Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Les futurs de Liu Cixin - La terre vagabonde


    alx23
    • Scenariste: Christophe Bec Dessinateur: Stefano Raffaele Coloriste: Marcelo Maiolo Editeur: Delcourt Note :
      Résumé:

      Depuis la prévision de la mort de notre soleil, l'humanité s'activait à sa survie dans un projet sans précédent : piloter la Terre jusqu'à la constellation du Centaure afin d'y trouver la nécessaire chaleur de son étoile. Un voyage long de 2500 années terrestres...

      Type: BD Europeene L'acheter sur bdfugue Genre: Science Fiction
     Share

    Liu Cixin est un auteur contemporain de science-fiction avec une quarantaine de récits cours ou longs déjà publié en Chine et traduit en plusieurs langues. The wandering earth (Terre vagabonde) est également l'adaptation au cinéma d'une nouvelle de Liu Cixin et une série est en cours de réalisation. L'écrivain s'associe avec les éditions Delcourt pour nous proposer pas moins de quinze adaptations en bande dessinée de ses récits. Chaque album sera un one shot que l'on pourra lire indépendamment du reste de la série avec des équipes artistes différentes pour chaque tome. Christophe Bec se charge de l'adaptation de la terre vagabonde, en compagnie de Stefano Raffaele pour la partie graphique. Les auteurs ont l'habitude de travailler ensemble depuis plusieurs années sur des séries tel que Olympus Mons, Prométhée ou Tarzan plus récemment. Dans la terre vagabonde, les scientifiques décident de déplacer la planète Terre alors que le soleil s'éteint. L'auteur va prendre en compte toutes les problématiques scientifiques mais surtout le nombre de générations sacrifiées pour la réalisation du déplacement de la planète et le tout avec beaucoup de réalisme. On pourra reprocher les nombreux dialogues très long et techniques à lire. Stefano Raffaele dessine des planches dans un style réaliste pour convenir au récit avec plusieurs double pages à déplier pour donner une vision du paysage et techniques utilisées.
    Les amateurs de science-fiction en tout genre devraient trouver leur compte avec cette nouvelle collection Les futurs de Liu Cixin. Deux albums sortiront en mai prochain, Pour que respire le désert par Valérie Mangin et Steven Dupré et Les trois lois du monde par Zhang Xiaoyu. Je ne connaissais pas Liu Cixin mais cette première adaptation semble prometteuse pour la suite.

     Share


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    J’ai pris le problème à 3 cordes en livre de poche pour cet été mais je regardais la bd aussi du coup. bonnes nouvelles, ça va élargir les horizons SF un peu trop convenu ces dernières années dans le genre 🙂

    • Like 1
    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 5 anonymes, 31 invités (Afficher la liste complète)

    • Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne
  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Les previews !

  • Dernières Critiques

    • In Mémoriam T1
      Note :
      Bim première claque en BD européenne de l'année !

      Claque d'autant plus grosse que cet album ne joue sur aucune innovation d'aucun type. Pas de découpage étonnant, de graphisme surprenant ou encore de conception hallucinante.

      Ici, on a juste une histoire super impressionnante, un dessin dynamique et coloré et un ensemble palpitant et intriguant. La base quoi. Mais une base diablement efficace.

      Basé sur un trait qui n'est pas sans rappeler celui de Petrimaux et son Ramirez, ce In Mémoriam marie avec talent un soupçon de science-fiction, un gros brin de magie et, surtout, surtout, une partie Tragédie Grecque rarement vu dans une BD Ado-adulte. En effet ne pensée pas que cette BD, sous ses habits de couleurs, est une BD pour enfants. C'est une BD au scenario sérieux, au sujet important et aux répercussions... logiques.

      Un excellent premier tome qui nous fait nous languir du second !
      • 2 réponses
    • La bibliotheque de Daniel Clowes - Comme un gant de velours pris dans la fonte
      Note :
      Comme un gant de velours pris dans la fonte est le second album à être réédité dans la nouvelle série La bibliothèque de Daniel Clowes. Après la chronique sociale avec Ghost World, on plonge dans un autre registre, avec une histoire fantastique et surtout très étrange. A la lecture de cet album, j'ai retrouvé l'ambiance des films de David Lynch pour vous donner un exemple de ce qui vous attend. Dès le démarrage, on comprend que le héros va nous emmener dans une aventure surprenante après avoir cru reconnaitre la femme de sa vie dans un film bizarre lors d'une projection dans un cinéma porno. Le héros va aller de rencontre déconcertante en rencontre surnaturelle. Les personnages sont tous particuliers et apportent au héros des indices ou des ennuis surprenants ou déstabilisants pour lui. Daniel Clowes nous emporte dans un récit surréaliste, angoissant et dérangeant tout en restant attirant en même temps. La partie graphique est maitrisé tout en noir et blanc.
      J'ai beaucoup apprécié la lecture Comme un gant de velours pris dans la fonte qui ne laisse pas indifférent. Daniel Clowes signe une œuvre décalée et intriguant avec une parfaite maitrise qui demandera plusieurs lectures afin de vraiment profiter du potentiel de ce titre.
       
      • 0 réponse
    • Rogues
      Note :
      Les amateurs de Flash connaissent bien les Lascars, cette bande de super vilain mené par Captain Cold et qui sévissait à Central City. Ces amateurs doivent se jeter sur Rogues. Les autres peuvent aussi lire ce one shot comme une très belle ode aux vieux personnages. 
      <br style="background-color:#ffffff; color:#353c41; font-size:14px; text-align:start">Car c'est exactement ce qu'est ce Rogues : une ode aux méchants. Des méchants devenus vieux et ayant été obligé de se ranger. Se ranger dans une vie ou ils ne sont plus rien. Voir moins que rien. Une vie qui leur fait tenter un dernier coup. Un coup "sur"... Joshua Williamson nous livre un récit très émouvant. Un récit sur l'acceptation de la vieillesse et la difficulté de la réinsertion. La ou Williamson est bon, c'est que l'on ne voit PAS Flash. Les Flashs sont occupés par des vraies menaces, et non pas le retour de vieux ennemis mal dans leurs peaux.

      A Lire !
        • Like
      • 3 réponses

    • Tashiro est un peu... tome 1
      Note :
      Quand Ebihara, jeune étudiant, rencontre Tashiro pour la 1ère fois, il le prend pour un voleur. Il faut dire que Tashiro fait une tête effrayante, c’est surtout un garçon très maladroit et super timide qui en plus est très gêné devant Ebihara, le garçon qu’il aime. De son côté, Ebihara ne fait partie d’aucun club, il traine souvent avec son ami d’enfance au club manga et il a bon fond, il ne juge pas sur les apparences et sait reconnaitre les bonnes intentions. Mais comme Tashiro a rejoint le club manga, les voilà, contraints de se revoir.

      Tashiro est un peu… porte bien son nom, derrière le « un peu » on peut y mettre beaucoup de choses ; il est un peu timide, maladroit, décalé étrange… C’est un manga avec des personnages touchants qui parle de la vie d’un club et de ses membres avec beaucoup de simplicité et de douceur. C’est l’amour qui éclot, c’est les expressions gênées, les rougissements dans l’ombre, les gestes hésitants. C’est une histoire mignonne et pleine de fraicheur qui se consomme sans modération.
      • 0 réponse
    • 7th time loop T1&2
      Note :
      En voilà une belle surprise.  Coincé entre tous les Isekai de Meian, ce 7th time loop pour passer pour un "autre" titre du même genre.

      Et bien, il ne faut surtout pas. En effet, notre héroïne ne se réincarne pas, elle revit la même période de sa vie. Et à chaque vie, elle a vécu une vie différente jusqu'à cette septième boucle. 

      Ces boucles font de notre héroïne une personne aussi bien de son époque que sage comme peu de fille de la cour le sont.

      Ces deux premiers tomes sont aussi l'occasion de mieux cerner le deuxième personnage principal : le futur empereur. Celui qui provoquera directement ou indirectement toutes les morts de Rishe. Celui qu'elle veut infléchir.

      Le lien entre les deux personnages est aussi bien géré, avec un réchauffement lent, mais perceptible, et une question qui reste toujours en suspens : rien ne semble amener ce jeune homme à devenir un empereur tyrannique.

      Que va-t-il se passer dans 5 ans ? Qu'est-ce qui va le faire changer ? Tant de questions qui intéressent notre princesse et nous tout autant.

      En gros le seul souci de ce manga est que nous n'avons qu'un seul tome de retard sur le Japon.... il va falloir s'armer de patience.
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...