Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Salut,

    Vous trouverez ici les dernières critiques/infos et sujets qui ont été réalisés sur 1001bd.

    SI vous cherchez d'autres informations ou si vous avez des questions venez en discuter avec nous sur le forum !

Dernières Critiques

Meilleur contenu de la communauté, rassemblé manuellement par l’équipe.

Kingdom t43-44
Scenariste: Yasuhisa Hara Dessinateur: Yasuhisa Hara Editeur: Autres Editeurs/Auto editions
Suite et fin de la bataille Kokuyou... et, une fois n'est pas coutume, fin du mini arc... qui ne servait qu'à combler l'histoire. Bon vu le niveau globale de la série, certains diront que je fais le difficile mais reste que cette bataille et ces tomes... ne servent à rien du tout. Mais vraiment. Un peu à voir le personnage de Kanki mais on le connaissait déjà.

Cette bataille n'avance pas la conquête de la chine. On a l'impression qu'elle est là pour éviter de dire : 2 ans plus tard. 

On a certes une bonne bataille et un super Shin mais on a une impression  de déjà-vu qui est juste coupé par la démonstration de cruauté de Kanki.

Peut-être que cet antagoniste servira plus tard mais pour l'instant ce combat est juste un combat pour mettre un peu de batailles entre les magouille politiques.

Heureusement les prochains sont d'un tout autre niveau 🙂
Note :
  • 0 réponse

Batman : Creature de la nuit
Scenariste: Kurt Busiek Dessinateur: John Paul Leon Editeur: Urban Comics
Mais qu'est-ce que c'est que ça ??????? C’est vraiment ce que je me suis demandé au début de ma lecture. Aussi bien graphiquement qu'en terme de narration j'ai cru que j'avais choppé un cross over entre Kill or be Killed et Batman. Plus orienté Kill or be Killed en fait. Pour tout dire j'ai été regardé si je ne me trompais pas et si  Kurt Busiek  n'était pas l'auteur de Kill or be Killed.

Car on retrouve dans ce Batman l'aspect "folie"/possession de Kill or be killed mais aussi l'aspect très mature et violent. Même graphiquement on n’est pas très loin !

Et donc forcément vu que j'ai aimé Kill or be Killed ben.... j'ai vraiment aimé cet extraterrestre Batmanesque. Car c'est bien un extraterrestre qui pourrait être sur Batman ou sur n'importe quel héros au final tellement l’intérêt n'est pas sur le côté héros. En effet l’intérêt est, comme Kill or be Killed, sur la psychologie de Bruce Wainwright et la dualité entre lui et son double sombre.

La gestion de l'histoire (toujours très proche de l'autre) est vraiment super bien pensée et on est tenu en haleine sur la folie de notre héros jusqu'au bout.

Un excellent one shot qui est plus un polar qu'un Batman.
Note :
  • 3 réponses

Joker - Killer smile
Scenariste: Jeff Lemire Dessinateur: Andrea Sorrentino Editeur: Urban Comics
Avec ce nouveau one shot sur le Joker, Jeff Lemire nous emmène dans un récit psychologique se déroutant dans l'asile d'Arkham. L'histoire commence d'abord avec le docteur Ben Arnell qui va essayer de soigner le Joker en se chargeant de l'analyse de sa personnalité. Sa vie paisible sera détruite à jamais alors qu'il en fera les frais à cause de son travail sur la folie du Joker. Jeff Lemire nous offre un récit sombre qui convient à merveille à ce personnage emblématique, aussi célèbre que Batman. 
Les dessins d'Andrea Sorrentino sont réalistes et donnent une vision différente ou adulte, très proche des films de Nolan. La mise en scène de plusieurs planches est parfaite pour représenter la folie qui entoure ce récit. On peut comparer la construction des planches de Sorrentino à celles de J. H. Williams III sur Batwoman. Les cases des planches dessinent des formes par-dessus les dessins.
Une fois de plus le duo Lemire et Sorrentino frappe très fort avec Joker Killer smile. Les amateurs du chevalier noir et de son univers seront très surpris par le choix du scénario qui est vraiment original et différent du peu que je connais de Batman et du Joker, surtout au niveau de l'épilogue.
Note :
    • Like
  • 3 réponses

Americana
Scenariste: Luke Healy Dessinateur: Luke Healy Editeur: Casterman
J'ai ouvert cet album car je n'avais jamais entendu parler de ce PCT. Pour un coureur à tendance trailer ça la foutait mal. J'ai donc voulu en savoir plus. Et la première douche froide : cela concerne un gars pas entraîné pour deux sous. Le genre de gars qui, quand tu cours, se plaint tout le temps parce qu'il a choisi un truc sans réfléchir et qu'il a pris un truc trop dur pour lui. Sincèrement les premières pages j'ai eu pitié... En plus cette adoration d'un pays comme les états unis m'a toujours étonné. Entre racisme ambiant, élection de Trump et foutage de gueule écologique, plus ça va plus le pays me repousse.

Alors j'ai eu du mal au début et puis... et puis au final l'obstination de notre "héros" eu raison de la mienne. Son abnégation à continuer mixé avec la sympathie des différents marcheurs qu'ils rencontrent ainsi que la variété des espaces traversés m'ont fait plonger ! Et j'ai ensuite gober ce parcours initiatique. J'ai retrouvé ce qui m'avait plus précédemment dans ce pays : il y a de sublimes paysage et une nature magnifique derrière ses habitants. 

On se retrouve de plus en plus dans la quête de sens de notre héros et on se met à rêver ce voyage impossible. Et une fois qu'on prit dedans impossible de s’arrêter malgré la routine du quotidien de marcheur.

Et tout moqueur que j'ai pu être au début, j'ai fini ce gros volume avec un énorme respect pour Monsieur Luke Healy.
Note :
  • 2 réponses

Why nobody remenber my world t4
Scenariste: Kei Sazane Dessinateur: Arikan Editeur: Doki-Doki
Decidement ce manga est vraiment surprenant par sa densité. Que d'histoire passée en 3 volumes et que de promesses à venir. Et ce tome 4 est excellent car il solidifie l'ensemble. En effet on avait  eu peur, durant le tome 3, que la série soit courte avec juste un gros combat avec la reine des démons. Les 3 premiers tomes étaient tellement rapides qu'ils laissaient imaginer une série au scénario brouillon et uniquement la pour nous montrer des gros combats.

Et bien se tome quatre nous montre que pas du tout. Il y a une vrai histoire. On le voit bien par le changement de région de nos héros et l'arrivée chez les "Anges". En effet le decors est completement differents. Les pouvoirs, la base de la rebellion  mais surtout le bestiaires et l'environnement n'ont rien à voir, sont très thématiques et bien expliqués.

On se rend compte que nos auteurs maitrisent à merveille leur univers. Et ca c'est un excellent signe pour la suite car si la série continue à ce niveau la de densité, cela nous promet de merveilleuses lectures à venir !

On en redemande !
Note :
  • 0 réponse

Mangez-le si vous voulez
Scenariste: Dominique Gelli Dessinateur: Dominique Gelli Editeur: Delcourt
Dominique Gelli adapte le roman de Jean Teulé qui s'inspire d'un fait réel très marquant de la fin du 19ème siècle. Je ne connaissais pas cette histoire surréaliste qui s'est déroulée au moment de la guerre contre les prussiens. Le format du roman graphique convient très bien à ce récit historique découpé en chapitre. A chaque début de chapitre, la page d'ouverture donne la position du personnage principal dans le petit village de Dordogne. On découvre la vie d'Alain de Monéys qui s'engage dans l'armée française malgré son handicap pour aller combattre. Il aurait pu acheter la place d'un non-combattant plus pauvre que lui, c'était une pratique très courante à cette époque. Juste avant de partir sur le front, Monéys se rend à une foire dans le village voisin pour revoir ses amis d'enfance. Le drame va commencer dès son arrivée.

La partie graphique de Dominique Gelli est très originale mais très sombre dans la façon de représenter les personnages. L'auteur ajoute des touches de couleurs pour renforcer l'action en cours pour un rendu impactant. 

Mangez-le si vous voulez est un récit marquant sur les phénomènes de foule, capable des pires atrocités. L'histoire d'Alain de Monéys m'a troublé donc je me suis renseigné après la lecture de ce roman graphique pour vérifier les faits exposés. 
Note :
    • Like
  • 4 réponses

Bootblack t2
Scenariste: Mikael Dessinateur: Mikael Editeur: Dargaud
Je n'avais pas caché ma déception sur le premier diptyque qu'étais Giant. En effet le diptyque était graphiquement sublime mais il manquait un petit quelque chose au scénario. Et bien Mikael a corrigé le tir sur de BootBlack. Le scénario est bien présent et même particulièrement réfléchi. Apres la narration du grand racontant son enfance, on saute ici 10 ans dans le futur pour rejoindre notre narrateur.

Et cette idée est un peu ce qui manquait au précédent. On découvre intelligemment, en suivant le périple de sortie de prison de notre héros, ce qu'il s'est passé durant les 10 années qu'il a passé à l'ombre.  Entrecoupé de période de guerre, les pièces se mettent en place tout doucement mais surtout très intelligemment pour nous livrer une fresque aussi émouvante que sublimement dessiné.

Autant après Giant j'aurais eu tendance à classer Mikael dans les beaux dessinateurs, autant là on peut le classer dans le haut du panier de l'auteur de BD complet !

Chapeau !
Note :
  • 3 réponses

The unwanted undead adventurer t1
Scenariste: Yu Okano Dessinateur: Haiji Nakasone Editeur: Autres Editeurs/Auto editions
En voilà une approche du manga de fantaisie un peu innovante. Déjà le traitement global de la série est sympa : c'est très adulte. C'est de l'exploration de donjon en mode jeu vidéo comme beaucoup amis ici on  pas (encore ?) le droit à notre personnage débile et à nos blagues lourdingues. La fille n'est pas cucul au possible et notre héros réfléchit. Rien que ce traitement adulte change par rapport à la multitude des mangas de fantaisy. 

Ensuite l'histoire est aussi sympa. Ce héros loser qui meurt mais se retrouve ressuscité en  squelette, ennemis des aventuriers donc, offre une approche sympathique avec le besoin de se cacher pour éviter d’être pris pour cible. 

Le pragmatisme de notre héros est aussi très bon avec tout de suite la solution d'évoluer en tant que monstre pour pouvoir se remettre à discuter et donc pouvoir réintégrer le monde des humains.

En bref un premier tome intéressant là ou ses petits collègues du même genre sont au mieux divertissant. Ça change beaucoup !
Note :
  • 0 réponse

Manon des sources t1
Scenariste: Serge Scotto Dessinateur: Eric Stoffel Editeur: Grand Angle
Ce qui me plait vraiment dans ces adaptations, c'est qu'elle change ma vision de Marcel Pagnol. En effet j'en avais un souvenir d'enfance d'histoire sentant bon la Provence (bon ok ça c'est vrai) mais surtout d'histoire juste gentillettes de la vie de tous les jours, sans réel scénario. Alors qu'en fait sous couvert de cette bonhomie du sud, les plus connus de ses albums se suivent  et nous présente une fresque humaine complexe et très intéressante.

Le personnage d'Ugolin est ici vraiment bien développé et nous montre la profondeur des personnages de Pagnol, sous couvert de champ des cigales. Ce tome 1 de Manon est donc vraiment excellent car, en plus d’être toujours graphiquement très beau, dans la continuité graphique et scénaristique de Jean de Florette. Le fait d'avoir toujours la même équipe aux manettes permet de toujours retrouver rapidement ses personnages et d'entrer directement dans l'ambiance des histoires de Pagnol.

Une vraie réussite qui donne envie de rapidement lire la suite des aventure de Manon et de voir ce qu'il va arriver à ce pauvre Ugolin, plus  bête et suiveur qu'autre chose.
Note :
  • 3 réponses

Gideon falls tome 4 - Le pentoculus
Scenariste: Jeff Lemire Dessinateur: Andrea Sorrentino Editeur: Urban Comics
On gagne vraiment en puissance avec cet avant dernier tome de la série !! Jeff Lemire nous régale avec une histoire fantastique à la limite de l'horreur, très prenante. Dans cet épisode, Lemire apporte quelques explications sur les différentes dimensions qui nous préparent à un final assez explosifs. On suit le parcours de deux couples de héros dans des Gideon Falls différents mais toujours avec cette présence maléfique ou le personnage au sourire.

Andrea Sorrentino assure une partie graphique assez magistrale, l'auteur dessine des planches impressionnantes pour représenter ce récit. Il développe une ambiance intense avec le côté réaliste des dessins et le côté fantastique de l'histoire avec les dimensions. La mise en forme de certaine planche est très originale et s'éloigne de comics traditionnels.

Je suis avec beaucoup d'attention le travail de ce duo d'auteurs, très présents dans les sorties chez Urban Comics comme ils réalisent également l'album sur le Joker Killer smile.
Note :
  • 2 réponses

My Hero Academya - Team UP mission - T#1
Scenariste: Kohei Horikoshi Dessinateur: Yoko Akiyama Editeur: Ki-oon
Voici de quoi ravir tous les fans du manga MY HERO ACADEMIA!

Team UP mission offre un point de vue hors sujet de l'histoire principale tout en restant dans l'air du manga et du développement de nos jeunes héros. On retrouve nos élèves de UA en collaboration avec des héros pour des missions uniques le temps d'un chapitre. Horikoshi nous dévoile donc des interactions et des scènes d'action pour lesquels il n'a pas eu l'occasion de les inclure dans la série principale.

Cela nous permet de pouvoir observer l'évolution de nos apprentis héros favoris mais également de les observer travailler en équipe! On retrouve Midoriya devant s'allier à Bakugou ou encore le retour de Melissa ! (clin d'œil au premier film de la série)

Je trouve ça très chouette, ça permet de mieux cerner l'évolution de certaines relations, ça apporte des informations complémentaires et mets en avant des personnages qui sont en retrait dans le manga. De plus on peut voir en action des héros dont on sait encore peu de choses comme Hawks ou Miruko.

Les missions prennent place aléatoirement dans l'histoire principale, d'où l'évolution de certaines tenues (hiver/été) d'un chapitre à un autre. Les dessins sont réalisés par Yoko Akiyama, offrant une réalisation très proche de l'auteur.


Je recommande chaudement à tous les fans de la série, c'est un bonus qui fait très plaisir et qui promet de nous en mettre plein les yeux !

 

 

 

 
Note :
  • 0 réponse

Anais Nin, sur la mer des mensonges
Scenariste: Leonie Bischoff Dessinateur: Leonie Bischoff Editeur: Casterman
Qu'est-ce c'est beau ! C'est la première impression que j'ai eu en ouvrant la BD. Le trait très aérien, le choix des couleurs, la mise en page... tout est sublimement pensé. Pensé pour nous faire rêver et bien réussir à nous plonger dans l'esprit d'Anaïs Nin. Et cette plongée permet de découvrir une histoire très intéressante mais surtout une façon poétique de raconter la vie d'Anaïs Nin.... tout simplement parfaite.

 Leonie Bischoff réussi le périlleux pari de nous plonger dans la dualité de notre personnages et à nous expliquer ce que beaucoup jugerais comme inacceptable : Anaïs Nin était une femme à la recherche des sensations nécessaire à l'épanouissement de son art. Une recherche qui passe par des expérimentations qu'elle réussit à complètement découper du facteur amoureux.

Et c'est là où la narration de  Leonie Bischoff est excellente. Elle réussit à nous faire comprendre la philosophie d'Anaïs et à nous y faire adhérer.

Entre un sublime rendu graphique superbe et une narration aussi poétique qu'enivrante, on tient la sans conteste l'une de meilleures BDs de la rentrée
Note :
  • 11 réponses

Nyankees t2-3
Scenariste: Atsushi Okada Dessinateur: Atsushi Okada Editeur: Doki-Doki
Franchement plus ça va et plus je me demande pourquoi j'aime cette série. Des combats de chats... sincèrement ? 

Mais il y a un je ne sais quoi qui me plait. Bon au final c'est plus des combats d'humains que de chat mais l'idée est la même. Je pense que ce qui me plait dans cette série c'est le fait que les humains aient des réactions de chat. Ils se couchent en boulent pour dormir, ils se réchauffent au soleil et ils ronronnent quand ils sont contents.

Et ça suffit à faire mon bonheur. C'est con mais ça détends après une journée à la con au bureau ! Et c'est déjà vraiment bien de pouvoir se détendre :)
Cerise sur le gâteau, le tome 3 nous apporte une variété de chat et de défi qui rendent le scénario très sympa a suivre ! 

Je n'en demandais pas tant 😄
Note :
  • 0 réponse

Joker - Fini de rire
Scenariste: Collectif Dessinateur: Collectif Editeur: Urban Comics
Dans le cadre de l'été spécial Joker, Urban réédite deux titres phares des années 90 : Saint d'esprit et l'avocat du diable.

Et si graphiquement on voit que le trait est un peu vieillot (quoi que sur l'avocat du diable ça passe très bien), au niveau du scénario, on est vraiment dans des histoires super innovantes qu'il se faut d'avoir lu si on aime le personnage du Joker. En effet le premier ne présente rien de moins qu'un Joker complètement perdu après enfin réussi (pense-t-il) à tuer sa Némésis.

Le deuxième nous montre lui un Joker condamné à la peine de mort... à tort. Ce deuxième est particulièrement sympa car il montre enfin l'après "capture par Batman". Le procès, la plaidoirie de la folie, les jurés, les intimidations... tout ce que l'on ne voit pas d'habitude. 

En bref Urban réédite là deux très bonnes histoires autour du Joker qui permettra aux nouveaux fans de parfaire leur culture DC.
Note :
  • 11 réponses

Deux passantes dans la nuit t1
Scenariste: Patrice Leconte Dessinateur: Jerome Tonnerre Editeur: Grand Angle
On ne voyait pas Patrice Lecomte revenir à ses premières amours. En effet avec plus de 30 films a son actifs dont certains légèrement connus comme les Bronzés, la fille sur le pont ou encore Tandem.

Je ne m'attendais pas à ce qu'il ne revienne à la bande dessinée, là où il fit ses premières armes dans le journal Pilote de 1970 à 1974. On se dit donc qu'un personnage comme cela ne revient pas pour rien et effectivement il nous livre un scénario très rafraîchissant avec une vision spéciale de l'occupation. Une vision de l’intérieur d'un Paris occupée de nuit. Une vision de 2 files aux destins complètement différents mais qu'une nuit réunie. 

Et cette vision nous montre... et bien que malgré ce qu'on en montre et ce qu'on en sait,  les nuits parisiennes étaient vraiment agitées durant l'occupation. Entre les allemands en permission venus dépenser leurs soldes dans les bars parisien et les français qui se sont créés une vie nocturne  dans des caves en contournant le couvre feu, le périple de nos jeunes filles nous fait découvrir  un coté de guerre qu'on ne connaissait pas.

Il est à remarquer que Patrice Lecomte a choisi un dessinateur intéressant en la personne de Jerome Tonnerre. Les dessins sont très sympas mais c'est surtout la coloration qui se démarque pour nous livrer des effets de nuit très sympa et surtout ne pas tomber dans le piège d'un album trop sombre.
Note :
  • 5 réponses

Les aventures de Roxy t4
Scenariste: Rifujin Na Magonote Dessinateur: Shoko Iwami Editeur: Doki-Doki
Bon je ne vais pas argumenter sur le fait qu'on aime le personnage de Roxy. Tout le monde aime le personnage de Roxy ! Et ça à suffit à notre bonheur lors des trois premiers tomes. 

Mais là à la fin de ce tome 4..... Et bien j'aurais envie de dire : Pourquoi ne pas se concentrer sur la série mère plutôt ? Vous savez celle que tout le monde attends et qui sort à vitesse d'escargots (pour les mangas).... Car si ce tome 4 n'est pas mauvais, il dépasse tout juste le sympathique. 

On continue d'en apprendre plus sur Roxy et sur ce qu'elle fait en parallèle du périple de Rudeus mais quelque part cela impact peu la série mère et l'histoire fournis est de bien moindre envergure. Aucun lien avec les grandes puissances mystères du monde ni même avec Rudeus lui-même. Un spin off fait pour vendre des mangas et plaire aux fans.

Pas désagréable mais on aurait préféré lire ca une fois la série principale finie...
Note :
  • 0 réponse

Ascender tome 2 - La mer morte
Scenariste: Jeff Lemire Dessinateur: Dustin Nguyen Editeur: Urban Comics
Je ne m'attendais pas à apprécier le changement de genre en passant de la science-fiction de Descender pour poursuivre avec de la fantasy avec Ascender, pour le second cycle. L'histoire se sépare en plusieurs parties qui suivent chaque protagoniste important comme Andy qui est fait prisonnier, sa fille Mila qui tente de quitter la planète en compagnie de Tesla et Helda ou l'histoire de la Mère vampire. Jeff Lemire nous propose aussi un flash-back durant un chapitre pour nous faire la transition entre Descender et Ascender pour Telsa et le docteur Quon. Lemire reste constant sur cette série en comparaison avec sa série de super-héros Black hammer. Il réussit à conserver beaucoup d'intérêt pour le lecteur même si la trame de fond ressemble à celle de Descender avec des personnages qui essaient de retrouver un enfant ou un enfant-robot dans le premier cycle. Les aquarelles de Dustin Nguyen sont magnifiques même si certaines petites cases font assez brouillon.
Après deux tomes de qualité, Ascender confirme que cette suite sera prenante.
Note :
  • 21 réponses

Hasu
Scenariste: Leen Dessinateur: Leen Editeur: Autres Editeurs/Auto editions
Nouvelle série auto éditée par Leen qui se déroule toujours dans le Japon Féodal. Cette fois-ci cependant, on est clairement dans une BD à l'érotisme un brin voyeur assumé. Mais Leen sait s'y prendre pour dessiner les galipettes, alors ne boudons pas notre plaisir. Graphiquement c'est toujours aussi réussi et le passage en grand format de BD façon franco belge réussit très bien à Leen. Evidemment si vous êtes allergiques au style manga, passez simplement votre chemin. 

L'histoire est pour le moment assez classiques avec ce réseau d'espionnes / Geisha / Ninja mais c'est un premier tome de mise en place, et je gage que la suite sera un brin plus complexe avec un développement des personnages qui gagneront en profondeur. 

Ceci dit, déjà en l'état, pour les amateurs du genre, ne boudez pas votre plaisir, c'est frais et très sympathique. 
Note :
  • 0 réponse

Jeremiah Johnson - Chapitre 1
Scenariste: Fred Duval & Jean-Pierre Pécau Dessinateur: Jack Jadson Editeur: Soleil
Ah c'est sûr que quand vous lisez sur la couverture d'une BD Jeremiah Johnson, en bon européen qu'on est, on pense forcément au héros du film. Film magistral d'ailleurs qui a su marquer les esprits lors de sa sortie. Bon et bien oubliez tout lien possible entre ces deux héros dans un premier temps. Ce Jeremiah Johnson là est d'une rare violence, ses valeurs sont assez floues, et il n'y a pas l'once du début d'un politiquement correct dans ce chapitre 1. On est bel et bien dans les mythes de la conquête de l'Ouest avec sa vérité poisseuse sur la vision que les colons pouvaient avoir des populations natives. 

Si vous cherchez un gentil trappeur, allez chercher vos Buddy Longway ou repassez vous des histoires de Davy Crockett. 

Ce Jeremiah Johnson est donc âpre et dur. Soit. Ce tome 1 est une bonne introduction au personnage, même si l'on a parfois plus l'impression de lire un documentaire sur la vie un poil romancée de Jeremiah Johnson que de bouquiner un Western. La faute a des personnages secondaires qui défilent sans vraiment peser, et à une narration qui a sauter d'événement important en événement important nous laisse simple spectateur de l'histoire. Cette impression est évidemment renforcée par le dessin soigné mais à mon goût trop impersonnel de Jack Jadson. Un peu dommage donc, tant l'histoire racontée aurait pu avoir encore plus d'envergure. Le mythe du bonhomme et même le film méritaient peut être une réécriture de son histoire plus vivante.

 

 
Note :
  • 11 réponses

Reperes tome 2 - 2000 nouveaux dessins pour comprendre le monde
Scenariste: Jochen Gerner Dessinateur: Jochen Gerner Editeur: Casterman
Un nouveau livre de référence pour les toilettes !!! Cool ! Sans blague ce n'est absolument pas une insulte pour moi. Loin de Là. 

Cela décrit juste des lectures qui prennent moins de 5 minutes et qui sont autonomes. Et c'est exactement le cas de ce Repères. Il nous livre des explications rapides et intéressantes sur le monde en générale. Différents sujets sans aucun lien entre eux mais qui sont expliqués rapidement (2 petites pages avec les dessins) et rendent certaines informations accessibles aux plus grands nombres. 

Par des explications historiques il permet aussi, rapidement donc, de mieux comprendre certains enjeux actuels. Une vraie mine d'information qui se distille au rythme d'un ou deux par jour pour ne pas être en overdose d'informations. 

 Certains diraient que c'est une BD pour préparer le café entre collègues et ils n'auraient pas tort.

Moi je préfère le terme de BD de toilette. Car vu le temps qu'on y passe sur toute une vie, ça en fait les albums les plus ouvert de toute bibliothèque.

Note :
  • 0 réponse

Spirou chez les soviets
Scenariste: Fred Neidhardt Dessinateur: Fabrice Tarrin Editeur: Dupuis
Alors soyons bien clairs d'entrée : certains n'aimeront pas. Ceux qui cherchent des Spirou aventureux comme on a pu en avoir dans la série peuvent passer leurs chemin directement. Ceux qui n'ont pas lu beaucoup de BD franco-belge des années 70-80 aussi car ils rateront une bonne partie des références.  Car ce Spirou chez les soviets est un hommage humoristique à Tintin et à la BD franco-belge des années 70 -80, justement.

Déjà point de décalage temporel. On revient dans cet album à un Spirou vivant en pleine guerre froide. On retrouve surtout des Spirou et Fantasio complètement inclut dans le monde Dupuis avec des visites à la rédac, des croisements de Gaston et consort dans les couloirs etc....

Ensuite on enchaîne les blagues et les clichés sur les Russes mais aussi les critiques du capitalisme avec un Truman au sommet de sa forme. On rigole bien dans ce Spirou. On rigole à l'ancienne en se moquant des extrémistes de tout bord. 

Le seul point un peu moins bien réussi, de mon point de vu, est la fin que je trouve un peu trop rapide.... il aurait peut-être été plus dans le thème d'avoir un fin plus osée 🙂

Reste que cet album est un excellent Spirou qui ravira les lecteurs de BD franco-belge de la fin du XX ieme siècle.
Note :
  • 8 réponses

Fire Force T15
Scenariste: Atsushi Okubo Dessinateur: Atsushi Okubo Editeur: Kana
Au qu'il est bon ce tome 15. Les précédents étaient déjà sympa avec une vraie avancée dans l'histoire du pays et de la secte du feu mais celui la c'est carrement LE tome qu'on attendait depuis ... ben le début 🙂

Exit (quasiment) la 8ieme brigade sur ce tome ci. On a le droit à une investigation du Joker sur les vérités derrière le religion du feu... et la boum tout explose et on nous dévoile le gros de l'histoire sur un seul tome. Sur la religion, sur Amaterastu, sur le passé, sur la grande guerre, sur la création de la religion, sur l'adora link, le grand prédicateur...

Ce en fait donc un des tomes les plus prolifique en histoire de toute la série. Et Atsushi Okubo réussi à quand meme nous livrer des scènes de batailles plutot sympa. 

On attend maintenant la suite avec une envie qui m'avait quitté depuis un moment sur cette série.

Et devinez quoi ? Elle arrive en Octobre 🙂

 
Note :
  • 0 réponse

l'oiseau rare t1
Scenariste: Cédric SIMON Dessinateur: Eric Stalner Editeur: Grand Angle
Voilà une BD qui correspond parfaitement à sa maison d'édition : la bd comme au cinéma.

Car cet Oiseau Rare est une vraie histoire de cinéma. Un scénario robuste ni trop ambitieux ni trop déluré. Une mise en image superbe avec des belles vue de la capitale à une époque où le béton ne régnait pas en maître partout. Des personnages attachant qui portent une histoire dramatique et un premier tome qui énonce encore un peu plus nos amis avant, on s'en doute, une belle remontée dans le tome suivant.

On se croirait au cinéma devant un drame d'époque dont l'on sait pertinemment qu'il finira bien mais qui nous fait vibrer quand même pour ses personnages.

L'oiseau rare c'est tout cela mais porté en plus par le dessin toujours très beau.  d'Eric Stalner

L'oiseau rare c'est donc une réussite pour tous ceux qui ne sont pas à la recherche d'originalité.
Note :
  • 0 réponse

Kingdom T41-42
Scenariste: Yasuhisa Hara Dessinateur: Yasuhisa Hara Editeur: Autres Editeurs/Auto editions
Dur dur de repartir apres avoir atteint un sommet tel que celui du tome 40. En effet après autant d'attente, l'arrivée officiel au pouvoir d'El Sei au depends de Ryo Fui, est la conclusion des 39 tomes précédents. Rebondir était donc chose compliquée et Yasuhisa Hara a choisi la voie de la sagessse : des tomes introductifs nous laçant tranquillement vers la deuxxième partie de l'histoire, la conquete de la chine. 

Je dis tranquillement parce que ce tome 41 pose les objectifs de chacun : faire partir des 6 nouveaux grands Generaux pour Shin et unifier la chine en commencant par obtenir le l'engagement du peuple pour El Sei.
Il est donc plus question de politique et de période de paix qu'autre chose. Mais cela permet de lancer une série de combat ou Shin va chercher à briller pour atteindre ce statut si convoité.

Et cela commence dans le tome 42, par la bataille de Kokuyou contre l'état de Zhao. Bataille assez standard mais mise en avant par le conflit de personnalité entre Shin et.... le fameux general Kanki.

On remonte doucement en puissance pour cette série decidement hors normes.
Note :
  • 0 réponse

A bord avec thomas Coville - la quete ultime
Scenariste: Chenet Alexandre Dessinateur: Garreta Arnaud Editeur: Dargaud
Apres deux superbes albums sur le Vendée Globe (Histoire du vendée globe et Seul autour du monde), Arnaud Garreta et Alexandre Chenet nous livre un nouvel album sur les marins et leurs univers. Cette fois il est question de Thomas Coville pour rien de moins que son record du tour du monde à la voile en solitaire.  49 neufs jours passés tout seul sur son bateau. 49 jours de mers differentes, de météos capricieuses et de choix tactiques et techniques pour réussir l'impossible : Un tour du monde en moins de 50 jours !

On retrouve avec enormement de plaisir les dessins et la coloration de Arnaud Garreta. Il reussit comme peut de monde à retranscrire aussi bien la beauté de la mer que sa complexité et ses dangers.Il nous fait vivre au jour le jours les désillusions, les joies et les frayeurs de Thomas Coville. Le petit changement sur cet album ci est la part belle donnée à l'équipe de suivit et à l'importance de ces personnes, tant au niveau preparation que suivit psycologique et technique.On y découvre une vraie relation de confiance entre le skipper et son équipe.

Une vraie et belle aventure qui fait rêver son lecteur et l'emmenant la ou il ne pourrait aller. Il est a noter sur cet album ci que nos auteurs consacrent une partie de l'album sur la course aux évolutions technologiques des bateaux et sur l'ambitions des skipper à creer une course autour du monde. Cela ajoute un coté plus complet au métier de skipper avec la partie "conception de bateau" / planification/ entrainement en plus de la course elle meme.

Une BD pour tous les aventuriers du quotidien !
Note :
  • 2 réponses

×
×
  • Créer...