Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Salut,

    Vous trouverez ici les dernières critiques/infos et sujets qui ont été réalisés sur 1001bd.

    SI vous cherchez d'autres informations ou si vous avez des questions venez en discuter avec nous sur le forum !

Dernières Critiques

Meilleur contenu de la communauté, rassemblé manuellement par l’équipe.

Warbirds - Tome 1 - JU-87G Stuka - Le tueur de tanks
Scenariste: Richard D. Nolane Dessinateur: Vladimir Davidenko & Aleksandar Sotirovski Editeur: Soleil
Comme souvent avec les séries "documentaires" historiques en bd, j'ai un à priori négatif. Le manque de romanesque du genre d'un côté ou la limite inhérente au support en terme d'exhaustivité font que je suis souvent peu emballé. Rajoutez à ça qu'on est souvent bien gâté ces derniers temps du côté des bd et comics sérieux d'aviation et vous comprendrez pourquoi la sortie de Top Gun n'a pas suffit à me faire saliver devant ce Warbirds. 

 

Et bien j'ai eu tout faux. C'est super sympa à lire, enrichissant et instructif, et les dessins sont bien réussis. Ce warbirds est bien dosé et nous procure une lecture agréable, et instructive. Le choix de montrer un personnage principal plus que contestable donne un peu d'épaisseur et de relief à ce premier tome de cette nouvelle série. J'ai hâte d'en découvrir les prochains tomes
Note :
  • 0 réponse

Frankenstein
Scenariste: ITO Junji Dessinateur: ITO Junji Editeur: Mangetsu
Avant tout, sachez que le livre est composé de l’adaptation de Frankenstein suivi de dix nouvelles dont 6 autour du personnage d’Oshikiri, chronique de l’étrange. Une édition de qualité qui bénéficie d’une préface de Johann Sfar et d’une analyse de Morolian que je vous invite à lire revenant sur la création du manga mais aussi les origines du roman de Mary Shelley. Pour information le livre a obtenu en 2019 (il a été dessiné en 1994) le prix Eisner de la meilleure adaptation.

Concernant Frankenstein, Junji Ito a suivi le roman, s’accordant que peu de différences avec ce dernier. Je trouve qu’il aurait pu développer un peu plus, prendre le temps sur certains passages et surtout mettre un peu plus de ITO dedans (un peu plus d’horreur). Après quand on sait que l’éditeur a voulu surfer sur l’engouement dû au tournage du film de Kenneth Branagh, on se dit qu’il devait faire vite…

Le nouvelles d’Oshikiri sont particulièrement intéressantes, on y retrouve certains thèmes chers à l’auteur, dans cette édition les nouvelles ont été regroupées mais à l’origine elles n’ont pas été écrites à la suite, et ce n’est qu’à la fin que l’on comprend le lien qui les unit.

Un ouvrage intéressant pour découvrir ou redécouvrir l’œuvre de l’auteur mais un peu moins horrifique que ce à quoi on s’attendait.
Note :
  • 1 réponse

L'Extraordinaire Apothicaire tome 1
Scenariste: TACHIBANA Yuka Dessinateur: SYURI Yasuyuki Editeur: Delcourt
Un royaume menacé par des miasmes noirs provocant l’apparition de monstres se voit contraint d’invoquer une sainte d’un autre monde, deux jeunes filles font leur apparition Aira et Sei. Le prince du royaume se précipite vers Aira la traitant avec tous les honneurs qu’il faut et ne remarque absolument pas Sei. Cette dernière fâchée et mise de côté se retrouve dans un monde inconnu, dans un palais où elle est certes nourrie et logée mais où elle n’a rien à faire, heureusement sa passion pour la botanique lui fait rencontrer des herboristes et elle décide de les rejoindre. Elle va alors apprendre à préparer des potions et manipuler la magie.

Alors oui, c’est un isekai et oui, l’héroïne va avoir des pouvoirs. Mais la façon dont l’histoire est abordée est assez originale. Sei laissée de côté va faire son chemin petit à petit et trouver sa place. Son histoire est mignonne, elle va se faire des amis et une romance pointe à l’horizon. La présence de magie, monstres etc… a aussi une importance mais pour moi, cet isekai est avant tout une histoire d’amour digne d’un conte de fée. Et pour avoir visionner l’anime dans la foulée, je peux le dire franchement.

L’extraordinaire apothicaire est une romance rafraichissante avec une dose de fantastique et un dessin très agréable. 7 tomes en cours.
Note :
  • 0 réponse

Saotome t8
Scenariste: Naoki Mizuguchi Dessinateur: Naoki Mizuguchi Editeur: Doki-Doki
Arf il fallait bien que cela arrive.... un premier tome de Saotome assez moyen. On est toujours content de retrouver nos personnages mais, à 2 tomes de la fin (10 tomes en tout), on espérait sincèrement une plus grande avancée dans les relations entre Saotome et Satoru.

En effet ce tome huit parle presque uniquement de boxe. Les relations entre nos deux amoureux ne sont malheureusement par le centre de ce tome. On les voit, bien entendu, mais leur relation d'avance pas. On enchaine plus les matchs de boxe... avec des matchs sans même Saotome ni Satoru.

Bref un tome frustant car on sait pertinemment que la série finie bientôt et que l'on aimerait plus se concentrer sur l'histoire de l'amour, quitte à ce que la boxe passe en second plan.

Esperons que le tome 9 change la donne pour nous offrir une belle fin de série !

 
Note :
  • 0 réponse

Une histoire populaire de la France tome 2 - Des gueules noires aux gilets jaunes
Scenariste: Clément Xavier & Lisa Lugrin Dessinateur: Alain Gaston Rémy Editeur: Delcourt
Suite et fin de l’adaptation en bande dessinée du best-seller de Gérard Noiriel paru aux éditions Agone en 2018. Ce second volume reprend donc l'histoire de France depuis l’extension de l'empire coloniale au 19ème siècle jusqu'à l'apparition du mouvement contestataire des gilets jaunes. Les deux scénaristes Clément Xavier et Lisa Lugrin se chargent de cette adaptation pour convenir au format bande dessinée avec huit chapitres pour nous apporter des informations de l'histoire de France, vu depuis le peuple, avec les luttes, le front populaire, la décolonisation et d'autres faits historiques bien connus. Cet épisode démarre avec le héros qui poursuit son exposé historique accompagné de Louise Michel avant de s'enfuir alors que les CRS chargent le public. Les dessins sont dans la continuité du premier tome avec un style semi-réaliste pour resituer l'action.

Une grande partie historique est passée au crible pour que l'album se termine sur des évènements plus récents de la France. C'est 240 planches de bande dessinée historiques qui vous attendent avec cette suite pour de nombreuses informations avec quelques touches d'humour.
Note :
  • 0 réponse

The eminence in shadow t4
Scenariste: Jean-Benoît Silvestre Dessinateur: Jean-Benoît Silvestre Editeur: Doki-Doki
En voilà une série qui évolue bien 

Notre éminence de l'ombre sort de sa région de prédilection et se retrouve de plus en plus mis en avant quoi qu'il fasse pour se cacher. Notre auteur doit faire preuve d'inventivité pour trouver des manières pour que notre héros reste dans l'ombre et s'en sort encore plutôt pas mal.

L'ouverture au monde de notre héros ajoute à sa surprise de voir ses sbires de plus en plus nombreux et présentes partout. Sa confusion est toujours aussi marrante et continue à porter une série qui se démarque des autres.
Note :
  • 0 réponse

L'arrache chair
Scenariste: TODA Oto Dessinateur: TODA Oto Editeur: Akata
Le manga est composé d’une histoire principale (environ 100 pages) et de petites histoires dont certaines sont des œuvres d’étude. Ce qui est surprenant c’est que l’on ne commence pas par l’histoire principale « l’arrache chair » et que l’on se demande au début dans quoi on est tombé. Il faut savoir que l’auteur est non binaire, iel a surement été confronté à des situations personnelles compliquées pour pouvoir se faire accepter et l’on retrouve comme point commun à ses histoires les thèmes de compréhension de l’autre, d’acceptation et de tolérance.

Concernant l’arrache chair, il s’agit d’une petite fille en admiration devant son père chasseur, qui s’est toujours sentie garçon, qui a fini par refouler ses sentiments pour ne pas le peiner et se fait rattraper par son mal-être. L’histoire est particulièrement bien menée, sans rentrer dans les clichés (à part celui que la chasse c’est pour les hommes !) et sans être non plus dramatique, elle nous propose une tranche de vie d’une personne transgenre comme il peut en avoir partout.

Le récit pastèque chaude est assez émouvant sur une relation entre un adolescent et sa mère. Et globalement, on ressent le message « ne pas juger les gens sur les apparences » dans la majorité du livre.

L’arrache chair est le premier livre d’Oto Toda et vu le résultat, que ce soit le côté narratif intelligent et sensible ou le côté graphique, on espère revoir l’auteur dans une série plus longue.
Note :
  • 0 réponse

Le passage intérieur - Voyage essentiel en Alaska
Scenariste: Maxime De Lisle Dessinateur: Mai Bach Editeur: Delcourt
Le passage intérieur est un magnifique roman graphique sur une expédition menée par quatre amis pour traverser l'Alaska en kayak. Le scénariste Maxime De Lisle fait partie de cette expédition et nous propose de retracer toute cette aventure. L'auteur commence avec toute la préparation qu'il faudra aux membres pour se former et maitriser leur kayak. Les provisions essentielles qu'il faudra prendre ainsi que le matériel sans trop se charger de choses inutiles. L'expédition peut alors débuter et nous emmène dans des paysages de toute beauté. L'auteur insère également quelques informations écologiques avec le dérèglement climatique dont les effets négatives sont déjà très visibles en Alaska. Les dessins de Mai Bach en couleurs directes apportent la touche finale, pour donner une dimension incroyable à l'histoire. Les paysages sont terribles, les animaux très bien représentés. Plusieurs planches ont les dessins en noir et blanc avec quelques éléments en couleur dans les cases pour leurs donner de l'importance au départ et à la fin de l'aventure.
Pour leur première bande dessinée, les deux auteurs du passage intérieur réussissent un tour de force pour nous passionner et suivre leur voyage. Les auteurs insèrent des conseils, des informations sur la nature pour mieux affronter les éléments. Les doubles planches nous permettent de nous perdre dans les paysages de l’Alaska. Je recommande la lecture de ce voyage incroyable.
Note :
  • 10 réponses

Les Omniscients - tome 3 - Le Berceau
Scenariste: Vincent Dugomier Dessinateur: Renata Castellani Editeur: Le Lombard
Le troisième tome de cette série jeunesse plutôt réussie et qui rencontre son petit succès déboule, et pour ma part je vous avoue que j'ai été un brin déçu. Le scénario bifurque tranquillement et logiquement mais la direction prise ne m'a pas plus emballé que cela. Ceci étant dit les personnages de cette aventure jeunesse sont bien pensés et sympathiques, le rythme est soutenu et bien dosé, et l'histoire avance bien, alors je crois que les amateurs de la série y trouveront largement leur compte. 

Reste que pour ma part il me manque un petit quelque chose pour vraiment trépigner à l'idée de lire la suite, comme cela peut pourtant être le cas sur une série jeunesse comme La forêt du temps. 

Renata Castellani maitrise elle bien tous ses personnages et son univers et nous livre des planches réussies, bien mises en couleur par Benoît Beckaert. C'est dynamique et vivant et donc réussi.
Note :
  • 0 réponse

Spirou - L'espoir malgré tout - Tome 4 - Quatrième Partie
Scenariste: Emile Bravo Dessinateur: Emile Bravo Editeur: Dupuis
Conclusion attendue de l'immense Spirou vu par Emile Bravo. Alors attention les grincheux, on est loin de la pagination des précédents. La conclusion est ici rapide. Et logique. Tout s'est mis en place, et la seconde guerre mondiale étant un genre bien rodé, surtout la partie occupation/libération on ne sera guère surpris de cette fin. 

Il n'en reste pas moins que philosophiquement c'est toujours aussi riche, les choix des personnages sont humains avant tout et même le personnage de Fantasio, contrepoint permanent de la "sagesse" de Spirou gagne en épaisseur. Graphiquement c'est toujours aussi réussi. 

 

Si globalement on peut se demander pourquoi la parution ne s'est pas faite sur 3 tomes vu la pagination et le contenu de cette conclusion, je ne peux que vous conseiller de lire ces 4 tomes de Spirou tant ils sont désormais devenus des classiques de la bd franco belge.
Note :
    • Like
  • 1 réponse

Automne, en baie de Somme
Scenariste: Philippe Pelaez Dessinateur: Alexis Chabert Editeur: Drakoo
Philippe Pelaez est des auteurs prolixes du moment. Pinard/Bagnard de guerre, Enfer pour Aube, Furioso, Maudit soit-tu, le bossu de montfaucon..... et j'en oublie surement.

Mais s'il réussit à maintenir ce niveau de qualité et à nous sortir quelques perles comme ce "Automne en baie de Somme", on ne s'en plaindra pas. Car cet album est aussi beau qui bien écrit. Le choix de la belle époque est supporté par une écriture en français "soutenu" dirait-on maintenant. 

Il contient surtout une très belle enquête policière que madame Agatha Christie ou les plus grands écrivains d'enquêtes ne pourraient renier tellement on est baladé de gauche à droite par Philippe Pelaez. Une enquête qui, lorsque que toutes les pièces s'imbriquent, forme un puzzle bien pensé et logique.

Bien aidé par des sublimes dessins d'Alexis Chabert, cet Automne en baie de Somme est une des excellentes surprises de ce printemps qui ravira tous les amateurs d'enquêtes policières !

 
Note :
  • 0 réponse

Seven toi Eternity t4 (fin) : les sources de Zhal
Scenariste: Rick Remender Dessinateur: Jerome Opeña Editeur: Urban Comics
Alors oui j'ai mis un cœur à ce tome 4 alors même qu'il n'a que 4.5/5.

Mais ce cœur récompense la série elle-même et surtout l'ambition et l'imagination de Rick Remender. Car si ce tome 4 est bon (graphiquement époustouflant comme les autres) avec une conclusion à notre histoire un poil trop rapide à mon gout (et encore) et un Adam Osidis plus torturé que jamais, c'est plutôt l'ensemble de la série qui mérite un coup de cœur. En effet, je ne pense pas avoir vu de création d'univers aussi complet et vaste depuis... aller lâchons les grands mots... Star wars. 

Oui j'exagère forcément, mais on retrouve un peu l'effet découverte de l'univers de Georges Lucas dans ce Seven to Eternity. Rick Remender nous un monde qui ne ressemble à rien de ce que nous connaissons. Mais rien. Que se soit le bestiaire, l'univers, les Moska, les Rumeurs, le marais... tout est nouveau et tout est bien pensé. La tenue du journal par Adam lui-même apporte beaucoup de détails sur la psychologie de notre héros, mais aussi sur l'univers et le passé de la famille. Les flash backs nous explique petit à petit ce qu'il s'est passé dans ce monde et les discussions avec le maitre des Murmures nous permettent de mieux comprendre la psychologie des personnages… à condition que ceux-ci disent la vérité.

Et c'est ce qui est aussi excellent dans Seven to Eternity (titre qui prend un double sens dans ce tome 4 de façon magistral) :   on ne sait jamais (surtout au vu de la fin du tome 4) si ce que dit le maitre des Murmures est vraie ou juste pile ce que veut entendre la personne avec qui il parle. Ce doute permanent oblige le lecteur à rester éveillé et surtout à réfléchir par lui-même sur les motivations d'Adam.

Et c'est le dernier point à mettre en avant : Adam Osidis est un héros des plus intéressants. Dès le début, on le sent plus à l'écoute du compromis que son père alors même que l'on sait que le compromis est l'arme du maitre des Murmures. Mais Adam ne tombe pas non plus dans le héros. Il est pus un héros humains avec ses doutes, ses questions et son égoïsme qu'il cherche à refouler. Égoïsme qu'il peut cacher derrière l'adage qui dit qu'un Osidis à la trahison dans le sang. 

En bref une série dont le seul défaut aura été les 2 chapitre ou le dessinateur a changé (sans savoir pourquoi car c'est 2 chapitres sur 24...) et qui sera passé sous le radar de beaucoup.

Peut-être trop ambitieux à une époque où on a plus l'habitude de toujours lire les mêmes séries ou rester sur des thèmes que l'on connait. 

Je ne sais pas si Urban prévoit une intégrale de seven to eternity mais si cela arrive je vous encourage à vous plonger dans le monde de Zhal. Vous en sortirez changé.
Note :
  • 3 réponses

Clevatess tome 1
Scenariste: IWAHARA Yuji Dessinateur: IWAHARA Yuji Editeur: Ki-oon
Clevatess est l’un des 4 roi démon, il vit tranquillement sur ses terres quand un groupe de héros décide de venir l’éliminer. Ne comprenant pas pourquoi, il décide de se rendre auprès du roi du royaume de Hiden pour en connaître les raisons mais ce dernier dénigre Clevatess en lui disant qu’une bête démoniaque ne pouvait pas comprendre. En repartant après avoir détruit la ville, un enfant lui confie un bébé en lui disant qu’il apprendra à comprendre les humains en s’occupant de lui.

Les œuvres de Yuji IWAHARA (le roi des ronces, dimension W…) ont souvent plusieurs niveaux de lecture avec un côté assez sombre, Clevatess n’y déroge pas. Le premier aspect frappant c’est la cupidité sans fin des humains, toujours vouloir plus de terres, plus de richesses… ils envahissent le territoire de Clevatess sous prétexte qu’il est une bête démoniaque. Le deuxième aspect, c’est la malveillance des hommes, la façon de toujours profiter des faiblesses des autres et dès que l’un chute, au lieu de venir l’aider de l’écraser pour prendre sa place. Pour le moment l’humanité n’est pas à la fête ! C’est le périple de Clevatess qui va permettre une observation de ce que l’on est, de poser un regard extérieur et de potentiellement rendre un jugement. La présence du bébé va sans doute amener le côté positif et permettre de montrer qu’il y a aussi du bon dans l’humanité (enfin j’espère !!).

Mais le manga est aussi un manga d’aventures avec des combats et du fantastique, difficile cependant de le percevoir uniquement comme un divertissement tellement le discours est fort, impossible de fermer les yeux et de ne pas voir une certaine critique de la société. Un très bon début de série servi par un graphisme intéressant qui donne de la puissance au récit.


Extrait
Bande annonce
Note :
    • Like
  • 2 réponses

Naruto édition Hokage t1
Scenariste: Masashi Kishimoto Dessinateur: Masashi Kishimoto Editeur: Kana
Tout le monde connais Naruto non ? Enfin sauf les nouvelles générations de manga ?

Moi j'ai vu tous les animés (enfin ceux qui n'étaient pas des filler) mais je n'avais pas lu le manga donc quand j'ai appris la sortie de cette édition Hokage je me suis dit : chouette je vais pouvoir me faire une collection de Naruto à moindre prix. 

Et la petite déception : en fait, il n'y a aucun intérêt financier à prendre ce Naruto édition Hokage. Le prix est exactement le double du prix du manga pour un double tome. On aurait aimé une petite réduction de prix comme sur les "star édition".

Si l'histoire est la même, le format est lui quand même très sympathique. J'avais peur que les grandes cases portent plus préjudice qu'autre chose aux dessins, mais en fait pas du tout. Le manga fourmille de petits détails auxquels je n'avais pas prêté attention dans l'animé. De plus, ce tome est agrémenté de planche en couleur, de croquis et de la nouvelle ayant permis de présenter le projet Naruto en 1997.

Finalement, on se retrouve avec un format agréable à lire pour une vraie version collector qui justifie presque que le prix ne baisse pas.

Vu comment mes enfants se sont rué dessus à l'arrivée du manga, je pense continuer cette édition dont la parution est prévue à 1 tome par moi et a 36 tomes en tout.
Note :
    • Like
  • 0 réponse

Science infuse t1 : l'espace-temps
Scenariste: Béka / Chacma Dessinateur: Julien Mariolle Editeur: Bamboo
Nouvelle série de vulgarisations scientifiques avec comme objectif de cibler les plus jeunes et de leur donner envie de s'intéresser aux sciences.

Première étape : l'espace et sa mécanique. 

J'ai fait l'essai à la maison de le faire lire à ma fille de 8 ans et.... autant vous dire que je pense avoir plus apprécié qu'elle. Cet album est vraiment bien fait et nous livre des explications très intéressantes sur l'univers, l'espace temps, les théories d'Einstein, les trous de ver et autre planète gazeuses. 

Des thèmes qui parleront à tous les amateurs de ciel et d'espace ou tout simplement de ce qui touche au domaine scientifique. 

Mais des thématiques déjà complexes pour des adultes, aussi intéressantes soient-elles.

J'ai donc un peu peur que cette BD ne se trompe de public. J'encourage ainsi tous les amateurs d'espace à se pencher sur cette BD, et ce, malgré l'aspect enfantin des dessins.
Note :
  • 0 réponse

Phantom seer tome 2
Scenariste: GOTO Tôgo Dessinateur: MATSUURA Kento Editeur: Kaze
Un tome plus intéressant que le 1er, certainement parce que ce dernier faisait office d’introduction ! Tout en affrontant différents phantoms plus ou moins dangereux, Riku apprend à utiliser ses pouvoirs et Iori se rapproche de sa cible : un phantom à l’origine de la mort d’une personne qu’il s’était promis de protéger.

On ne peut pas ne pas associer phantom seer à des séries comme jujutsu kaisen, mêlant combats, exorcismes et monstres. Bien que l’histoire diffère, le genre et l’ambiance générale sont assez proches. C’est peut-être à cause de la concurrence que la série s’est finie en 4 tomes (d’autant plus qu’elle était pré-publiée dans le même magazine) car elle a tous les éléments qu’il faut pour attirer le public : des personnages au caractère bien trempé, des créatures monstrueuses, des pouvoirs à utiliser ou maitriser, un graphisme travaillé, des combats dynamiques, une pointe d’humour… Et comme je le disais précédemment, espérons que ces 4 tomes forment un ensemble cohérent qui se suffit à lui-même.
Note :
  • 0 réponse

Le Scorpion - Tome 14 - La tombe d'un dieu
Scenariste: Stephen Desberg Dessinateur: Luigi Critone Editeur: Dargaud
Mettons les choses au clair d'emblée, je suis un immense fan de la série Le Scorpion tant elle a enchanté ma passion pour la bd. 

La passation d'auteur entre Enrico Marini et Luigi Critone s'avérait donc périlleuse, et le tome 13, le précédent avait été plutôt rassurant finalement avec le démarrage d'un nouveau cycle. Las, je vous le dis sans cachotterie, quand j'ai reçu ce tome du Scorpion, c'est finalement la dernière bd que j'ai lue de ma commande. Et ce n'est pas vraiment bon signe tant je privilégie habituellement les séries plaisir, au rang duquel Le Scorpion fait habituellement figure de favori. 

Oui en feuilletant au préalable ce tome je n'ai pas eu envie de le lire plus que ça. Une impression d'ennui, d'une forme de statique dans le dessin, et certaines colorisation manquant de nuances pour moi m'ont refroidi. Méjaï a perdu de son charme et ce n'est pas peu significatif. 

C'était mes premières impression, et la lecture devait me dire si j'étais à côté de la plaque ou non. Le bilan est mitigé. Si globalement je ne me suis pas ennuyé, et que j'ai aimé les ramifications de l'enquêtes que Le Scorpion mène cette fois-ci, j'ai tout de même trouvé les scènes d'actions très plates, les scènes de séduction fades, et les couleurs parfois gênantes. Le soucis est que si l'idée de base de la série Le Scorpion avec ces "familles" imaginant la création d'une église catholique visant à préserver leurs intérêts était brillante, une fois ce cycle refermé la suite est compliquée. Alors même si Stephen Desberg nous livre un scénario intéressant, la baisse de l'ambiance film de Cape et d'épée d'époque que Marini avait su insuffler à sa série est désormais préjudiciable je trouve, et les passages narratifs ou les échanges un peu trop verbeux ne font que renforcer cette impression. Pourtant les dessins de Luigi Critone sont beaux, simplement les qualités de son dessin ne sont pas les mêmes que celles du dessin de son prédécesseur, et ce dynamisme bloque le souffle d'aventure épique qui devrait régner en maître sur cette série. Oui le tout manque de panache. 

Ce tome 14 marque donc pour moi le changement de style de la série Le Scorpion, et son retour dans le plus relatif anonymat des séries BD de qualité mais qui ne sont pas marquantes pour autant.

 

 
Note :
  • 1 réponse

Jesse James
Scenariste: Chris Regnault & Dobbs Dessinateur: Chris Regnault Editeur: Glenat
Forcément un Western en BD moi ça me fait toujours frétiller, alors l'arrivée du duo d'éditeurs Glénat / Fayard pour nous livrer des autobiographies des célébrités du Far West sérieuses mais sous forme dynamiques en BD ça m'intéresse. D'autant plus que Soleil avec un pitch quasi similaire m'avait laissé sur ma faim avec sa série des Western Legends.

Ce premier tome consacré à Jesse James sera suivi très rapidement par celui sur Wild Bill Hickok. La couverture de ce Jesse James est pour le moins très alléchante et en tous cas une franche réussite à l'oeil. Je ne connaissais pas le travail de Chris Regnault jusqu'ici mais j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir son trait, qui s'il convient fort bien à de la bd "sérieuse" semi historique, a à mon avis beaucoup de potentiel sur d'autres genres. Bref on est sur de la belle et bonne bd qui vous rappellera parfois notre cher Mike Steve Blueberry. Du très bon. Le scénario, qui reste très biographique évidemment est une belle réussite du genre également, arrivant à nous garder dynamique et captivé malgré de nécessaires passage descriptifs et narratifs un peu plus figés.

Vous l'aurez compris j'ai beaucoup aimé ce Jesse James. 
Note :
    • Like
  • 11 réponses

the reincarnated swordmaster t3 (fin)
Scenariste: Enji Tetta Dessinateur: Enji Tetta Editeur: Meian
Décidément je ne dois pas avoir le même gout que les lecteurs japonais standard. Quand je vois des séries comme The rising of the shield hero qui n'en finissent plus de délayer l'histoire, et bien voir une série dynamique et encore assez fraiche comme the reincarnated swordmaster se terminer au bout de trois tomes, j'ai vraiment l'impression que je n'aime pas le même genre que le public standard.

Surtout que ce tome 3 est réellement très sympa. Il nous apprend tout l'historique qui nous manquait sur la princesse épéiste et nous montre que notre grand maitre réincarné en a encore beaucoup sous la pédale. Les combats sont intenses, l'histoire est intéressante et les dessins de bon niveau. 

La fin nous laisse même une ouverture… sur une suite qui aurait été sympa, mais qui ne sera pas. Dommage.

Cette minisérie reste quand même un très bon cru et fera le cadeau parfait (limité à trois tomes donc) pour tout fan de manga.
Note :
    • Like
  • 2 réponses

Sortie du Webtoon White Blood
WHITE BLOOD

Lim Lina
aux éditions Michel Lafon
Tomes 1 et 2 en librairie le 9 juin






Une des pépites du webtoon débarque en France.










White Blood est une des séries phares du webtoon. Grâce à son univers fantastique, dont l'histoire mêle habilement tranche-de-vie, action et drame, et son graphisme fluide, White Blood rencontre depuis sa création un fort succès (plus 300 000 lecteurs conquis en numérique la première année). Park Hayan est une héroïne forte et sensible à la fois ; son empathie décuplée par un passé douloureux. La mise en page de Lim Lina est en constante évolution et accompagne, chapitre après chapitre, les combats, les touches d'humour (et de romance) qui ponctuent également les pages du webtoon.





RÉSUMÉ


Park Hayan est une vampire de sang pur qui ne rêve que de vivre en paix avec les humains. Mais pour ces derniers, les vampires sont des monstres effrayants. Et chaque nouveau meurtre commis par un vampire renforce la haine que les humains leur vouent. Pour s’intégrer à la société et obtenir la paix qu’elle désire, Hayan doit mettre fin aux crimes des autres membres de son espèce.





L'AUTEURE :


Lim Lina est une scénariste et dessinatrice sud-coréenne. Passionnée de moto, elle travaille avec son compagnon, également auteur de webtoons, au sein du studio graphique Studio Paran. White Blood est sa troisième série, débutée en 2020 en Corée et en France.





INFORMATIONS TECHNIQUES :


Titre : White Blood


Auteur : Lim Lina


Parution : 9 juin (tome 1 et 2)


Nombre de pages : 304 et 288


Format : 14,5 x 20 cm


Prix public : 14,95 €


ISBN : (T1) 978-2-7499-5060-0 | (T2) 978-2-7499-5061-7
  • 3 réponses

Retour sur Dawn of X (16 tomes)
Scenariste: Collectif Supervisé par Hickman Dessinateur: Collectif Editeur: Panini
Ca y est ! Je viens de terminer les 16 tome de Dawn of X.

Je fais une petite pause avant d'attaquer les Swords of X et les Reign of X qui suivent. Pause qui me permet de faire un petit bilan sur Dawn of X. Un bilan que je vais commencer par le negatif :

Le premier point étant assez simple : Ce n'est pas parce qu'il y a monsieur Hickman en tant que superviseur que c'est un gage de qualité absolu de toutes les histoires. Il est plus un gage de cohérence qu'un gage de qualité. Cela nous donne des séries très inégales. Il y en a de très bonne comme Helions ou Marauders et de bien moins intéressantes comme les anges déchus. Et bien sur cela ne permet pas de vraiment conclure Dawn of X. car il y a trop d'histoires en parallèles. Ce qui est un peu frustrant parce qu'on se doute bien qu'elles vont se mettre en pause durant Sword of X. Ensuite graphiquement, c'est forcément très hétéroclite avec de l'excellent et du très moyen.

L'autre point que certain jugeront négatifs : ce Dawn of X n'est rien de moins qu'une très grande introduction et présentation de la très grande famille des mutants. 

Ce qui me permet de glisser sur les points positifs, car cette dernière phrase est pour moi un bon point, mais ne peut ne pas l'être pour beaucoup de lecteur. Hickman lance un vrai renouveau dans les mutants et nous présente un nombre impressionnant de mutants. Des classiques aux nouveaux mutants en passant par les méchants repentis, on voit des mutants partout et de toutes les couleurs.

Moi, je dois vous avouez avoir retrouvé un parfum de Spécial Strange de quand j'étais petits. Tous ces héros qui vivent dans le même univers, ces histoires croisées, cet esprit de famille que dégage les X-Men et les mutants en général.... c'est tout ce qui fait que je préfère la famille mutante à l'univers Avengers. Si toutes les histoires ne sont pas aussi bonnes, la plupart sont intéressantes et permettent de découvrir des nouveaux visages. Ceux qui sont fan uniquement de l'équipe de bases seront déçus, car on ne les voit finalement pas beaucoup. Mais on apprend à connaitre les nouveaux mutants, mais surtout les anciens méchants omniprésents et qui n'ont pas forcément mit leurs méchancetés de côté.

Cet ensemble prend de l'ampleur et nous livre un vrai univers complexe et bien pensé ou le monde entier est un nouveau terrain de jeu pour Hickman et ses scénaristes.

Si la fin de l'aube des mutants est un poil décevante, la série nous aura quand même permis de nous remettre à jour niveau des X-Men et surtout nous aura permis de relancer une franchise globalement moribonde.

Ce Dawn of X aura été un gros volume de lecture, mais un volume nécessaire pour bien entrer dans la famille mutante.

A bientôt pour le retour sur la mini saga Sword of X.
Note :
    • Like
  • 2 réponses

Chat de Yakuza t1
Scenariste: Riddle Kamimura Dessinateur: Riddle Kamimura Editeur: Doki-Doki
C'est trop mignonnnnnnnnnnnnn les petits chats 🙂

Voilà 70% du résumé de ce tome 1.  Pour se démarquer de la concurrence des mangas avec des chats, notre auteur choisit de mettre notre "Chi" dans les bras d'un ancien Yakuza et de remplir ce premier tome de quiproquo sur les poncifs sur les méchants Yakuza.

Cela donne un tome tout mignon porté par les peurs de notre chaton quant au fait d'être gardé par un yakuza.

À voir sur le long terme.
Note :
  • 0 réponse

After t1
Scenariste: Anna Todd Dessinateur: Anna Todd Editeur: Hugo bd
Attention. Cette critique s'adresse aux personnes qui ont moins de 17 ans et plus de 12, et majoritairement aux filles.....

Je préfère vous le dire tout de suite, car ce comics, tiré d'une série de romans connus pour avoir été écrit sur smartphone par Anna Todd en 2014, enchaine les clichés de l'histoire d'amour américaine pour jeune fille.  Notre histoire parle d'une jeune fille de bonne famille de la campagne qui arrive dans la grande université et qui tombe amoureuse du bad guy pas si bad que ça, car mal dans sa peau, mais qu'elle ne doit pas approcher parce qu'elle a un petit ami frigide qui l'attend dans sa cambrousse. Et elle passe par tous les stades normaux de tourments amoureux... 

Ce n'est pas mal fait, mais c'est juste super téléphoné… 

À lire si vous n'aviez pas déjà lu de love story américaine depuis 6 mois

 
Note :
  • 0 réponse

L'espion de César tome 3 - Le Rubicon
Scenariste: Jean-Pierre Pécau Dessinateur: Fafner Editeur: Delcourt
L'histoire de ce dernier tome est assez chargée avec un résumé intense de la conquête de la Gaule par César avec ses armées organisées dont la fameuse légion X invaincue. Ce dernier envoie son espion à Rome en pleine guerre civile qui oppose les ennemis de César et ses fidèles. La ville est en feu avec des combats qui éclatent dans les rues. Cet épisode est mouvementé avec beaucoup d'action pour l'espion avec son ami qui vient d'être exécuté par la chienne d'Hadès. La partie graphique apporte beaucoup à cette trilogie avec des dessins dans un style réaliste et des scènes de combats très détaillées. L'atmosphère finale avec les couleurs est impeccable pour se perdre dans cette époque instable.
Jean-Pierre Pécau est un spécialiste des récits historiques, il sait comment passionner les lecteurs pour qu'ils suivent ses histoires. Fafner assure une partie graphique de qualité pour une trilogie intéressante.

 
Note :
  • 2 réponses

Endroll back tome 2
Scenariste: KANTETSU Dessinateur: NAKAZATO Haruna Editeur: ChattoChatto
J’attendais cette suite avec impatience vu le coup de cœur sur le 1er tome. Concernant le scenario il n’y a rien à redire, c’est toujours aussi bien et aussi imprévisible, ce qui est un atout indéniable ! Le seul bémol est sur le graphique et c’est la raison pour laquelle je n’ai pas mis 5 étoiles, je le trouve un peu léger avec beaucoup de blanc en arrière-plan, par contre l'édition est de qualité avec un papier épais.

Dans le 1er tome, on avait vraiment l’impression que le manga allait s’orienter sur le harcèlement et sur l’enquête du frère mais au fur et à mesure de la lecture on se rend compte qu’il y a d’autres sujets et pour moi le thème principal serait : jusqu’où les humains sont-ils prêts à aller pour obtenir ce qu’ils veulent ?

On a d’abord le frère qui sacrifie son espérance de vie pour faire revivre sa sœur, la sœur prête à se suicider pour connaître la paix (ses motivations ne sont pas encore sûres), les camarades d’école prêts à sacrifier un élève pour ne pas qu’un malheur leur arrive et enfin le méchant de l’histoire qui semble ne reculer devant rien. En un seul tome, les auteurs nous montrent plein d’extrêmes et qui ne sont pas tous mus par de mauvais sentiments ! Une série palpitante, conclusion au prochain volume.
Note :
  • 0 réponse

×
×
  • Créer...