes les couleurs. Moi, je dois vous avouez avoir retrouvé un parfum de Spécial Strange de quand j'étais petits. Tous ces héros qui vivent dans le même univers, ces histoires croisées, cet esprit de famille que dégage les X-Men et les mutants en général.... c'est tout ce qui fait que je préfère la famille mutante à l'univers Avengers. Si toutes les histoires ne sont pas aussi bonnes, la plupart sont intéressantes et permettent de découvrir des nouveaux visages. Ceux qui sont fan uniquement de l'équipe de bases seront déçus, car on ne les voit finalement pas beaucoup. Mais on apprend à connaitre les nouveaux mutants, mais surtout les anciens méchants omniprésents et qui n'ont pas forcément mit leurs méchancetés de côté. Cet ensemble prend de l'ampleur et nous livre un vrai univers complexe et bien pensé ou le monde entier est un nouveau terrain de jeu pour Hickman et ses scénaristes. Si la fin de l'aube des mutants est un poil décevante, la série nous aura quand même permis de nous remettre à jour niveau des X-Men et surtout nous aura permis de relancer une franchise globalement moribonde. Ce Dawn of X aura été un gros volume de lecture, mais un volume nécessaire pour bien entrer dans la famille mutante. A bientôt pour le retour sur la mini saga Sword of X. EdIt : il est, je trouve, impératif de lire les pages blanches des descriptions de conversation ou de mémo tout comme il est impératif de lire l'analyse faite par l'expert de panini en fin de volume. En effet, ces analyses reprennent l'historique des personnages principaux et donne énormément d'éléments de contexte Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/dawn-of-x-tome-16?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. poseidon2

    Retour sur : X of Swords

    Merci Monsieur Hickman. Merci de ne rien faire comme les autres et de nous offrir X of Swords. Car X of Swords n'est pas un crossover mutant comme les autres. C'est une récompense pour les amateurs des X-Men qui auront soutenu le développement de Dawn of X. Rien de moins. En effet, je déconseillerai même de lire ce crossover sans avoir lu rien de moins que les 16 numéros des Dawn of X. Car même si la narration est bien faite et la lecture dynamique, l'univers et le passif de chacun vous manquera, sans parler de la connaissance d'Outremonde, de l'histoire des Braddock ou encore des méandres de Krakoa. Cela vous paraitra surement égoïste de ne produire un crossover rien que pour les fans. Peut être. Mais cela permet à Hickman de fournir un crossover super dense, mais aussi très important, aux retombées majeures et au déroulement émotionnellement des plus intenses. De surprises en batailles, de retournement de situations en maitrise absolu de la part de la maîtresse d'outremonde, on fait des sauts émotionnels durant cette lecture comme rarement. Des sentiments qui sont en grandes parties dû à la lecture de Dawn of X qui nous à fait nous sentir partie prenante de la famille X-Men et qui nous fait nous sentir encore plus mal lorsque..... Quelque chose que seules les grandes sagas de comics peuvent offrir. Plus de que de marquer les premières fêlures dans la coquille de Krakoa, ce X of Swords est un tournant pour toutes les équipes, et un pur bonheur pour les fans de la saga débutée par House of X. Donc encore une fois merci monsieur Hickman, et que vienne… le Reign of X !
  4. Titre de l'album : Ultimate X-men Tome 1 , L'homme de demain (Omnibus) Scenariste de l'album : Mark Millar Dessinateur de l'album : Adam Kubert , Collectif Coloriste : Editeur de l'album : Panini Note : Résumé de l'album : Charles Xavier a fondé les X-Men, des adolescents mutants dont la mission est de préserver la paix entre leur espèce et les humains qui les craignent. La première équipe est formée de Cyclope, Jean Grey, Wolverine et bien d'autres. Mais dans tous les univers, Xavier doit affronter son éternel adversaire, Magnéto, qui ne croit pas à la coexistence pacifique. En 2001, Joe Quesada et Bill Jemas ont la lumineuse idée de l'univers Ultimate, qui réinvente les héros Marvel dans un monde moderne, où ils peuvent revivre leurs premières aventures dans un style contemporain. Tandis que Brian Michael Bendis et Mark Bagley lancent Ultimate Spider-Man, c'est Mark Millar (qu'on ne présente plus) qui est chargé de relancer les X-Men avec l'aide d'Adam Kubert. D'autres équipes suivront, voici les trois premières années de vie de la série réunies dans un seul album ! Critique : Quelle bonne idée de Panini d'éditer en un massif omnibus de 1024 pages le run de Millar sur son "restart" des mutants Marvel !! Début des années 2000 , imaginez la création des héros Avengers , ou plutôt "Ultimates" comme il les nomme ; puis sous l'initiative de Charles Xavier : la création des X-men . On part de zéro et on inscrit ces personnages dans une temporalité contemporaine . Cela permet d'élaguer un peu les nombreux seconds couteaux et se recentrer sur les héros les plus emblématiques . Millar propose un ton plus adulte que les aventures précédentes des X-men . C'est violent , grossier parfois et , il y a des morts ! Il amène aussi une certaine logique dans les émotions des protagonistes , en effet , ce qu'ils traversent de façon positive ou négative va considérablement les changer ainsi que leurs rapports aux autres . Vous n'êtes donc pas au bout de vos surprises , mais rassurez-vous , Magnéto est toujours aussi méchant , et Wolverine d'une bestialité sans nom ! Il est très agréable de les voir avec leurs fragilités , cela donne des rebondissements scénaristiques assez intenses . La construction du run se fait intelligemment tout au long du livre , rien n'est laissé au hasard , c'est un sans faute pour Millar . Le bât-blesse vient du dessin . A l'image , il est vrai de nombreux omnibus , il va alterner le bon et le passable voire mauvais . J'ai même été surpris de constater la présence de Rebic dans ce collectif assez vaste ( alors que son trait élégant est assez reconnaissable) . Des visages anguleux , méconnaissables parfois viendront perturber la lecture , idem pour des séquences de batailles , plutôt chargées et incompréhensibles . Tout n'est pas noir , rassurez-vous , car une fois plongé(e) dans ces aventures , on ne quitte plus l'imposant ouvrage . L'histoire prend le pas sur le graphisme , le suspens est total . On comprend aisément que la Fox se soit inspirée de cette histoire pour les premiers films sortis à l'époque . Il en va de même pour le MCU qui a lancé ses Avengers en s'inspirant des Ultimates de Millar . Petite précision quand même en mentionnant les films X-men à la sauce Fox ; Millar respecte totalement les personnages historiques , ils sont reconnaissables physiquement et mentalement , de plus , ils gardent leur importance . Ce qui n'était pas le cas hélas dans les films pour ce pauvre Cyclope ( entre autres) relégué loin , très loin derrière "Jackwolvie" 🙂 . Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/ultimate-x-men-tome-1-242811/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Quelle bonne idée de Panini d'éditer en un massif omnibus de 1024 pages le run de Millar sur son "restart" des mutants Marvel !! Début des années 2000 , imaginez la création des héros Avengers , ou plutôt "Ultimates" comme il les nomme ; puis sous l'initiative de Charles Xavier : la création des X-men . On part de zéro et on inscrit ces personnages dans une temporalité contemporaine . Cela permet d'élaguer un peu les nombreux seconds couteaux et se recentrer sur les héros les plus emblématiques . Millar propose un ton plus adulte que les aventures précédentes des X-men . C'est violent , grossier parfois et , il y a des morts ! Il amène aussi une certaine logique dans les émotions des protagonistes , en effet , ce qu'ils traversent de façon positive ou négative va considérablement les changer ainsi que leurs rapports aux autres . Vous n'êtes donc pas au bout de vos surprises , mais rassurez-vous , Magnéto est toujours aussi méchant , et Wolverine d'une bestialité sans nom ! Il est très agréable de les voir avec leurs fragilités , cela donne des rebondissements scénaristiques assez intenses . La construction du run se fait intelligemment tout au long du livre , rien n'est laissé au hasard , c'est un sans faute pour Millar . Le bât-blesse vient du dessin . A l'image , il est vrai de nombreux omnibus , il va alterner le bon et le passable voire mauvais . J'ai même été surpris de constater la présence de Rebic dans ce collectif assez vaste ( alors que son trait élégant est assez reconnaissable) . Des visages anguleux , méconnaissables parfois viendront perturber la lecture , idem pour des séquences de batailles , plutôt chargées et incompréhensibles . Tout n'est pas noir , rassurez-vous , car une fois plongé(e) dans ces aventures , on ne quitte plus l'imposant ouvrage . L'histoire prend le pas sur le graphisme , le suspens est total . On comprend aisément que la Fox se soit inspirée de cette histoire pour les premiers films sortis à l'époque . Il en va de même pour le MCU qui a lancé ses Avengers en s'inspirant des Ultimates de Millar . Petite précision quand même en mentionnant les films X-men à la sauce Fox ; Millar respecte totalement les personnages historiques , ils sont reconnaissables physiquement et mentalement , de plus , ils gardent leur importance . Ce qui n'était pas le cas hélas dans les films pour ce pauvre Cyclope ( entre autres) relégué loin , très loin derrière "Jackwolvie" 🙂 .
  6. poseidon2

    Retour sur Dawn of X (16 tomes)

    Ca y est ! Je viens de terminer les 16 tome de Dawn of X. Je fais une petite pause avant d'attaquer les Swords of X et les Reign of X qui suivent. Pause qui me permet de faire un petit bilan sur Dawn of X. Un bilan que je vais commencer par le negatif : Le premier point étant assez simple : Ce n'est pas parce qu'il y a monsieur Hickman en tant que superviseur que c'est un gage de qualité absolu de toutes les histoires. Il est plus un gage de cohérence qu'un gage de qualité. Cela nous donne des séries très inégales. Il y en a de très bonne comme Helions ou Marauders et de bien moins intéressantes comme les anges déchus. Et bien sur cela ne permet pas de vraiment conclure Dawn of X. car il y a trop d'histoires en parallèles. Ce qui est un peu frustrant parce qu'on se doute bien qu'elles vont se mettre en pause durant Sword of X. Ensuite graphiquement, c'est forcément très hétéroclite avec de l'excellent et du très moyen. L'autre point que certain jugeront négatifs : ce Dawn of X n'est rien de moins qu'une très grande introduction et présentation de la très grande famille des mutants. Ce qui me permet de glisser sur les points positifs, car cette dernière phrase est pour moi un bon point, mais ne peut ne pas l'être pour beaucoup de lecteur. Hickman lance un vrai renouveau dans les mutants et nous présente un nombre impressionnant de mutants. Des classiques aux nouveaux mutants en passant par les méchants repentis, on voit des mutants partout et de toutes les couleurs. Moi, je dois vous avouez avoir retrouvé un parfum de Spécial Strange de quand j'étais petits. Tous ces héros qui vivent dans le même univers, ces histoires croisées, cet esprit de famille que dégage les X-Men et les mutants en général.... c'est tout ce qui fait que je préfère la famille mutante à l'univers Avengers. Si toutes les histoires ne sont pas aussi bonnes, la plupart sont intéressantes et permettent de découvrir des nouveaux visages. Ceux qui sont fan uniquement de l'équipe de bases seront déçus, car on ne les voit finalement pas beaucoup. Mais on apprend à connaitre les nouveaux mutants, mais surtout les anciens méchants omniprésents et qui n'ont pas forcément mit leurs méchancetés de côté. Cet ensemble prend de l'ampleur et nous livre un vrai univers complexe et bien pensé ou le monde entier est un nouveau terrain de jeu pour Hickman et ses scénaristes. Si la fin de l'aube des mutants est un poil décevante, la série nous aura quand même permis de nous remettre à jour niveau des X-Men et surtout nous aura permis de relancer une franchise globalement moribonde. Ce Dawn of X aura été un gros volume de lecture, mais un volume nécessaire pour bien entrer dans la famille mutante. A bientôt pour le retour sur la mini saga Sword of X. EdIt : il est, je trouve, impératif de lire les pages blanches des descriptions de conversation ou de mémo tout comme il est impératif de lire l'analyse faite par l'expert de panini en fin de volume. En effet, ces analyses reprennent l'historique des personnages principaux et donne énormément d'éléments de contexte
×
×
  • Créer...