Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'bd'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


828 résultats trouvés

  1. Résumé: Dans le Paris agité de 1848, la guerre, celle des esprits, celle des fusils, rythme la quête désespérée de Julie et Bernard, les amants maudits. Histoire d'un amour fou et d'une révolution trop jeune qui s'achève dans le sang. Y a t-il seulement assez de mots pour exprimer mon enthousiasme face à cette série culte ? Je ne pense pas, ce que j'aime chez Yslaire c'est qu'il donne à ses récits une dimenssion particulière, envoûtante. Sambre: La BD pouvait-elle nous offrir quelque chose d'aussi beau ? J'aime me plonger dans l'univers sombre de ces albums, il se dégage une émotion forte, un sentiment indéscriptible nous envahis, bref on est conquis du premier au dernier tome ! Maintenant, il faut attendre la suite et depuis que Yslaire à déchirer de planches et remporté ce fameux tome 5 à plus tard, la pression monte, j'en peu pluuuuuuus !!!!!! :shock: Du même auteur : - XXè ciel.com - Le Gang Mazda (scénario)
  2. Titre de l'album : Elles - Tome 1 - La nouvelle(s) Scenariste de l'album : Kid Toussaint Dessinateur de l'album : Aveline Stokart Coloriste : Aveline Stokart Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Elle, c'est une fille un peu comme tout le monde mais pas tout à fait comme les autres. Jeune fille pétillante et équilibrée, c'est tout naturellement qu'elle est intégrée dans une joyeuse bande d'amis dès son arrivée au collège Mercury. Mais se doutent-ils qu'Elle n'est pas seule ? Elle serait même plutôt cinq... Cinq personnalités hautes en couleurs et pas toujours amicales. Qui est Elle, réellement ? Critique : Pffffff, rarement une bd m'aura fait aussi radicalement changé d'avis que ce Elles. Pour être sincère avec vous, je ne l'avais même pas demandé aux éditions Le Lombard au début. Je ne me sentais clairement pas intéressé et je pensais que cette BD n'était juste pas faite pour moi. Et puis la grosse communication des éditions Le Lombard sur le sujet, et le nom de Kid Toussaint au scénario (entre autres), dont Pos' nous rabâche ici régulièrement tout le bien qu'il pense de son travail m'ont convaincu de me laisser tenter. Heureusement. C'est frais. C'est beau. C'est intelligent. C'est fait pour des ados, et c'est bien fait. Et les adultes le liront aussi avec intérêt et plaisir. J'ai vraiment besoin de vous en dire plus ? On ferme Elles avec un goût de trop peu, on trouve que finalement la pagination est un peu courte, alors même que vous venez de lire 96 pages. Certes elles sont petites, mais quand même. Elles traite d'un sujet complexe, sans démagogie ni simplisme, avec bienveillance et intelligence. Et humour parfois. Tout est bien dosé. Pour la partie graphique, quand l'argument de vente de l'éditeur est : " par l'auteur aux 300000 abonnés sur Instagram", habituellement je fuis. Mais là on est devant un pixar en image. Oui ce n'est pas nécessairement mon style préféré, mais cela fonctionne formidablement bien avec le propos et la colorisation est juste top. Petit bémol d'une demi étoile, car j'attends la confirmation de l'intelligence du scénario avec la suite... M. Toussaint ne nous décevez pas. Autres infos : Adolescence Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/elles-tome-1-la-nouvelle-s?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Je vous ai déjà dit que j'aimais beaucoup David Ratte ? Ma fille mon enfant était une des très belles lectures de l'année dernière et les Voyages des Pères restent un énorme moment de bonne humeur. Et cette bonne humeur est de retour avec ce "Réfugiés climatiques & Castagnettes". Le pitch, pas forcément irréaliste, se prête bien à imaginer des situations irréalistes. Mais là où David Ratte est bon c'est que ce sont vraiment les réactions des gens et les personnes choisies qui sont très drôle. Notre personnage principale est coincé au possible et le fait de se retrouver avec ces étrangers et surtout cette grand-mère (et sa petite fille) chamboule complètement sa vie. David Ratte sait trouver des personnages hauts en couleurs. La mère de Louis est tout particulièrement savoureuse. Sans rien inventer du tout, David Ratte réussi à nous livrer une histoire touchante, rigolote et surtout encore une fois, très humaines. Une vraie belle lecture détente pour l'été.
  4. Titre de l'album : Réfugiés climatiques & castagnettes t1 Scenariste de l'album : David Ratte Dessinateur de l'album : Famille Ratte Coloriste : Famille Ratte Editeur de l'album : Grand Angle Note : Résumé de l'album : Quiconque disposant d’un logement suffisamment grand devra héberger un ou plusieurs réfugiés climatiques sous peine de poursuites. Le réchauffement climatique s’est accentué au point que Portugais, Espagnols et Italiens doivent fuir vers le Nord. Pour faire face à cette crise migratoire sans précé- dent, les gouvernements décrètent la réquisition des surfaces habitables disponibles afin d’accueillir les réfugiés. Louis, un jeune homme de bonne famille souffrant de TOC et vivant seul, voit sa vie basculer le jour où il doit accueillir Maria, une octogénaire espagnole. Névrosé et peu démonstratif, Louis vit cette occupation de son espace vital de manière douloureuse et angoissante. La joie de vivre de Maria et la découverte d’une autre culture vont-elles faire de lui un homme nouveau ? Critique : Je vous ai déjà dit que j'aimais beaucoup David Ratte ? Ma fille mon enfant était une des très belles lectures de l'année dernière et les Voyages des Pères restent un énorme moment de bonne humeur. Et cette bonne humeur est de retour avec ce "Réfugiés climatiques & Castagnettes". Le pitch, pas forcément irréaliste, se prête bien à imaginer des situations irréalistes. Mais là où David Ratte est bon c'est que ce sont vraiment les réactions des gens et les personnes choisies qui sont très drôle. Notre personnage principale est coincé au possible et le fait de se retrouver avec ces étrangers et surtout cette grand-mère (et sa petite fille) chamboule complètement sa vie. David Ratte sait trouver des personnages hauts en couleurs. La mère de Louis est tout particulièrement savoureuse. Sans rien inventer du tout, David Ratte réussi à nous livrer une histoire touchante, rigolote et surtout encore une fois, très humaines. Une vraie belle lecture détente pour l'été. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/refugies-climatiques-castagnettes-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Titre de l'album : Le merlu tome 2 - Les routes du sang Scenariste de l'album : Thierry Dubois Dessinateur de l'album : Jérome Phalippou Coloriste : Patrick Larme Editeur de l'album : Paquet Note : Résumé de l'album : Décembre 1941, Pearl Harbor vient d'être attaqué par l'aviation japonaise. Le monde s'enfonce un peu plus dans une guerre mondiale. Georges Colin a disparu depuis plusieurs moi, tué par l'armée allemande ? Marie-Jeanne n'y croit pas... Mais résignée, elle s'est mariée à Jean-Claude, sympathisant actif de l'occupant, afin de faire cesser les ennuis pour son père. Pendant ce temps, le transport doit continuer et les entreprises Colin et Leduc survivent tant bien que mal... Et quelques part, un certain Merlu s'active dans le maquis... Critique : Sorti au mois de mai il s'agit du second tome de ce drame historique ayant pour théâtre la seconde guerre mondiale et plus particulièrement la période d'occupation allemande de la France. Le Merlu est une bd assez classique dans sa trame et dans sa réalisation mais néanmoins réalisée très soigneusement et sans grand défauts. Pour les amateurs de l'époque et des drames historiques je ne peux que la recommander tant personnages et scénario sont bien amenés. Les dessins de Jérome Phalippou et les couleurs de Patrick Larme rendent bien la période. Les visages et les expressions bien sculptées permettent de s'immerger dans les luttes des personnages et la fin du tome arrive plus vite qu'on ne le veut, e qui est plutôt bon signe pour un tome de 56 pages quand même. Ce tome 2 reprend l'intrigue à la suite du tome 1 et nous développe simplement les petites histoires de nos héros dans la Grande Histoire. Gageons que les prochains tomes seront aussi bien réalisés mais je fais confiance au auteurs et au éditions Paquet pour cela. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-merlu-tome-2-les-routes-du-sang?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  6. Quelle excellente surprise que ce tome 2 de Ellis Island. Je m'attendais à une bonne suite et surtout à continuer d'apprécier les dessins de Miras mais au final il se trouve que c'est le scenario de Philippe Charlot qui m'a bluffé. Il réussit à ne pas céder à la tentation d'un débarquement sur le sol américain. Non bien au contraire il densifie son histoire en faisant grandir notre personnage. Il grandit en se servant de ce que le monde lui offre et, surtout, lui permet. Notre héros est obligé de se faire corrompre par le système pour survivre et essayer de faire survivre son idéal. L'ajout du côté "famille" resté en Italie, de la petite amie aux parents en passant par le frère, ajoute un côté dramatique qui n'est pas pour nous déplaire. Au final on a se retrouve avec une histoire dure, une histoire vraie, une histoire comme on imagine qu'elle a dû se passer plusieurs fois sur Ellis Island !
  7. Titre de l'album : Ellis Island t2 : le rève américain Scenariste de l'album : Philippe Charlot Dessinateur de l'album : Miras Coloriste : Miras Editeur de l'album : Grand Angle Note : Résumé de l'album : Tu y débarques un Italien, un Allemand, un Irlandais, un Juif, un Russe et il en sort un Américain...!». Que faire quand vous vous retrouvez coincé, à la merci d'une administration inhumaine ? Que faire quand tout un village a misé sur vous et n'a plus pour espoir que l'argent que vous pourrez lui envoyer ? Que faire quand la femme que vous aimez désespère de venir vous rejoindre ? Que faire quand, la seule personne qui vous tend la main est un avocat véreux et sans scrupules ? Que faire quand, pour vous laisser survivre, on vous oblige à tuer ? Que faire...? Critique : Quelle excellente surprise que ce tome 2 de Ellis Island. Je m'attendais à une bonne suite et surtout à continuer d'apprécier les dessins de Miras mais au final il se trouve que c'est le scenario de Philippe Charlot qui m'a bluffé. Il réussit à ne pas céder à la tentation d'un débarquement sur le sol américain. Non bien au contraire il densifie son histoire en faisant grandir notre personnage. Il grandit en se servant de ce que le monde lui offre et, surtout, lui permet. Notre héros est obligé de se faire corrompre par le système pour survivre et essayer de faire survivre son idéal. L'ajout du côté "famille" resté en Italie, de la petite amie aux parents en passant par le frère, ajoute un côté dramatique qui n'est pas pour nous déplaire. Au final on a se retrouve avec une histoire dure, une histoire vraie, une histoire comme on imagine qu'elle a dû se passer plusieurs fois sur Ellis Island ! Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/ellis-island-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  8. Alors la sixième ? C’est nous ou ce n'est pas nous ? C'est fou comme cette lecture remet les choses en perspective. On s’enorgueillit de nos 10 000 années d'histoire de l'Homme mais c'est au final une goutte d'eau dans un océan qu'est l'histoire de la planète. A l'échelle de la planète l'homme est un grain de poussière dont l'extinction passera encore plus inaperçu que celle des d'espèces millénaires. Cette BD réussie un chalenge tout sauf facile : celui de ne pas être ennuyeuses sur quelque 128 pages en traitant d'un sujet qui pourrait être rébarbatif. L'inclusion du personnage de la reportrice est la vraie bonne idée en termes de narration. En effet elle n'a pas les connaissances sur ces sujets là mais n'est pas traitée comme une fille complètement neuneu. Elle a les réflexions que l'on aurait nous sur ce genre de sujet pointu. On s'identifie donc bien au personnage et on est surpris de se retrouver avec les mêmes interrogations qu'elle. Cela aide bien à la lecture. Graphiquement parlant c'est pareil. Le choix de parsemer le récit de dessins rigolos ou de mise en image "enfantine" rend la lecture fluide malgré le contenu dense techniquement parlant; Bref une vraie réussite de vulgarisation scientifique accessible à tous, même aux enfants.
  9. Titre de l'album : Extinctions, le crepuscule des espèces Scenariste de l'album : Jean-Baptiste De Panafieu Dessinateur de l'album : Alexandre Franc Coloriste : Alexandre Franc Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Sur une île de l'océan Arctique, les journalistes Emma et Luis vont pendant deux mois suivre une équipe scientifique qui étudie le risque mortel que fait peser le réchauffement climatique sur la faune et la flore. Comment des espèces entières sont-elles amenées à disparaître ? Que dit la science de la sixième extinction de masse que nous vivons aujourd'hui ? Quelles étaient les cinq premières ? Comment se sont-elles produites et dans quel contexte ? Et après nous, le déluge ?... Le biologiste Jean-Baptiste de Panafieu et le dessinateur Alexandre Franc nous offrent une description détaillée de ces phénomènes aussi fascinants qu'inquiétants. Avec humour et précision, ils expliquent la disparition des espèces actuelles et les conséquences de cette sixième extinction. Critique : Alors la sixième ? C’est nous ou ce n'est pas nous ? C'est fou comme cette lecture remet les choses en perspective. On s’enorgueillit de nos 10 000 années d'histoire de l'Homme mais c'est au final une goutte d'eau dans un océan qu'est l'histoire de la planète. A l'échelle de la planète l'homme est un grain de poussière dont l'extinction passera encore plus inaperçu que celle des d'espèces millénaires. Cette BD réussie un chalenge tout sauf facile : celui de ne pas être ennuyeuses sur quelque 128 pages en traitant d'un sujet qui pourrait être rébarbatif. L'inclusion du personnage de la reportrice est la vraie bonne idée en termes de narration. En effet elle n'a pas les connaissances sur ces sujets là mais n'est pas traitée comme une fille complètement neuneu. Elle a les réflexions que l'on aurait nous sur ce genre de sujet pointu. On s'identifie donc bien au personnage et on est surpris de se retrouver avec les mêmes interrogations qu'elle. Cela aide bien à la lecture. Graphiquement parlant c'est pareil. Le choix de parsemer le récit de dessins rigolos ou de mise en image "enfantine" rend la lecture fluide malgré le contenu dense techniquement parlant; Bref une vraie réussite de vulgarisation scientifique accessible à tous, même aux enfants. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/extinctions-le-crepuscule-des-especes?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  10. Sorti au mois de mai il s'agit du second tome de ce drame historique ayant pour théâtre la seconde guerre mondiale et plus particulièrement la période d'occupation allemande de la France. Le Merlu est une bd assez classique dans sa trame et dans sa réalisation mais néanmoins réalisée très soigneusement et sans grand défauts. Pour les amateurs de l'époque et des drames historiques je ne peux que la recommander tant personnages et scénario sont bien amenés. Les dessins de Jérome Phalippou et les couleurs de Patrick Larme rendent bien la période. Les visages et les expressions bien sculptées permettent de s'immerger dans les luttes des personnages et la fin du tome arrive plus vite qu'on ne le veut, e qui est plutôt bon signe pour un tome de 56 pages quand même. Ce tome 2 reprend l'intrigue à la suite du tome 1 et nous développe simplement les petites histoires de nos héros dans la Grande Histoire. Gageons que les prochains tomes seront aussi bien réalisés mais je fais confiance au auteurs et au éditions Paquet pour cela.
  11. alx23

    L'île d'Om

    L'île d'om est un récit fantastique très prenant qui se déroule dans une ville avec des personnages étranges. On suit plusieurs protagonistes, deux faucheurs, l'un expérimenté et son disciple, un jeune homme et son oncle, trois hommes chauves avec des bâtons et un chat. L'auteur complet Marc Jondot a créé un univers très surprenant sur le thème de la fin de vie et du passage à la mort. Les faucheurs ont une cible bien précise dont il faudra couper le fil d'argent relié à chaque personne lors de sa mort. Les dessins sont magnifiques en noir et blanc avec des nuances de gris dans un style réaliste très réussi. Les décors sont très détaillés, on passe d'un village en bord de mer vers les limbes avec des décors fantastique et des immenses dédales décorés de statues immenses. Pour le coup, la couverture est bien représentative des dessins intérieurs. Marc Jondot réalise sa première bande dessinée avec L'île d'Om et je surveillerai ses prochaines productions. L'album est constitué d'une centaine de planches, séparé en plusieurs chapitres pour suivre les différents personnages dans leur quête lors d’une nuit agitée et pleine de surprise.
  12. alx23

    L'île d'Om

    Titre de l'album : L'île d'Om Scenariste de l'album : Marc Jondot Dessinateur de l'album : Marc Jondot Coloriste : Marc Jondot Editeur de l'album : Mosquito Note : Résumé de l'album : Arthur, jeune homme rêveur, vit en bord de mer dans une ville étrange. Il travaille pour son vieil oncle toujours plongé dans ses livres. Un jour, la mort débarque chez lui. Plus exactement un faucheur novice dont c'est la première mission. Il ne vient pas chercher son oncle, mais Arthur ! Se présentant comme un simple messager, il le convainc de le suivre dans les sous-sols de la maison. Arthur y découvre une immense cité, labyrinthe de pierre et de canaux. Ils doivent se rendre sur l'île d'Om où l'attendent toutes les réponses. Comme souvent le voyage se révèlera plus intéressant que son but... Critique : L'île d'om est un récit fantastique très prenant qui se déroule dans une ville avec des personnages étranges. On suit plusieurs protagonistes, deux faucheurs, l'un expérimenté et son disciple, un jeune homme et son oncle, trois hommes chauves avec des bâtons et un chat. L'auteur complet Marc Jondot a créé un univers très surprenant sur le thème de la fin de vie et du passage à la mort. Les faucheurs ont une cible bien précise dont il faudra couper le fil d'argent relié à chaque personne lors de sa mort. Les dessins sont magnifiques en noir et blanc avec des nuances de gris dans un style réaliste très réussi. Les décors sont très détaillés, on passe d'un village en bord de mer vers les limbes avec des décors fantastique et des immenses dédales décorés de statues immenses. Pour le coup, la couverture est bien représentative des dessins intérieurs. Marc Jondot réalise sa première bande dessinée avec L'île d'Om et je surveillerai ses prochaines productions. L'album est constitué d'une centaine de planches, séparé en plusieurs chapitres pour suivre les différents personnages dans leur quête lors d’une nuit agitée et pleine de surprise. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/l-ile-d-om?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. poseidon2

    Ninn t5, Magic city

    Je dois vous avouer que malgré les prix reçus, je ne connaissais pas du tout Ninn. Quand on m'a porposé de lire le T5, j'ai donc longuement hésité. Se lancer en milieu de série ce n'est jamais facile. Mais la, et on peux remercier les éditions Kennes pour ca, c'est super bien fait : la BD commence par deux pages nous resituant l'histoire. Un peu comme un résumé mais suffisament imagé pour que l'on puisse profiter à 100% de l'histoire qui suit. Cela aurait été dommage d'être perdu car cette histoire commence tambour battant et ne s'arrête jamais. Une vraie BD d'aventure pour jeune public. Ni trop compliqué ni trop simple. Pleine d'aventure, un peu de suspens et des héros qui ne se laissent jamais abattre. Et cerise sur le gâteau, un album qui est autonome. En effet cet album nous fait visiter Magic City et la fin de l'album nous emmène ailleurs. Je comprend mieux le succes aupres du public adolescent. Cet ensemble à tout pour leur plaire. Ce tome cinq marque, en terme d'histoire, le retour d'un personnage des tomes precedents mais aussi de nouveaux compagnons et surtout une avancée sur le Kreuz. Bref il y a aussi un fil rouge sur l'ensemble de la série. Pile poil de quoi me donner envie de lire les précédents. PS: a noter qu'un ex libris est offert via notre partenaire bdfugue pour l'achat de ce tome 5
  14. Titre de l'album : Ninn t5, Magic city Scenariste de l'album : Jean-Michel Darlot Dessinateur de l'album : Johan Pilet Coloriste : Johan Pilet Editeur de l'album : Kennes Note : Résumé de l'album : Magic City... Un antique parc d'attractions perdu au coeur des Grands Lointains, abandonné depuis plus d'un siècle. Intriguée, Ninn décide de s'y rendre, emmenant avec elle son tigre de papier et ses amis Chad et Ulrika. Mal leur en prend: pourchassés par des géants de pierre, les quatre compagnons s'y retrouvent bloqués. Mais sont-ils réellement seuls? Quels secrets ce parc abandonné recèle-t-il? Et surtout, quelle est cette mystérieuse entité qui semble le hanter, et qui va rapidement prendre nos héros pour cible? Saluée par la critique, la série Ninn a reçu le prix des collèges Angoulême2017, le prix des lecteurs du Journal de Mickey2016, le prix Livrentête «Bandes dessinées Juniors» 2016-2017 et le prix Conseil départemental de Loir-et-Cher2016. Critique : Je dois vous avouer que malgré les prix reçus, je ne connaissais pas du tout Ninn. Quand on m'a porposé de lire le T5, j'ai donc longuement hésité. Se lancer en milieu de série ce n'est jamais facile. Mais la, et on peux remercier les éditions Kennes pour ca, c'est super bien fait : la BD commence par deux pages nous resituant l'histoire. Un peu comme un résumé mais suffisament imagé pour que l'on puisse profiter à 100% de l'histoire qui suit. Cela aurait été dommage d'être perdu car cette histoire commence tambour battant et ne s'arrête jamais. Une vraie BD d'aventure pour jeune public. Ni trop compliqué ni trop simple. Pleine d'aventure, un peu de suspens et des héros qui ne se laissent jamais abattre. Et cerise sur le gâteau, un album qui est autonome. En effet cet album nous fait visiter Magic City et la fin de l'album nous emmène ailleurs. Je comprend mieux le succes aupres du public adolescent. Cet ensemble à tout pour leur plaire. Ce tome cinq marque, en terme d'histoire, le retour d'un personnage des tomes precedents mais aussi de nouveaux compagnons et surtout une avancée sur le Kreuz. Bref il y a aussi un fil rouge sur l'ensemble de la série. Pile poil de quoi me donner envie de lire les précédents. PS: a noter qu'un ex libris est offert via notre partenaire bdfugue pour l'achat de ce tome 5 Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/ninn-tome-5?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. poseidon2

    L'étreinte

    Titre de l'album : L'étreinte Scenariste de l'album : Jim Dessinateur de l'album : Laurent Bonneau Coloriste : Laurent Bonneau Editeur de l'album : Grand Angle Note : Résumé de l'album : Une histoire sur nos icebergs et sur le désir de ne pas sombrer sous la surface. Lorsque Benjamin se réveille à l'hôpital à la suite d'un accident de voiture, il apprend que sa femme est dans le coma. Les nouvelles des médecins ne sont pas bonnes. Les semaines passent sans le moindre espoir. Benjamin se raccroche peu à peu à l'image de cette inconnue allongée sur la plage qu'il a photographiée avant le drame. Qui est-elle ? Comme un appel à la vie, il décide de partir à sa recherche. Mais comment la retrouver ? Et comment ne pas se noyer dans cette culpabilité ? Ne pas se voir en traître ? S'autoriser à prolonger sa vie quand celle de sa femme est suspendue ? Critique : Il m'a fallut une bonne semaine pour digérer cette lecture. Une bonne semaine pour me demander ce que j'aurais fait à la place de Benjamin. Une semaine pour me rendre compte que cette lecture l'avait marquée. Si j'ai l'habitude des scénarios de Jim et la puissance de son analyse des relations humaines, cette "étreinte" est magnifiée par les dessins de Laurent Bonneau. Et dans ces récits profondement humains, le rendu graphique est super important. Et la c'est une grosse claque. Les non-dits sont superbement mis en avant et les sentiments de Benjamin expliqués par un simple dessin. On se retrouve très rapidement à se mettre à la place de notre "héros" et subir, comme lui, les tourments des sentiments de trahison ainsi que les remords et la culpabilité de celui qui reste. Car c'est cette épineuse question que nous propose Jim : celui qui reste a t il le droit de passer à autre chose ? et Si oui, le peut il ? Cette histoire est prenante, intime et nous questionne sur la vie. Une histoire de Jim en somme mais le dessin de Bonneau en plus. A lire. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/l-etreinte-histoire-complete?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  16. poseidon2

    L'étreinte

    Il m'a fallut une bonne semaine pour digérer cette lecture. Une bonne semaine pour me demander ce que j'aurais fait à la place de Benjamin. Une semaine pour me rendre compte que cette lecture l'avait marquée. Si j'ai l'habitude des scénarios de Jim et la puissance de son analyse des relations humaines, cette "étreinte" est magnifiée par les dessins de Laurent Bonneau. Et dans ces récits profondement humains, le rendu graphique est super important. Et la c'est une grosse claque. Les non-dits sont superbement mis en avant et les sentiments de Benjamin expliqués par un simple dessin. On se retrouve très rapidement à se mettre à la place de notre "héros" et subir, comme lui, les tourments des sentiments de trahison ainsi que les remords et la culpabilité de celui qui reste. Car c'est cette épineuse question que nous propose Jim : celui qui reste a t il le droit de passer à autre chose ? et Si oui, le peut il ? Cette histoire est prenante, intime et nous questionne sur la vie. Une histoire de Jim en somme mais le dessin de Bonneau en plus. A lire.
  17. poseidon2

    Relief de l'ancien monde

    Jean-Claude Denis, auteur reconnu pour Tous à Matha ou encore Luc Leroi, nous livre ici un recueil d'histoires courtes ou de chroniques parues dans differents magazines dans les années 90. Un recueil qui montre le vrai décalage entre les années 90 et l'ère numerique de 2020. Un coup dans le retroviseur mais aussi un appel à la détente et aux vacances. Porté par des histoires globalement réussis (j'ai juste du mal avec les histoire en une planche), ce recueil se lit tranquillement pour préparer des vacances d'été. A prendre au bord de la piscine avec une citronnade et les souvenirs des an nées 90 pleins la tête. Exactement ce que je recherche en ce moment
  18. Titre de l'album : Relief de l'ancien monde Scenariste de l'album : Jean-Claude Denis Dessinateur de l'album : Jean-Claude Denis Coloriste : Jean-Claude Denis Editeur de l'album : Futuropolis Note : Résumé de l'album : Reliefs de l'Ancien Monde est composé de récits (plus ou moins) courts. Certains ont été publiés dans la presse, d'autres sont totalement inédits. Récits drolatiques, fins et subtils, qui disent la vie telle que l'auteur l'a perçue, à la fin du siècle passé. Récits qui montrent, avec une acuité remarquable, que ces « reliefs » - ce qu'il reste de ces années ou ce qui en est la partie la plus aiguë - ressemblent à s'y méprendre aux temps actuels. Le nouveau monde n'a pas complètement effacé l'ancien. Au fond, ces histoires sont prétextes à mettre en scène la vie ordinaire des gens. De ceux qu'on croise dans la rue, au bistrot ou que l'on côtoie en vacances... Critique : Jean-Claude Denis, auteur reconnu pour Tous à Matha ou encore Luc Leroi, nous livre ici un recueil d'histoires courtes ou de chroniques parues dans differents magazines dans les années 90. Un recueil qui montre le vrai décalage entre les années 90 et l'ère numerique de 2020. Un coup dans le retroviseur mais aussi un appel à la détente et aux vacances. Porté par des histoires globalement réussis (j'ai juste du mal avec les histoire en une planche), ce recueil se lit tranquillement pour préparer des vacances d'été. A prendre au bord de la piscine avec une citronnade et les souvenirs des an nées 90 pleins la tête. Exactement ce que je recherche en ce moment Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/reliefs-de-l-ancien-monde?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. poseidon2

    Le rois des vagabonds

    Petit cours d'histoire allemande pour les petits francais. Une histoire qui semble bien connue outre rhin mais n'était pas du tout arrivée à mes oreilles. Et une histoire pourtant assez édifiante car très bien remise dans son contexte. En effet l'après guerre chez nos amis allemands est bien connu par le désir de "vengeance" qui a engendré la prise de pouvoir par Hitler. Par contre je n'avais pas connaissance de cette exode de beaucoup d'ouvriers et marginaux. Jeter sur les routes par la pauvreté ou meme par envie, l'allemagne d'entre deux guerre a eu une partie de sa population qui oscilllait entre boheme, vagabondage et anarchisme. Et c'est la figure de proue de ce mouvement que nous présente cet album. Super bien documenté, il nous retrace une partie étonnante de l'histoire d'Allemagne et complément opposée à la bourgeoisie allemande et son support aux nazis. Nazis qui ont vite compris l'importance de faire taire ces anarchistes tant éloignées de leurs idéaux. Une oeuvre intéressante et instructive.
  20. Titre de l'album : Le rois des vagabonds Scenariste de l'album : Bea Davies Dessinateur de l'album : Patrick Spat Coloriste : Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Stuttgart, Pentecôte 1929 : La police érige des barrages routiers, on ne trouve plus un seul cadenas dans la ville. C'est que Gregor Gog (1891-1945), célèbre dans tout le pays comme le «roi des vagabonds », organise le « Congrès international du vagabond » et appelle à une «grève générale à vie». Deux ans plus tôt, l'ancien marin Gog avait fondé la « Confrérie des vagabonds » pour venir en aide aux sans-abris et les organiser politiquement. La même année, Gog publie 'Der Kunde', le premier journal de rue en Europe. Tout au long de sa vie, Gog a lutté contre l'exploitation, le fascisme et le racisme. Critique : Petit cours d'histoire allemande pour les petits francais. Une histoire qui semble bien connue outre rhin mais n'était pas du tout arrivée à mes oreilles. Et une histoire pourtant assez édifiante car très bien remise dans son contexte. En effet l'après guerre chez nos amis allemands est bien connu par le désir de "vengeance" qui a engendré la prise de pouvoir par Hitler. Par contre je n'avais pas connaissance de cette exode de beaucoup d'ouvriers et marginaux. Jeter sur les routes par la pauvreté ou meme par envie, l'allemagne d'entre deux guerre a eu une partie de sa population qui oscilllait entre boheme, vagabondage et anarchisme. Et c'est la figure de proue de ce mouvement que nous présente cet album. Super bien documenté, il nous retrace une partie étonnante de l'histoire d'Allemagne et complément opposée à la bourgeoisie allemande et son support aux nazis. Nazis qui ont vite compris l'importance de faire taire ces anarchistes tant éloignées de leurs idéaux. Une oeuvre intéressante et instructive. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-roi-des-vagabonds?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  21. poseidon2

    Le reveil du tigre

    Titre de l'album : Le reveil du tigre Scenariste de l'album : Le tendre Dessinateur de l'album : Taduc Coloriste : Taduc Editeur de l'album : Dupuis Note : Résumé de l'album : Les enlèvements se multiplient autour de Bakersfield en Californie et l'aînée des filles du banquier Kelley est retrouvée assassinée. Une occasion pour le jeune Matt Monroe, tout juste recruté chez les Pinkertons, la célèbre agence de détectives privés, de remonter la piste de son vrai père, qui n'est autre que Chen Long, le Chinaman de la série d'Olivier TaDuc et Serge Le Tendre. Critique : 13 ans après la sortie du dernier tome de Chinaman, Le tendre et Taduc reviennent à leur premier amour pour nous livrer une conclusion à la vie de notre héros sino-américains. Ce qu'ils font de bien c'est qu'ils ont pensé cet album comme un album indépendant. Une one shot qui réussit à être un excellent western pour ceux qui ne connaissent pas le personnage (comme moi) et une excellente conclusion pour ceux qui ont suivi Chinaman. En effet en tant que béotiens (oui on ne peut pas tout lire...) j'ai passé un excellent moment sur un super western. Un western à la Impitoyable, ou les gentils ont un lourd passif. Lourd passifs qui ne leur laisse donc plus grand chose à perdre. Le Tendre n'innove pas forcement comme beaucoup le fond dans le western en ce moment. Mais il nous livre une histoire bien rythmée et une voix off maîtrisée. Le récit est prenant et le contexte de début d'industrialisation et de course au pétrole suffisamment bien posé pour jouer sur l'ambiance sans être trop présent. Bien porté par un dessin classique mais très efficace de Taduc, cette histoire est déjà en elle-même une très bonne lecture. Mais au vu des clins d'œil aux passé, des personnages secondaires que l'on croise, on ne peut s'empêcher de se dire que les fans de la série principale y trouveront un niveau de lecture en plus. On en serait presque jaloux... Mais rassurez-vous, si vous l'êtes, Dupuis ressort les 3 intégrales de Chinaman en parallèle de ce one-shot. Je dis ça je ne dis rien Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-reveil-du-tigre-193366?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  22. M note est très sévère. Phobos est indubitablement une bd de qualité qui saura facilement trouver son public. Mais j'ai été déçu. Déçu car j'ai eu l'impression de lire le début d'une saga façon Hunger Games très tournée vers un public ado-jeunes adultes. Les thèmes abordés, les personnages, leurs motivations et leur niveau de complexité m'ont laissé un petit goût de manque de maturité. Dur à expliquer. Mais j'en attendais beaucoup plus. Dommage pour moi donc, puisque les dessins sont bien réussis (même si légèrement un cran en dessous de la sublime couverture) et que l'histoire reste intéressante, assez originale et plutôt bien maitrisée. On verra sur le second tome si mon impression se confirme ou non, mais n'ayant pas lu les livres, je reste pour le moment un brin sceptique.
  23. The_PoP

    Sideshow - Tome 1 - Charly

    Monsieur Corbeyran au scénario d'une nouvelle série fantastique se déroulant dans le New York du début des années 30, ça a le mérite d'attirer notre attention. Ici associé au dessinateur Emmanuel Despujol que l'on a découvert dans la série Aspic, il nous livre un histoire assez originale avec un personnage central finalement peu charismatique mais très intriguant. Le monde imaginé par Corbeyran se dévoile à nous petit à petit, nous livrant au fil des pages une cohérence bienvenue et répondant aux questions soulevées au fur et à mesure. On finit cet album en ayant envie d'en lire la suite, et c'est plutôt un très bon signe. Reste à savoir en combien de tomes cette série est prévue, car je pense que ce sera une série courte.
  24. Titre de l'album : Sideshow - Tome 1 - Charly Scenariste de l'album : Eric Corbeyran Dessinateur de l'album : Emmanuel Despujol Coloriste : Fabien Alquier Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Charly a le pouvoir de neutralier un vampire par sa seule présence. Dans un New York secoué par la crise, les créatures malfaisantes pullulent et Charly vit de son art. Accompagné de sa prisonnière, une Lamie coupable de meurtre transformée en fillette, Charly rejoint une troupe ambulante de monstres de foire dans une ambiance à la Freaks. Il se lie avec Trixie, femme tatouée de la troupe. Critique : Monsieur Corbeyran au scénario d'une nouvelle série fantastique se déroulant dans le New York du début des années 30, ça a le mérite d'attirer notre attention. Ici associé au dessinateur Emmanuel Despujol que l'on a découvert dans la série Aspic, il nous livre un histoire assez originale avec un personnage central finalement peu charismatique mais très intriguant. Le monde imaginé par Corbeyran se dévoile à nous petit à petit, nous livrant au fil des pages une cohérence bienvenue et répondant aux questions soulevées au fur et à mesure. On finit cet album en ayant envie d'en lire la suite, et c'est plutôt un très bon signe. Reste à savoir en combien de tomes cette série est prévue, car je pense que ce sera une série courte. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/sideshow-tome-1-charly?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  25. poseidon2

    Yasmina t2

    Titre de l'album : Yasmina t2 Scenariste de l'album : Wauter Mannaert Dessinateur de l'album : Wauter Mannaert Coloriste : Wauter Mannaert Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Grâce aux signatures recueillies par sa pétition, Yasmina, nouvelle star des réseaux sociaux, se voit attribuer une heure de cuisine et une heure de jardinage à l'école. Super nouvelle... sauf que ses élèves envoient des blagues sur Instagram plutôt que d'écouter ses leçons ! Quant à Rita, la responsable de la cuisine scolaire, elle préfère les plats congelés... Et ce n'est pas le seul problème de taille qui occupe Yasmina. Elle trouve généralement des légumes frais dans le potager de ses amis, Marco et Cyrile. Mais voilà : des lapins dévorent les légumes du jardin ! Et au vu du risque de surpopulation, ils sont menacés par des voisins qui se mettent à les chasser... Bref, rien ne va plus, Yasmina doit acheter ses légumes au supermarché - horreur ! - et les lapins, en manque de nourriture, risquent de finir leur existence dans une marmite... La vie n'est pas facile pour les adeptes d'une alimentation équilibrée ! Une série débordante d'enthousiasme et de bonne humeur, qui allie humour et préoccupations environnementales... tout en se demandant comment nourrir les quelques milliards d'humains supplémentaires qui débarqueront bientôt sur la planète ! Les plats de Yasmina vous font saliver ? Retrouvez 8 pages de recettes en fin d'album. Critique : Bon alors la c'est étonnant... on se croirait dans un manga. Un vrai bon tome de transition comme les mangas en ont le secret. Un tome pour faire patienter ou il ne se passe pas grand chose au final. Yasmina subit énormément les événements sans pouvoir réagir. Cela va vite et est gloablement vite lu. Cet album pèche donc par manque d'ambition je trouve. Apres un super one shot et un bon premier tome, j'espère que Wauter Mannaert ne manque pas d'inspiration et qu'il nous livrera un tome 3 ou l'on verra une Yasmina pro-active et ou l'on se recentrera sur son combat pour éduquer les masses. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/yasmina-tome-2-un-potager-pour-l-humanite?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...