Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'bd'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


621 résultats trouvés

  1. alx23

    La Mode déshabillée

    Titre de l'album : La Mode déshabillée Scenariste de l'album : Frédéric Godart Dessinateur de l'album : Zoé Thouron Coloriste : Zoé Thouron Editeur de l'album : Casterman Note : Résumé de l'album : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mode sans jamais oser le demander ! Une autrice de BD, Zoé Thouron, et un sociologue, Frédéric Godart, se prennent la tête pour comprendre la mode dans tous ses paradoxes. Entre amour, frustrations et défis éthiques plus qu’indispensables à relever aujourd’hui, cette enquête vous fera voyager dans le temps et l’espace pour vous aider à mieux appréhender cette industrie créative complexe. Si vous voulez tout savoir sur la tendance claquettes-chaussettes, la différence entre mode et style, la manière dont Platon et Aristote pensaient la mode, la garde-robe de Marie-Antoinette, la mode éco-responsable ou encore la petite robe noire, ce livre est fait pour vous ! Critique : L'association d'un sociologue et d'une autrice de bande dessinée pour déchiffrer la mode peut paraitre étrange mais fonctionne très bien. Les auteurs ont choisi le format roman graphique avec une pagination importante de quelques 160 pages de réflexion sur la mode, le style tout au long de l'histoire. On comprend mieux les codes vestimentaires mais aussi ce que dégage la façon de s'habiller ou même comment une tenue vestimentaire spéciale peut définir une personne, pour exemple la reine d’Angleterre. Le travail des auteurs est vraiment bien documenté et très bien expliqué avec quelques notes d'humour aussi puisque les auteurs sont des personnages dans cette bande dessinée. Les dessins sont minimalistes pour laisser la place aux textes qui représente une bonne partie de cette analyse de la mode. La Mode déshabillée est un recueil intéressant avec un thème original mais qui joue un rôle très important dans notre société. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/la-mode-deshabillee?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  2. poseidon2

    Champignac t2

    Mais qu'est ce qu'il est bon ce champignac ! Fiouuuu un album qui frise la perfection. On a tout d'abord un vrai scenario d'aventure. Un scénario qui n'est pas sans rappeler les meilleures périodes de Spirou. De l'aventure intelligente, bien rythmée, portée par des personnages super attachants et avec juste une petite pointe d'humour pour alléger le sujet. Le personnage de Blair est une vraie merveille et une vraie trouvaille. Elle apporte, en plus d'une dose de feminisme bienvenue dans des années de guerre ou les hommes ont le beau rôle à chaque fois, une fraicheur et une spontanéité qu'il manque à notre Pacome. Ce scenario d'espionnage est lui aussi super bien ficelé. Les temps morts sont évacués pour se concentrer sur les parties importantes du récit qui sont, elles, rondemment menées. Un scenario qui dégage un sentiment de nouveauté sur un thème deja archi traité. Mais ce qui fait de ce tome 2 un tome au dessus du lot, c'est que ce super scenario se marie avec un dessin de David Etien tout bonnement magique. Un dynamisme impressionnant, des personnages maitrisés, un dessins detaillés mais pas surchargés.... bref le dessin parfait pour cette série. Comme on l'avait deja souligné sur les 4 de baker street, le trait de David Etien est tout bonnement époustouflant. Cela créé un ensemble qu'on dévore comme si c'était notre première bd ! Et pourtant j'en suis assez loin ! Et au vu des dernières pages... j'attends la suite avec impatience car elle promet d'etre excellente !! Encore !
  3. Titre de l'album : l'or du bout du monde t1 Scenariste de l'album : Felix Dessinateur de l'album : Delaporte Coloriste : Delaporte Editeur de l'album : Grand Angle Note : Résumé de l'album : Début du XXe siècle, Lauren hérite d'un père qu'elle n'a jamais connu un tube en ivoire qui renferme un manuscrit ancien rédigé en espagnol et un magnifique collier. L'historien et explorateur Edgar Dumarquez comprend qu'elle détient le moyen de parvenir au trésor d'Atahualpa, renfermant 700 tonnes d'or soustrait au conquistador Pizzaro en 1532. Pour Lauren, ce trésor c'est l'assurance de pouvoir récupérer son fils qu'elle a dû abandonner à l'orphelinat. Mais Dumarquez s'empare du manuscrit et du collier et part seul à la conquête de l'or d'Atahualpa. Lauren n'a d'autre choix que de se lancer à sa poursuite jusqu'au coeur des forêts de l'Equateur et de tous les dangers qui s'y tapissent. Critique : Album en hommage à Philippe Esnos, chasseur de trésors français (une biographie et une interview de son partenaire sont présentes en fin de tome), ce l'or du bout du monde est vraiment un chasse au trésors. La chasse au trésor qui fait réver tous les enfants et que Philippe Esnos à lui mis en pratique : chercher des indices, retrouver des recits et des cartes, les transposer sur des légendes et partir à l'aventure. Dans le cas de notre album, les auteurs (la maison d'édition semble-t-il au vu de la lecture des pages en plus à la fin de la BD) transposent cette chasse au trésor à une époque plus intrigante que notre époque actuelle : le début du vingtième siecle. Une époque ou les voyages dans les contreforts de la crodillères des andes étaient vraiment à vos risques et périls (surtout les périls) et donc une époque offrant plus de possibilités scenaristiques. Si cette histoire de chasse au tresor est bien construite et globalement interessante, celle ajoutée par dessus sur Lauren et sa fille parait...vraiment parachutée pour rendre le récit plus humain. En effet cela va trop vite pour etre vraiment crédible. Sans etre cynique, l'attachement de la mère à ce bébé qu'elle n'a jamais vu ou encore cette volonté de ne vouloir QUE ce qu'il faut pour éléver son enfant ou sa faculté à travserser le monde sans aide ni moyen... sonnent un peu faux. Et c'est dommage car une histoire plus concentrée sur l'exploration et les difficultés de garder un secret dans une jungle hostile, aurait été largement suffisant. Enfin cela reste un premier tome divertissant qui m'a permis de decouvrir un vrai chasseur de tresors francais, comme je pensais que cela n'existait plus. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/l-or-du-bout-du-monde-tome-1-laureen?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. poseidon2

    l'or du bout du monde t1

    Album en hommage à Philippe Esnos, chasseur de trésors français (une biographie et une interview de son partenaire sont présentes en fin de tome), ce l'or du bout du monde est vraiment un chasse au trésors. La chasse au trésor qui fait réver tous les enfants et que Philippe Esnos à lui mis en pratique : chercher des indices, retrouver des recits et des cartes, les transposer sur des légendes et partir à l'aventure. Dans le cas de notre album, les auteurs (la maison d'édition semble-t-il au vu de la lecture des pages en plus à la fin de la BD) transposent cette chasse au trésor à une époque plus intrigante que notre époque actuelle : le début du vingtième siecle. Une époque ou les voyages dans les contreforts de la crodillères des andes étaient vraiment à vos risques et périls (surtout les périls) et donc une époque offrant plus de possibilités scenaristiques. Si cette histoire de chasse au tresor est bien construite et globalement interessante, celle ajoutée par dessus sur Lauren et sa fille parait...vraiment parachutée pour rendre le récit plus humain. En effet cela va trop vite pour etre vraiment crédible. Sans etre cynique, l'attachement de la mère à ce bébé qu'elle n'a jamais vu ou encore cette volonté de ne vouloir QUE ce qu'il faut pour éléver son enfant ou sa faculté à travserser le monde sans aide ni moyen... sonnent un peu faux. Et c'est dommage car une histoire plus concentrée sur l'exploration et les difficultés de garder un secret dans une jungle hostile, aurait été largement suffisant. Enfin cela reste un premier tome divertissant qui m'a permis de decouvrir un vrai chasseur de tresors francais, comme je pensais que cela n'existait plus.
  5. alx23

    L'homme de l'année tome 17 - 1975

    Depuis déjà quelques albums, Jean-Pierre Pécau écrit tous les scénarios de la série l'homme de l'année. Il faut dire que l'auteur peut être considéré comme un spécialiste des récits historiques ou uchronies qui se base sur la réalité. L'homme de l'année 1975 est le dix-septième tome de la série ou saga avec les nombreux one shot déjà sortis. L'action se déroule à Saïgon avec le héros qui transporte toute sorte de marchandise légale ou de contrebande et des hommes. L’homme de cette année 75, côtoie les agents de la CIA, les prostitués et les soldats qui attendent la fin de la guerre. Les dessins de Daniele Fabiani sont de qualité avec beaucoup de détails pour dépeindre cette époque historique chargée. On pourra noter quelques clin d'œil du dessinateur avec le personnage joué par Johnny Depp dans Las Vegas Parano ou du lieutenant-colonel Bill Kilgore joué par Robert Duvall dans Apocalypse Now. Ce one shot est plaisant à lire sans prendre parti pour la guerre mais juste pour les personnes qui en profite.
  6. Titre de l'album : L'homme de l'année tome 17 - 1975 Scenariste de l'album : Jean-Pierre Pécau Dessinateur de l'album : Daniele Fabiani Coloriste : Jean-Paul Fernandez Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Mo a construit un petit bout de sa vie à Saïgon, il aime ce pays et y a des amis. Ce pilote d'hélicoptère travaillant pour une entreprise de transport privée transite aussi bien des commissionnaires chargés par l'ONU pour surveiller les cessez-le-feu que de la marchandise en tout genre. Mais lorsque son patron lui demande de livrer une marchandise frauduleuse, Mo a un mauvais pressentiment. Critique : Depuis déjà quelques albums, Jean-Pierre Pécau écrit tous les scénarios de la série l'homme de l'année. Il faut dire que l'auteur peut être considéré comme un spécialiste des récits historiques ou uchronies qui se base sur la réalité. L'homme de l'année 1975 est le dix-septième tome de la série ou saga avec les nombreux one shot déjà sortis. L'action se déroule à Saïgon avec le héros qui transporte toute sorte de marchandise légale ou de contrebande et des hommes. L’homme de cette année 75, côtoie les agents de la CIA, les prostitués et les soldats qui attendent la fin de la guerre. Les dessins de Daniele Fabiani sont de qualité avec beaucoup de détails pour dépeindre cette époque historique chargée. On pourra noter quelques clin d'œil du dessinateur avec le personnage joué par Johnny Depp dans Las Vegas Parano ou du lieutenant-colonel Bill Kilgore joué par Robert Duvall dans Apocalypse Now. Ce one shot est plaisant à lire sans prendre parti pour la guerre mais juste pour les personnes qui en profite. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/l-homme-de-l-annee-tome-17-1975?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. poseidon2

    Démonistes t1

    La collection Drakoo de Bamboo nous a montré, depuis son démarrage en 2019, qu'elle se donnait les moyens de ses ambitions : elle traite vraiment tous les aspects du fantastique. De la SF, de la fantasy, de l'humour, de la magie.... et même les sous-catégories de ces genres. Et dans ce genre voici venir une histoire centrée sur les démonistes. Classe de personnages mis en avant par John Constantine mais légèrement peu connu de ceux qui ne jouent pas aux jeux vidéo. Une classe qui joue avec les démons. Et pour prendre les manettes de ce scénario ils ont été chercher un jeune auteur (dans le milieu tout du moins) de roman fantastique à succès : Olivier Gay (un grenoblois !) Ne vous fiez pas à la couverture, qui met peu en avant la qualité graphique (bon ok elle est raté de mon point de vue, trop gentillette), cette BD parle bien de de démons cruels cherchant à tout faire pour prendre le contrôle de son démoniste. Ce qui est marquant dans ce premier tome c'est le bestiaire présenté. En effet si l'histoire est sympathique avec une trame assez classique oscillant entre la série américaine et le manga, le nombre de démon, leurs formes et leurs capacités sont vraiment impressionnants. Nos auteurs se sont fait plaisir en cherchant une variété qui semble infinie. On regretterait quasiment un peu le traitement "humoristique" ajouté sur le scénario qui, a contrario d'un Constantine, cantonne un peu malheureusement cet album à un public jeunesse / détente. Apres de la détente ça ne fait pas de mal. En tout cas j'ai hâte de voir Olivier Gay dans ces nouvelles parutions à venir chez Drakoo, encore plus dans un registre sérieux.
  8. poseidon2

    Démonistes t1

    Titre de l'album : Démonistes t1 Scenariste de l'album : Gay Dessinateur de l'album : Geyser Coloriste : Ginie Editeur de l'album : Drakoo Note : Résumé de l'album : Alors qu'un portail démoniaque menace de déverser des hordes de monstres sur le monde, Vlad, l'un des plus puissants démonistes d'antan, est retrouvé inanimé dans son manoir.Que lui est-il arrivé ? Tout cela a-t-il un lien avec le drame qui date de ses années d'étudiant à l'Académie d'Invocation ?Le sort du monde dépend peut-être d'un amour d'adolescence... Critique : La collection Drakoo de Bamboo nous a montré, depuis son démarrage en 2019, qu'elle se donnait les moyens de ses ambitions : elle traite vraiment tous les aspects du fantastique. De la SF, de la fantasy, de l'humour, de la magie.... et même les sous-catégories de ces genres. Et dans ce genre voici venir une histoire centrée sur les démonistes. Classe de personnages mis en avant par John Constantine mais légèrement peu connu de ceux qui ne jouent pas aux jeux vidéo. Une classe qui joue avec les démons. Et pour prendre les manettes de ce scénario ils ont été chercher un jeune auteur (dans le milieu tout du moins) de roman fantastique à succès : Olivier Gay (un grenoblois !) Ne vous fiez pas à la couverture, qui met peu en avant la qualité graphique (bon ok elle est raté de mon point de vue, trop gentillette), cette BD parle bien de de démons cruels cherchant à tout faire pour prendre le contrôle de son démoniste. Ce qui est marquant dans ce premier tome c'est le bestiaire présenté. En effet si l'histoire est sympathique avec une trame assez classique oscillant entre la série américaine et le manga, le nombre de démon, leurs formes et leurs capacités sont vraiment impressionnants. Nos auteurs se sont fait plaisir en cherchant une variété qui semble infinie. On regretterait quasiment un peu le traitement "humoristique" ajouté sur le scénario qui, a contrario d'un Constantine, cantonne un peu malheureusement cet album à un public jeunesse / détente. Apres de la détente ça ne fait pas de mal. En tout cas j'ai hâte de voir Olivier Gay dans ces nouvelles parutions à venir chez Drakoo, encore plus dans un registre sérieux. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/demonistes-tome-1-vlad?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. poseidon2

    Le lion de Judah T2

    Ah l'Afrique. L'afrique, le debut du XXieme siecle et le mix des cultures et des influences qui ne pouvaient se meler que la bas. Tout ces mysères qui en font l'endroit parfait pour une histoire d'aventure trouble. Une histoire d'aventure qui prend encore plus un connotation mystique dans ce tome 2. Apres un tome un très introductif avec la passé de John Wallace et faisant la part belle à l'actin via son évasion et la période dans la prison, ce tome 2 est résolument orienté sur le mysticisme et l'étrange lien qui unit Naïsha à John. Lien qui est bien expliqué au cours du tome et qui nous fait mieux comprendre certains événements du tome 1. Ce tome 2 est, de mon point de vue, meilleure que le premier. On sort vraiment de l'aventure à proprement parler pour entrer à fond dans la magie noir et le mysticisme.La dualité entre Naisha et John prend une nouvelle tournure et le périple de John un sens que lui meme ne semble pas percevoir. A mi chemin entre l'aventure et la quête initiatique, ce tome 2 assoie les bases d'une très bonne série de monsieur Desberg, bien loin des récits plus "cartesiens" dont il nous avait donné l'habitude.
  10. Titre de l'album : Le lion de Judah T2 Scenariste de l'album : Stephen Desberg Dessinateur de l'album : Hugues Labiano Coloriste : Hugues Labiano Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : John Wallace a réussi à échapper temporairement à la vengeance de Naïsha aux pouvoirs mystérieux. Il est embauché par Mangold, pour lui servir de pisteur lors d'un safari. Son véritable but est de trouver le trésor indiqué sur la mystérieuse carte récupérée à Addis-Abeba. Il mène le chasseur et sa femme, Sara, dans la région du Rift, en Haute-Éthiopie, terre sacrée où les lions règnent en maître. De son côté, Naïsha, continue sa traque et se rapproche de Wallace. Les liens entre les deux personnages, entre le Lion et l'Aigle, vont alors éclater au grand jour... Critique : Ah l'Afrique. L'afrique, le debut du XXieme siecle et le mix des cultures et des influences qui ne pouvaient se meler que la bas. Tout ces mysères qui en font l'endroit parfait pour une histoire d'aventure trouble. Une histoire d'aventure qui prend encore plus un connotation mystique dans ce tome 2. Apres un tome un très introductif avec la passé de John Wallace et faisant la part belle à l'actin via son évasion et la période dans la prison, ce tome 2 est résolument orienté sur le mysticisme et l'étrange lien qui unit Naïsha à John. Lien qui est bien expliqué au cours du tome et qui nous fait mieux comprendre certains événements du tome 1. Ce tome 2 est, de mon point de vue, meilleure que le premier. On sort vraiment de l'aventure à proprement parler pour entrer à fond dans la magie noir et le mysticisme.La dualité entre Naisha et John prend une nouvelle tournure et le périple de John un sens que lui meme ne semble pas percevoir. A mi chemin entre l'aventure et la quête initiatique, ce tome 2 assoie les bases d'une très bonne série de monsieur Desberg, bien loin des récits plus "cartesiens" dont il nous avait donné l'habitude. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/lion-de-judah-le-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. alx23

    Poussière tome 3

    Titre de l'album : Poussière tome 3 Scenariste de l'album : Geoffroy Monde Dessinateur de l'album : Geoffroy Monde Coloriste : Geoffroy Monde Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Alors que les cyclopes sèment le chaos sur Terre, sur Alta, la reine Kiba et le professeur Nansen, aidés par la mystérieuse organisation des Merles, cherchent toujours à briser le lien entre les deux mondes et à empêcher la guerre menée par Rachel et Valéria. Poussière réussira-t-elle à convaincre sa soeur Ayame d'apaiser la colère des géants altiens et mettre ainsi fin au conflit ? Critique : Le troisième et dernier tome de cette série de science-fiction de Geoffroy Monde qui nous réserve beaucoup d'action et de révélation. Le récit prend place entre deux mondes, la Terre que l'on connait et Alta une dimension parallèle à la nôtre. On suit plusieurs groupes de personnages dans les deux dimensions. Geoffroy Monde jongle entre les dimensions pour conclure toutes les intrigues de l'histoire dans un dernier tome avec une pagination plus importante pour ne pas précipiter la fin. L'intrigue est prenante mais assez complexe entre les dimensions et les plans de chaque personnage. Les dessins de Geoffroy Monde sont originaux aussi bien pour représenter les personnages mais aussi les cyclopes qui attaquent la Terre dans cet épisode. La fin reste ouverte pour permettre aux lecteurs de se faire leur propre idée ou pour permettre à l’auteur de revenir sur cette série avec un second cycle plus tard. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/poussiere-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  12. alx23

    Poussière tome 3

    Le troisième et dernier tome de cette série de science-fiction de Geoffroy Monde qui nous réserve beaucoup d'action et de révélation. Le récit prend place entre deux mondes, la Terre que l'on connait et Alta une dimension parallèle à la nôtre. On suit plusieurs groupes de personnages dans les deux dimensions. Geoffroy Monde jongle entre les dimensions pour conclure toutes les intrigues de l'histoire dans un dernier tome avec une pagination plus importante pour ne pas précipiter la fin. L'intrigue est prenante mais assez complexe entre les dimensions et les plans de chaque personnage. Les dessins de Geoffroy Monde sont originaux aussi bien pour représenter les personnages mais aussi les cyclopes qui attaquent la Terre dans cet épisode. La fin reste ouverte pour permettre aux lecteurs de se faire leur propre idée ou pour permettre à l’auteur de revenir sur cette série avec un second cycle plus tard.
  13. poseidon2

    Quartier Fovéla t1

    Ecrire une BD d'humour sur le racisme quotidien et sur les problèmes de mixités sociales, c'est prendre le risque de se faire taper sur les doigts, dans une société ou les réseaux sociaux ont pris le pouvoir sur la liberté de parole et de caricature. Rien que pour cela ce Quartier Fovéla mérite un coup de pousse. Car en effet dans ce premier tome les clichés sont légions et, pour la plus part, réel : Les vieux papis réactionnaire qui critiques tout et tout le monde et encore plus les jeunes des banlieues. Les jeunes des banlieues qui font du Wheeling en pleine rue et tag à longueur de journée des phrases qui ferait passer Wejdene pour JJ Rousseau. Bref des clichés souvent rigolos pour une BD d'humour qui a le mérite de parler d'une fracture de la population française, à défaut d'être vraiment très drôle.
  14. Titre de l'album : Quartier Fovéla t1 Scenariste de l'album : Louis Dessinateur de l'album : Leogrin Coloriste : Leogrin Editeur de l'album : Bamboo Note : Résumé de l'album : « La Fierté-aux-fraises » est un petit village franchouillard peuplé de seniors qui voit sa tranquillité chamboulée par la construction d'une petite cité, le Quartier Fovéla ! Le choc générationnel et culturel est assuré ! C'est l'occasion pour les vieux de la bande des « Papyz » et les jeunes de la bande des «Sneakkiz » d'apprendre des autres malgré leur rivalité ! Coups bas, entraide, coups de gueule, éclats de rire, le village a en tous cas repris des couleurs depuis que le Quartier Fovéla est là, et ça, c'est une bonne nouvelle ! Critique : Ecrire une BD d'humour sur le racisme quotidien et sur les problèmes de mixités sociales, c'est prendre le risque de se faire taper sur les doigts, dans une société ou les réseaux sociaux ont pris le pouvoir sur la liberté de parole et de caricature. Rien que pour cela ce Quartier Fovéla mérite un coup de pousse. Car en effet dans ce premier tome les clichés sont légions et, pour la plus part, réel : Les vieux papis réactionnaire qui critiques tout et tout le monde et encore plus les jeunes des banlieues. Les jeunes des banlieues qui font du Wheeling en pleine rue et tag à longueur de journée des phrases qui ferait passer Wejdene pour JJ Rousseau. Bref des clichés souvent rigolos pour une BD d'humour qui a le mérite de parler d'une fracture de la population française, à défaut d'être vraiment très drôle. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/quartier-fovela-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. L'équipe artistique de la trilogie humoristique Traquemage abandonne le moyen âge d'heroïc fantasy pour une histoire qui se déroule à notre époque. Je me demande où Wilfrid Lupano va trouver toutes les idées de Maharadchat, avec cette histoire sur la nourriture pour chat mais aussi un métier invraisemblable que je vous laisse découvrir à la lecture. Le récit est bien amené avec un thème décalé et des situations impossibles. Tout est tourné en dérision comme on peut s'attendre dans ce registre de bande dessinée. Les dessins de Relom caricaturent les personnages pour mettre en avant leur défaut avec un mélange de kitch comme on peut le voir avec cette couverture orange qui représente le packaging d'une boite de pâté pour chat, avec ouverture facile sur le coin. Wilfrid Lupano gère bien son histoire et l'humour fonctionne bien autour de cette société en faillite où les personnages rêvent d'avenir meilleur. On perd un peu en intensité scénaristique et en humour mais c'est certainement dû au format en un tome. Maharadchat reste tout de même un agréable moment de lecture.
  16. Titre de l'album : Maharadchat - C'est tellement d'amour ! Scenariste de l'album : Wilfrid Lupano Dessinateur de l'album : Relom Coloriste : Degreff Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Jacques Berdemol est dans le même état que l'usine d'aliments pour chat qu'il dirige : guetté par l'obsolescence et la baisse des performances. Il doit se réinventer ! Un nouveau départ qui passe par la liquidation de la société MAHARADCHAT qu'il a désormais en horreur. Mais l'arrivée de l'envoûtante Jessica au poste de secrétaire intérimaire redéfinie les modalités de cette fermeture annoncée... Critique : L'équipe artistique de la trilogie humoristique Traquemage abandonne le moyen âge d'heroïc fantasy pour une histoire qui se déroule à notre époque. Je me demande où Wilfrid Lupano va trouver toutes les idées de Maharadchat, avec cette histoire sur la nourriture pour chat mais aussi un métier invraisemblable que je vous laisse découvrir à la lecture. Le récit est bien amené avec un thème décalé et des situations impossibles. Tout est tourné en dérision comme on peut s'attendre dans ce registre de bande dessinée. Les dessins de Relom caricaturent les personnages pour mettre en avant leur défaut avec un mélange de kitch comme on peut le voir avec cette couverture orange qui représente le packaging d'une boite de pâté pour chat, avec ouverture facile sur le coin. Wilfrid Lupano gère bien son histoire et l'humour fonctionne bien autour de cette société en faillite où les personnages rêvent d'avenir meilleur. On perd un peu en intensité scénaristique et en humour mais c'est certainement dû au format en un tome. Maharadchat reste tout de même un agréable moment de lecture. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/maharadchat-c-est-tellement-d-amour?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  17. poseidon2

    Monsieur Vadim t1

    Titre de l'album : Monsieur Vadim t1 Scenariste de l'album : Gihef Dessinateur de l'album : Didier Mertens / Morgann Tanco Coloriste : Editeur de l'album : Grand Angle Note : Résumé de l'album : Arthritique et sans argent, le vieux légionnaire reprend les armes pour en gagner. Quitte à oublier l'honnêteté. Légionnaire retraité et arthritique, Monsieur Vadim se retrouve sans ressource et à la rue du jour au lendemain. Un concours de circonstances l'amène à reprendre du service et à devenir homme de main pour le compte d'un caïd désireux de conquérir la French Riviera. Sous son innocente apparence de vieillard grabataire, il va s'avérer être une arme redoutable. Enfin, lorsque son arthrose ne lui joue pas des tours... Critique : En refermant cette BD je me suis dit : Tiens nos auteurs manient bien le polar..... Et puis j'ai mieux regardé et j'ai vu que Gihef était aux manettes. Vous l'aurez compris, ce Monsieur Vadim est un polar qui comprend tout ce qu'il faut pour que ça marche : des mecs forts en gueule, un héros atypique, des méchants très méchants et un caillou dans le plan. Un polar quoi. Mais Gihef, en habitué du genre, réussi à tirer son épingle du jeu via le personnage de Vadim. Notre vieux retraité commandos plein d’arthrite est aussi effrayant que touchant. Malgré l'aspect écœurant de ce qu'on lui demande de faire, il n'en parait pas moins humain et sa cause nous semble noble. On s’attache donc rapidement à notre retraité et on espère qu'il trouvera une réponse à sa difficile problématique. Une BD simple et intéressante comme on les aime. Une BD signée grand angle quoi. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/monsieur-vadim-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  18. poseidon2

    Monsieur Vadim t1

    En refermant cette BD je me suis dit : Tiens nos auteurs manient bien le polar..... Et puis j'ai mieux regardé et j'ai vu que Gihef était aux manettes. Vous l'aurez compris, ce Monsieur Vadim est un polar qui comprend tout ce qu'il faut pour que ça marche : des mecs forts en gueule, un héros atypique, des méchants très méchants et un caillou dans le plan. Un polar quoi. Mais Gihef, en habitué du genre, réussi à tirer son épingle du jeu via le personnage de Vadim. Notre vieux retraité commandos plein d’arthrite est aussi effrayant que touchant. Malgré l'aspect écœurant de ce qu'on lui demande de faire, il n'en parait pas moins humain et sa cause nous semble noble. On s’attache donc rapidement à notre retraité et on espère qu'il trouvera une réponse à sa difficile problématique. Une BD simple et intéressante comme on les aime. Une BD signée grand angle quoi.
  19. Titre de l'album : Le maître chocolatier - Tome 3 - La plantation Scenariste de l'album : Eric Corbeyran & Bénédicte Gourdon Dessinateur de l'album : Chetville Coloriste : Mikl Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Les malfrats avec lesquels Benjamin a passé des accords douteux se montrent de plus en plus menaçants. Alexis profite de la découverte par Manon d'une plantation de cacao au Vietnam pour fuir le danger. Guidés par les membres de l'association qui gère la plantation, les associés découvrent des fèves aux saveurs rares, qui leur permettront peut-être de sublimer leurs créations. Critique : Et voici la conclusion de cette petite série façon saga de découverte du chocolat. Les héros sont toujours plutôt sympathiques et on en apprend vraiment beaucoup le long de cette BD qui, si elle ne révolutionnera pas le genre, reste un moyen agréable d'apprendre sur le chocolat surtout quand on est un néophyte comme moi. Graphiquement c'est très propre et soigné, et on prend plaisir à voyager avec nos personnages et d'autant plus que la colorisation est plutôt bien réussie. Certains points sont expédiés un peu vite, et il n'y a pas une énorme tension au niveau du déroulement des évènements, mais les choses se déroulent finalement suffisamment tranquillement pour laisser le chocolat en roi de cette BD. A découvrir pour les amateurs qui souhaitent en apprendre plus en passant un moment de lecture sympa ! Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-maitre-chocolatier-tome-3-la-plantation?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  20. The_PoP

    Une vie toute tracée

    J'avais déjà eu l'occasion de lire "Rentre dans le moule" de cet auteur que j'avais plutôt apprécié en dépit du fait qu'il parlait alors d'une expérience que j'avais moi même vécu très différemment. Une vie toute tracée reprend le fil de cett trilogie (pour le moment) autobiographique, ou l'auteur explore cette fois-ci le deuil de son père ainsi que le début de sa vocation créatrice. Le style graphique est assez épuré et colle plutôt bien au propos, même si certaines cases/choix m'ont laissé perplexes, globalement cela se lit avec plaisir et facilité. Le fond du propos lui ne m'a pas vraiment touché alors même que ce sont des thèmes que j'affectionne particulièrement. J'ai probablement un peu trop Le combat ordinaire en tête. Mais globalement je n'ai ressenti que peu d'empathie pour le personnage principal. Ce qui est probablement d'ailleurs voulu par l'auteur mais qui m'a gêné dans mon immersion et mon attachement au cheminement du héros. Cela reste très personnel j'imagine comme ressenti, et ma compagne a plutôt apprécié sa lecture. Faites vous donc votre propre avis.
  21. Titre de l'album : Une vie toute tracée Scenariste de l'album : Le Cil Vert Dessinateur de l'album : Le Cil Vert Coloriste : Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : À travers l'histoire de son double de papier, Le Cil vert, auteur d'Un faux boulot et Rentre dans le moule, signe le 3e volume de sa série autobiographique racontant le cheminement parcouru pour trouver sa vocation. Comment fait-on pour vivre notre vie quand on découvre que chaque jour pourrait être le dernier ? Pour Jean, ce réveil se passe après la mort de son père, une mort brutale, un accident de travail lorsque lui essayait d'en trouver un, de travail. Jean fuit. Il s'installe à Prague pour écrire une nouvelle page de sa vie et laisser derrière lui ses casseroles... du moins c'est ce qu'il croit. Critique : J'avais déjà eu l'occasion de lire "Rentre dans le moule" de cet auteur que j'avais plutôt apprécié en dépit du fait qu'il parlait alors d'une expérience que j'avais moi même vécu très différemment. Une vie toute tracée reprend le fil de cett trilogie (pour le moment) autobiographique, ou l'auteur explore cette fois-ci le deuil de son père ainsi que le début de sa vocation créatrice. Le style graphique est assez épuré et colle plutôt bien au propos, même si certaines cases/choix m'ont laissé perplexes, globalement cela se lit avec plaisir et facilité. Le fond du propos lui ne m'a pas vraiment touché alors même que ce sont des thèmes que j'affectionne particulièrement. J'ai probablement un peu trop Le combat ordinaire en tête. Mais globalement je n'ai ressenti que peu d'empathie pour le personnage principal. Ce qui est probablement d'ailleurs voulu par l'auteur mais qui m'a gêné dans mon immersion et mon attachement au cheminement du héros. Cela reste très personnel j'imagine comme ressenti, et ma compagne a plutôt apprécié sa lecture. Faites vous donc votre propre avis. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/une-vie-toute-tracee?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  22. Titre de l'album : Fédération - Tome 3 - Hybride Scenariste de l'album : Ange Dessinateur de l'album : Alain Janolle Coloriste : Elvire de Cock Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : La Fédération extraterrestre exerce sur Terre une influence croissante. Des mafias s'organisent, trafiquant du matériel alien, proposant aux humains de s'hybrider pour un meilleur avenir. Enquêtant sur les conséquences terribles de ces contrebandes, Alex Green est, sans le savoir, porteur d'un secret qui pourrait changer les relations humains / aliens pour toujours... Critique : Pour ceux qui ont raté le début de cette série, je vous remets le lien vers la chronique du tome 2 Après l'enquête sous marine du second tome, nous revoici à New York où notre héros policier et enquêteur se retrouve confronté à plusieurs traffics malsains, mais quand ceux-ci finissent par toucher à la Fédération elle même, les embrouilles deviennent touffues. Je vous avoue que si l'histoire globale m'a passionné, car l'idée de base fonctionne toujours super bien, j'ai eu plus de mal sur les motivations de certains personnages et les enjeux du complot développé ici. Parfois nébuleux, parfois trop rapide, le format d'enquête bouclée en un tome me laisse un peu dubitatif tant la trame derrière mériterait quelque chose de plus fouillé et plus ambitieux. J'espère que les auteurs sauront se sortir du piège du "tome qui doit finir" pour nous proposer quelque chose qui prenne vraiment de l'ampleur et qui cesse de nous laisser sceptique sur les tenants et aboutissants des complots déjoués. Fédération reste de la bonne SF, fondée sur une idée (coucou les Men in Blacks) sympa et peu exploitée jusqu'à présent, servie par des graphismes très propres. Mais j'attends beaucoup plus d'Ange au scénario là dessus. Que ce soit au niveau des personnages ou de la SF mise en place j'aimerais vraiment voir ce que cela peut donner en développant vraiment. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/federation-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  23. The_PoP

    Fédération - Tome 3 - Hybride

    Pour ceux qui ont raté le début de cette série, je vous remets le lien vers la chronique du tome 2 Après l'enquête sous marine du second tome, nous revoici à New York où notre héros policier et enquêteur se retrouve confronté à plusieurs traffics malsains, mais quand ceux-ci finissent par toucher à la Fédération elle même, les embrouilles deviennent touffues. Je vous avoue que si l'histoire globale m'a passionné, car l'idée de base fonctionne toujours super bien, j'ai eu plus de mal sur les motivations de certains personnages et les enjeux du complot développé ici. Parfois nébuleux, parfois trop rapide, le format d'enquête bouclée en un tome me laisse un peu dubitatif tant la trame derrière mériterait quelque chose de plus fouillé et plus ambitieux. J'espère que les auteurs sauront se sortir du piège du "tome qui doit finir" pour nous proposer quelque chose qui prenne vraiment de l'ampleur et qui cesse de nous laisser sceptique sur les tenants et aboutissants des complots déjoués. Fédération reste de la bonne SF, fondée sur une idée (coucou les Men in Blacks) sympa et peu exploitée jusqu'à présent, servie par des graphismes très propres. Mais j'attends beaucoup plus d'Ange au scénario là dessus. Que ce soit au niveau des personnages ou de la SF mise en place j'aimerais vraiment voir ce que cela peut donner en développant vraiment.
  24. Et voici la conclusion de cette petite série façon saga de découverte du chocolat. Les héros sont toujours plutôt sympathiques et on en apprend vraiment beaucoup le long de cette BD qui, si elle ne révolutionnera pas le genre, reste un moyen agréable d'apprendre sur le chocolat surtout quand on est un néophyte comme moi. Graphiquement c'est très propre et soigné, et on prend plaisir à voyager avec nos personnages et d'autant plus que la colorisation est plutôt bien réussie. Certains points sont expédiés un peu vite, et il n'y a pas une énorme tension au niveau du déroulement des évènements, mais les choses se déroulent finalement suffisamment tranquillement pour laisser le chocolat en roi de cette BD. A découvrir pour les amateurs qui souhaitent en apprendre plus en passant un moment de lecture sympa !
  25. L'étoile de Koursk est le quatrième tome de la série les machines de guerre. Le scénariste Jean-Pierre Pécau nous propose une histoire inspirée de fait réel avec pour personnage principal Aleksandra Samusenko, une combattante ayant participé à plusieurs batailles dans différents pays. Elle aurait servi en Espagne, sur le front finlandais et puis en Russie lors de l'invasion des allemands pendant la seconde guerre mondiale. De son expérience au combat en accompagnant les tanks de guerre, elle servira à la construction du T-34, le tank qui donne son nom à cet album. Jean-Pierre Pécau centralise son récit sur cette femme aux nombreuses victoires qui voulait changer les stratégies de combat avec les tanks. Pour les dessins, on retrouve les deux dessinateurs des deux tomes précédents avec un style classique et efficace pour ce genre de récit historique de guerre. Tous les albums de cette série sont des one shot se déroulant lors de la seconde guerre mondiale certainement où ces machines de guerres ont été le plus utilisées pour les combats. Les amateurs de récits de guerre trouveront leur compte avec cet épisode.
×
×
  • Créer...