Aller au contenu
  • S’inscrire

alx23

Les gardiens du post
  • Compteur de contenus

    11 487
  • Inscription

  • Jours gagnés

    28

Tout ce qui a été posté par alx23

  1. alx23

    Sapiens imperium

    Ce premier tome de Sapiens imperium possède une pagination importante de la taille d'un double album classique pour couvrir tout le premier cycle de cette série de science-fiction. Le scénariste Sam Timel propose une aventure spatiale avec un peuple au rang d'esclave qui se révolte pour retrouve sa liberté et vivre en dehors du réseau de grottes d'une planète pénitentiaire. Plusieurs générations d'esclaves ont subi la puissance de l'Imperium avant qu'une femme Xinthia et le fils ainé de l'empereur ne s'opposent à l'ordre établi. On suit ainsi le parcours de ces révoltés en fuite dans la galaxie, mais aussi la partie politique menée par l'empereur pour gouverner. L'album se termine sur un cahier d'explication de la situation mais aussi pour revenir sur la chronologie qui amène à la planète-prison. Jorge Miguel connait bien le genre pour réaliser la partie graphique puisqu'il avait travaillé sur la série les Décastés d'Orion. Ses dessins sont de qualité dans un style réaliste. Sapiens imperium commence très bien entre la révolte d’esclaves, l’exploration d’autres planètes et des combats dans des sortes de méchas. Les amateurs de science-fiction trouveront tous les éléments pour démarrer une bonne série.
  2. alx23

    Sapiens imperium

    Titre de l'album : Sapiens imperium Scenariste de l'album : Sam Timel Dessinateur de l'album : Jorge Miguel Coloriste : Jorge Miguel Editeur de l'album : Les humanoides associés Note : Résumé de l'album : Spoliés de tous leurs droits par l'Imperium, le peuple Khelek et leurs alliés survivent depuis plusieurs générations dans les entrailles de Tazma, la planète-prison. Malgré les rivalités qui divisent les siens et l'exploitation que leur font subir leurs geôliers, l'espoir subsiste dans le coeur de la jeune Xinthia. Après tout, son frère n'a-t-il pas déjà réussi à fuir vers les étoiles ? Critique : Ce premier tome de Sapiens imperium possède une pagination importante de la taille d'un double album classique pour couvrir tout le premier cycle de cette série de science-fiction. Le scénariste Sam Timel propose une aventure spatiale avec un peuple au rang d'esclave qui se révolte pour retrouve sa liberté et vivre en dehors du réseau de grottes d'une planète pénitentiaire. Plusieurs générations d'esclaves ont subi la puissance de l'Imperium avant qu'une femme Xinthia et le fils ainé de l'empereur ne s'opposent à l'ordre établi. On suit ainsi le parcours de ces révoltés en fuite dans la galaxie, mais aussi la partie politique menée par l'empereur pour gouverner. L'album se termine sur un cahier d'explication de la situation mais aussi pour revenir sur la chronologie qui amène à la planète-prison. Jorge Miguel connait bien le genre pour réaliser la partie graphique puisqu'il avait travaillé sur la série les Décastés d'Orion. Ses dessins sont de qualité dans un style réaliste. Sapiens imperium commence très bien entre la révolte d’esclaves, l’exploration d’autres planètes et des combats dans des sortes de méchas. Les amateurs de science-fiction trouveront tous les éléments pour démarrer une bonne série. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/sapiens-imperium?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. alx23

    Lucky boy - Coquin de sort

    C'est bien ça mais j'ai pas encore eu le temps pour regarder un épisode
  4. alx23

    Lucky boy - Coquin de sort

    Je connais pas last man mais Lucky boy est une série d'humour sexy
  5. alx23

    Lucky boy - Coquin de sort

    Bill Presing est un auteur reconnu dans le monde de l'animation puisqu'il a participé à plusieurs longs métrages comme Ratatouille chez Disney. Aujourd’hui, Bill Presing se lance dans la bande dessinée avec Lucky boy, coquin de sort. Au niveau de l'histoire, c'est assez léger avec un comique de répétition qui ne fonctionne pas trop et devient vite ennuyant surtout sur 70 pages. L'intrigue est assez légère avec un vieil homme qui est le dernier survivant de la planète avec sept bimbos qui passent leur temps en maillot de bain dans des poses sexy. L'affreux saigne du nez dès qu'il aperçoit les poitrines des femmes, à la façon du personnage Tortue géniale dans Dragon ball. A force de cette répétition, on a l'impression de suivre les plans machiavéliques d'un pervers au final. Seules les 10 dernières pages de l'histoire sont utiles. Les dessins représentent l'intérêt général, on comprend bien que l'auteur a fait ses armes dans l'animation. Un ex-libris est offert en cadeau avec la BD. Au final, on a l'impression de feuilleter un artbook de pin-up au style cartoon avec Lucky boy ou alors je suis passé à côté de l'histoire et surtout de l'humour.
  6. Titre de l'album : Lucky boy - Coquin de sort Scenariste de l'album : Bill Presing Dessinateur de l'album : Bill Presing Coloriste : Bill Presing Editeur de l'album : Ankama Note : Résumé de l'album : Sur une Terre frappée par l’apocalypse la plus sexy jamais imaginée, l’indésirable Rudgard se voit être le seul survivant masculin aux côtés de sept femmes scientifiques déterminées à repeupler le globe. Et si son rêve devenait réalité ? S’il est l’unique homme, ses belles finiront bien par craquer ? Mais l’arrivée d’un jeune homme préhistorique va perturber l’équation de notre héros… Critique : Bill Presing est un auteur reconnu dans le monde de l'animation puisqu'il a participé à plusieurs longs métrages comme Ratatouille chez Disney. Aujourd’hui, Bill Presing se lance dans la bande dessinée avec Lucky boy, coquin de sort. Au niveau de l'histoire, c'est assez léger avec un comique de répétition qui ne fonctionne pas trop et devient vite ennuyant surtout sur 70 pages. L'intrigue est assez légère avec un vieil homme qui est le dernier survivant de la planète avec sept bimbos qui passent leur temps en maillot de bain dans des poses sexy. L'affreux saigne du nez dès qu'il aperçoit les poitrines des femmes, à la façon du personnage Tortue géniale dans Dragon ball. A force de cette répétition, on a l'impression de suivre les plans machiavéliques d'un pervers au final. Seules les 10 dernières pages de l'histoire sont utiles. Les dessins représentent l'intérêt général, on comprend bien que l'auteur a fait ses armes dans l'animation. Un ex-libris est offert en cadeau avec la BD. Au final, on a l'impression de feuilleter un artbook de pin-up au style cartoon avec Lucky boy ou alors je suis passé à côté de l'histoire et surtout de l'humour. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/lucky-boy-coquin-sort?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. alx23

    Bons Plans

    Pour moi aussi c'est les deux tomes meilleurs tomes de la sélection mais je les ai déjà
  8. alx23

    Bons Plans

    Elles sont bien les opérations Urban à petits prix mais les meilleurs albums proposés je les ai déjà.
  9. alx23

    Lucky Luke se recycle

    Il a une drôle de tronche Lucky Luke sur la couv
  10. alx23

    Furtif

    Robert Kirkman accompagne Mike Costa pour la création du super-héros Furtif qui rejoint le catalogue Skybound. Avec Furtif, les auteurs apportent une nouvelle image du comics de super-héros avec des thématiques originales basées sur les relations entre un père et son fils mais aussi le vieillissement des super-héros et leur capacité à toujours combattre le crime. Les auteurs glissent aussi quelques éléments dans leur histoire sur les problèmes de la société, avec la ville de Detroit en déclin depuis des années. Les premiers chapitres sont captivants avec une surprise de taille qui donne l'intérêt à cette histoire. Toutes les créations de Skybound se veulent plus originales avec une vision différente des super-héros Dc ou Marvel. Souvent ces titres se démarquent des autres productions actuelles avec des scènes d’actions plus violentes, des effusions de sang et des morts aussi bien pour les super-héros que des civiles innocents. Les dessins de Nate Bellegarde sont classiques pour le genre super-héroïque en comics. On avait déjà pu se rendre compte de son travail sur un des tomes de Brit, une autre série de super-héros du studio de Kirkman. Furtif est un one shot prenant avec beaucoup d'action et une histoire qui tient la route.
  11. alx23

    Furtif

    Titre de l'album : Furtif Scenariste de l'album : Mike Costa Dessinateur de l'album : Nate Bellegarde Coloriste : Tamara Bonvilain Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Pendant des décennies, le super-héros appelé Furtif a mené une guerre sans pitié contre le crime. Mais il a sans doute poussé un peu trop longtemps sa quête de justice. Seul le reporter Tony Barber sait que derrière le comportement imprudent de Furtif se cache un homme plus âgé qui se bat contre la maladie d'Alzheimer... Un homme qui n'est autre que son propre père. Critique : Robert Kirkman accompagne Mike Costa pour la création du super-héros Furtif qui rejoint le catalogue Skybound. Avec Furtif, les auteurs apportent une nouvelle image du comics de super-héros avec des thématiques originales basées sur les relations entre un père et son fils mais aussi le vieillissement des super-héros et leur capacité à toujours combattre le crime. Les auteurs glissent aussi quelques éléments dans leur histoire sur les problèmes de la société, avec la ville de Detroit en déclin depuis des années. Les premiers chapitres sont captivants avec une surprise de taille qui donne l'intérêt à cette histoire. Toutes les créations de Skybound se veulent plus originales avec une vision différente des super-héros Dc ou Marvel. Souvent ces titres se démarquent des autres productions actuelles avec des scènes d’actions plus violentes, des effusions de sang et des morts aussi bien pour les super-héros que des civiles innocents. Les dessins de Nate Bellegarde sont classiques pour le genre super-héroïque en comics. On avait déjà pu se rendre compte de son travail sur un des tomes de Brit, une autre série de super-héros du studio de Kirkman. Furtif est un one shot prenant avec beaucoup d'action et une histoire qui tient la route. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/furtif?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  12. alx23

    Monkey peak tome 12 (fin)

    Tiens ça me dit bien aussi ce manga mais je viens de voir que c'est le douzième tome donc je passe
  13. alx23

    Écuyers - Tome 1 : La belle saison

    Les écuyers débute une nouvelle série pour le jeune public avec une aventure se déroulant au moyen-âge avec une pointe de magie. On suit le parcours de quatre amis qui doivent reprendre bientôt leur formation après les vacances d'été. L'originalité de cette histoire provient des dialogues très actuels qui sont en décalage avec la période médiévale. L'école qui reprend est particulière puisque les jeunes garçons sont formés pour être écuyers et les filles pour devenir dresseuse. Jean-Christophe Deveney livre une intrigue prenante pour les lecteurs d'une dizaine d'année entre les chevaliers, les combats, l'amitié et l'humour bien présent avec les conversations des jeunes héros. Les dessins d'Olivier Pelletier conviennent à merveilles au récit dans un style semi-réaliste. Les cases ne sont pas très détaillées mais cela n'importe peu pour le public visé. Ecuyers est une série prévue en quatre volumes avec beaucoup d'aventure et d'action avec une touche d'humour pour ravir à souhait les plus jeunes.
  14. Titre de l'album : Écuyers - Tome 1 : La belle saison Scenariste de l'album : Jean-Christophe Deveney Dessinateur de l'album : Olivier Pelletier Coloriste : Olivier Pelletier Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Liam et Galadriel sont amis depuis toujours. Galadriel est le plus charismatique ; Liam, le plus rêveur. Cette année, les deux adolescents débutent leur formation d’écuyers à la Schola. Entre apprentissage musclé et éducation sentimentale, la rentrée promet d’être mouvementée. Critique : Les écuyers débute une nouvelle série pour le jeune public avec une aventure se déroulant au moyen-âge avec une pointe de magie. On suit le parcours de quatre amis qui doivent reprendre bientôt leur formation après les vacances d'été. L'originalité de cette histoire provient des dialogues très actuels qui sont en décalage avec la période médiévale. L'école qui reprend est particulière puisque les jeunes garçons sont formés pour être écuyers et les filles pour devenir dresseuse. Jean-Christophe Deveney livre une intrigue prenante pour les lecteurs d'une dizaine d'année entre les chevaliers, les combats, l'amitié et l'humour bien présent avec les conversations des jeunes héros. Les dessins d'Olivier Pelletier conviennent à merveilles au récit dans un style semi-réaliste. Les cases ne sont pas très détaillées mais cela n'importe peu pour le public visé. Ecuyers est une série prévue en quatre volumes avec beaucoup d'aventure et d'action avec une touche d'humour pour ravir à souhait les plus jeunes. Autres infos : Type de l'album : Livre pour enfants Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/catalogsearch/result/?q=%C3%A9cuyers?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. alx23

    Alerte 5

    C'est très particulier comme dessins, je suis d'accord
  16. alx23

    L'assassin des petits carreaux

    L'assassin des petits carreaux rejoint la collection Mirage des éditions Delcourt avec un album en petit format mais avec une pagination plus important qu'un album traditionnel. L'histoire nous emmène durant l'entre-deux guerres avec une jeune veuve alcoolique comme héroïne de cette histoire. Cette dernière vit cloitrer dans son appartement et ne parle seulement qu'avec une voisine avec qui elle s'est liée d'amitié. Sa voisine sera retrouvée morte dans la rue au petit matin avec pour conclusion un suicide. Alors la veuve décide d'enquêter pour comprendre ce qui est arrivé à sa seule amie. L'histoire se déroule dans des maisons closes et bars à hôtesse. Nathalie Ferlut maitrise bien la narration et l'on suit avec intérêt les efforts de cette veuve pour apporter la vérité. Les dessins d'Etienne Oburie sont de qualité pour retranscrire cette époque à Paris. Par contre, la réalisation de quelques scènes d'action est étrange dans le rendu final comme pour exemple la courses-poursuite en voiture. Sinon l'ensemble est de qualité même si la veuve a d'énormes sourcils, très étranges. L'assassin des petits carreaux propose une enquête rondement menée par une femme pour apprendre la vérité.
  17. Titre de l'album : L'assassin des petits carreaux Scenariste de l'album : Nathalie Ferlut Dessinateur de l'album : Etienne Oburie Coloriste : Etienne Oburie Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Recluse entre le fantôme de son défunt mari et un océan de bouteilles de liqueur, une jeune exilée russe est contrainte de se mêler au Paris des années folles lorsque la mort d'une de ses amies survient sous sa fenêtre. L'enquête imprévue qu'elle mène avec son tempérament volcanique et des capacités insoupçonnées la pousse dans une avalanche de péripéties et de rencontres qui vont changer sa vie. Critique : L'assassin des petits carreaux rejoint la collection Mirage des éditions Delcourt avec un album en petit format mais avec une pagination plus important qu'un album traditionnel. L'histoire nous emmène durant l'entre-deux guerres avec une jeune veuve alcoolique comme héroïne de cette histoire. Cette dernière vit cloitrer dans son appartement et ne parle seulement qu'avec une voisine avec qui elle s'est liée d'amitié. Sa voisine sera retrouvée morte dans la rue au petit matin avec pour conclusion un suicide. Alors la veuve décide d'enquêter pour comprendre ce qui est arrivé à sa seule amie. L'histoire se déroule dans des maisons closes et bars à hôtesse. Nathalie Ferlut maitrise bien la narration et l'on suit avec intérêt les efforts de cette veuve pour apporter la vérité. Les dessins d'Etienne Oburie sont de qualité pour retranscrire cette époque à Paris. Par contre, la réalisation de quelques scènes d'action est étrange dans le rendu final comme pour exemple la courses-poursuite en voiture. Sinon l'ensemble est de qualité même si la veuve a d'énormes sourcils, très étranges. L'assassin des petits carreaux propose une enquête rondement menée par une femme pour apprendre la vérité. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/l-assassin-des-petits-carreaux?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  18. alx23

    Alerte 5

    Max de Radiguès change une fois de plus de registre pour sa nouvelle bande dessinée, après son Bâtard avec un duo de braqueurs, on plonge dans un thriller se déroulant dans une de base spatiale face à des actes de terrorisme. L'auteur installe une ambiance bien prenante avec une équipe de cinq astronautes pris au dépourvu suite à l'annonce du passage au niveau alerte 5 à cause de la revendication de d'attentat. Toutes les activités sont restreintes et les tensions dans l'équipe se compliquent très vite dans l'isolement. Max de Radiguès joue son histoire avant tout sur les comportements et les relations des hommes face à la gravité d'une situation. Les dessins de Radiguès sont dans un style très minimaliste comme pour ses précédentes parutions. L'auteur comble ce premier ressenti avec beaucoup de dynamise dans les actions des astronautes. L’ensemble de l’album est en noir et blanc. Alerte 5 est un récit sympa mais sans plus qui se lit assez vite dû au format de l'album proche de celui des mangas.
  19. alx23

    Alerte 5

    Titre de l'album : Alerte 5 Scenariste de l'album : Max de Radiguès Dessinateur de l'album : Max de Radiguès Coloriste : Editeur de l'album : Casterman Note : Résumé de l'album : Alors que la NASA procède au lancement d'un vol habité, celui-ci explose juste après le décollage, suite à un acte de sabotage. L'origine terroriste de l'attaque déclenche le passage au niveau d'Alerte 5, pour renforcer la sécurité de tous les sites et de toutes les missions en cours. Dans ce cadre, la base martienne, où vivent reclus cinq astronautes, se retrouve encore plus coupée du monde, toute communication avec l'extérieur lui étant désormais interdite... Petit à petit, le stress monte et pousse chacun dans ses retranchements, jusqu'à l'inévitable ! Critique : Max de Radiguès change une fois de plus de registre pour sa nouvelle bande dessinée, après son Bâtard avec un duo de braqueurs, on plonge dans un thriller se déroulant dans une de base spatiale face à des actes de terrorisme. L'auteur installe une ambiance bien prenante avec une équipe de cinq astronautes pris au dépourvu suite à l'annonce du passage au niveau alerte 5 à cause de la revendication de d'attentat. Toutes les activités sont restreintes et les tensions dans l'équipe se compliquent très vite dans l'isolement. Max de Radiguès joue son histoire avant tout sur les comportements et les relations des hommes face à la gravité d'une situation. Les dessins de Radiguès sont dans un style très minimaliste comme pour ses précédentes parutions. L'auteur comble ce premier ressenti avec beaucoup de dynamise dans les actions des astronautes. L’ensemble de l’album est en noir et blanc. Alerte 5 est un récit sympa mais sans plus qui se lit assez vite dû au format de l'album proche de celui des mangas. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/alerte-5?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  20. alx23

    Androïdes - Tome 10 - Darwin

    C'est excellent comme série, j'ai adoré aussi
  21. alx23

    Androïdes - Tome 10 - Darwin

    Je viens de terminer la lecture de ce dixième tome et j'ai adoré ! J'aurais certainement mis 5 étoiles mais bon j'adore le travail d'Alain Brion depuis longtemps. C'est bien les one shot car j'avais abandonné la série avec la première saison. De mémoire, il n'y avait pas un fil conducteur ou une histoire qui se suivait ?
  22. alx23

    Plunge

    Pas encore eu le temps de lire ce comics mais au vu de ta note je suis rassuré
  23. Oui plus documentaire avant tout mais il y a de l'action comme c'est en tant de guerre. En tout cas ça change des BD sur les deux premières guerres mondiales
  24. Le garde du corps de Massoud est le premier tome de la nouvelle collection Histoire & destins qui propose des one shot sur des personnages qui ont marqué l'histoire. On retrouve un peu le thème conceptuel de la série l'homme de l'année, les auteurs s'attachent à mettre en avant la destinée de personnage pas connu de l'histoire mais qui ont joué un rôle important. On retrouve bien évidement Jean-Pierre Pécau au scénario, cet auteur est devenu le spécialiste des récits de guerres et récits historiques aux éditions Delcourt avec ses nombreuses séries sur ce registre. C'était donc le meilleur choix pour cette série avec déjà quatre albums annoncés sur deux ans. On découvre le garde du corps de Massoud en Afghanistan durant la guerre. On suit des petits groupuscules de soldats en guerre contre les talibans. L'album se termine sur un cahier historique pour mieux comprendre le conflit en Afghanistan avec quelques dates importantes. Ce cahier permet aussi de revenir sur l'histoire du garde du corps de Massoud avec quelques photos. Les dessins de Renato Arlem sont dans un style photo-réaliste, proche des réalisations de Ponzio. Ce choix de dessins permet de renforcer le genre documentaire historique sur la guerre. Ce premier tome démarre bien la série même si on pourra reprocher quelques transitions mal pensées qui gênent un peu la lecture et les dessins qui semblent figer les personnages dans des positions étranges. Le prochain tome intitulé L'insurgée de Varsovie sortira fin aout avec un autre dessinateur pour permettre d'avoir des dates de sorties rapprochées entre chaque album.
  25. Titre de l'album : Histoire & destins - Le garde du corps de Massoud Scenariste de l'album : Jean-Pierre Pécau Dessinateur de l'album : Renato Arlem Coloriste : Thiago Rocha Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Bystrov arrive en Afghanistan en 1983, où la guerre avec l'URSS fait rage, alors qu'il a 19 ans. Fait prisonnier par les moudjahidines, persuadé qu'il va mourir, il gagnera la confiance du commandant Massoud jusqu'à devenir son garde du corps. Il repartira en 1995 en Russie, mais s'en voudra toujours d'avoir abandonné Massoud, victime d'un attentat à la veille des attentats du 11 septembre. Critique : Le garde du corps de Massoud est le premier tome de la nouvelle collection Histoire & destins qui propose des one shot sur des personnages qui ont marqué l'histoire. On retrouve un peu le thème conceptuel de la série l'homme de l'année, les auteurs s'attachent à mettre en avant la destinée de personnage pas connu de l'histoire mais qui ont joué un rôle important. On retrouve bien évidement Jean-Pierre Pécau au scénario, cet auteur est devenu le spécialiste des récits de guerres et récits historiques aux éditions Delcourt avec ses nombreuses séries sur ce registre. C'était donc le meilleur choix pour cette série avec déjà quatre albums annoncés sur deux ans. On découvre le garde du corps de Massoud en Afghanistan durant la guerre. On suit des petits groupuscules de soldats en guerre contre les talibans. L'album se termine sur un cahier historique pour mieux comprendre le conflit en Afghanistan avec quelques dates importantes. Ce cahier permet aussi de revenir sur l'histoire du garde du corps de Massoud avec quelques photos. Les dessins de Renato Arlem sont dans un style photo-réaliste, proche des réalisations de Ponzio. Ce choix de dessins permet de renforcer le genre documentaire historique sur la guerre. Ce premier tome démarre bien la série même si on pourra reprocher quelques transitions mal pensées qui gênent un peu la lecture et les dessins qui semblent figer les personnages dans des positions étranges. Le prochain tome intitulé L'insurgée de Varsovie sortira fin aout avec un autre dessinateur pour permettre d'avoir des dates de sorties rapprochées entre chaque album. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/histoire-et-destins-garde-corps-massoud?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...