Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Black badge


    Admin1001BD
    • Scenariste: Matt Kindt Dessinateur: Tyler Jenkins Editeur: Futuropolis Note :
      Résumé:

      De toutes les organisations scouts, les Black Badges sont l'élite ; les meilleurs parmi les meilleurs. Les Black Badges sont une branche très secrète de scouts, chargée de missions secrètes qu'aucun adulte ne pourrait entreprendre. Mais en définitive, les petits gars en vert toujours prêts (selon la légende) savent peu de choses les uns des autres, et encore moins des autres organisations. Au sein de celles-ci, se cacherait un groupuscule utilisé par le gouvernement pour effectuer des opérations paramilitaires secrètes. En Corée du Nord, comme en Sibérie, qui se méfierait d'une bande d'ados étrangers en short ? Pourtant, au cours de l'une de ses missions, l'escouade des Black Badge devra choisir entre accomplir leur objectif ou secourir l'un de leurs camarades présumé mort des années auparavant. Les Black Badge sont une troupe de scouts d'élite. Ils sont chargés de missions que les adultes ne peuvent entreprendre. Une équipe d'espions digne de Mission impossible en culottes courtes. Mais il faut se méfier des apparences, le bien et le mal ne sont pas toujours là où l'on s'y attend... Après la série à succès GrassKings, Matt Kindt et Tyler Jenkins reviennent avec un roman graphique de 300 pages émouvant, drôle ou... horrible, parfois sur la même page.

      Type: Comic L'acheter sur bdfugue Genre: Action

    Si comme moi vous etes fan de Matt Kindt, et bien jetez vous directement et le plus rapidement possible sur ce Black Badge. Le duo aux commandes de de GrassKings nous revient avec un énorme one shot et thriller d'espionnage sublime. L'idée de base est deja aussi osé que bien pensée : et si les scouts du monde étaient bien plus que de simple "campeurs à tendance Mac Gyver" ? Et si sous la bonhomie d'un groupe d'enfant, Matt Kindt voit lui de potentiels espions et agents de terrain capable, plus que des adultes, de passer inaperçu et de réaliser des actes de "protections de la nations".

    Et comme dans toute bonne histoire d'espionnage, comment savoir qui est le bon et qui est le mauvais espion, au milieu de menteurs professionnels ?

    Entre des personnages bien travaillés, un graphisme toujours au top et une histoires surprenante du début à la fin, ce Black Badge se révèle un must have complètement imprévu.
    Et donc une excellente et magnifique surprise 

    • Like 1


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés



    Ironiquement, il me semble que c'est justement 2002 qui avait suscité le plus de commentaires. Surtout de Pop, en fait, qui y retrouvait ses amours d'adolescence (cinématographiques mais... pas que 😏). Vous allez lui faire de la peine si vous avez paumé sa madeleine de Proust 🙂

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    No problemo, l'essentiel est que le contenu y soit. Merci à toi et à Pos pour vos efforts 🙂

    Je vais remettre en forme tout ça...

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Fini la (re)mise en forme de 2002. Le post est en fait bien moins long que celui de 2004, j'ai dû louper plein de films de cette année-là, c'est pas possible autrement. 
    Je vais vérifier sur Allô ciné.

    PS : 2 étoiles pour L' Attaque des Clones, ça vous semble sévère, juste ou magnanime ? 😏
     

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Vite le 1er sondage de la v2.0 !

     

    l’ep 2 est le plus affligeant de la prélogie selon moi. Le 1er est bien, le dernier la scène de fin rachète les 2h25 précédentes. Dans le 2, y’a pas grand chose.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a 20 minutes, VladNirky a dit :

    Vite le 1er sondage de la v2.0 !

    Tiens, c'est vrai, j'aurais dû y penser. Mais le résultat aurait été sans surprise je pense 🙂

    Donc, j'ai été plutôt magnanime (ça m'arrive ^^)

    il y a 20 minutes, VladNirky a dit :

    le dernier la scène de fin rachète les 2h25 précédentes

    Je te trouve dur avec l'épisode 3.

     

    PS : bon alors... vérification faites, pour 2002, j'ai oublié (entre autres) Infernal Affairs, Minority Report, Les sentiers de la perdition, Panic Room, Equilibrium, Ali, Amen et Insomnia (de Nolan).

    Faudrait quand même que je dise quelques mots sur l'excellent Infernal Affairs, le correct Minority Report, un de mes nanars préférés (Equilibrium) pour les gunfights invraisemblables post-Matrixiens et... pour Insomnia, le Christopher-Nolan-que-l'on-oublie-toujours, que je n'ai vu qu'une fois et dont j'ai, par conséquent, du mal à m'en souvenir (oui, si j'avais dit ça de Memento, ça aurait été plus drôle... ^^) 
     

    Modifié par Phileas

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Internal affairs de Scorcese , un bijou , j'adore les réplique de Walhberg et son humour grinçant

    Minority report , qui est pour moi LE Spielberg , un des meilleurs film de sf de tous les temps

    Les sentiers , oui très bien

    Panic room , du Fincher sympa

    Equilibrium , moui , sans prise de tête

    Ali , pas vu

    Amen , pas vu

    Insomnia , vu 5 ou 6 fois avec chaque fois autant de plaisir ," c'est terrible cette putain de lumière" voir le Pacino se décomposer dans la lumière , fabuleux ; mais avec Nolan je ne suis pas objectif , j'ai tout aimé de lui , et c'est pas Tenet qui va me contredire je pense 🙂

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Alors Amen c'était vraiment pas mal mais j'adore Kasowitz

     

    Et Equilibrium mois je trouve ca très bon. Un matrix sans prise de tete avec  Christian Bale 

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Regarde The machinist alors si tu aimes Bale (comme moi) , ou L'empire du soleil , un de mes films préférés .

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 9 heures, Kevin Nivek a dit :

    Internal affairs de Scorcese , un bijou , j'adore les réplique de Walhberg et son humour grinçant

    En fait, c'est l'original honk kongais 😉, que perso je préfère de loin au remake de Sorcese intitulé Les Infiltrés, moins subtil à mon sens.

    Il y a 9 heures, Kevin Nivek a dit :

    Minority report , qui est pour moi LE Spielberg , un des meilleurs film de sf de tous les temps

    pas mal mais j'ai toujours eu un peu de mal avec ce film sans trop comprendre pourquoi (et non, ce n'est pas Tom Cruise ^^). Par contre, j'ai apprécié le soin et la crédibilité du contexte futuriste.

    Il y a 9 heures, Kevin Nivek a dit :

    Les sentiers , oui très bien

    mouais... pas mal mais le problème de ce film, pour moi, c'est son grand classicisme, comme si le réalisateur (Sam Mendes, qui a quand même fait le chef-d'oeuvre American Beauty) voulait se faire plaisir avant tout en faisant un film de gangsters à l'ancienne mais aujourd'hui et en couleurs (j'ai le même problème avec Miller's Crossing, un des films des frères Coen que j'aime le moins)

    Il y a 9 heures, Kevin Nivek a dit :

    Panic room , du Fincher sympa

    oui mais banal, presque indigne de lui, quand on compare avec ses autres films plus personnels (Fight Club, Seven, Zodiac...). Un film de commande sûrement.

    Il y a 9 heures, Kevin Nivek a dit :

    Equilibrium , moui , sans prise de tête

    oui, je l'ai surtout apprécié pour les gunfights en fait car, côté histoire et contexte, c'est juste une resucée des 1984 d'Orwell, Meilleur des Mondes et Cie... avec de l'action en plus. Du coup, c'est un peu tout ce qu'on n'en retient.

    Il y a 9 heures, Kevin Nivek a dit :

    Insomnia , vu 5 ou 6 fois avec chaque fois autant de plaisir ," c'est terrible cette putain de lumière" voir le Pacino se décomposer dans la lumière , fabuleux ; mais avec Nolan je ne suis pas objectif , j'ai tout aimé de lui , et c'est pas Tenet qui va me contredire je pense 🙂

    Grand amateur des films de Nolan aussi, surtout Le Prestige, Inception, Interstellar, The Dark Knight. Impatient de voir Tenet. Insomnia, comme je l'ai dit, je ne l'ai vu qu'une fois et je ne me souviens pas de tout, si ce n'est oui cette lumière du jour omniprésente et un Robin Williams qui m'avait argéablement étonné dans un rôle de méchant subtil et sobrement joué. 

    En parlant de Nolan, tu pense quoi de Denis Villeneuve (mon autre "chouchou" de ces dernières années) ? Ca te parle ou pas ?

    Il y a 9 heures, Kevin Nivek a dit :

    Regarde The machinist alors si tu aimes Bale (comme moi) , ou L'empire du soleil , un de mes films préférés .

    oui, excellents ces deux-là. Ce Christian Bale quand même... non seulement il est beau mec mais en plus il a du talent 🤨

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Vous êtes durs avec Panic Room, perso j'aime beaucoup ce film et je le regarde avec plaisir à chaque fois qu'il passe quelque part.

    Insomnia était plutôt chouette de mémoire.

     

    Minority report est curieusement un chouette film qui m'endort profondément, et je ne sais pas trop pourquoi. Ya une sorte de malaise par moment dans ce film qui fait que ça gâche un peu le propos. Je ne sais pas très bien comment qualifier ce point

     

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Denis Villeneuve , ça me parle grave : Incendies m'a scotché comme jamais , ce twist final : "un plus un ça fait deux"  grandiose , et que dire de Prisoners avec un Gyllenhal habité , plein de tics . J'attends son Dune avec impatience . The arrival , bref , j'adore 🙂

    Bale , c'est top oui , American psycho , Batman , L'empire du soleil , même son dernier Fordvsferrari , il fait de bons choix de films en principe  .

     

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Même Dunkirk , un bijou , cette musique de Zimmer !

    1917 vous avez vu ? Une belle claque ça aussi , 10 pour moi sur IMDB

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a 40 minutes, VladNirky a dit :

    Et surtout le prestige (ça manquait à ta liste) ^^

    Ah le prestige !!! très bon ca. Le premièr visionnaire est... surprenant  !!!

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Il était sorti en même temps qu'un film avec Norton (du temps de sa splendeur), qui était passé inaperçu  ,aussi sur la magie à l'époque . Et ce film n'était pas si mal aussi , le titre m'échappe , L'illusionist ou un truc du genre !

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a 51 minutes, VladNirky a dit :

    Vous êtes durs avec Panic Room, perso j'aime beaucoup ce film et je le regarde avec plaisir à chaque fois qu'il passe quelque part.

    Bah, c'est un bon thriller, correctement réalisé et évidemment Jodie Foster est... Jodie Foster (fidèle à elle-même, quoi, crédible à 100%). Mais ça reste assez banal, surtout pour Fincher. Irruption d'intrus aux mauvaises intentions, on se cache dans la panic room. Bon... ça fait un peu téléfilm niveau scénario.

    il y a 52 minutes, VladNirky a dit :

    Minority report est curieusement un chouette film qui m'endort profondément, et je ne sais pas trop pourquoi. Ya une sorte de malaise par moment dans ce film qui fait que ça gâche un peu le propos. Je ne sais pas très bien comment qualifier ce point

    Ah je vois que toi aussi. Moi non plus je n'arrive pas trop à saisir ce qui me dérange dans ce film. C'est troublant 🤔

    il y a 55 minutes, Kevin Nivek a dit :

    Denis Villeneuve , ça me parle grave : Incendies m'a scotché comme jamais , ce twist final : "un plus un ça fait deux"  grandiose , et que dire de Prisoners avec un Gyllenhal habité , plein de tics . J'attends son Dune avec impatience . The arrival , bref , j'adore 🙂

    Dans mes bras, mon frère ! Tout est "pardonné" 🤗 😉

    Sauf que tu as oublié de citer Blade Runner 2049 et je te conseille aussi le très étrange Enemy.

    il y a 16 minutes, poseidon2 a dit :

    Ah le prestige !!! très bon ca. Le premièr visionnaire est... surprenant  !!!

    Et les visionnages suivants... instructifs, édifiants, bonifiants. Vraiment un de mes préférés. "Abracadabra !" 

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Oui j'ai oublié Blade runner bien entendu 🙂 Enemy j'ai pas vu en revanche , mon frère me l'a tellement descendu que j'ai passé mon tour .

    Content de revenir dans les petits papiers , ça sentait le roussi tout ça ^^

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a 1 minute, Kevin Nivek a dit :

    Il était sorti en même temps qu'un film avec Norton (du temps de sa splendeur), qui était passé inaperçu  ,aussi sur la magie à l'époque . Et ce film n'était pas si mal aussi , le titre m'échappe , L'illusionist ou un truc du genre !

    Oui, c'est L' illusionniste. Bien aimé aussi mais moins que Le Prestige, qui est plus ambitieux et complexe... et supporte mieux plusieurs revisionnages.

    Ce que je reproche aussi à L'Illusioniste, c'est que les tours de magie sont trop extravagants (et pour tout dire impossibles) pour être de la prestidigitation, au point que ça ressemble à un film fanatstique, là où ceux du Prestige sont crédibles. 

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a 1 minute, Kevin Nivek a dit :

    Enemy j'ai pas vu en revanche , mon frère me l'a tellement descendu que j'ai passé mon tour .

    Je dois dire qu'il est vraiment très particulier, très proche des films de David Lynch. Il demande de gros efforts d’interprétation, sinon a première vue on est paumé.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a 1 minute, Phileas a dit :

    Ce que je reproche aussi à L'Illusioniste, c'est que les tours de magie sont trop extravagants (et pour tout dire impossibles) pour être de la prestidigitation, au point que ça ressemble à un film fanatstique, là où ceux du Prestige sont crédibles. 

    Crédibles , oui , enfin jusqu'à Tesla et sa machine à cloner 😉 

    Ce qui est dommage pour Jackman , c'est que , et dans ce film , et dans Prisoners , il passe derrière l'autre acteur ! Alors qu'il est bon le Hugh , ma femme l'aime beaucoup 🙂

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Ou ça un doublon ?? 😊😊😊

     

    Sinon oui Hugues Jackman est loin d'être un homme d'un seul rôle. 

    Nous on l'adore d'absence the greatest showman ! Les gosses le regarderaient toute les semaines !

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Boaf , alors ça j'ai pas aimé du tout . Montre leur plutôt Moulin rouge de Lhurman , ça c'est du lourd !!

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a 15 minutes, Kevin Nivek a dit :

    Crédibles , oui , enfin jusqu'à Tesla et sa machine à cloner 😉 

    Oui mais... attention, j'ai un argument à ce propos que j'avais déjà donné à un YouTubeur qui reprochait que cette histoire de machine de Tesla menait trop le film vers le "fantastique". Je fais un copier-coller de ce que je lui avais répondu pour ne rien omettre : 

    Pas du fantastique, en fait, mais de la science-fiction et c'est cohérent avec le propos du film... et du roman de Christopher Priest qui est avant tout un (très grand) écrivain de SF (Le monde inverti, Futur intérieur, La fontaine pétrifiante, l'Archipel du Rêve, la Démarcation, etc...).
    Car Le Prestige n'est pas seulement un film sur la magie et l'illusion en général : il parle aussi de cette époque charnière du XIXiè siècle (représentée par Tesla et son concurrent Edison) où la science va prendre le dessus sur le merveilleux (de la féerie, de la superstition) mais tout en devenant elle-même une source d'émerveillement qui s'apparente à la magie. D'où la réplique de Danton/Jackman à Tesla quand il voit les globes lumineux sans fil ("c'est la première fois que je vois de la vraie magie").
    Il y a donc dans le film (et le roman) une autre lecture et une réflexion très intéressante et pertinente sur les rapports magie-science. Ce serait se priver d'une partie de ce film si riche dans ses thématiques que de passer à côté de cet aspect.
    Par ailleurs, cela renvoie aussi à une célèbre phrase de Philip José Farmer, autre écrivain de SF, qui disait : "toute technologie suffisamment avancée serait indiscernable de la magie"
    CQFD 🙂

    Car oui, Le Prestige est un film sur la magie à première vue (et l'illusion en général) mais va au-delà d'un simple tour de passe-passe cinématographique. C'est justement ,comme je le disais, ce qui fait sa richesse, notamment avec ses accointances avec la science(fiction)
     

    • Like 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 2 anonymes, 35 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Chatbox

    You don't have permission to chat.
    Load More
  • Dernières Critiques

    • Téléportation Inc T1
      Note :
      Alors ça va paraitre incongru voir incompréhensible aux jeunots mais.... qu'est-ce que ça sent bon  la série B de chez Delcourt ce Téléportation Inc. Au milieu de la lecture je me serais cru avec un des très bons albums de Nash ou de Carme entre les mains. De la BD d'aventure grand spectacle.  Bon on retrouve un mini coté humour qui rapproche plus cette BD de Travis que de Carmen mais l'héroïne est une jolie fille donc bon...

       Pour le reste on est sur ce qui se faisait de mieux en divertissement au début des années 2000: un dessin efficace, une coloration pêchue, une héroïne forte en caractère et surtout une aventure mi SF mi western supère rafraichissante.  Car si la couverture fait très SF, ce qui fait la vrai nouveauté c'est de mettre cette aventure en place dans un monde typé western, aux confluences de Westworld et de Valerian (pour l'aspect space opera).

      Bref de la BD popcorn comme on en fait plus vraiment. Un vrai bon moment de détente et d'aventure, loin des normes de "dureté" et de "réalisme" des parutions actuelles. 

      J'en viens à rêver que cette série nous livre plus de jolie diptyque c'est pour dire  🙂
      • 5 réponses
    • Marqués
      Note :
      Avant de commencer, Marqués des éditions Ankama n'a rien à avoir avec la chronique que j'ai faite sur Marqués le comics. C'est marrant d'avoir le même titre pour deux BD en l'espace d'un mois d'intervalle. Pour revenir à la chronique, Marqués est le nouveau titre des auteurs espagnol de The Killmasters, d'ailleurs la préface est signée par Raule le scénariste de Jazz Maynard. Damian nous plonge dans une histoire très sombre dans le Barcelone actuel. L'ambiance est donnée dès le début avec une introduction assez forte, entre une mère junkie et deux enfants laissés à l'abandon. On suit le parcours des deux enfants qui sont devenu de jeunes adultes et surtout le parcours de Pablo. Il travaille dans une supérette, revend un peu de drogue et défoule sa rage dans l'entrainement de sport de combat. On sent que l'histoire peut dégénérer à tout instant avec le passif et les fréquentations de ce jeune perturbé par son enfance. 
      Les dessins de Javier ont gagné en qualité depuis leur dernier titre. L'encrage est bien présent pour dégager une atmosphère particulière. Le trait de l'auteur est nerveux et dynamique qui convient très bien sur les combats et autres scènes d'action.
      Marqués est un titre fort et intense qui ne laisse pas indifférent, les auteurs m’ont vraiment surpris avec ce titre en comparaison avec leur titre précédent.
       
      • 1 réponse
    • Le corps est un vêtement que l'on quitte
      Note :
      Avant tout sachez que je ne suis pas une spécialiste de Liberge, n’en déplaise à certains car je sais qu’il est très apprécié sur ce site. J’ai hésité à faire cette critique car j’ai vu que les avis étaient très positifs un peu partout. Je vous rassure, je ne vais pas la descendre, loin de là ! mais j’aimerai y apporter quelques nuances.

      Graphiquement parlant, c’est très beau, des dessins très travaillés et détaillés, des rendus colores recherchés notamment pour souligner le rendu mystique et un changement radical dans la dernière partie pour aborder l’épilogue de l’histoire. Le seul détail qui m’a dérangé c’est la représentation du personnage principal car même s’il a une carrure carrée (c’est un rugbyman), il fait nettement plus que son âge, à 19 ans on croirait qu’il en a 35 !! Bien sûr ce n’est qu’un détail car cela ne change rien au sujet de l’histoire.

      Concernant le sujet, on entre ici dans des considérations mystiques : l’expérience de la mort et de son retour. On sent que Liberge a bien étudié le sujet, il s’est appuyé sur des témoignages, sur des œuvres dont celle de Jérôme Bosch et sa série de tableaux du voyage vers l’au-delà. Que l’on y croit ou pas n’est pas important, ici, on nous dit qu’il existe des événements qui dépassent l’entendement, que la mort n’est pas une fin.

      Je regrette que la partie « secret de famille » ne soit pas plus approfondie, je pensais d’après le résumé que cela allait avoir une part importante mais c’est surtout autour des EMI (expérience de mort imminente) que l’histoire s’articule : quelles sont les conséquences directes et comment cela va influencer la vie du personnage principal.

      Si le sujet vous intéresse, vous aimerez surement cette bd, après, je la conseillerai plus pour un public adulte, du fait de toute la partie ésotérique. Et concernant son potentiel de relecture, je m’interroge, ce n’est pas le genre d’ouvrage que l’on relit régulièrement.
        • Like
      • 5 réponses
    • Rainbow girls t1 : Sauvons Lulu !
      Note :
      Attention les super héroïnes made in France débarquent !! Enfin made in France pour enfant. 

      Rainbow girls c'est une espèce de Pyjamasque pour les plus grands mais pas vraiment plus grands. Ce premier tome nous présente nos héroïnes et nous montre  comment elles deviennent Rainbow Girls. L'originalité de ce tome est de faire en sorte que notre bande de 3 soit en fait une bande de 2+1. En effet l'une des filles n'est pas vraiment l'amies des deux autres, au début tout du moins.

      Que ce soit l'aventure ou l'apparition des pouvoirs, tout est bien calibré et marche plutôt pas mal. Pourquoi une note moyenne me direz-vous donc ? Et bien parce que ce comic à la française s'adresse avant tout a de très jeune lecteur. En effet ma fille de 12 n'a même pas regardé l'album. Mais fille de 6 oui. Son graphisme très enfantin cible particulièrement un public très jeune. Alors pourquoi complexifier l'histoire en mettant nos héroïnes au lycée et non pas en primaire ou au collège ?

      C'est un peu dommage car les petites filles qui commencent à lire qui sont la cible de l'album ne s'identifie pas à ces "grands". Et donc cela ne fait que perdre un peu le lectorat cible.....

      Dommage ca sinon ca aurait été la lecture parfaite pour les petites filles.
      • 0 réponse

    • No gun's life t10
      Note :
      Hop le début d'un nouveau cycle pour No Gun's life avec ce tome 10. 

      Et nouveau cycle ou l'on repart vraiment de la base. En effet on retrouve le calme du début avec Juzo en tant qu'enquêteur et des missions confiées par des gens. Et quelque part ce retour au calme après la complexité des 3 tomes précédents est plutôt la bienvenue. On retrouve la base et on explore un peu plus les personnages existants avec un focus sur notre ingénieures spécial Extends favorite. 

      SI ce tome risque de décevoir certains par la mise en place de ce nouveau contexte et ce retour au calme, ce trouve que ce n'est pas un mal. 

      On a plus le temps de prêter attention aux sublimes dessins de Tasuku Karasuma 🙂
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...