Aller au contenu
  • S’inscrire

alx23

Les gardiens du post
  • Compteur de contenus

    11 752
  • Inscription

  • Jours gagnés

    36

Tout ce qui a été posté par alx23

  1. alx23

    Derniers Achats

    J'ai reçu un mail pour me dire que la BD de goldorak était envoyée ce matin.
  2. alx23

    Vampire la mascarade Tome 1

    Vampire la mascarade est l'adaptation du jeu de rôle culte du début des années 90 en comics, après le jeu vidéo, le téléfilm et les romans. Je ne connais pas le jeu de rôle mais on retrouve bien un univers gothique-punk dans ce comics avec toutes les familles de vampires qui se partagent les villes pour leur terrain de chasse ou leur réservoir de sang. Les castes vampiriques sont très organisées avec plusieurs rôles pour les membres du clan. Il y a un côté complexe au départ pour comprendre tous les thermes utilisés si l'on ne connait pas, d'ailleurs il est préférable de lire les pages de textes d'explication en fin d'album avant de commencer la lecture. On retrouve aussi les compétences des personnages comme dans les jeux de rôles classiques. Au niveau de l'histoire, on suit les aventures de Cecily Bain, la botte crottée du prince Samantha Merrain ainsi qu'un autre groupe de jeune vampire sans famille attitrée. Les dessins de Devmalya Pramanik et Nathan Gooden sont dans un style réaliste très sombres comme la plupart du temps, l'histoire se déroule la nuit. Aaron Campbell est aussi présent dans cet album en signant toutes les couvertures, c'est un auteur très tendance actuellement. L'histoire est intéressante et riche en intrigue avec tous les conflits d'intérêts de chacun dans cette organisation vampirique. J'ai bien apprécié ce premier tome même sans connaitre l'œuvre d'origine ou les autres adaptations des autres médias.
  3. Titre de l'album : Vampire la mascarade Tome 1 Scenariste de l'album : Tim Seely, Tini Howard & Blake Howard Dessinateur de l'album : Devmalya Pramanik & Nathan Gooden Coloriste : Addison Duke Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Quand Cecily Bain, lieutenante brutale du Prince de Minneapolis, prend une jeune vampire sous son aile, elle est entraînée dans une conspiration dont elle peine encore à prendre la pleine mesure. Cecily pourra-t-elle s'échapper et sauver ce qui reste de sa famille ou sera-t-elle un autre pion sacrifié pour maintenir la seule chose sacrée aux yeux de la Mascarade : garder secrète l'existence des vampires au yeux de l'humanité ? Au même moment, à la périphérie de la ville, une famille de vampires anarques enquête sur un meurtre particulièrement vicieux... même pour les membres de leur espèce. Critique : Vampire la mascarade est l'adaptation du jeu de rôle culte du début des années 90 en comics, après le jeu vidéo, le téléfilm et les romans. Je ne connais pas le jeu de rôle mais on retrouve bien un univers gothique-punk dans ce comics avec toutes les familles de vampires qui se partagent les villes pour leur terrain de chasse ou leur réservoir de sang. Les castes vampiriques sont très organisées avec plusieurs rôles pour les membres du clan. Il y a un côté complexe au départ pour comprendre tous les thermes utilisés si l'on ne connait pas, d'ailleurs il est préférable de lire les pages de textes d'explication en fin d'album avant de commencer la lecture. On retrouve aussi les compétences des personnages comme dans les jeux de rôles classiques. Au niveau de l'histoire, on suit les aventures de Cecily Bain, la botte crottée du prince Samantha Merrain ainsi qu'un autre groupe de jeune vampire sans famille attitrée. Les dessins de Devmalya Pramanik et Nathan Gooden sont dans un style réaliste très sombres comme la plupart du temps, l'histoire se déroule la nuit. Aaron Campbell est aussi présent dans cet album en signant toutes les couvertures, c'est un auteur très tendance actuellement. L'histoire est intéressante et riche en intrigue avec tous les conflits d'intérêts de chacun dans cette organisation vampirique. J'ai bien apprécié ce premier tome même sans connaitre l'œuvre d'origine ou les autres adaptations des autres médias. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/vampire-la-mascarade-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. alx23

    Parlottes BD

    Carrément, Fasbender est un très bon choix.
  5. non c'est dans un format plus petit et avec couverture souple, je le trouve pas terrible d'ailleurs ce format, ça met pas en avant les planches.
  6. alx23

    Parlottes BD

    Oui j'ai vu Old mais je n'avais pas lu la BD.
  7. alx23

    Parlottes BD

    Oui j'en reviens pas aussi.
  8. Ils vont ressortir les trois albums au format comics à partir de 2022 Plus d'infos : https://www.urban-comics.com/serie-something-is-killing-the-children-change-de-label-2022/?fbclid=IwAR2W_2kBKyIroI3twLs2GuV4N3DScxTiPV25Pqr0Z1S1pJdfERNKjtqpMjI
  9. alx23

    Parlottes BD

    Je viens de lire que le prochain film de David Fincher sera l'adaptation de la série le tueur avec Tilda Swinton et Michael Fassbender !! Bon réalisateur et bons acteurs pour le moment, donc je pense que ça devrait être une bonne adaptation.
  10. alx23

    La part merveilleuse t1

    J'avais quelques planches et elle m'intriguait cette BD, je vais me laisser tenter vu ta note.
  11. Je suis d'accord, cet album est vide et ils pourront en faire beaucoup dans ce genre malheureusement comme ils n'ont pas choisis d'expliquer quoi que se soit du passé du héros. J'aurais pas dit rambo mais plus John McClane , après c'est une lecture sympa mais je ne suis pas sur de continuer comme c'est une fin de cycle en plus. J'aurais mis 3 étoiles.
  12. alx23

    Derniers Achats

    Ok, je vais attendre pour les trois jokers de lire une critique
  13. alx23

    Derniers Achats

    Okok, je trouve ça étrange comme je n'ai vu ou lu aucune critique de cet album pour l'instant
  14. alx23

    Derniers Achats

    Si j'ai le temps pas de pb. Sinon, j'ai commandé Infidel chez Urban car j'ai vu que c'était le dessinateur du dernier John Constantine Hellblazer qui m'avait bien impressionné. Quelqu'un sait ce que ça vaut les trois jokers ?
  15. alx23

    KAIJU N°8 tome 1

    Je ne suis pas sur de vouloir le comprendre le phénomène Manga c'est vrai que l'histoire annoncée n' arien d'exceptionnelle même pour moi et même avec la surprise à la fin.
  16. alx23

    Derniers Achats

    J'ai reçu ma dernière commande : Tango 6 Vampire la mascarade Moonshine 3
  17. Après l'énorme succès de L'Homme gribouillé, les deux auteurs se retrouvent sur une nouvelle collaboration autour d'un polar qui commence très fort. Serge Lehman est doué pour créer des ambiances particulières pour passionner les lecteurs. Avec ce premier tome, on suit le parcours de plusieurs personnes avec des histoires différentes qui se déroulent toutes à Saint-Elme. Une ville riche par la production de son eau de source. On suit des petits truands kidnappeurs d'enfants, un détective à la recherche d'un jeune adulte, le maire et ses enfants, une vacancière et son père en visite à Saint-Elme et une invasion de grenouilles qui profitèrent. Toutes ses histoires n'ont pas de liens communs ou peu pour l'instant mais la violence est bien présente dans cette histoire. On notera à la lecture une étrangeté dans le lieu mais aussi des habitants. Les dessins de Frederik Peeters sont parfaits comme d'habitude avec cet auteur. Peeters abandonne le noir et blanc de L'Homme gribouillé pour proposer une palette de couleur assez sombre. Saint-Elme annonce une excellente série à venir et les interrogations sont nombreuses à la fin des quelques 80 pages de ce premier tome. J’ai adoré l’atmosphère général grâce au scénario et aux dessins.
  18. Titre de l'album : Saint-Elme tome 1 - La vache brûlée Scenariste de l'album : Serge Lehman Dessinateur de l'album : Frederik Peeters Coloriste : Frederik Peeters Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Le détective Franck Sangaré, accompagné de son assistante, l'étrange madame Dombre, débarquent à Saint-Elme, une petite ville de montagne réputée pour son eau de source. Ils sont sur les traces d'un fugueur disparu depuis trois mois : enquête apparemment facile. Sauf qu'à Saint-Elme, tout le monde vous le dira : « Ici, c'est spécial. » Critique : Après l'énorme succès de L'Homme gribouillé, les deux auteurs se retrouvent sur une nouvelle collaboration autour d'un polar qui commence très fort. Serge Lehman est doué pour créer des ambiances particulières pour passionner les lecteurs. Avec ce premier tome, on suit le parcours de plusieurs personnes avec des histoires différentes qui se déroulent toutes à Saint-Elme. Une ville riche par la production de son eau de source. On suit des petits truands kidnappeurs d'enfants, un détective à la recherche d'un jeune adulte, le maire et ses enfants, une vacancière et son père en visite à Saint-Elme et une invasion de grenouilles qui profitèrent. Toutes ses histoires n'ont pas de liens communs ou peu pour l'instant mais la violence est bien présente dans cette histoire. On notera à la lecture une étrangeté dans le lieu mais aussi des habitants. Les dessins de Frederik Peeters sont parfaits comme d'habitude avec cet auteur. Peeters abandonne le noir et blanc de L'Homme gribouillé pour proposer une palette de couleur assez sombre. Saint-Elme annonce une excellente série à venir et les interrogations sont nombreuses à la fin des quelques 80 pages de ce premier tome. J’ai adoré l’atmosphère général grâce au scénario et aux dessins. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/saint-elme-tome-1-la-vache-brulee?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. alx23

    Les couloirs de l'abîme tome 1

    J'aime bien la couverture
  20. alx23

    Jungle beef

    Jungle beef est un fascinant roman graphique documentaire adapté par Cyrille Meyer d'après le récit d'Olivier Behra. Cet album rejoint la collection Témoins du monde aux éditions Steinkis pour faire découvrir aux lecteurs la réalité sur le terrain aux quatre coins du monde par le biais de roman graphique. Avec jungle beef, on suit le parcours d'Olivier Behra un ethnobotaniste qui part en repérage pour le tournage d'un documentaire sur la cité blanche dans la jungle primaire où vivent les peuples indigènes Pechs et Mosquitos en harmonie avec la nature. Olivier Behra part accompagné d'un guide pour trouver un endroit où un hélicoptère pourrait se poser pour l'équipe de tournage. En route, Behra va rencontrer plusieurs personnes, des villages, la nature dense pour notre émerveillement. Mais en parallèle, le guide rappelle toujours la fragilité de l'équilibre avec le gouvernement corrompu, le trafique de cocaïne et le blanchiment d'argent par l'élevage de bœuf ou le trafique de bois. Les dessins sont réalistes pour représenter la jungle et les habitants du Honduras. L'auteur utilise un autre style pour relater l'histoire du pays, les narcotrafiquants en utilisant plusieurs icones de la pop culture mais aussi les marques qui contribues à ce désastre. Jungle beef est un roman graphique impressionnant par les informations mise en avant mais aussi par la beauté de la jungle et des animaux encore présent même si l'impact de l'homme est dévastateur.
  21. alx23

    Jungle beef

    Titre de l'album : Jungle beef Scenariste de l'album : Olivier Behra Dessinateur de l'album : Cyrille Meyer Coloriste : Cyrille Meyer Editeur de l'album : Steinkis Note : Résumé de l'album : Un trésor de l'humanité menacé par la narcodesforestation. La réserve de la biosphère de Rio Platano, patrimoine mondial de l'Unesco, est l'un des rares vestiges de la forêt tropicale humide d'Amérique centrale. Situé dans la région de la Mosquitia au Honduras, cet éden abrite les peuples indiens Pechs et Mosquitos. Mais les narcotrafiquants ont réalisé que la production et l'exportation en masse de viande de boeuf représentaient le meilleur moyen de blanchir l'argent de la drogue... Corruption, intimidation, assassinats, exploitation forestière illégale, la boucle du profit s'enclenche, transformant des pans entiers de jungle en pâturages. Un voyage magnifique et poignant le long du fleuve Platano. C'est en 2016, qu'Olivier Behra part en repérage pour le tournage de The Explorer, une plateforme qui propose de faire l'inventaire du patrimoine culturel et naturel de la planète. Sur les traces de la mythique « Cité blanche » nichée au coeur de la jungle, il rencontre des cueilleurs, des habitants menacés, des éleveurs dépassés... et partage sa passion des plantes avec un chaman désenchanté. Son guide, Jorge, lui explique aussi, en chuchotant, les mécanismes de la narco déforestation et lui fait découvrir l'ampleur d'un désastre écologique et humain. Critique : Jungle beef est un fascinant roman graphique documentaire adapté par Cyrille Meyer d'après le récit d'Olivier Behra. Cet album rejoint la collection Témoins du monde aux éditions Steinkis pour faire découvrir aux lecteurs la réalité sur le terrain aux quatre coins du monde par le biais de roman graphique. Avec jungle beef, on suit le parcours d'Olivier Behra un ethnobotaniste qui part en repérage pour le tournage d'un documentaire sur la cité blanche dans la jungle primaire où vivent les peuples indigènes Pechs et Mosquitos en harmonie avec la nature. Olivier Behra part accompagné d'un guide pour trouver un endroit où un hélicoptère pourrait se poser pour l'équipe de tournage. En route, Behra va rencontrer plusieurs personnes, des villages, la nature dense pour notre émerveillement. Mais en parallèle, le guide rappelle toujours la fragilité de l'équilibre avec le gouvernement corrompu, le trafique de cocaïne et le blanchiment d'argent par l'élevage de bœuf ou le trafique de bois. Les dessins sont réalistes pour représenter la jungle et les habitants du Honduras. L'auteur utilise un autre style pour relater l'histoire du pays, les narcotrafiquants en utilisant plusieurs icones de la pop culture mais aussi les marques qui contribues à ce désastre. Jungle beef est un roman graphique impressionnant par les informations mise en avant mais aussi par la beauté de la jungle et des animaux encore présent même si l'impact de l'homme est dévastateur. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/jungle-beef?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  22. Juan Valiente, esclave et conqusitador retrace l'histoire véridique de ce jeune sénégalais capturé durant sa jeunesse pour être revendu aux portugais esclavagistes de l'époque. Cette histoire est assez surprenante avec quelques explications en préface avant les autres informations sur tous les personnages historiques que l'on croise lors de la lecture de cet album. Le jeune Juan va réussir à convaincre son maitre mexicain de le laisser partir en à la conquête du Chili pour combattre auprès des conquistadors et payer sa liberté avec la richesse qui pourrait amasser lors de cette expédition dangereuse. Le parcours de Juan est fantastique et sa bravoure au combat lui permis la reconnaissance des conquistadors. Le scénario de Jose Carvajal se veut fidèle à l'histoire pour rendre hommage à Juan Valiente. Les sauts dans le temps et retours en arrière permettre de comprendre l'histoire de Juan réussi mais rendent parfois la lecture moins fluide avec toutes les dates et événements. Les dessins de Gabriel Ibarra sont dans un style très réalistes avec beaucoup de crayonnage encore visible par-dessus les couleurs. Il est un peu difficile de discerner les différents indiens à certain moment. Juan Valiente, esclave et conquistador est un bon album historique avec l’histoire de cet esclave affranchit.
  23. Titre de l'album : Juan Valiente, esclave et conquistador Scenariste de l'album : Jose Carvajal Dessinateur de l'album : Gabriel Ibarra Coloriste : Gabriel Ibarra Editeur de l'album : Mosquito Note : Résumé de l'album : En 1540 les conquistadors espagnols lèvent une armée hétéroclite pour conquérir le Chili. Parmi eux un esclave noir, Juan Valiente veut profiter du futur butin pour acheter sa liberté. Cette épopée sanglante verra ces aventuriers affronter les redoutables Indiens Mapuches qui défendent leur terre. Critique : Juan Valiente, esclave et conqusitador retrace l'histoire véridique de ce jeune sénégalais capturé durant sa jeunesse pour être revendu aux portugais esclavagistes de l'époque. Cette histoire est assez surprenante avec quelques explications en préface avant les autres informations sur tous les personnages historiques que l'on croise lors de la lecture de cet album. Le jeune Juan va réussir à convaincre son maitre mexicain de le laisser partir en à la conquête du Chili pour combattre auprès des conquistadors et payer sa liberté avec la richesse qui pourrait amasser lors de cette expédition dangereuse. Le parcours de Juan est fantastique et sa bravoure au combat lui permis la reconnaissance des conquistadors. Le scénario de Jose Carvajal se veut fidèle à l'histoire pour rendre hommage à Juan Valiente. Les sauts dans le temps et retours en arrière permettre de comprendre l'histoire de Juan réussi mais rendent parfois la lecture moins fluide avec toutes les dates et événements. Les dessins de Gabriel Ibarra sont dans un style très réalistes avec beaucoup de crayonnage encore visible par-dessus les couleurs. Il est un peu difficile de discerner les différents indiens à certain moment. Juan Valiente, esclave et conquistador est un bon album historique avec l’histoire de cet esclave affranchit. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/juan-valiente-esclave-et-conquistador?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  24. Je devrais le recevoir prochainement
  25. C'est vraiment particulier comme lecture je trouve comme en général les comics indés.
×
×
  • Créer...