Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'roman graphique'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


  1. alx23

    Goat mountain

    Titre de l'album : Goat mountain Scenariste de l'album : O. Carol Dessinateur de l'album : Georges Van Linthout Coloriste : Georges Van Linthout Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Automne 1978, nord de la Californie. C'est l'ouverture de la chasse sur les deux cent cinquante hectares du ranch de Goat Mountain où un garçon de onze ans, son père, son grand-père et un ami de la famille se retrouvent comme chaque année pour chasser. À leur arrivée, les quatre hommes aperçoivent au loin un braconnier qu'ils observent à travers la lunette de leur fusil. Le père invite son fils à tenir l'arme et à venir regarder. Et l'irréparable se produit. De cet instant figé découle l'éternité : les instincts primitifs se mesurent aux conséquences à vie, les croyances universelles se heurtent aux résonances des tragédies. Et le parcours initiatique du jeune garçon, abandonné à ses instincts sauvages, se poursuivra pendant plusieurs jours, entre chasse au gibier et chasse à l'homme. Critique : Goat mountain est l'adaptation en bande dessinée du roman de David Vann par le scénariste O. Carol. L'histoire nous présente un jeune adolescent de onze ans qui va pouvoir chasser pour la première fois de sa vie même si la loi ne l'autorise pas encore, c'est une tradition familiale. Cet enfant est accompagné de son père, son grand-père et un ami de la famille pour chasser le cerf. Un drame survient dès que les quatre hommes arrivent sur leur terre et surprennent un braconnier. Toute l'intrigue va se dérouler en huit clos dans des décors naturels magnifiques avec les réglementes de compte de cette famille. Une décision doit être prise alors que la violence semble la seule alternative pour cette famille. Je ne connaissais pas cet auteur et encore moins le roman mais je trouve que la fin est vraiment trop rapide, je ne sais pas si c'est comme dans le livre. Les dessins de Georges Van Linthout sont impressionnants avec des personnages en dégradé de gris autour de forêts californiennes immenses où seulement quelques touches de couleurs vertes, oranges et rouges. Goat mountain est un récit fort et violent dont l'histoire pourrait déranger avec les décisions des membres de la famille. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/goat-mountain?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  2. Titre de l'album : Pearl et le monstre marin Scenariste de l'album : Willem Samuel & Anthony Silverston & Raffaella Delle Donne Dessinateur de l'album : Willem Samuel Coloriste : Clyde Beech Editeur de l'album : Rue de sevres Note : Résumé de l'album : Entre l'absence d'une mère ayant disparue et les difficultés financières d'un père ne parvenant plus à trouver de travail, Pearl s'évade grâce à la plongée sous-marine. Un jour où elle s'aventure sur des territoires interdits à la pêche, elle découvre réfugiée dans une grotte une créature extraordinaire : une pieuvre géante, qu'elle appelle affectueusement Otto, et avec qui elle noue un lien d'amitié fort. La présence de son nouveau compagnon n'échappe pas aux braconniers et marins du villages, qui reconnaissent en Otto le responsable d'un naufrage causé il y a plusieurs années par la bête qui tentaient d'échapper aux pêcheurs. L'amitié improbable d'une jeune fille et d'un gigantesque animal marin résistera-t-elle à la colère aveugle des hommes ? Critique : En ce moment je suis gâté car je découvre plein de belles sorties. Ce Pearl et le monstre marin en est une, et je ressort de cette lecture pourtant ciblée pour les ados en ayant pris un grand plaisir. Certes, le scénario et l'histoire reste plutôt simple, mais tout y est bien dosé et le dessin de Willem Samuel comme la mise en couleur de Clyde Beech est pour beaucoup dans cette atmosphère bienveillante qui se dégage de cet ouvrage. Ce Pearl et le monstre marin nous livre une belle aventure de tolérance, de découverte de la nature, et de soi. Les personnages y sont bien croqués et l'humain y est dépeint sans trop d'excès car comme toutes les histoires de monstres, celle-ci s'intéresse encore davantage à ceux qui sommeillent en nous. Une belle lecture plaisante et éducative. Autres infos : Traduction de Alice Delarbre Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/pearl-monstre-marin?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. The_PoP

    Pearl et le monstre marin

    En ce moment je suis gâté car je découvre plein de belles sorties. Ce Pearl et le monstre marin en est une, et je ressort de cette lecture pourtant ciblée pour les ados en ayant pris un grand plaisir. Certes, le scénario et l'histoire reste plutôt simple, mais tout y est bien dosé et le dessin de Willem Samuel comme la mise en couleur de Clyde Beech est pour beaucoup dans cette atmosphère bienveillante qui se dégage de cet ouvrage. Ce Pearl et le monstre marin nous livre une belle aventure de tolérance, de découverte de la nature, et de soi. Les personnages y sont bien croqués et l'humain y est dépeint sans trop d'excès car comme toutes les histoires de monstres, celle-ci s'intéresse encore davantage à ceux qui sommeillent en nous. Une belle lecture plaisante et éducative.
  4. The_PoP

    Le serpent à deux têtes

    Deuxième parution de grande qualité pour Noctambule ce mois-ci avec ce "Serpent à deux têtes" qui ne paye pas de mine mais nous narre une histoire vraie passionnante et documentée mise en image de manière très délicate par Gani Jakupi. C'est à travers les yeux et les témoignages de plusieurs des protagonistes de cette histoire que celle-ci a été recoupée, la plus important étant celle hallucinante du principal intéressé. Si vous aimez l'australie, les pionniers, les histoires vraies incroyables, les peuplades étrangères, et l'Histoire en général, foncez sur ce Serpent à deux têtes, c'est passionnant.
  5. Titre de l'album : Le serpent à deux têtes Scenariste de l'album : Gani Jakupi Dessinateur de l'album : Gani Jakupi Coloriste : Gani Jakupi Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : À l'aube de la fondation de ce qu'on appellera l'Australie, tandis que Sidney n'est encore qu'un village, les destins de M'rrangoureuk, guerrier aborigène revenu d'entre les morts, et de William Buckley, fugitif britannique, se croisent et se confondent. Cette double trajectoire fait écho aux interrogations contemporaines sur l'identité et les mélanges culturels dans notre monde globalisé. Critique : Deuxième parution de grande qualité pour Noctambule ce mois-ci avec ce "Serpent à deux têtes" qui ne paye pas de mine mais nous narre une histoire vraie passionnante et documentée mise en image de manière très délicate par Gani Jakupi. C'est à travers les yeux et les témoignages de plusieurs des protagonistes de cette histoire que celle-ci a été recoupée, la plus important étant celle hallucinante du principal intéressé. Si vous aimez l'australie, les pionniers, les histoires vraies incroyables, les peuplades étrangères, et l'Histoire en général, foncez sur ce Serpent à deux têtes, c'est passionnant. Autres infos : D'après l'histoire vraie de William Buckley Type de l'album : Roman graphique Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-serpent-a-deux-tetes?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  6. alx23

    BFF

    Les deux scénaristes Thomas Cadène et Joseph Safieddine collaborent de nouveau ensemble sur BFF pour relater le quotidien d'une bande d'amis unis depuis l'enfance. Ils s'entendent tous très bien mais aucun d'eux ne dit vraiment la vérité. Les auteurs nous proposent donc de suivre cette histoire d'amitié qui se base sur des mensonges dans notre époque. Le quotidien de chacun est difficile à gérer entre les adultères, le fait de cacher la réussite professionnelle et bien d'autres thèmes seront abordés dans ce roman graphique à la pagination importante. L'album est donc composé de 24 chapitres avant que les vérités ne soient mises à jour par cette bande de trentenaire qui se voient souvent. L'histoire se centralise sur le personnage de Gro un pianiste de renommé qui préfère le cacher à ses amis en vivant d'un petit appartement qui donne accès à un énorme loft. Pour la partie graphique, la couverture est bien représentative des planches intérieures. Les décors sont souvent vides ou minimalistes pour mettre en avant les relations des amis avec des fonds unis. BFF est paru initialement sous la forme d'un webtoon pour webtoon factory avant d'être aujourd'hui proposé dans un format roman graphique. BFF nous donne des tranches de vie avec la problématique de comment de sortir de ses mensonges et vivre dans la réalité.
  7. alx23

    BFF

    Titre de l'album : BFF Scenariste de l'album : Thomas Cadène & Joseph Safieddine Dessinateur de l'album : Clément C. Fabre Coloriste : Clément C. Fabre Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Gro est un artiste, du genre qui galère et vit dans un studio miteux. C'est ce que croient ses potes... En réalité, il est un pianiste classique à succès. Dans son groupe d'amis, c'est le raté sympa dont l'échec rassure, ils l'aiment comme ça et il ne veut pas que ça change. Mais tous ont des secrets... Et la préparation du mariage d'Oscar et Claire va faire vaciller cet édifice de mensonges. Critique : Les deux scénaristes Thomas Cadène et Joseph Safieddine collaborent de nouveau ensemble sur BFF pour relater le quotidien d'une bande d'amis unis depuis l'enfance. Ils s'entendent tous très bien mais aucun d'eux ne dit vraiment la vérité. Les auteurs nous proposent donc de suivre cette histoire d'amitié qui se base sur des mensonges dans notre époque. Le quotidien de chacun est difficile à gérer entre les adultères, le fait de cacher la réussite professionnelle et bien d'autres thèmes seront abordés dans ce roman graphique à la pagination importante. L'album est donc composé de 24 chapitres avant que les vérités ne soient mises à jour par cette bande de trentenaire qui se voient souvent. L'histoire se centralise sur le personnage de Gro un pianiste de renommé qui préfère le cacher à ses amis en vivant d'un petit appartement qui donne accès à un énorme loft. Pour la partie graphique, la couverture est bien représentative des planches intérieures. Les décors sont souvent vides ou minimalistes pour mettre en avant les relations des amis avec des fonds unis. BFF est paru initialement sous la forme d'un webtoon pour webtoon factory avant d'être aujourd'hui proposé dans un format roman graphique. BFF nous donne des tranches de vie avec la problématique de comment de sortir de ses mensonges et vivre dans la réalité. Autres infos : Type de l'album : Roman graphique Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/bff?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  8. poseidon2

    Breakwater

    Révélation britannique de l'année du New York Times, ce Breakwater nous présente un roman graphique à part dans les parutions actuelles. En effet, c'est un roman graphique qui ne cherche pas à surfer sur ce qui marche bien en boutique, mais qui cherche à parler aux gens qui ne reconnaissent pas dans les parutions actuelles : les personnes que l'on ne remarque pas. La tranche qui n'est ni ado ni âgé. Sans problème de famille ni secret dérangeant. Des gens qui sont juste des gens. Qui font un boulot de services que l'on ne remarque pas assez. C'est a ces gens que ce roman graphique s'adresse. Ou à tous ceux qui ont envie de changer de lecture. Et une fois que l'on a compris cela, on se rend compte à quel point cet album est bon. Il est bon, car il va au rythme de personnes qui n'ont pas envie de vivre la grande vie, mais qui ont des plaisirs simples. Des gens qui n'ont pas fait d'études et n'arrivent pas à avoir des perspectives. Mais des gens pour qui l'amitié est encore plus important. Et l'amitié, c'est soutenir ces amis dans les moments facile, mais aussi dans les moments difficiles. Une belle histoire d'amitié.
  9. poseidon2

    Breakwater

    Titre de l'album : Breakwater Scenariste de l'album : Katriona Chapman Dessinateur de l'album : Katriona Chapman Coloriste : Katriona Chapman Editeur de l'album : Futuropolis Note : Résumé de l'album : Le Breakwater, ce cinéma de Brighton, a définitivement connu des jours meilleurs : autrefois grande et somptueuse cette salle est désormais vide à l'exception des souris, des oiseaux, des employés occasionnels en pause, et de quelques rares spectateurs habitués. Assez étrangement, cependant, il est toujours en activité, détenu de manière indépendante par un vieil alcoolique. Chris est une femme introvertie d'une quarantaine d'années, isolée socialement et sous-employée, apparemment par choix, dont les rêves d'un diplôme en travail social sont depuis longtemps derrière elle. Mais, lorsque Dan commence à travailler au Breakwater, il ravive le désir en elle de retourner peut-être à ses études et faire autre chose de sa vie malgré - ou peut-être à cause de - leurs différences évidentes. Car Dan est gay, asiatique, et beaucoup plus jeune. Mais Dan est lui-même désemparé, il vient d'arriver en ville et ne connaît personne. Au fil des jours, une amitié va naître... Le premier roman graphique publié en français de Katriona Chapman, ouvrage époustouflant d'une jeune créatrice qui fera à coup sûr parler d'elle. Élu l'un des meilleurs romans graphiques de 2020 du New York Times. Critique : Révélation britannique de l'année du New York Times, ce Breakwater nous présente un roman graphique à part dans les parutions actuelles. En effet, c'est un roman graphique qui ne cherche pas à surfer sur ce qui marche bien en boutique, mais qui cherche à parler aux gens qui ne reconnaissent pas dans les parutions actuelles : les personnes que l'on ne remarque pas. La tranche qui n'est ni ado ni âgé. Sans problème de famille ni secret dérangeant. Des gens qui sont juste des gens. Qui font un boulot de services que l'on ne remarque pas assez. C'est a ces gens que ce roman graphique s'adresse. Ou à tous ceux qui ont envie de changer de lecture. Et une fois que l'on a compris cela, on se rend compte à quel point cet album est bon. Il est bon, car il va au rythme de personnes qui n'ont pas envie de vivre la grande vie, mais qui ont des plaisirs simples. Des gens qui n'ont pas fait d'études et n'arrivent pas à avoir des perspectives. Mais des gens pour qui l'amitié est encore plus important. Et l'amitié, c'est soutenir ces amis dans les moments facile, mais aussi dans les moments difficiles. Une belle histoire d'amitié. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/breakwater/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  10. Titre de l'album : Melvile - Tome 3 - L'histoire de Ruth Jacob Scenariste de l'album : Romain Renard Dessinateur de l'album : Romain Renard Coloriste : Romain Renard Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Avez-vous déjà connu le grand amour ? Celui qui compte pour toute une vie, celui pour qui vous seriez prêt à tout, même au pire ? Paul Rivest l'a connu. C'était durant un été à Melvile, il avait 14 ans, il est tombé amoureux de Ruth, la fille du pasteur. La passion s'est terminée dans une tragédie brûlante et Paul ne s'en est jamais remis. Aujourd'hui, il est obligé d'y revenir après plus de vingt-cinq années d'absence. Mais Melvile a de la mémoire et ses habitants aussi... Critique : J'aime la bd. Tomber sur le tome 3 de Melvile alors même que les deux premiers m'avaient complètement échappé est un tel pied. Se prendre ce genre de claque, découvrir un ouvrage inclassable, passionant, à la frontière du roman, de la photo, du dessin et de la bd. Il va être difficile vraiment de ne pas aimer ce Melvile. Je reprends. Melvile c'est une histoire complète par album géant de 400 pages. Servies par les illustrations sublimes de Romain Renard, l'histoire nous emmène à la découverte d'un personnage et d'un drame lié à Melvile une petite ville qui va bientôt sombrer dans l'oubli. Chaque tome se lit indépendamment des autres, mais évidemment, les destins sont croisés et entrmêlés, et ce que certains personnages ébauchent, on devine que d'autres le découvriront. C'est un polar, construit comme souvent dans les bons romans avec un héros qui revient sur les lieux de son passé, et une narration courrant sur deux époques. Rien de si original donc, les dénouements peuvent ne pas surprendre les habitués des romans de ce genre, pour autant, le tout est exécuté avec une telle maestria qu'il serait bien dommage de bouder son plaisir. Pour résumer, que ce soit pour son intrigue, ses sublimes illustrations souvent en grand format, ses personnages, sa narration, ou même pour l'oeuvre complète d'ouvrages qui se recoupent sous un angle différent, Melvile n'est à manquer sous aucun prétetxe. Et qu'un auteur seul soit capable de ce travail et de réaliser une telle oeuvre, cela va décidément me faire mettre de l'eau dans mon vin sur ma marotte de une bd, deux auteurs Et tant mieux ! Autres infos : Foncez ! Type de l'album : Roman graphique Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/melvile-tome-3-l-histoire-de-ruth-jacob?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. The_PoP

    Les vous

    Les vous est un récit fantastique destiné aux jeunes ados sous format de roman graphique avec une couverture souple et 130 pages de lecture. L'histoire est adaptée du roman de Davide Morosinotto et si vous me connaissez vous savez que je suis plutôt friand des adaptations de bons romans en romans graphiques ou bd. Ici j'ai été un peu déçu car, soyons sincère, j'ai trouvé le trait de Nicolas Pitz un peu léger. Je n'ai pas vraiment été happé par ces représentations là où sur Sombres Citrouilles, sont trait m'avait plutôt plu. Ici j'ai eu du mal, et si l'histoire m'a globalement bien plu, l'ensemble a manqué un peu de piquant pour moi pour se distinguer des autres productions du genre.
  12. The_PoP

    Les vous

    Titre de l'album : Les vous Scenariste de l'album : Nicolas Pitz Dessinateur de l'album : Nicolas Pitz Coloriste : Nicolas Pitz Editeur de l'album : Rue de sevres Note : Résumé de l'album : Dans un village tranquille des Alpes italiennes, un énorme rocher se décroche de la montagne et cause la mort d'un pêcheur. Les anciens disent que c'est la Main de Pierre, qui protégeait la région des esprits. Simple légende ? Pourtant, des vagues agitent la surface du lac. Un champion de kayak chavire sans raison. Une femme entend soudain son mari mort il y a plus de vingt ans. Et un gardien trouve des empreintes... mais de quoi ? Blu, une jeune fille aux yeux couleur d'eau, a l'impression que des voix essaient de lui parler. Qui êtes-vous, les Vous ? Critique : Les vous est un récit fantastique destiné aux jeunes ados sous format de roman graphique avec une couverture souple et 130 pages de lecture. L'histoire est adaptée du roman de Davide Morosinotto et si vous me connaissez vous savez que je suis plutôt friand des adaptations de bons romans en romans graphiques ou bd. Ici j'ai été un peu déçu car, soyons sincère, j'ai trouvé le trait de Nicolas Pitz un peu léger. Je n'ai pas vraiment été happé par ces représentations là où sur Sombres Citrouilles, sont trait m'avait plutôt plu. Ici j'ai eu du mal, et si l'histoire m'a globalement bien plu, l'ensemble a manqué un peu de piquant pour moi pour se distinguer des autres productions du genre. Autres infos : adapté du roman de Davide Morosinotto Type de l'album : Roman graphique Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-vous?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. Titre de l'album : Partitions irlandaises premier couplet Scenariste de l'album : Kris Dessinateur de l'album : Vincent Bailly Coloriste : Vincent Bailly Editeur de l'album : Ankama Note : Résumé de l'album : Tim est protestant. Pas n'importe quel protestant : il est le fils de Frankie Brown, héros de la lutte unioniste, mort au combat à la fin des années 90. Mary est catholique, fille d'un ancien activiste de l'IRA, Patrick Pearse, qui a déposé les armes il y près de 20 ans, avant même les accords de paix du Vendredi Saint, signés le 10 avril 1998 entre les partisans de l'union avec la Grande-Bretagne et les nationalistes du Sinn Féin. Ces deux-là n'avaient aucune chance de se rencontrer. Mais ça leur est tombé dessus, comme ça. Tim et Mary. Mary et Tim. Alors ils se sont fait l'amour comme une dernière nuit avant la guerre. Sans voir qu'ils allumaient la mèche. Une histoire d'amour magnifique et tourmentée dans le Belfast tout aussi tourmenté d'aujourd'hui, entre Brexit et retour des tensions identitaires. Kris et Vincent Bailly reviennent en Irlande du Nord douze ans après le succès du récit complet Coupures irlandaises. Critique : Amis des belles histoires d'amours, laissez tomber vos mangas ! Kris et Bailly, après un sac de billes, ou le multiplement primé Notre Mère la guerre, reviennent à leurs histoires Irlandaises (après coupures irlandaises) pour nous livrer une romance extrêmement prenante et humaine. L'histoire d'un couple qui pense et espère qu'au XXIe siècle les clivages religieux aient été dépassés et que tout le monde puisse les laisser s'aimer librement, malgré les tensions toujours présentes entre Unionistes et indépendantistes. Et c'est tout le mal qu'on leur souhaite tout au long de la lecture de cette belle histoire d'amour moderne. Une histoire comme on aimerait (ou on aurait aimé) en vivre : un coup de foudre réciproque, une histoire de découverte et d'acceptation des différences comme dans tous les bons contes. Si le graphisme de Vincent Bailly pourra paraitre étrange aux nouveaux lecteurs, tout en aquarelles et en crayonné, je vous encourage à franchir le pas pour découvrir une histoire d'amour... dont le deuxième volet de l'histoire nous dira si elle a été plus fort que la guerre. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/partitions-irlandaises-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  14. Amis des belles histoires d'amours, laissez tomber vos mangas ! Kris et Bailly, après un sac de billes, ou le multiplement primé Notre Mère la guerre, reviennent à leurs histoires Irlandaises (après coupures irlandaises) pour nous livrer une romance extrêmement prenante et humaine. L'histoire d'un couple qui pense et espère qu'au XXIe siècle les clivages religieux aient été dépassés et que tout le monde puisse les laisser s'aimer librement, malgré les tensions toujours présentes entre Unionistes et indépendantistes. Et c'est tout le mal qu'on leur souhaite tout au long de la lecture de cette belle histoire d'amour moderne. Une histoire comme on aimerait (ou on aurait aimé) en vivre : un coup de foudre réciproque, une histoire de découverte et d'acceptation des différences comme dans tous les bons contes. Si le graphisme de Vincent Bailly pourra paraitre étrange aux nouveaux lecteurs, tout en aquarelles et en crayonné, je vous encourage à franchir le pas pour découvrir une histoire d'amour... dont le deuxième volet de l'histoire nous dira si elle a été plus fort que la guerre.
  15. Titre de l'album : Le lait paternel t1 Scenariste de l'album : Uli Oesterle Dessinateur de l'album : Uli Oesterle Coloriste : Uli Oesterle Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Munich, 1975 : discothèques, amours libres, excès de cocaïne et de champagne... Voilà le monde et la vie de Rufus Himmelstoss. Ce coureur de jupons égocentrique vit constamment au-dessus de ses moyens. Cela ne serait grave que pour lui s'il n'avait pas une femme, et un fils, Victor. L'alcool le détruit irrésistiblement, Rufus Himmelstoss glisse hors de la vie jusqu'à devenir sans-abri. Trente ans plus tard, le fils de Rufus, Victor, rencontre à nouveau son père perdu et se résout à découvrir un étranger. Critique : Quelle est donc le véritable poids de la génétique, de l'éducation et de la volonté dans notre vie personnelle ? c'est la question que nous pose Uli Oesterle au travers d'une autobiographie romancée. Comment éviter les erreurs de nos parents et comment ne pas tomber dans la "simplicité" de dire que si nos parents ont fait des bêtises il est normal que nous fassions les mêmes. Le traitement scénaristique est intéressant avec les deux époques qui se répondent. On suit à la fois la déchéance du père mais aussi les errement du fils et l'évolution de sa psychologie qui le temps invariablement à se dire que s'il rate sa vie c'est en grande partie parce que son père a raté la sienne. Le parallèle entre les deux familles est bien pensé. Le traitement graphiquement est excellent avec un jeu de couleur top avec une cloueur par époque et des teintes vivent sur les événements marquants. Un roman graphique beau et intelligent donc je lirais la suite avec plaisir ! Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-lait-paternel-tome-1-les-errances-de-rufus-himmelstoss?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  16. poseidon2

    Le lait paternel t1

    Quelle est donc le véritable poids de la génétique, de l'éducation et de la volonté dans notre vie personnelle ? c'est la question que nous pose Uli Oesterle au travers d'une autobiographie romancée. Comment éviter les erreurs de nos parents et comment ne pas tomber dans la "simplicité" de dire que si nos parents ont fait des bêtises il est normal que nous fassions les mêmes. Le traitement scénaristique est intéressant avec les deux époques qui se répondent. On suit à la fois la déchéance du père mais aussi les errement du fils et l'évolution de sa psychologie qui le temps invariablement à se dire que s'il rate sa vie c'est en grande partie parce que son père a raté la sienne. Le parallèle entre les deux familles est bien pensé. Le traitement graphiquement est excellent avec un jeu de couleur top avec une cloueur par époque et des teintes vivent sur les événements marquants. Un roman graphique beau et intelligent donc je lirais la suite avec plaisir !
  17. alx23

    Aïda

    Avec Aïda, Sergio Gerasi écrit une critique de la société de consommation actuelle mais également sur un la prise de conscience de l'art qui nous entoure. On pourra comparer son récit au film fight club sans la violence, d'ailleurs l'auteur donne quelques références à des films culte de ce genre. La jeune Aïda voit le monde à travers l'objectif de son appareil photo et livre son ressenti. Elle va rejoindre un groupe de jeunes aux idées très engagées et contre le capitalisme en général. Pour eux l'éveil des consciences est l'enjeu majeur de notre époque. Le groupe va organiser des happenings artistiques dans Milan, afin de frapper très fort tous les habitants. L'auteur critique également les proches d'Aïda, jugés de trop superficiel ou refusant de s'affirmer. La mère d'Aïda n'est pas oubliée avec toutes ses amies ayant recours à la chirurgie esthétique pour se donner une nouvelle jeunesse apparente, tout en buvant beaucoup d'alcool lors de soirée entre femme. Les dessins sont très travaillés avec beaucoup de détails pour mettre en image les actions du groupe dans Milan. Ce roman graphique dénonce les dérives de notre époque pour mettre l'art en avant ou en solution à notre société.
  18. alx23

    Aïda

    Titre de l'album : Aïda Scenariste de l'album : Sergio Gerasi Dessinateur de l'album : Sergio Gerasi Coloriste : Sergio Gerasi Editeur de l'album : Ankama Note : Résumé de l'album : Si Aïda aime photographier le monde et le façonner avec son imagination, elle le comprend de moins en moins. Sa mère, présentatrice télé workaholic, la voit s'éloigner tout en restant impuissante. Quant à ses deux meilleurs amis, Tancrède et Ludo, ils passent leur temps enfermés à consommer des séries télévisées ou à entretenir des rapports virtuels. Cela désespère Aïda qui donnerait tout pour goûter à une vraie relation humaine. Une nuit, alors qu'elle promène seule son chien dans les rues d'un Milan aux allures post-apocalyptiques, elle fait la connaissance des « virus », un groupe d'artistes non-conformistes connus des médias pour leurs happening subversifs dans la ville... Séduite par leur attitude rebelle, Aïda va tout mettre en oeuvre pour s'intégrer à leur communauté. Et si ce virus artistique était le « bon » ? Celui qui permettra à Aïda de ressentir enfin une vibration dans sa vie et secouer ceux qui l'entourent. Critique : Avec Aïda, Sergio Gerasi écrit une critique de la société de consommation actuelle mais également sur un la prise de conscience de l'art qui nous entoure. On pourra comparer son récit au film fight club sans la violence, d'ailleurs l'auteur donne quelques références à des films culte de ce genre. La jeune Aïda voit le monde à travers l'objectif de son appareil photo et livre son ressenti. Elle va rejoindre un groupe de jeunes aux idées très engagées et contre le capitalisme en général. Pour eux l'éveil des consciences est l'enjeu majeur de notre époque. Le groupe va organiser des happenings artistiques dans Milan, afin de frapper très fort tous les habitants. L'auteur critique également les proches d'Aïda, jugés de trop superficiel ou refusant de s'affirmer. La mère d'Aïda n'est pas oubliée avec toutes ses amies ayant recours à la chirurgie esthétique pour se donner une nouvelle jeunesse apparente, tout en buvant beaucoup d'alcool lors de soirée entre femme. Les dessins sont très travaillés avec beaucoup de détails pour mettre en image les actions du groupe dans Milan. Ce roman graphique dénonce les dérives de notre époque pour mettre l'art en avant ou en solution à notre société. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/aida?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. alx23

    Goat mountain

    Goat mountain est l'adaptation en bande dessinée du roman de David Vann par le scénariste O. Carol. L'histoire nous présente un jeune adolescent de onze ans qui va pouvoir chasser pour la première fois de sa vie même si la loi ne l'autorise pas encore, c'est une tradition familiale. Cet enfant est accompagné de son père, son grand-père et un ami de la famille pour chasser le cerf. Un drame survient dès que les quatre hommes arrivent sur leur terre et surprennent un braconnier. Toute l'intrigue va se dérouler en huit clos dans des décors naturels magnifiques avec les réglementes de compte de cette famille. Une décision doit être prise alors que la violence semble la seule alternative pour cette famille. Je ne connaissais pas cet auteur et encore moins le roman mais je trouve que la fin est vraiment trop rapide, je ne sais pas si c'est comme dans le livre. Les dessins de Georges Van Linthout sont impressionnants avec des personnages en dégradé de gris autour de forêts californiennes immenses où seulement quelques touches de couleurs vertes, oranges et rouges. Goat mountain est un récit fort et violent dont l'histoire pourrait déranger avec les décisions des membres de la famille.
  20. alx23

    Journal Tome 3

    La réédition des trois premiers volumes de la série autobiographique Journal sort le même jour en librairie. Ce troisième opus est un énorme pavé de plus de 400 pages de bande dessinée qui retrace le quotidien de Fabrice Neaud de décembre 1993 à août 1995. Neaud devient l'auteur de référence du genre en bande dessinée française en l'espace de trois albums. Neaud prend de l'assurance pour mettre en image son histoire, ses rencontres, ses amours, ses projets de travail. On reste dans la continuité des deux premiers épisodes mais avec un album qui s'attarde sur les détails et développe des situations survolées avant. La mécanique de narration reste identique entre travail et vie privée, ce qui donne cette impression de voyeurisme dans le fait de lire cette autobiographie. On suit le parcours de vie de Neaud lors de tranche de vie et de séquence intimiste. Les dessins restent identiques avec un trait réaliste pour dépeindre sa vie et des dessins en noir et blanc. Cette œuvre documentaire originale a marqué son temps lors de sa première édition et devrait trouver son public avec cette réédition. Après la réédition d’un quatrième tome, l’auteur enchainera avec quatre autres tomes inédits pour 2023.
  21. alx23

    Journal Tome 3

    Titre de l'album : Journal Tome 3 Scenariste de l'album : Fabrice Neaud Dessinateur de l'album : Fabrice Neaud Coloriste : Fabrice Neaud Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Après le jeune conscrit, Fabrice s'émeut d'un étudiant en art. Mais ce dernier est hétérosexuel ; le charme tourne court. De ce nouvel amour sans retour aux discriminations sociales qui le précèdent et le conditionne, le récit déconstruit les vieux mythes romantiques et en extirpe les prérequis comme on arrache une dent. S'émanciper ou mourir. Quitte à tout sacrifier avec soi. Critique : La réédition des trois premiers volumes de la série autobiographique Journal sort le même jour en librairie. Ce troisième opus est un énorme pavé de plus de 400 pages de bande dessinée qui retrace le quotidien de Fabrice Neaud de décembre 1993 à août 1995. Neaud devient l'auteur de référence du genre en bande dessinée française en l'espace de trois albums. Neaud prend de l'assurance pour mettre en image son histoire, ses rencontres, ses amours, ses projets de travail. On reste dans la continuité des deux premiers épisodes mais avec un album qui s'attarde sur les détails et développe des situations survolées avant. La mécanique de narration reste identique entre travail et vie privée, ce qui donne cette impression de voyeurisme dans le fait de lire cette autobiographie. On suit le parcours de vie de Neaud lors de tranche de vie et de séquence intimiste. Les dessins restent identiques avec un trait réaliste pour dépeindre sa vie et des dessins en noir et blanc. Cette œuvre documentaire originale a marqué son temps lors de sa première édition et devrait trouver son public avec cette réédition. Après la réédition d’un quatrième tome, l’auteur enchainera avec quatre autres tomes inédits pour 2023. Autres infos : Type de l'album : Roman graphique Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/journal-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  22. alx23

    Journal tomes 1 et 2

    Les éditions Delcourt proposent une nouvelle édition pour Journal, ce titre autobiographique sur la vie de Fabrice Neaud, qui se déroule sur une trentaine d'années. Le premier tome réunit les deux volumes de l'édition précédente. Le jeune auteur de bande dessinée Fabrice Neaud débute le projet de tenir un journal de son quotidien au format bande dessinée pour abandonner aussi le genre science-fiction. Le récit débute septembre 92 et nous donne une vision de la vie d'un auteur débutant, ses amours, son intégration dans le milieu homosexuel d'une petite ville et la galère pour trouver un emploi et de quoi vivre. L'auteur l'annonce dans la préface la difficulté d'écrire un récit autobiographique et de représenter toutes les personnes qui l’entourent sans que cela ne leur posent problème ou de droit d'images. Le journal se sépare en deux parties distinctes, avec les problématiques du travail pour avoir de l’argent en étant un jeune auteur et les nuits de sortie dans les clubs gay. Les dessins sont dans un style réaliste, en noir et blanc. Journal est devenu une œuvre emblématique de l'autobiographie en bande dessinée qui s'étale sur plusieurs décennies. De plus cette nouvelle édition voit le jour en prévision des quatre nouveaux opus qui sont en préparation pour une sortie à partir de 2023. L’auteur explique la suite dans une postface dessinée datant de novembre 2021 à la fin.
  23. Titre de l'album : Journal tomes 1 et 2 Scenariste de l'album : Fabrice Neaud Dessinateur de l'album : Fabrice Neaud Coloriste : Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Avec un ami, Fabrice commence à peindre pour une église locale. Il tombe amoureux d'un jeune conscrit. Celui-ci devient son modèle dans un amour à sens unique. Rencontres d'un soir dans le parc local, relations codifiées des bars gays et précarité sociale se nourrissent les unes les autres pour empêcher toute possibilité d'épanouissement. Critique : Les éditions Delcourt proposent une nouvelle édition pour Journal, ce titre autobiographique sur la vie de Fabrice Neaud, qui se déroule sur une trentaine d'années. Le premier tome réunit les deux volumes de l'édition précédente. Le jeune auteur de bande dessinée Fabrice Neaud débute le projet de tenir un journal de son quotidien au format bande dessinée pour abandonner aussi le genre science-fiction. Le récit débute septembre 92 et nous donne une vision de la vie d'un auteur débutant, ses amours, son intégration dans le milieu homosexuel d'une petite ville et la galère pour trouver un emploi et de quoi vivre. L'auteur l'annonce dans la préface la difficulté d'écrire un récit autobiographique et de représenter toutes les personnes qui l’entourent sans que cela ne leur posent problème ou de droit d'images. Le journal se sépare en deux parties distinctes, avec les problématiques du travail pour avoir de l’argent en étant un jeune auteur et les nuits de sortie dans les clubs gay. Les dessins sont dans un style réaliste, en noir et blanc. Journal est devenu une œuvre emblématique de l'autobiographie en bande dessinée qui s'étale sur plusieurs décennies. De plus cette nouvelle édition voit le jour en prévision des quatre nouveaux opus qui sont en préparation pour une sortie à partir de 2023. L’auteur explique la suite dans une postface dessinée datant de novembre 2021 à la fin. Autres infos : Type de l'album : Roman graphique Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/journal-tomes-1-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  24. The_PoP

    Moon

    Titre de l'album : Moon Scenariste de l'album : Cyrille Pomès Dessinateur de l'album : Cyrille Pomès Coloriste : Isabelle Merlet Editeur de l'album : Rue de sevres Note : Résumé de l'album : En bord de Méditerranée, lorsque les vacances sont terminées, les estivants désertent les plages et hors-saison, chacun tue le temps comme il peut en attendant le mois de juillet. C'est au coeur de ce quotidien où l'ennui n'est jamais loin que vivent Gabriel, surnommé Cosmos car il semble venir d'une autre galaxie, et Luna, fille populaire, redoutée et admirée sur les réseaux sociaux. Le jour où la foudre s'abat sur l'antenne-relais de la station balnéaire : Internet, téléphones et réseaux sociaux sont coupés et le blues s'abat définitivement sur la petite bande à laquelle ils appartiennent. Obligés de faire bouger les lignes qui régissaient jusqu'ici la cour du collège, ils vont apprendre dans ces conditions à réinventer leur quotidien 2.0. Un récit d'une grande justesse et aux dialogues percutants sur l'adolescence, ou comment faire face à l'autre, dans le jeu du paraître et le besoin de lien social. Critique : C'est peu dire que j'avais apprécié le dernier ouvrage de Cyril Pomès chez Rue de Sèvres : l'adaptation du Fils de l'Ursari en roman graphique. On le retrouve ici avec une histoire complète, qu'il réalise épaulé par la mise en couleur sublime et fine d'Isabelle Merlet. Toujours autour du thème de l'adolescence, Cyril Pomes s'attarde ici sur l'influence des réseaux sociaux sur les besoins d'interactions et le développement des relations de jeunes lycéens. Son trait personnifie à merveille ses personnages, sa narration est subtile, parfois en sous entendu, le tout se développant avec une certaine mélancolie et lenteur, qui ne fait que mieux ressortir le propos. Mention spéciale à la fin qui ne tombe pas dans la facilité et ouvre à merveille les réflexions. Si vous avez des ados je ne peux que vous conseiller la lecture de ce Moon, et de leur prêter ensuite je pense. Ce roman graphique est une nouvelle réussite, émotionnellement peut être moins marquant que le fils de l'Ursari mais pas moins profond ni intéressant. Autres infos : Type de l'album : Roman graphique Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/moon?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  25. The_PoP

    L'espace d'un instant

    Ce roman graphique est étonnant car s'il est centré sur le traumatisme vécu par un adolescent et sa façon de rebondir derrière, il raconte pourtant en creux beaucoup beaucoup d'autres choses, qui se révèlent finalement pour moi plus intéressantes. NOn pas que cet aspect soit mal traité, mais plutôt que le sujet ayant déjà été abordé, surtout en roman graphique, le côté adolescence dans la campagne américaine m'a beaucoup plus intrigué. L'auteure confirme s'être fortement inspirée de sa propre enfance pour nous livrer ce chouette récit, et il faut reconnaitre que j'ai effectivement eu le sentiment diffus que l'histoire qui nous était racontée ici ne parlait pas des adolescents actuels mais plutôt d'une adolescence vécue il y a déjà quelques années. Entre nos générations donc. Quelques éléments dans la conclusion de l'histoire m'ont paru un peu décalés, mais c'est je crois avant tout une question de sensibilité personnelle car cela ne manque pas de cohérence. Le dessin de Niki Smith est tout en douceur pour ses personnages, et si à titre de comparaison futile je préfère par exemple celui de Cyril Pomes sur Moon, il n'en reste pas moins agréable à lire et chaleureux. L'espace d'un instant est un beau roman graphique qui sait prendre le temps qu'il faut pour dérouler son histoire et mettre en place son ambiance douce.
×
×
  • Créer...