Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Salut,

    Vous trouverez ici les dernières critiques/infos et sujets qui ont été réalisés sur 1001bd.

    SI vous cherchez d'autres informations ou si vous avez des questions venez en discuter avec nous sur le forum !

Dernières Critiques

Meilleur contenu de la communauté, rassemblé manuellement par l’équipe.

Arifureta de Zéro à Héros tome 6
Scenariste: SHIRAKOME Ryo Dessinateur: ROGA Editeur: Delcourt
Hajime et sa classe sont un jour invoqués dans un autre monde afin de le sauver, chacun se voit attribuer une compétence, Hajime reçoit celle de synergiste (artisan) autant dire que cela ne semble pas terrible. Au cours de leur entrainement dans un donjon, ils tombent sur un monstre plus fort qu’eux, Hajime avec le capitaine des gardes mettent en place une stratégie pour faire tomber le monstre dans les states inférieures et pouvoir ainsi s’enfuir. Sauf qu’un de ses camarades l’attaque au dernier moment, il se retrouve seul, dans des niveaux bien supérieurs à ses capacités. Après de nombreux périples où il va notamment perdre un bras et un œil, Hajime va rencontrer une alliée et sortir du donjon. Ces épreuves l’auront fait changer radicalement, physiquement et mentalement, quand en plus, il va apprendre qu’ils ne sont que les jouets de dieux qui s’ennuient, il va décider de n’en faire qu’à sa tête et tout faire pour rentrer dans son monde.

Arifureta est donc un isekai, on pourrait penser que la trame est déjà vue mais chronologiquement, il date de 2016, bien avant je suis un assassin, le 8eme fils, chillin life… Pour être honnête, Arifureta fait parti de mes préférés, d’abord parce que le personnage principal est trahi dès le début, ni par un dieu qui ne le trouve pas assez bien, ni par les humains de ce nouveau monde. Non, il est trahi par un camarade de classe qui cherche à le tuer ! Ensuite, il n’a pas un grand pouvoir au départ et son évolution il ne la doit qu’à lui-même au prix de nombreux efforts et de blessures. Enfin, tout ça le transforme au point que son caractère change, il ne va vivre que pour lui-même et sa compagne, ne se fier à personne, aller contre les règles établies, il a un sale caractère (avec un fond gentil tout de même) et n’hésite pas à mettre les autres face à la dure réalité. Mais peut-on vraiment lui reprocher au vu des circonstances ?

Hajime est un anti-héros, l’univers du manga est assez sombre : certains personnages se laissent aller à leur côté obscur. Côté histoire, il y a plusieurs niveaux : l’aventure et l’action rendues par des aventuriers qui mènent des missions et se battent contre des monstres ; mais aussi, le combat contre les dieux pour faire chuter ce système et quitter ce monde. On ressent bien une révolte permanente, la lutte contre l’injustice quand Hajime doit se justifier de ces agissements, cette méfiance face au monde mais en même temps quelque chose de profondément humain et des passages teintés d’humour. Car nos héros ont leur façon bien à eux de régler les problèmes.

Ce 6eme tome est fidèle à la série, navigue entre actions, noirceur et humour et montre toute la dualité de Hajime. Je ne m’en lasse pas et attends toujours la suite avec impatience !    8 tomes en cours
Note :
  • 0 réponse

Ban le bouseux tome 1
Scenariste: TSUKAWAKI Nagahisa Dessinateur: NANJOH Yoshimi Editeur: Omaké
Mashio, plus jeune ministre, arrivé à ce poste grâce au piston de son père (actuel 1er ministre) se trouve pour une fête dans la ville où il a grandi : une bonne ville provinciale en bord de mer, avec son fort accent du terroir, son odeur de poisson et sa bande de racailles irrespectueuses. Car Mashio est un ancien voyou et ses agissements ont laissé plus d’un mécontent. Ban son grand rival a bien l’intention de régler ses comptes, il débarque avec ses amis au beau milieu de la fête et entame la discussion avec les poings, la célébration dégénère !!

Après ce préambule plus que dynamique, le ton est donné, c’est un manga d’action mais surtout de baston ! Mashio et sa compagne, fille du président américain, n’hésitent pas à user d’armes à feux sur Ban désarmé, le président américain est pro-arme et ancien boxeur, Ban a des parents plus que douteux… Pour le moment à part le côté bourrin d’à peu près tous les personnages, on ne voit pas encore trop quelle va être l’intrigue du manga. Le graphisme est soigné et les scènes de combats nous mettent bien dans l’ambiance. Il faudra attendre la suite pour voir vraiment ce que vaux cette histoire.

Ban le bouseux est une série finie en 4 tomes.
Note :
  • 0 réponse

Sky Wars t8 (fin)
Scenariste: An Tonshiku Dessinateur: An Tonshiku Editeur: Casterman
Alors je crois sincerement que c'est une première pour moi. Une première fois que je met au moins 4,5/5 à tout les tomes d'une série, d'autant plus une série de manga.

Mais il faut le dire haut et fort : Sky wars est surement la série qui m'a le plus touché/interessé/tenue en haleine  sans qu'aucun tome n'ait été ininteressant de toutes celles que j'ai lu en manga (allez on peut peut emttre Asebi dans le lot mais encore ).

Et ce tome huit ne fait pas exception. Apres la revelation de la fin du T7, ce tome 8 conlu de superbe manière notre histoire. Il la conclu en comblant les trous dans le passé des personnages mais aussi en résolvant  comme il faut la conflit entre hommes et Lindbergs. 

Des larmes, des rires, de l'émotion, des retournements de situations et des revelations... Tellement de bonnes choses pour conclure une excellente série que, une fois n'est pas coutume, on aurait envie de relire depuis le début les huit pour apprecier encore plus le récit dans sa globalité.

Vous l'aurez compris, s'il ne fallait qu'un nombre limité de série de manga, Sky Wars en ferait forcement parti !

A lire !
Note :
  • 0 réponse

Coeur college t1 : secrets d'amours
Scenariste: Beka Dessinateur: Maya Editeur: Ankama
Bon alors avant que ma fille de 12 ans ne lise ce coeur collège, je ne savais pas trop comment aborder cette critique. Une fois qu'elle l'a lu, c'était beuacoup plus facile. Il m'a suffit de voir son sourrir niais d'ado pour comprendre que Beka avait taper juste à 100%

Ma fille s'est reconnu et à reconnu des copines à quasiment chaque page. Que se soit la fille qui n'ose pas declarer sa flamme, les relations qui ne durent pas plus de 10 jours ou encore les garçons qui n'ont 'yeux que pour la "bimbo" du collège, les situations choisies par Beka ont, semble t il, faut écho à un vécu de la vie de collegienne de ma fille.

  Porté par un dessin dynamique et une coloration très vive qui accroche l'oeil, cette nouvelle série jeunesse fait mouche sur le public qu'il faut. La BD est partie pour tourner en lecture chez toutes les copines de ma fille.

Si vous cherchez le cadeau idéale pour une fille entre 10 et 14 ans, ce coeur collèges semble etre la parfaite trouvaille !
Note :
  • 0 réponse

American Vampire t9
Scenariste: Scott Snyder Dessinateur: Rafael Albuquerque Editeur: Urban Comics
Mais ouiiiiiiiiiii. Alors la je dis oui ! Franchement j'avais perdu espoir d'une fin cohérente à American Vampire. 

5 ans entre deux volumes dans le monde du comics c'est une éternité. Et alors que je m'étais fais une raison, à ne plus chercher  de sortie, voila que Snyder nous sort non pas un seul tome mais bien bien deux tomes coup sur coup (oui le 10 arrive ... en novembre) avec une vraie conclusion qui s'annonce sanglante. 

Et cette excellente surprise joue surement sur ma note sur ce tome 9 mais pas uniquement. Car ce tome qui a mis très longtemps à arriver est superbement bien construit et est un très bon tome de preparation au dixieme et dernier qui arrive. Snyder fait appelle à tout ce qui a été preparé dans la série, Legacy y compris, pour mettre tous les intervenants des différents American Vampire dans le sens qu'il faut pour nous promettre une apocalypse dans le prochain tome.

Raphael Albuquerque, quant à lui, joue le jeu et nous offre des dessins toujours aussi brutaux et tranchés qui nous rappellent rapidement que NON, les vampires ne sont pas de gentils poupons qui mette de la crème solaire.

Une superbe surprise et une super lecture.  
Note :
  • 7 réponses

les beaux étés t6
Scenariste: Zidrou Dessinateur: Jordi Lafebre Editeur: Dargaud
J'ai un petit souci avec cet album. Je n'arrive pas bien à me décider si je laisse gagner le ressentie ou si je le note froidement.... On va dire qu'on laisse le ressenti : c'est toujours aussi frais, aussi bonne ambiance et plein de bonne humeur.  Les dessins de   Jordi Lafebre sont toujours superbes (même si je préfère « malgré tout ») et les petites bouilles des enfants donnent envie de leurs faires de gros bisous sur la joue !

Cette bonne humeur l'emporte sur l'aspect TRES facile du scenario. On reprend 100% des running gags des tomes précèdent et on ajoute deux super copines qui vivent ensemble à la campagne en 1970. Sincèrement ce n'est pas très lourd. Typiquement le genre d'albums qu'il ne faut PAS enchainer.

Un comme ça tous les ans c'est une bonnes doses. De la a préférer relire une fois par an le même album... je vous laisserais juger :)
Note :
  • 0 réponse

Mushoku tensei : Les aventures de Roxy t6
Scenariste: Iwami Dessinateur: Iwami Editeur: Doki-Doki
Dans l'attente du prochain tome de Mushoku tensei, Doki-Doki continu de distiller ce qui reste dans les tuyaux en terme de spin off avec l'avant dernier tome en date des aventures de Roxy. On continue notre découverte de l'enfance de Roxy a son école de magie avec cette fois un tome un peu moins "futile" que les précédents. 

On découvre l'histoire derrière le bâton de magicienne de Roxy mais surtout un a le droit à une petite enquête sympathique sur un voleur de livre magique. Pas de quoi affoler les foules mais un tome dynamique et plaisant qui nous permet d'entretenir l'espoir d'un redémarrage du spin off (et de la série mère croyons au miracle)

 
Note :
  • 0 réponse

Danmachi - sword oratoria tome 6
Scenariste: OMORI Fujino Dessinateur: YAGI Takashi Editeur: Ototo
Sword oratoria est un autre spin-off de la série Danmachi, cette fois l’histoire est axée sur le personnage de Aiz Wallenstein, la plus célèbre épéiste connue aussi sous le surnom de « princesse à l’épée. Aiz et sa familia (équivalent à une guilde en simplifiant) se retrouve à devoir enquêter sur l’apparition de nouveaux monstres dans le labyrinthe/donjon mais également en surface, lieu sécurisé normalement. Ils vont vite se rendre compte que quelqu’un avec de mauvaises intentions se cache dans l’ombre, il va falloir agir vite car de nombreux aventuriers périssent.

Comme ce nouvel opus se trouve dans la même cité que les deux autres séries, on croise également les autres personnages mais encore une fois, l’histoire peut être lue indépendamment. Bien que servi par un nouveau dessinateur, le graphisme est similaire et on n’est pas dépaysé. L’histoire s’articule principalement dans le donjon et les combats contre les monstres mais prend le temps de s’attarder sur les relations entre les différents membres de la familia de Loki.

Sword oratoria est un manga d’aventures dans un univers fantasy, il ne manque ni d’action ni de combats mais il est un peu trop axé sur les monstres à mon goût. Après c’est toujours sympathique de recroiser des personnages que l’on connaît déjà et l’ensemble est plus qu’honorable.

18 tomes en cours
Note :
  • 0 réponse

Tomorrow
Scenariste: Peter Milligan Dessinateur: Jesus Hervas Editeur: Delcourt
Peter Milligan est un scénariste réputé notamment avec ses titres à succès comme Human target ou Tank girl et bien d'autres encore. Tomorrow est sa dernière création qu'il assure en postface avoir écrit avant le début de la pandémie de Covid qui a frappé le monde en 2020. Bien évidement si l'auteur s’explique c'est que l'histoire de Tomorrow est sur une pandémie où tous les adultes morts subitement d'un virus. La seule nouveauté dans ce thème provient du virus en lui-même puisqu'il est informatique avant de toucher aux humains. Au niveau de l'intrigue, on suit plusieurs enfants et adolescents dans le monde privé d'adultes. Une sœur et un frère jumeau sont au cœur de l'histoire puisqu'ils ont été séparés avant le début de l'épidémie, ils veulent se rejoindre en affrontant les problématiques classiques aux thèmes. L'auteur ne réinvente pas le genre et l'on suit son histoire assez concentrée puisqu'elle tient en un album. Il faut signaler qu'il y a de nombreux raccourcis tout au long de l'histoire qui donne un effet de vitesse, pour traiter tous les aventures des personnages secondaires. La fin reste ouverte donc il y aura peut-être une suite mais rien de prévu pour l'instant. Les dessins de Jesus Hervas sont bien travaillés comme les dessins actuels des productions Image comics.
Tomorrow ne surprend pas mais reste agréable à lire et peut-être à conseiller à un public ne connaissant pas ce genre.
Note :
  • 1 réponse

Keiji tomes 1 et 2
Scenariste: RUY Keiichirô Dessinateur: HARA Tetsuo Editeur: Mangetsu
Keiji Maeda est un Kakubi-mono c’est-à-dire une sorte de guerrier voyou à l’époque du Japon médiéval. Revêtu de tenues très voyantes, les kakubi-mono ne suivaient pas vraiment les règles et mener leur vie comme ils le voulaient. Keiji, personnage ayant réellement exister, est l’un des plus célèbres de son époque. L’histoire suit donc ses aventures, sur fond historique en reprenant des événements et des personnages du passé, l’action se situe en pleins troubles politiques juste après la mort de Nobunaga Oda.

Ce manga a déjà été publié chez casterman entre 2007 et 2010, Mangetsu a décidé de le ressortir pour lancer une collection autour de l’œuvre de Tetsuo Hara. Tout de suite on reconnaît son dessin, Keiji a été écrit juste après la fin de Hokuto no Ken (Ken le survivant) et la ressemblance physique est vraiment surprenante, légèrement déroutante même. Quant à l’histoire, elle est en partie romancée, de temps en temps, il y a des encarts avec des explications historiques avec des détails sur la vie des personnages.

Keiji n’est pas vraiment un manga historique et les encarts n’apportent pas grand-chose au manga, d’abord parce que cette période du Japon est assez complexe et les explications peuvent paraître succinctes. Ensuite parce que l’intérêt se trouve dans le personnage principal : plutôt que d’avoir des bribes de sa vie au cours des années, on aurait préféré un récit plus continu mais le personnage est haut en couleur et ne manque pas d’humour, du coup la lecture est agréable et prenante et le graphisme superbe et détaillé.


Manga fini en 18 tomes
Note :
  • 0 réponse

Droners t1
Scenariste: Do Santos Dessinateur: David Editeur: Kana
Un manga Français, un ! Et un particulièrement bon. Alors j'ai pour moi de ne pas du tout connaitre l'univers de Droners (mes enfants trouvent ca honteux). 

Je dis que j'ai cela pour moi car j'ai pris énormément de plaisir à découvrir un univers vraiment innovant.  Au milieu des orties souvent toutes sur les mêmes thèmes, découvrir un univers différents, une histoire de course de drone jamais vu et un mix "nouvelle techno" / course sportive bien géré, c'est un vrai plaisir. La lecture est fluide, les personnages bien définit et l'univers tip top.

On ne peut que reprocher à ce manga quelques approximation graphiques dont les personnages dont on vraiment du mal à discerner, pour certain comme Corto, qui sont des garçons ou filles. 

Pour le reste on a un super premier tome pour grands enfants de 8 à 15 ans !
Note :
  • 0 réponse

Voltaire & Newton tome 1 - Pangloss-Tula
Scenariste: Mitch Dessinateur: Sylvain Bauduret Editeur: Delcourt
Quelle étrange idée pour une histoire que celle inventée pour cette nouvelle trilogie. En effet, l'histoire se base sur la rencontre entre les deux célèbres personnes que sont Voltaire et Newton durant le voyage en Angleterre de Voltaire. La nièce de Newton se charge des présentations puis invite Voltaire dans une immense propriété le temps d'un repas. Les dialogues sont alors soutenus pour les échanges des deux hommes sur des réflexions sur dieu. Il faut aussi préciser que les personnes sont des animaux anthropomorphes comme la référence Blacksad. Suite au repas, les trois personnages sont téléportés chacun de leur côté dans des univers différents. Ensuite l'histoire se focalise sur Voltaire qui se retrouve dans un monde avec des humains mais aux mœurs et coutumes étranges. Dès lors, on perd les dialogues soutenus pour des dialogues plus enfantin. On a l'impression de lire deux bandes dessinées différentes avec les mêmes héros dans des aventures loufoques. Les dessins sont caricaturaux entre les animaux aux traits d’humain et les humains aux expressions exagérées.
Ce premier tome de Voltaire & Newton est très dur à classifié et surprend beaucoup. J’ai peur d’être passé à côté de l’histoire où alors la première partie est pour adulte et la seconde pour enfant ce qui serait très étrange comme méthode.
Note :
  • 1 réponse

Conquêtes - Tome 8 - Neïta
Scenariste: Jean-Luc Istin Dessinateur: Erion Campanella Avdisha Editeur: Soleil
Qu'il est difficile de se forger son avis sur Conquêtes. J'ai beau savoir que ce n'est plus très original depuis longtemps, que le format one shot ne permet guère de complexité et mise sur une action menée tambour battant, j'ai toujours plaisir à en ouvrir un, et souvent à le lire. 

Ce tome 8 ne fait pas plus exception à la règle que le 6 ou le 7... On passe toujours un beau moment, graphiquement c'est très soigné, peut être même un peu plus que la plupart des Conquêtes, mais je suis également resté sur ma faim tant l'intrigue aurait pu être plus développée. Et la fin est un petit peu parachutée également. 

La lassitude viendra-t-elle face à ces histoires individuellement indéniablement réussies, mais collectivement finalement redondantes ? Je ne sais pas y répondre. Après tout l'une de mes meilleurs lectures de SF de cette année reste un tome d'Androïdes, série pour laquelle j'aurais également pu écrire le paragraphe ci-dessus. 
Note :
  • 11 réponses

Chastity Reverse World tome 1
Scenariste: AMAHARA Dessinateur: MANTARO Editeur: Meian
Momona Ichikawa se réveille à l’hôpital et elle découvre petit à petit que le monde a changé : ses amies matent sans aucune discrétion les hommes, tiennent des propos crus, des femmes allaitent devant tout le monde, les affiches de publicité montrent des hommes en sous-vêtement… Bref, il semblerait que la sexualité entre hommes et femmes ait été interchangée, les hommes sont devenus la proie des femmes clairement perverses.

On comprend tout de suite qu’au-delà de la comédie coquine, il s’agit bel et bien d’une critique de notre société, de la dénonciation des comportements sexistes et des dérives sexuelles. Ce qui est vraiment intéressant, c’est la transposition des comportements : on se met à réfléchir, comme les auteurs, à comment agirait une fille dans telle ou telle situation. Mais le manga peut aussi se prendre au 1er degré, et regarder ces déviances est franchement amusant !

Alors bravo aux auteurs pour cette idée surprenante, car montrer de tels agissements effectués par des femmes permet de les mettre en avant. Si en plus, cela pouvait permettre à certains une prise de conscience, ce serait déjà ça de gagner ! Le manga réserve encore d’autres réflexions mais je vous laisse les découvrir.
Note :
  • 3 réponses

Ducobu - La compil' de la rentrée
Scenariste: Godi Dessinateur: Zidrou Editeur: Le Lombard
Quoi de mieux qu'une rentrée scolaire pour lire un petit Ducobu ? 

Alors attention il ne s'agit là que d'une compile de la rentrée, mais les gags assemblés ici sont agréables, plaisants et leur fil conducteur est évident. Cela rend cette compilation non indispensable pour les aficionados de la série, mais pour les autres c'est une petite madeleine, pleine de sympathie et de réflexions parfois plus intéressantes que le graphisme ne le laisserait présager. 

On retrouve quoiqu'il arrive la tendresse des auteurs pour leurs personnages et c'est une lecture qui fait du bien. 

 
Note :
  • 0 réponse

Skeleton knight in another world T1&2
Scenariste: Enki Hakari Dessinateur: Akira Sawano Editeur: Meian
Nouvel Isekai chez Meian et..... Ben nouvel Isekai quoi. 

Celui-ci, pour les deux premiers tomes, n'est particulièrement pas très innovant. Alors oui il doit cacher sa tête car elle ressemble à un squelette et oui il est surpuissant (quoi que Chilling a déjà pris cette partie la) mais mise à part ça c'est du très  classique. 

Les aventures sont sympatriques mais les dessins assez moyens et le personnage principal très peu attachant. 

A voir si les prochains tomes changent un peu la donne mais pour l'instant ce n'est pas, et d'assez loin, mon préféré dans le catalogue Isekai de Meian.
Note :
  • 0 réponse

Les chroniques de l'univers t2
Scenariste: Richard Marazano Dessinateur: Ingo Romling Editeur: Dargaud
Chic le retour de ma série de SF du moment. Apres un premier tome très bon mais plein d'interrogation, Marazano nous revient avec un deuxième tome.... qui ne nous éclaire pas beaucoup plus. A sa grande habitude il ne donne les indications sur la finalité de son scenario qu'avec parcimonie.

Mais qu'à cela ne tienne. Nous n'avons pas réellement  besoin de réponse pour apprécier cette aventure galactique d'un autre temps. Je le dis souvent mais je trouve que les histoires de SF récentes sont souvent portées sur un personnage et sur sa psychologie. Sans dire que ce n'est pas bien cela, ainsi que le besoin de ne faire que de histoire en 2 ou 3 tomes max, réduit le genre SF à peu de chose là où il n'est jamais aussi bon que dans des grandes aventures à la recherche de l'inconnue et à l'échelle de l'univers. 

Et ce tome deux est vraiment dans cette idée la : voyages dans le temps, espèces omniscientes, équipe perdu dans le temps et dans l'espace.... plein de difficulté qui rendent notre équipe très sympathiques et nous donne vraiment envie de savoir à quel sauce ils vont être mangé et si ils vont réussir à avoir un impact sur leurs destinées.

En gros : un autre !
Note :
  • 8 réponses

Aaron
Scenariste: Gijsemans Ben Dessinateur: Gijsemans Ben Editeur: Dargaud
Une BD au sujet dérangeant est toujours une BD qui titille ma curiosité. En effet la difficulté de traitement de sujet comme la pédophilie est tel qu'on ne peut savoir comment l'auteur va aborder le sujet. Et ici c'est fait de façon très humaine. EN effet sans jamais juger Ben Gijsemans nous montre surtout un jeune adolescent qui se découvre une attirance contre nature. 

Enfin plutôt contre ce que la société appelle "contre nature". En effet le propos de Ben Gijsemans est bien de présenter sans juger. Présenter les troubles, présenter les efforts de volonté, présenter l'impact sur sa vie de tous les jours et le poids que cela représente. Et en cela c'est une réussite.

Graphiquement parlant j'ai eu plus de mal. Le choix de découper l'histoire en "gaufrette", comme un dessin animé d'antan, m'a gêné. Il y a trop de case, trop de case n'apportant pas grand-chose et trop de textes dans certaines planches. 

En bref une BD au sujet intéressant mais au traitement graphique un peu lourd à mon gout.
Note :
  • 0 réponse

Teleportation inc 2/2
Scenariste: Dominique Latil Dessinateur: Romain Sordet Editeur: Drakoo
Deuxième tome qui clôture ce diptyque de Téléportation Inc  et qui clôture donc... l'introduction. Enfin je l'espère sincèrement. Car c'est l'impression qui ressort à la fin de ce diptyque. Si l'histoire courante est finie plutôt de belle façon, avec un album qui déménage porté par une intrigue plus fines que prévues et un duo de héros hauts en couleurs, ce deuxième tome nous ouvre surtout énormément de pistes.

En effet on se met à parler du passé de Lubia qui semble tout sauf simple, mais aussi de l'histoire de la téléportation, de ses risques et surtout de.... shuuuttt on ne dit rien.

On se retrouve donc avec un bon deuxième tome mais qui donne plus envie d'en savoir plus sur cet univers. Vu le marché de la BD actuelle, j'espère sincèrement que Téléportation Inc tirera son épingle du jeu pour motiver Drakoo et nos auteurs à se lancer dans un deuxième diptyque. Au moins.

Je vous encourage donc à vous lancer dans l'aventure (surtout qu'il y a un coffret très sympa pour 29.00). Vous aurez une histoire très sympa qui continuera potentiellement dans une plus grande et de plus grande envergure. 
Note :
  • 9 réponses

Citrus + tome 2
Scenariste: SABUROUTA Dessinateur: SABUROUTA Editeur: Taifu
Citrus + est la suite directe du manga Citrus (série en 10 tomes) qui est un peu considéré comme le yuri de référence. « Quoi ? tu connais pas citrus ! » ai-je déjà entendu au rayon manga de ma librairie… Voici un petit résumé de la série principale suivi de l’avis de citrus +, le tout écrit par ma fille de 18 ans réellement fan de cette série

Suite à un déménagement dû au remariage de sa mère, Yuzu commence sa nouvelle vie au lycée Aihara. Malheureusement pour elle, cet établissement comporte un règlement très strict et voit donc d’un mauvais œil l’arrivée de cette jeune fille adepte des cheveux décolorés, du maquillage et accro à son téléphone portable. De plus, sa « sœur par alliance » n’est autre que Mei, la présidente des élèves et petite fille du directeur de l’école. Commence alors une cohabitation mouvementée où les deux jeunes filles vont devoir apprendre à se connaître et à accepter leurs sentiments envers l’autre.

Citrus, c’est un manga yuri incontournable dans le domaine. Plus qu’une relation LGBT, c’est surtout des sentiments purs et l’acceptation de la différence des autres qui sont mis en avant. Alors que Yuzu tente de conquérir Mei, cette dernière est tourmentée par ses obligations, notamment de reprendre la direction de l’école Aihara.

Citrus + commence une fois que les deux jeunes filles sortent ensemble, et qu’elles se sont fiancées. Alors que je m’attendais à une suite de shojo classique où s’enchaînent les rivales et les trouble-fêtes, c’est en fait une véritable acceptation d’une relation entre filles qui se révèle sous nos yeux. De plus, les personnages sont bienveillants envers les deux protagonistes: Yuzu et Mei avancent pas à pas ensemble en prenant le temps de profiter de chaque instant. Saburouta a su créer des sentiments sincères, sans entrer dans le « gnan gnan » et sans que cela soit trop lourd ou excessif. Enfin, le graphisme est agréable et tout en rondeur. Un manga remplit de fraicheur et de bonheur, qui ne comporte pas de temps mort et où l’auteur sait se renouveler. A découvrir sans modération.
Note :
  • 0 réponse

La petite voleuse de la tour eiffel
Scenariste: Manini/Richez Dessinateur: Ratte Editeur: Grand Angle
Le retour de l'équipe "feel good" de grand angle. Apres un surprenant et intéressant canonnier de la tour Eiffel, notre équipe repart avec ses histoires "feel good" basées sur des faits réels de l'actualité de la belle époque.

Toujours porté par le graphisme plein de rondeur et plein de bonhommie de David Ratte, cette nouvelle histoire nous présente les méandres de la troisième république, jeune et luttant pour sa survie. Mais comme la première fois Manini et Richez nous présente cette vérité historique enrobée de personnages haut en couleurs mais surtout très humains et très attachants.

En ressort encore une fois une BD très sympathique, qui donne du baume au cœur tout en nous instruisant sur une période de l'histoire française pas forcement bien connue.

On peut en avoir un autre ?
Note :
  • 0 réponse

#J'accuse
Scenariste: Jean Dytar Dessinateur: Jean Dytar Editeur: Delcourt
Déjà avant tout, #J'accuse est présenté dans un beau coffret pour protéger l'album de plus de 300 pages de bande dessinée historique. Jean Dytar a réalisé un travail minutieux et conséquent pour réunir tous les articles de journaux de l'époque sur l'affaire Dreyfus, des archives et autres documents. L'album débute avec la condamnation de Dreyfus et de son frère qui lui vient en aide pour prouver son innocence dans cette affaire. Ainsi, #J'accuse propose de suivre l'affaire d'après les textes, des articles qui sont utilisés par Jean Dytar pour les dialogues des protagonistes de l'histoire. #J'accuse m'a beaucoup rappelé dans sa conception la trilogie sur la les damnés de la commune de Raphaël Myessan, avec cette technique de récupérer des articles de journaux et autres témoignages pour monter une bande dessinée historique. 

Au niveau graphique, l'album est en noir et blanc avec des planches qui représente l'écran d'un ordinateur pour mettre en évidence le passé et le présent. Les planches de bande dessinée sont sur quatre cases par planche dans un style réaliste. Il est possible de continuer d’approfondir avec le contenu numérique disponible. Plusieurs articles où photos sont reprises pour illustrer les différents moments de l'affaire et les retournements de situation. 
L’histoire est magnifiquement retranscrite dans cet album pour découvrir et mieux comprendre toute cette affaire qui a bouleversé la fin du XIX siècle. Cette technique est un très bon média pour s’instruire.
 

 
Note :
  • 1 réponse

AO ASHI - playmaker tome 4
Scenariste: KOBAYASHI Yûgo Dessinateur: KOBAYASHI Yûgo Editeur: Mangetsu
Premier match d’entrainement pour les nouvelles recrues mais premier match important ! Car même s’il ne dure que 30 minutes, le premier joueur qui se fera remarqué passera dans l’équipe A, autant dire que ce sera un pas de plus pour devenir pro. Ashito arrive à marquer un but mais après, il n’arrête pas de se faire prendre le ballon, à tel point que son équipe finit par faire une stratégie sans lui. Car le problème est là, il lui manque une qualité importante pour pouvoir espérer faire carrière : Ashito ne connaît pas les base du foot et il n’a pas appris la technique !

La première partie (le match) est relativement efficace, loin de trop s’appesantir on comprend vite que la motivation seule ne suffit pas pour jouer en équipe, et c’est dans la deuxième partie, que l’on nous explique l’une des bases fondamentales : le contrôle passe.

Ao Ashi fait l’exploit d’intéresser quelqu’un comme moi, qui n’est absolument pas fan de football : en plus de montrer que ce sport est en fait très technique, qu’il faut être doué du sens de l’observation, savoir s’adapter, il montre aussi que c’est un vrai sport d’équipe et qu’on ne peut pas gagner seul. Du coup, je découvre ce sport sous un nouvel angle, je vais peut-être me mettre à regarder des matchs… 😉
Note :
  • 0 réponse

East of West t10(fin)
Scenariste: Jonathan Hickman Dessinateur: Nick Dragotta Editeur: Urban Comics
En voilà une fin qui va faire parler. EN effet il sera, après un récit aussi intense et aussi complexe, de satisfaire tout le monde.

Cette critique comportera donc un minimum de spoiler, sans quoi... ben je ne pourrais rien dire du tout. Pour ceux qui ne l'ont pas lu, sachez que j'ai adoré mais que ça ne se sera donc pas le cas de tout le monde. 

J'ai adoré cette dichotomie entre la complexité de l'histoire et la simplicité de cette fin. En effet plutôt que de chercher à forcement en rajouter encore quitte à ne plus rien maitriser, Hickman revient à la base de tout ce qui fait l'homme c'est à dire sa capacité à aimer. Cela paraitra surement peu pour beaucoup mais je trouve que cela tranche vraiment avec ce à quoi je m'attendais. Je m'attendais à.... et je ne savais pas à quoi m'attendre.

C'est ce qui est toujours bien avec Hickman c'est qu'on ne sait jamais vraiment à quoi s'attendre.  Et moi cette fin m'a plu et me suffit. Plus rien en suspens, une histoire qui se termine pour en laisser la place à une autre. Une belle fin de temps en temps ca du bien je trouve.

A relire d'une seule traite.

PS: pour ceux qui découvrirait la série, Urban a sortie l'histoire en 3 superbes intégrales !
Note :
  • 1 réponse

Veritas : le coffret Intégrale
Scenariste: Jun-Sik Yun Dessinateur: Dong-Hoon Kim Editeur: Meian
Meian se démarque une nouvelle fois dans le panel des éditeurs de manga. Apres avoir inventé l'abonnement avec Kingdom, ils nous sortent cette fois directement un coffret intégrale. Alors certes Veritas est déjà parus dans nos contrées mais est épuisé et indisponible depuis belles lurettes. 

Et la bam dix albums en coffret d'un coup. Alors oui vu d'avion il faut avoir confiance. Mais le prix encourage déjà à la découverte : 49.90 pour 10 tomes c'est déjà un prix d'occasion dans l'univers du manga. 

Ensuite je peux voir certifié que l'équipe Meian à bien choisit son histoire. Dans la veine de The Breaker, Veritas est une histoire d'arts martiaux qui va à 100 à l'heure. Subliment illustrée elle se lit à vitesse grand V sans même s'en rendre compte. Dans un style ou  Meian propose déjà deux séries très sympa (the Breaker et Kegan Ashura) on pourrait avoir peur d'avoir un doublon avec Veritas. Et bien pas temps que cela. Veritas est moins violent qu'un Kengan Ashura par exemple. Le fait que l'histoire se finisse vite en 10 est aussi une grosse différence tout comme le caractère de notre héros.

Bref un vrai bon manhwa Coréen pour lequel on remercie Meian d'avoir racheté la licence et un manhwa qui n'a pas pris une seul ride en 15 ans. 

Je ne peux que vous encourager à sauter sur le coffret pour vous ou faire un très beau cadeau à n'importe quel lecteur de manga !
Note :
  • 0 réponse

×
×
  • Créer...