Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'shonen'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


  1. Nickad

    Chiruran tome 3

    Début des duels pour les anciens membres du Rôshi Gumi, ils affrontent en 1 contre 1 les maîtres des cinq styles d’Aizu ; ce n’est qu’à la condition de gagner les 5 duels qu’ils pourront rejoindre le clan Aizu. Sans surprise sur l’issue des duels, le récit prend le temps d’analyser chaque technique, chaque position et chaque mouvement de l’affrontement. En prime, on a des retours dans le passé des protagonistes rappelant leur formation et ce qui les a poussés à développer leur maniement des armes. Un tome axé principalement sur les combats, ce n’est qu’à la toute fin du livre que l’on plonge un peu dans le côté historique. Je suis assez partagée : d’un côté les combats sont super bien réalisés et les personnages ont du caractère mais de l’autre, j’aurai aimé que l’on avance un peu plus dans la légende et les événements qui feront leur renommée. Il y a un peu trop de technique à mon goût mais je reconnais la qualité de l’œuvre pour les amateurs du genre.
  2. Nickad

    Chiruran tome 3

    Titre de l'album : Chiruran tome 3 Scenariste de l'album : UMEMURA Shinya Dessinateur de l'album : HASHIMOTO Eiji Coloriste : Editeur de l'album : Mangetsu Note : Résumé de l'album : Troisième année de l'ère Bunkyû.Les anciens membres du Rôshi Gumi - Serizawa, Kondô et leurs compagnons restés à Kyoto - essaient d'entrer au service du clan Aizu. Ils seront embauchés à une condition : vaincre les maîtres des cinq écoles d'Aizu dont la bravoure fait la fierté du clan à travers tout l'archipel. À la veille de la création du Shinsen Gumi, que cachent réellement ces combats féroces pour la bande de samouraïs rebelles ? Critique : Début des duels pour les anciens membres du Rôshi Gumi, ils affrontent en 1 contre 1 les maîtres des cinq styles d’Aizu ; ce n’est qu’à la condition de gagner les 5 duels qu’ils pourront rejoindre le clan Aizu. Sans surprise sur l’issue des duels, le récit prend le temps d’analyser chaque technique, chaque position et chaque mouvement de l’affrontement. En prime, on a des retours dans le passé des protagonistes rappelant leur formation et ce qui les a poussés à développer leur maniement des armes. Un tome axé principalement sur les combats, ce n’est qu’à la toute fin du livre que l’on plonge un peu dans le côté historique. Je suis assez partagée : d’un côté les combats sont super bien réalisés et les personnages ont du caractère mais de l’autre, j’aurai aimé que l’on avance un peu plus dans la légende et les événements qui feront leur renommée. Il y a un peu trop de technique à mon goût mais je reconnais la qualité de l’œuvre pour les amateurs du genre. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/chiruran-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Soleil nous propose une réédition du manga Suikoden III en version « complete » qui comptera 5 tomes au total (la 1ere édition comportait 11 tomes et a été publiée entre 2006 et 2008). Suikoden est donc l’adaptation manga du jeu vidéo du même nom, le III pour le 3eme jeu, les 2 premiers n’ayant pas eu de version en manga. Il n’y a pas besoin de connaître l’univers pour lire le manga ce qui est d’ailleurs mon cas. Une grande guerre fait rage entre les Grasslands (peuple proche de la nature composé de 6 clans/espèces) et les Zexen (humains vivant dans des cités, époque moyenâgeuse avec chevaliers et armures). Mais ce que chacun ignore c’est qu’une 3eme force agit dans l’ombre, les manipulant et cherchant à récupérer les True Rune, artefacts magiques aux pouvoirs incommensurables. Ce 1er volume permet à la fois d’entrer dans l’univers de Suikoden et de découvrir les premiers personnages ; là-dessus il y a du boulot car l’auteur dit qu’il y en a 108, plus ou moins importants, on trouve la liste au dos du livre pour ceux que ça intéresse. Concernant l’histoire, on va suivre des personnages issus de ces différents peuples, en quête de vengeance, de vérité ou à la recherche de leur famille, qui vont être amené à se croiser ou à s’affronter. Bien que ce soit plus une introduction et qu’il va nous falloir un peu plus d’informations, les pièces commencent à se mettre en place et on voit bien que Suikoden III est comme une grande épopée : de l’aventure avec de grands combats portée par un graphisme à la hauteur, avec détails et décors. Un bon début.
  4. Titre de l'album : Suikoden III complete edition tome 1 Scenariste de l'album : SHIMIZU Aki Dessinateur de l'album : SHIMIZU Aki Coloriste : Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : La guerre fait rage depuis des lustres entre les Grasslands et les Zexen. De chaque côté, les jeunes générations sont formées pour défendre leur clan. Victimes de cette guerre fratricide, la frêle Chris et le jeune Hugo devront se battre jusqu'à la mort. Derrière ce conflit se cache cependant la quête des True Rune, conférant à leurs possesseurs des pouvoirs inimaginables. Critique : Soleil nous propose une réédition du manga Suikoden III en version « complete » qui comptera 5 tomes au total (la 1ere édition comportait 11 tomes et a été publiée entre 2006 et 2008). Suikoden est donc l’adaptation manga du jeu vidéo du même nom, le III pour le 3eme jeu, les 2 premiers n’ayant pas eu de version en manga. Il n’y a pas besoin de connaître l’univers pour lire le manga ce qui est d’ailleurs mon cas. Une grande guerre fait rage entre les Grasslands (peuple proche de la nature composé de 6 clans/espèces) et les Zexen (humains vivant dans des cités, époque moyenâgeuse avec chevaliers et armures). Mais ce que chacun ignore c’est qu’une 3eme force agit dans l’ombre, les manipulant et cherchant à récupérer les True Rune, artefacts magiques aux pouvoirs incommensurables. Ce 1er volume permet à la fois d’entrer dans l’univers de Suikoden et de découvrir les premiers personnages ; là-dessus il y a du boulot car l’auteur dit qu’il y en a 108, plus ou moins importants, on trouve la liste au dos du livre pour ceux que ça intéresse. Concernant l’histoire, on va suivre des personnages issus de ces différents peuples, en quête de vengeance, de vérité ou à la recherche de leur famille, qui vont être amené à se croiser ou à s’affronter. Bien que ce soit plus une introduction et qu’il va nous falloir un peu plus d’informations, les pièces commencent à se mettre en place et on voit bien que Suikoden III est comme une grande épopée : de l’aventure avec de grands combats portée par un graphisme à la hauteur, avec détails et décors. Un bon début. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/suikoden-iii-complete-edition-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Nickad

    wandering witch tome 1

    Elaina la sorcière découvre un monde vaste, rempli de mystères... et de dangers ! Jeune sorcière vagabonde, Elaina sillonne un monde vaste et bigarré rempli de créatures surprenantes et de civilisations mystérieuses. Suivez ses rencontres, son apprentissage et découvrez les liens qu'elle tissera au gré de ses voyages... Une suite d'histoires courtes, légères et comiques, ou sombres et tragiques, mais toujours pleines de poésie et de magie !
  6. Titre de l'album : wandering witch tome 1 Scenariste de l'album : SHIRAISHI Jôgi Dessinateur de l'album : NANAO Ikki / Nanao Itsuki , AZURE Coloriste : Editeur de l'album : Kurokawa Note : Résumé de l'album : Elaina la sorcière découvre un monde vaste, rempli de mystères... et de dangers ! Jeune sorcière vagabonde, Elaina sillonne un monde vaste et bigarré rempli de créatures surprenantes et de civilisations mystérieuses. Suivez ses rencontres, son apprentissage et découvrez les liens qu'elle tissera au gré de ses voyages... Une suite d'histoires courtes, légères et comiques, ou sombres et tragiques, mais toujours pleines de poésie et de magie ! Critique : Elaina la sorcière découvre un monde vaste, rempli de mystères... et de dangers ! Jeune sorcière vagabonde, Elaina sillonne un monde vaste et bigarré rempli de créatures surprenantes et de civilisations mystérieuses. Suivez ses rencontres, son apprentissage et découvrez les liens qu'elle tissera au gré de ses voyages... Une suite d'histoires courtes, légères et comiques, ou sombres et tragiques, mais toujours pleines de poésie et de magie ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/wandering-witch-voyages-d-une-sorciere-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. Nickad

    Battle game in 5 seconds tome 15

    Épilogue de l’épisode avec l’explosif jeune X, les membres autour de Ringo rencontrent le père d’Akira et passent un contrat avec lui. Pendant ce temps dans le désastre les joueurs se sont alliés pour affronter l’observateur Leonhardt. Akira nous démontre encore une fois que ces capacités d’analyse et d’observation sont hors norme, et Yuri que l’on peut gagner en puissance grâce à la force des sentiments. Si les ¾ du volume correspondent à la suite des événements et combats commencés dans les précédents avec quelques explications sur le rôle des observateurs, la fin laisse place à une révélation qui pourrait bien changer les rapports entre les personnages et nous intrigue profondément. Les scènes de combat sont toujours aussi bien faites et il y a assez de mystères pour garder le lecteur en haleine. A suivre.
  8. Titre de l'album : Battle game in 5 seconds tome 15 Scenariste de l'album : HARAWATA Saizou Dessinateur de l'album : KASHIWA Miyako Coloriste : Editeur de l'album : Doki-Doki Note : Résumé de l'album : Ringo a sauvé les otages au péril de sa vie, mais elle a subi des blessures qui risquent de lui être fatales dans son combat contre le jeune X. L'équipe de Ringo, qui a payé un lourd tribut pour obtenir la victoire, fait une rencontre inattendue dans le bâtiment de la Diète. Dans le Désastre, Akira imagine une méthode pour venir à bout du programme, mais on vient lui mettre des bâtons dans les roues... Critique : Épilogue de l’épisode avec l’explosif jeune X, les membres autour de Ringo rencontrent le père d’Akira et passent un contrat avec lui. Pendant ce temps dans le désastre les joueurs se sont alliés pour affronter l’observateur Leonhardt. Akira nous démontre encore une fois que ces capacités d’analyse et d’observation sont hors norme, et Yuri que l’on peut gagner en puissance grâce à la force des sentiments. Si les ¾ du volume correspondent à la suite des événements et combats commencés dans les précédents avec quelques explications sur le rôle des observateurs, la fin laisse place à une révélation qui pourrait bien changer les rapports entre les personnages et nous intrigue profondément. Les scènes de combat sont toujours aussi bien faites et il y a assez de mystères pour garder le lecteur en haleine. A suivre. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/battle-game-in-5-seconds-tome-15?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. Nickad

    Tower of God tome 2

    Le premier test touche à sa fin mais pour pouvoir aller plus loin, il faut que les joueurs forment des équipes de 3 personnes en 5 minutes ! Il n’y a pas d’autre choix que de s’allier avec la personne avec qui vous étiez en train de combattre. Du coup Bam et Khun se retrouve à faire équipe avec Rak le crocodile et se dirigent vers le test suivant. Ce volume s’attarde aussi sur d’autres équipes qui auront leur importance plus tard, car plus on monte dans la tour, moins il y a de réguliers, ils seront donc amenés à s’allier ou s’affronter par la suite. On découvre aussi que la force n’est pas le seul atout qu’il faut avoir dans ce périple, la chance et la capacité à s’adapter au shinsu (sorte d’énergie qui peut servir d’arme si besoin) sont aussi déterminants. Le tome est tout aussi captivant et intriguant que le 1er, les particularités de la tour se dévoilent peu à peu et les personnages ont tous un caractère bien définis (même ceux qui semblent secondaires). Tower of God nous montre à nouveau que son univers est très travaillé et offre des possibilités de développement infinies. On aimerait juste que le livre soit plus épais pour en profiter plus longtemps. Une réussite !
  10. Titre de l'album : Tower of God tome 2 Scenariste de l'album : SIU Dessinateur de l'album : SIU Coloriste : SIU Editeur de l'album : Ototo Note : Résumé de l'album : Pouvoir, argent, splendeurs, vengeance... Pour celles et ceux qui réussissent à atteindre son sommet, il n’est aucun désir que la Tour de Dieu ne puisse exaucer. Seulement, combien y parviennent ? Lancé à la poursuite de son amie Rachel, Bam est entré dans la Tour et a survécu à la première épreuve. Armé du Mars noir, il se trouve à présent à l’étage d’Evankhell, où il fait la rencontre d’un étrange garçon aux cheveux bleus et d’un drôle de crocodile qui le prend pour une tortue. Critique : Le premier test touche à sa fin mais pour pouvoir aller plus loin, il faut que les joueurs forment des équipes de 3 personnes en 5 minutes ! Il n’y a pas d’autre choix que de s’allier avec la personne avec qui vous étiez en train de combattre. Du coup Bam et Khun se retrouve à faire équipe avec Rak le crocodile et se dirigent vers le test suivant. Ce volume s’attarde aussi sur d’autres équipes qui auront leur importance plus tard, car plus on monte dans la tour, moins il y a de réguliers, ils seront donc amenés à s’allier ou s’affronter par la suite. On découvre aussi que la force n’est pas le seul atout qu’il faut avoir dans ce périple, la chance et la capacité à s’adapter au shinsu (sorte d’énergie qui peut servir d’arme si besoin) sont aussi déterminants. Le tome est tout aussi captivant et intriguant que le 1er, les particularités de la tour se dévoilent peu à peu et les personnages ont tous un caractère bien définis (même ceux qui semblent secondaires). Tower of God nous montre à nouveau que son univers est très travaillé et offre des possibilités de développement infinies. On aimerait juste que le livre soit plus épais pour en profiter plus longtemps. Une réussite ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/tower-of-god-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. Titre de l'album : Arifureta origines tome 1 Scenariste de l'album : SHIRAKOME Ryo Dessinateur de l'album : KAMICHI Ataru Coloriste : Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Oscar Orks est un synergiste au talent incommensurable qui dissimule ce talent afin de couler des jours tranquilles. Milady Raisen est la détentrice d'une ancienne magie divine et descendante d'une famille nommée « les bourreaux ». Ils décident de s'unir pour s'opposer aux divinités. Sans le savoir ils vont lier leur destin à celui d'Hajime et le feront devenir l'homme le plus fort du monde. Critique : Arifureta origines est un spin-off d’Arifureta. Bien avant l’arrivée de Hajime, certains humains se sont rassemblés pour lutter contre l’absurdité de ce monde, combattre le système impitoyable de l’église qui condamne les gens pour avoir aimé une autre race ou avoir voulu protéger leurs enfants, combattre les dieux et apporter la liberté et l’égalité à toutes les races. Ces rebelles seront appelés plus tard « les libérateurs » et seront à l’origine des différents labyrinthes/donjons où ils ont laissé leurs secrets et leurs pouvoirs. Arifureta origines est donc l’histoire de ces révolutionnaires. Ce 1er tome commence plutôt tranquillement, entre la rencontre de 2 d’entre eux, mais très vite on nous décrit les dysfonctionnements de la société et quand on arrive au passé de Milady, il y a un vrai plaidoyer pour la liberté et contre les injustices. Le discours est fort, il prend aux tripes et réveille le justicier qui sommeille en nous ! Étant un spin-off, je m’attendais à une qualité moindre mais il n’en est rien, si ce monde pourri nous ait dévoilé petit à petit dans Arifureta de zéro à héros, ici on entre très vite dans le vif du sujet. Le graphisme est bien fait et la noirceur du monde y est bien rendu. Un premier tome fort qui sonne la révolution et un 2eme coup de cœur pour l’univers d’Arifureta ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/arifureta-origins-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  12. Nickad

    Arifureta origines tome 1

    Arifureta origines est un spin-off d’Arifureta. Bien avant l’arrivée de Hajime, certains humains se sont rassemblés pour lutter contre l’absurdité de ce monde, combattre le système impitoyable de l’église qui condamne les gens pour avoir aimé une autre race ou avoir voulu protéger leurs enfants, combattre les dieux et apporter la liberté et l’égalité à toutes les races. Ces rebelles seront appelés plus tard « les libérateurs » et seront à l’origine des différents labyrinthes/donjons où ils ont laissé leurs secrets et leurs pouvoirs. Arifureta origines est donc l’histoire de ces révolutionnaires. Ce 1er tome commence plutôt tranquillement, entre la rencontre de 2 d’entre eux, mais très vite on nous décrit les dysfonctionnements de la société et quand on arrive au passé de Milady, il y a un vrai plaidoyer pour la liberté et contre les injustices. Le discours est fort, il prend aux tripes et réveille le justicier qui sommeille en nous ! Étant un spin-off, je m’attendais à une qualité moindre mais il n’en est rien, si ce monde pourri nous ait dévoilé petit à petit dans Arifureta de zéro à héros, ici on entre très vite dans le vif du sujet. Le graphisme est bien fait et la noirceur du monde y est bien rendu. Un premier tome fort qui sonne la révolution et un 2eme coup de cœur pour l’univers d’Arifureta !
  13. Titre de l'album : Arifureta de Zéro à Héros tome 6 Scenariste de l'album : SHIRAKOME Ryo Dessinateur de l'album : ROGA Coloriste : Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Hajime est persécuté par sa classe. Lorsque sa classe est envoyée dans un autre monde, tous acquièrent des compétences magiques, alors que lui n'obtient que celle d'artisan. Trahi par un de ses camarades, blessé et laissé pour mort dans un donjon, il se réveille dans un niveau très élevé et peuple´ de puissants monstres. Il se jure de devenir plus fort pour remonter a` la surface et se venger. Critique : Hajime et sa classe sont un jour invoqués dans un autre monde afin de le sauver, chacun se voit attribuer une compétence, Hajime reçoit celle de synergiste (artisan) autant dire que cela ne semble pas terrible. Au cours de leur entrainement dans un donjon, ils tombent sur un monstre plus fort qu’eux, Hajime avec le capitaine des gardes mettent en place une stratégie pour faire tomber le monstre dans les states inférieures et pouvoir ainsi s’enfuir. Sauf qu’un de ses camarades l’attaque au dernier moment, il se retrouve seul, dans des niveaux bien supérieurs à ses capacités. Après de nombreux périples où il va notamment perdre un bras et un œil, Hajime va rencontrer une alliée et sortir du donjon. Ces épreuves l’auront fait changer radicalement, physiquement et mentalement, quand en plus, il va apprendre qu’ils ne sont que les jouets de dieux qui s’ennuient, il va décider de n’en faire qu’à sa tête et tout faire pour rentrer dans son monde. Arifureta est donc un isekai, on pourrait penser que la trame est déjà vue mais chronologiquement, il date de 2016, bien avant je suis un assassin, le 8eme fils, chillin life… Pour être honnête, Arifureta fait parti de mes préférés, d’abord parce que le personnage principal est trahi dès le début, ni par un dieu qui ne le trouve pas assez bien, ni par les humains de ce nouveau monde. Non, il est trahi par un camarade de classe qui cherche à le tuer ! Ensuite, il n’a pas un grand pouvoir au départ et son évolution il ne la doit qu’à lui-même au prix de nombreux efforts et de blessures. Enfin, tout ça le transforme au point que son caractère change, il ne va vivre que pour lui-même et sa compagne, ne se fier à personne, aller contre les règles établies, il a un sale caractère (avec un fond gentil tout de même) et n’hésite pas à mettre les autres face à la dure réalité. Mais peut-on vraiment lui reprocher au vu des circonstances ? Hajime est un anti-héros, l’univers du manga est assez sombre : certains personnages se laissent aller à leur côté obscur. Côté histoire, il y a plusieurs niveaux : l’aventure et l’action rendues par des aventuriers qui mènent des missions et se battent contre des monstres ; mais aussi, le combat contre les dieux pour faire chuter ce système et quitter ce monde. On ressent bien une révolte permanente, la lutte contre l’injustice quand Hajime doit se justifier de ces agissements, cette méfiance face au monde mais en même temps quelque chose de profondément humain et des passages teintés d’humour. Car nos héros ont leur façon bien à eux de régler les problèmes. Ce 6eme tome est fidèle à la série, navigue entre actions, noirceur et humour et montre toute la dualité de Hajime. Je ne m’en lasse pas et attends toujours la suite avec impatience ! 8 tomes en cours Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/arifureta-de-zero-a-heros-tome-6?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  14. Hajime et sa classe sont un jour invoqués dans un autre monde afin de le sauver, chacun se voit attribuer une compétence, Hajime reçoit celle de synergiste (artisan) autant dire que cela ne semble pas terrible. Au cours de leur entrainement dans un donjon, ils tombent sur un monstre plus fort qu’eux, Hajime avec le capitaine des gardes mettent en place une stratégie pour faire tomber le monstre dans les states inférieures et pouvoir ainsi s’enfuir. Sauf qu’un de ses camarades l’attaque au dernier moment, il se retrouve seul, dans des niveaux bien supérieurs à ses capacités. Après de nombreux périples où il va notamment perdre un bras et un œil, Hajime va rencontrer une alliée et sortir du donjon. Ces épreuves l’auront fait changer radicalement, physiquement et mentalement, quand en plus, il va apprendre qu’ils ne sont que les jouets de dieux qui s’ennuient, il va décider de n’en faire qu’à sa tête et tout faire pour rentrer dans son monde. Arifureta est donc un isekai, on pourrait penser que la trame est déjà vue mais chronologiquement, il date de 2016, bien avant je suis un assassin, le 8eme fils, chillin life… Pour être honnête, Arifureta fait parti de mes préférés, d’abord parce que le personnage principal est trahi dès le début, ni par un dieu qui ne le trouve pas assez bien, ni par les humains de ce nouveau monde. Non, il est trahi par un camarade de classe qui cherche à le tuer ! Ensuite, il n’a pas un grand pouvoir au départ et son évolution il ne la doit qu’à lui-même au prix de nombreux efforts et de blessures. Enfin, tout ça le transforme au point que son caractère change, il ne va vivre que pour lui-même et sa compagne, ne se fier à personne, aller contre les règles établies, il a un sale caractère (avec un fond gentil tout de même) et n’hésite pas à mettre les autres face à la dure réalité. Mais peut-on vraiment lui reprocher au vu des circonstances ? Hajime est un anti-héros, l’univers du manga est assez sombre : certains personnages se laissent aller à leur côté obscur. Côté histoire, il y a plusieurs niveaux : l’aventure et l’action rendues par des aventuriers qui mènent des missions et se battent contre des monstres ; mais aussi, le combat contre les dieux pour faire chuter ce système et quitter ce monde. On ressent bien une révolte permanente, la lutte contre l’injustice quand Hajime doit se justifier de ces agissements, cette méfiance face au monde mais en même temps quelque chose de profondément humain et des passages teintés d’humour. Car nos héros ont leur façon bien à eux de régler les problèmes. Ce 6eme tome est fidèle à la série, navigue entre actions, noirceur et humour et montre toute la dualité de Hajime. Je ne m’en lasse pas et attends toujours la suite avec impatience ! 8 tomes en cours
  15. Nickad

    Ban le bouseux tome 1

    Mashio, plus jeune ministre, arrivé à ce poste grâce au piston de son père (actuel 1er ministre) se trouve pour une fête dans la ville où il a grandi : une bonne ville provinciale en bord de mer, avec son fort accent du terroir, son odeur de poisson et sa bande de racailles irrespectueuses. Car Mashio est un ancien voyou et ses agissements ont laissé plus d’un mécontent. Ban son grand rival a bien l’intention de régler ses comptes, il débarque avec ses amis au beau milieu de la fête et entame la discussion avec les poings, la célébration dégénère !! Après ce préambule plus que dynamique, le ton est donné, c’est un manga d’action mais surtout de baston ! Mashio et sa compagne, fille du président américain, n’hésitent pas à user d’armes à feux sur Ban désarmé, le président américain est pro-arme et ancien boxeur, Ban a des parents plus que douteux… Pour le moment à part le côté bourrin d’à peu près tous les personnages, on ne voit pas encore trop quelle va être l’intrigue du manga. Le graphisme est soigné et les scènes de combats nous mettent bien dans l’ambiance. Il faudra attendre la suite pour voir vraiment ce que vaux cette histoire. Ban le bouseux est une série finie en 4 tomes.
  16. Titre de l'album : Ban le bouseux tome 1 Scenariste de l'album : TSUKAWAKI Nagahisa Dessinateur de l'album : NANJOH Yoshimi Coloriste : Editeur de l'album : Omaké Note : Résumé de l'album : Mashio est un beau jeune homme, riche et ambitieux. Actuellement plus jeune ministre du Japon, il ambitionne de suivre la voie de son père, l'actuel premier ministre. Mais ce que personne ne sait, c'est que durant toute son enfance et adolescence, Mashio n'était qu'un voyou semant la terreur dans sa petite ville de campagne. Et ça, Ban, son grand rival de toujours, est bien décidé à lui rappeler ses origines, foi de bouseux ! Critique : Mashio, plus jeune ministre, arrivé à ce poste grâce au piston de son père (actuel 1er ministre) se trouve pour une fête dans la ville où il a grandi : une bonne ville provinciale en bord de mer, avec son fort accent du terroir, son odeur de poisson et sa bande de racailles irrespectueuses. Car Mashio est un ancien voyou et ses agissements ont laissé plus d’un mécontent. Ban son grand rival a bien l’intention de régler ses comptes, il débarque avec ses amis au beau milieu de la fête et entame la discussion avec les poings, la célébration dégénère !! Après ce préambule plus que dynamique, le ton est donné, c’est un manga d’action mais surtout de baston ! Mashio et sa compagne, fille du président américain, n’hésitent pas à user d’armes à feux sur Ban désarmé, le président américain est pro-arme et ancien boxeur, Ban a des parents plus que douteux… Pour le moment à part le côté bourrin d’à peu près tous les personnages, on ne voit pas encore trop quelle va être l’intrigue du manga. Le graphisme est soigné et les scènes de combats nous mettent bien dans l’ambiance. Il faudra attendre la suite pour voir vraiment ce que vaux cette histoire. Ban le bouseux est une série finie en 4 tomes. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/ban-le-bouseux-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  17. Titre de l'album : Danmachi - sword oratoria tome 6 Scenariste de l'album : OMORI Fujino Dessinateur de l'album : YAGI Takashi Coloriste : Editeur de l'album : Ototo Note : Résumé de l'album : Après avoir accepté une quête, Aiz a retrouvé son ennemie jurée, celle dont la puissance écrasante l'avait poussée au bord du désespoir, Levis. Aiz, la Familia d'Hermès, Léfiya et les autres se retrouvent tous au Garde-Manger du 24e sous-sol qui regorge de plantes carnivores. Critique : Sword oratoria est un autre spin-off de la série Danmachi, cette fois l’histoire est axée sur le personnage de Aiz Wallenstein, la plus célèbre épéiste connue aussi sous le surnom de « princesse à l’épée. Aiz et sa familia (équivalent à une guilde en simplifiant) se retrouve à devoir enquêter sur l’apparition de nouveaux monstres dans le labyrinthe/donjon mais également en surface, lieu sécurisé normalement. Ils vont vite se rendre compte que quelqu’un avec de mauvaises intentions se cache dans l’ombre, il va falloir agir vite car de nombreux aventuriers périssent. Comme ce nouvel opus se trouve dans la même cité que les deux autres séries, on croise également les autres personnages mais encore une fois, l’histoire peut être lue indépendamment. Bien que servi par un nouveau dessinateur, le graphisme est similaire et on n’est pas dépaysé. L’histoire s’articule principalement dans le donjon et les combats contre les monstres mais prend le temps de s’attarder sur les relations entre les différents membres de la familia de Loki. Sword oratoria est un manga d’aventures dans un univers fantasy, il ne manque ni d’action ni de combats mais il est un peu trop axé sur les monstres à mon goût. Après c’est toujours sympathique de recroiser des personnages que l’on connaît déjà et l’ensemble est plus qu’honorable. 18 tomes en cours Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/danmachi-sword-oratoria-tome-6?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  18. Nickad

    Danmachi - sword oratoria tome 6

    Sword oratoria est un autre spin-off de la série Danmachi, cette fois l’histoire est axée sur le personnage de Aiz Wallenstein, la plus célèbre épéiste connue aussi sous le surnom de « princesse à l’épée. Aiz et sa familia (équivalent à une guilde en simplifiant) se retrouve à devoir enquêter sur l’apparition de nouveaux monstres dans le labyrinthe/donjon mais également en surface, lieu sécurisé normalement. Ils vont vite se rendre compte que quelqu’un avec de mauvaises intentions se cache dans l’ombre, il va falloir agir vite car de nombreux aventuriers périssent. Comme ce nouvel opus se trouve dans la même cité que les deux autres séries, on croise également les autres personnages mais encore une fois, l’histoire peut être lue indépendamment. Bien que servi par un nouveau dessinateur, le graphisme est similaire et on n’est pas dépaysé. L’histoire s’articule principalement dans le donjon et les combats contre les monstres mais prend le temps de s’attarder sur les relations entre les différents membres de la familia de Loki. Sword oratoria est un manga d’aventures dans un univers fantasy, il ne manque ni d’action ni de combats mais il est un peu trop axé sur les monstres à mon goût. Après c’est toujours sympathique de recroiser des personnages que l’on connaît déjà et l’ensemble est plus qu’honorable. 18 tomes en cours
  19. Titre de l'album : AO ASHI - playmaker tome 4 Scenariste de l'album : KOBAYASHI Yûgo Dessinateur de l'album : KOBAYASHI Yûgo Coloriste : Editeur de l'album : Mangetsu Note : Résumé de l'album : À l'issue des détections, Ashito Aoi a intégré les U18 d'un grand club professionnel, le Tokyo City Esperion. Pour leur tout premier entraînement, les nouvelles recrues vont devoir s'affronter lors d'un match et faire, sous pression, la démonstration de leur talent. Tiraillé entre sa motivation sans faille et la prise de conscience de ses lacunes footballistiques, Ashito n'a pas une minute à perdre : il lui faut se mettre au diapason de son nouvel environnement. Critique : Premier match d’entrainement pour les nouvelles recrues mais premier match important ! Car même s’il ne dure que 30 minutes, le premier joueur qui se fera remarqué passera dans l’équipe A, autant dire que ce sera un pas de plus pour devenir pro. Ashito arrive à marquer un but mais après, il n’arrête pas de se faire prendre le ballon, à tel point que son équipe finit par faire une stratégie sans lui. Car le problème est là, il lui manque une qualité importante pour pouvoir espérer faire carrière : Ashito ne connaît pas les base du foot et il n’a pas appris la technique ! La première partie (le match) est relativement efficace, loin de trop s’appesantir on comprend vite que la motivation seule ne suffit pas pour jouer en équipe, et c’est dans la deuxième partie, que l’on nous explique l’une des bases fondamentales : le contrôle passe. Ao Ashi fait l’exploit d’intéresser quelqu’un comme moi, qui n’est absolument pas fan de football : en plus de montrer que ce sport est en fait très technique, qu’il faut être doué du sens de l’observation, savoir s’adapter, il montre aussi que c’est un vrai sport d’équipe et qu’on ne peut pas gagner seul. Du coup, je découvre ce sport sous un nouvel angle, je vais peut-être me mettre à regarder des matchs… Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/ao-ashi-tome-4?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  20. Nickad

    AO ASHI - playmaker tome 4

    Premier match d’entrainement pour les nouvelles recrues mais premier match important ! Car même s’il ne dure que 30 minutes, le premier joueur qui se fera remarqué passera dans l’équipe A, autant dire que ce sera un pas de plus pour devenir pro. Ashito arrive à marquer un but mais après, il n’arrête pas de se faire prendre le ballon, à tel point que son équipe finit par faire une stratégie sans lui. Car le problème est là, il lui manque une qualité importante pour pouvoir espérer faire carrière : Ashito ne connaît pas les base du foot et il n’a pas appris la technique ! La première partie (le match) est relativement efficace, loin de trop s’appesantir on comprend vite que la motivation seule ne suffit pas pour jouer en équipe, et c’est dans la deuxième partie, que l’on nous explique l’une des bases fondamentales : le contrôle passe. Ao Ashi fait l’exploit d’intéresser quelqu’un comme moi, qui n’est absolument pas fan de football : en plus de montrer que ce sport est en fait très technique, qu’il faut être doué du sens de l’observation, savoir s’adapter, il montre aussi que c’est un vrai sport d’équipe et qu’on ne peut pas gagner seul. Du coup, je découvre ce sport sous un nouvel angle, je vais peut-être me mettre à regarder des matchs…
  21. Pika a fait une grosse campagne de promotion sur la sortie de ce manga, un peu comme si c’était leur manga de l’année ! Force est de constater que c’est plutôt un bon manga ! Dans bon nombre de mangas se passant dans des écoles japonaises, il y a les mystères de l’école : des phénomènes surnaturels qui se produiraient à certains endroits et selon certaines circonstances et il est courant que les élèves partent à leur recherche ou se mettent au défi de les affronter. Dans le lycée de Nene Yashiro, une rumeur dit que le fantôme d’Hanako, situé dans les toilettes du 3eme étage du plus ancien bâtiment exaucerait les vœux. Elle décide donc de s’y rendre, rencontre bel et bien Hanako mais la situation va échapper à son contrôle et va devenir son assistante. Tous deux vont ensuite aller régler les affaires liées aux six autres mystères du lycée, tout en se battant également contre des exorcistes qui aimerait bien envoyer Hanako dans l’au-delà. L’histoire mêle action et fantastique, on découvre un peu le folklore japonais, leurs croyances et créatures fantastiques. Il y a aussi de l’humour et de la romance, Nene a tendance à s’éprendre facilement de tous les beaux gosses et Hanako ne manque pas la charrier. On a donc une série dynamique, un scénario et un dessin assez fournis et on ne s’ennuie pas un seul instant.
  22. Titre de l'album : Toilet-bound Hanako-kun tomes 1 et 2 Scenariste de l'album : AidaIro Dessinateur de l'album : AidaIro Coloriste : Editeur de l'album : Pika Note : Résumé de l'album : Une rumeur court sur l’existence de sept mystères qui hantent les murs de l’école Kamome. Parmi ces faits inexpliqués, on raconte qu’un esprit du nom de Hanako se trouverait au troisième étage du plus ancien bâtiment et qu’il exaucerait le vœu de quiconque viendrait le trouver. En classe de seconde dans cet établissement, Nene Yashiro a le béguin pour un garçon. Pourtant, malgré tous ses efforts, cet amour reste à sens unique. La jeune fille ne voit plus qu’une seule solution : s’en remettre à la légende de Hanako, sans se douter qu’accéder au bonheur requiert toujours une contrepartie. Critique : Pika a fait une grosse campagne de promotion sur la sortie de ce manga, un peu comme si c’était leur manga de l’année ! Force est de constater que c’est plutôt un bon manga ! Dans bon nombre de mangas se passant dans des écoles japonaises, il y a les mystères de l’école : des phénomènes surnaturels qui se produiraient à certains endroits et selon certaines circonstances et il est courant que les élèves partent à leur recherche ou se mettent au défi de les affronter. Dans le lycée de Nene Yashiro, une rumeur dit que le fantôme d’Hanako, situé dans les toilettes du 3eme étage du plus ancien bâtiment exaucerait les vœux. Elle décide donc de s’y rendre, rencontre bel et bien Hanako mais la situation va échapper à son contrôle et va devenir son assistante. Tous deux vont ensuite aller régler les affaires liées aux six autres mystères du lycée, tout en se battant également contre des exorcistes qui aimerait bien envoyer Hanako dans l’au-delà. L’histoire mêle action et fantastique, on découvre un peu le folklore japonais, leurs croyances et créatures fantastiques. Il y a aussi de l’humour et de la romance, Nene a tendance à s’éprendre facilement de tous les beaux gosses et Hanako ne manque pas la charrier. On a donc une série dynamique, un scénario et un dessin assez fournis et on ne s’ennuie pas un seul instant. Autres infos : 15 tomes en cours Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/toilet-bound-hanako-kun-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  23. Nickad

    008 apprenti espion tomes 1 et 2

    Contre toute attente, Eight Akashi vient d’échouer à tous ses concours d’entrée au lycée. Etant presque sur le point de devoir travailler, il reçoit une dernière enveloppe et il est admis dans un lycée dont le nom ne lui dit absolument rien. Comme c’est sa dernière chance il accepte sans trop se poser de questions, et se rend au lycée sans avoir lu le règlement ni la brochure d’accueil. Il découvre sur le vif que c’est une école très spéciale, destinée à former les futurs super agents secrets du pays. Mais la sélection va s’annoncer difficile surtout que les élèves ne savent absolument pas quand ni comment ils vont être mis à l’épreuve. Même si Eight arrive un peu comme un cheveu sur la soupe, il va se découvrir des compétences insoupçonnées. La trame de l’histoire n’est pas sans rappeler mxzero, les personnages se dévoilent au fur et à mesure et vont passer d’un certain individualisme à un travail collectif ; les épreuves sont originales et difficiles mais c’est normal, c’est une école d’élite !! Un manga plein d’actions, sans temps mort et qui donne envie de connaître la suite. 14 tomes en cours
  24. Titre de l'album : 008 apprenti espion tomes 1 et 2 Scenariste de l'album : MATSUENA Shun Dessinateur de l'album : MATSUENA Shun Coloriste : Editeur de l'album : Kurokawa Note : Résumé de l'album : Jeune lycéen sans établissement, Eight est désespéré... Jusqu'au jour où il reçoit la lettre d'un lycée auquel il n'avait pas postulé ! Ravi de pouvoir enfin vivre une vie d'adolescent lambda, il est loin de se douter qu'il est en train d'intégrer un lieu de formation pour agents secrets ! Entouré par des élèves déjà aguerris ainsi que par des professeurs tous agents secrets d'élite en activité, Eight doit passer des tests redoutables qui s'enchaînent sans interruption ! Sa nouvelle vie de lycéen très agitée commence dans un monde qui lui est totalement inconnu !! Critique : Contre toute attente, Eight Akashi vient d’échouer à tous ses concours d’entrée au lycée. Etant presque sur le point de devoir travailler, il reçoit une dernière enveloppe et il est admis dans un lycée dont le nom ne lui dit absolument rien. Comme c’est sa dernière chance il accepte sans trop se poser de questions, et se rend au lycée sans avoir lu le règlement ni la brochure d’accueil. Il découvre sur le vif que c’est une école très spéciale, destinée à former les futurs super agents secrets du pays. Mais la sélection va s’annoncer difficile surtout que les élèves ne savent absolument pas quand ni comment ils vont être mis à l’épreuve. Même si Eight arrive un peu comme un cheveu sur la soupe, il va se découvrir des compétences insoupçonnées. La trame de l’histoire n’est pas sans rappeler mxzero, les personnages se dévoilent au fur et à mesure et vont passer d’un certain individualisme à un travail collectif ; les épreuves sont originales et difficiles mais c’est normal, c’est une école d’élite !! Un manga plein d’actions, sans temps mort et qui donne envie de connaître la suite. 14 tomes en cours Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/008-apprenti-espion-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  25. Nickad

    Brigade d'outre-tombe tome 1

    C’est la 1ere œuvre de l’auteur qui jusqu’à présent officiait en tant qu’assistant mangaka à Tokyo. Les éditions H2T lui ont donné l’opportunité de publier directement son manga en France. Dans la petite ville, à 1h de Tokyo, 4 garçons ont formé la brigade d’outre-tombe, ils veillent sur la ville en chassant les fantômes. En effet, suite à un grave accident, l’un d’eux Adam a développé des pouvoirs parapsychiques. Seulement ses pouvoirs ne semblent pas assez puissants, la troupe décide alors de recruter Rei, une jeune medium dont les pouvoirs sont connus de tous. Ils vont alors essayer d’aider les fantômes mais aussi les humains qui sont hantés. Nos jeunes héros sont sympathiques, les histoires bien construites et font appel par moment au folklore japonais. C’est un bon début de série qui comptera 3 tomes au final.
×
×
  • Créer...