Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'documentaire'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Catégories

  • Critiques

Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Calendriers

  • Community Calendar

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


4 résultats trouvés

  1. Ce Chroniques Diplomatiques est une belle surprise de cette rentrée. On revient avec cette BD légèrement romancée sur le coup d'état de 1953 en Iran et pour nous Français c'est une belle occasion de mieux comprendre la diplomatie mondiale et le rôle joué parfois par la France dans ce ballet parfois sanglant. On suit ici deux héros plutôt réussis pris dans la tourmente de ces évènements. Le graphisme de Christophe Simon est très réussi pour coller au sérieux de ce genre de BD. J'ai été passionné de la première page à la dernière par cette histoire dynamique et menée tambour battant tant je ne connaissais rien de cette crise et tant les enjeux dans cette région du globe me semblent à chaque fois tellement étrangers. häte de voir si nous retrouverons nos personnages sur le second tome ou si celui-ci prendra place sans eux, comme une série de one shot auto-conclusifs.
  2. Titre de l'album : Chroniques Diplomatiques - Tome 1 - Iran 1953 Scenariste de l'album : Tristan Roulot Dessinateur de l'album : Christophe Simon Coloriste : Alexandre Carpentier Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Téhéran, 1953. En nationalisant les puits de pétrole, le Premier Ministre Mossadegh a totalement rebattu les cartes... et excité les convoitises ! La France a misé sur son plus jeune ambassadeur, Jean d'Arven. Fin connaisseur de la région, il mène le bal diplomatique tandis que dans les coulisses, son ami Jacques se salit les mains pour la cause. Mais ils sont loin de se douter que les Américains s'apprêtent à écrire une nouvelle page des relations internationales : le coup d'état intérieur. Critique : Ce Chroniques Diplomatiques est une belle surprise de cette rentrée. On revient avec cette BD légèrement romancée sur le coup d'état de 1953 en Iran et pour nous Français c'est une belle occasion de mieux comprendre la diplomatie mondiale et le rôle joué parfois par la France dans ce ballet parfois sanglant. On suit ici deux héros plutôt réussis pris dans la tourmente de ces évènements. Le graphisme de Christophe Simon est très réussi pour coller au sérieux de ce genre de BD. J'ai été passionné de la première page à la dernière par cette histoire dynamique et menée tambour battant tant je ne connaissais rien de cette crise et tant les enjeux dans cette région du globe me semblent à chaque fois tellement étrangers. häte de voir si nous retrouverons nos personnages sur le second tome ou si celui-ci prendra place sans eux, comme une série de one shot auto-conclusifs. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/chroniques-diplomatiques-tome-1-iran-1953?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. The_PoP

    Tu ne tueras point

    Qu'on soit bien d'accord, j'ai beaucoup aimé lire cette BD. Même si c'est plus un documentaire qu'autre chose. Même si je n'ai pas trouvé la réalisation graphique à la hauteur de la couv' ni répondant à mes goûts. Il faut reconnaitre à Jean Louis Tripp le don de savoir raconter une histoire, et celles-ci même si elles ont défrayées la chronique en leurs temps, restent pas moins intéressantes. Evidemment pour cela il faut avoir cet intérêt un peu morbide, un peu malsain pour les faits divers. Ces histoire mêlant horreur, drames, malheurs et vies quotidiennes. Je me connais ce penchant, et habituellement j'essaye de rester loin de tout cela. Mais quand une BD reprenant quelques unes des meilleures enquêtes sur des faits divers plus ou moins élucidés me passe sous le nez, dur dur de résister. Et je pense que vous serez quelques uns à vous laisser aller à ce plaisir régressif tant ces histoires nous parlent de l'homme dans toute sa tragédie. Reste que, sans faire offense au talent ou au travail de M. Doisneau, j'ai trouvé la partie graphique peu intéressante. Elle n'apporte pas assez je trouve, que ce soit sur les décors, ou sur les personnages. Dommage car j'avais trouvé la couverture bien réussie. Pour les amateurs de faits divers, foncez. Pour ceux qui cherchent de l'optimisme et du bonheur, passez tranquillement votre chemin.
  4. Titre de l'album : Tu ne tueras point Scenariste de l'album : Jean-Louis Tripp Dessinateur de l'album : Cyril Doisneau Coloriste : Cyril Doisneau Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Quel est le point commun entre une ouvrière, l'adjoint d'un maire FN, la 38e fortune de France, un SDF épris de Brassens et un petit dealer atteint de la maladie des os de verre ? Comme bien d'autres, ils ont été assassinés. Et les profils de ceux qui ont mis fin à leurs jours étaient tout aussi hétéroclites - autant que leurs motifs. Ce livre raconte leurs histoires, narrées à la radio par Christophe Hondelatte, et inscrit leur singularité dans une dimension universelle. Les « faits divers » n'ont jamais aussi bien porté leur nom. Critique : Qu'on soit bien d'accord, j'ai beaucoup aimé lire cette BD. Même si c'est plus un documentaire qu'autre chose. Même si je n'ai pas trouvé la réalisation graphique à la hauteur de la couv' ni répondant à mes goûts. Il faut reconnaitre à Jean Louis Tripp le don de savoir raconter une histoire, et celles-ci même si elles ont défrayées la chronique en leurs temps, restent pas moins intéressantes. Evidemment pour cela il faut avoir cet intérêt un peu morbide, un peu malsain pour les faits divers. Ces histoire mêlant horreur, drames, malheurs et vies quotidiennes. Je me connais ce penchant, et habituellement j'essaye de rester loin de tout cela. Mais quand une BD reprenant quelques unes des meilleures enquêtes sur des faits divers plus ou moins élucidés me passe sous le nez, dur dur de résister. Et je pense que vous serez quelques uns à vous laisser aller à ce plaisir régressif tant ces histoires nous parlent de l'homme dans toute sa tragédie. Reste que, sans faire offense au talent ou au travail de M. Doisneau, j'ai trouvé la partie graphique peu intéressante. Elle n'apporte pas assez je trouve, que ce soit sur les décors, ou sur les personnages. Dommage car j'avais trouvé la couverture bien réussie. Pour les amateurs de faits divers, foncez. Pour ceux qui cherchent de l'optimisme et du bonheur, passez tranquillement votre chemin. Autres infos : Inspiré de l'émission de Christophe Hondelatte Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/tu-ne-tueras-point-203872?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...