Aller au contenu
  • S’inscrire

  • VladNirky
    • Scenariste: Mobidic Dessinateur: Mobidic Editeur: Delcourt Note :
      Résumé:

      Les ressources de la Terre sont épuisées. Les plus riches sont partis pour Mars, les plus démunis attendent désespérément qu'on vienne les chercher. Ses survivants ont sombré dans l'obscurantisme. Au beau milieu de ce gâchis, Hermès, tente de consigner tous les anciens savoirs pour les rassembler dans une encyclopédie afin de les partager et aider l'humanité à aller de l'avant, à renaître de ses cendres.

       

      Type: BD Europeene L'acheter sur bdfugue Genre: Indéfinit
     Share

    Avant tout , je dois rendre à César ce qui est à César, Mobidic est une autrice et non pas un auteur comme j'ai pu le dire ailleurs. Une erreur impardonnable, surtout dans ce milieu de la bd plutôt masculin . Elle m'avait donc surpris et assez accroché sur Le roi ours , un joli conte ; et bien elle met la barre encore plus haute avec ce récit post-apocalyptique sans en être un véritablement.

    On constate les restes de notre ancienne civilisation, parsemés dans des cases somptueuses, mais le plus important est bien l'étude de ce "nouveau" monde. En effet les plus riches sont partis sur Mars et ont laissé le reste des habitants sur Terre. Des siècles ont passé et toute notre culture, notamment religieuse s'est effondrée. Ici, point de dieux d'une quelconque religion, les "idoles" du peuple sont bel et bien ces terriens partis sur Mars, et bien-sûr la planète rouge elle même. Cette nouvelle société a par ailleurs fait l'objet d'un profond recul technologique comme on a pu le voir suite à des effondrements de civilisations dans le passé (amis du collapse bonjour). On sent derrière toute cette création une profonde réflexion de Mobidic, qui rend ce cadre "terrien" particulièrement plausible.

    Dans ce nouveau monde aux accents mayas parfois, va évoluer Hermès notre héro, un des rares qui sait lire et surtout, porteur d'un secret inimaginable. Nous l'accompagnons jusqu'à ce dénouement plus ou moins tragique, selon les points de vue 🙂 . Vous l'avez compris , le scénario est à la hauteur. On est pas dans Mad Max ou un autre récit post-apo. Ici , il y a plus de profondeur et moins d'action.

    Le dessin est là aussi, dans la lignée de son précèdent opus, de toute beauté. Les couleurs des forêts nous immergent totalement. Delcourt tient avec elle, à l'instar de Joor et son Kanopé, une nouvelle génération d'auteurs de grand talent. J'ai déjà hâte de découvrir son prochain album. Espérons que le confinement l'ait inspiré et dégagé du temps pour une future création.

    Merci Mobidic et chapeau l'artiste !!!

    Kevin Nivek

     

    • Like 1
     Share


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Tentant. Et plutôt original a priori. 

    Il y a 3 heures, VladNirky a dit :

    Vous l'avez compris , le scénario est à la hauteur. On est pas dans Mad Max ou un autre récit post-apo. Ici , il y a plus de profondeur et moins d'action.

    Ca, ça me parle. J'aurais dû acheter cette BD plutôt que Le Convoyeur.

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Ca y est recu et lu 🙂

    ET je suis d'accord avec toi sur le scénario. J'adore vraiment et on en redemande. J'aurai vraiment aimé que cela parte sur une série plus longue avec 

    Spoiler

    une poussée plus importante des relations entre Hermes et sa copine blonde. Tout comme on pourrait suivre ce sauveur de l'éducation dans son périple pendant un moment....

    Coté dessin j'accorche un peut moins. En fait je trouve que, et ca m'a géné au debut donc ce n'ai pas un chichi, le dessin ne sied pas vraiment à la mise en page. Je m'explique. En fait Mobidic use beaucoup de plan rapproché dans son albums et sur certains j'ai trouvé que le niveau de details du dessin n'était pas "suffisant" pour ce genre de plan. 

    Apres si les dessins sur un meme plan sont somptueux, je te l'accorde, des qu'il y a arrière plan, le premier plan avec ses traits très marqués prend vraiment le pas sur le fond et focalise l'atention ce qui rend ce premier plan comme collé sur le deuxième.

     

    je chipotte a mort car le niveau graphique est très bon. Mais c'est quelque chose qui m'a gêné durant la première partie de ma lecture. Apres l'histoire à pris le dessus et j'ai oublié 🙂

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Content que ça t’ai plus 😄. Oui je vois ce que tu veux dire pour le dessin , on est presque entre une ligne claire et du réalisme . C’est assez particulier et novateur je trouve . Ça ne m’a pas dérangé mais je peux comprendre des réticences. 

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Alors pas encore lu 'Le Culte de Mars' mais pour 'Roi Ours', le dessin est somptueux certes mais j'ai eu au début une impression de cases étriquées avec parfois du mal où porter instinctivement mon regard entre premier plan et arrière plan. C'était à la fois beau et déconcertant 😀

    Bon souvenir quoiqu'il en soit, donc hâte de lire ce dernier Mobidic après tant d'éloges ! 

    • Like 1
    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Purée, le truc totalement sorti de nul part et ou j'ai accroché dès les 1ères planches. (oui je l'avais pas encore attaqué celui là).

    Bien amené, dessin au gros traits pour l'encrage que j'aime bien (façon Rubén Pellejo dans un peu de fumée bleue par exemple). SF post apo gentille, approche originale (ou pas, mais bien quand même)... Parfait. 😍

     

    Je pense que dans la soirée, je le termine, malgrè la bonne pagination ^^

    • Like 1
    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Lecture terminée. C'est une bonne histoire bien réalisée. Certaines planches sont franchement géniales je trouve, celle du super marché par exemple.

    Après le ton général des couleurs c'est un peu trop (pour moi) dans la même gamme. Je crois que j'aurais aimé voir plus de grands plans extérieurs ou ce genre de mise en scène. Comme la page 38 par exemple, car beaucoup de cases sont tranquilles et contemplatives au finaL

    Les ruines du passé sont juste évoquées et c'est très bien aussi.

    Il y a un point qui me chiffonne un peu aussi, c'est au moment ou Hermès, un gars qui porte bien son nom au final,

    Spoiler

    retourne voir les fondus de Mars et il à l'air de soutenir leur action violente. Et je trouve que ça fait un peu léger vu ce qu'on a vu de lui (gars cool, tranquille, gentil qui cherche le savoir)

    Bref, ce point là cadre pas.

    Mais sinon, globalement, très très bonne lecture. 🙂

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 1 anonyme, 54 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Dernières Critiques


    • La princesse maudite et son servant immortel tomes 1 & 2 (fin)
      Note :
      Il était une fois une princesse maudite par un démon et vouée à éliminer de ses mains tous les malfaisants de son pays, seuls les bains de sang pouvaient calmer la malédiction. Mais cette princesse au sang chaud s’en prenait parfois à celui qui avait juste fait un pas de travers. Heureusement, un jour un magicien immortel et amnésique arriva, il ne trouvait de joie dans l’existence qu’en éprouvant de la douleur. Ces deux-là formèrent un duo inhabituel et très compatible, la princesse pouvant alors étancher sa soif de sang en tuant, de toutes les façons possibles le magicien qui ne demandait que ça ! Ils partirent ensuite nettoyer le pays et chercher le démon à l’origine de la malédiction.

      Avec un tel scénario, inutile de dire que ce livre a toute sa place dans votre collection WTF, c’est foutraque, déjanté, ça ouvre la porte à tout un tas d‘individus plus bizarres les uns que les autres et ça dégouline de sang. Il y a bien un fil conducteur (chercher le bon démon et annuler le mauvais sort) mais c’est plus une accumulation de petites histoires un peu construites de la même façon : le duo entend parler d’un problème dans un village, s’y rend, extermine le ou les démon(s) et part pour un autre endroit. Il y a quand même des méchants récurrents, des relations un peu étranges qui s’installent et un dénouement un peu bordélique.

      Ce n’est pas forcément désagréable mais il ne faut pas y chercher un sens profond, c’est du pur divertissement et plutôt bien fait pour ce genre d’histoire. Bref, on ne se prend pas la tête et on s’y amuse. Série finie en 2 tomes.
      • 0 réponse
    • Re:zero - 4eme arc : Le sanctuaire de la sorcière de l'Avarice tome 1
      Note :
      Difficile de parler de ce 4e arc sans introduire un petit peu la série.

      Re:zero est un isekai adapté d’un light novel, son personnage principal Subaru, lycéen, s’est retrouvé un peu par hasard dans un autre monde (il n’a pas été invoqué pour devenir le héros). Il ne se va pas être doté de capacité hors-norme, la seule chose qu’il va avoir c’est une sorte de malédiction lancée par une sorcière : s’il meurt (de façon non naturelle a priori) il pourra revenir en arrière pour essayer de changer les événements ! Il y a cependant deux contraintes : il n’a pas le droit d’en parler sinon un drame arrivera et il ne peut pas choisir l’instant où il revient (son point de sauvegarde). Chaque arc correspond à une boucle et se finit quand il arrive à changer l’histoire.

      A propos du monde de re:zero : c’est un monde d’ heroic fantasy avec magie, monstres, elfes, semi-humain… Il y a plusieurs siècles existaient 7 sorcières correspondant au péchés capitaux, la sorcière de l’Envie a tué les autres sorcières pour s’accaparer leurs pouvoirs et régner sur le monde, elle était très puissante et très méchante. A l’époque de l’histoire, le trône est vide et il y a plusieurs prétendantes qui vont devoir faire leurs preuves, c’est ce qui sera appelé la « sélection ».

      Dès son arrivée dans ce monde, Subaru va rencontrer une candidate : Emilia. Il va tomber amoureux et faire son possible pour rester auprès d’elle et l’aider. Sauf qu’Emilia est une demi-elfe, une race très mal vue car la sorcière de l’Envie en était une, et Emilia doit faire face à une forte discrimination.
      • 2 réponses
    • Nomi & Shiba tome 1
      Note :
      Nomiya est dans un lycée pour garçon, contre toute attente il a développé des sentiments pour son camarade de chambre Mikoshiba. C’est comme ça qu’il se rend compte qu’il est gay. Mais comme Shiba est plutôt mignon et qu’il se fait souvent abordé par d’autres garçons, il préfère garder ses sentiments pour lui pour ne pas le faire fuir. Ce qu’il ignore, c’est que de son côté Shiba éprouve aussi des sentiments pour lui. Les deux garçons éprouvent des sentiments partagés mais ils l’ignorent et vont donc naviguer en eaux troubles.

      Nomi & Shiba c’est une histoire d’amour toute mignonne, il y a les émois du 1er amour, la maladresse des personnages qui préfèrent conserver leur amitié plutôt que de se déclarer et de tout perdre, il y a aussi toute la vie en internat, les interactions entre les élèves avec leurs petites histoires. Ce manga a tout du shojo, on verrait presque les petites fleurs en arrière-plan pendant la lecture. C’est tout en douceur, sans vulgarité, c’est mignon et plein de bons sentiments.


      Tohru TAGURA est aussi l'auteur de Maux mêlés que vous avez déjà pu découvrir sur le site, la série est toujours en cours et a 2 tomes pour le moment.
      • 0 réponse
    • Hellbound  - l'enfer tome 1
      Note :
      Quand le réalisateur/scénariste/producteur Yeon SANG-Ho, plusieurs fois invités au festival de Cannes pour ses films et films d’animation se lance dans le manwha et qu’il s’accompagne du dessinateur Choi KYU-SOK qui a déjà remporté plusieurs prix en Corée mais assez peu connu en France, cela donne une œuvre remarquable ! Remarquable par sa qualité visuelle d’abord, des dessins précis, réalistes, des expressions naturelles quelles que soient les sentiments, et remarquable par le scénario, par l’idée originale et par la profondeur du propos.

      L’histoire ? N’importe qui à n’importe quel moment peut recevoir une notification de sa damnation prochaine, elle annonce quel jour et à quelle heure vous serez damné. Si cela passe pour les propos d’une nouvelle secte, des images circulent sur internet, certains pensent trucage mais d’autres y croient vraiment. Mais un jour, un homme se fait damné en public, la police enquête alors.

      Hellbound c’est d’abord des évènements étranges, fantastiques et terrifiants qui arrivent, puis c’est l’interprétation que les gens peuvent en faire, faut-il y voir l’œuvre de Dieu ? Et si c’est vrai faut-il se repentir pour y échapper et comment faut-il le faire ? Mais c’est surtout une dérive de la société, la montée du fanatisme, l’importance des croyances, la place de la religion…

      Le manga est à réserver aux plus grands, certes il y a certaines scènes violentes mais c’est surtout le besoin d’avoir une certaine maturité pour apprécier les propos et prendre du recul : il s’agit de la damnation éternelle et de l’enfer après tout !! Si je ne l’ai pas mis en coup de cœur, c’est parce que j’ai trouvé certaines longueurs dans les propos, c’est comme tout, un discours peut-être ennuyant ou captivant selon la personne qui le dit, ici, la théologie écrite peut vite lasser. Par contre, Hellbound a fait l’objet d’une adaptation en série disponible depuis le 19 novembre.

      Le livre est fini en 2 tomes, et la bande annonce est ici
      • 1 réponse
    • American Flagg
      Note :
      On a beau avoir lu un nombre quasi incalculable de BD et de comics (ou de manga) que l'on peut encore se faire surprendre par des sortie comme American Flagg. En effet vu d'avion ce gros volume avait tout de la lecture pour les fans des années 80-90 uniquement. Un dessin un peu vieillot, trop de pages et une histoire qui semble bizarre. Je ne pensais pas faire parti du lot.

      Et bien je me suis bien trompé. Ce recueil est super sympa. Les histoires sont intéressantes et, surtout, le ton employé dans ce comic est rafraichissant. C'est un vrai comics pour adulte avec des blagues parfois lourdes, du trash, des filles sexy et un héros fort en gueule qui singe les stars du grand écran des années 90.

      Bref un ensemble super savoureux qui se lit avec plaisir et qui rend cette longue relecture un très beau cadeau pour tous les fans de comics.

       
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...