Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'shonen'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


18 résultats trouvés

  1. Nickad

    Tombée du ciel tome 5

    Dans Tombée du ciel il y a 3 aspects majeurs : le premier concerne l’adolescence avec les premières pulsions sexuelles, le second l’évolution sentimentale des angeloïds (robots) et leur rapport aux humains et le 3eme aspect le côté science-fiction avec l’existence d’un autre monde. Si les deux premiers aspects sont à peu près équilibrés, l’intrique fantastique est quasiment absente de ce volume (3 pages seulement !!). Les gags sont lourds et franchement tournés vers le sexe : c’est comme si on avait un city hunter adolescent (pour le côté obsédé) mais sans l’action. Quant aux « créatures non identifiées », on ne peut que penser au manga Mahoromatic, rien de très original donc. Et c’est dommage, car on aimerait en savoir plus sur le monde de synapse, sur l’importance du rêve récurrent de Tomoki. Cela manque donc de consistance, et même s’il y a de l’humour, ce volume est tellement orienté « ecchi » qu’il en devient lassant. Et comme le disait poseidon2 dans sa chronique des 2 premiers tomes, ce manga n’est vraiment pas destiné aux parents !!
  2. Titre de l'album : Tombée du ciel tome 5 Scenariste de l'album : MINAZUKI Suu Dessinateur de l'album : MINAZUKI Suu Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : Je m'appelle Tomoki Sakurai. Le festival d'été est de retour ! Je participe à du catch avec un masque en tant que " Masque de culotte " et j'affronte mes adversaires avec mes super techniques de harcèlement sexuel ! Ce qui me tracasse ces derniers temps, c'est que je commence à trouver les créatures non identifiées vraiment mignonnes. Je dois résister à mes pulsions ! Je suis allé en voyage d'apprentissage mais une nouvelle créature non identifiée est apparue... J'en ai marre !! Critique : Dans Tombée du ciel il y a 3 aspects majeurs : le premier concerne l’adolescence avec les premières pulsions sexuelles, le second l’évolution sentimentale des angeloïds (robots) et leur rapport aux humains et le 3eme aspect le côté science-fiction avec l’existence d’un autre monde. Si les deux premiers aspects sont à peu près équilibrés, l’intrique fantastique est quasiment absente de ce volume (3 pages seulement !!). Les gags sont lourds et franchement tournés vers le sexe : c’est comme si on avait un city hunter adolescent (pour le côté obsédé) mais sans l’action. Quant aux « créatures non identifiées », on ne peut que penser au manga Mahoromatic, rien de très original donc. Et c’est dommage, car on aimerait en savoir plus sur le monde de synapse, sur l’importance du rêve récurrent de Tomoki. Cela manque donc de consistance, et même s’il y a de l’humour, ce volume est tellement orienté « ecchi » qu’il en devient lassant. Et comme le disait poseidon2 dans sa chronique des 2 premiers tomes, ce manga n’est vraiment pas destiné aux parents !! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/tombee-du-ciel-tome-5?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Nickad

    One Piece tome 96

    Titre de l'album : One Piece tome 96 Scenariste de l'album : ODA Eiichiro Dessinateur de l'album : ODA Eiichiro Coloriste : Editeur de l'album : Glenat Note : Résumé de l'album : Au cours de son périple aux côtés de Barbe Blanche, Oden fait la connaissance d’un homme que le destin semble avoir placé sur sa route : le grand Roger ! Qu’apportera donc au monde la rencontre de ces deux hommes ?! Pendant ce temps, dans le pays des Wa, Orochi profite de l’absence d’Oden pour manœuvrer en coulisses… Les aventures de Luffy à la poursuite du One Piece continuent ! Critique : Inutile de présenter One piece, que l’on soit amateur ou pas de mangas, il est difficile de passer à côté. Si souvent les tomes de One piece se suivent et se ressemblent, j’avoue que celui-ci m’a épaté. On se trouve au cœur de l’aventure du pays des Wa, assez complexe à suivre tant il y a de nouveaux personnages, ça part un peu dans tous les sens avec des dessins très chargés, bref, j’ai failli décroché. Mais ce tome 96, !! une vraie réussite !! Tout d’abord, il y a le passé d’Oden (le père de Momonosuké qui aurait dû être le shogun du pays des Wa) qui permet de lier tous les éléments de cet arc. Mais en même temps, il y a le passé de Gold Roger et là, banco !! Pleins de révélations sur la série vous attendent si vous êtes attentifs ! car Oda aime semer des petits cailloux, c’est incroyable comme il aime laisser trainer une information qui servira 20 tomes plus loin. J’ai même trouvé que dans le « courrier des lecteurs » il y avait des infos intéressantes. Il y avait longtemps qu’un volume de One piece ne m’avait pas emballé à ce point ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/one-piece-edition-originale-tome-96?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. Nickad

    A safe new world tome 1

    L’isekai (littéralement « autre monde ») est un genre à la mode en ce moment, pas loin d’une dizaine de titres sortis en 1 an ! Soit le personnage a été invoqué (en général pour sauver le monde sauf quand il se fait avoir), soit il s’est réincarné. Ce deuxième aspect offre plus de possibilités car on peut se réincarner en tout ce qui est possible : humain, gobelin, slime, araignée… Et souvent le personnage a des capacités spécifiques qui lui permettent de progresser rapidement ou de se faire des alliés. Alors quand un nouvel isekai arrive on se demande si cela ne va pas être une redite, on cherche ce qui va le différencier des autres. Ce manga commence donc fort, personne ne sait comment ni pourquoi le « héros » est là. Il n’a aucun pouvoir, aucune arme magique, il n’est ni charismatique ni fort et n’a aucune ambition en dehors de celle de vivre en paix. Son seul vrai atout c’est son intelligence ou comment utiliser ses connaissances pour se sortir au mieux des situations, au risque de basculer du côté obscur ! Ajoutez à cela l’autodérision et vous obtenez un personnage intéressant et inhabituel ! En plus de cela, sur certaines planches il y a un jeu de lumière absolument magnifique qui mérite le détour. Un volume plaisant donc.
  5. Titre de l'album : A safe new world tome 1 Scenariste de l'album : ANTAI Dessinateur de l'album : SASAMINE kou Coloriste : Editeur de l'album : Komikku Note : Résumé de l'album : Je ne veux pas être un héros ! Je veux juste être en sécurité ! Se réveiller dans un autre monde est déjà une chose effrayante ! Mais quand vous avez le syndrome de toujours vouloir être en sécurité à tout prix, c'est encore pire ! Il faut éviter la grande route et les bandits, sans compter les éventuels monstres et bêtes qui rôdent ! Lorsque vous arrivez devant une ville fortifiée et un château, ça va déjà mieux, mais la partie n'est pas encore gagnée ! Notre héros ne veut absolument pas se constituer un harem ou acquérir des pouvoirs magiques pour sauver la princesse, il veut juste être en sécurité ! Sa rencontre avec une chevalière hors du commun devrait le mettre sur la bonne voie ! Critique : L’isekai (littéralement « autre monde ») est un genre à la mode en ce moment, pas loin d’une dizaine de titres sortis en 1 an ! Soit le personnage a été invoqué (en général pour sauver le monde sauf quand il se fait avoir), soit il s’est réincarné. Ce deuxième aspect offre plus de possibilités car on peut se réincarner en tout ce qui est possible : humain, gobelin, slime, araignée… Et souvent le personnage a des capacités spécifiques qui lui permettent de progresser rapidement ou de se faire des alliés. Alors quand un nouvel isekai arrive on se demande si cela ne va pas être une redite, on cherche ce qui va le différencier des autres. Ce manga commence donc fort, personne ne sait comment ni pourquoi le « héros » est là. Il n’a aucun pouvoir, aucune arme magique, il n’est ni charismatique ni fort et n’a aucune ambition en dehors de celle de vivre en paix. Son seul vrai atout c’est son intelligence ou comment utiliser ses connaissances pour se sortir au mieux des situations, au risque de basculer du côté obscur ! Ajoutez à cela l’autodérision et vous obtenez un personnage intéressant et inhabituel ! En plus de cela, sur certaines planches il y a un jeu de lumière absolument magnifique qui mérite le détour. Un volume plaisant donc. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/a-safe-new-world-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  6. Nickad

    One Piece tome 96

    Inutile de présenter One piece, que l’on soit amateur ou pas de mangas, il est difficile de passer à côté. Si souvent les tomes de One piece se suivent et se ressemblent, j’avoue que celui-ci m’a épaté. On se trouve au cœur de l’aventure du pays des Wa, assez complexe à suivre tant il y a de nouveaux personnages, ça part un peu dans tous les sens avec des dessins très chargés, bref, j’ai failli décroché. Mais ce tome 96, !! une vraie réussite !! Tout d’abord, il y a le passé d’Oden (le père de Momonosuké qui aurait dû être le shogun du pays des Wa) qui permet de lier tous les éléments de cet arc. Mais en même temps, il y a le passé de Gold Roger et là, banco !! Pleins de révélations sur la série vous attendent si vous êtes attentifs ! car Oda aime semer des petits cailloux, c’est incroyable comme il aime laisser trainer une information qui servira 20 tomes plus loin. J’ai même trouvé que dans le « courrier des lecteurs » il y avait des infos intéressantes. Il y avait longtemps qu’un volume de One piece ne m’avait pas emballé à ce point !
  7. Nickad

    NOVA tome 1

    H2T (l’hydre à 2 têtes) est un éditeur récent (2016) spécialisé dans la création de mangas français. Caly, jeune mangaka nous propose ici sa 3eme œuvre. Après la jolie romance Hana no breath, elle s’essaye à un récit de science-fiction. L’histoire est bien menée, les informations ne sont données qu’au compte-goutte ce qui entretient le mystère autour des personnages principaux et capte l’attention du lecteur. Le manga navigue entre tranche de vie où les relations humaines sont abordées (par exemple, l’intégration d’enfants « différents » au sein d’une classe) et une part de science-fiction avec la présence d’entités extraterrestres. Le tout est agréable et bien construit. Un début prometteur !
  8. Nickad

    NOVA tome 1

    Titre de l'album : NOVA tome 1 Scenariste de l'album : CALY Dessinateur de l'album : CALY Coloriste : Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Suite à la chute d’une météorite, des parasites extra-terrestres nommés EKSAA se sont propagés sur Terre, contaminant certains êtres humains. Leur effet : exacerber les instincts violents de leur hôte, le rendant agressif, voire dangereux. Rease, un collégien de 13 ans, mène une vie plutôt ordinaire jusqu’au soir où une jeune femme du nom de Nova, envoyée par une mystérieuse Organisation, débarque dans sa chambre pour examiner son cas. Le garçon semble réagir étrangement aux EKSAA présents chez les contaminés… Critique : H2T (l’hydre à 2 têtes) est un éditeur récent (2016) spécialisé dans la création de mangas français. Caly, jeune mangaka nous propose ici sa 3eme œuvre. Après la jolie romance Hana no breath, elle s’essaye à un récit de science-fiction. L’histoire est bien menée, les informations ne sont données qu’au compte-goutte ce qui entretient le mystère autour des personnages principaux et capte l’attention du lecteur. Le manga navigue entre tranche de vie où les relations humaines sont abordées (par exemple, l’intégration d’enfants « différents » au sein d’une classe) et une part de science-fiction avec la présence d’entités extraterrestres. Le tout est agréable et bien construit. Un début prometteur ! Autres infos : Edition H2T Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/nova-tome-1-190186?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. Titre de l'album : Iruma à l'école des démons tome 1 Scenariste de l'album : NISHI Osamu Dessinateur de l'album : NISHI Osamu Coloriste : Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Un jour, le jeune Iruma devient, bien malgré lui, le petit-fils adoptif d’un papy démon excentrique. Une nouvelle vie commence alors pour lui à Babyls, une école peuplée de monstres en tout genre, où personne n’a jamais vu d’humain mais tout le monde rêve d’en dévorer un ! Et entre les démons qui le défient en duel, les succubes extravagantes et les épreuves scolaires mettant sa vie en péril, Iruma ne pourra compter que sur un atout : sa gentillesse désarmante. Mais comment un humain au bon cœur va-t-il pouvoir survivre dans cet enfer ?! Critique : En lisant le résumé, j’ai cru que j’allais me retrouver entre Hayate the combat butler et Rosario vampire. Mais finalement, ce manga a été une bonne surprise, le décalage entre Iruma humain naïf et son entourage démoniaque provoque des quiproquos et des situations cocasses. Vous l’aurez compris, Iruma est un manga fantastique mais surtout humoristique. Les personnages sont pris à contre-pied, le héros fait tout pour passer inaperçu et ne pas être au centre de l’attention, ça ne fonctionne jamais bien sûr et cela provoque des situations inattendues très drôles. C’est un vrai moment de distraction pour toute la famille, de la bonne humeur rythmée où l’on ne s’ennuie pas. Un très bon début de série. à partir de 8 ans Autres infos : édition Nobi nobi! Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/iruma-a-l-ecole-des-demons-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  10. Nickad

    Iruma à l'école des démons tome 1

    En lisant le résumé, j’ai cru que j’allais me retrouver entre Hayate the combat butler et Rosario vampire. Mais finalement, ce manga a été une bonne surprise, le décalage entre Iruma humain naïf et son entourage démoniaque provoque des quiproquos et des situations cocasses. Vous l’aurez compris, Iruma est un manga fantastique mais surtout humoristique. Les personnages sont pris à contre-pied, le héros fait tout pour passer inaperçu et ne pas être au centre de l’attention, ça ne fonctionne jamais bien sûr et cela provoque des situations inattendues très drôles. C’est un vrai moment de distraction pour toute la famille, de la bonne humeur rythmée où l’on ne s’ennuie pas. Un très bon début de série. à partir de 8 ans
  11. Nickad

    The promised neverland tome 16

    Je profite de la sortie du tome 16 pour parler d’une façon plus générale de la série. The promised neverland est un manga qui surprend, il nous plonge très vite dans un univers cruel où il faut lutter pour survivre. Il est à la fois fantastique en mélangeant humains et démons mais sans tomber dans la caricature, aventure puisque les enfants vont devoir évoluer dans un milieu dont ils ignorent tout pour rejoindre le monde humain qui n’existe peut-être même pas, humaniste dans le sens où, à l’instar des personnages principaux, ce manga nous met face à certaines réflexions. Ici, ce n’est ni la force physique ni d’éventuels pouvoirs qui sont mis en avant. Les évadés de Gracefield ne peuvent compter que sur leurs capacités intellectuelles pour atteindre leurs objectifs, sauf que lorsqu’on a 12 ans et un groupe d’enfants plus jeunes à protéger, cela peut se compliquer très vite. En dehors de l’aspect manga d’aventure qui est très plaisant et qui enchaine les rebondissements ; de vraies questions se posent : faut-il exterminer tous les démons pour survivre? faut-il se venger ? faut-il en sacrifier certains pour le bien de la communauté ? Quel est le meilleur choix ? Le tome 16 se trouve à un tournant de l’histoire, nos héros sont divisés quant à la suite des opérations à mener, qui de Norman ou de Rey et Emma vont réussir à appliquer leur plan en premier ? Est-ce que Sonju et Mujika vont-être protéger ou tuer ? On se rapproche du dénouement (série finie en 20 tomes) mais pas un seul instant, on ne s’en lasse. La série est en plus servie par un univers graphique riche et a déjà obtenue plusieurs prix (Daruma du meilleur scénario et de la meilleure nouvelle série, prix konishi de la meilleure traduction, prix manga news pour le meilleur shonen…) A mon avis, une série incontournable.
  12. Titre de l'album : The promised neverland tome 16 Scenariste de l'album : SHIRAI Kaiu Dessinateur de l'album : DEMIZU Posuka Coloriste : Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l'orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et soeurs, ils s'épanouissent sous l'attention pleine de tendresse de «Maman», qu'ils considèrent comme leur véritable mère. Mais tout bascule le soir où ils découvrent l'abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible ! Ils doivent s'échapper, c'est une question de vie ou de mort ! Critique : Je profite de la sortie du tome 16 pour parler d’une façon plus générale de la série. The promised neverland est un manga qui surprend, il nous plonge très vite dans un univers cruel où il faut lutter pour survivre. Il est à la fois fantastique en mélangeant humains et démons mais sans tomber dans la caricature, aventure puisque les enfants vont devoir évoluer dans un milieu dont ils ignorent tout pour rejoindre le monde humain qui n’existe peut-être même pas, humaniste dans le sens où, à l’instar des personnages principaux, ce manga nous met face à certaines réflexions. Ici, ce n’est ni la force physique ni d’éventuels pouvoirs qui sont mis en avant. Les évadés de Gracefield ne peuvent compter que sur leurs capacités intellectuelles pour atteindre leurs objectifs, sauf que lorsqu’on a 12 ans et un groupe d’enfants plus jeunes à protéger, cela peut se compliquer très vite. En dehors de l’aspect manga d’aventure qui est très plaisant et qui enchaine les rebondissements ; de vraies questions se posent : faut-il exterminer tous les démons pour survivre? faut-il se venger ? faut-il en sacrifier certains pour le bien de la communauté ? Quel est le meilleur choix ? Le tome 16 se trouve à un tournant de l’histoire, nos héros sont divisés quant à la suite des opérations à mener, qui de Norman ou de Rey et Emma vont réussir à appliquer leur plan en premier ? Est-ce que Sonju et Mujika vont-être protéger ou tuer ? On se rapproche du dénouement (série finie en 20 tomes) mais pas un seul instant, on ne s’en lasse. La série est en plus servie par un univers graphique riche et a déjà obtenue plusieurs prix (Daruma du meilleur scénario et de la meilleure nouvelle série, prix konishi de la meilleure traduction, prix manga news pour le meilleur shonen…) A mon avis, une série incontournable. Autres infos : Edition Kaze manga Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-promised-neverland-tome-16?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. poseidon2

    Je suis un assassin t1

    En voilà une excellente surprise ! Au milieu des traditionnelles histoires de lycéens parachutés dans un monde héroic fantaisy entre jeu et monde parallèle, ce "Je suis un assassin" réussit a vraiment se démarquer ce qui est notable. Et il ne se démarque par le fait que l'on suive un "assassin" (mais gentil quand même bien sûr) mais surtout par la rapidité de traitement et le coté piège qui arrive très rapidement. Ce qu'on lit la en 1 seul tome se déroule normalement en 3 ou 4 tomes. Là on va vite. Mais on va vite avec concision. Et ça ça change. On a tous les éléments présentés et dans l'ordre qu'il faut pour qu'on puisse s'approprier les personnages principaux, l'univers, les méchants ET qu'il se passe pleins de trucs. Dans un seul premier tome. Et ça donne vraiment envie de savoir ce qu'il va se passer après. Avec quand même un léger doute car la fin laisse planer une possibilité d'enlisement. Espérons que nos auteurs ne tombent pas dedans.
  14. Titre de l'album : Je suis un assassin t1 Scenariste de l'album : Akai Dessinateur de l'album : Aigamo Coloriste : Editeur de l'album : Doki-Doki Note : Résumé de l'album : Appelé avec ses camarades de classe dans un autre monde, Akira Oda se voit attribuer les caractéristiques d'un banal assassin du fait de sa discrétion. Mais ses compétences vont se révéler bien plus grandes que celles d'un héros. Très vite, Akira commence à avoir des doutes sur le roi qui les a fait venir dans cet autre monde et il va devoir mettre en pratique ses compétences d'assassin pour élucider le mystère... et découvrir la conspiration qui est en train de se tramer ! Critique : En voilà une excellente surprise ! Au milieu des traditionnelles histoires de lycéens parachutés dans un monde héroic fantaisy entre jeu et monde parallèle, ce "Je suis un assassin" réussit a vraiment se démarquer ce qui est notable. Et il ne se démarque par le fait que l'on suive un "assassin" (mais gentil quand même bien sûr) mais surtout par la rapidité de traitement et le coté piège qui arrive très rapidement. Ce qu'on lit la en 1 seul tome se déroule normalement en 3 ou 4 tomes. Là on va vite. Mais on va vite avec concision. Et ça ça change. On a tous les éléments présentés et dans l'ordre qu'il faut pour qu'on puisse s'approprier les personnages principaux, l'univers, les méchants ET qu'il se passe pleins de trucs. Dans un seul premier tome. Et ça donne vraiment envie de savoir ce qu'il va se passer après. Avec quand même un léger doute car la fin laisse planer une possibilité d'enlisement. Espérons que nos auteurs ne tombent pas dedans. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/je-suis-un-assassin-et-je-surpasse-le-heros-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. Titre de l'album : Shaman king flowers tome 3 Scenariste de l'album : TAKEI Hiroyuki Dessinateur de l'album : TAKEI Hiroyuki Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Alors que rien ne devait se passer durant les 500 ans suivants le dernier Shaman Fight, auquel Yoh et ses amis ont participé, un désaccord entre les dieux déclenche un nouvel affrontement entre les shamans à l'issue duquel la forme de ce monde risque de changer. Hana, le fils de Yoh et Anna, est choisi pour devenir le leader de la « Team Hao », l'équipe représentant le dieu Hao en ce bas-monde. Mais avant même d'entrer dans le tournoi, il devra surmonter une épreuve inattendue et beaucoup plus périlleuse qu'il n'y paraît.. Critique : Ce tome explore un peu le passé de Hana où l’on a le plaisir de revoir brièvement ses parents. Il nous permet aussi d’apercevoir ses véritables capacités. De nouveaux ennemis apparaissent mais leurs identités restent floues. Même si l’on ressent que la pression monte autour du « flower of maize », il reste encore beaucoup de zones d’ombre, et quand on sait que la série est finie en 6 tomes, on se demande si l’auteur va réussir à explorer toutes les pistes qu’il lance. Car finalement le problème est là, nous n’en sommes qu’à l’échauffement. D’un autre côté, il ne s’agit que d’un nouvel arc de shaman king et plusieurs spin-off sont déjà en route. De quoi s’assurer de rester encore un certain temps dans l’univers de Hiroyuki Takei. Un clin d’œil amusant à la « star edition » se cache dans ce tome, le trouverez-vous ? Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/shaman-king-flowers-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  16. Nickad

    Shaman king flowers tome 3

    Ce tome explore un peu le passé de Hana où l’on a le plaisir de revoir brièvement ses parents. Il nous permet aussi d’apercevoir ses véritables capacités. De nouveaux ennemis apparaissent mais leurs identités restent floues. Même si l’on ressent que la pression monte autour du « flower of maize », il reste encore beaucoup de zones d’ombre, et quand on sait que la série est finie en 6 tomes, on se demande si l’auteur va réussir à explorer toutes les pistes qu’il lance. Car finalement le problème est là, nous n’en sommes qu’à l’échauffement. D’un autre côté, il ne s’agit que d’un nouvel arc de shaman king et plusieurs spin-off sont déjà en route. De quoi s’assurer de rester encore un certain temps dans l’univers de Hiroyuki Takei. Un clin d’œil amusant à la « star edition » se cache dans ce tome, le trouverez-vous ?
  17. Titre de l'album : Battle game in 5 seconds tome 12 Scenariste de l'album : HARAWATA Saizou Dessinateur de l'album : KASHIWA Miyako Coloriste : Editeur de l'album : Doki-Doki Note : Résumé de l'album : Le désastre, orchestré par l'observateur Leonhardt, a maintenant débuté. Dans un parc d'attractions abandonné, d'anciens participants aux programmes sont devenus des zombies... Ils attaquent les nouveaux venus dans un horrible jeu du loup. Yûri y retouve Ôji Hoshino, le responsable de sa mort. Kirisaki et Kumagiri doivent livrer bataille dans deux autres endroits du parc. Quant à Akira, désormais vulnérable parce qu'il ne peut pas recourir à son pouvoir, il mise tout sur ce jeu insensé ! Critique : Au beau milieu de leurs recherches des membres des autres équipes, une partie des camarades d'Akira se retrouve piégée dans le désastre, il n'a d'autre choix que de les rejoindre, à la fois pour les aider mais aussi parce que seul, son pouvoir n'est pas très utile. Nous voici enfin plongés en plein cœur du désastre, un événement qui était encore obscur jusqu’à présent et qui a pour objectif la réduction drastique du nombre de joueurs. La lutte contre les zombies mais aussi entre les joueurs piégés fait rage. Et même si on suppose que nos « héros » vont s’en sortir, la question est de savoir qui d’autre va y survivre. En même temps, on en apprend plus sur le caractère de Tôya, le père d’Akira qui semble être un manipulateur de première, mais son pouvoir comme ses motivations restent mystérieux. Les combats s’enchainent sans longueur et nous offre un volume pleins d’actions. De nouveaux personnages font leur apparition mais qui, vu les règles du jeu, risquent de ne pas rester trop longtemps (il y en a déjà beaucoup !). En dehors de l'aspect purement combats, qui sont plutôt bien menés, j'apprécie la façon dont l'auteur dissémine les informations sur nos héros, cela entretient le suspense et donne l'envie d'en savoir plus. A suivre donc. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/battle-game-in-5-seconds-tome-12?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  18. Nickad

    Battle game in 5 seconds tome 12

    Au beau milieu de leurs recherches des membres des autres équipes, une partie des camarades d'Akira se retrouve piégée dans le désastre, il n'a d'autre choix que de les rejoindre, à la fois pour les aider mais aussi parce que seul, son pouvoir n'est pas très utile. Nous voici enfin plongés en plein cœur du désastre, un événement qui était encore obscur jusqu’à présent et qui a pour objectif la réduction drastique du nombre de joueurs. La lutte contre les zombies mais aussi entre les joueurs piégés fait rage. Et même si on suppose que nos « héros » vont s’en sortir, la question est de savoir qui d’autre va y survivre. En même temps, on en apprend plus sur le caractère de Tôya, le père d’Akira qui semble être un manipulateur de première, mais son pouvoir comme ses motivations restent mystérieux. Les combats s’enchainent sans longueur et nous offre un volume pleins d’actions. De nouveaux personnages font leur apparition mais qui, vu les règles du jeu, risquent de ne pas rester trop longtemps (il y en a déjà beaucoup !). En dehors de l'aspect purement combats, qui sont plutôt bien menés, j'apprécie la façon dont l'auteur dissémine les informations sur nos héros, cela entretient le suspense et donne l'envie d'en savoir plus. A suivre donc.
×
×
  • Créer...