Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Wild Bill Hickok


    alx23
    • Scenariste: Dobbs Dessinateur: Ennio Bufi Coloriste: Greg Lofé Editeur: Glenat Note :
      Résumé:

      On l'appelait Wild Bill. De son vrai nom James Butler Hickok, il était considéré comme le meilleur tireur de l'Ouest. Sans plan ni fortune, ce dandy au style flamboyant suscitait une admiration mêlée d'effroi, semblant ne s'intéresser qu'aux femmes, au poker et au whisky. Un caractère bien trempé et une habileté à manier les armes à feu qui lui vaut de représenter la loi dans les territoires sauvages du Kansas. Un soir d'octobre 1871, sa vie bascule. Lors d'une intervention, il tue par erreur son adjoint et ami. Le vague à l'âme, Hickok rend son étoile de marshal et erre dans les Plaines. Sans conviction, il accepte de paraître lors de spectacles populaires à la gloire de l'Ouest. Aux côtés de Buffalo Bill et de Texas Jack, il rejoue ses propres aventures, réelles ou fantasmées, devant un public avide de sensationnalisme. Mais le coeur n'y est pas. Lassé par ces mascarades, en quête d'authenticité, il reprend la route des Grandes Plaines et se rend à Deadwood, dans le territoire du Dakota. Il a rendez-vous avec le destin.

      Type: BD Europeene L'acheter sur bdfugue Genre: Western
     Share

    Après l'album consacré à Jesse James, on retrouve le scénariste Dobbs tout seul cette fois pour relater l'histoire de Wild Bill Hickok, une autre légende de l'ouest sauvage. Cet album commence quand Hickok perd son étoile de shérif suite à un malheureux accident. L'homme est déjà connu pour être une fine gâchette dans tout le pays et de nombreuses histoires reprennent ses faits d'armes en participant à sa légende. Le cowboy reprend sa vie de débauche entre alcool, femmes et duel au pistolet. Il participe également au spectacle de Buffalo Bill avec Texas Jack, deux autres légendes de cette époque et croise la route de Calamity Jane. Avec la troupe du spectacle, ils rejouent des moments forts de leur vie avec des batailles contre les indiens. Dobbs assure un récit prenant en se basant sur les cinq dernières années de la vie de Hickok.
    Les dessins d'Ennio Bufi sont magnifiques pour dépeindre l'ouest sauvage américain et ces duels comme on peut le découvrir sur la couverture. Les scènes d'action sont dynamiques avec une construction des planches nerveuses pour maintenir le rythme.
    L'album se termine sur une petite biographie de Hickok par Farid Ameur un historien spécialisé dans l'histoire contemporaine des Etats-Unis et de la guerre civile. Ses textes sont accompagnés de photos et de gravures. J'ai préféré la lecture de ce deuxième tome de la véritable histoire du Far west qui annonce une grande série à venir.

     Share


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    J'ai pas eu de nette préférence pour ma part, si ce n'est que le personnage d'Hickcok est naturellement plus attachant que Jesse James. Reste que comme @alx23 je pense qu'on tient là enfin une belle série sérieuse à tendance historique en matière de Western. Hâte de lire les prochains tomes, Glénat et Fayard ont réussi ce que Soleil n'a pas su concrétiser pour moi.

     

    Même note que @alx23

    Modifié par The_PoP
    • Like 1
    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    On se retrouve au moins sur les notes finales 😄, déjà j'ai une préférence pour les dessins de cet album et je l'ai trouvé moins chargé en information comme c'est sur une petite période que ça se passe.

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 0 anonyme, 46 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Les previews !

  • Dernières Critiques

    • Héliotrope t1
      Note :
      Le combat de la BD pour la publique jeunesse/ado continue avec une nouvelle série de Joann Sfar résolument tournée vers les adolescents.

      Sur le graphisme reste celui de Sfar, les dialogues et l'histoire sont eux complètement tournés en direction des jeunes. Joann Sfar réussi parfaitement à se mettre dans la tête d'une jeune lycéenne écervelée qui réagit à l'instinct..

      Ce que Sfar fait très bien, c'est nous faire comprendre que l'aspect Magie et fantastique n'est qu'un vecteur pour nous parler des amours d'Héliotrope et de sa vie lycéenne.

      On s'amuse bien à suivre cette jeune file qui n'en fait qu'à sa tête dans un monde déjanté dont Joann Sfar a le secret.

      Une lecture sympathique qui plaira aux ados qui passeront outre les graphismes spéciaux de monsieur Sfar.
      • 1 réponse
    • Animal man by Grant Morrison t1
      Note :
      Voici arrivée dans nos contrées le recueil Animal Man de Grant Morrison. Dans la lignée des comics de l'époque (fin des années 80), Grant Morrison reprend un personnage tombé en désuétude et le remet sur le devant de la scène en développant son côté humain. Il nous présente ce héros en tant que père de famille et met bien en avant le côté frustrant du fait d'être inconnu alors même qu'il a des pouvoirs assez extraordinaires. En effet, Animal man peut acquérir les caractéristiques physiques de n'importe quelle espace animale. Même celles qui font... repousser des morceaux de leurs corps.

      Et malgré ces pourvois qui semblent surpuissants, Animal mal n'est pas reconnu à sa juste valeur. Et c'est cet aspect humain de bassin de reconnaissance qui est le point de départ du Animal man de Grant Morrison. Un besoin de reconnaissance qui va forcément avoir des impacts sur la famille de Buddy Baker.

      Comme quasiment tous les albums de du Morrison du XXieme siècle, c'est bon, c'est innovant par moment (le chapitre sur les cartoons est… WTF !) cela parle à tous le monde et change des combats de type Crise à la mode chez les super héros "connus".

      Dommage que le dessin et le dynamisme soient un poil datés.

       
      • 0 réponse
    • House of slaughter tome 1
      Note :
      Le quatrième tome de somthig is killing the children était centré sur la jeunesse du personnage d'Erica alors que House of slaughter se consacre à Aaron slaughter, la première recrue des membres des masques noir de la loge du massacre. James Tynion IV en profite pour nous révéler beaucoup d'informations sur le fonctionnement de la loge. On retrouve la même qualité d'écriture avec une histoire passionnante qui donne envie de poursuivre l'aventure, d'ailleurs un deuxième tome est déjà annoncé au dos du comics. Something is killing the children doit recevoir un bon accueil des lecteurs en France pour avoir droit à une version cartonnée et après au House of slaughter dans le même univers. Les dessins de Chris Shehan sont dans la même mouvance que ceux de Werther Dell'Edera, les couleurs sont toujours réalisées par Miquel Muerto, ce qui donne certainement cette harmonie entre les deux dessinateurs.
      Les auteurs prouvent avoir beaucoup d'idées intéressantes pour leur création et c'est avec plaisir que j'ai lu cet épisode. Les fans de something is killing the children peuvent se le procurer les yeux fermés, en plus le prix de lancement finira de convaincre les autres lecteurs.
      • 1 réponse

    • Gannibal t9
      Note :
      Allez je vais chercher l'excellence ! Alors, je ne mets que 4 à ce tome-ci. Et oui je suis comme ca, une salle note !

      Bon pour justifier mon choix qui en choquera beaucoup, je dirais juste... que je l'ai trouvé trop vite lu. Sincèrement, ce tome doit dérouler 10 minutes de temps réel je pense. On est d'accord sur le fait que l'histoire est toujours hyper prenante, qu'on n'arrive pas à savoir comment ça peut finir autrement que mal alors même qu'on ne veut pas que cela finisse mal.... mais quand même. J'étais super frustré du peu d'avancée de l'histoire. 

      Bon ok, on en apprend plus sur le passé des Gotos mais ces informations auraient surement pu être disséminé plus tôt et le coup des villageois qui en fait les déteste, c'est un poil facile.

      Bon j'ergote pas mal, car cette série est le meilleur thirller que j'ai pu lire tout support confondu et je la conseille à tous. Mais si je lui mets 5 étoiles tout le temps, on va dire que je ne suis pas 
      • 3 réponses
    • Shark panic tome 1
      Note :
      Difficile de ne pas penser aux dents de la mer lors de la lecture de ce 1er tome, d’abord au 2eme film quand un groupe d’adolescents vont faire une virée en mer, ensuite au 1er film quand le requin attaque le bateau… Mais heureusement, nous ne sommes pas non plus dans une copie conforme car l’auteur va plus loin dans la psychologie des personnages : il y a les relations entre ces jeunes qui se retrouvent après un moment, celles qui sont officielles et puis celles qui sont cachées et surtout il y a les réactions lors du drame. On ne se contente pas de montrer la peur et la panique mais aussi les comportements de survie qui passent parfois avant d’aider son prochain.

      Le rendu graphique du requin et de ses attaques et particulièrement bien réussi et on plonge complétement dans l’ambiance surtout que le rythme soutenu ne nous laisse pas le temps de souffler.

      Pour avoir regardé un certain nombre de films sur le sujet, shark panic manque peut-être un peu d’originalité mais c’est un manga réussi qui tient ses promesses et qui saura contenter les amateurs du genre.
      • 1 réponse
×
×
  • Créer...