Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'humour'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


16 résultats trouvés

  1. Titre de l'album : Le petit derrière de l'histoire Scenariste de l'album : Katia Even Dessinateur de l'album : Katia Even Coloriste : Katia Even Editeur de l'album : Kennes Note : Résumé de l'album : Marie, jeune femme ouverte sous tous rapports, se retrouve catapultée aux temps préhistoriques dans le lit malodorant d'un homme des cavernes. Elle comprend vite qu'elle est victime d'un mauvais tour : la voilà assimilée à un cobaye pour la machine à remonter le temps que son amant d'un soir se vantait d'avoir inventée. Comment se sortir de là ? Critique : C'est marrant quand même. Dans les mœurs actuelles on bascule tout de suite de la catégorie BD à la catégorie Érotique avec un gros X qui marque l'emplacement. Alors que la présente BD est, à l'instar du reste du catalogue Joker de la maison d'édition Kennes (qui ont récupéré les parutions de Dany), plus une BD sexy qu’érotique ou pornographique. En effet l’érotisme induit de la sensualité et la pornographie des scènes réelles et explicites. Là c'est rigolo, bien dessiné et sexy. Au fur et à mesure de la lecture on oublie même quelque peu le coté sexy "je m'envoie en l'air à tous va" pour bien rigoler sur les dérivations de l'histoire pour mettre Marie et ses rondeurs en avant sur toutes les grandes découvertes du monde. C'est joli, c'est marrant, c'est pour adulte.... mais ce n'est rien qui choquera les bonnes mœurs non plus Autres infos : Humour sexy pour adulte Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-petit-derriere-de-l-histoire?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  2. poseidon2

    Le petit derrière de l'histoire

    C'est marrant quand même. Dans les mœurs actuelles on bascule tout de suite de la catégorie BD à la catégorie Érotique avec un gros X qui marque l'emplacement. Alors que la présente BD est, à l'instar du reste du catalogue Joker de la maison d'édition Kennes (qui ont récupéré les parutions de Dany), plus une BD sexy qu’érotique ou pornographique. En effet l’érotisme induit de la sensualité et la pornographie des scènes réelles et explicites. Là c'est rigolo, bien dessiné et sexy. Au fur et à mesure de la lecture on oublie même quelque peu le coté sexy "je m'envoie en l'air à tous va" pour bien rigoler sur les dérivations de l'histoire pour mettre Marie et ses rondeurs en avant sur toutes les grandes découvertes du monde. C'est joli, c'est marrant, c'est pour adulte.... mais ce n'est rien qui choquera les bonnes mœurs non plus
  3. poseidon2

    Les Sisters t15

    Je pense que Casenove a une boule de cristal. Car ce qu'il décrit dans ce sisters est ce que l'on pense voir arriver dans les 2 ans à venir ! Et c'est souvent très rigolo Vraiment C'est rigolo pour les parents et les grandes sœurs. Car on a la une casse pieds de base comme petite sœur. Le genre à sortir : - papa les déménageurs ont oublié un paquet ! - lequel ma chérie ? - ils ont oublié de prendre ma sœur ! Que des gentillesses avec, sur ce tome ci, une grande sœur ado qui en prend plein la tête !! Le thème de l'album étant la recherche, par la petite sœur ... d'une sœur de remplacement. Pour un échange standard Bref c'est léger, c'est drôle et pas trop long. Ce qu'il faut pour un premier week end de reconfinement.
  4. poseidon2

    Les Sisters t15

    Titre de l'album : Les Sisters t15 Scenariste de l'album : Christophe Cazenove Dessinateur de l'album : William Coloriste : William Editeur de l'album : Bamboo Note : Résumé de l'album : Les deux tornades font souffler un vent de folie sur la BD ! Lorsque les parents décident de changer de cuisine, Marine se dit que serait une bonne idée pour elle d'en profiter pour changer de Sister, une moins râleuse, plus prêteuse et qui ferait tout ce qu'elle veut. Marine va s'activer pour que son plan aboutisse... Mais en fin de compte, a-t-elle vraiment envie d'avoir une sister si différente que celle qu'elle a déjà ? Car après tout, entre les chamailleries et les gros câlins, les fous rires et les envies de mordre, il n'y a rien de mieux qu'une frangine pour mettre un peu de piment dans la vie. Critique : Je pense que Casenove a une boule de cristal. Car ce qu'il décrit dans ce sisters est ce que l'on pense voir arriver dans les 2 ans à venir ! Et c'est souvent très rigolo Vraiment C'est rigolo pour les parents et les grandes sœurs. Car on a la une casse pieds de base comme petite sœur. Le genre à sortir : - papa les déménageurs ont oublié un paquet ! - lequel ma chérie ? - ils ont oublié de prendre ma sœur ! Que des gentillesses avec, sur ce tome ci, une grande sœur ado qui en prend plein la tête !! Le thème de l'album étant la recherche, par la petite sœur ... d'une sœur de remplacement. Pour un échange standard Bref c'est léger, c'est drôle et pas trop long. Ce qu'il faut pour un premier week end de reconfinement. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-sisters-tome-15?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. The_PoP

    Sur la route de Whiskyville

    Sur la route de Whiskyville est un joyeux foutoir, une ode aux différences, un appel de la liberté joyeux et insouciant qui nous fera passer en revue une ribambelle de personnages improbables, hauts en couleurs. Leurs aventures, parfois tragiques, mais plus souvent comiques ne vous tireront probablement pas de grands éclats de rires, mais plutôt une grande tendresse envers ces doux rêveurs marginaux. Ce road movie en BD aurait pu être directement tiré d'un film des frères Coen ou de l'imagination débordante d'un Tim Burton période "Big Fish". Et c'est plutôt un compliment tant le dessin tout en rondeur de Joe Flood servi par sa coloration lumineuse et joyeuse colle bien au propos. Je pense toutefois qu'on a perdu quelques subtilités de la version originale dans la traduction réalisée par Matz. Si celle ci est indéniablement bien faite, je pense que l'on a du perdre en route une bonne part de l'argot américain qui pouvait faire le sel de cette aventure dans l'Amérique des déclassés pendant la grande dépression. Sur la route de Whiskyville reste une lecture rafraichissante, décalée, pleine de bonne humeur et d'appel à la tolérance que vous lirez d'une traite et qui vous laissera parfois un peu rêveur.
  6. Titre de l'album : Sur la route de Whiskyville Scenariste de l'album : Macon Blair Dessinateur de l'album : Joe Flood Coloriste : Joe Flood Editeur de l'album : Rue de sevres Note : Résumé de l'album : Qui pourrait résister à l'appel d'un tel gueuleton quand on a l'estomac dans les talons ? Certainement pas Jed et Thanny, deux truculents vagabonds qui traînent leurs guêtres dans l'Amérique de la Grande Dépression à la recherche d'un eldorado aussi mythique qu'éthylique : Whiskyville. Mais tant pis pour la bâfre : accusés de la mort de sa femme par un crétin de flic irlandais qui en veut à leurs scalps, nos deux gaillards devront mettre les voiles vers des horizons plus cléments, semant le chaos et la sidération dans leur sillage. Une aventure déjantée à la poursuite du bonheur et de la liberté, menée tambour battant au son des banjos et des guimbardes. Critique : Sur la route de Whiskyville est un joyeux foutoir, une ode aux différences, un appel de la liberté joyeux et insouciant qui nous fera passer en revue une ribambelle de personnages improbables, hauts en couleurs. Leurs aventures, parfois tragiques, mais plus souvent comiques ne vous tireront probablement pas de grands éclats de rires, mais plutôt une grande tendresse envers ces doux rêveurs marginaux. Ce road movie en BD aurait pu être directement tiré d'un film des frères Coen ou de l'imagination débordante d'un Tim Burton période "Big Fish". Et c'est plutôt un compliment tant le dessin tout en rondeur de Joe Flood servi par sa coloration lumineuse et joyeuse colle bien au propos. Je pense toutefois qu'on a perdu quelques subtilités de la version originale dans la traduction réalisée par Matz. Si celle ci est indéniablement bien faite, je pense que l'on a du perdre en route une bonne part de l'argot américain qui pouvait faire le sel de cette aventure dans l'Amérique des déclassés pendant la grande dépression. Sur la route de Whiskyville reste une lecture rafraichissante, décalée, pleine de bonne humeur et d'appel à la tolérance que vous lirez d'une traite et qui vous laissera parfois un peu rêveur. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/sur-la-route-de-whiskyville?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. ET voici le second tome du crossover Rick & Morty X Dungeons & Dragons. SI je ne suis toujours pas devenu fan de l'humour noir et sans limites de Rick & Morty, j'avoue que j'ai pris beaucoup de plaisir, certes régressif, à lire ce crossover en bon amateur de D&D que je suis. Pas grand chose à dire sur l'aspect graphique, tant le style est désormais connu et reconnu, toujours soutenu par une coloration vive. Côté scénario, pas grand chose d'original mais une histoire qui tient suffisamment la route pour laisser tranquillement la place aux vannes et aux idioties des personnages. Et si je n'ai pas ri aux éclats, j'ai souvent souri ou soupiré ce qui est déjà pas mal vu la difficulté que représente généralement l'humour en BD.
  8. Titre de l'album : Rick & Morty - Dungeons & Dragons - Tome 2 Scenariste de l'album : Jim Zub Dessinateur de l'album : Troy Little Coloriste : Leonardo Ito Editeur de l'album : Hi-Comics Note : Résumé de l'album : Le combo magique est de retour ! Il était un tome 1... où Rick et Morty et toute la famille Smith s'en allèrent vivre des aventures épiques et délirantes dans des dimensions régies par les lois de Dungeons & Dragons. Mais Rick Sanchez a beau être le scientifique le plus doué du multivers, peut-il impunément manipuler le cultissime jeu de rôles ? Cette fois-ci, c'est tout l'univers D&D qui débarque sur Terre, bien décidé à mener une quête sans pitié pour détruire le génie dépravé, et personne n'y échappera. Pour survivre, la famille la plus dysfonctionnelle de sa dimension va devoir lancer les dés (et les vannes) comme jamais ! La dream team Jim Zub et Troy Little (triplement nommé aux Eisner Awards) est de nouveau dans la place avec ce deuxième tome épique qui capture à la perfection l'essence des deux monstres de la pop culture que sont Rick & Morty et Dungeons & Dragons. Critique : ET voici le second tome du crossover Rick & Morty X Dungeons & Dragons. SI je ne suis toujours pas devenu fan de l'humour noir et sans limites de Rick & Morty, j'avoue que j'ai pris beaucoup de plaisir, certes régressif, à lire ce crossover en bon amateur de D&D que je suis. Pas grand chose à dire sur l'aspect graphique, tant le style est désormais connu et reconnu, toujours soutenu par une coloration vive. Côté scénario, pas grand chose d'original mais une histoire qui tient suffisamment la route pour laisser tranquillement la place aux vannes et aux idioties des personnages. Et si je n'ai pas ri aux éclats, j'ai souvent souri ou soupiré ce qui est déjà pas mal vu la difficulté que représente généralement l'humour en BD. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/rick-morty-vs-dungeons-dragons-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. poseidon2

    Mes cop's t12

    Plus ça va, plus ma fille grandit (12 maintenant) et plus j’apprécie les petits moments de détentes que sont les lectures de les cop's Oui oui vous avez bien lu. Moi qui ai tendance à décrier ce genre d'humour de grande surface, j'avoue que là je suis bien obligé de reconnaître... qu'il y a un fond de vérité dans les relations présentées entre jeunes filles. Et c'est ça qui est rigolo. Se rendre compte que ma fille est décrite sur la moitié des pages. Apres ce qui est bien foutu sur ce tome 12 c'est qu’ils jouent sur l'actualité avec l'arrivée d'une réfugiée Syrienne dans leur groupe de Cop's. Sans trop abusé du bon sentiment et sans perdre le coté décalé des jeunes copines, nos auteurs introduisent un questionnement d'adulte entre les lignes. Bref un album que je ne suis surpris à lire attentivement et à rigoler assez souvent..... Ce n'était pas le cas avant... comme quoi tout le monde évolue
  10. poseidon2

    Mes cop's t12

    Titre de l'album : Mes cop's t12 Scenariste de l'album : Christophe Cazenove Dessinateur de l'album : Philippe Fenech Coloriste : Camille BRICOD, Annelise SAUVÊTRE Editeur de l'album : Bamboo Note : Résumé de l'album : Copine marrante, râleuse ou fofolle... Quelle Cop's êtes-vous ?! Les parents de Mélanie ont rejoint une association qui leur permet d'accueillir une famille de migrants en attendant qu'un logement leur soit proposé. Voici comme Mawra, jeune adolescente syrienne, surdouée, nostalgique de son pays natal et curieuse de découvrir son pays d'accueil, intègre la bande des Cop's. Si Mawra a beaucoup à apprendre de ses jeunes copines, l'inverse sera encore plus vrai ! Prêt à assister au coup d'envoi de cette Cop' du monde ? Une BD qui dépote, où l'ennui n'a pas sa place, comme un hommage aussi fin qu'hilarant aux jeunes femmes d'aujourd'hui. Une série indispensable pour les filles et celles qui veulent les connaître. Critique : Plus ça va, plus ma fille grandit (12 maintenant) et plus j’apprécie les petits moments de détentes que sont les lectures de les cop's Oui oui vous avez bien lu. Moi qui ai tendance à décrier ce genre d'humour de grande surface, j'avoue que là je suis bien obligé de reconnaître... qu'il y a un fond de vérité dans les relations présentées entre jeunes filles. Et c'est ça qui est rigolo. Se rendre compte que ma fille est décrite sur la moitié des pages. Apres ce qui est bien foutu sur ce tome 12 c'est qu’ils jouent sur l'actualité avec l'arrivée d'une réfugiée Syrienne dans leur groupe de Cop's. Sans trop abusé du bon sentiment et sans perdre le coté décalé des jeunes copines, nos auteurs introduisent un questionnement d'adulte entre les lignes. Bref un album que je ne suis surpris à lire attentivement et à rigoler assez souvent..... Ce n'était pas le cas avant... comme quoi tout le monde évolue Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/mes-cop-s-tome-12?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. The_PoP

    Odilon Verjus - Integrale Tome 1

    Ah quel plaisir les éditions Le Lombard m'ont fait. D'abord parce que je n'avais pas la chance de connaitre Odilon Verjus. Ensuite parce que cette intégrale est superbe, et pour une fois bien dimensionnée. Pour parler franchement, ça se lit très bien, et les 4 premiers tomes accompagnés du petit dossier se lisent parfaitement. Je salue donc le joli travail d'édition car cela permet aussi de mettre en lumière une série qui a su garder toute sa fraîcheur, son ironie et son ton irrévérencieux. Odilon Verjus est donc une série sur un prêtre missionnaire pas tout à fait comme les autres. Bedonnant, débonnaire, débrouillard, animé par l'amour de l'homme et de dieu, mais point vraiment par l'Eglise des hommes, Odilon parcourt le monde au gré de ses aventures, nous emmenant à chaque fois dans des cultures, lieux, et histoires bien différentes. Odilon Verjus c'est un bon moyen de découvrir les petites histoires dans la grande, à travers humour, ironie, et surtout recul. On ne rigole jamais trop franchement dans cette série mais on la parcourt le sourire au lèvres et quelques réflexion en tête. Et c'est déjà beaucoup. Rajoutez à ça un graphisme dans la plus grande tradition de la BD franco belge, avec des planches et des personnages superbes et vous obtenez un magnifique petit bonbon façon Mistral Gagnant qui nous replonge avec plaisir dans ce genre de BD qu'on a tant aimé.
  12. Titre de l'album : Odilon Verjus - Integrale Tome 1 Scenariste de l'album : Yann Dessinateur de l'album : Laurent Verron Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Odilon Verjus est un missionnaire plus que méritant. Pas facile de prêcher la bonne parole à une tribu de papous ! Il s'est néanmoins parfaitement adapté aux us et coutumes de ses ouailles. Pourtant, il a fort à faire : un mystérieux sorcier n'a de cesse de détourner les âmes péniblement converties et voici qu'un monstrueux crocodile vient se repaître de ses paroissiens. C'est dans ce contexte que débarque Laurent de Boismenu, fougueux novice envoyé en renfort par l'épiscopat. La série culte de Yann et Verron enfin en intégrale ! Entre 1996 et 2006, les deux auteurs ont donné vie à un héros hors-norme. Tempétueux mais érudit, dévot mais rabelaisien, Odilon Verjus nous emmène aux quatre coins du monde pour vivre des aventures trépidantes et pleines d'ironie. Critique : Ah quel plaisir les éditions Le Lombard m'ont fait. D'abord parce que je n'avais pas la chance de connaitre Odilon Verjus. Ensuite parce que cette intégrale est superbe, et pour une fois bien dimensionnée. Pour parler franchement, ça se lit très bien, et les 4 premiers tomes accompagnés du petit dossier se lisent parfaitement. Je salue donc le joli travail d'édition car cela permet aussi de mettre en lumière une série qui a su garder toute sa fraîcheur, son ironie et son ton irrévérencieux. Odilon Verjus est donc une série sur un prêtre missionnaire pas tout à fait comme les autres. Bedonnant, débonnaire, débrouillard, animé par l'amour de l'homme et de dieu, mais point vraiment par l'Eglise des hommes, Odilon parcourt le monde au gré de ses aventures, nous emmenant à chaque fois dans des cultures, lieux, et histoires bien différentes. Odilon Verjus c'est un bon moyen de découvrir les petites histoires dans la grande, à travers humour, ironie, et surtout recul. On ne rigole jamais trop franchement dans cette série mais on la parcourt le sourire au lèvres et quelques réflexion en tête. Et c'est déjà beaucoup. Rajoutez à ça un graphisme dans la plus grande tradition de la BD franco belge, avec des planches et des personnages superbes et vous obtenez un magnifique petit bonbon façon Mistral Gagnant qui nous replonge avec plaisir dans ce genre de BD qu'on a tant aimé. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/integrale-odilon-verjus-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. poseidon2

    Ursula, mon père, cet enfer....

    L'été c'est l'occasion d'acheter des BDs à nos petites têtes blondes pour leur faire lâcher leurs écrans. Et pourquoi pas avec Ursula. Si le graphisme fait très (trop pour un adulte) enfantin et simpliste, le discours derrière est plutôt bien trouvé. Tourné vers les familles séparées, elle nous parle de la difficulté de ne pas avoir un chouchou parmi ses parents....et que dans ces cas l'a c'est souvent celui que l'on voit le moins et souvent...le père. Porté par une petite espiègle au possible, cette histoire est celle d'une découverte de qui est vraiment le papa d'Ursula. Le parti pris intelligent est que, contrairement aux films et séries standard, ce n'est pas deux personnages qui s'apprivoisent mais bien une fille qui découvre un père. Père qui lui a toujours aimé sa fille. En résumé une très belle BD pour les enfants de parents séparés et une bonne BD pour comprendre les problématiques des copains et copines pour ceux qui ont la chance d'avoir des parents encore ensemble.
  14. Titre de l'album : Ursula, mon père, cet enfer.... Scenariste de l'album : Sandra Nelson Dessinateur de l'album : Anaïs Poilpré Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Ursula est une jeune fille pleine de vie et d'énergie. Passionnée par la fabrication de la slime, la musique et son chat Zizou, sa vie bascule le jour où, sa mère et son beau-père partent trois mois en Amazonie pour leur travail de botaniste. C'est décidé, Ursula ira vivre chez son père. Mais comment gérer ce dernier, qui adore les listes et les objectifs, quand en plus on fait sa première rentrée au collège ! Ursula va devoir affronter cette nouvelle vie et appréhender ce père qu'elle connaît si peu... Critique : L'été c'est l'occasion d'acheter des BDs à nos petites têtes blondes pour leur faire lâcher leurs écrans. Et pourquoi pas avec Ursula. Si le graphisme fait très (trop pour un adulte) enfantin et simpliste, le discours derrière est plutôt bien trouvé. Tourné vers les familles séparées, elle nous parle de la difficulté de ne pas avoir un chouchou parmi ses parents....et que dans ces cas l'a c'est souvent celui que l'on voit le moins et souvent...le père. Porté par une petite espiègle au possible, cette histoire est celle d'une découverte de qui est vraiment le papa d'Ursula. Le parti pris intelligent est que, contrairement aux films et séries standard, ce n'est pas deux personnages qui s'apprivoisent mais bien une fille qui découvre un père. Père qui lui a toujours aimé sa fille. En résumé une très belle BD pour les enfants de parents séparés et une bonne BD pour comprendre les problématiques des copains et copines pour ceux qui ont la chance d'avoir des parents encore ensemble. Autres infos : Edition Jungle Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/ursula-pere-enfer/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. Titre de l'album : Rattrapage : Il ne faut pas prendre les cons pour des gens Scenariste de l'album : Nicolas Rouhaud / Emmanuel Reuzé Dessinateur de l'album : Emmanuel Reuzé Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : En deux mots : Faut pas prendre les cons pour des gens est un album d'humour absurde sur la bêtise ordinaire, de plus en plus présente autour de nous. À la manière d'un Goossens ou d'un Fabcaro, il tord et maltraite les clichés de la société dans une BD hilarante et grinçante à souhait. Racisme ordinaire, mesures gouvernementales ubuesques, maisons connectées, quotas policiers, surpopulation carcérale, rejet des laissés-pour-compte... Reuzé n'épargne rien ni personne pour notre plus grand plaisir. Côté dessin, il singe la BD contemporaine qui n'hésite pas à reprendre le même dessin sur plusieurs cases. Comme vous l'aurez compris, ce bougre ne prend vraiment rien au sérieux, pas même son éditeur ! Critique : J'ai longtemps hésité avant de lire cette BD. En effet j'ai souvent du mal avec l'humour sarcastique. J'ai donc attendu un peu pour me décider. Suite à des retours plutôt bons je me suis lancé et.... c'est pile poil le genre d'humour que j’apprécie. Ça critique. Ça se moque des réflexions débiles qu'on entend tout les jours. Et ça j'aime bien. Etant dans une société ou l'on n'a plus le droit de ne se moquer de personne, sous peine de se faire mettre au pilori des gens qui ne sont pas "bienveillants", un peu de critique de la bêtise ça fait du bien. Car autant vous le dire tout de suite, cette BD n'est pas bienveillante envers les gens qui ne réfléchissent pas avant de parler. Elle n'est pas bienveillante mais qu'est ce qu'elle est drôle. Comme toutes les BD d'humour le niveau des blagues varies. Mais certaines sont excellentes ! Celle ci par exemple : ou celle ci: Bref de l'humour qui ne plaira pas à tout le monde, c'est indéniable... mais n'est ce pas la base quand on parle d'humour ? Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/faut-pas-prendre-les-cons-pour-des-gens?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  16. J'ai longtemps hésité avant de lire cette BD. En effet j'ai souvent du mal avec l'humour sarcastique. J'ai donc attendu un peu pour me décider. Suite à des retours plutôt bons je me suis lancé et.... c'est pile poil le genre d'humour que j’apprécie. Ça critique. Ça se moque des réflexions débiles qu'on entend tout les jours. Et ça j'aime bien. Etant dans une société ou l'on n'a plus le droit de ne se moquer de personne, sous peine de se faire mettre au pilori des gens qui ne sont pas "bienveillants", un peu de critique de la bêtise ça fait du bien. Car autant vous le dire tout de suite, cette BD n'est pas bienveillante envers les gens qui ne réfléchissent pas avant de parler. Elle n'est pas bienveillante mais qu'est ce qu'elle est drôle. Comme toutes les BD d'humour le niveau des blagues varies. Mais certaines sont excellentes ! Celle ci par exemple : ou celle ci: Bref de l'humour qui ne plaira pas à tout le monde, c'est indéniable... mais n'est ce pas la base quand on parle d'humour ?
×
×
  • Créer...