Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'marvel'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


  1. Titre de l'album : Spiderlouze - Tome 1 Scenariste de l'album : Ced Dessinateur de l'album : Stivo Coloriste : Stivo Editeur de l'album : Jungle Note : Résumé de l'album : Entre les différents acteurs, le multiverse et des pouvoirs surprenants, Spiderlouze a plus de chance d'être à côté de la plaque que d'être un grand super-héros ! La parodie de l'univers de Spider-man, le super héros le plus emblématique de l'univers Marvel ! Critique : Le talentueux auteur Ced continue de sévir avec son humour irrévérencieux ! Après Star wars , il s'en prend aux super-héros à collants Marvel , avec en tête de gondole : Spiderman . Des caméos d'autres héros feront irruption mais l'homme araignée représente l'essentiel de la lecture . Ced fait une nouvelle fois mouche avec une version parodique des aventures de Spiderman , toujours sur 4 cases par sketch il use de scènes connus du héros et les adapte à sa guise ; plutôt il s'engouffre dans les brèches . Vous vous êtes sûrement posé la question à la lecture de ses aventures : il jette sa toile partout sur les murs des immeubles , mais que se passe t'il si une fenêtre est ouverte ? Sur qui ou quoi la toile va t'elle s'accrocher ? Il détourne avec talent les pouvoirs des némésis de "Péteur Parcoeur" et se sert de scènes mythiques des films , peut-être mieux connus que les histoires parues en comics . Stivo le dessinateur réalise un travail graphique dans un style "numérique" fidèle aux dessins animés sortis récemment au cinéma . Les personnages sont facilement reconnaissables , et si une bonne culture du personnage et de ses aventures amène un plus à la lecture , ce n'est pas indispensable pour saisir les gags . Un premier tome réussi qui en appelle d'autres car comme l'univers Star wars , le monde Marvel est une source inépuisable d'inspirations , surtout lorsqu'on a le talent de Ced pour détourner les situations 🙂 Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/spiderlouze-tome-1/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  2. Kevin Nivek

    Spiderlouze - Tome 1

    Le talentueux auteur Ced continue de sévir avec son humour irrévérencieux ! Après Star wars , il s'en prend aux super-héros à collants Marvel , avec en tête de gondole : Spiderman . Des caméos d'autres héros feront irruption mais l'homme araignée représente l'essentiel de la lecture . Ced fait une nouvelle fois mouche avec une version parodique des aventures de Spiderman , toujours sur 4 cases par sketch il use de scènes connus du héros et les adapte à sa guise ; plutôt il s'engouffre dans les brèches . Vous vous êtes sûrement posé la question à la lecture de ses aventures : il jette sa toile partout sur les murs des immeubles , mais que se passe t'il si une fenêtre est ouverte ? Sur qui ou quoi la toile va t'elle s'accrocher ? Il détourne avec talent les pouvoirs des némésis de "Péteur Parcoeur" et se sert de scènes mythiques des films , peut-être mieux connus que les histoires parues en comics . Stivo le dessinateur réalise un travail graphique dans un style "numérique" fidèle aux dessins animés sortis récemment au cinéma . Les personnages sont facilement reconnaissables , et si une bonne culture du personnage et de ses aventures amène un plus à la lecture , ce n'est pas indispensable pour saisir les gags . Un premier tome réussi qui en appelle d'autres car comme l'univers Star wars , le monde Marvel est une source inépuisable d'inspirations , surtout lorsqu'on a le talent de Ced pour détourner les situations 🙂
  3. Titre de l'album : Fantastic four - L'histoire d'une vie Scenariste de l'album : Mark Russel Dessinateur de l'album : Sean Izaakse Coloriste : Sean Izaakse Editeur de l'album : Panini Note : Résumé de l'album : Sur fond de guerre froide et de course aux étoiles entre différentes nations, quatre aventuriers de l'impossible se lancent dans un voyage stellaire qui les changera à tout jamais. Reed Richards, Ben Grimm, Susan et Johnny Storm : découvrez les aventures des Quatre Fantastiques comme vous ne les avez jamais vues, déployées sur six décennies. Sur le même principe que le best-seller SPIDER-MAN : L'HISTOIRE D'UNE VIE, cette mini-série imagine la carrière des Fantastiques en leur faisant subir les affres du temps. Ce sera le plus grand voyage de la Première Famille de l'univers Marvel, qui les emmènera des années 60 à nos jours. Critique : Ce one-shot est là pour nous rappeler que non , Marvel , ce n'est pas qu'un bal costumé de méchants contre des gentils . Ici , pas de case remplies d'affrontements avec des poings , des lasers et autres armes en tout genre . Non , dans cette histoire , on parle de la vie des FF , sur presque 60 ans , de leur début à leur fin . Russel a eu la bonne idée de placer la genèse de la famille la plus connue de Marvel en pleine guerre froide , durant la conquête de l'espace . On passe très vite sur l'apparition de leurs pouvoirs pour s'intéresser à la vie "après" et le retentissement que cela va avoir sur eux et leur entourage . Oh , un détail cependant , durant cette tempête cosmique les frappant de plein fouet pour les métamorphoser à tout jamais , Reed Richards va voir apparaître Galactus le dévoreur de monde . Cette vision de sa venue prochaine sera l'autre fil conducteur du récit . Toute la vie de Mr Fantastic sera vouée à empêcher l'entité cosmique de consommer la planète terre . Cette véritable épée de Damocles , que l'on peut aisément comparer à une catastrophe climatique , va déferler sur leur existence . On y voit Reed tenter d'avertir les autorités d'un mal imminent , mais rien n'y fait , personne ne le croit , les dirigeants restent "Galactusceptiques" . il va délaisser sa vie familiale , son épouse , son fils , au profit de recherches intensives sur comment éviter le drame . Un combat contre des moulins . La cellule familiale ne tiendra pas le choc et Sue partira dans les bras d'un autre ( un héro connu) , et ce n'est qu'un des faits amenant la séparation des FF . Jusqu'à l'inévitable arrivée d'un héraut bien connu , couleur argent , prévenant de l'arrivée prochaine du géant , et nouveau point de départ d'un rassemblement contraint . Toute cette course contre la montre est magnifiquement réalisée par Izaakse , un dessinateur sud-africain ayant plusieurs fois travaillé pour la maison des idées . Un style très proche de Terry Dodson , et cerise sur le gâteau , il opère du début à la fin , ici ,nulle palanquée de dessinateurs aux traits différents venant perturber la lecture . 6 chapitres de 10 ans chacun environ , ponctués de joies et de larmes , avec un final touchant . On ne sort pas indemne de cette histoire , car au delà des artifices "Marveliens" , il s'agit avant tout de famille et toute les composantes qui l'entourent , et cela n'arrive pas qu'aux héros ! A noter qu'il existe une édition "prestige" mettant sûrement un peu en avant le trait épuré de Izaakse . Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/fantastic-four-l-histoire-d-une-vie?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. Ce one-shot est là pour nous rappeler que non , Marvel , ce n'est pas qu'un bal costumé de méchants contre des gentils . Ici , pas de case remplies d'affrontements avec des poings , des lasers et autres armes en tout genre . Non , dans cette histoire , on parle de la vie des FF , sur presque 60 ans , de leur début à leur fin . Russel a eu la bonne idée de placer la genèse de la famille la plus connue de Marvel en pleine guerre froide , durant la conquête de l'espace . On passe très vite sur l'apparition de leurs pouvoirs pour s'intéresser à la vie "après" et le retentissement que cela va avoir sur eux et leur entourage . Oh , un détail cependant , durant cette tempête cosmique les frappant de plein fouet pour les métamorphoser à tout jamais , Reed Richards va voir apparaître Galactus le dévoreur de monde . Cette vision de sa venue prochaine sera l'autre fil conducteur du récit . Toute la vie de Mr Fantastic sera vouée à empêcher l'entité cosmique de consommer la planète terre . Cette véritable épée de Damocles , que l'on peut aisément comparer à une catastrophe climatique , va déferler sur leur existence . On y voit Reed tenter d'avertir les autorités d'un mal imminent , mais rien n'y fait , personne ne le croit , les dirigeants restent "Galactusceptiques" . il va délaisser sa vie familiale , son épouse , son fils , au profit de recherches intensives sur comment éviter le drame . Un combat contre des moulins . La cellule familiale ne tiendra pas le choc et Sue partira dans les bras d'un autre ( un héro connu) , et ce n'est qu'un des faits amenant la séparation des FF . Jusqu'à l'inévitable arrivée d'un héraut bien connu , couleur argent , prévenant de l'arrivée prochaine du géant , et nouveau point de départ d'un rassemblement contraint . Toute cette course contre la montre est magnifiquement réalisée par Izaakse , un dessinateur sud-africain ayant plusieurs fois travaillé pour la maison des idées . Un style très proche de Terry Dodson , et cerise sur le gâteau , il opère du début à la fin , ici ,nulle palanquée de dessinateurs aux traits différents venant perturber la lecture . 6 chapitres de 10 ans chacun environ , ponctués de joies et de larmes , avec un final touchant . On ne sort pas indemne de cette histoire , car au delà des artifices "Marveliens" , il s'agit avant tout de famille et toute les composantes qui l'entourent , et cela n'arrive pas qu'aux héros ! A noter qu'il existe une édition "prestige" mettant sûrement un peu en avant le trait épuré de Izaakse .
  5. Pour aborder les années récentes du parcours des Avengers , il était inévitable que les éditions Panini occultent le run de Jonathan Hickman ! Cette saga de parutions à petit prix sur l'équipe de héros , finit en apothéose . Mais , car il y a un mais , hélas ! En effet , la vision de l'architecte Hickman du monde des Avengers , ne peut se résumer à ces quelques 176 pages . Il est absolument nécessaire de lire l'intégralité du run pour en saisir toutes les subtilités et comprendre l'oeuvre qui aura pour aboutissement , l'event Secret wars . Ici , on découvre Ex nihilo foulant le sol de Mars ,qui est une entité divine dotée de grands pouvoirs , ayant pour but de créer la vie quitte à en remodeler une déjà existante , comme les humains . Evidemment , il n'est pas seul , et les Avengers auront fort à faire avec lui . Un mot sur l'équipe , qui , fort du succès du MCU , se voit composée des mêmes héros que les films . Ceci dit , avec un scénariste tel que lui , attendez-vous à de plus amples apparitions de héros costumés 😉 . Le dessinateur philippin Jerome Opêna livre des planches superbes de son trait précis et peu avare en détails . Les couleurs subliment le rendu final , apportant une lumière quasi divine . Il se partage le travail avec Adam Kubert , lui aussi habitué de Marvel et des X-men notamment . Plongez donc dans cette (petite) partie du run et découvrez les Avengers reclus dans leurs derniers retranchements . Rarement ils n'auront été à ce point acculés et en si fâcheuse posture . J'ajoute que l'histoire se veut plus "cosmique" et moins terrienne , là encore , à l'image de la vision du scénariste : l'univers n'est pas assez vaste !
  6. Titre de l'album : Avengers - La collection anniversaire tome 6 - Le monde des Avengers Scenariste de l'album : Jonathan Hickman Dessinateur de l'album : Jerome Opêna , Adam Kubert Coloriste : collectif Editeur de l'album : Panini Note : Résumé de l'album : Iron Man et Captain America ont une nouvelle idée pour les Avengers : ils vont élargir l'équipe et son champ d'intervention. Leur première mission les emmène sur Mars où ils découvrent que la planète est habitée ! La Terre Sauvage et l'espace intersidéral font aussi partie des autres lieux où la nouvelle équipe va devoir intervenir. La plus grande équipe de l'univers Marvel fête ce mois-ci ses soixante ans, et pour célébrer cet anniversaire, Panini Comics leur offre une collection à petit prix, en six volumes. Les lecteurs et fans de l'équipe la plus célèbre du MCU, partageront les sagas les plus emblématiques des plus grands héros de la Terre, pilotés par les plus grands artistes de la Maison des Idées ! Critique : Pour aborder les années récentes du parcours des Avengers , il était inévitable que les éditions Panini occultent le run de Jonathan Hickman ! Cette saga de parutions à petit prix sur l'équipe de héros , finit en apothéose . Mais , car il y a un mais , hélas ! En effet , la vision de l'architecte Hickman du monde des Avengers , ne peut se résumer à ces quelques 176 pages . Il est absolument nécessaire de lire l'intégralité du run pour en saisir toutes les subtilités et comprendre l'oeuvre qui aura pour aboutissement , l'event Secret wars . Ici , on découvre Ex nihilo foulant le sol de Mars ,qui est une entité divine dotée de grands pouvoirs , ayant pour but de créer la vie quitte à en remodeler une déjà existante , comme les humains . Evidemment , il n'est pas seul , et les Avengers auront fort à faire avec lui . Un mot sur l'équipe , qui , fort du succès du MCU , se voit composée des mêmes héros que les films . Ceci dit , avec un scénariste tel que lui , attendez-vous à de plus amples apparitions de héros costumés 😉 . Le dessinateur philippin Jerome Opêna livre des planches superbes de son trait précis et peu avare en détails . Les couleurs subliment le rendu final , apportant une lumière quasi divine . Il se partage le travail avec Adam Kubert , lui aussi habitué de Marvel et des X-men notamment . Plongez donc dans cette (petite) partie du run et découvrez les Avengers reclus dans leurs derniers retranchements . Rarement ils n'auront été à ce point acculés et en si fâcheuse posture . J'ajoute que l'histoire se veut plus "cosmique" et moins terrienne , là encore , à l'image de la vision du scénariste : l'univers n'est pas assez vaste ! Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/avengers-la-collection-anniversaire-tome-6/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. Avant dernier tome de cette collection centrée sur les Avengers par ordre chronologique , avec cette fois les Dark avengers de Norman Osborn ! L'ancien Bouffon vert repenti , se retrouve missionné par le gouvernement US pour créer et diriger une nouvelle équipe . Les cataclysmes Civil war et World war Hulk , ayant divisés nos héros historiques . L'histoire va donc suivre le recrutement de "vilains" pour incarner les rôles tenus jusqu'à présent par les illustres "gentils" en reprenant même les costumes identiques . En froid avec son père Wolverine , Daken endosse la combinaison jaune par exemple . Mais durant ce casting de choix , un conflit passé entre la fée Morgane et Dr Doom va venir perturber l'humanité et la nouvelle équipe va devoir prouver ses talents sous les feux des projecteurs , ainsi que des critiques appuyées des anciens costumés comme Hawkeye . Bendis alterne les phases présent/passé durant le récit , rendant l'immersion du lecteur progressive . Le dessin moderne de Deodato , typique des années 2000 et plus , donne une impression numérique , mais reste détaillé et dynamique de par son découpage . Il a travaillé sur Iron man et même sur le run de Hickman dans les décades suivantes , mais ce sera pour un ultime tome de cette passionnante saga des Avengers !
  8. Titre de l'album : Avengers - La collection anniversaire tome 5 - Dark Avengers Scenariste de l'album : Brian Michael Bendis Dessinateur de l'album : Mike Deodato Jr , Will Conrad Coloriste : Rain Beredo Editeur de l'album : Panini Note : Résumé de l'album : À la suite de Civil War et de Secret Invasion, le peuple américain n'a plus confiance en ses héros, il croit maintenant en Norman Osborn, le Bouffon Vert, que le monde entier assimile à un sauveur depuis qu'il a abattu la reine des Skrulls en direct à la télévision. Le nouveau directeur du S.H.I.E.L.D. crée alors sa propre équipe d'Avengers. Dans les rôles de Spidey, Wolverine et Miss Marvel, Osborn recrute Venom, Daken et Opale. Osborn lui-même devient Iron Patriot, un mélange d'Iron Man et de Captain America. Arès et Sentry complètent cette équipe violente et instable, chargée de veiller sur le monde. La plus grande équipe de l'univers Marvel fête ce mois-ci ses soixante ans, et pour célébrer cet anniversaire, Panini Comics leur offre une collection à petit prix, en six volumes. Les lecteurs et fans de l'équipe la plus célèbre du MCU, partageront les sagas les plus emblématiques des plus grands héros de la Terre, pilotés par les plus grands artistes de la Maison des Idées ! Critique : Avant dernier tome de cette collection centrée sur les Avengers par ordre chronologique , avec cette fois les Dark avengers de Norman Osborn ! L'ancien Bouffon vert repenti , se retrouve missionné par le gouvernement US pour créer et diriger une nouvelle équipe . Les cataclysmes Civil war et World war Hulk , ayant divisés nos héros historiques . L'histoire va donc suivre le recrutement de "vilains" pour incarner les rôles tenus jusqu'à présent par les illustres "gentils" en reprenant même les costumes identiques . En froid avec son père Wolverine , Daken endosse la combinaison jaune par exemple . Mais durant ce casting de choix , un conflit passé entre la fée Morgane et Dr Doom va venir perturber l'humanité et la nouvelle équipe va devoir prouver ses talents sous les feux des projecteurs , ainsi que des critiques appuyées des anciens costumés comme Hawkeye . Bendis alterne les phases présent/passé durant le récit , rendant l'immersion du lecteur progressive . Le dessin moderne de Deodato , typique des années 2000 et plus , donne une impression numérique , mais reste détaillé et dynamique de par son découpage . Il a travaillé sur Iron man et même sur le run de Hickman dans les décades suivantes , mais ce sera pour un ultime tome de cette passionnante saga des Avengers ! Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/avengers-la-collection-anniversaire-tome-5/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. Titre de l'album : Avengers - La collection anniversaire tome 3 - Etat de siège Scenariste de l'album : Roger Stern Dessinateur de l'album : John Buscema Coloriste : Editeur de l'album : Panini Note : Résumé de l'album : Les plus puissants héros de la Terre sont attaqués chez eux ! Les Maîtres du Mal du Baron Zémo osent ce qu'aucun vilain se s'était jusque-là permis : envahir le Manoir des Avengers. Hercule, Captain America, Captain Marvel, Docteur Druide et le Chevalier Noir sortiront-ils indemnes de cet affrontement ? La plus grande équipe de l'univers Marvel fête ce mois-ci ses soixante ans, et pour célébrer cet anniversaire, Panini Comics leur offre une collection à petit prix, en six volumes. Les lecteurs et fans de l'équipe la plus célèbre du MCU, partageront les sagas les plus emblématiques des plus grands héros de la Terre, pilotés par les plus grands artistes de la Maison des Idées ! Critique : "Femme des années 80... " Vous me permettrez cette petite intro en adéquation avec la nouvelle équipe des avengers dont le , plutôt la leader n'est autre qu'une femme : La guêpe . Et l'on se rend compte très vite que Hercule n'est pas forcément fan d'opérer sous ses ordres . Chevalier noir et Monica Rambeau aka Captain Marvel s'ajoutent aussi , mais c'est surtout l'apport de Namor en tant que vengeur qui est à noter en début de récit , car il n'est pas considéré comme un héros dans l'opinion publique ! La première partie de cette nouvelle aventure est donc consacré au roi des mers qui cherche à se faire accepter en tirant un trait sur son passé tumultueux avec les humains . Puis , très vite les prémices d'un complot font leur apparition ,à travers les manigances du Baron Zemo , désirant s'inspirer des avengers en créant sa propre équipe de super-vilains ! Son but est d'anéantir les vengeurs en prenant possession de leur base opérationnelle . L'état de siège est lancé , le manoir est tombé , les otages menottés , tout le plan du Baron se déroule sans accrocs . L'histoire tourne au huis-clos , la tension est omniprésente ! C'est un véritable régal que cette histoire concoctée par Roger Stern . Les héros font face à des défis qui semble insurmontables ,même Captain America semble désemparé face à la situation ! La dramaturgie est omniprésente , comme si elle annonçait en préambule ces années 80 vues comme "l'âge sombre" chez les héros de Marvel . Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/avengers-la-collection-anniversaire-tome-3/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  10. "Femme des années 80... " Vous me permettrez cette petite intro en adéquation avec la nouvelle équipe des avengers dont le , plutôt la leader n'est autre qu'une femme : La guêpe . Et l'on se rend compte très vite que Hercule n'est pas forcément fan d'opérer sous ses ordres . Chevalier noir et Monica Rambeau aka Captain Marvel s'ajoutent aussi , mais c'est surtout l'apport de Namor en tant que vengeur qui est à noter en début de récit , car il n'est pas considéré comme un héros dans l'opinion publique ! La première partie de cette nouvelle aventure est donc consacré au roi des mers qui cherche à se faire accepter en tirant un trait sur son passé tumultueux avec les humains . Puis , très vite les prémices d'un complot font leur apparition ,à travers les manigances du Baron Zemo , désirant s'inspirer des avengers en créant sa propre équipe de super-vilains ! Son but est d'anéantir les vengeurs en prenant possession de leur base opérationnelle . L'état de siège est lancé , le manoir est tombé , les otages menottés , tout le plan du Baron se déroule sans accrocs . L'histoire tourne au huis-clos , la tension est omniprésente ! C'est un véritable régal que cette histoire concoctée par Roger Stern . Les héros font face à des défis qui semble insurmontables ,même Captain America semble désemparé face à la situation ! La dramaturgie est omniprésente , comme si elle annonçait en préambule ces années 80 vues comme "l'âge sombre" chez les héros de Marvel .
  11. Titre de l'album : Avengers - La collection anniversaire tome 2 - Les nuits de Wundagore Scenariste de l'album : David Michelinie Dessinateur de l'album : John Byrne Coloriste : Editeur de l'album : Panini Note : Résumé de l'album : 1958 : l'armée du Maître de l'Évolution emprisonne le maléfique dieu Chthon dans le Mont Wundagore. Libéré quarante plus tard, c'est au tour de Captain America, Iron Man, Miss Marvel et leurs coéquipiers, de renouveler la prouesse en le neutralisant à nouveau. Mais pour y parvenir, tous les Avengers doivent être solidaires, il ne faudrait pas d'un traître qui s'allie à l'entité démoniaque par exemple... La plus grande équipe de l'univers Marvel fête ce mois-ci ses soixante ans, et pour célébrer cet anniversaire, Panini Comics leur offre une collection à petit prix, en six volumes. Les lecteurs et fans de l'équipe la plus célèbre du MCU, partageront les sagas les plus emblématiques des plus grands héros de la Terre, pilotés par les plus grands artistes de la Maison des Idées ! Critique : Un bon dans le temps après le premier opus de cette collection centrée sur les Avengers , où l'on découvre une équipe très largement agrandie ! A tel point que le gouvernement envoi son agent de liaison Henry-Peter Gyrch , avec pour mission de réduire leur nombre à 7 héros . La politique s'invite dans l'univers Marvel avec l'introduction de notions de hiérarchies et de représentativités . Ainsi , Hawkeye se voit "éjecté" au profit de Sam Wilson le faucon , héros afro-américain . On découvre ainsi des jalousies internes et des questions existentielles car le faucon identifie rapidement la raison de sa présence et en souffre , malgré l'accueil chaleureux de Captain America . Ces turpitudes n'ont guère le temps de s"imposer car très vite un ennemi attaque les Avengers et plus précisément La sorcière rouge et son frère Vif-argent . Qui est-il , et pourquoi s'en prendre à eux ? Tout ceci semble lié à leurs origines toujours aussi floues . Cela va les mener au pied du mont Wundagore en Europe , lieu de leur naissance mais aussi théâtre d'opérations douteuses du Maître de l'évolution ! Un pan de leur enfance va être révélé dans cette histoire , levant le voile sur leur famille . Une évolution narrative , mais aussi artistique dans le giron Marvel , avec le talent de John Byrne qui éclabousse les pages de ce tome 2 ! Les cases fourmillent de détails et donnent de l'authenticité au récit . Les amateurs des X-men à la même époque seront ravis de se plonger dans ce graphisme si caractéristique , n'ayant pas pris une ride . Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/avengers-la-collection-anniversaire-tome-2/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  12. Un bon dans le temps après le premier opus de cette collection centrée sur les Avengers , où l'on découvre une équipe très largement agrandie ! A tel point que le gouvernement envoi son agent de liaison Henry-Peter Gyrch , avec pour mission de réduire leur nombre à 7 héros . La politique s'invite dans l'univers Marvel avec l'introduction de notions de hiérarchies et de représentativités . Ainsi , Hawkeye se voit "éjecté" au profit de Sam Wilson le faucon , héros afro-américain . On découvre ainsi des jalousies internes et des questions existentielles car le faucon identifie rapidement la raison de sa présence et en souffre , malgré l'accueil chaleureux de Captain America . Ces turpitudes n'ont guère le temps de s"imposer car très vite un ennemi attaque les Avengers et plus précisément La sorcière rouge et son frère Vif-argent . Qui est-il , et pourquoi s'en prendre à eux ? Tout ceci semble lié à leurs origines toujours aussi floues . Cela va les mener au pied du mont Wundagore en Europe , lieu de leur naissance mais aussi théâtre d'opérations douteuses du Maître de l'évolution ! Un pan de leur enfance va être révélé dans cette histoire , levant le voile sur leur famille . Une évolution narrative , mais aussi artistique dans le giron Marvel , avec le talent de John Byrne qui éclabousse les pages de ce tome 2 ! Les cases fourmillent de détails et donnent de l'authenticité au récit . Les amateurs des X-men à la même époque seront ravis de se plonger dans ce graphisme si caractéristique , n'ayant pas pris une ride .
  13. Titre de l'album : Avengers , les origines Scenariste de l'album : Stan Lee Dessinateur de l'album : Jack Kirby Coloriste : Jack Kirby Editeur de l'album : Panini Note : Résumé de l'album : Quand Loki manipule le sauvage Hulk pour attaquer son demi-frère Thor, il ne se doute pas qu'il va provoquer la naissance d'une équipe à nulle autre pareille ! Iron Man, Ant-Man et la Guêpe vont s'allier à Thor et Hulk, bientôt rejoints par Captain America, pour former les Avengers, les plus puissants héros de la Terre ! La plus grande équipe de l'univers Marvel fête ce mois-ci ses soixante ans, et pour célébrer cet anniversaire, Panini Comics leur offre une collection à petit prix, en six volumes. Les lecteurs et fans de l'équipe la plus célèbre du MCU, partageront les sagas les plus emblématiques des plus grands héros de la Terre, pilotés par les plus grands artistes de la Maison des Idées ! Critique : Jack Kirby et Stan Lee , ça sent bon l'âge d'or des comics des années 60 cette affaire ! Les éditions Panini sortent une collection centrée sur les Avengers et leur longévité certaine malgré de multiples changements d'équipes de héros . Pour ce tome 1 , c'est la naissance du groupe qui est censée concurrencer la Distinguée Concurrence et sa Justice league . Un groupe resserré avec Iron Man , Thor , Hulk, La guêpe et Antman . Notez l'absence de , pardon , du Captain America , toujours congelé et en passe d'être découvert par nos héros dans ce titre justement . Vous allez assister à son réveil et dans quelles conditions l'équipe va le trouver . Un moment important de la galaxie Marvel , s'il en est ! Vous lirez aussi dans ces pages les ennuis de Bruce Banner , toujours scindé entre son homologue destructeur parfois incontrôlable ,et le chercheur aspirant à la paix et du repos . C'est d'ailleurs à l'occasion d'un déchainement de violence de Hulk , influencé par Loki , que l'équipe va se regrouper et agir ensemble . Mais , "Avengers, rassemblement" n'est pas encore né , il faudra être patient 😉 . Namor sera aussi présent et cherchera à faire alliance avec un des héros pour de bien sombres desseins . Une succession de scénarios orchestrés par Stan Lee, ainsi que des dialogues sentant bons la belle époque et ces punchlines qui semblent naïves de nos jours certes , mais que l'on ne peut s'empêcher de lire en esquissant un sourire . La ligne claire de Kirby sonne aussi comme une madeleine de Proust , à l'heure de quantités de comics dessinés sur ordinateurs et tablettes . Le mouvement est présent dans les cases , les combats sont dynamiques et ne remplissent pas les pages dans une confusion totale .C'est une bonne entrée en matière pour les curieux qui n'ont pas peur de remonter le temps . Preuve en est que cette parution en 1963 a des allures "d'éternel" : le scénario de Avengers premier du nom du MCU est grandement inspiré de cette histoire 😉 PS: Toutes les couvertures sont signées par l'immense Alex Ross ! Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/avengers-la-collection-anniversaire-tome-1/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  14. Kevin Nivek

    Avengers , les origines

    Jack Kirby et Stan Lee , ça sent bon l'âge d'or des comics des années 60 cette affaire ! Les éditions Panini sortent une collection centrée sur les Avengers et leur longévité certaine malgré de multiples changements d'équipes de héros . Pour ce tome 1 , c'est la naissance du groupe qui est censée concurrencer la Distinguée Concurrence et sa Justice league . Un groupe resserré avec Iron Man , Thor , Hulk, La guêpe et Antman . Notez l'absence de , pardon , du Captain America , toujours congelé et en passe d'être découvert par nos héros dans ce titre justement . Vous allez assister à son réveil et dans quelles conditions l'équipe va le trouver . Un moment important de la galaxie Marvel , s'il en est ! Vous lirez aussi dans ces pages les ennuis de Bruce Banner , toujours scindé entre son homologue destructeur parfois incontrôlable ,et le chercheur aspirant à la paix et du repos . C'est d'ailleurs à l'occasion d'un déchainement de violence de Hulk , influencé par Loki , que l'équipe va se regrouper et agir ensemble . Mais , "Avengers, rassemblement" n'est pas encore né , il faudra être patient 😉 . Namor sera aussi présent et cherchera à faire alliance avec un des héros pour de bien sombres desseins . Une succession de scénarios orchestrés par Stan Lee, ainsi que des dialogues sentant bons la belle époque et ces punchlines qui semblent naïves de nos jours certes , mais que l'on ne peut s'empêcher de lire en esquissant un sourire . La ligne claire de Kirby sonne aussi comme une madeleine de Proust , à l'heure de quantités de comics dessinés sur ordinateurs et tablettes . Le mouvement est présent dans les cases , les combats sont dynamiques et ne remplissent pas les pages dans une confusion totale .C'est une bonne entrée en matière pour les curieux qui n'ont pas peur de remonter le temps . Preuve en est que cette parution en 1963 a des allures "d'éternel" : le scénario de Avengers premier du nom du MCU est grandement inspiré de cette histoire 😉 PS: Toutes les couvertures sont signées par l'immense Alex Ross !
  15. Titre de l'album : Marvel multiverse tome 4 - Marvel zombies : la famine Scenariste de l'album : Robert Kirckman Dessinateur de l'album : Sean Phillips Coloriste : June Chung Editeur de l'album : Panini Note : Résumé de l'album : Un virus extraterrestre a transformé la population et les plus grands super-héros en zombies dévoreurs de chair humaine. Les quelques survivants à cette apocalypse tentent de résister et d'échapper à l'insatiable faim des zombies, mais c'est peut-être bien la fin de l'humanité. Le Multivers est à l'honneur dans les nouveaux films et séries Marvel. Loki, What If...?, Spider-Man : No Way Home, Doctor Strange and the Multiverse of Madness, Ant-Man & la Guêpe : Quantumania... et ça ne fait que commencer puisque le multiversel Kang sera le vilain des prochains films Avengers. La nouvelle collection de Panini Comics propose aux fans de Marvel de compléter l'exploration de ces réalités parallèles, à travers six albums. Critique : Une idée avait germé dans le cerveau fécond de Mark Milar lors de son run sur les 4 fantastiques : celle de proposer aux lecteurs des zombies dans l'univers Marvel ! Une idée à creuser , car le multiverse représente un tel bac à sable , pourquoi s'en priver ? Sitôt dit , les têtes pensantes de la maison des idées planchent le sujet : quel scénariste et quel dessinateur ?? Qui de mieux comme auteur de comics liés aux zombies que le créateur de Walking dead , Robert Kirckman ! Pour l'accompagner d'un trait sombre et sérieux , Sean Phililps , ayant travaillé de la cape chez le DistinguéConcurrent . L'association de bienfaiteurs est née 🙂 Mais je devrais dire plutôt : malfaiteurs , car ils vont mener la vie dure à nos héros favoris ! Lorsque vous découvrirez les turpitudes de Captain America et Iron Man (entre autres) , préoccupés à se chercher de la viande (humaine) fraîche , avec des morceaux de corps manquants et des mouches tournant autour d'eux , vous mesurerez le cap(e) (sans jeu de mot 🙂 ) choisi par les auteurs . Dans le genre aventure "multiverselle" , on est clairement dans le haut du panier , Kirckman distille un scénario au cordeau et multiplie les rebondissements : quand il n'y a plus d'humains (non transformés) sur terre , comment faire ?? L'arrivée opportune (ou pas) d'un héros iconique aux reflets argentés en proie à de perpétuelles questions existentielles ( vous voyez bien de qui je parle ) va éclairer cet univers sombre , d'autant que son arrivée précoce est synonyme d'une autre prochaine visite aux accents "galactiques" ! De la viande , de la viande !! Entrez dans les encrages profonds de Sean Phillips et savourez un plat servi par le maître des zombies Monsieur Kirckman ; et gardez le sourire , ce n'est que du multiverse 😉 Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/marvel-multiverse-tome-4-marvel-zombies/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  16. Une idée avait germé dans le cerveau fécond de Mark Milar lors de son run sur les 4 fantastiques : celle de proposer aux lecteurs des zombies dans l'univers Marvel ! Une idée à creuser , car le multiverse représente un tel bac à sable , pourquoi s'en priver ? Sitôt dit , les têtes pensantes de la maison des idées planchent le sujet : quel scénariste et quel dessinateur ?? Qui de mieux comme auteur de comics liés aux zombies que le créateur de Walking dead , Robert Kirckman ! Pour l'accompagner d'un trait sombre et sérieux , Sean Phililps , ayant travaillé de la cape chez le DistinguéConcurrent . L'association de bienfaiteurs est née 🙂 Mais je devrais dire plutôt : malfaiteurs , car ils vont mener la vie dure à nos héros favoris ! Lorsque vous découvrirez les turpitudes de Captain America et Iron Man (entre autres) , préoccupés à se chercher de la viande (humaine) fraîche , avec des morceaux de corps manquants et des mouches tournant autour d'eux , vous mesurerez le cap(e) (sans jeu de mot 🙂 ) choisi par les auteurs . Dans le genre aventure "multiverselle" , on est clairement dans le haut du panier , Kirckman distille un scénario au cordeau et multiplie les rebondissements : quand il n'y a plus d'humains (non transformés) sur terre , comment faire ?? L'arrivée opportune (ou pas) d'un héros iconique aux reflets argentés en proie à de perpétuelles questions existentielles ( vous voyez bien de qui je parle ) va éclairer cet univers sombre , d'autant que son arrivée précoce est synonyme d'une autre prochaine visite aux accents "galactiques" ! De la viande , de la viande !! Entrez dans les encrages profonds de Sean Phillips et savourez un plat servi par le maître des zombies Monsieur Kirckman ; et gardez le sourire , ce n'est que du multiverse 😉
  17. Titre de l'album : X-men - Inferno Scenariste de l'album : Jonathan Hickman Dessinateur de l'album : Stefano Caselli, R.B. Silva , Valerio Schiti Coloriste : David Curiel Editeur de l'album : Panini Note : Résumé de l'album : Jonathan Hickman dit son dernier mot sur la franchise qu'il a totalement redynamisée avec House of X / Powers of X, concluant avec brio les trames posées dès Dawn of X. Critique : Et voilà , clap de fin pour la vision de Monsieur Hickman sur l'aventure mutante de Marvel . Une saga débutée par House of X/Power of X , puis 16 tomes de Dawn of X, suivi de l'event X of swords en 4 tomes , 22 pour Reign of X avec 2 tomes de Hellfire gala ,et enfin , un event nommé Inferno concluant l'histoire , encore que , j'y reviendrai ... Après avoir fini ce Inferno , on reste assez circonspect , l'histoire est bien menée , Hickman nous balade dans le temps comme il sait bien le faire , tout en ménageant un suspens important . Les dialogues sont bien écrits , c'est même parfois complexe de les lire , car il faut être attentif , les apparences sont trompeuses , surtout avec un personnage "oublié" des opus précédents : Mystique , la métamorphe . L'arc va tourner autour d'elle et de sa vengeance savamment préparée . Bien aidé par 3 dessinateurs aux talents assez identiques , on ne ressent pas de différences graphiques dans le traitement des protagonistes , c'est un style propre aux comics , dans le genre d'Opena (qui signe des couvertures) qui a travaillé avec Hickman sur les Avengers notamment . Bref, on en prend plein les yeux , comme Hox/Pox , même intensité , même suspens etc... MAIS , car il y a un gros "mais" pour moi ! En voyant Hickman superviseur du monde mutant je pensais qu'il allait avoir une main mise totale et surtout un véritable début et une fin pour son run . J'espérais donc , un dénouement à toutes les interrogations distillées dans les nombreux tomes sortis . Inferno ne résout pas tout , hélas ... Terrible constat mais j'ai l'impression qu'il est possible de juste lire Hox/Pox et Inferno , voire X of swords et le Hellfire gala . Mais les 16 et 22 tomes du reste sont presque dispensables , j'en veux pour preuve : En revanche , Jonathan Hickman laisse à ses successeurs un bac à sable fourni et attrayant . Ils héritent d'une multitude de portes ouvertes avec ce nouveau monde qu'il a créé . Espérons que la suite répondra à mes (nos) interrogations dans moins de 10 tomes 🙂 Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/x-men-inferno-edition-collector/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  18. Kevin Nivek

    X-men - Inferno

    Et voilà , clap de fin pour la vision de Monsieur Hickman sur l'aventure mutante de Marvel . Une saga débutée par House of X/Power of X , puis 16 tomes de Dawn of X, suivi de l'event X of swords en 4 tomes , 22 pour Reign of X avec 2 tomes de Hellfire gala ,et enfin , un event nommé Inferno concluant l'histoire , encore que , j'y reviendrai ... Après avoir fini ce Inferno , on reste assez circonspect , l'histoire est bien menée , Hickman nous balade dans le temps comme il sait bien le faire , tout en ménageant un suspens important . Les dialogues sont bien écrits , c'est même parfois complexe de les lire , car il faut être attentif , les apparences sont trompeuses , surtout avec un personnage "oublié" des opus précédents : Mystique , la métamorphe . L'arc va tourner autour d'elle et de sa vengeance savamment préparée . Bien aidé par 3 dessinateurs aux talents assez identiques , on ne ressent pas de différences graphiques dans le traitement des protagonistes , c'est un style propre aux comics , dans le genre d'Opena (qui signe des couvertures) qui a travaillé avec Hickman sur les Avengers notamment . Bref, on en prend plein les yeux , comme Hox/Pox , même intensité , même suspens etc... MAIS , car il y a un gros "mais" pour moi ! En voyant Hickman superviseur du monde mutant je pensais qu'il allait avoir une main mise totale et surtout un véritable début et une fin pour son run . J'espérais donc , un dénouement à toutes les interrogations distillées dans les nombreux tomes sortis . Inferno ne résout pas tout , hélas ... Terrible constat mais j'ai l'impression qu'il est possible de juste lire Hox/Pox et Inferno , voire X of swords et le Hellfire gala . Mais les 16 et 22 tomes du reste sont presque dispensables , j'en veux pour preuve : En revanche , Jonathan Hickman laisse à ses successeurs un bac à sable fourni et attrayant . Ils héritent d'une multitude de portes ouvertes avec ce nouveau monde qu'il a créé . Espérons que la suite répondra à mes (nos) interrogations dans moins de 10 tomes 🙂
  19. On ne présente plus l'event qui a marqué profondément la galaxie X-men , voire la dynastie Marvel dans sa globalité . Si vous ne l'avez pas déjà lu ,foncez et achetez cet opus qui vous tiendra en haleine de la première à la dernière page ! La quintessence des aventures super-héroïques , ni plus ni moins ! Après une altercation entre héros et la famille Magnus , nous retrouvons Wolverine se réveillant dans un monde acquis à la cause de Magneto . Il semble qu'il soit le seul à savoir que ce monde est factice . Dans ce rôle de fugitif qui lui colle à merveille , il va percer les mystères de ce monde étrange et nous offrir un spectacle incroyable doté d'un suspens insoutenable . Que de superlatifs , je sais , mais vraiment , croyez moi , cela vaut le coup 😉 . Pour magnifier cette oeuvre , qui de mieux que le frenchie Olivier Coipel ? Son dessin fluide et détaillé , ainsi qu'une coloration parfaite et des jeux d'ombres bien travaillés , parachèvent un scénario parfait . Une association de bienfaiteurs en somme . Je souhaite sincèrement que le MCU adapte cette histoire le jour où les mutants intégreront le processus (il semble que leur arrivée est fort possible) !
  20. Titre de l'album : Marvel multiverse tome 3 - House of M Scenariste de l'album : Brian Michael Bendis Dessinateur de l'album : Olivier Coipel Coloriste : Editeur de l'album : Panini Note : Résumé de l'album : Les Avengers et les X-Men ont retrouvé la trace de la Sorcière Rouge, qui a détruit les plus puissants héros de la Terre. Quand ils la confrontent, elle manipule la réalité pour la mettre aux mains des mutants. Bienvenue dans le monde de la Maison M, où Magnéto règne en maître. Une saga qui aura de lourdes répercussions sur l'univers Marvel. Le Multivers est à l'honneur dans les nouveaux films et séries Marvel. Loki, What If...?, Spider-Man : No Way Home, Doctor Strange and the Multiverse of Madness, Ant-Man & la Guêpe : Quantumania... et ça ne fait que commencer puisque le multiversel Kang sera le vilain des prochains films Avengers. La nouvelle collection de Panini Comics propose aux fans de Marvel de compléter l'exploration de ces réalités parallèles, à travers six albums. Critique : On ne présente plus l'event qui a marqué profondément la galaxie X-men , voire la dynastie Marvel dans sa globalité . Si vous ne l'avez pas déjà lu ,foncez et achetez cet opus qui vous tiendra en haleine de la première à la dernière page ! La quintessence des aventures super-héroïques , ni plus ni moins ! Après une altercation entre héros et la famille Magnus , nous retrouvons Wolverine se réveillant dans un monde acquis à la cause de Magneto . Il semble qu'il soit le seul à savoir que ce monde est factice . Dans ce rôle de fugitif qui lui colle à merveille , il va percer les mystères de ce monde étrange et nous offrir un spectacle incroyable doté d'un suspens insoutenable . Que de superlatifs , je sais , mais vraiment , croyez moi , cela vaut le coup 😉 . Pour magnifier cette oeuvre , qui de mieux que le frenchie Olivier Coipel ? Son dessin fluide et détaillé , ainsi qu'une coloration parfaite et des jeux d'ombres bien travaillés , parachèvent un scénario parfait . Une association de bienfaiteurs en somme . Je souhaite sincèrement que le MCU adapte cette histoire le jour où les mutants intégreront le processus (il semble que leur arrivée est fort possible) ! Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/marvel-multiverse-tome-3-house-of-m/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  21. Ayant peu lu de runs sur Deadpool , que j'ai clairement découvert dans les films avec Ryan Reynolds , j'étais impatient de découvrir cette histoire . Inspiré par Deathstroke chez le Distingué Concurrent , et créé par Fabien Nicieza dans les années 90 , Wade Wilson le mercenaire brisant le 4ème mur est un peu le clown des histoires de mutants .Il amène toujours une dose d'humour mais reste cependant un adversaire redoutable avec ses pouvoirs de guérisseur . Clairement , il ne peut pas mourir ! Donc , aller imaginer une histoire de manipulation mentale de l'anti-héros afin de massacrer tous les grands super-héros de la planète , cela peut éveiller la curiosité . Et pourtant j'ai eu du mal à rentrer dans cette "massacrerie" , le scénario n'est pas fluide et bien amené . On sait rapidement qui le manipule et dans quel but . Il expédie des super-collants avec une facilité déconcertante , alors que certains sont presque invulnérables ... Les combats sont bâclés , et lorsqu'ils ne le sont pas , ils sont expédiés en attente de sa prochaine victime . Le dessin rend une copie avec un peu plus de la moyenne , ne vous attendez pas à des cases détaillées ici . Passé l'originalité du pitch , la fin est des plus convenues . A lire une fois pour s'amuser en somme .
  22. Titre de l'album : Marvel multiverse tome 2 - Deadpool re-massacre l'univers Marvel Scenariste de l'album : Cullen Bunn Dessinateur de l'album : Dalibor Talajic Coloriste : Editeur de l'album : Panini Note : Résumé de l'album : Deadpool, l'anti-héros préféré des familles, a pris pour cible les héros Marvel. Pourquoi ? Comment ? Qui le manipule ? C'est un mystère. Toujours est-il que les chances de survie des super-héros sont relativement minces. Wade Wilson s'arrêtera-t-il là ? Non. Y aura-t-il des survivants ? Pas beaucoup. Le Multivers est à l'honneur dans les nouveaux films et séries Marvel. Loki, What If...?, Spider-Man : No Way Home, Doctor Strange and the Multiverse of Madness, Ant-Man & la Guêpe : Quantumania... et ça ne fait que commencer puisque le multiversel Kang sera le vilain des prochains films Avengers. La nouvelle collection de Panini Comics propose aux fans de Marvel de compléter l'exploration de ces réalités parallèles, à travers six albums. Critique : Ayant peu lu de runs sur Deadpool , que j'ai clairement découvert dans les films avec Ryan Reynolds , j'étais impatient de découvrir cette histoire . Inspiré par Deathstroke chez le Distingué Concurrent , et créé par Fabien Nicieza dans les années 90 , Wade Wilson le mercenaire brisant le 4ème mur est un peu le clown des histoires de mutants .Il amène toujours une dose d'humour mais reste cependant un adversaire redoutable avec ses pouvoirs de guérisseur . Clairement , il ne peut pas mourir ! Donc , aller imaginer une histoire de manipulation mentale de l'anti-héros afin de massacrer tous les grands super-héros de la planète , cela peut éveiller la curiosité . Et pourtant j'ai eu du mal à rentrer dans cette "massacrerie" , le scénario n'est pas fluide et bien amené . On sait rapidement qui le manipule et dans quel but . Il expédie des super-collants avec une facilité déconcertante , alors que certains sont presque invulnérables ... Les combats sont bâclés , et lorsqu'ils ne le sont pas , ils sont expédiés en attente de sa prochaine victime . Le dessin rend une copie avec un peu plus de la moyenne , ne vous attendez pas à des cases détaillées ici . Passé l'originalité du pitch , la fin est des plus convenues . A lire une fois pour s'amuser en somme . Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/marvel-multiverse-tome-2-deadpool-remassacre-l-univers-marvel/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  23. Premier tome de cette nouvelle collection Marvel accessible ,ce Cosmic Ghost-rider risque fort d'en surprendre plus d'un ! Imaginez le Punisher , doté des pouvoirs du Ghost-rider , avec bébé Thanos en maxi-cosy avec lui dans des aventures cosmiques délirantes ! Scénariste prolifique chez la maison des idées , Donny Cates ayant oeuvré sur Dr Strange entre autres , propose toujours des histoires originales dotées d'un brin de folie . Pensez donc le Punisher allant même jusqu'à s'associer avec Galactus dans ses pérégrinations spatiales ! Il est aussi question de voyage dans le temps (multivers oblige) car Thanos ne se retrouve pas poupon d'un coup d'un seul , Franck Castle part dans le passé le chercher avec pour but ultime : le tuer . Mais tout n'est pas si simple dans le multivers 😉 J'ai en revanche été un peu gêné par le dessin de Dylan Burnett qui propose des visages taillés à la serpe et un trait agressif ; certaines scènes de combats sont un peu difficiles à suivre . Ses arrières-plans manquent de profondeur , et les couleurs flashy n'aident pas toujours à la bonne compréhension des cases . Cela reste cependant un bon premier tome avec son lot de surprises et d'humour , car le Punisher grimé en Ghost-rider avec son franc-parler habituel , vaut le coup d'oeil 😉
  24. Titre de l'album : Marvel multiverse tome 1 - Cosmic ghost rider Scenariste de l'album : Donny Cates Dessinateur de l'album : Dylan Burnett Coloriste : Editeur de l'album : Panini Note : Résumé de l'album : On sait que Frank Castle est le Punisher. Mais il est aussi Ghost Rider. Ainsi que le héraut de Galactus. Et même le bras droit du terrifiant Thanos. D'ailleurs, cette version du célèbre anti-héros a l'occasion de revenir dans le passé pour tuer Thanos qui n'est encore qu'un enfant. Mais... en est-il capable ? Le Multivers est à l'honneur dans les nouveaux films et séries Marvel. Loki, What If...?, Spider-Man : No Way Home, Doctor Strange and the Multiverse of Madness, Ant-Man & la Guêpe : Quantumania... et ça ne fait que commencer puisque le multiversel Kang sera le vilain des prochains films Avengers. La nouvelle collection de Panini Comics propose aux fans de Marvel de compléter l'exploration de ces réalités parallèles, à travers six albums. Critique : Premier tome de cette nouvelle collection Marvel accessible ,ce Cosmic Ghost-rider risque fort d'en surprendre plus d'un ! Imaginez le Punisher , doté des pouvoirs du Ghost-rider , avec bébé Thanos en maxi-cosy avec lui dans des aventures cosmiques délirantes ! Scénariste prolifique chez la maison des idées , Donny Cates ayant oeuvré sur Dr Strange entre autres , propose toujours des histoires originales dotées d'un brin de folie . Pensez donc le Punisher allant même jusqu'à s'associer avec Galactus dans ses pérégrinations spatiales ! Il est aussi question de voyage dans le temps (multivers oblige) car Thanos ne se retrouve pas poupon d'un coup d'un seul , Franck Castle part dans le passé le chercher avec pour but ultime : le tuer . Mais tout n'est pas si simple dans le multivers 😉 J'ai en revanche été un peu gêné par le dessin de Dylan Burnett qui propose des visages taillés à la serpe et un trait agressif ; certaines scènes de combats sont un peu difficiles à suivre . Ses arrières-plans manquent de profondeur , et les couleurs flashy n'aident pas toujours à la bonne compréhension des cases . Cela reste cependant un bon premier tome avec son lot de surprises et d'humour , car le Punisher grimé en Ghost-rider avec son franc-parler habituel , vaut le coup d'oeil 😉 Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/marvel-multiverse-tome-1-cosmic-ghost-rider/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  25. Titre de l'album : Marvel super-héroïnes tome 6 , Thor , du tonnerre dans les veines Scenariste de l'album : Jason Aaron Dessinateur de l'album : Russel Dauterman Coloriste : Russel Dauterman Editeur de l'album : Panini Note : Résumé de l'album : Jane Foster, la nouvelle détentrice du marteau Mjolnir qui appartenait au fils d'Odin, est atteinte d'un cancer traité par une chimiothérapie intensive. Mais quand elle devient Thor, la Déesse du Tonnerre, les effets de son traitement sont annulés, réduisant alors ses chances de guérison. Pourtant, les dangers ne manquent pas et le monde a besoin de Thor. Jane va devoir faire un choix cornélien entre l'héroïsme ou la vie. Critique : Quel plaisir de contempler à nouveau le dessin de Russel Dauterman ! J'avais déjà lu cette aventure dans l'excellent omnibus sorti sur les aventure de Mighty Thor , et c'est avec un réel plaisir que j'ai parcouru à nouveau cette chevauchée fantastique . Jason Aaron emprunte à l'univers asgardien tout ce qu'il se fait de mieux : Les géants des glaces , le pont arc en ciel (bifrost) , Odin et son épouse ,Loki , il ajoute du Roxxon et une agent du Shield qui n'a pas froid aux yeux , bref , une véritable nébuleuse de personnages . Le contexte de dualité auquel fait face Jane Foster est très bien mis en exergue dans ces pages : sauver le ou les mondes , mais au détriment de sa santé . De l'épique aux accents shakespearien . Si le personnage du film (plutôt moyen ) Thor : love and thunder , vous a plu , foncez sur cette aventure qui la place vraiment au centre des débats . De plus vous pourrez admirer les planches et les couleurs du surdoué Dauterman . Son trait réaliste donne un mouvement incroyable à l'action , on peut suivre les trajectoires d'attaque de Mjolnir sans aucune difficulté . Ajoutez à cela un découpage dynamique, des couleurs chaudes voire explosives , et vous aurez une idée du niveau de la qualité graphique . On en redemande ! J'ai presque envie de vous dire de ne pas acheter cette courte histoire , au profit (si vote bourse le permet) de l'omnibus avec l'aventure de Mighty Thor dans son intégralité 😉 Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/thor-du-tonnerre-dans-les-veines-marvel-super-heroines-tome-6/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...