Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'bd'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


  1. Deuxième tome de l'un de mes coups de cœurs de l'année dernière avec le retour de nos animaux qui parlent. Et un deuxième tome qui prend le risque de clarifier cette histoire d'animaux qui parlent. Un vrai risque tellement le premier était excellent. Et un risque maitrisé et transformé en une réussite qui monte ce Polton Minet d'un cran en en faisant une histoire plus compliquée et sortant du carcan des histoires jeunesses pour livrer une histoire qui ravira tout le monde. Surement le meilleur rapport histoire / prix de ce début d'année ! A lire !
  2. Deuxième adaptation des comtes de Grimm chez les aventuriers d'ailleurs avec cette fois un auteur russe aux manettes. Tout comme le premier, cet album est avant tout un album permettant de découvrir une conception et un trait inconnu chez nous. C'est donc une BD pour les gens qui cherchent à découvrir de nouveaux horizons. Les autres trouveront l'adaptation sympathique mais trop rapide à lire...
  3. Titre de l'album : Les merveilleux contes de Grimm - Lorinn & Lorinndell Scenariste de l'album : Maurizia Rubino Dessinateur de l'album : Maurizia Rubino Coloriste : Maurizia Rubino Editeur de l'album : Bamboo Note : Résumé de l'album : Deux amoureux, Lorinn & Lorinndell se promènent au hasard jusqu'à approcher de trop près la sombre forteresse d'une inquiétante vieille femme. Par enchantement, Lorinn se fige comme une statue et Lorinndell est transformée en oiseau... que la sorcière enferme dans une cage. Seule une fleur légendaire pourra les délivrer du maléfice. Une adaptation d'un conte méconnu des frères Gimm. Critique : Deuxième adaptation des comtes de Grimm chez les aventuriers d'ailleurs avec cette fois un auteur russe aux manettes. Tout comme le premier, cet album est avant tout un album permettant de découvrir une conception et un trait inconnu chez nous. C'est donc une BD pour les gens qui cherchent à découvrir de nouveaux horizons. Les autres trouveront l'adaptation sympathique mais trop rapide à lire... Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/lorinn-lorinndell?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. Titre de l'album : Les ailes du temps tome 1 - Le temps des pionniers Scenariste de l'album : Patrice Buendia Dessinateur de l'album : Frederic Zumbiehl | Olivier Jolivet Coloriste : Frederic Zumbiehl | Olivier Jolivet Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Leur relation entre pilotes décolle mal ! Car l'appareil de Duncan, alias « Dunk », pro mais cabochard, a grillé la politesse sur la piste d'atterrissage à celui de Lucie, alias « La Comtesse », une scientifique pas commode... Mais ces deux tempéraments vont devoir cohabiter au sein d'une mission expérimentale : réaliser le premier vol MHD habité, vol hypersonique jusque-là réservé aux missiles ! Aux commandes d'un F-18 affrété par la société Blek Tech, ils vont se jeter dans un mystérieux orage qui va les envoyer vers... 1917, au beau milieu d'un duel aérien dans le ciel français de la Première Guerre mondiale ! Comment Dunk et Lucie se sont-ils retrouvés là ? Et surtout : comment vont-ils s'en sortir ? En compagnie de Buendia, Zumbiehl et Jolivet, embarquez pour une série aéro au concept unique, qui vous permettra de voler en compagnie des plus grands appareils d'hier et d'aujourd'hui ! Critique : Nouvelle série chez Zephir avec une série qui lorgne sur Zipang chez nos amis japonais ou tout simplement sur le dernier Indiana Jones pour ceux qui l'auraient vu. Un album qui nous montre un "couple" se retrouvant projeté dans le passé avec leur avion de chasse suite à une expérience ratée. Ce n'est pas vraiment nouveau. C'est plutôt bourré de facilité, comme une française du XXIieme siècle qui parle comme une française de 1920 au point de se faire passer pour quelqu'un d'autre, les deux personnages principaux font semblant de ne pas s'apprécier mais vont sortir ensemble… Mais c'est efficace et pas mal dessiné.... et on se laisse bercer par l'histoire sans avoir à réfléchir. C'est pas si mal.... Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-ailes-du-temps-tome-1-le-temps-des-pionniers?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Nouvelle série chez Zephir avec une série qui lorgne sur Zipang chez nos amis japonais ou tout simplement sur le dernier Indiana Jones pour ceux qui l'auraient vu. Un album qui nous montre un "couple" se retrouvant projeté dans le passé avec leur avion de chasse suite à une expérience ratée. Ce n'est pas vraiment nouveau. C'est plutôt bourré de facilité, comme une française du XXIieme siècle qui parle comme une française de 1920 au point de se faire passer pour quelqu'un d'autre, les deux personnages principaux font semblant de ne pas s'apprécier mais vont sortir ensemble… Mais c'est efficace et pas mal dessiné.... et on se laisse bercer par l'histoire sans avoir à réfléchir. C'est pas si mal....
  6. Dernier tome de Black squaw et un vrai tome de conclusion. Un tome qui clôture une histoire au final déjà bien avancée où il ne restait "plus qu'à" sortir notre Black Squaw des pattes des Capones. Et c'est chose globalement bien faite. Graphiquement, on est au niveau des trois précédents. Le scenario est correct et fait le taf comme on dit. Mais il manque un petit peu de folie pour finir cette histoire avec un peu plus de panache. On se retrouve avec un dernier tome qui forme une bonne histoire, mais qui risque de ne pas marquer les esprits.
  7. Titre de l'album : Black squaw tome 4 - Secret six (fin) Scenariste de l'album : Yann Dessinateur de l'album : Alain Henriet Coloriste : Alain Henriet Editeur de l'album : Dupuis Note : Résumé de l'album : Alors que Bessie escorte un avion chargé d'alcool de contrebande du clan Capone, un appareil des garde-côtes cherche à intercepter ce dernier. Mais s'agit-il vraiment de garde-côtes ? Une sombre affaire qui va obliger Bessie à disparaître et lui faire rencontrer le mystérieux groupe du Secret Six. Leur proposition : une nouvelle vie en échange de sa collaboration pour coincer Capone... Ce qui ne s'annonce pas si simple car le KKK traque toujours Bessie... Piloté de main de maître par Yann et Henriet, le grand final de Black Squaw, entre fiction, biographie de l'aviatrice Bessie Coleman et grande Histoire des USA ! Critique : Dernier tome de Black squaw et un vrai tome de conclusion. Un tome qui clôture une histoire au final déjà bien avancée où il ne restait "plus qu'à" sortir notre Black Squaw des pattes des Capones. Et c'est chose globalement bien faite. Graphiquement, on est au niveau des trois précédents. Le scenario est correct et fait le taf comme on dit. Mais il manque un petit peu de folie pour finir cette histoire avec un peu plus de panache. On se retrouve avec un dernier tome qui forme une bonne histoire, mais qui risque de ne pas marquer les esprits. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/black-squaw-tome-4-secret-six?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  8. Nickad

    Bons Plans

    On avait parlé de faire un topic sur le sujet alors voilà : Opération Comics à 4.90 euros chez Urban à partir du 16 Juin 2021 sur les Vilains de l'univers de DC comics Voici la liste (édition souple) : Le Joker de Brian Azzarello et Lee Bermejo Batman - L'Asile d'Arkham de Dan Slott et Ryan Sook Les Sirènes de Gotham, de Paul Dini Suicide Squad Rebirth, la relance de 2016 de l'équipe avec Rob Williams à l'écriture et Jim Lee sur une partie des dessins Justice League vs Suicide Squad, un premier crossover de l'époque Rebirth Justice League : Forever Evil, le grand premier event de l'époque DC Renaissance Batman vs Bane, soit le troisième arc du Batman de Tom King, avec David Finch aux dessins. Batman vs Deathstroke, qui est bien l'arc éponyme du run de Christopher Priest sur Deathstroke Batman vs Pingouin, sous lequel se cache en fait La Splendeur du Pingouin, piloté par Gregg Hurwitz et dessiné par Szymon Kudranski. Harley Quinn Rebirth, d'Amanda Conner et Jimmy Palmiotti,
  9. Titre de l'album : Zoé Carrington tome 1 Scenariste de l'album : Jim Dessinateur de l'album : Jim Coloriste : Jim Editeur de l'album : Grand Angle Note : Résumé de l'album : C'étaient vos années d'études à Londres. Vous rêviez tous de devenir des rois de la finance. Et puis, tu as rencontré Zoé... Tu as oublié les soirées alcoolisées mémorables, le temps où rencontrer des filles était ta priorité. Tu as oublié le plaisir de parler à des inconnus comme à des amis de longue date, et de partager ensemble les grands rêves, les petits secrets. Tu as oublié l'amphithéâtre, les cours et les examens, les nuits dans les pubs et ces copains qui étaient toute ta vie. Comment ils s'appelaient déjà ? Rotthenberg ? JP ? Et tous les autres ? Tu as tout oublié. Tout. Sauf Zoé Carrington.Après le succès d'Une nuit à Rome, Zoé Carrington est le nouveau récit-phare de Jim. Un album ambitieux, où l'apparente légèreté se teinte d'une force profonde. C'étaient vos années d'études à Londres. Vous rêviez tous de devenir des rois de la finance. Et puis, tu as rencontré Zoé... Critique : Bon alors la je n'ai jamais vu... une interview post album aussi nécessaire. En effet, cette interview aurait dû être mise au début. Pourquoi ? Parce que sans cela, ce Zoe Carrington donne l'impression, sur les 2/3 de la BD, d'être un copier-coller de "Une nuit à Rome". Alors qu'en lisant l'interview on se rend compte que... c'est voulu car ce Zoe Carrignton est un album que Jim a souhaité comme le dernier tome d'une trilogie axée autour des rapports amoureux chez les adultes. Et une fois que l'on sait cela, on apprécie bien plus l'album, cherchant les nuances, les clins d'oeil, les relations entre les uns et les autres et les comparaisons avec l'illustre succès de Jim. L'ensemble forme une bd qui plaira tous ceux qui ne viennent pas de finir "Une Nuit à Rome" et qui aiment se remettre en question quel que soit l'age. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/zoe-carrington-tome-1-9782818989098?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  10. Quelle vie que celle de Viktor Frankl Une vie comme on en fait plus et comme on ne souhaiterait plus en voir. La vie d'un homme qui a traversé les camps de la mort et qui a ensuite inspiré une génération de philosophe en prônant la positivité. Ce qui est marquant dans ce roman graphique, c'est que l'histoire ne cherche pas à nous émouvoir outre mesure en nous parlant de la période des camps. Elle cherche avant tout à parler de la psychologie et de comment Victor Frankl, qui a côtoyé les plus grands sociologues allemands tels Freud, en est venu à inventer la logotherapie. Une vie sacrement intéressante !
  11. Titre de l'album : Viktor Frankl - Un héritage pour l'humanité Scenariste de l'album : Pascal Bresson Dessinateur de l'album : Jérôme Eho Coloriste : Jérôme Eho Editeur de l'album : Hugo bd Note : Résumé de l'album : Viktor Frankl (1905 - 1997) est un célèbre professeur autrichien de neurologie et de psychiatrie à la faculté de Vienne en Autriche. Il est le créateur d'une nouvelle thérapie qu'il baptise : logothérapie. Dès l'âge de 15 ans, il correspond avec Freud. Très en avance sur son temps, il donne sa première conférence sur le thème : « A propos du sens de la vie ». En 1925, étudiant en médecine, il rencontre Freud tout en se rapprochant du cercle d'influence d'un autre éminent professeur Alfred Adler. Mars 1938, les troupes allemandes pénètrent en Autriche. Frankl sabote alors les ordres reçus par les nazis et refuse de livrer des malades et handicapés mentaux pour le programme d'essai d'euthanasie baptisée « Aktion T4 » ayant pour projet d'assassiner les Juifs à grande échelle au moyen de chambres à gaz. Pour avoir refusé de collaborer, Viktor Frankl et toute sa famille sont envoyés dans le camp de concentration Theresienstadt, puis déportés au camp de la mort Auschwitz. Toute sa famille est assassinée. Durant sa déportation, Frankl observe minutieusement tous les déportés et se rend compte avec étonnement que les plus robustes, ceux qui sont dans l'action et qui mangent bien sont les premiers à mourir très vite, alors que les plus faibles résistent plus longtemps. « Face à l'absurde, les plus fragiles avaient développé une vie intérieure qui leur laissait une place pour garder l'espoir et questionner le sens. ». À la libération en 1945, son expérience des camps lui permet de comprendre l'importance de trouver un sens à sa vie pour avoir l'envie et le courage de continuer. Il décide alors de créer sa propre conception qu'il appelle logothérapie : DONNER UN SENS A SA VIE, une forme d'analyse existentielle sur le sens de la vie. La logothérapie prend après-guerre une ampleur considérable et révolutionne la pratique thérapeutique en tant que science qui « se penche tant sur les raisons de vivre de l'homme que sur ses efforts pour les découvrir ». Viktor Frankl est l'auteur d'un best-seller vendu à plus de 16 millions dans le monde. Critique : Quelle vie que celle de Viktor Frankl Une vie comme on en fait plus et comme on ne souhaiterait plus en voir. La vie d'un homme qui a traversé les camps de la mort et qui a ensuite inspiré une génération de philosophe en prônant la positivité. Ce qui est marquant dans ce roman graphique, c'est que l'histoire ne cherche pas à nous émouvoir outre mesure en nous parlant de la période des camps. Elle cherche avant tout à parler de la psychologie et de comment Victor Frankl, qui a côtoyé les plus grands sociologues allemands tels Freud, en est venu à inventer la logotherapie. Une vie sacrement intéressante ! Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/viktor-frankl-un-heritage-pour-l-humanite?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  12. Titre de l'album : Les guerres de Lucas Scenariste de l'album : Laurent Hopman Dessinateur de l'album : Renaud Roche Coloriste : Renaud Roche Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Scrupuleusement fidèle à la réalité historique, méticuleusement documenté, Les Guerres de Lucas met en scène l'invraisemblable épopée de George Lucas, enfant rebelle passé à côté de la mort, prodige du nouvel Hollywood et visionnaire indomptable. Une exploration inédite des coulisses de Star Wars, de l'enfer du casting au tournage cauchemardesque, où querelles entre acteurs, histoire d'amour secrète et désastres en pagaille jalonnent le quotidien. Un bourbier gigantesque dont sortira pourtant une oeuvre majeure qui changera à jamais le cinéma. Les Guerres de Lucas est une plongée en apnée dans les affres de la création, intense et poignante, mais drôle malgré tout. Making of ultime, success-story jouissive et leçon de cinéma, une ode à la magie de l'enfance et à la persévérance. Critique : J'ai mis du temps à me lancer dans cette aventure ! J'observais le succès critique et commercial de cette oeuvre du coin de l'oeil , envisageant un achat et une lecture dans un avenir raisonnable . Puis , mon amour profond pour la saga a fini par prendre le dessus et je me suis lancé dans le grand bain (de bacta) . Autant vous le dire tout de suite , j'ai été conquis . Que d'émerveillement en lisant la genèse de ce film , mais pas que , il s'agit aussi et surtout de la "naissance" du réalisateur Georges Lucas . Un homme que vous découvrirez simple , issu du middle class californien , ayant très peu de goût pour les fêtes et les vices de la vie comme l'alcool et la drogue ( il est diabétique) . Cancre à l'école , il est bercé par les exploits de Flash Gordon et se crée un univers bien à lui dans ses nombreuses rêveries . L'appel du cinéma se fait naturellement avec une formation dans laquelle il côtoie Spielberg et Copolla entre autres , puis une première oeuvre en 1971 : THX1138 . Déjà il ressent le manque de moyens technologiques face à son imaginaire , il découvre aussi et surtout les difficultés d'avoir des financements par les studios ! C'est ainsi que naîtra American Graffiti , film jugé commercial qu'il réalise sans grand entrain , pour contenter ses producteurs . Le succès incroyable au box office va pouvoir lancer son projet d'une vie : Star wars ! Régalez-vous des anecdotes nombreuses et incroyables du film de sa création à son tournage , on nage dans le thriller parfois ! Vous ressentirez cette impression entrevue dans Oppenheimer lors de l'essai de la Bombe : vous savez que cela fonctionnera mais le talent de Nolan fait que vous ressentez le stress d'un éventuel échec . Ici , accompagnerez Georges Lucas pas à pas dans cette arlésienne au destin grandiose . Des négociations avec les "costards cravates" , au casting , en passant par le quotidien du tournage , puis la libération , rien ne vous échappera ! Le dessin réaliste est immersif , les "acteurs" sont facilement reconnaissables , Harrison Ford est iconique , bref , tout est beau ! Aussi , lorsque Spielberg et Lucas se retrouvent en vacances après la sortie du film en s'imaginant travailler ensemble , et que Georges lui soumet l'idée d'un archéologue aventurier , mon sang faillit tourner en espérant un tome 2 ! Messieurs à vous lire et merci , mille mercis pour cette balade merveilleuse . Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-guerres-de-lucas/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. poseidon2

    Zoé Carrington tome 1

    Bon alors la je n'ai jamais vu... une interview post album aussi nécessaire. En effet, cette interview aurait dû être mise au début. Pourquoi ? Parce que sans cela, ce Zoe Carrington donne l'impression, sur les 2/3 de la BD, d'être un copier-coller de "Une nuit à Rome". Alors qu'en lisant l'interview on se rend compte que... c'est voulu car ce Zoe Carrignton est un album que Jim a souhaité comme le dernier tome d'une trilogie axée autour des rapports amoureux chez les adultes. Et une fois que l'on sait cela, on apprécie bien plus l'album, cherchant les nuances, les clins d'oeil, les relations entre les uns et les autres et les comparaisons avec l'illustre succès de Jim. L'ensemble forme une bd qui plaira tous ceux qui ne viennent pas de finir "Une Nuit à Rome" et qui aiment se remettre en question quel que soit l'age.
  14. Titre de l'album : Thorgal Saga - Wendigo Scenariste de l'album : Fred Duval Dessinateur de l'album : Corentin Rouge Coloriste : Walter & Corentin Rouge Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Naviguant vers leurs terres depuis le pays Qâ, Thorgal, Aaricia et Jolan se retrouvent pris au beau milieu du conflit qui oppose le Peuple de l'Eau et celui de la Forêt. Leurs divinités respectives sont maintenant déchaînées, et rien ne pourra plus entraver le chaos de la guerre. Sauf, peut-être, une flèche taillée dans l'Arbre de Vie, tirée sur le redoutable Wendigo. Pour sauver Aaricia, enceinte et blessée, Thorgal n'a d'autre choix que de prendre parti et de se compromettre une nouvelle fois dans la folie des hommes. Critique : Bon ben, chapeau Le Lombard. Aux éditeurs : Prenez des notes. Sur une série comme Thorgal, arriver encore à nous intéresser voir à nous passionner avec une série dérivée de la série mère... c'est un petit exploit. Surtout sur un genre aussi courru que celui de la Fantasy en bd, et après déjà 3 séries dérivées. Sauf que voilà. Le lombard laisse un peu de libertés à des auteurs exceptionnels pour venir s'insérer dans la première chronologie de Thorgal. Point de personnages secondaires, juste nos héros habituels mais vu par d'autres auteurs invités. Sans dénaturer les héros, on les développe dans d'autres directions, sans renier leur héritage ils lui rendent hommage tout en nous passionnant. La tâche va être lourde pour Christophe Bec sur le prochain. Mais après un Adieu Aaricia magistral, ce Wendigo devient lui aussi l'un des meilleurs Thorgal et fait de cette série Thorgal Saga un indispensable. Les dessins de Corentin Rouge sont un régal pour les yeux, les couleurs et l'univers ici nord américain des aventures de Thorgal est sublime, et le scénario de Fred Duval, bon... je n'en dirais pas plus pour ne pas vous gâcher mais c'est très bien. Seul bémol, j'aurais aimé qu'on évite l'habituel : Thorgal doit sauver Aaricia, mais bon. Peut être pour le prochain ? M. Bec si vous nous lisez.... Si vous aimez la bd d'aventure ou de fantasy, ou si vous aimez Thorgal, ou en fait juste si vous aimez la bd, FONCEZ. C'est une réussite (de plus). Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/thorgal-saga-tome-2-wendigo?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. Titre de l'album : Les merveilleux contes de Grimm - Le capuchon rouge Scenariste de l'album : Martin Powel | Victor Rivas Dessinateur de l'album : Martin Powel | Victor Rivas Coloriste : Martin Powel | Victor Rivas Editeur de l'album : Bamboo Note : Résumé de l'album : Le loup, la mère-grand, la fillette et son petit pot de beurre... A partir du conte des frères Grimm, deux auteurs au style visuel détonnant proposent deux versions du Petit Chaperon rouge aux sensibilités différentes : l'une classique est espagnole, légèrement horrifique, l'autre venant de Russie et totalement décomplexée. Critique : Les aventuriers d'ailleurs, nouvelle collection de chez Bamboo, nous propose des interprétations des comtes de Grimm, et ce, par des auteurs et autrices de divers horizons. Le premier est donc Le petit chaperon rouge. Une histoire durcit par les traits de de Martin Powel et Victor Rivas, mais pas dénué de sens ni de malice. Des visions des comtes de Grimm intéressantes, mais un peu trop vite lue de mon point de vue. 48 pages divisées en deux pour deux interprétations du comte.... Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-capuchon-rouge-9782386040016?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  16. En voilà un bel hommage de la France au Japon et au manga. En utilisant un trait très proche de ce que peuvent faire nos amis nippons, XXX nous livre une très belle aventure dans le Japon du XXieme siècle. Une aventure qui réussit à présenter le Japon sans transiger avec un dynamisme rafraîchissant. Le twist de l'album est une ode au côté "avancée technologique" du Japon avec une surprise étonnante et bien pensée. L'enquête est elle menée à tambour battant mais en surfant toujours sur les gentils clichés des français sur les japonais. C'est dynamique, rafraîchissant et se tient bien en un seul tome. Que demander de plus ?
  17. Titre de l'album : Tokyo mystery café tome 1 - La disparue d'Akiba Scenariste de l'album : Atelier Sentō Dessinateur de l'album : Atelier Sentō Coloriste : Atelier Sentō Editeur de l'album : Dupuis Note : Résumé de l'album : Tout juste arrivé au Japon, Nahel, aspirant mangaka, est déboussolé par sa découverte de Tokyo. S'il a aisément trouvé un logement, intégrer un atelier d'auteur ou une maison d'édition lui apparaît vite comme un défi insurmontable. Et lorsque sa mystérieuse voisine se fait enlever et qu'il est lui-même pris en chasse, il va découvrir un tout autre aspect de la capitale nippone. Ses mésaventures vont l'amener à rencontrer Soba, une jeune collégienne un peu en marge et un étonnant patron qui offre à celui qui pousse la porte de son restaurant les meilleurs plats nippons et ses services de détective... Malgré lui, il va partir à la recherche de l'inconnue disparue. Mais la découverte de la véritable identité de la victime va plonger Nahel et ses nouveaux amis dans un univers impitoyable dont ils ne soupçonnaient pas l'existence. Une série d'enquêtes à Tokyo qui nous plongent dans les mystères de la culture japonaise ! Critique : En voilà un bel hommage de la France au Japon et au manga. En utilisant un trait très proche de ce que peuvent faire nos amis nippons, XXX nous livre une très belle aventure dans le Japon du XXieme siècle. Une aventure qui réussit à présenter le Japon sans transiger avec un dynamisme rafraîchissant. Le twist de l'album est une ode au côté "avancée technologique" du Japon avec une surprise étonnante et bien pensée. L'enquête est elle menée à tambour battant mais en surfant toujours sur les gentils clichés des français sur les japonais. C'est dynamique, rafraîchissant et se tient bien en un seul tome. Que demander de plus ? Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/tokyo-mystery-cafe-tome-1-la-disparue-d-akiba?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  18. Kevin Nivek

    Les guerres de Lucas

    J'ai mis du temps à me lancer dans cette aventure ! J'observais le succès critique et commercial de cette oeuvre du coin de l'oeil , envisageant un achat et une lecture dans un avenir raisonnable . Puis , mon amour profond pour la saga a fini par prendre le dessus et je me suis lancé dans le grand bain (de bacta) . Autant vous le dire tout de suite , j'ai été conquis . Que d'émerveillement en lisant la genèse de ce film , mais pas que , il s'agit aussi et surtout de la "naissance" du réalisateur Georges Lucas . Un homme que vous découvrirez simple , issu du middle class californien , ayant très peu de goût pour les fêtes et les vices de la vie comme l'alcool et la drogue ( il est diabétique) . Cancre à l'école , il est bercé par les exploits de Flash Gordon et se crée un univers bien à lui dans ses nombreuses rêveries . L'appel du cinéma se fait naturellement avec une formation dans laquelle il côtoie Spielberg et Copolla entre autres , puis une première oeuvre en 1971 : THX1138 . Déjà il ressent le manque de moyens technologiques face à son imaginaire , il découvre aussi et surtout les difficultés d'avoir des financements par les studios ! C'est ainsi que naîtra American Graffiti , film jugé commercial qu'il réalise sans grand entrain , pour contenter ses producteurs . Le succès incroyable au box office va pouvoir lancer son projet d'une vie : Star wars ! Régalez-vous des anecdotes nombreuses et incroyables du film de sa création à son tournage , on nage dans le thriller parfois ! Vous ressentirez cette impression entrevue dans Oppenheimer lors de l'essai de la Bombe : vous savez que cela fonctionnera