Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'marvel'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


4 résultats trouvés

  1. Titre de l'album : Namor - Voyage au fond des mers Scenariste de l'album : Peter Milligan Dessinateur de l'album : Esad Ribic Coloriste : Esad Ribic Editeur de l'album : Panini Note : Résumé de l'album : 1950 : le scientifique Randolph Stein part explorer les abysses a bord du sous-marin Platon, afin de démontrer l'invraisemblance de la légende de l'Atlantide. Il ne sait pas encore qu'il va faire un voyage incroyable qui le conduira devant le souverain et protecteur du royaume marin, Namor, le Prince des Mers ! Ecrit par Peter Milligan (X-Statix) et illustré par Esad Ribic (Thor, Silver Surfer: Requiem, Les Eternels), ce must-have plonge Namor au coeur d'un drame psychologique où les hommes perdent la raison en découvrant les mystérieuses créatures qui peuplent les profondeurs. Critique : Actualité oblige , avec la sortie de Black Panther Wakanda forever , Panini sort des rééditions d'histoires liées aux héros présents dans le film . Ici , il s'agit de Namor qui fait sa première ( brillante) apparition au sein du MCU . Et quoi de mieux qu'une histoire dessinée par Mr Ribic , l'homme du fameux Silver surfer requiem . Nous ne sommes point dans l'espace mais bien au fond des océans , avec toute la superstition marine qui accompagne nos marins engagés dans cette quête de l'Atlantide , mais pas que ! Des soupçons pèsent aussi sur la présence d'une créature sous-marine , un être démoniaque à la force inimaginable : Namor ! Pour illustrer cette descente aux enfers , Ribic va utiliser des couleurs plutôt ternes , pâles , et sombres . L'obscurité règne au fond des mers , ainsi que dans les submersibles . Les auteurs ont voulu représenter Namor comme une menace et il n'est pas rare au hasard des cases d'apercevoir une main sur un hublot , une ombre sur un des rares reflets lumineux , ou encore une forme humanoïde dans un recoin sombre du bâtiment . Cette peur grandissante va accentuer la paranoïa chez les marins et ce voyage va se transformer en véritable descente aux enfers . On pense à Joseph Conrad et son roman Au coeur des ténèbres . Mais au delà de l'horreur dépeinte , Milligan nous fait s'interroger aussi sur l'après ! En effet la quête de l'Atlantide , similaire à celle du Graal ressemble à un idéal impossible à conquérir . Mais une fois l'objectif atteint , que faire ? L'humanité avec tout le poids de son héritage , est-elle prête à accepter l'impossible ? Une fois de plus Namor oscille entre le bien et le mal , pour notre plus grand plaisir . "Si on regarde trop dans les abysses , les abysses voient au fond de nous" Nietzsche . PS : Je mets volontairement le type "horreur" et non "super-héros" car le ton est adulte avec des gros mots et la présence de sang . Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/namor-voyage-au-fond-des-mers-must-have/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  2. Actualité oblige , avec la sortie de Black Panther Wakanda forever , Panini sort des rééditions d'histoires liées aux héros présents dans le film . Ici , il s'agit de Namor qui fait sa première ( brillante) apparition au sein du MCU . Et quoi de mieux qu'une histoire dessinée par Mr Ribic , l'homme du fameux Silver surfer requiem . Nous ne sommes point dans l'espace mais bien au fond des océans , avec toute la superstition marine qui accompagne nos marins engagés dans cette quête de l'Atlantide , mais pas que ! Des soupçons pèsent aussi sur la présence d'une créature sous-marine , un être démoniaque à la force inimaginable : Namor ! Pour illustrer cette descente aux enfers , Ribic va utiliser des couleurs plutôt ternes , pâles , et sombres . L'obscurité règne au fond des mers , ainsi que dans les submersibles . Les auteurs ont voulu représenter Namor comme une menace et il n'est pas rare au hasard des cases d'apercevoir une main sur un hublot , une ombre sur un des rares reflets lumineux , ou encore une forme humanoïde dans un recoin sombre du bâtiment . Cette peur grandissante va accentuer la paranoïa chez les marins et ce voyage va se transformer en véritable descente aux enfers . On pense à Joseph Conrad et son roman Au coeur des ténèbres . Mais au delà de l'horreur dépeinte , Milligan nous fait s'interroger aussi sur l'après ! En effet la quête de l'Atlantide , similaire à celle du Graal ressemble à un idéal impossible à conquérir . Mais une fois l'objectif atteint , que faire ? L'humanité avec tout le poids de son héritage , est-elle prête à accepter l'impossible ? Une fois de plus Namor oscille entre le bien et le mal , pour notre plus grand plaisir . "Si on regarde trop dans les abysses , les abysses voient au fond de nous" Nietzsche . PS : Je mets volontairement le type "horreur" et non "super-héros" car le ton est adulte avec des gros mots et la présence de sang .
  3. Titre de l'album : Fantastic four - L'histoire d'une vie Scenariste de l'album : Mark Russel Dessinateur de l'album : Sean Izaakse Coloriste : Sean Izaakse Editeur de l'album : Panini Note : Résumé de l'album : Sur fond de guerre froide et de course aux étoiles entre différentes nations, quatre aventuriers de l'impossible se lancent dans un voyage stellaire qui les changera à tout jamais. Reed Richards, Ben Grimm, Susan et Johnny Storm : découvrez les aventures des Quatre Fantastiques comme vous ne les avez jamais vues, déployées sur six décennies. Sur le même principe que le best-seller SPIDER-MAN : L'HISTOIRE D'UNE VIE, cette mini-série imagine la carrière des Fantastiques en leur faisant subir les affres du temps. Ce sera le plus grand voyage de la Première Famille de l'univers Marvel, qui les emmènera des années 60 à nos jours. Critique : Ce one-shot est là pour nous rappeler que non , Marvel , ce n'est pas qu'un bal costumé de méchants contre des gentils . Ici , pas de case remplies d'affrontements avec des poings , des lasers et autres armes en tout genre . Non , dans cette histoire , on parle de la vie des FF , sur presque 60 ans , de leur début à leur fin . Russel a eu la bonne idée de placer la genèse de la famille la plus connue de Marvel en pleine guerre froide , durant la conquête de l'espace . On passe très vite sur l'apparition de leurs pouvoirs pour s'intéresser à la vie "après" et le retentissement que cela va avoir sur eux et leur entourage . Oh , un détail cependant , durant cette tempête cosmique les frappant de plein fouet pour les métamorphoser à tout jamais , Reed Richards va voir apparaître Galactus le dévoreur de monde . Cette vision de sa venue prochaine sera l'autre fil conducteur du récit . Toute la vie de Mr Fantastic sera vouée à empêcher l'entité cosmique de consommer la planète terre . Cette véritable épée de Damocles , que l'on peut aisément comparer à une catastrophe climatique , va déferler sur leur existence . On y voit Reed tenter d'avertir les autorités d'un mal imminent , mais rien n'y fait , personne ne le croit , les dirigeants restent "Galactusceptiques" . il va délaisser sa vie familiale , son épouse , son fils , au profit de recherches intensives sur comment éviter le drame . Un combat contre des moulins . La cellule familiale ne tiendra pas le choc et Sue partira dans les bras d'un autre ( un héro connu) , et ce n'est qu'un des faits amenant la séparation des FF . Jusqu'à l'inévitable arrivée d'un héraut bien connu , couleur argent , prévenant de l'arrivée prochaine du géant , et nouveau point de départ d'un rassemblement contraint . Toute cette course contre la montre est magnifiquement réalisée par Izaakse , un dessinateur sud-africain ayant plusieurs fois travaillé pour la maison des idées . Un style très proche de Terry Dodson , et cerise sur le gâteau , il opère du début à la fin , ici ,nulle palanquée de dessinateurs aux traits différents venant perturber la lecture . 6 chapitres de 10 ans chacun environ , ponctués de joies et de larmes , avec un final touchant . On ne sort pas indemne de cette histoire , car au delà des artifices "Marveliens" , il s'agit avant tout de famille et toute les composantes qui l'entourent , et cela n'arrive pas qu'aux héros ! A noter qu'il existe une édition "prestige" mettant sûrement un peu en avant le trait épuré de Izaakse . Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/fantastic-four-l-histoire-d-une-vie?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. Ce one-shot est là pour nous rappeler que non , Marvel , ce n'est pas qu'un bal costumé de méchants contre des gentils . Ici , pas de case remplies d'affrontements avec des poings , des lasers et autres armes en tout genre . Non , dans cette histoire , on parle de la vie des FF , sur presque 60 ans , de leur début à leur fin . Russel a eu la bonne idée de placer la genèse de la famille la plus connue de Marvel en pleine guerre froide , durant la conquête de l'espace . On passe très vite sur l'apparition de leurs pouvoirs pour s'intéresser à la vie "après" et le retentissement que cela va avoir sur eux et leur entourage . Oh , un détail cependant , durant cette tempête cosmique les frappant de plein fouet pour les métamorphoser à tout jamais , Reed Richards va voir apparaître Galactus le dévoreur de monde . Cette vision de sa venue prochaine sera l'autre fil conducteur du récit . Toute la vie de Mr Fantastic sera vouée à empêcher l'entité cosmique de consommer la planète terre . Cette véritable épée de Damocles , que l'on peut aisément comparer à une catastrophe climatique , va déferler sur leur existence . On y voit Reed tenter d'avertir les autorités d'un mal imminent , mais rien n'y fait , personne ne le croit , les dirigeants restent "Galactusceptiques" . il va délaisser sa vie familiale , son épouse , son fils , au profit de recherches intensives sur comment éviter le drame . Un combat contre des moulins . La cellule familiale ne tiendra pas le choc et Sue partira dans les bras d'un autre ( un héro connu) , et ce n'est qu'un des faits amenant la séparation des FF . Jusqu'à l'inévitable arrivée d'un héraut bien connu , couleur argent , prévenant de l'arrivée prochaine du géant , et nouveau point de départ d'un rassemblement contraint . Toute cette course contre la montre est magnifiquement réalisée par Izaakse , un dessinateur sud-africain ayant plusieurs fois travaillé pour la maison des idées . Un style très proche de Terry Dodson , et cerise sur le gâteau , il opère du début à la fin , ici ,nulle palanquée de dessinateurs aux traits différents venant perturber la lecture . 6 chapitres de 10 ans chacun environ , ponctués de joies et de larmes , avec un final touchant . On ne sort pas indemne de cette histoire , car au delà des artifices "Marveliens" , il s'agit avant tout de famille et toute les composantes qui l'entourent , et cela n'arrive pas qu'aux héros ! A noter qu'il existe une édition "prestige" mettant sûrement un peu en avant le trait épuré de Izaakse .
×
×
  • Créer...