Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'shojo'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Catégories

  • Critiques

Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Calendriers

  • Community Calendar

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


  1. Titre de l'album : Shikimori n'est pas juste mignonne T1&2 Scenariste de l'album : Keigo Maki Dessinateur de l'album : Keigo Maki Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : Mignonne x classe = Shikimori ! Shikimori est la petite amie d'Izumi, un garçon très malchanceux. Elle est si mignonne, si douce... Et elle semble si heureuse quand elle est avec lui... Que ce soit au sport, après les cours, trempés par une pluie d'après-midi ou au planétarium... Au printemps, comme à la saison des pluies, leur amour s'épanouit ! Critique : Critique écrite par TheOtaku ( pile dans la tranche d'age) : Le premier SHOJO Meian ! Et bah celui-là je l'attendais, avec Meian on avait le droit à des seinens, shonen et des yuri mais pas de shojo et bah maintenant si. Et ils commencent bien avec '' Shikomori n'est pas juste mignonne '' enfin, bien qu'il ne soit pas parfait, l'idée est bonne donc ça commence bien. Et bah là c'est sûr Shikomori n'est pas juste mignonne, elle est bien plus. Shikomori, la petite amie ultra mignonne de notre héros des plus malchanceux, est mignonne c'est sûr, mais surtout ultra BADASS. Badass, mignonne, intelligente et classe, mais quelle petite amie parfaite ! Mais que faire pour aider sa petite amie quand on est vraiment peureux, mais aussi pas fort, classe et notamment quand on est vraiment très malchanceux ? Voilà ce qui va tourmenter notre petit ami qui pour faire simple se trouve inutile. Plusieurs petits chapitres avec des sorties en couple, des rencontres avec la famille, des fêtes comme les anniversaires ou Noël et même le début des vacances d'été, tout ça est très mignon et nous fait garder le sourire aux lèvres tout du long mais il n'y a pour l'instant pas vraiment de vraie histoire, mais que de petites péripéties. Il manque réellement une histoire principale, si ça continue comme ça plus d'un tome à mon avis tout ça va devenir lassant. Mais sinon l'idée est plutôt bonne je trouve, donc pour l'instant j'aime beaucoup, on verra dans un ou deux tomes. Ce manga n'est pas parfait mais pour l'instant juste mignon, il manque une histoire principale mais bon pour l'instant le côté mignon et premier shojo de meian cache tout ça, mais j'espère qu'une histoire principale va quand même apparaître. Bon c'est apaisant, tout chou et mignon alors j'attends la suite ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/shikimori-n-est-pas-juste-mignonne-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  2. Nickad

    Hello, hello and hello

    L’histoire est construite assez habilement, de façon intrigante : il y a une rencontre, qui semble être la première mais qui où il y a des bribes d’information qui nous fait penser qu’il y a autre chose. Et puis une deuxième rencontre, intemporelle, elle semble être avant, entre les mêmes personnes et là, on se demande s’il n’y en a pas un qui aurait remonté le temps, serait venu d’un monde parallèle, ou aurait eu une amnésie qui lui aurait fait oublier… C’est une histoire entre deux personnes, qui se croisent et se recroisent, qui passent du temps ensembles, se rapprochent et semblent recommencer… C’est tendre et à la fois, empli d’une certaine mélancolie, d’un peu de tendresse et quand à la fin, on sait pourquoi, on est saisi d’une émotion. Hello Hello and Hello sait nous transporter dans son monde entre douceur et tristesse où l’amour est primordial, une histoire touchante. Lire un extrait Le manga est l’adaptation d'un light novel du même nom, également disponible dont la fin serait légèrement différente.
  3. Titre de l'album : Hello, hello and hello Scenariste de l'album : HAZUKI Aya Dessinateur de l'album : TERUYA Coloriste : Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Haruyoshi, un jeune lycéen, et Yuki, une jeune fille étrange, se rencontrent chaque mardi comme si c'était la première fois. Ensemble ils rient, ils pleurent, ils se disputent, accumulent les souvenirs et les promesses éphémères... car ils sont enfermés dans une boucle temporelle. Yuki cache en réalité un triste secret et va devoir compter sur Haru afin de donner un sens à son existence... Critique : L’histoire est construite assez habilement, de façon intrigante : il y a une rencontre, qui semble être la première mais qui où il y a des bribes d’information qui nous fait penser qu’il y a autre chose. Et puis une deuxième rencontre, intemporelle, elle semble être avant, entre les mêmes personnes et là, on se demande s’il n’y en a pas un qui aurait remonté le temps, serait venu d’un monde parallèle, ou aurait eu une amnésie qui lui aurait fait oublier… C’est une histoire entre deux personnes, qui se croisent et se recroisent, qui passent du temps ensembles, se rapprochent et semblent recommencer… C’est tendre et à la fois, empli d’une certaine mélancolie, d’un peu de tendresse et quand à la fin, on sait pourquoi, on est saisi d’une émotion. Hello Hello and Hello sait nous transporter dans son monde entre douceur et tristesse où l’amour est primordial, une histoire touchante. Lire un extrait Le manga est l’adaptation d'un light novel du même nom, également disponible dont la fin serait légèrement différente. Autres infos : one shot Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/hello-hello-and-hello?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. Si Nina et Azur se sont rapprochés et sont devenus plus complices, la situation politique du pays est toujours aussi tendue, le mariage d’Alisha est décisif pour maintenir la paix avec le royaume de Galgada. Mais quand Nina se rend compte qu’Azur est visé par des tentatives d’assassinats, elle va être obligée de faire un choix décisif. Si le premier tome mettait en place la situation et était globalement (à part le tout début) plutôt tranquille, celui-là entre vraiment dans les intrigues politiques : qui souhaite la mort d’Azur ? que peut faire Nina (ou plutôt Alisha) ? Quels sont les secrets de la famille royale ? Le rythme de l’action s’accélère et notre héroïne va enfin agir, le prochain tome promet d’être passionnant ! A ne pas rater !
  5. Titre de l'album : Nina du Royaume aux étoiles tome 2 Scenariste de l'album : RIKACHI Dessinateur de l'album : RIKACHI Coloriste : Editeur de l'album : Michel Lafon Note : Résumé de l'album : Nina sera-t-elle prête à tout sacrifier pour le sauver ? Nina s'adapte à sa nouvelle vie et maîtrise de mieux en mieux les codes de la royauté, sous la tutelle du prince Azur. Alors que tous deux apprennent à se connaître et se rapprochent, des intrigues menacent la vie du jeune prince. Critique : Si Nina et Azur se sont rapprochés et sont devenus plus complices, la situation politique du pays est toujours aussi tendue, le mariage d’Alisha est décisif pour maintenir la paix avec le royaume de Galgada. Mais quand Nina se rend compte qu’Azur est visé par des tentatives d’assassinats, elle va être obligée de faire un choix décisif. Si le premier tome mettait en place la situation et était globalement (à part le tout début) plutôt tranquille, celui-là entre vraiment dans les intrigues politiques : qui souhaite la mort d’Azur ? que peut faire Nina (ou plutôt Alisha) ? Quels sont les secrets de la famille royale ? Le rythme de l’action s’accélère et notre héroïne va enfin agir, le prochain tome promet d’être passionnant ! A ne pas rater ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/nina-du-royaume-aux-etoiles-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  6. Critique écrite par TheOtaku ( pile dans la tranche d'age) : Le premier SHOJO Meian ! Et bah celui-là je l'attendais, avec Meian on avait le droit à des seinens, shonen et des yuri mais pas de shojo et bah maintenant si. Et ils commencent bien avec '' Shikomori n'est pas juste mignonne '' enfin, bien qu'il ne soit pas parfait, l'idée est bonne donc ça commence bien. Et bah là c'est sûr Shikomori n'est pas juste mignonne, elle est bien plus. Shikomori, la petite amie ultra mignonne de notre héros des plus malchanceux, est mignonne c'est sûr, mais surtout ultra BADASS. Badass, mignonne, intelligente et classe, mais quelle petite amie parfaite ! Mais que faire pour aider sa petite amie quand on est vraiment peureux, mais aussi pas fort, classe et notamment quand on est vraiment très malchanceux ? Voilà ce qui va tourmenter notre petit ami qui pour faire simple se trouve inutile. Plusieurs petits chapitres avec des sorties en couple, des rencontres avec la famille, des fêtes comme les anniversaires ou Noël et même le début des vacances d'été, tout ça est très mignon et nous fait garder le sourire aux lèvres tout du long mais il n'y a pour l'instant pas vraiment de vraie histoire, mais que de petites péripéties. Il manque réellement une histoire principale, si ça continue comme ça plus d'un tome à mon avis tout ça va devenir lassant. Mais sinon l'idée est plutôt bonne je trouve, donc pour l'instant j'aime beaucoup, on verra dans un ou deux tomes. Ce manga n'est pas parfait mais pour l'instant juste mignon, il manque une histoire principale mais bon pour l'instant le côté mignon et premier shojo de meian cache tout ça, mais j'espère qu'une histoire principale va quand même apparaître. Bon c'est apaisant, tout chou et mignon alors j'attends la suite !
  7. Petite présentation de la série : Shirayuki est une jeune apprentie pharmacienne aux cheveux rouges vifs, à cause de cette particularité, le prince de son pays décide de l’épouser. Devant l’absurdité de la situation, elle s’enfuie à l’étranger où elle rencontre Zen avec qui elle va sympathiser. Ce dernier est en réalité le 2eme prince du royaume de Clariness. Après un examen Shirayuki va ensuite intégrer la pharmacie royale pour finir sa formation. Elle reste en lien avec Zen et ses gardes du corps : Mitsuhide, Kiki et Obi. Peu à peu les sentiments entre Shirayuki et Zen vont se développer et elle va être connue comme pharmacienne proche du prince plutôt que comme jeune fille aux cheveux rouges. Le manga est une histoire mêlant plusieurs aventures, celles des déboires de Shirayuki à cause de ses cheveux, celles du royaume de Clariness où les princes doivent agir pour unifier le pays, résoudre les problèmes et empêcher les manigances et celles liées à la pharmacie Royale entre tâches quotidiennes, traitement d’épidémie, création de médicaments et découvertes de nouvelles plantes. Il y a de quoi faire et de quoi lire, la série est en cours et la publication française suit de près la japonaise. Les personnages sont sympathiques et attachants, chacun doit trouver un équilibre entre ses envies et ses devoirs, le prince Zen a de nombreuses obligations dont il ne peut se soustraire et Shirayuki doit faire des efforts pour pouvoir un jour marcher à ses côtés. Le dessin est très bien fait, avec beaucoup de soins pour les paysages et décors, le seul point négatif c’est que l’on peut parfois avoir un peu de mal à identifier les personnages secondaires. Avis sur le tome 24 : Après le long passage à Lilias autour de la plante lumineuse où il y avait parfois peu d’actions et quelques longueurs, on arrive maintenant en pleine enquête sur un mystérieux parfum utilisé comme une drogue, ce tome est très dynamique entre recherche, espionnage, complot et combats. Il y a un regain d’intérêt dans la série. Même si j’aime beaucoup ce manga, je trouvais qu’il ne s’y passait pas grand-chose mais depuis que Shirayuki et Obi sont repartis sur les routes, les événements s’enchainent et on ne s’ennuie pas. Le début de la série est également disponible en anime. Dans le même genre de manga, vous pouvez aussi lire l’arcane de l’aube, Yona princesse de l’aube, called game et Freya l’ombre du prince.
  8. Titre de l'album : Shirayuki aux cheveux rouges tome 24 Scenariste de l'album : AKIDUKI Sorata Dessinateur de l'album : AKIDUKI Sorata Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Pour Shirayuki, la vie n’est pas toujours rose, elle serait plutôt rouge pomme. Cette jeune apprentie pharmacienne, originaire du pays de Tanbarun, a l’art d’attirer les regards. En effet, elle est née avec une chevelure rouge ! Pour éviter un mariage avec le prince de son pays, elle a fui dans la forêt du pays voisin où elle y rencontre Zen et ses amis : Kiki et Mitsuhide, les gardes du corps de Zen. Celui-ci se trouve être, en fait, le second prince du royaume de Clariness. Avec ses amis, Shirayuki va essayer de devenir la pharmacienne royale en passant un concours afin de pouvoir être auprès de Zen sans lui attirer les ennuis dû à son statut de roturière. Cependant, cette rencontre n'est pas du goût de tout le monde et certains d'entre eux pensent même à la kidnapper afin d’en faire cadeau aux puissants. Critique : Petite présentation de la série : Shirayuki est une jeune apprentie pharmacienne aux cheveux rouges vifs, à cause de cette particularité, le prince de son pays décide de l’épouser. Devant l’absurdité de la situation, elle s’enfuie à l’étranger où elle rencontre Zen avec qui elle va sympathiser. Ce dernier est en réalité le 2eme prince du royaume de Clariness. Après un examen Shirayuki va ensuite intégrer la pharmacie royale pour finir sa formation. Elle reste en lien avec Zen et ses gardes du corps : Mitsuhide, Kiki et Obi. Peu à peu les sentiments entre Shirayuki et Zen vont se développer et elle va être connue comme pharmacienne proche du prince plutôt que comme jeune fille aux cheveux rouges. Le manga est une histoire mêlant plusieurs aventures, celles des déboires de Shirayuki à cause de ses cheveux, celles du royaume de Clariness où les princes doivent agir pour unifier le pays, résoudre les problèmes et empêcher les manigances et celles liées à la pharmacie Royale entre tâches quotidiennes, traitement d’épidémie, création de médicaments et découvertes de nouvelles plantes. Il y a de quoi faire et de quoi lire, la série est en cours et la publication française suit de près la japonaise. Les personnages sont sympathiques et attachants, chacun doit trouver un équilibre entre ses envies et ses devoirs, le prince Zen a de nombreuses obligations dont il ne peut se soustraire et Shirayuki doit faire des efforts pour pouvoir un jour marcher à ses côtés. Le dessin est très bien fait, avec beaucoup de soins pour les paysages et décors, le seul point négatif c’est que l’on peut parfois avoir un peu de mal à identifier les personnages secondaires. Avis sur le tome 24 : Après le long passage à Lilias autour de la plante lumineuse où il y avait parfois peu d’actions et quelques longueurs, on arrive maintenant en pleine enquête sur un mystérieux parfum utilisé comme une drogue, ce tome est très dynamique entre recherche, espionnage, complot et combats. Il y a un regain d’intérêt dans la série. Même si j’aime beaucoup ce manga, je trouvais qu’il ne s’y passait pas grand-chose mais depuis que Shirayuki et Obi sont repartis sur les routes, les événements s’enchainent et on ne s’ennuie pas. Le début de la série est également disponible en anime. Dans le même genre de manga, vous pouvez aussi lire l’arcane de l’aube, Yona princesse de l’aube, called game et Freya l’ombre du prince. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/shirayuki-aux-cheveux-rouges-tome-24?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. Nickad

    Comme les autres tome 4

    Ibuki et Tsubaki semblent s’être rapproché, la jeune fille ne sait pas par contre s’il s’agit d’amitié ou d’amour car Ibuki est du genre discret et réservé. Noël approche et ils décident de faire une sortie à 2, jusqu’au moment où une ancienne amie de Tsubaki débarque déclenchant des remous dans les sentiments de Tsubaki. Si je trouve ce manga pas déplaisant du tout et lisible facilement, je trouve qu’il lui manque quelque chose, l’étincelle qui ferait que l’on ressentirait de l’empathie pour les personnages, d’autant plus qu’ils ont chacun de quoi toucher : Ibuki par sa surdité et Tsubaki par sa greffe de cœur. Seulement, il y a une certaine monotonie dans le déroulement, cela vient peut-être de leurs visages qui pourraient être plus expressifs, de la façon dont le scenario se passe : pas très dynamique… Une réflexion intéressante en fin de volume viendra peut-être raviver l’intérêt de la série. Elle est bien faite mais sans doute trop classique.
  10. Titre de l'album : Comme les autres tome 4 Scenariste de l'album : NOJIN Yuki Dessinateur de l'album : NOJIN Yuki Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : « Je crois que c'est la première fois que je la vois mentir. » Ibuki et Tsubaki se rendent ensemble à l'association de la langue des signes. Ibuki raccompagne Tsubaki chez elle. Il y a soudain un rapprochement entre eux. C'est alors que Shiori, la petite soeur d'une amie que Tsubaki a rencontrée lors de son hospitalisation, fait irruption. Ibuki a l'impression que Tsubaki a une attitude étrange avec Shiori... Critique : Ibuki et Tsubaki semblent s’être rapproché, la jeune fille ne sait pas par contre s’il s’agit d’amitié ou d’amour car Ibuki est du genre discret et réservé. Noël approche et ils décident de faire une sortie à 2, jusqu’au moment où une ancienne amie de Tsubaki débarque déclenchant des remous dans les sentiments de Tsubaki. Si je trouve ce manga pas déplaisant du tout et lisible facilement, je trouve qu’il lui manque quelque chose, l’étincelle qui ferait que l’on ressentirait de l’empathie pour les personnages, d’autant plus qu’ils ont chacun de quoi toucher : Ibuki par sa surdité et Tsubaki par sa greffe de cœur. Seulement, il y a une certaine monotonie dans le déroulement, cela vient peut-être de leurs visages qui pourraient être plus expressifs, de la façon dont le scenario se passe : pas très dynamique… Une réflexion intéressante en fin de volume viendra peut-être raviver l’intérêt de la série. Elle est bien faite mais sans doute trop classique. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/comme-les-autres-tome-4?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. Nickad

    Hana l'inaccessible tome 4

    Au cours d’une soirée entre collègues pour fêter l’arrivée de Prunelle, Hana se rend compte que Tsuyoshi a du succès auprès des femmes d’autant plus qu’Ichigo lui déclare sa flamme devant tout le monde. Hana prend alors conscience qu’il faut qu’elle soit plus clair et plus entreprenante au risque de perdre Tsuyoshi. Avec le temps, Hana l’inaccessible a perdu un peu de son côté niais et c’est tant mieux, l’histoire est plus développée, les relations entre les personnages tournent autour de l’amour mais aussi des rapports humains. Et puis l’arrivée de Nagi apporte une petite touche d’humour… Encore un personnage pas très doué dans l’expression de ses sentiments. Le manga possède une certaine fraicheur, se lit bien mais reste souvent très cliché et manque un peu d’originalité sauf en ce qui concerne les projets de pâtisseries ! Une bonne distraction.
  12. Titre de l'album : Hana l'inaccessible tome 4 Scenariste de l'album : MURATA Koji Dessinateur de l'album : MURATA Koji Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : La super carte maîtresse du fabricant de pâtisseries traditionnelles, Mitsubachi, se nomme Hana Takamine et a vingt-sept ans ! Une belle jeune femme aussi douée qu'une écolière de CM2 pour ce qui est de l'amour !! Grâce au projet gâteau du Cool Japan, elle et Tsuyoshi se sont rapprochés ! Hana finit finalement par lui déclarer son amour !! Quelle sera la conclusion de leur amour partagé ?! Suite à de nouvelles affectations, ses plus grandes rivales entrent en scène !! Une femme d'affaires sujette au rougissement !! Critique : Au cours d’une soirée entre collègues pour fêter l’arrivée de Prunelle, Hana se rend compte que Tsuyoshi a du succès auprès des femmes d’autant plus qu’Ichigo lui déclare sa flamme devant tout le monde. Hana prend alors conscience qu’il faut qu’elle soit plus clair et plus entreprenante au risque de perdre Tsuyoshi. Avec le temps, Hana l’inaccessible a perdu un peu de son côté niais et c’est tant mieux, l’histoire est plus développée, les relations entre les personnages tournent autour de l’amour mais aussi des rapports humains. Et puis l’arrivée de Nagi apporte une petite touche d’humour… Encore un personnage pas très doué dans l’expression de ses sentiments. Le manga possède une certaine fraicheur, se lit bien mais reste souvent très cliché et manque un peu d’originalité sauf en ce qui concerne les projets de pâtisseries ! Une bonne distraction. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/hana-l-inaccessible-tome-4?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. Nickad

    Irrésistible tome 10 (fin)

    Epilogue de la série, sans surprise nos deux tourtereaux vont se dire oui pour la vie. Mais avant cela et c’est ce qui est un peu différent des autres shojos du genre, c’est que les 2 tiers du livre sont consacrés à des bribes de leur vie d’étudiants. Le manga garde une certaine légèreté et fraicheur, les personnages n’ont pas de trait de caractère exagéré, c’est juste une histoire d’amour simple et classique. La narration est fluide et va à l’essentiel, le seul point négatif du manga, c’est le graphisme : il est parfois un peu simple, mal fait même.
  14. Titre de l'album : Irrésistible tome 10 (fin) Scenariste de l'album : MASE Azusa Dessinateur de l'album : MASE Azusa Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Serina et senpai font plein d'activités joyeuses telles qu'une sortie en amoureux dans un parc à thèmes ou encore un voyage pour faire du snowboard ! Mais juste avant de rentrer du voyage à la neige, Higuchi-senpai fait une déclaration d'amour pleine de sincérité à Serina ?! Un dernier tome plein d'émotion et de tristesse d'une histoire d'amour au lycée avec un petit ami plus âgé !! Critique : Epilogue de la série, sans surprise nos deux tourtereaux vont se dire oui pour la vie. Mais avant cela et c’est ce qui est un peu différent des autres shojos du genre, c’est que les 2 tiers du livre sont consacrés à des bribes de leur vie d’étudiants. Le manga garde une certaine légèreté et fraicheur, les personnages n’ont pas de trait de caractère exagéré, c’est juste une histoire d’amour simple et classique. La narration est fluide et va à l’essentiel, le seul point négatif du manga, c’est le graphisme : il est parfois un peu simple, mal fait même. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/irresistible-tome-10?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. Nickad

    Un petit ami trop parfait tome 9

    Nos deux tourtereaux habitent maintenant sous le même toit (en tout bien tout honneur, car l’oncle d’Iroha veille au grain), ils semblent filer le parfait amour. Mais quand une ex de Kusakabe débarque dans leur vie et demande à devenir l’amie d’Iroha, cette dernière se retrouve confronté à des sentiments plus noirs qui la perturbe et la laisse dans l’incertitude. Le manga suit toujours un déroulement assez classique d’un shojo, après les doutes sur les 1ers sentiments et apprendre à sortir avec quelqu’un, voici venu la confrontation avec le passé. Vu leurs caractères respectifs, il n’y a pas vraiment de risques, Kusakabe est assez exclusif et quand une histoire est finie, elle est finie ! Ce qui n’empêche pas Iroha de ressentir de la jalousie, le problème c’est qu’elle trouve son ex-petite amie sympathique et qu’elles voudraient bien être amies. De nouveaux sentiments sont donc étudiés dans ce tome : la confiance et la jalousie. Le manga reste globalement agréable ; en cours de route, Kusakabe a un peu perdu de son caractère atypique qui faisait l’originalité du manga, il reste très tranchant parfois et c’est tant mieux, car c’est ce qui fait le piquant de cette série.
  16. Titre de l'album : Un petit ami trop parfait tome 9 Scenariste de l'album : HOSHINO Mizuki Dessinateur de l'album : HOSHINO Mizuki Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Quand elle apprend que Kusakabe se retrouve au camp d'étude avec son ex-petite amie, Iroha est incapable de rester les bras croisés et décide de passer lui faire un petit coucou. L'incident semble finalement se résoudre sans problème, mais Haruka a l'air de cacher quelque chose... Haruki, de son côté, est bien décidé à rattraper le temps perdu au camp et à fêter son anniversaire avec Iroha dignement. Et, comme d'habitude avec ce petit pervers, ça va vite dégénérer ! Critique : Nos deux tourtereaux habitent maintenant sous le même toit (en tout bien tout honneur, car l’oncle d’Iroha veille au grain), ils semblent filer le parfait amour. Mais quand une ex de Kusakabe débarque dans leur vie et demande à devenir l’amie d’Iroha, cette dernière se retrouve confronté à des sentiments plus noirs qui la perturbe et la laisse dans l’incertitude. Le manga suit toujours un déroulement assez classique d’un shojo, après les doutes sur les 1ers sentiments et apprendre à sortir avec quelqu’un, voici venu la confrontation avec le passé. Vu leurs caractères respectifs, il n’y a pas vraiment de risques, Kusakabe est assez exclusif et quand une histoire est finie, elle est finie ! Ce qui n’empêche pas Iroha de ressentir de la jalousie, le problème c’est qu’elle trouve son ex-petite amie sympathique et qu’elles voudraient bien être amies. De nouveaux sentiments sont donc étudiés dans ce tome : la confiance et la jalousie. Le manga reste globalement agréable ; en cours de route, Kusakabe a un peu perdu de son caractère atypique qui faisait l’originalité du manga, il reste très tranchant parfois et c’est tant mieux, car c’est ce qui fait le piquant de cette série. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/un-petit-ami-trop-parfait-tome-9?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  17. Nickad

    Our green birdcage tome 1

    Midori 17 ans, elle est lycéenne et depuis le décès de sa mère, doit s’occuper de tout chez elle : l’entretien de la maison et veiller sur son petit frère. Mais c’est aussi une élève modèle qui s’investit dans tout ce qu’elle fait et qui a du mal à dire non quand on compte sur elle. Parfois, elle se réfugie dans un coin du lycée interdit aux élèves, c’est là qu’un jour elle rencontre Sakiya, un jeune salaryman, ancien élève du lycée, qui vient également y trouver refuge. Petit à petit, Midori va se sentir attirée par lui. Bien que ce soit avant tout une rencontre et une romance, l’auteure a choisi de prendre des personnages en souffrance : Midori qui est écrasée sous le poids des responsabilités mais qui veut absolument tout faire pour respecter les dernières volontés de sa mère tout en espérant avoir du temps pour elle. Et Sakiya, fatigué de vivre après la mort d’un proche, se laissant aller aux souvenirs. Les deux abordent le deuil de façon différente mais vont peut-être apprendre à regarder les choses autrement au contact de l’autre. Un dessin tout en douceur pour une ambiance mélancolique, parfois nimbée de tristesse mais touchante. Un beau 1er tome pour une série finie en 4 tomes Extrait ICI
  18. Titre de l'album : Our green birdcage tome 1 Scenariste de l'album : TESHIMA Chia Dessinateur de l'album : TESHIMA Chia Coloriste : Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Depuis le décès de sa mère, Midori, une lycéenne, prend soin de son petit frère et de son père. Elle ploie sous le poids de la charge mentale et trouve refuge dans un petit jardin de l'école. Elle y retrouve Sakiya-san, un ancien élève qui travaille à côté. Ils vont découvrir chacun chez l'autre cette légèreté dont la vie a besoin pour être vécue, mais jusqu'où les mèneront ces sentiments ? Critique : Midori 17 ans, elle est lycéenne et depuis le décès de sa mère, doit s’occuper de tout chez elle : l’entretien de la maison et veiller sur son petit frère. Mais c’est aussi une élève modèle qui s’investit dans tout ce qu’elle fait et qui a du mal à dire non quand on compte sur elle. Parfois, elle se réfugie dans un coin du lycée interdit aux élèves, c’est là qu’un jour elle rencontre Sakiya, un jeune salaryman, ancien élève du lycée, qui vient également y trouver refuge. Petit à petit, Midori va se sentir attirée par lui. Bien que ce soit avant tout une rencontre et une romance, l’auteure a choisi de prendre des personnages en souffrance : Midori qui est écrasée sous le poids des responsabilités mais qui veut absolument tout faire pour respecter les dernières volontés de sa mère tout en espérant avoir du temps pour elle. Et Sakiya, fatigué de vivre après la mort d’un proche, se laissant aller aux souvenirs. Les deux abordent le deuil de façon différente mais vont peut-être apprendre à regarder les choses autrement au contact de l’autre. Un dessin tout en douceur pour une ambiance mélancolique, parfois nimbée de tristesse mais touchante. Un beau 1er tome pour une série finie en 4 tomes Extrait ICI Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/our-green-birdcage-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. Nickad

    He came for learning "Love" tome 1

    Nayuta, un androïde venu du futur arrive dans la vie d’Ann une lycéenne qui gère une pension familiale. C’est un beau gosse et il vient à cette époque pour apprendre ce qu’est l’amour car dans le futur d’où il vient, si la technologie est à la pointe, les sentiments sont encore un domaine inconnu pour les androïdes et un chercheur essaye d’y remédier. Seulement Ann est éprise de Subaru qui l’a rejeté, elle n’y connaît pas non plus grand-chose en amour. Ce n’est pas la 1ere fois que l’on voit un beau gosse androïde dans un shojo, c’est un concept qui fonctionne bien. En plus d’être agréable visuellement (vous avez tous les codes du genre), le manga possède un scenario qui va au-delà de la romance : il y a un triangle amoureux, l’apprentissage de sentiments chez une Intelligence Artificielle, du fantastique avec la partie « futur » et un développement supplémentaire qui arrive sur la fin. C’est un bon 1er tome pour une série finie en 3 tomes. Agréable et distrayant. Extrait du tome 1
  20. Titre de l'album : He came for learning "Love" tome 1 Scenariste de l'album : SHOUOTO Aya Dessinateur de l'album : SHOUOTO Aya Coloriste : Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Ann est lycéenne et vit seule dans la pension de sa tante. Un jour, elle reçoit un étrange colis qui contient un androïde venant du futur ! Le robot, Nayuta Hibiki, fait plus vrai que nature, il ressemble à s'y méprendre à un véritable jeune homme. Sauf pour une chose : il ne sait pas aimer. La jeune fille va alors devoir lui apprendre l'amour Critique : Nayuta, un androïde venu du futur arrive dans la vie d’Ann une lycéenne qui gère une pension familiale. C’est un beau gosse et il vient à cette époque pour apprendre ce qu’est l’amour car dans le futur d’où il vient, si la technologie est à la pointe, les sentiments sont encore un domaine inconnu pour les androïdes et un chercheur essaye d’y remédier. Seulement Ann est éprise de Subaru qui l’a rejeté, elle n’y connaît pas non plus grand-chose en amour. Ce n’est pas la 1ere fois que l’on voit un beau gosse androïde dans un shojo, c’est un concept qui fonctionne bien. En plus d’être agréable visuellement (vous avez tous les codes du genre), le manga possède un scenario qui va au-delà de la romance : il y a un triangle amoureux, l’apprentissage de sentiments chez une Intelligence Artificielle, du fantastique avec la partie « futur » et un développement supplémentaire qui arrive sur la fin. C’est un bon 1er tome pour une série finie en 3 tomes. Agréable et distrayant. Extrait du tome 1 Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/he-came-for-learning-love-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  21. La princesse du royaume est décédée dans un accident, pour ne pas perturber l’ordre dans un pays déjà en proie à des manigances politiques autour du pouvoir, une orpheline est choisie par le 2eme prince pour remplacer sa défunte sœur : la jeune Nina devient alors Alisha et doit donner le change en attendant de se marier au prince du royaume voisin. Le synopsis n’est pas forcément innovant, des sosies de prince ou princesse on en a vue dans d’autres mangas mais souvent c’était un personnage destiné à gouverner, ce qui n’est pas le cas ici. Alisha n’est pas à la tête du royaume et ne doit pas le devenir, elle est un « outil » ; tout d’abord pour le pays car elle doit se marier avec le prince d’un autre pays et nouer ainsi une alliance et puis pour Azur, le 2eme prince dans un dessein que l’on ignore encore. Et puis Nina est une jeune fille qui n’a plus rien et qui n’a plus rien à perdre, enfin pour le moment, car elle va finir par s’attacher à certaines personnes. Le shojo est bien fait et comme tout shojo un peu historique, le graphisme s’attache aussi à bien représenter les décors, costumes et autres détails. La lecture est fluide, sans temps mort et le personnage de Nina intéressant, loin d’être une pauvre ingénue, elle ne se laisse pas faire et se permet parfois une attitude des plus familières. La série fait partie de la nouvelle collection Kazoku (« famille ») de l’éditeur Michel Lafon qui a été lancée en septembre 2021 avec le titre La peste. Elle compte 6 tomes en cours. Extrait
  22. Titre de l'album : Nina du Royaume aux étoiles tome 1 Scenariste de l'album : RIKACHI Dessinateur de l'album : RIKACHI Coloriste : Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Nina, jeune orpheline aux yeux d'un bleu profond, est enlevée et emmenée au palais royal pour remplacer la princesse Alisha, disparue dans un accident. Destinée à épouser le prince héritier du royaume de Galgada, elle a trois mois pour apprendre à se comporter comme une véritable princesse, tout en trompant l'ensemble des nobles de la Cour. Critique : La princesse du royaume est décédée dans un accident, pour ne pas perturber l’ordre dans un pays déjà en proie à des manigances politiques autour du pouvoir, une orpheline est choisie par le 2eme prince pour remplacer sa défunte sœur : la jeune Nina devient alors Alisha et doit donner le change en attendant de se marier au prince du royaume voisin. Le synopsis n’est pas forcément innovant, des sosies de prince ou princesse on en a vue dans d’autres mangas mais souvent c’était un personnage destiné à gouverner, ce qui n’est pas le cas ici. Alisha n’est pas à la tête du royaume et ne doit pas le devenir, elle est un « outil » ; tout d’abord pour le pays car elle doit se marier avec le prince d’un autre pays et nouer ainsi une alliance et puis pour Azur, le 2eme prince dans un dessein que l’on ignore encore. Et puis Nina est une jeune fille qui n’a plus rien et qui n’a plus rien à perdre, enfin pour le moment, car elle va finir par s’attacher à certaines personnes. Le shojo est bien fait et comme tout shojo un peu historique, le graphisme s’attache aussi à bien représenter les décors, costumes et autres détails. La lecture est fluide, sans temps mort et le personnage de Nina intéressant, loin d’être une pauvre ingénue, elle ne se laisse pas faire et se permet parfois une attitude des plus familières. La série fait partie de la nouvelle collection Kazoku (« famille ») de l’éditeur Michel Lafon qui a été lancée en septembre 2021 avec le titre La peste. Elle compte 6 tomes en cours. Extrait Autres infos : Edition Michel Lafon - collection Kazoku Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/nina-du-royaume-aux-etoiles-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  23. Nickad

    Ale & Cucca tome 1

    Ale et Cucca sont deux amies de 13 ans, c’est la puberté et c’est surtout les garçons. Mais à 13 ans, de nos jours, les adolescents sont plus avancés qu’avant, les réseaux sociaux et internet font qu’ils murissent plus vite, qu’ils perdent plus vite leur innocence et qu’ils expérimentent plus jeunes les affres de l’amour. L’histoire suit donc un groupe d’ados dans leurs premières relations amoureuses et sociales. Des ados de nos jours avec les smartphones et les réseaux sociaux, des jeunes filles en avance, accros à la mode et au maquillage. Si les jeunes ont toujours voulu faire comme les grands pour paraitre plus cools, c’est d’autant plus flagrant à l’heure actuelle. Aujourd’hui à 13 ans, c’est normal d’avoir un petit ami, un ex même ! et ignorer les choses du sexe vous fait passer pour un nul ! Si l’histoire est globalement sympathique et que l’on voit bien que l’on a changé de génération ! (J’ai pris un coup de vieux, là !), j’ai eu plus de mal avec le graphisme, l’auteure s’est inspirée des jeunes filles kawaii avec des visages ronds et des grands yeux, jusque-là ça va, mais il y a de gros problèmes de proportions par rapport au corps, c’est perturbant et limite désagréable. C’est donc un manga qui plaira sûrement à vos adolescentes, enfin celles sont au début de l’adolescence. La série est en cours et a 9 tomes pour le moment.
  24. Nickad

    Ale & Cucca tome 1

    Titre de l'album : Ale & Cucca tome 1 Scenariste de l'album : CIFONE Elisabetta Dessinateur de l'album : CIFONE Elisabetta Coloriste : Editeur de l'album : Shockdom Note : Résumé de l'album : La puberté est une période complexe, un chemin difficile qui présente de nombreux obstacles à surmonter. C'est une étape qui désigne la transition de l'enfance à l'âge adulte, un moment partagé entre la naïveté et l'envie de faire de nouvelles expériences. Ale & Cucca évoque de tout cela, en racontant les journées des enfants d'aujourd'hui à travers les yeux des deux jeunes protagonistes. Critique : Ale et Cucca sont deux amies de 13 ans, c’est la puberté et c’est surtout les garçons. Mais à 13 ans, de nos jours, les adolescents sont plus avancés qu’avant, les réseaux sociaux et internet font qu’ils murissent plus vite, qu’ils perdent plus vite leur innocence et qu’ils expérimentent plus jeunes les affres de l’amour. L’histoire suit donc un groupe d’ados dans leurs premières relations amoureuses et sociales. Des ados de nos jours avec les smartphones et les réseaux sociaux, des jeunes filles en avance, accros à la mode et au maquillage. Si les jeunes ont toujours voulu faire comme les grands pour paraitre plus cools, c’est d’autant plus flagrant à l’heure actuelle. Aujourd’hui à 13 ans, c’est normal d’avoir un petit ami, un ex même ! et ignorer les choses du sexe vous fait passer pour un nul ! Si l’histoire est globalement sympathique et que l’on voit bien que l’on a changé de génération ! (J’ai pris un coup de vieux, là !), j’ai eu plus de mal avec le graphisme, l’auteure s’est inspirée des jeunes filles kawaii avec des visages ronds et des grands yeux, jusque-là ça va, mais il y a de gros problèmes de proportions par rapport au corps, c’est perturbant et limite désagréable. C’est donc un manga qui plaira sûrement à vos adolescentes, enfin celles sont au début de l’adolescence. La série est en cours et a 9 tomes pour le moment. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/ale-cucca-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  25. Alice et Mari se retrouvent dans l’ancienne ville de Mari, ne sachant comment rentrer, Mari décide d’attendre dans sa famille mais arrivée devant chez elle, il n’y a plus rien. Elle apprend que ses parents auraient péris dans un accident. Il y a plusieurs histoires dans ce manga, celle de Mari qui détient un pouvoir unique, celles des sorcières qui veulent se venger des humains, celle d’Alice qui perd peu à peu ses pouvoirs parce qu’elle est amoureuse, celle de Mme Dolly qui a ses propres aspirations liées à un amour perdu. Sachant qu’il ne reste qu’un seul tome au manga, je me demande si elles auront toutes une fin correcte et si certaines ne seront pas un peu bâclées. En attendant, le manga est toujours aussi fluide à lire, les dessins sont agréables mais la lecture est rapide, on aurait aimé vraiment un peu plus de développements.
×
×
  • Créer...