Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Congo blanc


    alx23
    • Scenariste: Eric Warnauts Dessinateur: Eric Warnauts & Guy Raives Coloriste: Eric Warnauts & Guy Raives Editeur: Daniel Maghen Note :
      Résumé:

      En 1988, Congo 40 paraissait dans la prestigieuse collection des albums À Suivre, aux côtés des albums de Pratt, Comès et Tardi. Pour la première fois, deux auteurs belges évoquaient le passé colonial de la Belgique dans une bande dessinée pour adultes, sous la forme d'un récit envoûtant et largement documenté. Avec Fleurs d'ébène et le court récit Congo Blanc, ces trois albums depuis longtemps épuisés sont réunis sous la forme d'une intégrale grand format et entièrement restaurée, avec ses couleurs originales, de nouveaux lettrages et un cahier graphique inédit.

      Type: BD Europeene L'acheter sur bdfugue Genre: Historique Prix: 35 Nb de pages: 119
     Share

    Les éditions Daniel Maghen proposent une réédition de trois histoires ayant pour décor le Congo belge, sur trois époques différentes réalisées par Eric Warnauts & Guy Raives. Ce recueil regroupe Congo 40, la plus longue des trois histoires, Fleurs d'ébène et Congo blanc, une histoire courte de l'album Equatoriales. Eric Warnauts se charge de l'écriture des scénarios. Congo 40 prend place au Congo en 1942 où un gigolo rejoint un planteur et sa fille qu'il a connu quelques années auparavant. Il tombe sous le charme de cette dernière devenue une jeune femme depuis leur première rencontre. L'auteur nous plonge dans l'ambiance lourde du Congo colonisé par les belges avec leur méthode trop discutable envers les natifs. De plus tous les colons sont regroupés autour d’un secret malsain. La seconde histoire se déroule à la fin des années 50, avec une enquête policière où un congolais est écrasé par une voiture. L'inspecteur va devoir batailler pour démontrer que ce n'est pas un accident. La troisième et dernière histoire se déroule lors de l'indépendance de 1960 avec un couple. La parie graphique est dessinée par Eric Warnauts et Guy Raives pour un résultat très soigné pour retranscrire l'ambiance et les paysages du Congo. Les trois histoires sont agrémentées pour l'occasion par de nombreuses aquarelles et des dessins d'Eric Warnauts et Guy Raives réalisées durant leur voyage en Afrique. L'album se termine sur plusieurs recherches de personnages. 
    Les thématiques abordées dans Congo blanc sont vraiment dérangeantes même si j’imagine qu’elles sont proche de la réalité. Les personnages sont détestables et le racisme ambiant durant la colonisation n’arrange rien à l’ensemble. Les auteurs dénoncent certainement et installent un climat particulier avec un mélange des genres historique, drame et romance sensuelle avec un rythme très lent. Par contre, l'édition de ce recueil est de qualité avec une couverture souple et de nombreux dessins en bonus.

    • Like 1
     Share


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Je comprends mieux pourquoi en voyant la couverture je me suis dit : "tiens, c'est typiquement le genre de BDs que je lisais quand j'étais gamin" ^^

    • Like 2
    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 1 anonyme, 45 invités (Afficher la liste complète)

    • Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne
  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Les previews !

  • Dernières Critiques

    • Mauvaises herbes
      Note :
      Fiouuuu mais quelle lecture !!! quelle lecture. Graphiquement minimaliste de prime abord, les dessins sont en fait bien plus subtils et on se rend compte que ces personnages "simplistes" le sont par choix pour nous livrer un récit qui ne soit pas visuellement trop violent.

      Et c'est tant mieux tellement l'histoire est difficile et cruelle. Une histoire que l'on ne connait pas du tout par ici et qui n'est en rien moins choquant que les occupations russes et allemandes. 

      Ce qui choc aussi ici, c'est l'envi de vivre de Oksun. Une vraie envie de vivre qui dépasse les maux qui ont pu lui être infligé. Une résilience de tous les instants qui a permis à cette femme extra ordinaire de sortir vivante et encore humaine de tout ce qu'elle a traversé.

      Un superbe ouvrage et une histoire à lire !
      • 0 réponse
    • Whisky San
      Note :
      Nouveau one shot sur le whisky. Mais pas "encore une bd sur le Whisky".  Déjà on parle ici d'une BD sur le whisky Japonais, mais on parle surtout d'une bd sur l'histoire d'un des créateurs du premier whisky. Un homme dont la passion a été jusqu'à lui faire traverser l'atlantique pour apprendre des maitres brasseurs écossais.

      Cette histoire est une vraie aventure qui se trouve être passionnante. De son passé de fils de producteur de saké à son mariage avec une écossaise en passant par les années de guerre, cela nous livre une histoire pleine de rebondissement et très bien raconté par Didier Alcante.

      Une belle découverte sur laquelle je n'avais pas mise un sous !
      • 0 réponse
    • Batman - Wayne family adventures tome 1
      Note :
      Nouvelle série pour enfant chez Urban avec une série qui ne se cache pas : Très gentillette avec plein de scènettes sur chacun des différents membres de la bat family. Des scènettes de la vie de tout les jours, sans aucun méchants ni véritable ennemi.

      Juste des instants d'une vraie famille, qui fera rigoler les enfants fan de la bat family et fan des dessins animés, mais qui ennuiera les amateurs de la série principale.
      • 0 réponse

    • Demon lord & one room hero tome 7
      Note :
      Rhhhhhaaaa mais dégagez moi ce Astaroth de là ! il n'a pas honte de foutre son grain de sel partout !!

      Voila le sentiment que j'ai eu en lisant de tome 7 de Demon Lord and a Room hero, mon histoire d'amour préférée du moment.

      J'ai eu cette impression parce que notre histoire d'amour était super belle. Les tomes d'avant sont montés crescendo vers ce mariage et voir l'autre tenter de tout foutre en l'air.... c'est aussi rageant que super. Car cela relance l'intrigue et l'histoire, mais avec un prisme nouveau sur les sentiments de notre héros qui ne se cache plus et retrouver une source de motivation qu'il avait perdu des années auparavant.

      Bref un tome 7 qui continue la progression d'une série qui n'en finie pas de s'améliorer.
      • 0 réponse
    • My dear detective tome 1
      Note :
      Ah, je vais commencer par la partie qui m’a un peu frustrée : l’autrice prend la peine de faire un personnage féminin fort dans un Japon où les femmes ne travaillaient quasiment pas et encore moins dans un domaine policier. On a une femme qui s’est affranchie des préjugés, qui a tenue tête à sa famille pour devenir détective puisqu’entrer dans la police était impossible et on lui affuble un « fils de » touche à touche qui lui permet de résoudre des enquêtes ! Pourquoi ? Certes, notre héroïne, Mitsuko, reste douée, elle est d’ailleurs la meilleure détective de son agence mais on a un peu l’impression qu’elle passe au second plan avec l’arrivée de Saku.

      Bien sûr le duo fonctionne, cela permet aussi de mettre en avant certaines caractéristiques sociales de l’époque (début du XXe siècle) comme la place de la femme dans la société et à montrer le combat de Mitsuko contre les préjugés. De son côté le personnage de Saku, un jeune qui va aussi à l’encontre de sa famille et qui cherche à découvrir le monde par ses propres moyens (dans la mesure du possible), apporte d’autres visions sur cette société nippone.

      My dear detective est une histoire à plusieurs niveaux, au travers d’enquêtes policières intéressantes et plutôt bien menées, on découvre aussi un aspect historique et social et surtout on a un duo complice, un peu comme Sherlock Holmes et Watson, qui navigue entre humour et séduction. C’est un début de série prometteur, agréable à lire et à regarder. A suivre.
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...