Aller au contenu
  • Imperium Circus T1


    poseidon2
    • Scenariste: Robin Dall Armellina Dessinateur: Codaleia / Alexandre Desmassias Editeur: Kurokawa Note: 4
      Résumé:

      Rejoignez les artistes dans l'arène ! Le Cirque du Chapelier. Léo ne rêve que d'une seule chose : monter son propre cirque avec son ami Nathaniel. Pour cela, il doit tout d'abord se libérer du contrat qui le lie au Cirque du Chapelier. L'opportunité se présente lorsque la Commission décide d'organiser un Underground Circus entre le Cirque du Chapelier et celui du Marquis Bleu. Sombre, violent... Léo va apprendre à ses dépens que le monde du cirque est impitoyable...

      Type: Manga L'acheter sur bdfugue

    Nouvelle série pour Kurokawa avec un manga "à l’européenne" qui se démarque par son thème vraiment original : le cirque. Plus que le cirque c'est la façon donc celui-ci règles le monde qui est intéressant. Nos auteurs sont partit du principe que les numéros de cirques était beau parce que ces artistes pouvait utiliser une puissance extérieur que le commun des mortel ne peut pas voir.

    Cela transforme les artistes en star/puissant et le cirque en arène de combat ou se règlent les grands dilemmes.

    Comme beaucoup de mangas européens, ce Imperium Circus a de très bonnes idées qui rendent la lecture intéressante.... mais un graphisme encore super hésitant par rapport au standard japonais actuels. Attention tout de même : je trouve la couverture passablement ratée. L’intérieur est mieux même si les mouvements et les périodes de transitions mériteraient plus d'attention et de légèreté dans le trait.

    On se retrouve donc comme souvent avec une bonne histoire par forcement suffisamment portée par le dessin. Mais je vous encourage à essayer ce titre pour permettre aux auteurs de progresser et de nous livrer une suite de série encore plus aboutie.



    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    C'est ce qui est bien dans les intégrale de Rork.... c'est qu'il y a plein d’illustration en plus :)

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Oui : Le Lombard ne se moque pas de ses lecteurs [img]http://www.1001bd.com/forums_BD/public/style_emoticons/default/smile.gif[/img]

    [size="2"]Mais combien de temps met Andreas pour dessiner toutes ces fenêtres, franchement [/size][img]http://www.1001bd.com/forums_BD/public/style_emoticons/default/tongue.gif[/img]


    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Nos choix

    • Why nobody remenber my world t3
      Et bien voilà un manga qui ne traîne pas ! Et c'est bien !

      J’avais un peu peur que ce tome soit essentiellement consacré au combat contre le champion des démons et qu'on se retrouve avec juste une grosse baston. Et bien pas du tout. Enfin pas que surtout

      On a beaucoup de combat dans tous les sens avec des démons plus fort les uns que les autres mais on a aussi pas mal d'explications dont "the famous one" qu'on attendait depuis le début. Ce tome lance donc série directement vers sa phase "finale" de retour à la normale ce qui est plutôt impressionnant vu que l'on est au tome 3 seulement.

      Cela oriente le manga vers une série en moins de 10 (5 en cours au japon) tomes (enfin j'espère). Et si on pouvait s'y tenir ça ferait une super minisérie 🙂
      • 0 réponse
    • Les omniscients - Tome 1
      Voilà une chouette série jeunesse intelligente bien lancée par un premier tome très agréable. Sincèrement, remplacez les héros par des adultes, et les dessins par un graphisme plus adulte et vous voilà projetés dans un Prométhée ou un Olympus Mons. Et ça finalement c'est quand même assez cool et je pense une belle garantie de succès pour cette série qui devrait rapidement connaitre le destin d'un Klaw. 

      Il faut dire que Vincent Dugommier le scénariste c'est fait connaitre sur la série Les enfants de la résistance, qui était déjà une belle réussite. Le voici cette fois-ci lancé dans une série de fantastique/SF pour jeunesse et tant mieux. 

      Le pitch, sans être original tient ses promesses, car un savoir quasi "absolu" apporte heureusement autant de possibilités que de questions. Je ne me fais donc pas vraiment de soucis pour la suite, en espérant simplement un poil plus de complexité dans l'opposition qui leur sera amenée. 

      Graphiquement c'est chouette, très propre et bien adapté à un public jeunesse. 

       

      Clairement une lecture agréable, divertissante et pour le moment bien pensée qui sera idéale pour les ados et leurs parents. Espérons que les tomes suivants confirment les promesses du scénario en évitant les écueils qu'on pu rencontré Olympus Mons ou Prométhée.
      • 5 réponses
    • Sisco - Belgian Rhapsody - Tome 11
      Et voilà une belle surprise également que ce tome 11 de Sisco. Bon la série ne se présente plus pour ceux qui la connaissent déjà, mais pour les autres, on est clairement plus proche d'un Largo Winch que d'un XIII même si notre héros est un barbouze heureusement plus débrouillard et flingueur que Largo. 

      Le traitement graphique fera évidemment grincer des dents aux puristes de la bd, comme d'habitude sur ce genre de série. La faute à un traitement informatique des couleurs et des dessins très prononcé. Pour ceux que cela ne dérange pas, il est intéressant d'ouvrir ce tome 11 tant l'intrigue proposé est sympa, variée avec pas mal d'enjeux croisés et de quiproquos à venir. Si la couverture ne vous gène pas graphiquement, ouvrez donc ce tome 11 car même moi qui ne suit pas un grand spécialiste de la série j'ai pris beaucoup de plaisir à en découvrir l'intrigue tout en n'étant jamais vraiment largué.

      Il faut d'ailleurs reconnaître à Thomas Legrain le scénariste un vrai talent pour coller à nos actualités de ces dernières années. SIsco ne nous en semble que plus crédible, réaliste, et parfois flippant. Graphiquement, Benec connait désormais ses héros sur le bout des doigts, et les amateurs de la série ne seront pas dépaysés. C'est sobre et assez efficace.

       

      Bref ce Sisco se dévore d'une traite, propose une intrigue sympa et qui colle aux événements majeurs passés de notre pays et cela le rend plutot intéressant je trouve. Rajoutez un rythme soutenu et des scènes d'actions efficaces, et vous aurez à défaut d'un héros de la trempe d'un Bob Morane au moins une bonne série d'espionnage bien foutue.
      • 2 réponses
    • Les soeurs Gremillet T1
      Qu'est ce que c'est beau ! Fiouuuuu. Depuis un moment Dupuis fait attention aux qualités graphiques de ses albums pour jeunes. Plus que des BDs marrantes  et sympa pour jeune publique, ils sortent du lots en proposant un rendu graphique qui n'a rien à envoyer aux BDs pour adultes.

      Et la quand on voit le travail d'Alessandro Barbucci on se dit que c'est plutot les autres qui devraient avoir peur. Qu'est ce que c'est beau !!!! J'en reviens encore à peine... c'est magnifique. Pas juste les personnages. La mise en page, les décors, les cases de formes différentes... une très belle BD. Une des plus belles sortie depuis un moment. 

      Quand on parle beaucoup de Raven et du dessin de Monsieur Lauffray... et bien je dois dire que ne pas regarder du coté de ces soeurs Grémillet, pour élir le plus bel album de ce post civid, cela serait se priver d'un véritable outsider.

      Mais et le scénario alors ? Et bien le scénario est... un scenario pour jeunEs ados. Les trois soeurs sont des chippies (on dirait mes 3 enfants !) très réalistes avec tout ce qui fait l'intérêt (ou la source d'énervement) des enfants : espiègles, calines, intriguées et profondement humaines. 

      Si l'histoire de ce secret de famille n'est ni nouvelle ni révolutionnaire, elle est suffisamment bien mise en image pour qu'on se régale du debut à la fin, sentant meme une pointe de larme montée au moment fatidique.

      Bref une sublime BD. Une histoire en un seul tome....

      La BD à offrir aux ados (allez on va quand meme dire ado avec un grand E) cet été !
      • 4 réponses
    • La BDtheque de 1001BD : John Lord : Bêtes Sauvages
      John Lord : Bêtes Sauvages

      Scénario : Denis-Pierre Filippi
      Dessin : Patrick Laumont
      Couleurs : Sebastien Gerard
      Editeur : Les Humanoïdes Associés
      Date de parution : 2004 -2011 (2012 pour l'intégrale)
      Genre : policier/thriller/étrange

      Synopsis : Lorsque John Lord revient à New-York, la Grande Guerre vient de s'achever, son ami Winkley vient de mourir et le service d'enquête qu'ils avaient créé et dont ils faisaient tous deux partie a été dissout en son absence. Clara Summers, étudiante en psychologie et maîtresse du défunt Winkley va le persuader de s'associer avec elle pour découvrir la vérité. Ce qu'elle ne sait pas, c'est que cette enquête va les entraîner sur la piste d'autres meurtres terriblement sanglants, liés entre eux par un secret dont nul ne pourra sortir indemne.

      Triptyque ! Encore un triptyque qui mérite d'être (re)découvert et qui figure en tout cas parmi mes préférés avec quelques autres trilogies favorites comme Horacio d'Alba, Le Codex Angélique, L'Esprit de Warren ou Cromwell Stone.
      John Lord ne bénéfice pas, hélas, de la même visibilité que ces derniers (certes, il n'en a pas tout à fait l'excellence non plus) et rejoindrait plutôt le bataillon des trilo inconnues comme Le Tombeau d'Alexandre, Le Manuscrit Interdit ou Providence d'Alan Moore. Qu'à cela ne tienne : je suis toujours disposé - tel un Michel Drucker bédéphile (!) - a ressortir des vieux fourneaux quelques oeuvres boudées du public. Comme de juste, il semble évident que ces trois tomes de John Lord devaient constituer le début d'une série si l'on en croit la mention "fin de l'enquête" en conclusion de la dernière planche et... certains détails entourant le héros demeurés dans l'ombre, gardant ainsi à jamais son mystère.

      Suite en cliquant sur la chronique...
        • Like
      • 6 réponses
  • Qui est en ligne (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

×
×
  • Créer...