Aller au contenu
  • S’inscrire
  • We only find them when they are dead


    The_PoP
    • Scenariste: Al Ewing Dessinateur: Simone Di Meo Coloriste: Mariasara Miotti Editeur: Hi-Comics Note :
      Résumé:

      On n'oublie jamais la première fois que l'on voit un Dieu. Les Dieux sont toujours magnifiques. Et les Dieux sont toujours morts.2367, aux confins de la galaxie. Dans ce futur lointain, l'humanité a épuisé toutes ses ressources et doit sa survie à l'exploitation de dieux morts flottant dans l'espace, dont les cadavres gigantesques servent désormais de matière première. Le Vihan II est l'un des nombreux vaisseaux nécropsiques qui arpentent le cosmos dans l'espoir de trouver ces divinités providentielles. Mais Georges Malik, son capitaine, nourrit une obsession: pourquoi les dieux ne se révèlent-ils que lorsqu'ils sont morts? Pour tenter de s'émanciper de ce système gangréné par les inégalités et la pauvreté,tout l'équipage s'embarque alors dans un périple sous haute tension à la recherche d'un dieu vivant. Al Ewing (Immortal Hulk, Avengers...) et Simone Di Meo (Tortues Ninjas & Power Rangers) livrent avec We Only Find Them When They're Dead un space opera grandiose d'une beauté à couper le souffle. Un premier tome accrocheur et unique en son genre, tout à la fois politique et mystique. « Un space opera à l'univers unique et très prometteur.» Mighty !« Embarquez-moi tout de suite ! »Jason Aaron (Thor, Avengers, Star Wars...)«Un univers graphique emballant avec des couleurs lumineuses et parfaites.» Comicstories

      Autres informations: Très très original
      Type: Comic L'acheter sur bdfugue Genre: Science Fiction
     Share

    Dur de ne pas évoquer l'aspect graphique quand on va parler de ce Comics indé. C'est époustouflant. Clairement oui, et cela doit autant au travail du dessinateur Simone Di Meo qu'à la coloriste Mariasara Miotti. A couper le souffle donc. Mais cela ne plaira clairement pas à tout le monde, je pense notamment aux amateurs de ligne claire ou au aficionados du trait de crayon. Reste que le boulot fait sur les effets de lumière est dantesque et remarquable, personnellement j'ai adoré, même s'il m'a fallut un sacré temps d'adaptation, notamment sur les scènes "d'action". 

    Oui, "We only find them when they are dead" se mérite. Il va vous prendre du temps de lecture et de contemplation. Il va vous demander un peu de compréhension aussi, car les choix narratifs forts rendent parfois certains passages un peu nébuleux de prime abord.  Reste le meilleur : un grand space opéra intimiste mais aux enjeux grandioses, dans un univers original et à priori maîtrisé qui donne envie avec son final de lire la suite très très vite.

    Alors pourquoi ce 4,5 au lieu d'un 5 à priori mérité ? Simplement car certaines scènes auraient tout de même gagné en lisibilité je trouve, sans dénaturer pour autant l'oeuvre. Et puis c'est aussi juste un premier tome, et il faudra voir si la suite tiendra ses riches promesses. 

     

    Mais si vous aimez la SF, et que le graphisme vous donne envie, foncez, peu de chances d'être déçus.

     Share


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Je vais flancher je pense là, tu aurais une idée du nombre de tomes prévus ? 
     

    En parlant sf , elle sort quand la suite de Weatherman ??? J’espère qu’ils vont pas nous planter 🧐

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Moi j'adore le graphisme des dessinateur de comics italiens du moment. Nomen Omen est superbe graphiquement, Contronattura aussi tout comme Klaus.

    Donc je ne me fais pas trop de soucis pour le graphisme 🙂

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    il y a 10 minutes, poseidon2 a dit :

    Moi j'adore le graphisme des dessinateur de comics italiens du moment. Nomen Omen est superbe graphiquement, Contronattura aussi tout comme Klaus.

    Donc je ne me fais pas trop de soucis pour le graphisme 🙂

    Ouais fais gaffe quand même, je pense que c'est vraiment différent là des 3 que tu as cité. Jetez y un oeil avant, ça coûte rien... Mais c'est vraiment très beau pour moi. Juste ça ne plaira pas à tout le monde. Loin de là je pense.

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 2 anonymes, 48 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Dernières Critiques


    • La princesse maudite et son servant immortel tomes 1 & 2 (fin)
      Note :
      Il était une fois une princesse maudite par un démon et vouée à éliminer de ses mains tous les malfaisants de son pays, seuls les bains de sang pouvaient calmer la malédiction. Mais cette princesse au sang chaud s’en prenait parfois à celui qui avait juste fait un pas de travers. Heureusement, un jour un magicien immortel et amnésique arriva, il ne trouvait de joie dans l’existence qu’en éprouvant de la douleur. Ces deux-là formèrent un duo inhabituel et très compatible, la princesse pouvant alors étancher sa soif de sang en tuant, de toutes les façons possibles le magicien qui ne demandait que ça ! Ils partirent ensuite nettoyer le pays et chercher le démon à l’origine de la malédiction.

      Avec un tel scénario, inutile de dire que ce livre a toute sa place dans votre collection WTF, c’est foutraque, déjanté, ça ouvre la porte à tout un tas d‘individus plus bizarres les uns que les autres et ça dégouline de sang. Il y a bien un fil conducteur (chercher le bon démon et annuler le mauvais sort) mais c’est plus une accumulation de petites histoires un peu construites de la même façon : le duo entend parler d’un problème dans un village, s’y rend, extermine le ou les démon(s) et part pour un autre endroit. Il y a quand même des méchants récurrents, des relations un peu étranges qui s’installent et un dénouement un peu bordélique.

      Ce n’est pas forcément désagréable mais il ne faut pas y chercher un sens profond, c’est du pur divertissement et plutôt bien fait pour ce genre d’histoire. Bref, on ne se prend pas la tête et on s’y amuse. Série finie en 2 tomes.
      • 0 réponse
    • Re:zero - 4eme arc : Le sanctuaire de la sorcière de l'Avarice tome 1
      Note :
      Difficile de parler de ce 4e arc sans introduire un petit peu la série.

      Re:zero est un isekai adapté d’un light novel, son personnage principal Subaru, lycéen, s’est retrouvé un peu par hasard dans un autre monde (il n’a pas été invoqué pour devenir le héros). Il ne se va pas être doté de capacité hors-norme, la seule chose qu’il va avoir c’est une sorte de malédiction lancée par une sorcière : s’il meurt (de façon non naturelle a priori) il pourra revenir en arrière pour essayer de changer les événements ! Il y a cependant deux contraintes : il n’a pas le droit d’en parler sinon un drame arrivera et il ne peut pas choisir l’instant où il revient (son point de sauvegarde). Chaque arc correspond à une boucle et se finit quand il arrive à changer l’histoire.

      A propos du monde de re:zero : c’est un monde d’ heroic fantasy avec magie, monstres, elfes, semi-humain… Il y a plusieurs siècles existaient 7 sorcières correspondant au péchés capitaux, la sorcière de l’Envie a tué les autres sorcières pour s’accaparer leurs pouvoirs et régner sur le monde, elle était très puissante et très méchante. A l’époque de l’histoire, le trône est vide et il y a plusieurs prétendantes qui vont devoir faire leurs preuves, c’est ce qui sera appelé la « sélection ».

      Dès son arrivée dans ce monde, Subaru va rencontrer une candidate : Emilia. Il va tomber amoureux et faire son possible pour rester auprès d’elle et l’aider. Sauf qu’Emilia est une demi-elfe, une race très mal vue car la sorcière de l’Envie en était une, et Emilia doit faire face à une forte discrimination.
      • 2 réponses
    • Nomi & Shiba tome 1
      Note :
      Nomiya est dans un lycée pour garçon, contre toute attente il a développé des sentiments pour son camarade de chambre Mikoshiba. C’est comme ça qu’il se rend compte qu’il est gay. Mais comme Shiba est plutôt mignon et qu’il se fait souvent abordé par d’autres garçons, il préfère garder ses sentiments pour lui pour ne pas le faire fuir. Ce qu’il ignore, c’est que de son côté Shiba éprouve aussi des sentiments pour lui. Les deux garçons éprouvent des sentiments partagés mais ils l’ignorent et vont donc naviguer en eaux troubles.

      Nomi & Shiba c’est une histoire d’amour toute mignonne, il y a les émois du 1er amour, la maladresse des personnages qui préfèrent conserver leur amitié plutôt que de se déclarer et de tout perdre, il y a aussi toute la vie en internat, les interactions entre les élèves avec leurs petites histoires. Ce manga a tout du shojo, on verrait presque les petites fleurs en arrière-plan pendant la lecture. C’est tout en douceur, sans vulgarité, c’est mignon et plein de bons sentiments.


      Tohru TAGURA est aussi l'auteur de Maux mêlés que vous avez déjà pu découvrir sur le site, la série est toujours en cours et a 2 tomes pour le moment.
      • 0 réponse
    • Hellbound  - l'enfer tome 1
      Note :
      Quand le réalisateur/scénariste/producteur Yeon SANG-Ho, plusieurs fois invités au festival de Cannes pour ses films et films d’animation se lance dans le manwha et qu’il s’accompagne du dessinateur Choi KYU-SOK qui a déjà remporté plusieurs prix en Corée mais assez peu connu en France, cela donne une œuvre remarquable ! Remarquable par sa qualité visuelle d’abord, des dessins précis, réalistes, des expressions naturelles quelles que soient les sentiments, et remarquable par le scénario, par l’idée originale et par la profondeur du propos.

      L’histoire ? N’importe qui à n’importe quel moment peut recevoir une notification de sa damnation prochaine, elle annonce quel jour et à quelle heure vous serez damné. Si cela passe pour les propos d’une nouvelle secte, des images circulent sur internet, certains pensent trucage mais d’autres y croient vraiment. Mais un jour, un homme se fait damné en public, la police enquête alors.

      Hellbound c’est d’abord des évènements étranges, fantastiques et terrifiants qui arrivent, puis c’est l’interprétation que les gens peuvent en faire, faut-il y voir l’œuvre de Dieu ? Et si c’est vrai faut-il se repentir pour y échapper et comment faut-il le faire ? Mais c’est surtout une dérive de la société, la montée du fanatisme, l’importance des croyances, la place de la religion…

      Le manga est à réserver aux plus grands, certes il y a certaines scènes violentes mais c’est surtout le besoin d’avoir une certaine maturité pour apprécier les propos et prendre du recul : il s’agit de la damnation éternelle et de l’enfer après tout !! Si je ne l’ai pas mis en coup de cœur, c’est parce que j’ai trouvé certaines longueurs dans les propos, c’est comme tout, un discours peut-être ennuyant ou captivant selon la personne qui le dit, ici, la théologie écrite peut vite lasser. Par contre, Hellbound a fait l’objet d’une adaptation en série disponible depuis le 19 novembre.

      Le livre est fini en 2 tomes, et la bande annonce est ici
      • 1 réponse
    • American Flagg
      Note :
      On a beau avoir lu un nombre quasi incalculable de BD et de comics (ou de manga) que l'on peut encore se faire surprendre par des sortie comme American Flagg. En effet vu d'avion ce gros volume avait tout de la lecture pour les fans des années 80-90 uniquement. Un dessin un peu vieillot, trop de pages et une histoire qui semble bizarre. Je ne pensais pas faire parti du lot.

      Et bien je me suis bien trompé. Ce recueil est super sympa. Les histoires sont intéressantes et, surtout, le ton employé dans ce comic est rafraichissant. C'est un vrai comics pour adulte avec des blagues parfois lourdes, du trash, des filles sexy et un héros fort en gueule qui singe les stars du grand écran des années 90.

      Bref un ensemble super savoureux qui se lit avec plaisir et qui rend cette longue relecture un très beau cadeau pour tous les fans de comics.

       
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...