Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'reportage'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


7 résultats trouvés

  1. poseidon2

    Lorraine Coeur d'acier

    N'en croyez pas le résumé de l'éditeur. Ce Lorrraine Coeur d'acier n'est pas un livre sur les radios libres. C'est livre sur une époque. Une époque que beaucoup d'entre nous n'ont pas connu. Une époque ou beaucoup de choses ont basculé. Une époque de tous les possibles et de toutes les peurs : les années 70. En effet les années 70 marque la fin des trentes glorieuses. Elle marque la fin du plein emploi et le début d'un marasme dans lequel nous sommes encore : la prise de pouvoir de l'économie de marché sur le monde. La mondialisation et la course au toujours moins cher et au toujours plus. Une course qui nous parait naturelle mais une course qui ne l'était pas dans les années 70, 1968 en est la preuve. A cette époque on pouvait encore dire ce qu'on voulait à radio sans se faire jeter des cailloux virtuels par les bienpensants du web. Une époque ou, si l'on était pas d'accord, on ne retrouvait pas 1000 idiots cachés derrière leur écrans qui pensent comme vous et vous donnent l'impression d'etre dans votre bon droit. Une époque ou une radio a décidé de laisser parler les gens, contre un gourvernement en quête de régulation de l'information (ca aussi c'est entré dans les moeurs) et surtout pour permettre à tous de décrire leurs vies, leurs misères et leurs désespoirs. Une époque qui ne rêvait que d'une chose : d'un emploi digne pour chacun et qui pensait pouvoir changer l'avenir... Une époque que je n'ai pas connu mais que l'album a réussi à me faire vivre au point d'en être nostalgique. Si ca ce n'est pas la preuve d'un album réussit je ne sais pas ce que c'est.
  2. Titre de l'album : Lorraine Coeur d'acier Scenariste de l'album : Tristan Thil Dessinateur de l'album : Vincent Bailly Coloriste : Vincent Bailly Editeur de l'album : Futuropolis Note : Résumé de l'album : C'est l'histoire d'une radio pirate qui défie le pouvoir : il y a quarante ans, Lorraine Coeur d'Acier posait, pour toujours, un jalon essentiel dans l'histoire des luttes et des radios libres. Une radio populaire qui libère la parole d'une population tout entière. Lorraine Coeur d'Acier ? Le 12 décembre 1978, sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing, est annoncé le plan Davignon qui va liquider la sidérurgie dans le bassin lorrain. Début mars 1979 débarquent à Longwy les journalistes Marcel Trillat et Jacques Dupont : à l'instigation de la CGT, les deux journalistes vont animer des mois durant ce qui allait devenir une radio à nulle autre pareille, une radio de lutte, une radio illégale défiant le pouvoir giscardien, mais aussi une radio « libre », au sens plein de ce terme. Une radio ouverte à tous. « Y compris aux gauchistes et à la droite ? », s'étrangle Eugène. C'est juré, il n'y mettra jamais les pieds. Camille, à rebours de son père, la fréquentera chaque jour, et pas seulement pour la belle voix de Mathilde... Critique : N'en croyez pas le résumé de l'éditeur. Ce Lorrraine Coeur d'acier n'est pas un livre sur les radios libres. C'est livre sur une époque. Une époque que beaucoup d'entre nous n'ont pas connu. Une époque ou beaucoup de choses ont basculé. Une époque de tous les possibles et de toutes les peurs : les années 70. En effet les années 70 marque la fin des trentes glorieuses. Elle marque la fin du plein emploi et le début d'un marasme dans lequel nous sommes encore : la prise de pouvoir de l'économie de marché sur le monde. La mondialisation et la course au toujours moins cher et au toujours plus. Une course qui nous parait naturelle mais une course qui ne l'était pas dans les années 70, 1968 en est la preuve. A cette époque on pouvait encore dire ce qu'on voulait à radio sans se faire jeter des cailloux virtuels par les bienpensants du web. Une époque ou, si l'on était pas d'accord, on ne retrouvait pas 1000 idiots cachés derrière leur écrans qui pensent comme vous et vous donnent l'impression d'etre dans votre bon droit. Une époque ou une radio a décidé de laisser parler les gens, contre un gourvernement en quête de régulation de l'information (ca aussi c'est entré dans les moeurs) et surtout pour permettre à tous de décrire leurs vies, leurs misères et leurs désespoirs. Une époque qui ne rêvait que d'une chose : d'un emploi digne pour chacun et qui pensait pouvoir changer l'avenir... Une époque que je n'ai pas connu mais que l'album a réussi à me faire vivre au point d'en être nostalgique. Si ca ce n'est pas la preuve d'un album réussit je ne sais pas ce que c'est. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/lorraine-coeur-d-acier?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Titre de l'album : Le choix du chomage Scenariste de l'album : Benoît Collombat Dessinateur de l'album : Damien Cuvillier Coloriste : Damien Cuvillier Editeur de l'album : Futuropolis Note : Résumé de l'album : Un livre d'une brûlante actualité sur le choix des dirigeants européens, depuis le début des années 1980 jusqu'à aujourd'hui, de sacrifier l'emploi... et les effets dévastateurs de ce choix. C'est une enquête fouillée, documentée, riche des témoignages d'anciens ministres, de conseillers de présidents de la République, d'anciens directeurs du Trésor ou du FMI, de banquiers, d'économistes, de juristes, de sociologues et de philosophes... Benoît Collombat, journaliste à France Inter, a enquêté sur ce qui a fait basculer les choses : comment et pourquoi les hommes politiques ont "remis les clés" de l'organisation du monde à l'économie et à la finance. Ce basculement repose sur la victoire idéologique, à un moment donné, d'une pensée : le néolibéralisme, pour qui le rôle de l'Etat est avant tout de servir le marché. Quelles personnalités sont à l'origine de ces grands choix économiques ? Quel rôle a joué la construction européenne ? Aujourd'hui, l'épidémie du coronavirus montre bien l'urgence de s'interroger sur ces choix politiques et économiques. Critique : Voilà ce qu'on aime voir et qu'on ne voit que trop rarement : la BD en tant que vrai media d'information et de reportage. Même si j'adore le coté détente de notre art favoris, une bonne enquête bien documentée permet, en BD, d'être vraiment parlante. Et c'est le cas ici. Nos auteurs nous livrent un travail réalisé sur plus de 3 années d'enquête. Un travail consciencieux fait de recoupé d'information, de témoignage et d'explication sur les méandres de la politique économique des 50 dernières années. Et c'est bien ce qui choque de prime abord : Le mot chômage a une image sociale là ou cette enquête nous montre bien que c'est une volonté issue du néolibéralisme. Et l'autre paramètre choquant c'est que, à une époque où la crise met en exergue le nombre de chômeur et la gestion de ce même chômage, c'est la preuve comme quoi la mise en place de ce système ne date pas d'hier. Loin de là. C'est aussi bluffant que complexe à lire. En effet les auteurs doivent nous donner des cours d'économie de marché et des différents courant économiques d'après-guerre pour que l'on puisse bien comprendre comment notre système économique et sociale définit au sortie de deux guerres mondiales, a été démantelé petit à petit pour arriver à un moment ou l'état n'a plus aucun levier sur les économies de marché. Je vais être honnête avec vous, le contenu est tellement dense que je n'ai pas encore fini. Je pense que sincèrement qu'il faut lire plusieurs fois la première partie pour être sûr de ses bases d'économie de marché avant de bien comprendre la dernière partie. Mais cela montre à quel point le travail de recherche est profond et surtout à quel point le sujet est difficile et ancien. Un vrai et intéressant reportage par l'auteur du déjà très bon "Cher pays de notre enfance». Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-choix-du-chomage?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. poseidon2

    Le choix du chomage

    Voilà ce qu'on aime voir et qu'on ne voit que trop rarement : la BD en tant que vrai media d'information et de reportage. Même si j'adore le coté détente de notre art favoris, une bonne enquête bien documentée permet, en BD, d'être vraiment parlante. Et c'est le cas ici. Nos auteurs nous livrent un travail réalisé sur plus de 3 années d'enquête. Un travail consciencieux fait de recoupé d'information, de témoignage et d'explication sur les méandres de la politique économique des 50 dernières années. Et c'est bien ce qui choque de prime abord : Le mot chômage a une image sociale là ou cette enquête nous montre bien que c'est une volonté issue du néolibéralisme. Et l'autre paramètre choquant c'est que, à une époque où la crise met en exergue le nombre de chômeur et la gestion de ce même chômage, c'est la preuve comme quoi la mise en place de ce système ne date pas d'hier. Loin de là. C'est aussi bluffant que complexe à lire. En effet les auteurs doivent nous donner des cours d'économie de marché et des différents courant économiques d'après-guerre pour que l'on puisse bien comprendre comment notre système économique et sociale définit au sortie de deux guerres mondiales, a été démantelé petit à petit pour arriver à un moment ou l'état n'a plus aucun levier sur les économies de marché. Je vais être honnête avec vous, le contenu est tellement dense que je n'ai pas encore fini. Je pense que sincèrement qu'il faut lire plusieurs fois la première partie pour être sûr de ses bases d'économie de marché avant de bien comprendre la dernière partie. Mais cela montre à quel point le travail de recherche est profond et surtout à quel point le sujet est difficile et ancien. Un vrai et intéressant reportage par l'auteur du déjà très bon "Cher pays de notre enfance».
  5. poseidon2

    Comédie francaise

    Matthieu Sapin est un des auteurs de BDs qui fait essentiellement du reportage en BD. Mais quand il le fait il le fait bien en faisant des reportages au long court, sur plusieurs années ou à minima de long mois. Il l'avait montré avec Gerard Depardieu mais aussi et surtout avec François Hollande. Ce dernier reportage était vraiment intéressant sur les coulisses du pouvoir. Pour ce livre ci, ou il replonge dans les méandres de la politique française en essayant d'atteindre Emmanuel Macron comme il avait plus le faire avec Hollande. Pour ne faire une redite, il s'amuse à comparer son parcours à celui de l'écrivain Jean racine. Et heureusement qu'il fait cela. En effet on sent rapidement qu'il n'a pas réussi à approcher d'aussi près le pouvoir que lors du quinquennat Hollande. Il choisit donc intelligemment et avec beaucoup d'humour de se comparer à racine et sa quête de louis XIV pour, au final, nous livrer un double documentaire. Sur Racine autant (voir plus) que sur Emmanuel Macron. Si la lecture est sympa par l'humour et surtout l'auto dérision développée par Matthieu Sapin, l'album est quand même un peu lourd à lire et au final un poil trompeur quand on s'attendait, comme moi, a un vrai reportage politique. Attention donc à ne pas le prendre pour un reportage politique comme le très bon Le château. Si c'est ce que vous cherchez ... et bien allez lire le Château
  6. poseidon2

    Comédie francaise

    Titre de l'album : Comédie francaise Scenariste de l'album : Mathieu Sapin Dessinateur de l'album : Mathieu Sapin Coloriste : Mathieu Sapin Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Il avait juré qu'on ne l'y reprendrait plus, mais après neuf mois passés à suivre la campagne présidentielle de 2012, deux années occupées à observer les coulisses de l'Elysée et cinq années dans les pattes de Gérard Depardieu, notre reporter bédé préféré depuis Tintin a replongé dans la marmite de la politique. En mettant en parallèle la trajectoire de Jean Racine qui se rêve courtisan de Louis XIV au XVIIe siècle et la sienne dans sa tentative d'approche du président Emmanuel Macron, Mathieu Sapin interroge les liens entre l'Art et le Pouvoir avec la finesse et l'autodérision qui font sa patte. Un must ! Critique : Matthieu Sapin est un des auteurs de BDs qui fait essentiellement du reportage en BD. Mais quand il le fait il le fait bien en faisant des reportages au long court, sur plusieurs années ou à minima de long mois. Il l'avait montré avec Gerard Depardieu mais aussi et surtout avec François Hollande. Ce dernier reportage était vraiment intéressant sur les coulisses du pouvoir. Pour ce livre ci, ou il replonge dans les méandres de la politique française en essayant d'atteindre Emmanuel Macron comme il avait plus le faire avec Hollande. Pour ne faire une redite, il s'amuse à comparer son parcours à celui de l'écrivain Jean racine. Et heureusement qu'il fait cela. En effet on sent rapidement qu'il n'a pas réussi à approcher d'aussi près le pouvoir que lors du quinquennat Hollande. Il choisit donc intelligemment et avec beaucoup d'humour de se comparer à racine et sa quête de louis XIV pour, au final, nous livrer un double documentaire. Sur Racine autant (voir plus) que sur Emmanuel Macron. Si la lecture est sympa par l'humour et surtout l'auto dérision développée par Matthieu Sapin, l'album est quand même un peu lourd à lire et au final un poil trompeur quand on s'attendait, comme moi, a un vrai reportage politique. Attention donc à ne pas le prendre pour un reportage politique comme le très bon Le château. Si c'est ce que vous cherchez ... et bien allez lire le Château Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/comedie-francaise-voyages-dans-l-antichambre-du-pouvoir?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. 1er coup que je fouille un peu sur YouTube sur la bande dessinée et je suis tombé sur ce reportage, qui date un peu, mais qui est super intéressant je trouve (et pour me garder 1h... il le faut): Je ne pensais pas que c’était aussi grave. La situation n’a pas dû s’améliorer beaucoup. Auteurs n’ayant pas les moyens de vivre de leur métiers BD, Libraires démotivés, Editeurs semblant suivre le triste destin du déclin, Disparition de la presse BD, Surproduction reconnue, ... Mais tout le monde passionné...
×
×
  • Créer...