Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Statistiques des membres

    4 271
    Total des membres
    139
    Maximum en ligne
    Grouchou5
    Membre le plus récent
    Grouchou5
    Inscription
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    • Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

Classement

  1. Nickad

    Nickad

    Members


    • Points

      13

    • Compteur de contenus

      2 566


  2. Kevin Nivek

    Kevin Nivek

    Les gardiens du post


    • Points

      12

    • Compteur de contenus

      3 881


  3. alx23

    alx23

    Les gardiens du post


    • Points

      8

    • Compteur de contenus

      12 949


  4. The_PoP

    The_PoP

    Les gardiens du post


    • Points

      6

    • Compteur de contenus

      4 812


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 24/11/2022 dans toutes les zones

  1. Bon alors a priori, voici les interviews que je devrais avoir : Daisy (autrice de my lovely bodygard un webtoon dont la critique arrive bientôt) Cab (scénariste du manga Oneira) Kalon (autrice du manga talento seven) @poseidon2 si tu as des questions sur ces deux mangas, je vais lire le tome 1 avant d'y aller Shonen (auteur du manga outlaw players) Miguel Diaz Vizoso (scénariste des derniers schtroumpfs, d'ailleurs @The_PoP je n'ai pas lu le dernier, si tu as des questions particulières a lui poser, sais-tu s'il parle français ? )
    4 points
  2. retour des calendriers de l'avent et du casanier de bdfugue !
    2 points
  3. je viens de m'en prendre aussi pour une blinde. indians, noir tome 2, 1669, mickey et terreur island, picsou à glasgow... Par contre Pos', tu as fait un oubli majeur : La dernière reine. Franchement c'est pas une option, je ne vois pas comment tu pourras ne pas aimer. C'est très différent d'Ailefroide qui était vraiment quasi exclusif sur l'alpinisme. Là c'est une vraie histoire d'hommes et de nature. Et je rajoute aussi Hoka Hey, parce qu'une BD sélectionnée pour Angoulême qu'on a tous aimé, faut que tu y jettes un coup d'oeil quand même. Oui. Je pousse clairement au vice. Mais kevin vient de me faire craquer mon pel sur mickey et donald et y en a pas mal d'autres après quand on commence ça....
    2 points
  4. Ya du beau monde... Mais bon, ça fait du remake mix de X-men avec Phoenix et WW avec Ares quoi... APrès les FX ont l'air ouf!
    1 point
  5. Quelle bonne idée a eu Mathieu Bablet de s'entourer de nombreuses dessinatrices pour illustrer les aventures des sorcières de Midnight Tales ! Claire Fauvet et sa précision , Daphnée Collignon et ses élégantes rondeurs de traits , composent entre autres ,les fers de lance de l'équipe d'illustratrices et illustrateurs réalisant ces histoires courtes . En chef d'orchestre , Bablet réalise des planches transitoires et compose le scénario de ce qui pourrait s'apparenter à une conclusion des histoires déjà parues de Midnight tales . Ceci dit , il n'est absolument pas nécessaire de les avoir lues au préalable . On va donc suivre le parcours de Johnson et Sheridan à travers ces nouvelles imprimées par la patte de chacun des dessinateurs . C'est ici que réside le petit défaut de cette oeuvre (selon moi) : en effet la grande diversité d'artistes avec chacun leur style m'a perdu parfois . J'avais du mal à reconnaître les personnages , et à me repérer dans la chronologie . Car il s'agit d'un scénario à tiroirs , bien distillé et entrecoupé de textes relatant l'histoire des sorcières à travers les âges . On y apprend que ces chasses aux sorcières n'étaient ni plus ni moins qu'une façon détournée d'empêcher l'émancipation de la femme . Elle devait rester dans l'ombre du mari , du mâle dominant . Il est intéressant de faire le parallèle avec nos sorcières qui n'auront de cesse de combattre , le " mal " . Mes points positifs : un scénario maîtrisé , une indépendance vis à vis des Midnight tales déjà parues , une qualité éditoriale (couverture superbe reliée et dorée ) , une pagination importante , un enrichissement culturel car les textes portent sur des faits réels , la découverte de Daphnée Collignon et son dessin très élégant . Mon point négatif : Trop de styles artistiques différents qui m'ont fait perdre parfois le fil de l'histoire
    1 point
  6. Titre de l'album : Tsar par accident - Mythes et mensonges de Vladimir Poutine Scenariste de l'album : Andrew S. Weiss Dessinateur de l'album : Brian "Box" Brown Coloriste : Editeur de l'album : Rue de sevres Note : Résumé de l'album : Dans l'imaginaire collectif occidental, Vladimir Poutine est un personnage sournois et complotant constamment pour détruire ses ennemis dans le monde entier. Mais comment un officier intermédiaire du KGB sans distinction est-il devenu l'un des dirigeants les plus puissants de l'histoire russe ? Dans quelle mesure sa posture de leader intraitable est-elle une performance calculée ? Dans Tsar par accident, Andrew S. Weiss, un ancien expert russe de la Maison Blanche, et Brian Brown montrent dans un roman graphique captivant comment Poutine s'est présenté avec succès comme un cerveau politique rusé et hors du commun, et comment le reste du monde a interagi avec lui en l'estimant comme tel. Ils brisent tous ces mythes en révélant la vérité derrière la personnalité d'homme fort qu'il a passé sa carrière à cultiver. Critique : Difficile de parler de cet ouvrage objectivement au vu de l'actualité notamment de l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Cet ouvrage s'inscrit en plein dans cette actualité pourtant, tentant de nous montrer et de nous expliquer comment Poutine a pu en arriver là. Pour tout passionné de géopolitique il est donc très intéressant, d'autant plus qu'il est écrit par un spécialiste américain de la Russie plutôt reconnu et sérieux. J'ai simplement deux bémols qui m'ont gênés pendant cette lecture pourtant ô combien instructive. Tout d'abord, dans le lien permanent fait à l'amérique et à sa politique intérieure et extérieure, je trouve l'auteur très très mesuré sur les faits reprochables aux américains. Je trouve que sa pertinence s'arrête là où commencent l'auto-critique nécessaire sur les actions de la diplomatie américaine. C'est particulièrement frappant sur les affaires wikileaks, Snowden et Assange. Simplement il vous faudra être bien armés en connaissances factuelles sur ses évènements pour mieux comprendre les limites de cette lecture. Toute enquête sur une personnalité politique finit nécessairement par être teintée du parti pris de l'auteur et cela ne me gêne en rien, mais ici cela manque parfois de nuance, et cela interroge malheureusement sur la crédibilité du reste des informations, tant la légèreté sur ces dossiers contraste avec le propos soutenu sur d'autres dossiers. Mon second grief concerne la chronologie peu claire. C'est dommage car si certains sauts dans le temps sont nécessaires pour comprendre ou interpréter une réaction, d'autres le sont moins et noient un peu le propos et la logique du dénouement. Ce Tsar par accident reste en tous cas une lecture majeure et passionnante de 259 pages ayant en plus le mérite de citer sa bibliographie et ses sources clairement en fin d'ouvrage. En cette période complexe, il faudra néanmoins je crois le lire avec un oeil critique mais nul doute que vous y apprendrez beaucoup de choses passionnantes sur la société russe et sur Vladimir Poutine. Autres infos : Type de l'album : Roman graphique Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/tsar-par-accident?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
    1 point
  7. Oui c'est ça, il y a beaucoup d'édition comme pour le go west.
    1 point
  8. Aaah c’est pas la version Bulle ? Il y a 3 éditions de Indiana alors ??
    1 point
  9. T’aurais dû le prendre sur le site de @kvin, je l’ai reçu il y a une semaine dédicacé en plus . Je vous ferai une photo en rentrant du taf ce midi .
    1 point
  10. Je viens de relire les 5 tomes de RIp pour me remettre dans l'histoire avant de découvrir le cinquième tome. J'adore l'histoire et comment elle est racontée. Le personnage de Fanette est mis en avant dans cet épisode avec encore des révélations intéressantes. Un très bon tome, je sais plus si il y en aura 6 ou 7 tomes pour finir la série.
    1 point
  11. Avez-vous entendu parler de Webtoon ? Un phénomène qui monte en puissance et très prisé des adolescents ? Pour vous y retrouver un peu, je vous propose de vous éclairer sur le sujet. Origine : Devant la modernisation des téléphones, l’apparition des tablettes, les auteurs ont alors réfléchi à développer une application plus facile à lire surtout dans les transports. C’est ainsi qu’est apparu le webtoon : un webcomic développé pour être lu facilement sur mobile avec une lecture verticale : une case en largeur et un défilement facile avec le pouce, pas besoin de 2 mains ! On peut se tenir à la barre du métro et lire tranquillement ! Les premiers webtoons sont apparus en Corée, la première plateforme en 2003 mais c’est surtout NAVER en 2004 qui a permis sa démocratisation. Hélas pour les français, il faudra attendre 2011 avec l’arrivée de Delitoon pour avoir une plateforme officielle qui présente ces œuvres. Avant, il fallait se contenter de traductions faites par des sites de fans ou des lectures en anglais. Evolution : En 2019, le webtoon explose ! Les plateformes se multiplient (webtoon de Naver, verytoon de Delcourt, webtoon factory de Dupuis, Piccoma du japonais Kakao). La majorité de ces supports fonctionnent de la même façon : quelques épisodes gratuits pour découvrir la série puis un système de « coin » à gagner ou à acheter pour débloquer les chapitres suivants. Ou parfois, il suffit juste d’être patient pour avoir le nouveau chapitre gratuitement (1 semaine en général sur les plateformes webtoon et piccoma). Cet engouement ne passe pas inaperçu et les éditeurs s’activent pour sortir des versions physiques ; des labels ou éditeurs spécifiques apparaissent : Kbooks, VEGA (Dupuis), SIKKU (Michel Lafon), Koyohan (Matin Calme), Nazca, Kotoon, Kamondo books. N’oublions pas les éditeurs qui faisaient déjà quelques parutions de webtoon sans changer de nom : on retrouve Re:life chez Ki-oon et peut-être le 1er à avoir été édité en France, Bâtard et Sweet home chez Ki-oon, Tower of God chez Ototo, Killing Stalking chez Taifu. Format : Pour ceux qui se sont donc déjà lancé dans le webtoon papier, vous avez sûrement remarqué le format et le tarif : un format A5 avec un prix globalement de 15 euros le tome. Pourquoi est-ce si cher me direz-vous ? Tout d’abord, le webtoon est entièrement colorisé, ensuite il faut passer d’une lecture verticale ou tout le dynamisme se retrouve dans les espacements du défilement et les coupures des cases à une lecture (de gauche à droite comme les livres français) à plusieurs vignettes sur une largeur : un gros travail d’adaptation donc qui a un coût ! Pour ce qui est du format, c’est un accord entre les éditeurs pour garder une cohérence. Oui re:life, tower of God, TODAG, DICE sont des petits formats… pour le 1er, il est paru quand le webtoon n’était pas encore à la mode ! Pour les autres, une question de budget peut-être ? Qui est le lecteur type ? Il s’agit de la jeune fille de 17 ans : les garçons ont tendance à rester sur le shonen, alors que les filles lisent de tout. Cela se ressent aussi sur la partie création, sur webtoon factory par exemple, il y a beaucoup d’autrices. Webtoon et censure : En théorie, il n’y a aucune raison de se limiter au niveau des scenarii, seulement voilà, le webtoon est publié en informatique, et passe par des serveurs ou applications qui censurent automatiquement certains contenus. Donc aujourd’hui, les plateformes ne peuvent pas aller au maximum de ce qui est possible et se censurent elles-mêmes pour éviter d’avoir de problèmes. Quelques éditeurs webtoon : Lors de la Japan expo de 2022, a eu lieu une conférence au sujet du webtoon avec quelques acteurs du secteur : Webtoon Factory, Delitoon, Ankama et Koyohan étaient présents. Webtoon factory : Appartient au groupe Dupuis, favorise les webtoons de création française ou européenne. Leur objectif : proposer 60 nouvelles séries par an, cherche à préserver la qualité que ce soit au niveau graphique ou du scenario et aimerait aller plus loin que le webtoon coréen qui est parfois très codifié. Delitoon : Pionner de la plateforme webtoon en France, crée en 2011 par un homme tout seul. En 2017, il y a eu un essor avec un partenariat avec une entreprise coréenne Ankama : Existe depuis 2000 avec les jeux, ils ont déjà une grosse communauté qui les suit. Veulent se lancer dans le webtoon pour être présent sur tous les supports mais ils ont tout à construire sur le sujet. Koyohan : Son objectif est de plaire au plus grand nombre et pour cela reste sur le webtoon coréen Remarques diverses : Comme pour le manga, la grosse difficulté des créations françaises va être de séduire le public français habitué au webtoon coréen L’arrivée de la pandémie du covid a permis un essor du webtoon, des artistes de nombreux pays se sont mis à exploiter ce format, vous pouvez d’ailleurs mettre vos œuvres sur certains de ces sites. Bien sûr, l’un des objectifs serait d’exporter le webtoon français et la reconnaissance ultime serait de le faire connaître en Corée. Si ce projet n’est pas impossible (cf publication de radiant au Japon), cela reste encore compliqué : la Corée reste un pays assez fermé aux influences extérieures. Il y a encore 1 ans, les coréens n’étaient pas conscients de l’importance du webtoon dans le monde, ils ne comprenaient pas pourquoi des éditeurs voulaient en faire des exemplaires papier, maintenant qu’ils ont compris l’achat des droits a augmenté et cela se ressent dans le prix du livre.
    1 point
  12. Si mais c'est pas la meme impact Ici on parle de millions de lecteurs..... et de maison d'édition qui apparaissent uniquement publiant des webtoon
    1 point
  13. Ma chanson préférée d'eux , c'est High hopes , ce solo de guitare à la fin ! Mais je ne connais pas tout , c'est pas forcément ma came ce groupe .
    1 point
  14. J'ai commandé sur ton site Indians avec la dédicace , je l'ai reçu super vite
    1 point
  15. Ha? Il y a une version N&B? Mais non, c'était juste pour qu'ils arrêtent de dire 1669 je viens de voir ça aussi : https://www.pulps.fr/fr/?v=item&id=330585 Je ne comprends pas, il ya donc 2 versions bulle?
    1 point
  16. Comme je n'ai rencontré que des éditeurs, je n'ai pas vraiment de réponses à ta question, je suppose que c'est comme pour tout, récupérer une part du gâteau et comme les auteurs coréens coutent plus chers, arriver à le faire avec des auteurs français. Comme tous les sites proposent des achats de coins et qu'il y a beaucoup de séries, je pense que les lecteurs se font prendre au piège... Pour ma part, je n'achète rien, et quand j'en ai marre d'attendre, je vais lire en anglais Il y a 2 parties dans les webtoons : ceux qui sont reconnus et là, les auteurs doivent être payés (mais j'ignore combien), et une partie amateur, ce que l'on appelle le canvas, où les auteurs espèrent se faire remarquer pour signer un contrat Partie que j'ai oubliée dans cet article d'ailleurs : en parlant avec le responsable de webtoon factory, il me disait que le contrat était passé à partir du moment où il y avait déjà une vingtaine de chapitres (bien sûr après avoir passé les sélections de scenario et graphisme) et qu'il ne demandait pas un rythme soutenu comme en Asie. Ils travaillent par saison, avec une coupure de quelques mois entre les saisons pour permettre à l'auteur de faire la suite. Ah lecteur omniscient et Kim Dokja !! un bon webtoon et un personnage particulièrement intelligent, dans le haut du panier des webtoons celui-là
    1 point
  17. grand format ki-oon, pareil que leviathan
    1 point
  18. Bon ben voila je rentre d'allemagne et j'ai pris : - 1669 - last Ronin - We live t2 - le dernier des Bourgeons Et mine de rien trois gros volumes ! le 1669 est beau mais coute quand meme 35 balles !!!!
    1 point
  19. C'est avec cette série que j'ai découvert ces deux auteurs, j'ai adoré et la série qui est un grand classique ainsi que les désarmés dans le genre polar.
    1 point
  20. Si t'arrives à asser outre les dessins, à priori c'est très bon. Mais faut s'accrocher
    1 point
  21. Dites , les noms de JL Mast, Victor Ibanez, Niko Henrichon, Steve Scott, Dustin Nguyen, ça vous parle ? tous des auteurs de comics présents à Paris-Manga & Sci-fi show je vais essayer d'aller choper des dédicaces pour 1001bd si vous avez une question particulière à poser, je peux essayer mais si c'est un anglais, c'est pas gagné...
    1 point
  22. Il est des lectures capables de vous transporter littéralement au sein même du récit . 1629 en fait assurément partie . Ne lisez pas ce résumé ou pitch et plongez directement ! La préface de Dorison expliquant ses motivations à utiliser cette histoire , est déjà une plongée vers ces eaux troubles , les eaux noires de l'âme humaine . Ce point de non retour que tout le monde peut franchir à un moment dans sa vie . Je suis entièrement d'accord avec lui à ce sujet , d'ailleurs une très grande partie des horreurs commises par l'humanité ont été réalisées par des personnalités communes in fine . 1629 , où comment l'Homme enjambe la ligne rouge ! Cette préface situant le contexte , nous embarquons à bord du Jakarta et ses 340 âmes , "dans le port d'Amsterdam" . La crasse et la misère côtoient les profits et rentabilités rois et reines de la grande société commerciale hollandaise . Un long voyage sans retour pour un grand nombre des membres d'équipage ,recrutés dans la rue , en prison , peu importe , du moment que ce n'est pas cher et sacrifiable . La puanteur régnant à bord nous est décrite avec précision . Les auteurs ne nous épargnent rien , le trait fin de Montaigne dépeint la vie maritime dans ses moindres recoins . Son découpage est nerveux , il épargne certaines scènes insupportables de punitions mais parvient à cristalliser notre attention avec des cases de transition centrées sur un seul et même personnage éprouvant , subissant cette capacité qu'à l'Homme à s'autodétruire . On tourne les pages avec frénésie et c'est presque un soulagement de les voir arriver à la première escale en Sierra Leone et d'admirer les couleurs turquoises des eaux africaines . Une étincelle dans les ténèbres , qui ne va pas durer . Très vite , rentabilité oblige , on embarque vers le Pacifique et ses courants mortels . A bord , la tension est à son comble , point de retour en arrière . Tout va s'enchaîner dans un maelström de violence et de trahisons en tout genre .C'est avec le souffle coupé que l'on referme l'ouvrage , se demandant jusqu'où, les auteurs , peuvent-ils aller dans le second tome ! Un énorme coup de coeur électrique , stupéfiant , vous remuant les tripes ! Un mot sur l'édition en grand format de Glénat , juste sublime , avec des reflets mordorés , un très bel objet pour une histoire vraie incroyable .
    1 point
  23. Titre de l'album : 1629 , ou l'effrayante histoire des naufragés du Jakarta . Tome 1 L'apothicaire du diable Scenariste de l'album : Xavier Dorison Dessinateur de l'album : Thimothée Montaigne Coloriste : Thimothée Montaigne Editeur de l'album : Glenat Note : Résumé de l'album : Inspiré de faits réels, le thriller maritime le plus impitoyable de l’Histoire… 1629, la Compagnie hollandaise des Indes orientales, la plus riche société que l’Histoire ait jamais connue, affrète le Jakarta, fleuron de son immense flotte. Destination : l’Indonésie. Cargaison : assez d’or et de diamants pour corrompre l’empereur de Sumatra. À son bord, plus de 300 personnes issues de la misère ou de la fine fleur des bas-fonds d’Amsterdam. Point commun, aucun d’eux n’aurait jamais mis les pieds à bord de cet enfer flottant s’il n’était désespéré. Attisée par l’or et la violence des officiers, la tentation d’une mutinerie grandit, faisant du Jakarta un véritable baril de poudre. Un homme est prêt à allumer la mèche pour nourrir sa cupidité autant que ses rêves de grandeur : Jéronimus Cornélius. Apothicaire ruiné, recherché par l’Inquisition, il est le numéro deux à bord. Cultivé, intelligent, charismatique, rien ni personne ne semble en mesure d’empêcher son funeste projet de massacre et de prise du pouvoir sur le navire. Personne sauf… une invitée inattendue dans ce voyage effroyable, Lucrétia Hans. Femme de la haute Société, sommée par son mari de le rejoindre en Indonésie, elle doit à sa beauté autant qu’à sa désinvolture de se retrouver aussi proche du commandant du navire que de Jéronimus qui voit en elle un objet de désir et de fascination. Innocente, perdue au milieu de cet enfer sur mer, Lucrétia Hans découvre qu’elle est le dernier rempart contre celui qui est probablement un des pires psychopathes de l’Histoire. Bon voyage… Critique : Il est des lectures capables de vous transporter littéralement au sein même du récit . 1629 en fait assurément partie . Ne lisez pas ce résumé ou pitch et plongez directement ! La préface de Dorison expliquant ses motivations à utiliser cette histoire , est déjà une plongée vers ces eaux troubles , les eaux noires de l'âme humaine . Ce point de non retour que tout le monde peut franchir à un moment dans sa vie . Je suis entièrement d'accord avec lui à ce sujet , d'ailleurs une très grande partie des horreurs commises par l'humanité ont été réalisées par des personnalités communes in fine . 1629 , où comment l'Homme enjambe la ligne rouge ! Cette préface situant le contexte , nous embarquons à bord du Jakarta et ses 340 âmes , "dans le port d'Amsterdam" . La crasse et la misère côtoient les profits et rentabilités rois et reines de la grande société commerciale hollandaise . Un long voyage sans retour pour un grand nombre des membres d'équipage ,recrutés dans la rue , en prison , peu importe , du moment que ce n'est pas cher et sacrifiable . La puanteur régnant à bord nous est décrite avec précision . Les auteurs ne nous épargnent rien , le trait fin de Montaigne dépeint la vie maritime dans ses moindres recoins . Son découpage est nerveux , il épargne certaines scènes insupportables de punitions mais parvient à cristalliser notre attention avec des cases de transition centrées sur un seul et même personnage éprouvant , subissant cette capacité qu'à l'Homme à s'autodétruire . On tourne les pages avec frénésie et c'est presque un soulagement de les voir arriver à la première escale en Sierra Leone et d'admirer les couleurs turquoises des eaux africaines . Une étincelle dans les ténèbres , qui ne va pas durer . Très vite , rentabilité oblige , on embarque vers le Pacifique et ses courants mortels . A bord , la tension est à son comble , point de retour en arrière . Tout va s'enchaîner dans un maelström de violence et de trahisons en tout genre .C'est avec le souffle coupé que l'on referme l'ouvrage , se demandant jusqu'où, les auteurs , peuvent-ils aller dans le second tome ! Un énorme coup de coeur électrique , stupéfiant , vous remuant les tripes ! Un mot sur l'édition en grand format de Glénat , juste sublime , avec des reflets mordorés , un très bel objet pour une histoire vraie incroyable . Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/1629-les-naufrages-du-jakarta-tome-1/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
    1 point
  24. Titre de l'album : We live tome 2 - L'ère des Palladions Scenariste de l'album : Roy Miranda & Inaki Miranda Dessinateur de l'album : Miranda Inaki Coloriste : Eva De La Cruz Editeur de l'album : 404 comics Note : Résumé de l'album : Tala et Hototo ont grandi mais la survie de l'enfance a fait place à la responsabilité étouffante de la survie du monde ! Les frères Miranda et toute l'équipe créative de WE LIVE revient pour ce nouveau chapitre de l'histoire de Tala et Hototo et de leur monde terrible. 2090, six ans se sont écoulés depuis le Jour du Salut, lorsque les Palladions avec leurs pouvoirs majestueux sont devenus les protecteurs de l'humanité. Ils sauvèrent les cinq Mégalopoles restantes, assurant l'avenir de l'espèce humaine. Mais rien n'est intangible et l'horizon promet une nouvelle tempête. Critique : Après un excellent premier tome, cette suite était très attendue par de nombreux lecteurs et par chance les éditions 404 comics nous proposent le titre seulement un mois après la sortie ne version originale. L'aventure reprend six ans après les événements du premier épisode, où l'on a assisté à la naissance des super-héros, les palladions. Les enfants élus se sont transformés en adolescent avec des armures pour combattre toutes les créatures, les cénotes mères qui voulaient anéantir le restant de l'humanité. Une fois de plus Roy Miranda et Inaki Miranda surprennent les lecteurs avec une histoire proches de célèbres méchas et Kaijus pour des combats intenses. Les nouveaux héros doivent défendre la métropole en parallèle la relation entre Hototo et Tala a évolué comme les frères et sœurs ont vieilli. Les dessins de Miranda Inaki sont absolument fantastiques pour dépeindre cet univers et les décors dévastés. Les scènes d’action sont dynamiques et très impressionnantes. Les couleurs sont intenses et apportent la touche originale de l’histoire. L'album se termine avec une galerie d'illustrations réalisées par d'autres dessinateurs de comics. En deux tomes, We live s'impose comme une nouvelle référence dans le genre SF dans un monde postapocalyptique, avec des enfants en héros pour sauver ce qui reste de la planète. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/we-live-l-ere-des-palladions-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
    1 point
  25. Je viens de finir les deux à la suite et , honte sur moi , je viens de découvrir qu'il y avait deux Michel-Ange ! Le caravage n'est pas celui du plafond de la chapelle Sixtine ! En tout cas c'est un très beau diptyque , mais il y a certains raccourcis, parfois, des dessinateurs aussi grands soient-ils , ont besoin d'un scénariste ! On le ressent dans l'enchainement des événements . Un Jodo n'aurait pas été de trop , mais ça reste deux très beaux livres avec des dessins incroyables , il se fait trop rare Manara ces temps-ci d'ailleurs !
    1 point
  26. De belles BD avec des histoires marrantes. On va pas se mentir, elles sont un grand Kif pour les adulescents . Elles n'ont pas le succès qu'elles méritent auprès de la jeunesse, dommage!
    1 point
  27. https://www.bdfugue.com/carmen-mc-callum-tome-19-made-in-japan https://www.bdfugue.com/travis-tome-16-operation-gorgone le Travis date d'avril
    1 point
  28. Ça reste purement nostalgique un picsou. Le journal de Mickey de la semaine et les gros pavés l’été … et les souvenirs qui vont avec ^^
    1 point
  29. En tout cas, la couv est toujours aussi belle
    1 point
  30. Je sais pas trop si j'ai envie de lire un picsou "nouveau" ou de laisser mes souvenirs en paix en fait.... Pour Pif ça n'avait pas été une grosse réussite je trouve
    1 point
  31. Tu te souvenais du tome 8 ? C’est tellement complexe , et les passagers du vent , et cette période de la Commune ! Je pense que je relirai à minima le 8 avant celui-ci .
    1 point
  32. Non , t’as les bases ça devait aller . Le run de Morrison tu l’as lu sinon ? Mais je sais même plus s’il y a des allusions .
    1 point
  33. Pas de pot pour ma dernière commande bdfugue, je prends relai colis chez un commerçant car je me dis qu'en fin d'année la poste surchauffe un peu et que ca arrivera en meilleur état.... le colis est parti 2 fois vers le commerçant d'après le suivi et aujourd'hui il n'est nul part. Mauvaise pioche.
    0 point
×
×
  • Créer...