Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Statistiques des membres

    4 099
    Total des membres
    125
    Maximum en ligne
    Lan BIngzhen
    Membre le plus récent
    Lan BIngzhen
    Inscription
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 20/07/2021 dans toutes les zones

  1. 1 point
    Je suis en cours de lecture de Tomie et c'est pas mal en effet. L'introduction fait un peu maladroite mais comme c'était sa première création. Mangetsu a annoncé dans une vidéo de présentation qu'ils vont ressortir tous les titres d'Ito Junji dans leur catalogue sauf les deux intégrales chez Delcourt, Spirale et Gyo.
  2. 1 point
    pas lu remina, d'ailleurs comme la plupart de ses œuvres en France c'était introuvable, et venus in the blind date de 2020 On va peut-être les voir arriver dans le catalogue Mangetsu...
  3. 1 point
    Sacrée expérience que la lecture de Tomie, cette œuvre qui lança la carrière de Junji Ito et qui débute la collection de l’auteur chez Mangetsu. Tomie est une jeune fille, extrêmement belle, qui ne laisse pas les hommes indifférents et attisent la jalousie des femmes ; mais une jeune fille destinée à avoir un destin tragique à chacune de ses renaissances. Si le principe de base était d’inventer un personnage qui pourrait se régénérer à partir d’un morceau de son corps, l’histoire est imprégnée de deux autres points importants de la vie de l’auteur : la mort d’un de ses amis quand il était adolescent et sa peur des femmes. Mais résumer Tomie à ces aspects serait vraiment restrictif. Tomie est d’abord l’incarnation du mal, le mal à l’état pur, sans état d’âme, qui devient de plus en plus violent mais c’est aussi une malédiction, destinée à ne jamais trouver le repos, à être assassinée à chaque fois. Et plus on lui fait du mal, plus il y a de Tomie. S’il y avait un fil conducteur entre les premiers chapitres, où l’on voyait bien d’où elle venait, Tomie a fini par prendre son indépendance, et les chapitres aussi ; comme si Tomie s’était répandue dans le monde pour mettre les humains face à leurs plus sombres instincts. Tomie est donc un manga incontournable, vous n’êtes pas obligé d’aimer, cela reste un manga d’horreur et l’univers de Junji Ito est assez particulier, par contre, il ne vous laissera pas indifférent. De plus, Mangetsu nous propose une édition de qualité avec une préface d'Alexandre Aja (réalisateur français) et une postface de Morolian, spécialiste de l’auteur qui revient sur l’origine de l’œuvre et en fait une analyse.
  4. 1 point
    Ben alors faut aller en bibliotheque non mais scrogneugneu de scrogneugneu ne pas avoir lur le pouvoir des innocents c'est... scrogneugneu de scrogneugneu
  5. 1 point
    Ahhhhh faut aboslument au moins lire le pouvoirs de innocents. regarde : bon c'est pas de l'eo car c'est l'eo de la reedition mais bon) https://www.leboncoin.fr/livres/1975040843.htm?ac=2404136686 ( https://www.leboncoin.fr/livres/1978402855.htm?ac=2404136686 C'est une excellentissime série. Vraiment Les autres aussi bien sur mais la première n'avait pas forcement été prévue pour avoir une suite.
  6. 1 point
    il y a 3 moments pour cette scène, les 3 se passent quand ils sont adultes mais pas au même moment, la 1ere fois, c'est juste après que kota, mikoto et arakawa se retrouve sur la berge (chapitre 8). Après dans l'épilogue, il y a deux temporalités mélangées : quand mikoto parle, le temps n'est pas vraiment défini, c'est sans doute quelque chose qu'il faisait régulièrement (d'ailleurs ce passage revient sur le 2eme prologue mais on ne voit pas la table à ce moment), je pense qu'on est dans l'illusion, il parle à un mannequin censé représenté Arie car finalement il l'a toujours cherchée et attendue. Et la dernière image c'est le dur retour à la réalité. Enfin, c'est comme ça que je le comprends
  7. 1 point
    J'ai fini la lecture et franchement, ce n'est pas un manga facile à aborder car il est très complexe, d'abord par sa construction (le fait que les 2 époques soient imbriquées), par un mélange de réalité et d'illusions et par les thèmes abordés. S'il y a des événements concrets : ce qui s'est passé quand les personnages étaient enfants et leurs vies à l'époque actuelle (en passant une critique sur la peur de l'inconnu, sur les relations parents-enfants et sur la violence entre enfants qui sont très cash dans leurs comportements), il y a également toute une partie philosophique : Amahiko dépourvu devant la vacuité de sa vie, qui espère à un moment trouver une réponse dans la religion. Une approche de l'absurde telle qu'on peut la retrouver chez Camus ou Sartre; et aussi, une forte influence de la mythologie nippone avec la présence des papillons qui représentent l'âme des défunts. Et que penser de la similitude entre le 1er prologue et l'épilogue ? Est-ce qu'il n'y aurait pas une réflexion sur la destinée ? Même 2 lectures ne suffisent pas à décortiquer et comprendre l'ensemble, il faudrait faire une analyse plus poussée. Finalement quand on revient sur les 2 premières pages, on se rend compte qu'il y a les clés de compréhension du livre. Asano nous pousse à la réflexion, il faut non seulement remettre les pièces du puzzle dans l'ordre mais aussi être attentif à chaque détail. Moi non plus je n'ai pas encore tout saisi et je suis sûre que l'on découvre de nouvelles choses à chaque lecture
  8. 1 point
    Titre de l'album : Jour J 9/11 - intégrale édition spéciale Scenariste de l'album : Jean-Pierre Pecau, Fred Duval Dessinateur de l'album : Igor Kordey Coloriste : Jérôme Maffre Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : L'histoire suit l'enquête d'un personnage ayant existé, John O'Neill, alias le Prince des ténèbres, agent du FBI ayant eu l'intuition que Ben Laden préparait une attaque d'envergure contre les USA et qui trouva la mort dans la destruction des tours du World Trade Center. Que se serait-il passé s'il avait eu l'occasion de traquer Ben Laden et s'il avait pu empêcher l'attaque du 11 septembre 2001 ? Critique : Les éditions Delcourt éditent une intégrale d’une trilogie dans la saga Jour J autour des attentats du world trade center dans une uchronie bien évidement. Cette intégrale propose un cahier historique de 8 pages en introduction pour nous remettre dans le contexte et nous présenter deux personnalités importantes ayant réellement existées dont John Patrick O’Neil le second du FBI et Robert Booker Baer un agent de la CIA. Cette intégrale regroupe les tomes 29, 30 et 31 de la série Jour J, pour 200 pages d’histoire. Le travail de documentation des deux scénaristes est une fois de plus très pointu pour pouvoir construire et crédibiliser leur intrigue. La réalité relatée est différente dès le début avec un président américain inconnu de l'histoire. Deux autres agents secondent O’Neil dit le Prince des ténèbres pour enquêter sur cette armée secrète présente dans le monde et surtout sur le sol américain. Les membres de cette organisation commencent à passer à l’action en commettant des attentats. Igor Kordrey est un habitué de la série avec sa participation à de nombreux tomes de la série Jour J. Ce dessinateur est très tendance actuellement aux éditions Delcourt avec plusieurs séries historiques et fantastiques à succès. L’auteur gère très bien la mise en scène de façon cinématographique pour captiver la lecture. Cette édition spéciale des Jour J est une excellence raison de découvrir cette saga mais aussi de lire une trilogie passionnante. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/jour-j-9-11-edition-speciale-integrale?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. 1 point
    Oui je l'avais mis de coté pour verifier mais j'ai...oublié
  10. 1 point
    Oui c'est une commande à thème pessimiste
  11. 1 point
    Moneyshot que j'ai vu en belle position sur un comptoir de nouveauté à la fnouc.
×
×
  • Créer...