Aller au contenu
  • S’inscrire

alx23

Les gardiens du post
  • Compteur de contenus

    12 551
  • Inscription

  • Jours gagnés

    55

Tout ce qui a été posté par alx23

  1. alx23

    Vos dernières lectures

    J'ai pas encore lu, en septembre il y a un nouveau tome qui sortira, le molosse.
  2. alx23

    Deadly class t10

    Ah, je pensais que c'était le dernier, j'attendais septembre pour tout relire
  3. alx23

    Parlottes BD

    Pour ma part, j'ai toujours autant de BD a acheter, mais parce que j'ai plein de séries en cours.
  4. alx23

    Shark panic tome 1

    C'est clair, j'ai pensé aux dents de la mer en voyant la couv
  5. alx23

    House of slaughter tome 1

    Le quatrième tome de somthig is killing the children était centré sur la jeunesse du personnage d'Erica alors que House of slaughter se consacre à Aaron slaughter, la première recrue des membres des masques noir de la loge du massacre. James Tynion IV en profite pour nous révéler beaucoup d'informations sur le fonctionnement de la loge. On retrouve la même qualité d'écriture avec une histoire passionnante qui donne envie de poursuivre l'aventure, d'ailleurs un deuxième tome est déjà annoncé au dos du comics. Something is killing the children doit recevoir un bon accueil des lecteurs en France pour avoir droit à une version cartonnée et après au House of slaughter dans le même univers. Les dessins de Chris Shehan sont dans la même mouvance que ceux de Werther Dell'Edera, les couleurs sont toujours réalisées par Miquel Muerto, ce qui donne certainement cette harmonie entre les deux dessinateurs. Les auteurs prouvent avoir beaucoup d'idées intéressantes pour leur création et c'est avec plaisir que j'ai lu cet épisode. Les fans de something is killing the children peuvent se le procurer les yeux fermés, en plus le prix de lancement finira de convaincre les autres lecteurs.
  6. Titre de l'album : House of slaughter tome 1 Scenariste de l'album : James Tynion IV & Tate Brombal Dessinateur de l'album : Chris Shehan Coloriste : Miquel Muerto Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Avant de revêtir le masque noir, le mentor d'Erica Slaughter, Aaron Slaughter, a fait ses armes dans un ordre peu conventionnel. Fief de l'ordre des chasseurs, les enfants, destinés à devenir des guerriers, y sont confrontés à des menaces plurielles. Élève réservé, la trajectoire d'Aaron prend une tournure inattendue et inquiétante quand il s'éprend du jeune homme qui deviendra son rival. La chasse horrifique dans les forêts du Midwest se teinte alors d'un drame intime. Critique : Le quatrième tome de somthig is killing the children était centré sur la jeunesse du personnage d'Erica alors que House of slaughter se consacre à Aaron slaughter, la première recrue des membres des masques noir de la loge du massacre. James Tynion IV en profite pour nous révéler beaucoup d'informations sur le fonctionnement de la loge. On retrouve la même qualité d'écriture avec une histoire passionnante qui donne envie de poursuivre l'aventure, d'ailleurs un deuxième tome est déjà annoncé au dos du comics. Something is killing the children doit recevoir un bon accueil des lecteurs en France pour avoir droit à une version cartonnée et après au House of slaughter dans le même univers. Les dessins de Chris Shehan sont dans la même mouvance que ceux de Werther Dell'Edera, les couleurs sont toujours réalisées par Miquel Muerto, ce qui donne certainement cette harmonie entre les deux dessinateurs. Les auteurs prouvent avoir beaucoup d'idées intéressantes pour leur création et c'est avec plaisir que j'ai lu cet épisode. Les fans de something is killing the children peuvent se le procurer les yeux fermés, en plus le prix de lancement finira de convaincre les autres lecteurs. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/house-of-slaughter-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. alx23

    Vos dernières lectures

    Ah je crois que je vais me laisser tenter et par la version NB
  8. Je suis bien content de lire cette série dans le format cartonné et plus grand avec ce quatrième tome, on gagne beaucoup en confort de lecture. Cet épisode est consacré à la jeunesse d'Erica et comment elle est devenue une chasseuse de l'ordre de Saint-Georges. James Tynion IV nous délivre quelques secrets et mystères qui entourent les personnages importants les différentes loges symbolisées par des couleurs des masques des membres. Erica rejoint les membres des masques noirs, formés pour traquer et combattre en solitaire, ce sont de redoutables chasseurs de monstres. James Tynion IV fait partie des scénaristes tendances actuellement des séries fortes et originales comme The department of truth, Something is killing the children ou Batman infinte en super-héros et je vais surveiller son prochain titre à venir chez Urban, The Nice House on the Lake. Pour la partie graphique, Werther Dell'Edera fournit un travail de qualité avec un découpage qui demande une lecture simultanée de doubles pages. Son style convient bien pour le genre horrifique avec des scènes d'action dynamiques. J’adore beaucoup cette série où les enfants ont un rôle important mais le récit est adulte, d'ailleurs par moment on a l'impression de lire une histoire de Stephen King. House of slaughter, le spin-off de la série est sorti en même temps en librairie, la chronique est prévue dans la semaine.
  9. Titre de l'album : Something is killing the children tome 4 Scenariste de l'album : James Tynion IV Dessinateur de l'album : Werther Dell'Edera Coloriste : Miquel Muerto Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Dans la petite ville d'Archer's Peak, théâtre de disparitions inexpliquées, Erica Slaughter n'a eu de cesse de se battre contre les monstres. Héritière des préceptes de l'ordre de Saint-Georges, la redoutable tueuse a vu ses sens forgés au prix de nombreux sacrifices. Déterminée à percer les secrets de ses origines, elle opère un retour dans la maison qui l'a formée, avide de réponses. Critique : Je suis bien content de lire cette série dans le format cartonné et plus grand avec ce quatrième tome, on gagne beaucoup en confort de lecture. Cet épisode est consacré à la jeunesse d'Erica et comment elle est devenue une chasseuse de l'ordre de Saint-Georges. James Tynion IV nous délivre quelques secrets et mystères qui entourent les personnages importants les différentes loges symbolisées par des couleurs des masques des membres. Erica rejoint les membres des masques noirs, formés pour traquer et combattre en solitaire, ce sont de redoutables chasseurs de monstres. James Tynion IV fait partie des scénaristes tendances actuellement des séries fortes et originales comme The department of truth, Something is killing the children ou Batman infinte en super-héros et je vais surveiller son prochain titre à venir chez Urban, The Nice House on the Lake. Pour la partie graphique, Werther Dell'Edera fournit un travail de qualité avec un découpage qui demande une lecture simultanée de doubles pages. Son style convient bien pour le genre horrifique avec des scènes d'action dynamiques. J’adore beaucoup cette série où les enfants ont un rôle important mais le récit est adulte, d'ailleurs par moment on a l'impression de lire une histoire de Stephen King. House of slaughter, le spin-off de la série est sorti en même temps en librairie, la chronique est prévue dans la semaine. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/something-is-killing-the-children-tome-4?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  10. alx23

    Vos dernières lectures

    Pareil, ça doit être dans le même genre que Atar Gull ? J'adore la couverture de la version NB de T'zee
  11. alx23

    Derniers Achats

    J'ai revendu tous les black hammer qui étaient très bien au démarrage et après c'était vraiment mauvais. Tu me diras si il est bien l'album marvel - merveille
  12. alx23

    Last Film Watched

    Non pas trop mais je suis pas fan du personnage... il m'énerve assez vite le petit Peter
  13. alx23

    Last Film Watched

    Non sauf les deux premiers avec Tom Holland
  14. alx23

    Saison de sang

    Je l'ai pas pris justement car muette... car j'avais bien aimé le travail du scénariste sur John contantine
  15. Je suis trop vieux pour ce genre de produit avec mes yeux
  16. Rudi Miel et Fabienne Pigière utilisent de nombreuses anecdotes et faits historiques pour écrire leur scénario de Buonarparte. D'ailleurs pour information, les geôliers devaient appeler Napoléon par le titre de général Bonaparte en guise d'humiliation pour lui retirer son titre d'empereur suite aux directives du secrétaire d’État anglais pour la guerre et les colonies. Souvent ce titre se transformait en général Buonaparte pour rappeler lui ses origines Corses et lui enlever sa citoyenneté française. Pour ce deuxième tome, Napoléon poursuit sa captivité avec ses proches autour de lui et Hudson Lowe un officier de l'armée anglaise doit se charger de sa détention en compagnie de sa famille. On retrouve également les moments importants de la campagne égyptienne de Napoléon qui sont mis en parallèle des faits d'armes d'Alexandre le Grand. Sur cette île prison, Napoléon est en danger comme vous pourrez le découvrir dans cet épisode. Les dessins d'Iván Gil sont magnifiques pour dépeindre cette période historique peu connue. Les dessins sont dans un style réaliste très bien détaillé. L’album se termine avec un cahier historique dont les informations sont utilisées dans ce tome. Cette série est originale en se basant sur la période de captivité de Napoléon sur l'île de Sainte-Hélène. Les amateurs d'histoire seront comblés par la réalisation fidèle à l’histoire de l’empereur.
  17. Titre de l'album : Buonaparte tome 2 - Trésor de guerre Scenariste de l'album : Fabienne Pigière & Rudi Miel Dessinateur de l'album : Iván Gil Coloriste : 1ver2anes Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Le plus grand trésor de guerre de tous les temps, qui pourrait embraser l'Europe, a-t-il été découvert par Napoléon lors de sa campagne d'Égypte ? A Sainte-Hélène, Anglais et puissances alliées affrontent l'Empereur déchu dans une partie de poker menteur où tous les coups sont permis. « Il y a du courage à tuer un homme. Mais c'est lâcheté de le faire languir sur une île si affreuse. » - N.B. Napoléon est désormais prisonnier sur Sainte-Hélène, à Longwood, résidence insalubre et théâtre d'un bras de fer entre lui et Hudson Lowe, officier anglais résolu à percer le secret du trésor de guerre de Bonaparte. Critique : Rudi Miel et Fabienne Pigière utilisent de nombreuses anecdotes et faits historiques pour écrire leur scénario de Buonarparte. D'ailleurs pour information, les geôliers devaient appeler Napoléon par le titre de général Bonaparte en guise d'humiliation pour lui retirer son titre d'empereur suite aux directives du secrétaire d’État anglais pour la guerre et les colonies. Souvent ce titre se transformait en général Buonaparte pour rappeler lui ses origines Corses et lui enlever sa citoyenneté française. Pour ce deuxième tome, Napoléon poursuit sa captivité avec ses proches autour de lui et Hudson Lowe un officier de l'armée anglaise doit se charger de sa détention en compagnie de sa famille. On retrouve également les moments importants de la campagne égyptienne de Napoléon qui sont mis en parallèle des faits d'armes d'Alexandre le Grand. Sur cette île prison, Napoléon est en danger comme vous pourrez le découvrir dans cet épisode. Les dessins d'Iván Gil sont magnifiques pour dépeindre cette période historique peu connue. Les dessins sont dans un style réaliste très bien détaillé. L’album se termine avec un cahier historique dont les informations sont utilisées dans ce tome. Cette série est originale en se basant sur la période de captivité de Napoléon sur l'île de Sainte-Hélène. Les amateurs d'histoire seront comblés par la réalisation fidèle à l’histoire de l’empereur. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/buonaparte-tome-2-tresor-de-guerre?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  18. alx23

    Last Film Watched

    Ils étaient plus inspirés pour le premier film et la réalisation était quand même meilleure. Pour moi il fait parti des plus mauvais avec Captain Marvel, mais comme vous dites c'est une question de gouts. Le premier Doetor strange faisait parti des meilleurs films MDC pour moi avec les films sur les gardiens et les films sur Thor Sam Raimi était bon sur Evil Dead ensuite j'ai jamais vraiment aimé ses films.
  19. alx23

    Last Film Watched

    J'ai regardé Doctor strange 2 est c'est vraiment mauvais, j'aime pas trop comment ils utilisent le multivers... Et dommage que ce ne soit pas le réalisateur du premier aussi à la place de Sam Raimi.
  20. alx23

    Blacking out

    Blacking out est un comics au format bande dessinée issu d'un financement participatif aux Etats-Unis. Le scénariste Chip Mosher nous propose un polar bien sombre et poisseux. D'ailleurs la couverture donne déjà le ton de ce qui va nous attendre dans les pages de ce titre. On suit les mésaventures d'un ex-policier, en chute libre depuis la perte de son travail à cause de sa consommation d'alcool en service. Mais dès le début la chance semble avoir tournée pour le héros mal en point. Il va enquêter pour le compte d'un avocat qui défend un père accusé d'avoir tué sa fille et déclencher un incendie sans précédent. Le détective consomme toujours autant d'alcool mais reste un bon enquêteur et remonte la piste du véritable meurtrier. Pour la partie graphique, les connaisseurs de comics de super-héros reconnaitront le travail de Peter Krause. Il réalise des planches très bien découpées dans un style cinématographique de qualité. En plus, le format BD permet de bien profiter des dessins. L'atmosphère est très sombre comme on est en droit de l'attendre dans ce genre d'histoire. Blacking out est un très bon polar efficace avec plusieurs pistes à suivre sans jamais deviner la fin.
  21. alx23

    Blacking out

    Titre de l'album : Blacking out Scenariste de l'album : Chip Mosher Dessinateur de l'album : Peter Krause Coloriste : Giulia Brusco Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Tout en luttant contre son alcoolisme, Conrad - ex-flic - ne dispose que d'un seul maigre indice pour élucider la mort de la jeune Karen Littleton dont le corps a été retrouvé calciné dans une petite ville de Californie. Les rebondissements continus de cette affaire changent constamment le point de vue du lecteur, jusqu'à ce que le récit atteigne son apogée avec un final puissant et inattendu. Critique : Blacking out est un comics au format bande dessinée issu d'un financement participatif aux Etats-Unis. Le scénariste Chip Mosher nous propose un polar bien sombre et poisseux. D'ailleurs la couverture donne déjà le ton de ce qui va nous attendre dans les pages de ce titre. On suit les mésaventures d'un ex-policier, en chute libre depuis la perte de son travail à cause de sa consommation d'alcool en service. Mais dès le début la chance semble avoir tournée pour le héros mal en point. Il va enquêter pour le compte d'un avocat qui défend un père accusé d'avoir tué sa fille et déclencher un incendie sans précédent. Le détective consomme toujours autant d'alcool mais reste un bon enquêteur et remonte la piste du véritable meurtrier. Pour la partie graphique, les connaisseurs de comics de super-héros reconnaitront le travail de Peter Krause. Il réalise des planches très bien découpées dans un style cinématographique de qualité. En plus, le format BD permet de bien profiter des dessins. L'atmosphère est très sombre comme on est en droit de l'attendre dans ce genre d'histoire. Blacking out est un très bon polar efficace avec plusieurs pistes à suivre sans jamais deviner la fin. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/blacking-out?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  22. David Chauvel poursuit l'aventure et l'exploration avec les vikings en terre inconnue face à des indiens de l'actuel Canada. On retrouve Sigrid en compagnie de ses sauveurs qui tente de se faire accepter de ce peuple vivant en harmonie avec la nature. Cependant, son ennemi juré à réussi à rejoindre la colonie viking avec pour mission de mener des guerriers pour récupérer par tous les moyens le mystérieux objet que Sigrid garde toujours sur elle. Le récit se base sur les dernières découvertes archéologiques montrant que les vikings ont découvert l’Amérique du nord, cinq siècles avant Christophe Colomb. Le scénariste imagine comment les deux civilisations différentes ont pu se rencontrer et échanger avec leur différence. La religion catholique n’est pas en reste avec l’histoire de la relique qui impacta les vikings et plus tard les indiens. La dessinatrice Maria Riccio succède à Patrick Pion dans un style relativement similaire mais on perd quand même en finesse de trait. Les couleurs de Lou assurent une cohérence entre les deux dessins. Sigrid est un dytique de qualité sur les aventures d’une viking voulant vivre avec les indiens. Avec cette suite on perd un peu du rythme du premier tome.
  23. Titre de l'album : Sigrid tome 2 - Les maîtres de ce pays Scenariste de l'album : David Chauvel Dessinateur de l'album : Maria Riccio Coloriste : Lou Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Sigrid, la jeune rescapée viking, a dû affronter les siens et fuir en compagnie de Gotheyet. Tandis que du côté des colons, une expédition punitive se prépare, la jeune femme découvre le mode de vie de son nouveau peuple d'adoption... Prise en étau, Sigrid va non seulement devoir choisir entre deux mondes, mais aussi éviter un conflit qui pourrait signifier leur disparition à tous... Critique : David Chauvel poursuit l'aventure et l'exploration avec les vikings en terre inconnue face à des indiens de l'actuel Canada. On retrouve Sigrid en compagnie de ses sauveurs qui tente de se faire accepter de ce peuple vivant en harmonie avec la nature. Cependant, son ennemi juré à réussi à rejoindre la colonie viking avec pour mission de mener des guerriers pour récupérer par tous les moyens le mystérieux objet que Sigrid garde toujours sur elle. Le récit se base sur les dernières découvertes archéologiques montrant que les vikings ont découvert l’Amérique du nord, cinq siècles avant Christophe Colomb. Le scénariste imagine comment les deux civilisations différentes ont pu se rencontrer et échanger avec leur différence. La religion catholique n’est pas en reste avec l’histoire de la relique qui impacta les vikings et plus tard les indiens. La dessinatrice Maria Riccio succède à Patrick Pion dans un style relativement similaire mais on perd quand même en finesse de trait. Les couleurs de Lou assurent une cohérence entre les deux dessins. Sigrid est un dytique de qualité sur les aventures d’une viking voulant vivre avec les indiens. Avec cette suite on perd un peu du rythme du premier tome. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/sigrid-tome-2-les-maitres-de-ce-pays?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  24. alx23

    Derniers Achats

    Oui c'est pareil et House of slaughtter est un spin-off de something is killing the children. ça fera les premiers tomes en souple et la suite en cartonnée comme tous les comics de chez Panini dont la suite est parue chez Urban comics. Je vais pas racheter en double !
×
×
  • Créer...