Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'urban'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


14 résultats trouvés

  1. Nouvelle série pour enfant chez Urban avec une série qui ne se cache pas : Très gentillette avec plein de scènettes sur chacun des différents membres de la bat family. Des scènettes de la vie de tout les jours, sans aucun méchants ni véritable ennemi. Juste des instants d'une vraie famille, qui feront rigoler les enfants fan de la bat family et fan des dessins animés, mais qui ennuiera les amateurs de la série principale.
  2. Titre de l'album : Batman - Wayne family adventures tome 1 Scenariste de l'album : Crc Payne Dessinateur de l'album : Starbite Coloriste : Starbite Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : La vie de héros n'est pas de tout repos, et ce n'est pas Batman qui dira le contraire ! En effet, Bruce Wayne a grand besoin de faire un break, mais avec l'emménagement de Duke Thomas au manoir familiale et la multitude d'enfants (biologique, adoptifs ou recueillis) à gérer, rien n'est moins simple. La vie de papa est probablement bien plus éprouvante que celle de super-héros ! Critique : Nouvelle série pour enfant chez Urban avec une série qui ne se cache pas : Très gentillette avec plein de scènettes sur chacun des différents membres de la bat family. Des scènettes de la vie de tout les jours, sans aucun méchants ni véritable ennemi. Juste des instants d'une vraie famille, qui feront rigoler les enfants fan de la bat family et fan des dessins animés, mais qui ennuiera les amateurs de la série principale. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/batman-wayne-family-adventures-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. poseidon2

    The Riddler - Année un

    C'est y est, elle est là. La première Maestria de l'année. Vous savez, la lecture qui est plus qu'un coup de cœur. Celle qui vous prend aux tripes, que vous n'arrivez pas à lâcher avant de l'avoir fini. Et bien, je l'ai trouvé avec ce the Riddler. Graphiquement c'est une oeuvre. Un mélange parfait de tous les matériaux possibles du 9ieme art. Stevan Subic est au sommet de ce qu'il sait faire. Les parties croquées sur des pages de comptables, la mise en image de la folie, les textes écris sur des bouts de scotch.... une imagination qui nous plonge dans l'esprit d'Edward et qui nous fait nous prendre d'empathie pour un des ennemis les plus iconiques de Batman. Dans la veine du film sur le Joker, Paul Dano prend le personnage au sérieux et le traite comme tel. Il en fait un personnage torturé mais dont on comprend la psyché et dont on ne peut que comprendre les motivations, même si on n'est pas d'accord sur la façon de faire. Et c'est la réussite de ce scenario : réussir à rendre dur et crédible et un personnage trop souvent présenté comme un bouffon. Une master class autant graphique que scénaristique. À lire par tous ceux qui aiment les comics exigeants !
  4. Titre de l'album : The Riddler - Année un Scenariste de l'album : Paul Dano Dessinateur de l'album : Stevan Subic Coloriste : Stevan Subic Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Dans le film à succès de Matt REEVES, The Batman, le Riddler n'est pas simplement un joyeux excentrique ayant un goût prononcé pour les jeux de mots et les indices déconcertants, mais un véritable psychopathe aussi énigmatique qu' impitoyable. Comment Edward Nashton, expert-comptable fragile et invisible, a t-il pu devenir l'un des pires criminels de Gotham ? Plongez dans l'histoire sombre et glauque d'un homme en marge de la société, refusant de passer inaperçu plus longtemps. Critique : C'est y est, elle est là. La première Maestria de l'année. Vous savez, la lecture qui est plus qu'un coup de cœur. Celle qui vous prend aux tripes, que vous n'arrivez pas à lâcher avant de l'avoir fini. Et bien, je l'ai trouvé avec ce the Riddler. Graphiquement c'est une oeuvre. Un mélange parfait de tous les matériaux possibles du 9ieme art. Stevan Subic est au sommet de ce qu'il sait faire. Les parties croquées sur des pages de comptables, la mise en image de la folie, les textes écris sur des bouts de scotch.... une imagination qui nous plonge dans l'esprit d'Edward et qui nous fait nous prendre d'empathie pour un des ennemis les plus iconiques de Batman. Dans la veine du film sur le Joker, Paul Dano prend le personnage au sérieux et le traite comme tel. Il en fait un personnage torturé mais dont on comprend la psyché et dont on ne peut que comprendre les motivations, même si on n'est pas d'accord sur la façon de faire. Et c'est la réussite de ce scenario : réussir à rendre dur et crédible et un personnage trop souvent présenté comme un bouffon. Une master class autant graphique que scénaristique. À lire par tous ceux qui aiment les comics exigeants ! Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-riddler-annee-un?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. poseidon2

    Dawn of Superman tome 1

    Et c'est parti pour la suite d'Infinite avec Dawn of Superman et le retour de Superman sur terre. Un retour qui le "confronte" à la super family qui est apparu durant l'absence de Superman sur le Warlord mais aussi qui l'oblige à se questionner sur Luthor et sa nouvelle volonté d'aider superman. En découle un album découpé en deux phases : l'histoire principale sur Luthor et Superman et sa famille, somme toute très ("trop") classique si on enlève le cliffhanger. Dessin correct. Histoire dans les standard de Superman. Une histoire qui donne l'impression d'une recherche de normalité dans un univers particulièrement perturbé par Infinite. La deuxième partie, alors que l'on aimerait la suite, se trouve être... bien meilleure en fait. Graphiquement un cran au-dessus, avec une mise en avant des personnages secondaires super intéressants, tout particulièrement les jumeaux issus du Warlord qui montre des facettes intrigantes. Un ensemble très différent. Pour tout dire j'aurais bien aimé acheter uniquement la deuxième partie
  6. Titre de l'album : Dawn of Superman tome 1 Scenariste de l'album : Joshua Williamson Dessinateur de l'album : Jamal Campbell Coloriste : Collectif Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Superman est de retour à Metropolis et son plus grand ennemi Lex Luthor est enfin derrière les barreaux. Alors que, sous son identité de Clark Kent, il peut reprendre le cours de sa vie, celle-ci prend cependant un tournant très inattendu : bien qu'il soit en prison, Lex Luthor a décidé de céder toutes ses parts de LexCorp à l'Homme d'Acier et de renommer la société SuperCorp. Véritable volonté de rédemption ou nouveau piège machiavélique conçu par le plus grand adversaire du kryptonien ? Contenu vo : SUPERMAN #1-5 + SUPERMAN ANNUAL #1 + ACTION COMICS #1051-1056 + KNIGHT TERRORS: SUPERMAN #1 -2. Critique : Et c'est parti pour la suite d'Infinite avec Dawn of Superman et le retour de Superman sur terre. Un retour qui le "confronte" à la super family qui est apparu durant l'absence de Superman sur le Warlord mais aussi qui l'oblige à se questionner sur Luthor et sa nouvelle volonté d'aider superman. En découle un album découpé en deux phases : l'histoire principale sur Luthor et Superman et sa famille, somme toute très ("trop") classique si on enlève le cliffhanger. Dessin correct. Histoire dans les standard de Superman. Une histoire qui donne l'impression d'une recherche de normalité dans un univers particulièrement perturbé par Infinite. La deuxième partie, alors que l'on aimerait la suite, se trouve être... bien meilleure en fait. Graphiquement un cran au-dessus, avec une mise en avant des personnages secondaires super intéressants, tout particulièrement les jumeaux issus du Warlord qui montre des facettes intrigantes. Un ensemble très différent. Pour tout dire j'aurais bien aimé acheter uniquement la deuxième partie Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/dawn-of-superman-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. poseidon2

    A vicious circle tome 1

    Deuxième sortie de Bermejo après la pseudo-histoire/artbook Cher Detective. Ici, c'est une première œuvre "autonome" de Bermejo. Une œuvre qui sort des super-héros classiques. Une oeuvre qui nous montre une histoire de voyages temporels intelligente. Une histoire qui se découvre petit à petit, ce malgré un rythme effréné d'un livre qui tient autant du film d'action que de la bande dessinée. Le choix du format BD donne énormément d'air au dessin si spécifique de Bermejo. Bermejo s'amuse aussi à changer de style en fonction des passages dans les différentes temporalités, ce qui rend la lecture étonnante. Attention tout de même, si l'album affiche 64 pages, l'histoire d'en fait que 48, le reste étant des ajouts certes intéressants mais pas indispensable.
  8. Titre de l'album : A vicious circle tome 1 Scenariste de l'album : Mattson Tomlin Dessinateur de l'album : Lee Bermejo Coloriste : Lee Bermejo Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Si Shawn Thacker vous disait ce qu'il est et d'où il vient, vous ne le croiriez pas. Car Shawn Thacker est non seulement un assassin, mais il vient surtout du futur. Depuis l'assassinat de sa famille, il cherche à se venger du seul homme à partager la même malédiction que lui : être projeté dans le temps et l'espace à chaque fois qu'ils prennent une vie humaine. Du XXIIe siècle tokyoïte à la Nouvelle-Orléans des années 1950, en passant par l'ère jurassique et au-delà, les deux rivaux s'affrontent avec violence dans l'espoir de changer le cours de l'Histoire. Critique : Deuxième sortie de Bermejo après la pseudo-histoire/artbook Cher Detective. Ici, c'est une première œuvre "autonome" de Bermejo. Une œuvre qui sort des super-héros classiques. Une oeuvre qui nous montre une histoire de voyages temporels intelligente. Une histoire qui se découvre petit à petit, ce malgré un rythme effréné d'un livre qui tient autant du film d'action que de la bande dessinée. Le choix du format BD donne énormément d'air au dessin si spécifique de Bermejo. Bermejo s'amuse aussi à changer de style en fonction des passages dans les différentes temporalités, ce qui rend la lecture étonnante. Attention tout de même, si l'album affiche 64 pages, l'histoire d'en fait que 48, le reste étant des ajouts certes intéressants mais pas indispensable. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/a-vicious-circle-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. poseidon2

    Batman - Cher détective

    ATTENTION ! cet album n'est PAS un comics. Enfin pas vraiment. Cet album est une expérience graphique de Lee Bermejo. En effet, il était à la manette des couvertures des derniers numéros de Detective Comics aux US et en a fait toutes les "Variant Cover". Cet album est un recueil de ces vairant cover. Mais pas que. Et c'est la ou commence l'expérience. Bermejo a en effet réalisé ses couvertures comme des illustrations d'une trame narrative d'une enquête de Batman. Il a donc réussi à fournir des couvertures qui suivaient les parutions tout en gardant un fil rouge logique. Fil rouge qui est dévoilé par une série de "message" reçu par Batman et "rythmant" l'histoire. Bon cette expérience ne fait pas de cet album autres choses qu'un recueil de sublimes illustration de Bermejo pour nous autres européens, mais elle a le mérite d'etre soulignée
  10. Titre de l'album : Batman - Cher détective Scenariste de l'album : Lee Bermejo Dessinateur de l'album : Lee Bermejo Coloriste : Lee Bermejo Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Batman a reçu de nombreuses lettres par le passé. Mais celles qu'il vient de découvrir sont d'un genre différent. L'expéditeur anonyme paraît connaître intimement le Chevalier Noir, et sans attendre de réponse de sa part, semble espérer s'insinuer dans son esprit, le pousser dans ses retranchements... le faire douter. Mais qui donc se cache derrière ces énigmes épistolaires ? Critique : ATTENTION ! cet album n'est PAS un comics. Enfin pas vraiment. Cet album est une expérience graphique de Lee Bermejo. En effet, il était à la manette des couvertures des derniers numéros de Detective Comics aux US et en a fait toutes les "Variant Cover". Cet album est un recueil de ces vairant cover. Mais pas que. Et c'est la ou commence l'expérience. Bermejo a en effet réalisé ses couvertures comme des illustrations d'une trame narrative d'une enquête de Batman. Il a donc réussi à fournir des couvertures qui suivaient les parutions tout en gardant un fil rouge logique. Fil rouge qui est dévoilé par une série de "message" reçu par Batman et "rythmant" l'histoire. Bon cette expérience ne fait pas de cet album autres choses qu'un recueil de sublimes illustration de Bermejo pour nous autres européens, mais elle a le mérite d'etre soulignée Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/batman-cher-detective?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. poseidon2

    Batman / Spawn

    Après le Batman Spawn de 1994, voici venir un tout nouveau Batman Spawn 30 années après le précédent. MacFarlane remet ça et pas avec n'importe qui. Rien de moins que Greg Cappulo au dessin. Autant vous dire que graphiquement, c'est top ! Et l'histoire est elle même très sympa. Bien plus que les précédents. Ici nos héros n'affrontent rien de moins que les Hiboux e Gotham. Plus qu'un ennemi commun, Mac Farlane nous livre un parallèle intéressant entre les deux personnages, que ce soit sur leurs histoires ou sur leurs combats. Une bonne histoire plombée par un ensemble au final trop cher de mon point de vue. En effet, cette histoire fait... 48 pages. Pour vendre quelque chose, Urban ajoute une version noir et blanc plus une version crayonnée pour arriver à 176 pages.... pour 19 euros. Mais toujours 48 pages d'histoire. Alors c'est beau comme tout et les fans n'auront pas à acheter deux albums. Est-ce que ca en vaux vraiment le coup....Je vous laissserais juger.....
  12. poseidon2

    Batman / Spawn

    Titre de l'album : Batman / Spawn Scenariste de l'album : Todd McFarlane Dessinateur de l'album : Greg Capullo Coloriste : Greg Capullo Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Deux héros, maudits par de sombres tragédies, voient leurs chemins se croiser à nouveau... mais pas par choix ! Quel sinistre ennemi est à l'oeuvre, opposant le Chevalier Noir aux Hellspawn ? Des ombres de Gotham City à New York, cet événement épique est la superproduction que vous attendiez depuis plus de vingt ans ! Critique : Après le Batman Spawn de 1994, voici venir un tout nouveau Batman Spawn 30 années après le précédent. MacFarlane remet ça et pas avec n'importe qui. Rien de moins que Greg Cappulo au dessin. Autant vous dire que graphiquement, c'est top ! Et l'histoire est elle même très sympa. Bien plus que les précédents. Ici nos héros n'affrontent rien de moins que les Hiboux e Gotham. Plus qu'un ennemi commun, Mac Farlane nous livre un parallèle intéressant entre les deux personnages, que ce soit sur leurs histoires ou sur leurs combats. Une bonne histoire plombée par un ensemble au final trop cher de mon point de vue. En effet, cette histoire fait... 48 pages. Pour vendre quelque chose, Urban ajoute une version noir et blanc plus une version crayonnée pour arriver à 176 pages.... pour 19 euros. Mais toujours 48 pages d'histoire. Alors c'est beau comme tout et les fans n'auront pas à acheter deux albums. Est-ce que ca en vaux vraiment le coup....Je vous laissserais juger..... Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/batman-spawn?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. poseidon2

    The human target

    Rhhhhaaaa quand King fait ça, je ne suis plus objectif. Pour être simple, il nous livre ici ce qu'il a fait pour Superwoman, Rorschach ou Strange Adventures. Il reprend un personnage connu, mais pas iconique et nous le présente comme on ne s'attend pas à le voir : EN train de mourir. En effet, cette histoire est la dernière histoire de Christopher Chance. Notre Cible humaine a pris des risques une fois de trop et na plus que 12 jours à vivre. Et que faire de mieux que de mener l'enquête sur la personne qui l'a empoisonné… quitte à s'en prendre à la ligue de justice internationale. Ce qui est encore un choix très judicieux car King choisit une équipe de gentil, mais tout sauf la plus connue. Une équipe avec des héros qu'il peut changer et modifier pour les faire se confronter à la Cible Humaine. Encore une fois King nous montre son talent dans le maniement de la psychologie de ces personnages. Entre fin de sa vie programmée, relation amoureuse et enquête bien ficelé, le tout porté par une voix off et un découpage cinématique, King nous offre tout ce que l'on aime. Un one shot émouvant et prenant comme seul King sait faire
  14. Titre de l'album : The human target Scenariste de l'album : Tom King Dessinateur de l'album : Greg Smallwood Coloriste : Greg Smallwood Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : La réputation de Christopher Chance n'est plus à faire. Il a gagné sa vie en devenant une cible vivante professionnelle, un homme engagé pour endosser l'apparence et la psychologie de ses clients afin d'inviter les assassins potentiels à tenter de le tuer. Un parcours remarquable... jusqu'à sa dernière mission en date, la protection de Lex Luthor, au cours de laquelle les choses ont dérapé. Une tentative d'assassinat que Chance n'a pas vu venir le rend vulnérable et l'oblige à essayer de résoudre son propre meurtre. Il a 12 jours pour découvrir qui, dans l'univers DC, haïssait Luthor au point de vouloir le tuer via un poison à action lente. Et les principaux suspects sont... la Ligue de Justice Internationale ! Critique : Rhhhhaaaa quand King fait ça, je ne suis plus objectif. Pour être simple, il nous livre ici ce qu'il a fait pour Superwoman, Rorschach ou Strange Adventures. Il reprend un personnage connu, mais pas iconique et nous le présente comme on ne s'attend pas à le voir : EN train de mourir. En effet, cette histoire est la dernière histoire de Christopher Chance. Notre Cible humaine a pris des risques une fois de trop et na plus que 12 jours à vivre. Et que faire de mieux que de mener l'enquête sur la personne qui l'a empoisonné… quitte à s'en prendre à la ligue de justice internationale. Ce qui est encore un choix très judicieux car King choisit une équipe de gentil, mais tout sauf la plus connue. Une équipe avec des héros qu'il peut changer et modifier pour les faire se confronter à la Cible Humaine. Encore une fois King nous montre son talent dans le maniement de la psychologie de ces personnages. Entre fin de sa vie programmée, relation amoureuse et enquête bien ficelé, le tout porté par une voix off et un découpage cinématique, King nous offre tout ce que l'on aime. Un one shot émouvant et prenant comme seul King sait faire Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-human-target/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...