Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'shojo'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


  1. Titre de l'album : @Ellie#JeNaiPasDePetitAmi tome 11 Scenariste de l'album : FUJI Momo Dessinateur de l'album : Fuji Momo Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Eriko est une lycéenne discrète que l'on ne remarque pas. Son seul plaisir est d'admirer Akira Ômi, un beau jeune homme plein de fraîcheur, et de tweeter ses fantasmes quotidiens sur Internet sous le pseudo « Ellie ». Mais, un jour, elle découvre par hasard la vraie nature d'Ômi. Et ce dernier prend connaissance des tweets embarrassants d'Ellie...!! Critique : Après la dispute vient le moment de la réconciliation, Omi et Ellie se rendent compte qu’ils peuvent surmonter bien des problèmes en disant à l’autre leurs pensées et leurs sentiments. Ensuite, arrive la fête du sport et le concours avec leurs imprévus. La série est toujours sympathique et se lit bien. Et même si certains passages peuvent être classiques, c’est tellement bien fait que cela ne dérange pas. Ellie twitte encore un peu mais n’hésite pas à dire ses fantasmes à haute voix. Ils devraient enfin passer à « l’acte » dans le prochain et dernier volume ! Une comédie sentimentale avec humour et légèreté, un bon moment de détente. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/ellie-tome-11?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  2. Titre de l'album : The case book of Arne tome 1 Scenariste de l'album : HARUMURASAKI Dessinateur de l'album : SORAHO Ina Coloriste : Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Lin est une jeune fille noble dont la mère est décédée il y a deux ans. Alors que son père, malade et incapable d'accepter la mort de sa femme, sort en pleine nuit, Lin décide de le suivre et se retrouve au beau milieu d'un meurtre. Elle va alors faire la rencontre d'Arne, un vampire détective qui manipule les pouvoirs surnaturels. Ils vont devoir agir ensemble pour résoudre ce macabre mystère ! Critique : Le manga possède à la fois un univers gothique, avec ses demeures, ses domestiques, ses tenues style victoriens mais aussi des touches de modernité, l’héroïne a dans sa chambre une télévision et un grand nombre de survêtements ! L’histoire est plutôt mystérieuse, depuis le décès de la mère de Lynn, son père se comporte bizarrement, on sent qu’il y a plus que du chagrin. La ville est en proie à des meurtres mystérieux. Lynn en suivant son père, fait la rencontre un soir d’un vampire et d’une créature magique vivant dans les miroirs. Et comme elle est complètement captivée par les histoires de vampires à tel point que son désir le plus profond serait de se faire sucer le sang ! Elle va alors avoir des réactions de groupie hystérique assez amusantes, Arne (le vampire) a lui aussi, une attitude inhabituelle, un peu blasée, renfrogné mais cachant de la bonne volonté. Le manga a tous les éléments pour contenter les fans de fantastique et de romantisme. La lecture est fluide, le dessin agréable, le côté fan de Lynn apporte de la légèreté et de l’humour. Le manga est l’adaptation d’un jeu et compte 3 tomes actuellement. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-case-book-of-arne-les-dossiers-du-vampire-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Nickad

    The case book of Arne tome 1

    Le manga possède à la fois un univers gothique, avec ses demeures, ses domestiques, ses tenues style victoriens mais aussi des touches de modernité, l’héroïne a dans sa chambre une télévision et un grand nombre de survêtements ! L’histoire est plutôt mystérieuse, depuis le décès de la mère de Lynn, son père se comporte bizarrement, on sent qu’il y a plus que du chagrin. La ville est en proie à des meurtres mystérieux. Lynn en suivant son père, fait la rencontre un soir d’un vampire et d’une créature magique vivant dans les miroirs. Et comme elle est complètement captivée par les histoires de vampires à tel point que son désir le plus profond serait de se faire sucer le sang ! Elle va alors avoir des réactions de groupie hystérique assez amusantes, Arne (le vampire) a lui aussi, une attitude inhabituelle, un peu blasée, renfrogné mais cachant de la bonne volonté. Le manga a tous les éléments pour contenter les fans de fantastique et de romantisme. La lecture est fluide, le dessin agréable, le côté fan de Lynn apporte de la légèreté et de l’humour. Le manga est l’adaptation d’un jeu et compte 3 tomes actuellement.
  4. Titre de l'album : Analog drop tome 2 (fin) Scenariste de l'album : AIDA Natsumi Dessinateur de l'album : AIDA Natsumi Coloriste : Editeur de l'album : Akata Note : Résumé de l'album : Second et dernier tome pour "Analog Drop", la nouvelle série décapante de Natsumi Aida ! Aku, son héroïne hors-norme deviendra-t-elle quelqu'un de respectable ? Et surtout, réussira-t-elle à retourner dans le monde contemporain ? ! Aidée par les délinquants qu'elle a mis à sa botte, Aku cherche à en savoir plus sur Shinobu, celle dont rêve Kojiro, voyou au cœur tendre. Mais sa mission d'infiltration pourrait bien s'avérer compliquée, et les secret qu'elle découvrira risquent bien de chambouler sa mission... Critique : Aku est tellement absorbée à essayer d’aider Kojiro avec sa nouvelle bande, qu’elle en oublie complètement son addiction aux réseaux sociaux. Son retour dans les années 80 lui permet de découvrir le vrai sens de l’amitié et de l’amour. Ce 2eme et dernier tome apporte une vraie morale à l’histoire et montre qu’il vaut mieux quelques amis réels sur qui on peut compter que 10000 followers anonymes qui vous lâchent au moindre mot de travers ! L’histoire est menée avec une certaine légèreté, les dessins sont parfois caricaturaux, le tout a un certain charme et un humour certain. C’est vraiment un manga agréable, sans prise de tête, mais qui se permet de donner des petites leçons de vie en passant. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/analog-drop-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Nickad

    Analog drop tome 2 (fin)

    Aku est tellement absorbée à essayer d’aider Kojiro avec sa nouvelle bande, qu’elle en oublie complètement son addiction aux réseaux sociaux. Son retour dans les années 80 lui permet de découvrir le vrai sens de l’amitié et de l’amour. Ce 2eme et dernier tome apporte une vraie morale à l’histoire et montre qu’il vaut mieux quelques amis réels sur qui on peut compter que 10000 followers anonymes qui vous lâchent au moindre mot de travers ! L’histoire est menée avec une certaine légèreté, les dessins sont parfois caricaturaux, le tout a un certain charme et un humour certain. C’est vraiment un manga agréable, sans prise de tête, mais qui se permet de donner des petites leçons de vie en passant.
  6. Titre de l'album : Comme les autres tome 2 Scenariste de l'album : NOJIN Yuki Dessinateur de l'album : NOJIN Yuki Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : La devise de Tsubaki, c’est vivre comme son cœur le lui dicte. C’est pourquoi, lorsqu’elle rencontre un garçon discret et mystérieux en ramassant l’abonnement de train qu’il a fait tomber, elle écoute son cœur et fonce. Tsubaki fait tout pour retrouver Ibuki et va d’emblée lui déclarer ses sentiments. Dans une lettre, elle lui écrit son souhait de vivre une histoire d’amour heureuse et ordinaire. Sauf que Tsubaki ne sait pas encore qu’Ibuki est malentendant. Qu’il ne pourra pas lui offrir une histoire d’amour “ordinaire”. Critique : Passé l’originalité du 1er tome, l’histoire rejoint finalement une trame assez classique du shojo : comprendre l’amour, faire sa déclaration, comment se comporter après un refus, comment garder le contact, est-ce que l’amitié suffit à combler le sentiment amoureux, gérer sa curiosité par rapport à l’autre et surtout par rapport à ses ex… Le seul point différent, c’est que Ibuki (notre malentendant) a du mal à faire la part des choses entre celles qui se montrent attentionnés parce qu’il est handicapé ou celles qui éprouvent vraiment des sentiments à son égard. Après son questionnement sur « pourquoi tu m’aimes alors qu’on ne se connaît pas ? » est un classique du genre. Comme les autres est donc un manga agréable à lire, espérons qu’il ne tombe pas trop dans la banalité. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/comme-les-autres-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. Nickad

    Comme les autres tome 2

    Passé l’originalité du 1er tome, l’histoire rejoint finalement une trame assez classique du shojo : comprendre l’amour, faire sa déclaration, comment se comporter après un refus, comment garder le contact, est-ce que l’amitié suffit à combler le sentiment amoureux, gérer sa curiosité par rapport à l’autre et surtout par rapport à ses ex… Le seul point différent, c’est que Ibuki (notre malentendant) a du mal à faire la part des choses entre celles qui se montrent attentionnés parce qu’il est handicapé ou celles qui éprouvent vraiment des sentiments à son égard. Après son questionnement sur « pourquoi tu m’aimes alors qu’on ne se connaît pas ? » est un classique du genre. Comme les autres est donc un manga agréable à lire, espérons qu’il ne tombe pas trop dans la banalité.
  8. Titre de l'album : Laisse-moi t'embrasser tomes 1 et 2 Scenariste de l'album : NAKASHIMA Vega Dessinateur de l'album : NAKASHIMA Vega Coloriste : Editeur de l'album : Akata Note : Résumé de l'album : Cela fait déjà presque un an que Sakura est entrée au lycée. Dans la petite ville côtière où elle habite, rien ne vient jamais perturber son quotidien. Et tandis que les jours passent, ses rêves de jeunesse semblent devoir s'envoler... jusqu'à ce qu'elle rencontre Ao, un jeune garçon d'un an son cadet, au caractère pétillant et énergique. Et si l'avenir lui réservait de belles surprises ? Critique : Laisse-moi t’embrasser est un court shojo en 2 tomes. C’est l’histoire d’un premier amour entre 2 lycéens, l’amour de leur vie ! C’est du bon sentiment, du positif, un vrai conte de fée : tout se passe bien dans le meilleur des mondes. Côté histoire rien de très original, un shojo classique avec des héros sympathiques. Il n’y a pas vraiment de rebondissements, à peine, une petite jalousie et des doutes quant à la brève séparation due aux études, et encore, comme c’est dans la même ville, l’éloignement est relatif ! C’est le shojo des vacances, un cadre idyllique en bord de mer, une petite ville, un amour pur qui ne va pas rencontrer d’obstacle. C’est une petite bouffée de fraicheur pour se détendre, pas exceptionnel mais plutôt bien fait et relaxant, et surtout qui met de bonne humeur. lire un extrait : Laisse-moi t'embrasser - T.1 - AKATA (akazoom.fr) Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/laisse-moi-t-embrasser-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. Laisse-moi t’embrasser est un court shojo en 2 tomes. C’est l’histoire d’un premier amour entre 2 lycéens, l’amour de leur vie ! C’est du bon sentiment, du positif, un vrai conte de fée : tout se passe bien dans le meilleur des mondes. Côté histoire rien de très original, un shojo classique avec des héros sympathiques. Il n’y a pas vraiment de rebondissements, à peine, une petite jalousie et des doutes quant à la brève séparation due aux études, et encore, comme c’est dans la même ville, l’éloignement est relatif ! C’est le shojo des vacances, un cadre idyllique en bord de mer, une petite ville, un amour pur qui ne va pas rencontrer d’obstacle. C’est une petite bouffée de fraicheur pour se détendre, pas exceptionnel mais plutôt bien fait et relaxant, et surtout qui met de bonne humeur. lire un extrait : Laisse-moi t'embrasser - T.1 - AKATA (akazoom.fr)
  10. Nickad

    Agent of my heart tome 1

    Agent of my heart signe le retour de Maki Enjoji dans une courte série en 4 tomes. Les mangas de l’auteure c’est du shojo dans un univers plus mature, elle met en scène de jeunes adultes avec du caractère dans un contexte professionnel. Le tout avec une pointe d’humour et de la romance, c’est un peu comme les téléfilms de Noël : c’est de la comédie sentimentale avec du piquant où l’on sait que cela se finit bien ! Malgré une trame assez classique, on aime l’ambiance du manga, d’abord parce que le trait est très agréable et soigné, les personnages ont de fortes personnalités, ne se laissent pas faire et puis, lire des histoires d’amour pétillantes ne fait jamais de mal. Oui, je sais, le prince charmant n’existe pas, mais on peut rêver parfois ! Le charme du manga se trouve aussi ici, car nos héros ne sont pas parfaits : il y a Chitose, jeune femme autoritaire qui a bien l’intention de se défendre en toute circonstance et Sena, acteur en vogue qui cache sa vraie personnalité derrière l’image de l’acteur parfait. Agent of my heart est une histoire amusante et romantique, à savourer sans modération !
  11. Titre de l'album : Agent of my heart tome 1 Scenariste de l'album : ENJOJI Maki Dessinateur de l'album : ENJOJI Maki Coloriste : Editeur de l'album : Kaze Note : Résumé de l'album : Autrefois persécutée à l'école, Chitose Saejima s'est aujourd'hui transformée en une femme forte, effrayante et autoritaire. Et de l'autorité, il va lui en falloir pour assurer sa nouvelle mission ! Manager dans une agence artistique, elle est subitement chargée de s'occuper de la super star du moment : Sena Fujishiro. Mais si les talents d'acteur de ce dernier sont indiscutables, sa tendance à draguer et mentir compulsivement va donner du fil à retordre à Chitose... D'autant qu'il semblerait que leurs routes se soient déjà croisées ! Critique : Agent of my heart signe le retour de Maki Enjoji dans une courte série en 4 tomes. Les mangas de l’auteure c’est du shojo dans un univers plus mature, elle met en scène de jeunes adultes avec du caractère dans un contexte professionnel. Le tout avec une pointe d’humour et de la romance, c’est un peu comme les téléfilms de Noël : c’est de la comédie sentimentale avec du piquant où l’on sait que cela se finit bien ! Malgré une trame assez classique, on aime l’ambiance du manga, d’abord parce que le trait est très agréable et soigné, les personnages ont de fortes personnalités, ne se laissent pas faire et puis, lire des histoires d’amour pétillantes ne fait jamais de mal. Oui, je sais, le prince charmant n’existe pas, mais on peut rêver parfois ! Le charme du manga se trouve aussi ici, car nos héros ne sont pas parfaits : il y a Chitose, jeune femme autoritaire qui a bien l’intention de se défendre en toute circonstance et Sena, acteur en vogue qui cache sa vraie personnalité derrière l’image de l’acteur parfait. Agent of my heart est une histoire amusante et romantique, à savourer sans modération ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/agent-of-my-heart-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  12. Sakura est une otaku qui ne sort que très peu de chez elle, elle passe ses journées à jouer sur sa console à un jeu sur les Yakuzas. Un jour, ses parents la pousse à aller à l’école, complétement effacée dans la vraie vie (elle est du genre à longer les murs et se cacher derrière ses cheveux), elle sauve un vieux monsieur qui n’est autre qu’un chef de clan de vrais Yakuzas. Séduit par son courage, le monsieur l’invite dans le clan qui est en proie à un problème de succession et décide que le nouveau chef de clan serait celui qui séduirait Sakura (parmi ses trois petit-fils). Le contexte est totalement invraisemblable, les 3 garçons beaucoup trop beaux et Sakura a un tempérament caché qui va sans doute, au fur et à mesure des tomes, faire d’elle une cheffe idéale ! Passés ces détails, on a un shojo plutôt bien fait, agréable à lire et à regarder, 3 garçons différents : le gentil, l’intello et le bagarreur, une jeune femme qui va s’affirmer et trouver sa place, de la romance et de l’action. Malgré quelques clichés, l’histoire est efficace et plaisante. 11 tomes en cours
  13. Titre de l'album : Trois yakuzas pour une otaku tome 1 Scenariste de l'album : HASEGAKI Narumi Dessinateur de l'album : HASEGAKI Narumi Coloriste : Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Sakura est une jeune otaku qui adore jouer aux jeux vidéo. Un jour, elle sauve la vie d'un vieil homme. Mais elle découvre que ce dernier est le chef d'un gang de yakuzas qui cherche un successeur parmi ses trois petits-fils. Il décide alors que celui qui prendra le cœur de celle qui l'a sauvé deviendra le nouveau chef du clan. Qui des trois beaux et jeunes yakuzas saura l'emporter ? Critique : Sakura est une otaku qui ne sort que très peu de chez elle, elle passe ses journées à jouer sur sa console à un jeu sur les Yakuzas. Un jour, ses parents la pousse à aller à l’école, complétement effacée dans la vraie vie (elle est du genre à longer les murs et se cacher derrière ses cheveux), elle sauve un vieux monsieur qui n’est autre qu’un chef de clan de vrais Yakuzas. Séduit par son courage, le monsieur l’invite dans le clan qui est en proie à un problème de succession et décide que le nouveau chef de clan serait celui qui séduirait Sakura (parmi ses trois petit-fils). Le contexte est totalement invraisemblable, les 3 garçons beaucoup trop beaux et Sakura a un tempérament caché qui va sans doute, au fur et à mesure des tomes, faire d’elle une cheffe idéale ! Passés ces détails, on a un shojo plutôt bien fait, agréable à lire et à regarder, 3 garçons différents : le gentil, l’intello et le bagarreur, une jeune femme qui va s’affirmer et trouver sa place, de la romance et de l’action. Malgré quelques clichés, l’histoire est efficace et plaisante. 11 tomes en cours Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/trois-yakuzas-pour-une-otaku-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  14. Delcourt nous propose de nous faire découvrir cette comédie sentimentale, actuellement c’est l'un des webtoon le plus lu en Corée. Adapté d’un web novel, il bénéficie aussi d’une version drama (série TV avec de vrais comédiens !). La série est finie en 6 tomes. Kim est la secrétaire de Lee Yong Joon, un jeune héritier d’un groupe puissant qui se la pète grave. Il pense qu’il est la perfection même et que personne ne peut lui résister ! Un jour, la secrétaire Kim, lui annonce sa démission, elle a bien l’intention de ne pas sacrifier sa vie privée à son travail et souhaite fonder une famille. On verra plus tard, qu’elle recherche quelqu’un de particulier, lié à sa jeunesse. Lee, ne comprenant pas du tout l’intérêt que l’on peut avoir pour le mariage et se rendant compte après tout ce temps, que Kim est la secrétaire parfaite, va tout faire pour la faire changer d’avis. Le manga est plutôt sympathique, l’histoire est fluide et facile à comprendre. Les dessins sont soignés, avec des décors un peu passe partout (l’action se passe surtout en intérieur), un design pas forcément original mais bien fait et agréable à l’œil. La relation entre les deux personnages principaux ne manque pas de piquant et de réparties, aucun des deux ne va lâcher du terrain facilement. L’humour et le charme sont au rendez-vous pour cette comédie pétillante !
  15. Titre de l'album : Qu'est-ce qui cloche avec la secrétaire Kim ? tome 1 Scenariste de l'album : GYEONG-YUN Jeong Dessinateur de l'album : MYONG-MI Kim Coloriste : Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Lee Young Joon est l'héritier d'une entreprise prestigieuse qu'il tient d'une main de fer. Il considère qu'il est l'incarnation de la perfection. Alors quand sa secrétaire, Kim Mi So, lui annonce qu'elle veut démissionner pour trouver un petit ami, c'est la douche froide ! Qu'est-ce qui lui prend ? Pour la garder auprès de lui il est prêt à tout... Critique : Delcourt nous propose de nous faire découvrir cette comédie sentimentale, actuellement c’est l'un des webtoon le plus lu en Corée. Adapté d’un web novel, il bénéficie aussi d’une version drama (série TV avec de vrais comédiens !). La série est finie en 6 tomes. Kim est la secrétaire de Lee Yong Joon, un jeune héritier d’un groupe puissant qui se la pète grave. Il pense qu’il est la perfection même et que personne ne peut lui résister ! Un jour, la secrétaire Kim, lui annonce sa démission, elle a bien l’intention de ne pas sacrifier sa vie privée à son travail et souhaite fonder une famille. On verra plus tard, qu’elle recherche quelqu’un de particulier, lié à sa jeunesse. Lee, ne comprenant pas du tout l’intérêt que l’on peut avoir pour le mariage et se rendant compte après tout ce temps, que Kim est la secrétaire parfaite, va tout faire pour la faire changer d’avis. Le manga est plutôt sympathique, l’histoire est fluide et facile à comprendre. Les dessins sont soignés, avec des décors un peu passe partout (l’action se passe surtout en intérieur), un design pas forcément original mais bien fait et agréable à l’œil. La relation entre les deux personnages principaux ne manque pas de piquant et de réparties, aucun des deux ne va lâcher du terrain facilement. L’humour et le charme sont au rendez-vous pour cette comédie pétillante ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/qu-est-ce-qui-cloche-avec-la-secretaire-kim-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  16. Nickad

    A sign of affection tome 1

    Après « a silent voice » ou « comme les autres » voici un nouveau manga abordant le thème de la surdité. Mais contrairement aux deux autres, le narrateur ici, est la personne malentendante : Yuki, une jeune étudiante. L’auteure s’est beaucoup renseignée avant de l’écrire, afin de le rendre le plus réaliste possible, tant sur la représentation de la langue des signes que sur les émotions de l’héroïne et sa perception du monde. Yuki est une jeune fille, plutôt positive, qui vit plutôt bien sa surdité, l’ambiance du manga est à son image, il y a beaucoup de douceur, tant par le graphisme que par les attitudes et réactions des personnages. Un jour elle rencontre un garçon, elle va découvrir pour la 1ere fois l’amour, si faire le premier pas est déjà difficile, pour elle, ça risque d’être encore plus compliqué. Itsuomi, lui, est un adepte des voyages, toujours à la recherche de rencontres, il va se rendre compte que parfois, il ne faut pas aller très loin pour faire de nouvelles expériences. Moi qui pensait que la langue des signes était universelle, j’ai au mois découvert qu’il y en avait plusieurs, rien qu’au Japon, il y en a déjà 2 !! En tout cas, cette romance s’annonce agréable à découvrir, avec beaucoup de générosité et de douceur. Le manga a reçu le grand prix An An du meilleur manga 2020. 4 tomes en cours. Pour lire un extrait : A Sign of Affection T.1 - AKATA (akazoom.fr)
  17. Titre de l'album : A sign of affection tome 1 Scenariste de l'album : MORISHITA Suu Dessinateur de l'album : MORISHITA Suu Coloriste : Editeur de l'album : Akata Note : Résumé de l'album : Yuki est une étudiante qui, comme beaucoup d'autres, construit son quotidien autour de ses amis, des réseaux sociaux et de ce qu'elle aime. Mais quand un jour, dans le train, elle croise un jeune homme qui voyage à travers le monde, son univers va être chamboulé : ce dernier, bien que trilingue, ne connaît pas la langue des signes. Pourtant, très vite, il manifestera pour elle un intérêt bien particulier... Comment réagira-t-elle face à ce camarade d'université entreprenant et communicatif ? Critique : Après « a silent voice » ou « comme les autres » voici un nouveau manga abordant le thème de la surdité. Mais contrairement aux deux autres, le narrateur ici, est la personne malentendante : Yuki, une jeune étudiante. L’auteure s’est beaucoup renseignée avant de l’écrire, afin de le rendre le plus réaliste possible, tant sur la représentation de la langue des signes que sur les émotions de l’héroïne et sa perception du monde. Yuki est une jeune fille, plutôt positive, qui vit plutôt bien sa surdité, l’ambiance du manga est à son image, il y a beaucoup de douceur, tant par le graphisme que par les attitudes et réactions des personnages. Un jour elle rencontre un garçon, elle va découvrir pour la 1ere fois l’amour, si faire le premier pas est déjà difficile, pour elle, ça risque d’être encore plus compliqué. Itsuomi, lui, est un adepte des voyages, toujours à la recherche de rencontres, il va se rendre compte que parfois, il ne faut pas aller très loin pour faire de nouvelles expériences. Moi qui pensait que la langue des signes était universelle, j’ai au mois découvert qu’il y en avait plusieurs, rien qu’au Japon, il y en a déjà 2 !! En tout cas, cette romance s’annonce agréable à découvrir, avec beaucoup de générosité et de douceur. Le manga a reçu le grand prix An An du meilleur manga 2020. 4 tomes en cours. Pour lire un extrait : A Sign of Affection T.1 - AKATA (akazoom.fr) Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/a-sign-of-affection-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  18. Nickad

    Banale à tout prix tome 13

    Après avoir eu l’idée de se marier à la fin du lycée, nos deux tourtereaux reviennent un peu sur terre et réalisent que l’amour ne fait pas tout. Il est temps de penser à l’avenir, à trouver sa voie et choisir un métier. Et tant qu’à faire choisir un métier, autant se diriger vers un qui leur plaît, où ils ont un intérêt particulier. Toute la difficulté pour eux se trouve là, la première ayant toujours chercher à être dans la norme et ne pas se faire remarquer, le deuxième, ayant des facilités pour tout, ne s’est jamais vraiment investit nulle part. Tout ça rend le tome un peu plus intéressant, on sort de leur histoire d’amour pour se confronter à la réalité, et oui, on ne peut pas vivre d’amour et d’eau fraiche ! Leurs réflexions risquent de les amener à faire des études dans des villes éloignées… Dénouement dans le prochain et dernier tome ! Si l’histoire est mignonne, elle est un peu trop idéalisée, car finalement, c’est un peu : « tout se passe pour le mieux dans le meilleur des mondes », même la sœur de l’héroïne va rentrer dans le moule. Le manga n’est pas déplaisant mais n’est pas captivant.
  19. Titre de l'album : Banale à tout prix tome 13 Scenariste de l'album : NANAJI Nagamu Dessinateur de l'album : NANAJI Nagamu Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Koiko et Tsurugi commencent enfin à réfléchir à leur avenir et aux différentes possibilités qui s'offrent à eux. Après l'hospitalisation de sa mère et le festival de l'école, la jeune fille se dit que la cuisine pourrait très bien être l'une de ces possibilités. Pour être sûre que ça lui plaît avant de s'embarquer dans cette voie, Koiko décide de préparer des bentô à Tsurugi tous les jours. Tsurugi, lui, de son côté, se renseigne sur les différentes universités qu'il pourrait intégrer... Critique : Après avoir eu l’idée de se marier à la fin du lycée, nos deux tourtereaux reviennent un peu sur terre et réalisent que l’amour ne fait pas tout. Il est temps de penser à l’avenir, à trouver sa voie et choisir un métier. Et tant qu’à faire choisir un métier, autant se diriger vers un qui leur plaît, où ils ont un intérêt particulier. Toute la difficulté pour eux se trouve là, la première ayant toujours chercher à être dans la norme et ne pas se faire remarquer, le deuxième, ayant des facilités pour tout, ne s’est jamais vraiment investit nulle part. Tout ça rend le tome un peu plus intéressant, on sort de leur histoire d’amour pour se confronter à la réalité, et oui, on ne peut pas vivre d’amour et d’eau fraiche ! Leurs réflexions risquent de les amener à faire des études dans des villes éloignées… Dénouement dans le prochain et dernier tome ! Si l’histoire est mignonne, elle est un peu trop idéalisée, car finalement, c’est un peu : « tout se passe pour le mieux dans le meilleur des mondes », même la sœur de l’héroïne va rentrer dans le moule. Le manga n’est pas déplaisant mais n’est pas captivant. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/banale-a-tout-prix-tome-13?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  20. Titre de l'album : Ocean Colored Polaris Scenariste de l'album : WU Yushi Dessinateur de l'album : WU Yushi Coloriste : Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Un jour Zi-Xuan, qui a essuyé des revers dans sa vie, se rend sur la côte afin de mettre fin à ses jours. C'est là qu'elle fait la rencontre d'une sirène nommée Xiao-Hai. Celle-ci lui propose un deal : Si Zi-Xuan l'aide à conquérir le coeur de la personne qu'elle aime, la sirène l'aidera à mourrir. Mais l'identité de la sirène n'est pas tout à fait celle que Zi-Xuan pensait être... Critique : Le manhua (manga chinois) est composé d’une histoire principale, de 2 bonus autour de ces personnages et de 2 autres petites histoires d’amour. C’est la rencontre d’une jeune humaine désespérée, harcelée et voulant se suicider avec une sirène, amoureuse d’un humain qui va être la trame de l’histoire. Au travers d’un marché où chacune va apporter son aide à l’autre, l’auteure va explorer les sentiments humains : l’amour, l’amitié, l’envie, la haine… Si la présence d’une sirène amène un peu de fantaisie, la trame n’est pas forcément originale et finalement, les sentiments sont les mêmes quelle que soit l’espèce. Les deux bonus sont plus axés sur les croyances autour des sirènes et sur les personnages secondaires. Si le manhua n’est pas désagréable à lire et dégage une certaine mélancolie avec de belles illustrations de début de chapitres, il manque d’un peu de développement sur certains aspects : le 1er bonus est particulièrement fouillis alors que c’est celui qui parle le plus des légendes autour des sirènes. Le thème n’est pas assez exploité et au final que l’un des 2 personnages principaux soit une sirène n’apporte pas grand-chose à l’histoire. Autres infos : Editions ChattoChatto Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/ocean-colored-polaris?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  21. Nickad

    Ocean Colored Polaris

    Le manhua (manga chinois) est composé d’une histoire principale, de 2 bonus autour de ces personnages et de 2 autres petites histoires d’amour. C’est la rencontre d’une jeune humaine désespérée, harcelée et voulant se suicider avec une sirène, amoureuse d’un humain qui va être la trame de l’histoire. Au travers d’un marché où chacune va apporter son aide à l’autre, l’auteure va explorer les sentiments humains : l’amour, l’amitié, l’envie, la haine… Si la présence d’une sirène amène un peu de fantaisie, la trame n’est pas forcément originale et finalement, les sentiments sont les mêmes quelle que soit l’espèce. Les deux bonus sont plus axés sur les croyances autour des sirènes et sur les personnages secondaires. Si le manhua n’est pas désagréable à lire et dégage une certaine mélancolie avec de belles illustrations de début de chapitres, il manque d’un peu de développement sur certains aspects : le 1er bonus est particulièrement fouillis alors que c’est celui qui parle le plus des légendes autour des sirènes. Le thème n’est pas assez exploité et au final que l’un des 2 personnages principaux soit une sirène n’apporte pas grand-chose à l’histoire.
  22. Nickad

    Comme les autres tome 1

    Ces dernières années, on a vu se multiplier les histoires de romance mettant en scène des personnages atypiques : ceux qui ont un physique différent (rond, petit, baraqué...), ceux qui ont une maladie, ceux avec un handicap… Si cette tendance est à la hausse ce n’est pas seulement pour trouver de l’originalité mais souvent pour défendre une cause. Les auteurs se penchent avec bienveillance sur ces problèmes en montrant les sentiments de leurs personnages, comment ils vivent leur différence. Ils cherchent aussi à faire comprendre aux autres ce que cela représente, lutter contre des préjugés et essayer d’apporter des réponses sur la manière de communiquer et de vivre ensembles. C’est le cas ici, d’une part on a Ibuki, adolescent malentendant assez replié sur lui-même et accordant difficilement sa confiance aux autres et Tsubaki, jeune fille extrêmement positive, qui va de l’avant et fait en sorte de ne rien regretter. Si le personnage de Tsubaki peut paraître surfait, limite énervant genre « c’est facile pour elle, elle n’a aucun souci », il n’en est rien. Quand on revient de loin (elle a eu une greffe de cœur), on sait que chaque instant compte et qu’il faut profiter de la vie ! Voici donc l’univers de ce manga : affronter, gérer et comprendre le handicap. Si le très bon « a silent voice » parlait déjà d’un problème de surdité, le sujet est ici traité de façon très différente : avec plus de rondeurs et de positivité. Un manga intéressant qui aborde ce sujet avec une certaine délicatesse, 6 tomes en cours.
  23. Titre de l'album : Comme les autres tome 1 Scenariste de l'album : NOJIN Yuki Dessinateur de l'album : NOJIN Yuki Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : La devise de Tsubaki c'est de vivre selon ce que lui dicte son coeur. Alors, lorsqu'elle rencontre fortuitement Ibuki et craque pour ce garçon, elle fait tout pour le retrouver. Dans une lettre qui lui est adressée, elle exprime son souhait de vivre une histoire d'amour heureuse et ordinaire avec lui. Sauf que la jeune fille ne sait pas encore qu'Ibuki est malentendant : il ne peut pas lui offrir cette histoire d'amour « ordinaire » qu'elle désire tant... L'essentiel est inaudible pour les oreilles, on n'entend bien qu'avec le coeur... Critique : Ces dernières années, on a vu se multiplier les histoires de romance mettant en scène des personnages atypiques : ceux qui ont un physique différent (rond, petit, baraqué...), ceux qui ont une maladie, ceux avec un handicap… Si cette tendance est à la hausse ce n’est pas seulement pour trouver de l’originalité mais souvent pour défendre une cause. Les auteurs se penchent avec bienveillance sur ces problèmes en montrant les sentiments de leurs personnages, comment ils vivent leur différence. Ils cherchent aussi à faire comprendre aux autres ce que cela représente, lutter contre des préjugés et essayer d’apporter des réponses sur la manière de communiquer et de vivre ensembles. C’est le cas ici, d’une part on a Ibuki, adolescent malentendant assez replié sur lui-même et accordant difficilement sa confiance aux autres et Tsubaki, jeune fille extrêmement positive, qui va de l’avant et fait en sorte de ne rien regretter. Si le personnage de Tsubaki peut paraître surfait, limite énervant genre « c’est facile pour elle, elle n’a aucun souci », il n’en est rien. Quand on revient de loin (elle a eu une greffe de cœur), on sait que chaque instant compte et qu’il faut profiter de la vie ! Voici donc l’univers de ce manga : affronter, gérer et comprendre le handicap. Si le très bon « a silent voice » parlait déjà d’un problème de surdité, le sujet est ici traité de façon très différente : avec plus de rondeurs et de positivité. Un manga intéressant qui aborde ce sujet avec une certaine délicatesse, 6 tomes en cours. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/comme-les-autres-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  24. Titre de l'album : Telle que tu es tome 8 (fin) Scenariste de l'album : HIRAMA Kaname Dessinateur de l'album : HIRAMA Kaname Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Tsumugi Motohashi est une jeune fille avec quelques rondeurs, mais elle a comme devise de s'aimer soi-même et de sourire à la vie. Ce qui semble plaire à Yukiya Tagami, l'un des beaux gosses du lycée. Une histoire d'amour serait-elle en train de naître...? Critique : Telle que tu es est un shojo atypique, pas dans le sens de l’histoire car il s’agit bien d’une romance entre une fille et un garçon au lycée mais par rapport à ses personnages principaux. On a d’abord Tsumugi, jeune fille ronde qui passe son temps à sourire et puis Tagami, beau gosse qui n’aime que les filles avec des rondeurs mais pas n’importe lesquelles ! Ce duo improbable au premier abord permet à l’auteur de parler de sujets sérieux : la grossophobie, le jugement des autres sur les apparences, l’acceptation de soi-même. Ce qui est vraiment bien, c’est que Kaname Hirama ne se contente pas d’aligner les clichés, elle étudie avec soin la psychologie de Tsumugi, raconte les comportements qu’elle a subi à cause de son poids, les efforts qu’elle a faits au quotidien et qui peuvent passer inaperçus aux yeux des autres. Combien de fois ai-je entendu que ceux qui sont gros le sont parce qu’ils se laissent aller et que c’est de leur faute, qu’ils n’ont qu’à faire un régime ! Au travers de ce manga, et comme le personnage de Tagami le dit, c’est les mentalités que l’auteur veut faire changer. L’auteur revient aussi sur d’autre préjugés dont notamment celui de cataloguer les gens, Tagami est indéniablement un beau gosse qui fait rêver les filles, et parce qu’il est beau et sort avec une ronde, les autres parlent de « gâchis de beau gosse ». Elle dénonce cette société où l’on juge les gens sur leur physique (pas inutile au vu des derniers propos sur de la chanteuse Hoshi) En conclusion, ce shojo de 8 tomes est plutôt classique par rapport à la romance mais véhicule tellement de propos intéressants sur les préjugés et apporte une réelle bienveillance qu’il serait dommage de passer à côté. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/telle-que-tu-es-tome-8?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  25. Nickad

    Telle que tu es tome 8 (fin)

    Telle que tu es est un shojo atypique, pas dans le sens de l’histoire car il s’agit bien d’une romance entre une fille et un garçon au lycée mais par rapport à ses personnages principaux. On a d’abord Tsumugi, jeune fille ronde qui passe son temps à sourire et puis Tagami, beau gosse qui n’aime que les filles avec des rondeurs mais pas n’importe lesquelles ! Ce duo improbable au premier abord permet à l’auteur de parler de sujets sérieux : la grossophobie, le jugement des autres sur les apparences, l’acceptation de soi-même. Ce qui est vraiment bien, c’est que Kaname Hirama ne se contente pas d’aligner les clichés, elle étudie avec soin la psychologie de Tsumugi, raconte les comportements qu’elle a subi à cause de son poids, les efforts qu’elle a faits au quotidien et qui peuvent passer inaperçus aux yeux des autres. Combien de fois ai-je entendu que ceux qui sont gros le sont parce qu’ils se laissent aller et que c’est de leur faute, qu’ils n’ont qu’à faire un régime ! Au travers de ce manga, et comme le personnage de Tagami le dit, c’est les mentalités que l’auteur veut faire changer. L’auteur revient aussi sur d’autre préjugés dont notamment celui de cataloguer les gens, Tagami est indéniablement un beau gosse qui fait rêver les filles, et parce qu’il est beau et sort avec une ronde, les autres parlent de « gâchis de beau gosse ». Elle dénonce cette société où l’on juge les gens sur leur physique (pas inutile au vu des derniers propos sur de la chanteuse Hoshi) En conclusion, ce shojo de 8 tomes est plutôt classique par rapport à la romance mais véhicule tellement de propos intéressants sur les préjugés et apporte une réelle bienveillance qu’il serait dommage de passer à côté.
×
×
  • Créer...