Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Raven t1


    poseidon2
    • Scenariste: Mathieu Lauffray Dessinateur: Mathieu Lauffray Editeur: Dargaud Note :
      Résumé:

      Au XVIIe siècle, alors que le pavillon de l'Union Jack flotte sur la mer des Caraïbes, Raven, un jeune et impétueux pirate décide de mettre la main sur un prétendu trésor, promis à l'infâme gouverneur de Tortuga qui fait appel à lady Darksee, une redoutable femme pirate, en échange du pardon royal. Mais Raven, qui assiste à la scène, décide de les devancer et d'agir seul grâce à un plan de l'île où se situerait le trésor. L'île volcanique, perdue dans les Caraïbes et peuplée par une tribu cannibale, s'avère pourtant dangereuse... Et c'est précisément sur celle-ci que le nouveau gouverneur de Tortuga et sa famille, venus de France, ont échoué après un long voyage...

      Type: BD Europeene L'acheter sur bdfugue

    Difficile de passer après Long John  Silver..... Surtout en restant dans le même genre. Un genre que j’apprécie particulièrement. Bon ce qui est sûr c'est que graphiquement Mathieu Lauffray est toujours dans le haut du panier des dessinateurs actuels. Ces grandes planches sont sublimes. Le dessin est globalement excellent et porte ce tome 1 à bout de bras.

    Car niveau scénario on se dit... que Mathieu Lauffray aurait être du changer de style entre temps et ne pas spécialement enchaîner les histoires de pirates. Car si celle-ci est une vraie histoire de flibuste,  avec un trésor, des femmes et des îles mystérieuses, la tension et l'ambiance sont quand même un cran en dessous de Long John Silver.

    Alors il faut quand même se rappeler que Long John Silver est une série qui est énormément montée en puissance au fil des tomes. Ce qui sera, je l'espère; surement le cas ici. Mais reste que notre esprit est bloqué sur le final majestueux de Long John Silver... et peu donc trouver ce premier tome un peu plus "commun".

    En fan du genre, j'avoue que cela ne m'a pas spécialement dérangé. On retrouve la trame standard de l'histoire de pirate. Un scénario a moitié entre "Les Campbell" et "Barracuda". Un scénario classique donc. Dont on attend qu'il nous sorte un peu de ce classicisme dans les prochains tomes.



    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    il y a une heure, poseidon2 a dit :

    Un scénario a moitié entre "Les Campbell" et "Barracuda". Un scénario classique donc. Dont on attend qu'il nous sorte un peu de ce classicisme dans les prochains tomes.

    Moui , Les Campbell c'est quand même plus humoristique selon moi , ou alors c'est le trait "cartoonesque" qui m'influence ! J'ai bien aimé la fin d'ailleurs .

    Petite dédicace pour ma fille 😉 J'étais juste à côté avec Cosey !!! C'était il y a 2 ans , depuis le festival de Solliès-ville , c'est fini 😞

    7A6EDF7F-23BA-4712-8E50-89BF39883337.jpeg

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Personnellement, j'aurais mis 2.5 pour la prestation graphique car le scénario est bien inexistant 🙂

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a 39 minutes, alx23 a dit :

    le scénario est bien inexistant

    c'est marrant car suite a ta remarque j'avais très peur ... mais il se passe quand meme des trucs de pirate : découverte du héros, le trésor, la femme pirate mysterieuse, l'association au gamin...

    Pas moins que dans le premier épisode de Long John Siver en fait ou on voit juste une femme voir son marie se barré au bout du monde 😉

     

    mais c'est beaucoup plus classique. On a clairement l'impression de l'avoir deja vu/lu

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 1 heure, Kevin Nivek a dit :

    Les Campbell

    les campbells c'est l'idée que le pirate le plus dur et le pus redoutée .. soit une belle femme.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Perso j’ai adoré. 
     

    parce que je l’ai lu comme une bonne bd de pirates. Sans le background sur l’auteur et Long John, faut juste apprécier le plaisir de lire une bonne bd d’aventure avec un premier tome qui certes pourrait être plus complet, mais qui met en place les choses pour une série sympa.

     

     

    je comprends pas la hype relative autour des 5 terres et le scepticisme autour de Raven. 
     

    je peux me tromper mais je crois bien qu’à la fin de ces deux séries il y en a une qu’on relira régulièrement et pas l’autre. Question de confiance à Mathieu Lauffray même si je suis d’accord qu’il va falloir qu’il fasse monter son scénario en puissance...

     

     

     

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Je suis assez d'accord , c'est pas si nul en fait . Les posts faisaient peur alors que .... Question de goûts et d'attentes ?

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a 9 minutes, The_PoP a dit :

    je comprends pas la hype relative autour des 5 terres et le scepticisme autour de Raven. 

    Alors si tu regarde sur BDfugue c'est la BD avec les meilleurs notes du moment 😉

     

    Puis moi je met 4 quand meme. 🙂 C'est alex qui n'a pas aimé.

     

    Par contre ca m'a donné... envie de relire Long John Silver surtout en fait...

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    T’as raison Pos’ faut relativiser mon post. 4 étoiles me semble bien. Car effectivement cela va dépendre de l’ampleur de la suite.

     

    mais j’ai lu une ou deux critiques que j’ai trouvé un peu vaches sur Raven, et que je voulais mettre en relief en évoquant les 5 terres car ces deux séries partagent pour le moment pas mal de choses à mon sens :

    excellence graphique

    grosse attente au vu de la promotion et des noms des auteurs / moyens mis en oeuvre

    un traitement finalement assez classique et des histoires pour le moment déjà vues. Avec des héros auquel on peine encore à s’attacher.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Attention : je m'en mêle... parce que cette BD, Raven, est pour moi très emblématique/symptomatique (elle n'est pas la seule) d'un gros problème pour moi de la BD depuis plus de 20 ans. Je cite Pop

    Il y a 7 heures, The_PoP a dit :

    excellence graphique

    grosse attente au vu de la promotion et des noms des auteurs / moyens mis en oeuvre

    un traitement finalement assez classique et des histoires pour le moment déjà vues. Avec des héros auquel on peine encore à s’attacher.

    Bon là, vous voyez, Pop cite exactement les trois facteurs qui font vendre une BD aujourd'hui et qui m'agace (et qui coïncident avec le top des ventes sur BDGest).
    Et je dirais d'ailleurs que c'est pareil pour le cinéma et les jeux vidéo ! (j'en ai déjà parlé : RDR 2, c'est l'hystérie et Strange Brigade, personne ne connaît ^^)
    Moi, ça m'est vraiment pénible qu'une BD se vende et plaise sur base... de facteurs finalement un peu trop extérieurs à la qualité/l'intérêt d'une BD elle-même : notoriété de l'auteur (alors qu'un auteur célèbre peut faire des trucs sans grand intérêt), l'attente qui en découle (comme pour les blockbusters au cinoche), promo, graphisme (souvent plutôt réaliste que semi-réaliste ou humoristique) qui "envoie du lourd" mais comme je l'ai dit cent fois (et Pos est d'accord avec moi sur ce point), une BD peut avoir un graphisme magnifique, ça ne rend pas une BD meilleur pour autant et en tout cas, perso, je ne me laisse plus avoir par de belles planches (une BD, c'est pas un recueil d’illustration : ça se lit).
    Et au bout du compte, on se retrouve avec des BD (voir le point 3 de Pop) hyper classique dans leur histoire et leur traitement, déjà 1000 fois lues et relues, qui finalement ne se distinguent que par... la notoriété d'un auteur.
    Alors qu'une BD devrait se distinguer par elle-même, c'est tout.

    Alors, ok, si on aime le genre auquel appartient la BD (comme ici la piraterie), c'est assez normal qu'on s'y intéresse et je ne vais pas critiquer l'intérêt d'un lecteur pour un genre. N'empêche qu'il faut bien dire que tout ça n'incite vraiment pas le petit monde de la BD (et ça concerne autant les maisons d'édition, les scénaristes, les dessinateurs, les chargé de la promo) à sortir de leur petite routine confortable, à ne prendre aucun risque et proposer du réchauffé sans se fouler.
    Ca incite au contraire à la paresse, à l'indigence de l'imagination, à la stagnation.
    Seulement voilà : wouah c'est Lauffray ! wouah le dessin est énorme ! wouah la couv est belle !
    Donc : achat et succès garanti.
    C'était pareil pour Les Indes Fourbes : indépendamment de ses qualités (et défauts ^^), c'était de toute façon déjà "inzepocket" au niveau des ventes. 
    Because Ayroles. Because Guarnido.
    Et pendant ce temps-là, des BD plus intéressantes MAIS ,évidemment, faites par d'illustres inconnus ou des auteurs marginaux qui se triturent le cortex pour proposer des choses différentes... ne sont vraiment pas récompensés de leurs efforts.
    Bref, c'est le règne (comme au cinoche) des produits convenus, formatés, prévisibles, sous prétexte de renommée, de pub, et d'a priori positifs.
    Rien de nouveau sous le soleil, ceci dit.

    J'ai parcouru Raven : c'est effectivement hyper-classique, banal, ni mauvais ni génial mais surtout : c'est une BD qui ne mérite pas pour moi la "hype" faites dessus. Ca plaira forcément à ceux qui aiment les histoires de pirates et pour citer Pop : "parce que je l’ai lu comme une bonne bd de pirates". Bah oui, c'est le minimum je dirais.
    Mais est-ce que ça mérite de "faire le buzz" ? (idem pour Les 5 Terres que mentionne Pop). Pour moi, non.

    Et cette situation entraîne deux conséquences chez moi, visibles d'ailleurs sur le forum : je n'achète plus ces "nouveautés buzzées" et j'essaie de faire découvrir des BD qui, comme je le disais à propos de John Lord, sont passées sous le radar de l'actu BD à l'époque.
    Probablement parce que, à leur époque, elles avaient été occultées par d'autres Raven ! 
    Et, bien sûr, cette situation perdura, encore et encore... 

    Je me sens donc, plus que jamais, un outsider en tant que lecteur BD, c'est à dire littéralement "celui qui est à l'extérieur" (du marché, du buzz, de la hype) de ces BD qui se vendent bien... mais peut-être pour de mauvaises raisons ou en tout cas des raisons discutables.

    Et (en guise de signature que je me vois bien mettre à la fin de tous mes posts BD à partir d'aujourd'hui) :
    Pendant ce temps, ARQ n'a toujours pas été réédité ^^

     

    Modifié par Phileas

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Bah une BD ça se lit c’est évident, mais un beau graphisme n’est pas une qualité secondaire pour moi. Bien au contraire.

    de même qu’il me semble normal qu’un bon auteur de bd fasse parler de lui. Le bénéfice du doute et surtout dans le cas présent l’attitude critique qui découle de la comparaison avec une œuvre majeure de l’auteur sortie précédemment.

     

    ce qui n’occulte en rien les qualités de BD plus confidentielles qui n’ont pas su/pu trouver un public plus large parfois par simple manque d’exposition mais parfois aussi pour d’autres raisons. Un public cible plus étroit notamment.

     

    Raven est une bonne BD et avant de la qualifie de truc sans intérêt et commercial attendons de voir la suite. Une fois encore Lauffray mérite le bénéfice du doute je pense. Les deux prochains tomes pourront se révéler décevants ou non. Nous verrons bien.

     

    Concernant ton exemple des Indes Fourbes, j’ai du mal à en voir la pertinence. La Bd est originale, l’histoire racontée et la façon de le faire l’est, la période n’a pas été mille fois rabâchée non plus, les personnages non plus. Et il se trouve que les deux auteurs principaux n’ont quasiment fait que de sacrées BD. Bien sûr que commercialement quand Guarnido travaille avec Ayrolles sur une Bd d’aventure, l’éditeur ne prend pas vraiment de risques in fine. Mais je pense que si c’est une Bd d’aventure c’est avant tout parce que c’est ce qu’ils souhaitaient raconter.

     

    Tu vois un bon exemple pour moi est la dernière sortie de Bruno et Nury « Une légende américaine ».

    parce qu’effectivement ça a fait pas mal de bruit favorable chez les amateurs de BD, parce que ce sont deux auteurs reconnus. Et pourtant ils ont choisi un thème, le docu BD et une approche singulière. Et ce d’autant plus que le graphisme de Bruno reste particulier.

    je n’ai pas aimé. Question de goût. Mais cette BD méritait de faire parler d’elle je trouve. Prise de risques éditoriale  cette fois ci. Et je pense que cela a payé.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 12 heures, The_PoP a dit :

    Concernant ton exemple des Indes Fourbes, j’ai du mal à en voir la pertinence. La Bd est originale, l’histoire racontée et la façon de le faire l’est, la période n’a pas été mille fois rabâchée non plus, les personnages non plus.

    Ce que je voulais dire, c'est que si Les Indes Fourbes n'avait pas eu comme noms d'auteur Ayroles et Guarnido, elle ne se serait pas aussi bien vendue et ne serait pas entrée dans le top 5 des ventes à l'époque, indépendamment de la qualité de l'album.

    Il y a 12 heures, The_PoP a dit :

    Raven est une bonne BD et avant de la qualifie de truc sans intérêt et commercial attendons de voir la suite. Une fois encore Lauffray mérite le bénéfice du doute je pense. Les deux prochains tomes pourront se révéler décevants ou non. Nous verrons bien.

    Oui mais on pourrait aussi dire l'inverse : avant de le couvrir d'éloges, attendons de voir comment ça va se développer.

    Il y a 12 heures, The_PoP a dit :

    Mais je pense que si c’est une Bd d’aventure c’est avant tout parce que c’est ce qu’ils souhaitaient raconter.

    Comme Laufray a voulu raconter son histoire de pirates. Sauf que Laufray est dessinateur avant tout et j'ai souvent remarqué que quand un dessinateur (qui est peu habitué au rôle de scénariste) veut se faire plaisir, ça donne souvent des BD sympa mais sans plus. Je n'ai plus les exemples en tête mais je me souviens de plusieurs cas au fil des années où j'ai pu faire cette constatation : des BD que j'achetais parce que j'appréciais le dessinateur qui faisait cette fois là un truc en solo et j'étais généralement déçu par le résultat. Comme je l'ai déjà dit, certains dessinateurs devraient éviter de faire les scénarios.
    Deux exemples me viennent subitement en tête : quand Herenguel a fait en solo Lune d'Argent sur Providence en s'inspirant des westerns "vintage" de son enfance (il y avait un dossier avec le premier album où il en parlait). C'était très beau graphiquement mais niveau scénario... bof.
    Il y a eu aussi Berthet avec son album (solo) Halona. Côté scénar, j'ai trouvé ça bof aussi.
    Bref, c'est bien beau qu'un dessinateur se fasse plaisir mais il faut encore que le lecteur y trouve son compte.

    Cela dit : je lui laisse le bénéfice du doute pour la suite, oui, mais ce premier tome ne m'a pas convaincu au-delà, encore une fois, de vouloir faire sa BD de pirates... très classique et peu consistante.
    Wait and see... 
     

    Modifié par Phileas

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a 44 minutes, VladNirky a dit :

    Uderzo ?

    Moui, sans doute. Encore que... quand il a repris Astérix, ses albums Le Grand Fossé et L'Odyssée d'Astérix restaient de qualité (encore très "goscinnyens") et on oublie souvent de le dire !. A partir de Le fils d'Astérix, ça a commencé à fléchir. Avec Astérix chez Rahazade, ça sentait le roussi, etc... Jusqu'à... celui-qui-ne-doit-pas-être-nommé (je préfère dire le numéro : dites 33 ! 🙊) où ça été l'incendie ^^

    Mais Herenguel et Berthet sont pour moi de bons exemples, qui me sont venus pendant que j'écrivais (voir plus haut)
    Ah oui, et Frank Pé aussi, avec son beau (graphiquement) mais soporifique et vide (scénaristiquement) Zoo🙄
    Il aurait dû continuer à travailler avec Bom (qui a écrit les premiers Broussaille)...

    Modifié par Phileas

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Après sinon une histoire classique ne me dérange pas tant qu’elle est bien racontée et prenante 🙂

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 2 heures, The_PoP a dit :

    Après sinon une histoire classique ne me dérange pas tant qu’elle est bien racontée et prenante 🙂

    Oui mais ça, je n'ai jamais dit le contraire. Sinon, je ne lirais que des "trucs" expérimentaux, des BD du genre Asterios Polype et Cie.
    Hors, ce n'est pas le cas : 99% des BD que je lis (à part celles d'Andreas) sont en fait des BD "classiques" et des BD de genres. 
    Mais qui ont toujours "un petit quelque chose en plus" qui fait la différence.

    Il faut bien comprendre ce que j'entends par "BD trop classiques".
    Je veux dire par là des BD de genre dont les scénarios prennent des directions très balisées, convenues, archi-usées, sans chercher des idées qui sortent un peu des sentiers battus. 

    Par exemple, si vous racontez une histoire de fantômes qui sont des âmes errantes qui doivent se venger de leur meurtrier pour regagner l'au-delà, c'est hyper classique et très convenu. Ce genre de scénarios bateau, on en trouve même dans les téléfilms que ma mère regarde l'après-midi sur TF1 ^^ 
    En revanche, si vous racontez une histoire où les "fantômes" sont en réalité les manifestations physiques qu'un artefact venu d'un monde parallèle crée quand des personnes capables de passer entre différents mondes sont entrées en contact avec lui, c'est déjà un peu moins convenu (et ça ressemble à du Andreas :)  )

    Alors je ne dit pas qu'une histoire classique de... vampires par exemple ne peut pas être bonne et appréciée mais bon... faut avouer que c'est monotone même quand c'est correctement fait.
    Pour citer à nouveau Ayroles, souvenez-vous de sa série vampirique hyper classique/classieuse intitulée D.
    OMG ! J'ai trouvé ça tellement ennuyeux car c'était vraiment trop classique, trop pompé sur Bram Stocker et Dracula. C'était carrément du pastiche.
    Comme Lauffray avec Raven, Ayroles avait sans doute voulu se faire plaisir en racontant "une bonne vieille histoire de vampires au XIXiè à l'ancienne" mais c'était trop calqué. Je me suis vraiment emmerdé sur cette BD et j'ai revendu les deux premiers tomes. 
    En revanche, Fabien Nury a utilisé le thème vampirique de manière originale et intéressante dans Je suis Légion, un de mes triptyques préférés.

    Et j'aimerais bien qu'un scénariste de BD nous ponde un scénario avec des pirates mais qui soit autre chose que le programme habituel : carte au trésor, capitaine charismatique, abordages, rhum pour tout le monde et trésor déterré sur une île.
     

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    T’as raison sur un truc : je lirais bien une histoire de pirate sans trésor moi. 
     

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Ben barracuda il part bien chercher un trésor non ? Même si ce n’est pas au centre de l’histoire... 

    j’ai un doute du coup.

     

    ceci dit c’est un constat rigolo : le pirate figure culturelle de liberté est presque toujours prisonnier de sa soif d’or...

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Oui il part mais il me semble bien que ce n’est pas la trame principale . Il cherche un gros diamant non ? Déjà on est loin du coffre enterré sur une île déserte avec se carte etc ...

    Mais tu as raison sur le pirate prisonnier lol , il est un peu auvergnat aussi en cachant ses sous pour plus tard , au cas où. Sauf que la notion de plus tard est assez relative pour leur mode de vie 😂

    Modifié par Kevin Nivek

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 6 heures, The_PoP a dit :

    ceci dit c’est un constat rigolo : le pirate figure culturelle de liberté est presque toujours prisonnier de sa soif d’or...

    Comme disait Jean Rochefort dans "Le grand blond..." : "mon petit Perrache, pour faire de la philosophie, vous attendrez la retraite" 🙂

    Sérieusement, le pirate, c'est comme le gangster, le cambrioleur, le mafioso, etc : ce sont des personnages terre-à-terre (oui, je sais : un pirate terre-à-terre, ne relevez pas 😗) dont les motivations le sont tout autant (en un mot : le pognon 🤑).

    C'est d'ailleurs la raison principale pour laquelle j'accroche rarement au polar et aux histoires de pirates.
    Je préfère généralement des personnages dont les motivations sont moins... triviales disons.
    D'où mon intérêt pour le fantastique, la SF, etc...

    PS : et je vous vois venir "mais Phil... et ta Catwoman adorée alors ?"
    Le coeur a ses raisons que la raison ignore, vous connaissez ? 🥰

     

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 0 anonyme, 34 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Dernières Critiques

    • Tombé du ciel T1&2
      Ma fille grandie..... Vous me direz que c'est normal mais elle affirme aussi ses choix et ça, ça fait bizarre. Là elle voulait Lire ce Tombé du Ciel. Elle l'a lue et m'a dit : tu verras papa, c'est trop bien !

      Donc moi je me suis dit : bon ça va être un peu culcul mais bon je lui fais confiance. Et quel ne fut pas ma surprise de tomber sur ... ben un manga que j'ai vraiment eu du mal à lire tellement je n'ai pas aimé. Sincèrement d'un point de vue adulte on dirait un scénario de Hentai soft. Un ange en mode bombe sexuelle débarque et dis a un jeune ado qu'elle est à ses ordres. Et l'autre ado boutonneux demande forcement des petites culottes, pouvoir être invisible pour aller espionner les filles toutes nues tout ça....

      C'est assez navrant je dois dire. Et ce qui est marrant c'est que elle elle n'a pas du tout réfléchis à ces points là. Elle les a oubliés aussi vite qu'elle les a lus pour se concentrer sur le fait (il est vrai) qu'il apprivoise petit à petit cet ange qui cache des mystères....

      Bref on n’a pas lu le même manga ou pas avec les mêmes yeux. Je ne noterais donc pas ce manga. Je vous dirais juste qu'il n'est pas fait pour les parents !
      Note :
      • 0 réponse
    • Wonder Woman : Guerre et amour t1
      Ça aurait pu être une idée sympa : Un problème à Themyscira  fait descendre sur terre tout l'Olympe ce qui met pas mal Diana dans l'embarras car elle se retrouve avec Ares, et les autres dieux et demi dieux, sur les bras. Ça aurait donc pu donner quelque chose d'assez épique... Mais voilà pas du tout en fait. Pas du tout. Tout d'abord parce que les dieux décris dans ce tome ne sont pas vraiment crédibles. Arès est aussi irrationnel que versatile. Aphrodite aussi gentille qu'inutile et le bestiaire plutôt lourdingue.

      Bref des invités qui auraient pu être des invités de marques et qui se retrouve  être les boulets de l'histoire.  Etant des boulets cette histoire manquante considérablement de méchants. Diana est en mode pleurnicheuse et à besoin d’une thérapie de couple... bref ce n'est pas la bonne histoire.

      Pour ne pas tout jeter, les passages avec Giganta sont plutôt sympa et la fin promet un tome 2 plus intéressant... m'enfin ce n’est pas bien difficile.
      Note :
      • 0 réponse
    • Gannibal t1
      Voilà bien un manga que je ne pensais vraiment pas aimer. C'est con hein de se dire qu'on critique un manga qu'on n'aime pas ? Je suis d'accord mais j'aime donner sa chance à des premiers tomes et sur celui-ci j'ai vraiment bien fait.

      Là où ce tome 1  a été étonnant c'est qu'il ne cache pas cette histoire de cannibale. Nous ne sommes pas dans une enquête sur la possibilité de cannibalisme. On est plus dans un survival angoissant. ON comprend très bien comment a disparu le précèdent policier mais, tout comme notre héros, on espère qu'il ne lui arrivera pas la même chose !

      Ce qui est très bien rendu c'est la pression mise sur le policier dès qu'il débarque en ville et l'impression que les villageois maîtrisent tout et que notre héros est complètement perdu. On part quasiment tout de suite avec le sentiment qu'il ne peut pas s'en sortir.... et on suit donc cette lutte pour la survie de notre famille en dévorant les pages pour voir ce qu'il va se passer.

      Il faut spécifier aussi que plutôt que de faire du gore absolu, notre auteur préfère laisser imaginer les détails des scènes et mettre l'accent sur des traits sombres et une ambiance lourde.

      Pile poil ce qu'il me faut : pas trop de visuel, pas trop de sadisme (ca je n’aime pas du tout) mais une vraie ambiance pesante.

      L'excellente surprise de ces vacances.... à ne pas mettre entre toutes les mains non plus !
      Note :
      • 0 réponse
    • Kingdom t37-38
      Je continue mon rattrapage de Kingdom : Fin de la bataille de Choyou et donc tome plus "normal" de la série. UN tome sur  une prise certes stratégique, mais un tome seulement centré sur la progression de nos jeunes pousses.

      Entre Shin le bourrin et Ouhon le stratège, la course au premier qui aura le titre de General est plus que jamais lancé... et nous on lit tranquillement la fin d'un tome de transition. Ce qui est bien dans Kingdom c'est que les tomes de transition sont des tomes de combats intense la ou les tomes historiques sont ceux plus réfléchis et politique. On se retrouve donc avec le mélange quasi parfait : les tomes de transition nous tiennent par leurs batailles épiques et les tomes d'histoire par l'avancée du règne d'El Sei.

      Avancée qui prend un tournant étonnant dans le tome 38 avec la prise de "lumière" de la reine mère. Elle qui est restée longtemps cachée dans le harem sort pour essayer de rebattre les cartes politique !
      Elle lance la bataille pour le couronnement un peu plus tôt que prévu !

      La suite au prochain épisode ;)
      Note :
      • 0 réponse
    • Diana, princesse des amazones
      C'est très rigolo. Car la première personne qui a attrapé ce comic à la maison... c’est ma fille de "presque" 6 ans. Celle qui ne sait pas lire (même si on la soupçonne de nous cacher un truc). Comme quoi la couverture de ce nouveau numéro d'Urban Kids est vraiment réussie. 

      Et l’intérieur aussi. SI j'avais été un peu déçu par le Shazam pour petit, ce Diana est, lui, parfait pour les jeunes lecteurs. La présentation de notre princesse est succincte (mais de toute façon les gosses n'en ont que faire) et laisse place à une vraie histoire d'une petit fille pas comme les autres. Et une belle histoire. Une histoire que comprendront toutes les petites filles du monde.

      Les illustrations sont belles et pas trop "compliquée". L'histoire finie bien et est prenante.

      La bonne lecture comics pour les 6-8 ans !
      Note :
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...