Aller au contenu
  • S’inscrire
  • James Bond - Casino royale


    alx23
    • Scenariste: Van Jensen Dessinateur: Dennis Calero Coloriste: Chris O'Halloran Editeur: Delcourt Note :
      Résumé:

      À l'occasion de la sortie sur grand écran de No Time to Die, le 25e film mettant en scène James Bond, c'est au tour d'une adaptation fidèle du roman d'origine, Casino Royale, de rejoindre le catalogue Contrebande. Les débuts littéraires de l'agent 007 - membre du British Secret Service - de Ian Fleming sont adaptés ici en BD par Van Jensen et Denis Calero dans un véritable roman graphique qui respecte l'ambiance de Casino Royale. Envoyé vers le casino français de Royale-les-Eaux, Bond a pour objectif d'éliminer la menace du meurtrier baptisé 'Le Chiffre'...

      Type: Comic L'acheter sur bdfugue Genre: Action

    Casino Royale est le premier roman sur le célèbre agent secret 007 écrit par Ian Fleming en 1953. Cette adaptation en comics est très fidèle à l'œuvre d'origine comme on peut l'apprendre en postface de l'album ainsi que d'autres informations sur l'auteur. Van Jensen suit le déroulement du roman pour les chapitres du comics. Il insère une voix-off pour les pensées de Bond qui doit réfléchir à toutes les éventualités qu'il pourra rencontrer suivant la situation. Dans les détails amusants, on peut avoir le décompte du nombre de cigarettes que l'agent fume durant la journée, la recette de son cocktail ou les pensées envers sa ravissante collègue. Une grande partie de l'histoire va se dérouler dans un casino français où James Bond doit prendre le dessus sur son adversaire Le chiffre, pour le ruiner lors d’une partie de Baccara. Bien évidement les auteurs nous font une petite explication de ce jeu pour les lecteurs ne le connaissant pas comme moi. Les dessins sont de qualité dans un style réaliste avec une mise en scène très soignée pour apporter une ambiance prenante.

    Je ne me souviens plus trop du film avec Daniel Craig mais je sais que l’époque où se déroule le comics et le roman est différente, l’intrigue doit plus ou moins être identique. Casino Royale est la meilleure adaptation de James Bond en Comics que j’ai pu lire pour l’instant.



    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Je ne suis pas très James Bond, mais ceux avec Daniel Craig m'ont quand même fait m'intéresser à la série (j'avais vu quelques Roger Moore), et Casino royal est LE 007 qui m'a réconcilié avec ce monde. Par contre franchir le pas en comic... Je ne suis toujours pas prêt. Du coup c'est un pavé ?

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Ah , je suis incollable sur James , je les ai tous et tous vus depuis longtemps ! Même les premiers sont très bons avec feu Sean Connery. 
    Mais pareil , en comics je sais pas trop .

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Le 10/11/2020 à 19:45, VladNirky a dit :

    Je ne suis toujours pas prêt. Du coup c'est un pavé ?

    Non pas du tout, c'est un comics à la pagination normale

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 1 anonyme, 26 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Chatbox

    You don't have permission to chat.
    Load More
  • Dernières Critiques

    • Léonard - Tome 52 - Vacances de génie
      Note :
      Une fois n'est pas coutume me voici à chroniquer une sortie humour. Il faut dire que j'ai souvent eu du mal avec le genre sur les parutions récentes, alors même qu'ado j'ai adoré découvrir les Lagaffes et  les Achille Talon paternels. 

      Rappelons donc que Turk est le dessinateur d'origine de la série, ce qui permettra aux habitués d'y retrouver tous leurs codes. Quand à Zidrou, les amateurs de BD récentes ont forcément lu l'une ou l'autre de ces récentes production tant le lascar multiplie les projets, bien aidé il est vrai par son indéniable talent.

      Qu'attendre donc de ce 52ème léonard ? Et bien malheureusement il n'y a que peu de surprises tant la plupart des gags tiennent sur la façon dont le dévoué Disciple va en prendre plein la figure. Heureusement Zidrou s'autorise quelques escapades lors de gags plutôt bien pensés et originaux mais ils sont hélas trop peu nombreux à mon goût. Les plus jeunes y trouveront sans aucun doute leur compte, les amateurs de la série également, mais personnellement j'en attends plus de M. Zidrou. Mais peut être suis-je juste un public difficile pour les bd d'humour après tout.
      • 2 réponses
    • I.S.S. Snipers - Tome 1 - Reid Eckart
      Note :
      Et voici le dernier né dans les sorties récentes de chez Soleil en Science Fiction.

      Pour ceux qui ont raté la bande annonce de cette nouvelle série, je vous laisse avec le lien pour la découvrir. https://www.editions-soleil.fr/videos/iss-snipers-la-nouvelle-serie-de-jean-luc-istin

       

       

      Alors ce Tome 1 il a quoi dans le ventre ? D'abord de l'action survitaminée, ensuite un personnage fort, foncièrement badass et pas vraiment gentil, et enfin une science fiction où l'on retrouve quand même nos humains et leurs relations au centre de tout. Oui la réflexion sur l'avenir métaphysique de la trans humanité n'est pas vraiment au coeur de ISS Snipers. Ici c'est la guerre, et en version sale. 

      Côté scénario donc des clins d'oeils appuyés à quelques cadors du genre, une histoire relativement courte pour coller au format et une fin ou le Deus Ex Machina intervient un peu rapidement pour ne pas nous faire hausser un sourcil à mon avis. C'est d'ailleurs l'un des défauts de cette BD : ce Background mérite d'être traité sur une série et non en multiples One-Shot. A voir ce que les prochains tomes nous réserveront, mais j'ai un doute sur l'intérêt à long terme de cette série si l'on se contente comme pour Conquêtes de One shot. Reste que comme pour Conquêtes justement, cela nous fait toujours une lecture divertissante de SF survitaminée sans trop avoir besoin de ses neurones.

       

      Graphiquement cependant je dis chapeau bas. On sort clairement des standards habituels de chez Soleil, mais on le fait en douceur avec le trait splendide et assez fin de Erwan Seure-Le-Bihan. Sa mise en couleur renforce d'ailleurs l'originalité de son traitement de la SF chez Soleil, et c'est Tant mieux tant cela donne un résultat très frais. Seul bémol, ce que l'on gagne sur les personnages on le perd un peu sur les plans larges façon Space Opéra qui sont un peu moins mis en valeur qu'habituellement sur ce genre de parutions. Mais personnellement je ne m'en plaindrais pas.
      • 2 réponses
    • Necromants t1 - le reveil de l'archimage
      Note :
      En voilà une BD qui sent bon les années 90/00. Vous pouvez mes traiter de vieux cons, je ne le prendrais pas mal. Mais ce premier tome à tout ce qui faisait les caractéristiques des bonnes BD détentes de ces années-là.  Des lanfeusteries on appelait ca à l'époque. Ce sont des histoires avec un héros un poil nigaud mais au grand cœur pris dans une aventure qui le dépasse. Une aventure pleine de magie, avec un méchant très méchants et des fantômes très sympa.

      Ce qui ressort de cette deuxième BD avec Olivier gay au scenario, c'est qu'encore une fois l'univers est très travaillé. On est rapidement immergé dans ce monde fantastique ou la Nécromancie est la norme et ou les aventuriers sont légions. Sans jamais chercher à se raccrocher à notre univers, olivier gay trace la route de ses nécromanciens qui ne cherchent rien de moins qu'à sauver le monde.

      C'est de la grande aventure. De l'aventure détente et plaisir. De l'aventure comme on aime, à mi-chemin entre les royaumes oubliés et Lanfeust.

      Tout ce que j'aime 🙂
      • 2 réponses

    • Agent of my heart tome 1
      Note :
      Agent of my heart signe le retour de Maki Enjoji dans une courte série en 4 tomes. Les mangas de l’auteure c’est du shojo dans un univers plus mature, elle met en scène de jeunes adultes avec du caractère dans un contexte professionnel. Le tout avec une pointe d’humour et de la romance, c’est un peu comme les téléfilms de Noël : c’est de la comédie sentimentale avec du piquant où l’on sait que cela se finit bien !

      Malgré une trame assez classique, on aime l’ambiance du manga, d’abord parce que le trait est très agréable et soigné, les personnages ont de fortes personnalités, ne se laissent pas faire et puis, lire des histoires d’amour pétillantes ne fait jamais de mal. Oui, je sais, le prince charmant n’existe pas, mais on peut rêver parfois ! Le charme du manga se trouve aussi ici, car nos héros ne sont pas parfaits : il y a Chitose, jeune femme autoritaire qui a bien l’intention de se défendre en toute circonstance et Sena, acteur en vogue qui cache sa vraie personnalité derrière l’image de l’acteur parfait.

      Agent of my heart est une histoire amusante et romantique, à savourer sans modération !
      • 0 réponse
    • Saotome t1
      Note :
      Nouvelle série de romantique Doki Doki. Car oui n'en déplaise à la couverture, on est bien dans un gentil et tout mignon manga de romance. Un manga qui détend et nous ramène à nos premières amours. Celles qui nous font nous sentir tout penaud, tout gêné de ressentir des sentiments tout nouveaux. 

      Mais plus qu'une unique romance, Naoki Mizuguchi tiens à ajouter un coté préjugé et gestion des différences quand on est ados. Et cela marche. On se met rapidement dans la tête de Saotome et on comprend très facilement à quelle point être rangée dans la case "sportive" aux gros muscles, pour une fille qui cherche à se faire un petit copain, c'est difficile tout comme le dit copain qui se retrouve à vouloir sortir avec la star sportive du lycée.

      Le point en plus de ce Saotome, à contrario des Yawara et autre héroïne malgré moi, c'est que le personnage de Saotome est vraiment représenté comme une boxeuse à la féminité "sommaire" dira-t-on. Cela fait sortir le manga du cliché "fille trop belle mais qui ne s'en est pas rendu compte". Là on a vraiment un "couple" complétement mal associé, ce qui n'enlève rien à leur sentiment.

      Une lecture mignonne, sympathique et pleine de bon sentiment. Parfait pour les vacances !
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...