Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Le corps est un vêtement que l'on quitte


    Nickad
    • Scenariste: LIBERGE Eric Dessinateur: LIBERGE Eric Editeur: Glenat Note :
      Résumé:

      Approcher la mort. Découvrir la vérité. À 15 ans, alors qu'il intègre le prestigieux club de rugby de Bordeaux, Julien voit son avenir devant lui tout tracé : il sera rugbyman professionnel. Mais une violente chute au cours d'un match lui fait perdre connaissance et vivre une expérience de mort imminente (EMI : sensation de décorporation suivie d'un état modifié de conscience, parfois consécutive à un état de mort clinique) qui le met sur la piste d'un lourd secret de famille. Revenu de cette expérience bouleversante aux frontières de la vie, il demande à ses proches qui est l'homme qui l'a accueilli au seuil de la mort. Ce dernier dit s'appeler Paul et lui livre un glaçant secret de famille. Entre l'incrédulité des soignants, qui ne voient là qu'un simple épisode hallucinatoire, et le violent déni que ses proches lui opposent, Julien entreprend de soulever une chape de plomb que son père - tyran domestique - maintenait hermétiquement fermée sur le clan familial depuis des années. Lorsque l'Invisible frappe à notre porte il a le pouvoir de faire éclater la vérité, nous rendre notre intégrité et nous réinventer. En associant habilement le drame familial à la thématique des expériences de mort imminente, Eric Liberge signe en solo un puissant et passionnant récit. Une fiction dans laquelle les recherches pointues sur les effets médicaux et psychanalytiques des EMI servent une histoire captivante.

      Type: BD Europeene L'acheter sur bdfugue Genre: Tranche de vie

    Avant tout sachez que je ne suis pas une spécialiste de Liberge, n’en déplaise à certains car je sais qu’il est très apprécié sur ce site. J’ai hésité à faire cette critique car j’ai vu que les avis étaient très positifs un peu partout. Je vous rassure, je ne vais pas la descendre, loin de là ! mais j’aimerai y apporter quelques nuances.

    Graphiquement parlant, c’est très beau, des dessins très travaillés et détaillés, des rendus colores recherchés notamment pour souligner le rendu mystique et un changement radical dans la dernière partie pour aborder l’épilogue de l’histoire. Le seul détail qui m’a dérangé c’est la représentation du personnage principal car même s’il a une carrure carrée (c’est un rugbyman), il fait nettement plus que son âge, à 19 ans on croirait qu’il en a 35 !! Bien sûr ce n’est qu’un détail car cela ne change rien au sujet de l’histoire.

    Concernant le sujet, on entre ici dans des considérations mystiques : l’expérience de la mort et de son retour. On sent que Liberge a bien étudié le sujet, il s’est appuyé sur des témoignages, sur des œuvres dont celle de Jérôme Bosch et sa série de tableaux du voyage vers l’au-delà. Que l’on y croit ou pas n’est pas important, ici, on nous dit qu’il existe des événements qui dépassent l’entendement, que la mort n’est pas une fin.

    Je regrette que la partie « secret de famille » ne soit pas plus approfondie, je pensais d’après le résumé que cela allait avoir une part importante mais c’est surtout autour des EMI (expérience de mort imminente) que l’histoire s’articule : quelles sont les conséquences directes et comment cela va influencer la vie du personnage principal.

    Si le sujet vous intéresse, vous aimerez surement cette bd, après, je la conseillerai plus pour un public adulte, du fait de toute la partie ésotérique. Et concernant son potentiel de relecture, je m’interroge, ce n’est pas le genre d’ouvrage que l’on relit régulièrement.

    • Like 1


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Le sujet de cette Bd pourrait bien me plaire pour une fois avec cet auteur

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a 14 minutes, alx23 a dit :

    pour une fois

    !!!! , Mardi Gras Descendres , m'enfin !!!!  , remarque ça parle de la mort aussi 😉

    Vraiment je vous le redis , si vous voulez un (très) polar sur les EMI ou NDE (en anglais) , lisez Le serment des limbes , de JC Grangé .

    Merci @Nickad de ta chronique , mais je passerai perso , mais chapeau pour avoir réussi à rester impartiale , car oui, Liberge ne laisse pas insensible ^^

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a 36 minutes, Kevin Nivek a dit :

    !!!! , Mardi Gras Descendres , m'enfin !!!!  , remarque ça parle de la mort aussi 😉

    Je les ai revendu 😄

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Mais comment peux-tu !!!! 😄. Ça se garde ça , comme un bon vin ! J’hésite à revendre les corsaires Alcibiade , décevant au final j’avoue . 

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    J'essaie de me limiter en nombre de BD, donc il faut faire des choix

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 0 anonyme, 35 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Chatbox

    You don't have permission to chat.
    Load More
  • Dernières Critiques

    • Timed zéro
      Note :
      Timed zero est le premier volume de la série « timed » à paraître chez Shockdom. Ce premier opus est une introduction à l’univers : des gens ordinaires se retrouvent dotés de pouvoirs extraordinaires du jour au lendemain.

      L’univers Timed semble intéressant et prometteur : il va falloir trouver l’origine du phénomène, d’où viennent ces pouvoirs, à qui sont-ils destinés et pourquoi, et ce que cela va changer dans le paysage politique car il y aura forcément des luttes pour s’attribuer ces nouvelles compétences. Ce qui est innovant, c’est la durabilité de ses capacités : non seulement elles ne sont pas éternelles mais en plus elles provoquent la mort de leur utilisateur une fois consommées.

      Si la présentation donne envie, le contenu est un peu léger : certes on introduit deux agents spéciaux qui seront certainement le lien entre les différents volumes, les autres personnages disparaissent aussi vite qu’ils étaient arrivés ! Autant dire qu’il n’y a pas grand-chose dans ce tome, ça a beau être une introduction, on reste sur sa faim. Quant aux dessins, il est assez classique et manque d’originalité.
      • 0 réponse
    • Le printemps des comics chez panini
      Après Urban Comics et ses offre à 4.99 durant l'été, Panini contre attaque avec des albums disponibles en librairie à 5.99. Avant cela ils avaient fait des opérations promotions mais uniquement via leur partenaire carrefour sur des albums de qualité moyenne en contenu autant qu'en terme de contenant.

      La, pour la sortie librairie, ils frappent fort avec de très belles éditions mais surtout des auteurs de renom avec rien de moins que le couple Loeb et Sale deux fois, Aaron, Fraction, Millar …

      C'est beau, ca a l'air très bon et ce n'est pas très cher. Alors certes il n'y a pas le volumes des éditions Urban de l'été mais les albums on l'air plus durables.

      Et si les histoires sont toutes superes, on en se plaindra pas, c'est quand meme beaucoup beaucoup moins cher que le tarif habituel de panini.
      • 0 réponse
    • Urban t5 (fin)
      Note :
      Enfin il est là mon précieux !!! 4 ans après la parution du tome 4 le cinquième et dernier tome d’Urban est enfin disponible. Autant vous dire que pour fêter ca j'ai tout relu. On devrait plutôt dire j'ai tout dévoré.

      Car les 5 d'affilé font de cette histoire une vraie merveille. Cette série prend tout son sens une fois toutes les briques de Brunschwig imbriquées comme il faut. Apres un tome 4 qui nous présentait l'historique du parc et surtout de Springy, ce tome cinq imbrique tous les morceaux. On  a nos réponses à toutes nos questions. Que ce soit l'enfant, que ce soit Springy, que ce soit  Buzz ou même A.L.I.C.E, on a les réponses à toutes nos questions.

      Mais plus que cela on a surtout une très belle fin. Une fin bien meilleur que celle que l'on avait envisagé car elle se permet d'allier la logique avec le bonheur.

      On est donc aussi content pour nos personnages qu'effrayer par le cynisme de cette fin. 

      Un série magnifique encore une fois pour un  Luc Brunschwig peu prolifique mais parmi les scénaristes les plus vrillant de sa génération.
      • 0 réponse
    • La lucha
      Note :
      Lucha, chronique d'une révolution sans armes au Congo est une réédition d'un album depuis quelques temps indisponibles en librairie. Justine Bradant est journaliste de métier et a déjà publié plusieurs titres sur le Congo avant de s'attaquer au scénario de cette bande dessinée documentaire et historique sur la Lucha. Ce témoignage retrace cinq années de lutte sans violence et sans arme des membres de la Lucha pour se faire entendre face à la répression armée et fatale du gouvernement. Les membres de la Lucha demande seulement l'accès à l'eau courante, l'éducation gratuite pour tous et interdire au président de faire un troisième mandat. Ce combat pacifique reçoit beaucoup de violence de la part du gouvernement, violence, maltraitance, enfermement des membres de la Lucha et autres partisans. Les dessins de Annick Kamgang sont en noir et blanc pour dépeindre la réalité que connait ce pays dans un style semi-réaliste.
      Lucha est une œuvre forte par le sujet traité pour faire avancer les choses au Congo et pour la population qui vit dans la misère. Cette bande dessinée a reçu le prix ambassadeur de Conscience, attribué par Amnesty international en 2016.
      • 0 réponse

    • Cinéraire tome 1
      Note :
      Nouvel éditeur de bd et de mangas sur le marché, Shockdom nous propose des œuvres d’auteurs italiens. J’ai trouvé intéressant d’aller voir de plus près leur catalogue et je vous présenterai plusieurs de leurs titres.

      Roberta Rea a remporté un prix au salon manga de Barcelone en 2014, ce qui a lancé sa carrière et Cinéraire est sa première œuvre publiée en France. Elle nous propose un shonen : Kali est une jeune fille pirate qui décide de partir à la recherche des légendaires 12 dagues. Après quelques déboires, elle va être accompagnée d’un apprenti aventurier et d’une princesse magicienne.

      Le graphisme est agréable, on sent bien l’inspiration manga surtout sur le design des personnages, le livre est d’ailleurs dans le sens japonais. Côté histoire, je la trouve par moment un peu confuse, on passe rapidement sur certains éléments, on a l’impression qu’il y a eu un excès de zèle. Une fois les bases posées, l’intrigue se stabilise, les personnages sont sympathiques et l’histoire mêle action et humour.

      Cinéraire est donc un manga d’aventures, avec de jeunes pirates qui partent à la recherche d’un trésor (on est loin de one piece je vous rassure), C’est plutôt un bon début qui mérite de gagner en maturité.
      • 2 réponses
×
×
  • Créer...