Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'comics'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


  1. Titre de l'album : Doctor Who - Il était une fois un Seigneur du Temps Scenariste de l'album : Dan Slott Dessinateur de l'album : Christopher Jones, Matthew Dow Smith, Mike Collins Coloriste : Charlie Kirchoff, Mariane Gusmao Editeur de l'album : Black River Note : Résumé de l'album : Cet extraterrestre voyage à travers le temps et l'espace à bord de son vaisseau dont l'extérieur ressemble à une ancienne cabine de police bleue, le TARDIS. Martha Jones,la compagne de voyage du Docteur a été capturée par les effroyables Pyromeths, et son seul espoir de survie est de les distraire en leur contant trois histoires sensationnelles du Docteur, affrontant ses ennemis les plus meurtriers. Critique : La série Tv du Doctor Who fête son soixantième anniversaire et pour l'occasion les éditions Black river proposent les dernières adaptions en comics. Cet album se centralise autour du dixième docteur Who accompagné Martha Jones une jeune étudiante en médecine, on croisera également le neuvième docteur avec sa femme Rose. Aussi loin que remonte la série, le docteur est toujours secondé par une femme pour voyager à travers le temps et l'espace dans des aventures palpitantes. Dans cette adaptation, le docteur et Martha devront affronter les Pyroméths, des extraterrestre connus de tous les docteurs. L'auteur Dan Slott s'inspire des milles et une nuit pour écrire son intrigue, ce scénariste est connu pour ses nombreuses histoires sur Spider-man. Pour les dessins, Christopher Jones et Matthew Dow Smith collaborent ensemble sur lueurs du feu, l'un introduit l'histoire et l'autre dessine le reste. Ensuite, Mike Collins dessine Rime ou raison la seconde histoire courte de l'album. Les fans du doctor Who seront content de la reprise de la série par Black River pour avoir de nouvelles adaptations en comics. Les autres pourront découvrir une histoire fantastique avec une touche d'humour dans un style très anglais. On regrettera que l'album ne soit pas complété par une troisième histoire. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/doctor-who-il-etait-une-fois-un-seigneur-du-temps/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  2. La série Tv du Doctor Who fête son soixantième anniversaire et pour l'occasion les éditions Black river proposent les dernières adaptions en comics. Cet album se centralise autour du dixième docteur Who accompagné Martha Jones une jeune étudiante en médecine, on croisera également le neuvième docteur avec sa femme Rose. Aussi loin que remonte la série, le docteur est toujours secondé par une femme pour voyager à travers le temps et l'espace dans des aventures palpitantes. Dans cette adaptation, le docteur et Martha devront affronter les Pyroméths, des extraterrestre connus de tous les docteurs. L'auteur Dan Slott s'inspire des milles et une nuit pour écrire son intrigue, ce scénariste est connu pour ses nombreuses histoires sur Spider-man. Pour les dessins, Christopher Jones et Matthew Dow Smith collaborent ensemble sur lueurs du feu, l'un introduit l'histoire et l'autre dessine le reste. Ensuite, Mike Collins dessine Rime ou raison la seconde histoire courte de l'album. Les fans du doctor Who seront content de la reprise de la série par Black River pour avoir de nouvelles adaptations en comics. Les autres pourront découvrir une histoire fantastique avec une touche d'humour dans un style très anglais. On regrettera que l'album ne soit pas complété par une troisième histoire.
  3. Nickad

    Bons Plans

    On avait parlé de faire un topic sur le sujet alors voilà : Opération Comics à 4.90 euros chez Urban à partir du 16 Juin 2021 sur les Vilains de l'univers de DC comics Voici la liste (édition souple) : Le Joker de Brian Azzarello et Lee Bermejo Batman - L'Asile d'Arkham de Dan Slott et Ryan Sook Les Sirènes de Gotham, de Paul Dini Suicide Squad Rebirth, la relance de 2016 de l'équipe avec Rob Williams à l'écriture et Jim Lee sur une partie des dessins Justice League vs Suicide Squad, un premier crossover de l'époque Rebirth Justice League : Forever Evil, le grand premier event de l'époque DC Renaissance Batman vs Bane, soit le troisième arc du Batman de Tom King, avec David Finch aux dessins. Batman vs Deathstroke, qui est bien l'arc éponyme du run de Christopher Priest sur Deathstroke Batman vs Pingouin, sous lequel se cache en fait La Splendeur du Pingouin, piloté par Gregg Hurwitz et dessiné par Szymon Kudranski. Harley Quinn Rebirth, d'Amanda Conner et Jimmy Palmiotti,
  4. Titre de l'album : Batman & Robin dynamic duo tome 1 Scenariste de l'album : Joshua Williamson Dessinateur de l'album : Simone Di Meo Coloriste : Simone Di Meo Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Les plus monstrueux voyous de Gotham s'associent et transforment la ville en une véritable jungle urbaine ! Le duo d'aventuriers formé par Batman et Robin doit anéantir le cerveau de l'opération criminelle. Mais un vilain, jusqu'alors inconnu, ourdit une vengeance contre le Chevalier Noir lui-même. Le jeune Damian, face à ses propres obligations scolaires, peut-il aider son père à éteindre cette menace avant qu'il ne soit Critique : Hop la c'est finit les aventures solo. Avec pour cible un public plus jeune, DC nous ressort un titre avec nos deux héros phares que sont Batman et Robin. Et avec le lien de filiation entre les deux et aussi la nouvelle vie de Bruce Wayne, loin des fast du manoir, c'est d'autant plus facile de relancer le duo. En se basant sur une relation d'un père qui cherche à vraiment l'être et un ado qui est trop précoce, Joshua Williamson nous livre un mélange intéressant entre vie de famille et histoire super héroïque. Assez intelligemment, il choisit une histoire héroïque très standard, ce qui laisse de la place aux discussions père / fils, mais aussi à l'introduction de la "vraie vie" de Damian au lycée. Porté par des dessins modernes et particulièrement jolis de Simone Di Meo, ce tome plaira particulièrement aux ados et leur permettra de se lancer sur les traces du dynamic duo de DC Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/batman-robin-dynamic-duo-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Hop la c'est finit les aventures solo. Avec pour cible un public plus jeune, DC nous ressort un titre avec nos deux héros phares que sont Batman et Robin. Et avec le lien de filiation entre les deux et aussi la nouvelle vie de Bruce Wayne, loin des fast du manoir, c'est d'autant plus facile de relancer le duo. En se basant sur une relation d'un père qui cherche à vraiment l'être et un ado qui est trop précoce, Joshua Williamson nous livre un mélange intéressant entre vie de famille et histoire super héroïque. Assez intelligemment, il choisit une histoire héroïque très standard, ce qui laisse de la place aux discussions père / fils, mais aussi à l'introduction de la "vraie vie" de Damian au lycée. Porté par des dessins modernes et particulièrement jolis de Simone Di Meo, ce tome plaira particulièrement aux ados et leur permettra de se lancer sur les traces du dynamic duo de DC
  6. alx23

    Arrowsmith tome 2

    Kurt Busiek avait introduit le personnage principal dans le premier tome avec tout le contexte historique de la première guerre mondiale mais dans un univers féérique. En effet, les dragons permettent aux soldats de voler en leur compagnie, les loups-garous sont des soldats permettant de retrouver des prisonniers échappés avec leur odorat et la magie joue un rôle important et encore plus dans ce deuxième tome. Le jeune lieutenant quitte un temps les missions de terrain et se voit confié une mission d’infiltration pour rejoindre un espion dans une prison ennemi afin de lui donner les nouvelles consignes. Le rythme de cet album alterne entre course-poursuite avec magie et révélation sur le conflit actuel et comment changer la donne. La partie graphique de Carlos Pacheco est assez remarquable et l’on en plein la vue justement dans les scènes d’action où les décors se modifient pour échapper au soldat où les paysages d’heroic-fantasy mélangés avec les décors réaliste de la première guerre mondiale. L’album se termine sur de nombreuses couvertures réalisées par divers auteurs de comics. Arrowsmith est une bonne lecture et l’on se prend vite dans l’histoire avec ce lieutenant dépassé par ses ordres et les possibilités importantes avec la pratique de la magie en temps de guerre.
  7. alx23

    Arrowsmith tome 2

    Titre de l'album : Arrowsmith tome 2 Scenariste de l'album : Kurt Busiek Dessinateur de l'album : Carlos Pacheco Coloriste : José Vallarrubia Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Dans un monde uchronique en pleine Première Guerre mondiale, Fletcher Arrowsmith, membre des Unités d'Élite Aérienne, est envoyé en mission secrète en territoire ennemi, afin de trouver un mystérieux allié et tenter de stopper un plan qui pourrait détruire toute l'Europe. Sur sa route, il va trouver des sorciers, des loups-garous et des trolls ennemis... et apprendre les véritables secrets de la magie. Critique : Kurt Busiek avait introduit le personnage principal dans le premier tome avec tout le contexte historique de la première guerre mondiale mais dans un univers féérique. En effet, les dragons permettent aux soldats de voler en leur compagnie, les loups-garous sont des soldats permettant de retrouver des prisonniers échappés avec leur odorat et la magie joue un rôle important et encore plus dans ce deuxième tome. Le jeune lieutenant quitte un temps les missions de terrain et se voit confié une mission d’infiltration pour rejoindre un espion dans une prison ennemi afin de lui donner les nouvelles consignes. Le rythme de cet album alterne entre course-poursuite avec magie et révélation sur le conflit actuel et comment changer la donne. La partie graphique de Carlos Pacheco est assez remarquable et l’on en plein la vue justement dans les scènes d’action où les décors se modifient pour échapper au soldat où les paysages d’heroic-fantasy mélangés avec les décors réaliste de la première guerre mondiale. L’album se termine sur de nombreuses couvertures réalisées par divers auteurs de comics. Arrowsmith est une bonne lecture et l’on se prend vite dans l’histoire avec ce lieutenant dépassé par ses ordres et les possibilités importantes avec la pratique de la magie en temps de guerre. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/arrowsmith-tome-2/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  8. Titre de l'album : Arca ou la nouvelle Eden Scenariste de l'album : Van Jensen Dessinateur de l'album : Jesse Lonergan Coloriste : Patricio Delpeche Editeur de l'album : 404 comics Note : Résumé de l'album : La planète est morte mais les plus riches ont survécus en partant vers les étoiles. C'est le point de départ de ce récit dystopique brillamment conçu par Van Jensen et le dessinateur prodige Jesse Lonergan. La société humaine s'est effondrée, dévoilant le projet d'un groupe de milliardaires : une arche spatiale en partance pour la planète habitable la plus proche. L'Arca est un navire dont le luxe n'a d'égal que la richesse de l'élite qu'elle est destinée à sauver. Les besoins de ses passagers sont satisfaits par de jeunes adolescents réduits en esclavage contre une promesse : celle d'une nouvelle vie dans un monde nouveau. Mais depuis le coeur de l'Arca la jeune Perséphone, découvre que l'avenir qui se dessine pour elle et ses compagnons d'infortune est tout autre. Elle va devoir faire face aux maîtres du vaisseau, prêts à tout pour préserver leurs privilèges. Critique : Je suis toujours autant impressionné par la qualité et le soin apporté aux albums des éditons 404 Comics. De plus, Arca ou la nouvelle Eden est dans un format plus grand pour un meilleur confort de lecture. Pour l’histoire, deux pages d'introduction nous livrent les personnages importants et surtout les rangs sociaux de chacun. Le scénariste Van Jensen a imaginé pour son récit de SF, trois groupes distincts entre les citoyens considérés comme les sauveurs de l'humanité, les assistants maintiennent l'ordre et les pionniers travaillent sans relâche jusqu'à leur majorité à bord de l'Arca, un vaisseau. En effet, la vie sur Terre était devenue impossible, les citoyens ont construit un vaisseau pour partir en quête d’une nouvelle planète pour y vivre, une nouvelle Eden. Des flashbacks nous permettent de découvrir comment l'humanité s'est préparée pour vivre dans le vaisseau. Les dessins de Jesse Lonergan sont parfaits pour nous faire visiter les différentes parties de l'Arca. Les planches sont bien travaillées avec un découpage efficace pour chaque situation. L'album se termine des recherches graphiques de l'auteur, des planches crayonnées avec le scénario en face et différentes couvertures. Arca ou la nouvelle Eden est une histoire de SF prenante avec des éléments intéressants du genre pour en faire un bon récit. Tous les amateurs de science-fiction trouveront leur compte dans ce one shot sur la fin du monde et contrôle de la population. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/arca-ou-la-nouvelle-eden/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. Bim encore un excellent premier tome dans la série des "Dawn of". Peut-être même le meilleur. Et pourtant je n'ai jamais été un grand fan de l'archer de chez DC. Je l'ai toujours trouvé un peu froid.... mais là, l'histoire concerne la famille complète de l'archer. Le point de départ (qui rejoint le Shazam d'ailleurs) est qu'Oliver a disparu et le reste de l'équipe le cherche. On se retrouve donc avec une histoire partagée entre tous les personnages de l'équipe et Oliver est un personnage comme un autre, plongé dans une histoire de grande envergure impliquant des personnages divers et variés de l'univers DC, mais tout en restant cohérente et... entière. C'est en effet le GROS point positif de ce tome-ci : l'histoire est "finie" à la fin de ce tome 1 ce qui n'est pas le cas des autres 🙂 Allez donc essayer ce nouvel archer vert ! Ce tome ne vous obligera pas à poursuivre donc ce n'est pas un pari trop risqué !
  10. Titre de l'album : Dawn of Green Arrow & Black Canary tome 1 Scenariste de l'album : Collectif Dessinateur de l'album : Collectif Coloriste : Collectif Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Perdu sur une planète qui n'est pas la sienne depuis la dernière crise cosmique, Olivier Queen est recherché par sa famille. Roy Harper et Black Canary vont s'unir pour tenter un sauvetage qui s'annonce plus compliqué que prévu : des forces maléfiques sont déterminées à les séparer à tout prix, dont un certain Troublemaker... Critique : Bim encore un excellent premier tome dans la série des "Dawn of". Peut-être même le meilleur. Et pourtant je n'ai jamais été un grand fan de l'archer de chez DC. Je l'ai toujours trouvé un peu froid.... mais là, l'histoire concerne la famille complète de l'archer. Le point de départ (qui rejoint le Shazam d'ailleurs) est qu'Oliver a disparu et le reste de l'équipe le cherche. On se retrouve donc avec une histoire partagée entre tous les personnages de l'équipe et Oliver est un personnage comme un autre, plongé dans une histoire de grande envergure impliquant des personnages divers et variés de l'univers DC, mais tout en restant cohérente et... entière. C'est en effet le GROS point positif de ce tome-ci : l'histoire est "finie" à la fin de ce tome 1 ce qui n'est pas le cas des autres 🙂 Allez donc essayer ce nouvel archer vert ! Ce tome ne vous obligera pas à poursuivre donc ce n'est pas un pari trop risqué ! Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/dawn-of-green-arrow-black-canary-tome-1/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. poseidon2

    Dawn of Shazam tome 1

    Et bien je ne pensais pas dire cela, car j'ai tendance à préférer les one shot de chez DC, mais cette collection "Dawn of" s'avère vraiment très bonne et ce Dawn of Shazam ne fait pas exception. Il met tout d'abord en avant le personnage de Marry et non de Billie. Une Marry qui devient le deuxième Shazam et nous livre une aventure assez savoureuse avec le seul personnage de la famille qui ne voudrait surtout pas redevenir Shazam, ayant trouvé sa voie et cherchant à voler de ses propres ailes à l'université. Une légèreté de ton qui ravira les plus jeunes lecteurs. Une légèreté qui continue dans la deuxième partie plus aventureuse et plus centrale dans l'univers de Shazam avec le sauvetage de Billy et l'introduction du "page" de Black Adam, aidant par la même à continuer de redorer le blason de celui qui était jusqu'alors un ennemi. Un ensemble cohérent et agréable à lire comme la globalité de "Dawn of".
  12. Titre de l'album : Dawn of Shazam tome 1 Scenariste de l'album : Mark Waid Dessinateur de l'album : Dan Mora Coloriste : Dan Mora Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Billy Batson ne comprend pas ce qui lui arrive. Au cours d'un sauvetage, il se met à insulter la population en direct à la télévision. Plus tard, alors qu'il tente d'arrêter le Psycho-Pirate qui s'apprêtait à voler la Joconde, il manque de l'assassiner de peu, comme s'il avait des absences et que pendant celles-ci, il ne contrôlait plus ses faits et gestes. Peut-être que les dieux grecs qui lui confèrent les pouvoirs de Shazam!, visiblement courroucés par l'attitude Billy et la sensation qu'il gâche le potentiel de ses pouvoirs, ont décidé de le punir pour sa conduite inconséquente ? Critique : Et bien je ne pensais pas dire cela, car j'ai tendance à préférer les one shot de chez DC, mais cette collection "Dawn of" s'avère vraiment très bonne et ce Dawn of Shazam ne fait pas exception. Il met tout d'abord en avant le personnage de Marry et non de Billie. Une Marry qui devient le deuxième Shazam et nous livre une aventure assez savoureuse avec le seul personnage de la famille qui ne voudrait surtout pas redevenir Shazam, ayant trouvé sa voie et cherchant à voler de ses propres ailes à l'université. Une légèreté de ton qui ravira les plus jeunes lecteurs. Une légèreté qui continue dans la deuxième partie plus aventureuse et plus centrale dans l'univers de Shazam avec le sauvetage de Billy et l'introduction du "page" de Black Adam, aidant par la même à continuer de redorer le blason de celui qui était jusqu'alors un ennemi. Un ensemble cohérent et agréable à lire comme la globalité de "Dawn of". Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/dawn-of-shazam-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. poseidon2

    Dawn of Titans tome 1

    Voici le meilleur des "Dawn of" parues depuis le début de l'année. Enfin le meilleur de mon point de vue. Meilleur car il m'a fait découvrir les "grands titans". Des titans qui, en grandissant, se retrouve rattraper la ligue de justice des années 2000 aussi bien dans l'histoire (pour rappel la JLA a été dissoute récemment) que dans le type d'histoire. En effet les héros principaux de DC ont été durcis de plus en plus dans les 20 dernières années pour en faire des héros souvent torturés, très adultes et n'ayant que peu de place au rire ou à la détente. C'est en ca que ce "Dawn of Titans" m'a vraiment plus. J'ai retrouvé ce côté "équipe qui s'amuse autant qu'elle sauve le monde". Un côté relation entre les personnages qui dépasse le costume et une fraîcheur qui' m'a charmé. Une série que je vais continuer à n'en pas douter
  14. Titre de l'album : Dawn of Titans tome 1 Scenariste de l'album : Tom Taylor | Nicola Scott Dessinateur de l'album : Collectif Coloriste : Collectif Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : La Crise des Ténèbres est terminée et la Ligue des Justiciers n'est plus. Une nouvelle équipe est chargée de protéger la Terre... Place aux Titans ! Il est temps pour les Teen Titans de grandir pour pouvoir prétendre être à la hauteur de l'héritage laissé par les plus grands héros, alors que le danger guette déjà et promet de semer le chaos dans les rangs récemment formés de l'équipe. Critique : Voici le meilleur des "Dawn of" parues depuis le début de l'année. Enfin le meilleur de mon point de vue. Meilleur car il m'a fait découvrir les "grands titans". Des titans qui, en grandissant, se retrouve rattraper la ligue de justice des années 2000 aussi bien dans l'histoire (pour rappel la JLA a été dissoute récemment) que dans le type d'histoire. En effet les héros principaux de DC ont été durcis de plus en plus dans les 20 dernières années pour en faire des héros souvent torturés, très adultes et n'ayant que peu de place au rire ou à la détente. C'est en ca que ce "Dawn of Titans" m'a vraiment plus. J'ai retrouvé ce côté "équipe qui s'amuse autant qu'elle sauve le monde". Un côté relation entre les personnages qui dépasse le costume et une fraîcheur qui' m'a charmé. Une série que je vais continuer à n'en pas douter Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/dawn-of-titans-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. Titre de l'album : The Riddler - Année un Scenariste de l'album : Paul Dano Dessinateur de l'album : Stevan Subic Coloriste : Stevan Subic Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Dans le film à succès de Matt REEVES, The Batman, le Riddler n'est pas simplement un joyeux excentrique ayant un goût prononcé pour les jeux de mots et les indices déconcertants, mais un véritable psychopathe aussi énigmatique qu' impitoyable. Comment Edward Nashton, expert-comptable fragile et invisible, a t-il pu devenir l'un des pires criminels de Gotham ? Plongez dans l'histoire sombre et glauque d'un homme en marge de la société, refusant de passer inaperçu plus longtemps. Critique : C'est y est, elle est là. La première Maestria de l'année. Vous savez, la lecture qui est plus qu'un coup de cœur. Celle qui vous prend aux tripes, que vous n'arrivez pas à lâcher avant de l'avoir fini. Et bien, je l'ai trouvé avec ce the Riddler. Graphiquement c'est une oeuvre. Un mélange parfait de tous les matériaux possibles du 9ieme art. Stevan Subic est au sommet de ce qu'il sait faire. Les parties croquées sur des pages de comptables, la mise en image de la folie, les textes écris sur des bouts de scotch.... une imagination qui nous plonge dans l'esprit d'Edward et qui nous fait nous prendre d'empathie pour un des ennemis les plus iconiques de Batman. Dans la veine du film sur le Joker, Paul Dano prend le personnage au sérieux et le traite comme tel. Il en fait un personnage torturé mais dont on comprend la psyché et dont on ne peut que comprendre les motivations, même si on n'est pas d'accord sur la façon de faire. Et c'est la réussite de ce scenario : réussir à rendre dur et crédible et un personnage trop souvent présenté comme un bouffon. Une master class autant graphique que scénaristique. À lire par tous ceux qui aiment les comics exigeants ! Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-riddler-annee-un?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  16. Kevin Nivek

    Décrocher la lune

    Autrice de romans jeunesse , Wendy Mass réalise son premier roman graphique avec Décrocher la lune . On retrouve ses thématiques propres avec l'adolescence et une de ses passions : la réalité virtuelle . Nous suivons donc Adwaitya , plus souvent nommée Addie , qui va passer ses vacances loin de chez elle avec son père suite à un drame familial . Je ne vous en dis pas plus , mais le scénario est bien articulé autour de ce fait et la vie d'Addie s'en retrouve forcément tourmentée . Elle y fera la rencontre d'un jeune garçon du même âge et participera aux recherches de son père sur la réalité virtuelle . Elle exploitera d'ailleurs les avantages que peut présenter le casque VR dans certains domaines , comme à l'hôpital . Sur un fond de vacances d'été , Wendy Mass pose les jalons d'un scénario plus complexe qu'il n'y paraît avec la problématique liée à la maman d'Addie , conjuguée à la vie d'ado . C'est bien ficelé et elle maintient un suspens jusqu'en toute fin d'album . C'est aussi la première oeuvre de ce type pour l'illustratrice Gabi Mendez . Elle use d'un trait informatisé et jeune , bien enclin avec le public ciblé . Le format comics à couverture souple est aussi dans la veine du type de lecture ado , on se rapproche du concurrent manga , facile à caser dans un cartable ou sac . C'est une gentille première oeuvre , à lire à partir de 10 ans .
  17. Titre de l'album : Décrocher la lune Scenariste de l'album : Wendy Mass Dessinateur de l'album : Gaby Mendez Coloriste : Cai Tse Editeur de l'album : Jungle Note : Résumé de l'album : Quand on porte le nom d'une tortue vieille de 250 ans, on grandit en croyant que la vie est pleine de possibilités. Mais un drame dans la famille d'Addie rend les choses bien difficiles à voir pour elle. Addie s'isole, jusqu'au jour où son père les emmène à l'autre bout du pays. Elle rencontre Mateo et elle se retrouve embarquée dans un projet passionnant. Équipée d'un casque de réalité virtuelle, Addie escalade les murs d'un château, évite des chatons en colère et découvre le monde d'une nouvelle manière. Une idée germe alors, qui pourrait changer sa vision des choses... Mais n'est-il pas déjà trop tard ? Critique : Autrice de romans jeunesse , Wendy Mass réalise son premier roman graphique avec Décrocher la lune . On retrouve ses thématiques propres avec l'adolescence et une de ses passions : la réalité virtuelle . Nous suivons donc Adwaitya , plus souvent nommée Addie , qui va passer ses vacances loin de chez elle avec son père suite à un drame familial . Je ne vous en dis pas plus , mais le scénario est bien articulé autour de ce fait et la vie d'Addie s'en retrouve forcément tourmentée . Elle y fera la rencontre d'un jeune garçon du même âge et participera aux recherches de son père sur la réalité virtuelle . Elle exploitera d'ailleurs les avantages que peut présenter le casque VR dans certains domaines , comme à l'hôpital . Sur un fond de vacances d'été , Wendy Mass pose les jalons d'un scénario plus complexe qu'il n'y paraît avec la problématique liée à la maman d'Addie , conjuguée à la vie d'ado . C'est bien ficelé et elle maintient un suspens jusqu'en toute fin d'album . C'est aussi la première oeuvre de ce type pour l'illustratrice Gabi Mendez . Elle use d'un trait informatisé et jeune , bien enclin avec le public ciblé . Le format comics à couverture souple est aussi dans la veine du type de lecture ado , on se rapproche du concurrent manga , facile à caser dans un cartable ou sac . C'est une gentille première oeuvre , à lire à partir de 10 ans . Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/decrocher-la-lune/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  18. poseidon2

    The mighty

    Titre de l'album : The mighty Scenariste de l'album : Peter J. Tomasi Dessinateur de l'album : Keith Champagne | Chris Samnee Coloriste : Keith Champagne | Chris Samnee Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Alpha One est le seul super-héros du monde. Une lourde tâche lui incombe donc, celle d'incarner l'espoir de toute l'humanité. Cette douce utopie ne semble cependant pas convaincre tout le monde et les citoyens commencent à se poser des questions sur les origines de cet étrange surhomme. Ce dernier est lui aussi en proie à une crise existentielle qui le pousse à s'interroger sur le rôle et les responsabilités d'un héros. Peut-il réellement, à lui seul, offrir à l'humanité la sécurité et le soutien dont elle a besoin ? Critique : Depuis un petit moment, les "What if" ou dérivé de Superman sortent un peu partout, que ce soit chez DC, chez Marvel, en streaming ou au cinéma. Voici celui de Peter J. Tomasi avec the Mighty. Et un album qui ressemble quand même beaucoup à ce que l'on a déjà lu : Le super héros qui est, au final, pas aussi blanc que l'on imaginerait… Si l'ensemble est bien ficelé et bien dessiné, on est pas vraiment surpris pas le déroulé. Comparez cela à un film d'action efficace, mais pas très original.... A vous de voir si vous avez envie de "re-lire" un bon comics ou d'en lire un nouveau. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-mighty?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. poseidon2

    The mighty

    Depuis un petit moment, les "What if" ou dérivé de Superman sortent un peu partout, que ce soit chez DC, chez Marvel, en streaming ou au cinéma. Voici celui de Peter J. Tomasi avec the Mighty. Et un album qui ressemble quand même beaucoup à ce que l'on a déjà lu : Le super héros qui est, au final, pas aussi blanc que l'on imaginerait… Si l'ensemble est bien ficelé et bien dessiné, on est pas vraiment surpris pas le déroulé. Comparez cela à un film d'action efficace, mais pas très original.... A vous de voir si vous avez envie de "re-lire" un bon comics ou d'en lire un nouveau.
  20. poseidon2

    Dawn of JSA tome 1

    Deuxième tome de "Dawn of", le mix actuel de chez DC qui essaye rassembler les histoires des mensuels d'outre atlantiques pour nous proposer ces titres dans des recueils plus épais pour les fans. C'est au tour le JSA, Justice League of America équipes toujours menée dans des histoires assez rocambolesques. Ce Dawn of JSA ne changera pas en nous livrant une aventure centrée sur les jeunes acolytes disparus des héros passés. Pour tout vous dire, on parle ici de héros que l'on ne connait pas, alors leurs acolytes…Mais c'est ce qui est plaisant. On surf sur l'histoire sans se prendre la tête avec qui est qui, prenant une bonne pelletée de noms dans la tête. Noms que l'on aura oubliés une fois le tome refermé. Mais la mayonnaise prend et la lecture est sympathique et décontractante. Si le graphisme et l'histoire sont tournés vers un public jeune, cette lecture plaira à tous les amateurs de comics de "détente".
  21. Titre de l'album : Dawn of JSA tome 1 Scenariste de l'album : Geoff Johns Dessinateur de l'album : Jerry Ordway Coloriste : Collectif Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Depuis ses origines en 1940, la Justice Society of America a accueilli de nombreux super-héros, prêts à tout pour défendre les plus démunis. Malgré tout, avec le temps, la vieillesse de ces héros a fait perdre de sa puissance à la JSA. Elle a su renaître de ses cendres plus d'une fois et aujourd'hui, c'est à une nouvelle génération de héros de renouveler cet espoir. Pour autant, n'est-ce pas étrange que la chute de la JSA commence toujours par la mort de Doctor Fate ? Critique : Deuxième tome de "Dawn of", le mix actuel de chez DC qui essaye rassembler les histoires des mensuels d'outre atlantiques pour nous proposer ces titres dans des recueils plus épais pour les fans. C'est au tour le JSA, Justice League of America équipes toujours menée dans des histoires assez rocambolesques. Ce Dawn of JSA ne changera pas en nous livrant une aventure centrée sur les jeunes acolytes disparus des héros passés. Pour tout vous dire, on parle ici de héros que l'on ne connait pas, alors leurs acolytes…Mais c'est ce qui est plaisant. On surf sur l'histoire sans se prendre la tête avec qui est qui, prenant une bonne pelletée de noms dans la tête. Noms que l'on aura oubliés une fois le tome refermé. Mais la mayonnaise prend et la lecture est sympathique et décontractante. Si le graphisme et l'histoire sont tournés vers un public jeune, cette lecture plaira à tous les amateurs de comics de "détente". Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/dawn-of-jsa-tome-1/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  22. alx23

    Dark Ride tome 1

    Titre de l'album : Dark Ride tome 1 Scenariste de l'album : Joshua Williamson Dessinateur de l'album : Andrei Bressan Coloriste : Adriano Lucas Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Devil Land est le premier parc d'attractions au monde sur le thème de l'horreur. Il abrite l'attraction la plus effrayante jamais créée : le Devil's Due . Mais lorsque Owen Seasons, fan depuis toujours, y débute sa première journée de travail, il découvre les véritables horreurs qui se déroulent en coulisses. Le travail de ses rêves pourrait bien se transformer en son pire cauchemar ! Critique : Les auteurs de la série d'Heroic-fantasy Birthright collaborent de nouveau ensemble sur Dark ride, une série prévue en trilogie. L’introduction nous emmène vite dans le genre horrifique fantastique avec des planches en noir et blanc. Ensuite, le scénariste Joshua Williamson nous présente un père de famille à la tête d’un parc d’attraction spécialisé dans l’horreur avec ses deux enfants se battant pour l’héritage familiale. En parallèle, on suit un jeune homme durant sa première journée de travail au parc où l’on visite avec lui les attractions. Bien évidemment, les différentes attractions du parc semblent posséder par une force démoniaque. Les lecteurs pourront retrouver quelques similitudes avec la série de bande dessinée franco-belge Zombillénium mais avec la partie horrifique plus effrayante et sans humour. Pour l’instant les disparitions inquiétantes se multiplient la force démonique gagne en intensité. Les dessins sont réalisés par Andrei Bressan dans un style classique pour un comic. Adriano Lucas colorise l’ensemble comme sur Birthright. L’album se termine sur une galerie de couvertures alternative. Dark ride commence bien une série horrifique qui monte crescendo sur la fin. On ne s’ennuie pas un moment avec une lecture de série B sans prise de tête. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/dark-ride-tome-1/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  23. alx23

    Dark Ride tome 1

    Les auteurs de la série d'Heroic-fantasy Birthright collaborent de nouveau ensemble sur Dark ride, une série prévue en trilogie. L’introduction nous emmène vite dans le genre horrifique fantastique avec des planches en noir et blanc. Ensuite, le scénariste Joshua Williamson nous présente un père de famille à la tête d’un parc d’attraction spécialisé dans l’horreur avec ses deux enfants se battant pour l’héritage familiale. En parallèle, on suit un jeune homme durant sa première journée de travail au parc où l’on visite avec lui les attractions. Bien évidemment, les différentes attractions du parc semblent posséder par une force démoniaque. Les lecteurs pourront retrouver quelques similitudes avec la série de bande dessinée franco-belge Zombillénium mais avec la partie horrifique plus effrayante et sans humour. Pour l’instant les disparitions inquiétantes se multiplient la force démonique gagne en intensité. Les dessins sont réalisés par Andrei Bressan dans un style classique pour un comic. Adriano Lucas colorise l’ensemble comme sur Birthright. L’album se termine sur une galerie de couvertures alternative. Dark ride commence bien une série horrifique qui monte crescendo sur la fin. On ne s’ennuie pas un moment avec une lecture de série B sans prise de tête.
  24. alx23

    Pussey !

    La Bibliothèque de Daniel Clowes accueille aujourd'hui Pussey!, avec une nouvelle traduction et un nouveau lettrage pour l'occasion et les nouveaux lecteurs. Pussey ! est un recueil de plusieurs histoires courtes de Daniel Clowes, où il se met lui-même en scène depuis sa jeunesse, sa découverte et son amour des comics, le début de sa carrière dans le monde la réalisation de comics et les salons de comics. Daniel Clowes dénonce et livre une satire de l'industrie des comics books aux Etats-Unis. Je pense que toutes ses explications ou situations ont poussé l'auteur vers les comics indépendants, loin des grosses productions de super-héros. Les planches sont en noir et blanc classique pour le genre. On est très proche des réalisations des histoires de Eightball. Les amateurs de Daniel Clowes trouveront leur compte avec Pussey! ou alors les lecteurs souhaitant connaitre les dessous du monde la bande dessinée aux Etats-Unis, les salons, ou les collectionneurs.
  25. alx23

    Pussey !

    Titre de l'album : Pussey ! Scenariste de l'album : Daniel Clowes Dessinateur de l'album : Daniel Clowes Coloriste : Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Bienvenue dans le petit monde des comics américains où nous suivons les aventures de Dan Pussey, l'alter ego antihéroïque de Daniel Clowes ! Dans ce classique hilarant publié originellement dans Eightball, Clowes pose un regard brutal et cinglant sur l'industrie de la bande dessinée américaine. Critique : La Bibliothèque de Daniel Clowes accueille aujourd'hui Pussey!, avec une nouvelle traduction et un nouveau lettrage pour l'occasion et les nouveaux lecteurs. Pussey ! est un recueil de plusieurs histoires courtes de Daniel Clowes, où il se met lui-même en scène depuis sa jeunesse, sa découverte et son amour des comics, le début de sa carrière dans le monde la réalisation de comics et les salons de comics. Daniel Clowes dénonce et livre une satire de l'industrie des comics books aux Etats-Unis. Je pense que toutes ses explications ou situations ont poussé l'auteur vers les comics indépendants, loin des grosses productions de super-héros. Les planches sont en noir et blanc classique pour le genre. On est très proche des réalisations des histoires de Eightball. Les amateurs de Daniel Clowes trouveront leur compte avec Pussey! ou alors les lecteurs souhaitant connaitre les dessous du monde la bande dessinée aux Etats-Unis, les salons, ou les collectionneurs. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/pussey-9782413047803?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...