Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'comics'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Bons plans net sur la BD
    • Les archives de 1001 BD.com
  • Et si on parlait d'autre chose ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


8 résultats trouvés

  1. Apres Urban et sa sélection de l'été à 4.90, Panini lance ses Must Have avec des histoires reconnus et plébiscité à prix... plus raisonnable. Pour tout ceux qui se navrent de ne pas quoi savoir choisir ou ne savent pas par quoi commencer, Panini va sortir a prix plus raisonnable ses plus grands succès en commençant par Civil War, Old man logan, Avenger; Séparation et Spide-Verse. Si l'idée est bonne, on aurait aimé une coup de plus plus importants sur la reduc. En effet quand on voit que l'injustice à 4.90 de Urban fera 400 pages, ici les prix seront de 15€ pour les albums de moins de 300 pages à 22€ pour les albums de plus de 300 pages (par comparaison, les Marvel Deluxe d'un peu moins de 300 pages sont vendus à 32€). Pour des histoires déjà hyper rentabilisées... c'est dommage de ne pas être descendu sur un prix estival de 10 euro. Mais l'idée est honorable et les titres présentés sont très sympa. De plus Panini va ajouter chaque mois des titres de tous ages à cette collection Must Have. De quoi se faire un rattrapage des histoires de la maison des idées.
  2. Alors que la série principale Hellboy et le BPRD ont trouvé leur conclusion dernièrement, les auteurs continuent d'étendre l'univers d'Hellboy avec des séries de qualité. Mike Mignola en collaboration avec Chris Roberson nous propose de revenir sur Raspoutine, un personnage emblématique de la série. Ce dernier est à l'originie de l'arrivée d'Hellboy sur Terre. Ce premier volume se focalise sur la jeunesse du Professeur Bruttenholm, le père adoptif d'Hellboy et bien évidement Raspoutine qui se fait recruter par les nazis. Mignola aime peaufiner les personnages secondaires de sa création avec des spin-offs. Le Professeur Bruttenholm est amené à enquêté sur un personnage de la confrérie Heliopique de Ra qui a connu également Sir Edward Grey. Une anecdote qui s'entremêle avec l'histoire générale d'Hellboy. Christopher Mitten est un habitué de cet univers avec sa participation à plusieurs histoires du BPRD. Son style convient très bien au genre fantastique, avec les fantômes et autres monstres. Les couvertures sont signées Mike Huddleston. Ce premier tome des dossiers secrets est une agréable lecture, avant de retrouver cet univers avec Abe Sapien Tome 7 qui sortira cette semaine. A noter aussi la sortie prochaine de la première intégrale de BPRD.
  3. Titre de l'album : Hellboy - Dossiers secrets - Raspoutine Tome 1 Scenariste de l'album : Chris Roberson & Mike mignola Dessinateur de l'album : Christopher Mitten Editeur de l'album : Delcourt Note de l'album : 4 Résumé de l'album : 1937. Trevor Bruttenholm travaille pour les Services Secrets de sa Majesté la Reine d'Angleterre. Il découvre une série de messages qui vont le lancer sur la piste de corps réanimés, de mortels magiciens et d'agents nazis. Mais rien ne le prépare au cours de ce voyage à faire face au prêtre Raspoutine, celui qui parviendra à ramener Hellboy sur Terre, alors qu'il n'était encore qu'un bébé démon. Critique : Alors que la série principale Hellboy et le BPRD ont trouvé leur conclusion dernièrement, les auteurs continuent d'étendre l'univers d'Hellboy avec des séries de qualité. Mike Mignola en collaboration avec Chris Roberson nous propose de revenir sur Raspoutine, un personnage emblématique de la série. Ce dernier est à l'originie de l'arrivée d'Hellboy sur Terre. Ce premier volume se focalise sur la jeunesse du Professeur Bruttenholm, le père adoptif d'Hellboy et bien évidement Raspoutine qui se fait recruter par les nazis. Mignola aime peaufiner les personnages secondaires de sa création avec des spin-offs. Le Professeur Bruttenholm est amené à enquêté sur un personnage de la confrérie Heliopique de Ra qui a connu également Sir Edward Grey. Une anecdote qui s'entremêle avec l'histoire générale d'Hellboy. Christopher Mitten est un habitué de cet univers avec sa participation à plusieurs histoires du BPRD. Son style convient très bien au genre fantastique, avec les fantômes et autres monstres. Les couvertures sont signées Mike Huddleston. Ce premier tome des dossiers secrets est une agréable lecture, avant de retrouver cet univers avec Abe Sapien Tome 7 qui sortira cette semaine. A noter aussi la sortie prochaine de la première intégrale de BPRD. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/hellboy-dossiers-secrets-raspoutine?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. The_PoP

    Coyotes T2

    Mouais. Mouais mouais mouais. C'est peu dire que ce titre a été globalement bien accueilli par la critique. Evidemment il surfe probablement sur les thèmes favorables (à juste titre) du moment, façon post me too. A titre personnel je me réjouis que la misogynie soit mise au pilori hein, et que les comportements malsains soient punis sévèrement. Ceci dit, une belle cause ne suffit pas toujours à faire une belle histoire.Là où le bat blesse, c'est que je n'ai pas adhéré à la narration de cette histoire. En fait le fond militant ne m'a pas dérangé, même s'il est parfois volontairement outrancier, je peux comprendre et lire des choses différentes de mes opinions, je comprends la nécessité parfois de moins nuancer pour être plus percutant et pousser davantage à la réflexion. Reste que là l'histoire va trop vite, empile métaphore et allégorie, mélange les thèmes, et finalement s'est révélée bien trop brouillonne pour moi. Hors ces défauts étaient déjà présents dans le tome 1 à mon sens. Du coup vraiment je ne m'y suis pas retrouvé dans ce comics, en dépit de l'approche brutale et originale. Dommage, d'autres y trouveront peut être leur marques, c'est avant tout une question de goûts je pense. C'est un peu dommage car graphiquement ça a le mérite d'avoir un vrai style, très orienté comics actuels certes, mais bien marqué de l'empreinte de la dessinatrice.
  5. Titre de l'album : Coyotes T2 Scenariste de l'album : Sean Lewis Dessinateur de l'album : Caitlin Yarsky Editeur de l'album : Hi-Comics Note de l'album : 2 Résumé de l'album : La Cité des Filles Perdues est désormais celle des Filles Retrouvées. Mais dans sa quête pour rassembler et mettre à l'abri les femmes du pays, Rouge sera amenée à remettre en question ses idéaux suite à la rencontre d'une communauté possédant une manière toute particulière de combattre les coyotes. Dans ce second et dernier tome de la série acclamée par la critique, Sean Lewis (The Few, Thumbs) et Caitlin Yarsky portent un regard fascinant et sans concession sur la guerre, la misogynie et le pardon. Critique : Mouais. Mouais mouais mouais. C'est peu dire que ce titre a été globalement bien accueilli par la critique. Evidemment il surfe probablement sur les thèmes favorables (à juste titre) du moment, façon post me too. A titre personnel je me réjouis que la misogynie soit mise au pilori hein, et que les comportements malsains soient punis sévèrement. Ceci dit, une belle cause ne suffit pas toujours à faire une belle histoire.Là où le bat blesse, c'est que je n'ai pas adhéré à la narration de cette histoire. En fait le fond militant ne m'a pas dérangé, même s'il est parfois volontairement outrancier, je peux comprendre et lire des choses différentes de mes opinions, je comprends la nécessité parfois de moins nuancer pour être plus percutant et pousser davantage à la réflexion. Reste que là l'histoire va trop vite, empile métaphore et allégorie, mélange les thèmes, et finalement s'est révélée bien trop brouillonne pour moi. Hors ces défauts étaient déjà présents dans le tome 1 à mon sens. Du coup vraiment je ne m'y suis pas retrouvé dans ce comics, en dépit de l'approche brutale et originale. Dommage, d'autres y trouveront peut être leur marques, c'est avant tout une question de goûts je pense. C'est un peu dommage car graphiquement ça a le mérite d'avoir un vrai style, très orienté comics actuels certes, mais bien marqué de l'empreinte de la dessinatrice. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/coyotes-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  6. Série : Justice league dark Scenario :James Tynion IV Dessin : Álvaro Martínez my 2 cents Plutôt très bon Edition : Urban Comics Acheter sur BDfugue Résumé : L'équilibre de la magie a été brisée en même temps que le Mur Source il y a de cela quelques mois. La nouvelle Ligue des Ténèbres dirigée par Wonder Woman tente tant bien que mal de protéger les derniers sorciers et royaumes magiques de menaces inédites. Mais le Docteur Fate, submergé par l'esprit ancien du mage Nabu, a une autre idée en tête : l'instauration d'un nouvel Ordre qui passera par l'éradication totale des derniers vestiges de l'ancienne ère magique ! Contenu vo : Justice League Dark #5-13. Deuxième tome du Rebirth de la ligue de justice de l'ombre, spécialisée sur les problèmes magiques et, pour moi, un vrai bon tome. On a eu le débat sur le forum sur le fait que ce deuxième tome était un peu élitiste en termes de connaissance DC. Et bien je dois bien avouer que.... c'est vrai Mais ce n'est pas pour me déplaire. En effet je reproche souvent aux cross over et autres aventures de la ligue de justice de perdre en profondeur à force de vouloir parler à tout le monde. Et bien là ce n'est pas le cas. Là on a une vraie aventure dans l'univers de la magie DC ou on nous explique à peine qui sont les vrais méchants de l'histoire. Il faut effectivement connaitre Nabu, Bobo ou encore Etrigan. Mais cette exigence nous live un vrai combat magique ou Zatanna prend une vraie place. Mon seul regret (et encore) c'est sur le tout petit rôle donné dans ces aventures à mes chouchous Constantine et la créature du marais. Pour le reste ca envoie du sortilège, ça tord la réalité, ça provoques des apocalypses magiques... que du bons quand on aime ce côté magicien de l'univers. Le seul point qui me dérange c'est l'ouverture, en fin de tome, sur un rapproché avec l'univers standard de DC.... mais on verra bien ce que cela donne dans le prochain tome ! Ma Note:
  7. En collaboration avec Aden. www.aden.be La BD belge, comme la carrière d'Hergé, a véritablement décollé pendant la guerre. Après celle-ci, un certain nombre de créateurs ont été mis en accusation pour avoir collaboré avec l'ennemi. Plusieurs ouvrages viennent d'être publiés qui évoquent cette période méconnue de l'histoire de la BD. C'est pourquoi nous avons pensé qu'il était intéressant de faire ce débat en Belgique pour confronter l'histoire de l'épuration vis-à-vis de laquelle les auteurs belges et français ont eu, semble-t-il, un statut très différent. Les intervenants sont : - Benoit Peeters, écrivain, auteur de "Hergé, fils de Tintin" (Flammarion) - Benoît Mouchart, journaliste, auteur de "A l'Ombre de la Ligne Claire, Jacques Van Melkebeke, le Clandestin de la BD" (Vertige Graphic) - Joël Kotek, historien, auteur avec Joël Rigoulot, de l'ouvrage "Le siècle des camps, détention, concentration, extermination. Cent ans de mal radical," (Editions Jean-Claude Lattès) - Frans Lambeau, historien, auteur d'une Histoire du Journal Bravo dont un extrait vient de paraître dans le Collectionneur de BD. Le débat sera animé par Didier Pasamonik, journaliste et éditeur. Où et quand? Vous êtes attendu le Samedi 30 novembre à partir de 20h00 à la Maison du Livre, 24-28 rue de Rome à 1060 Bruxelles. (Information reçue par Didier Pasamonik)
  8. Ca n'a rien à voir avec la BD mais il vient visiblement de sortir un coffret spécial du seigneur des anneaux avec 4 DVD et un emballage avec les statues de la rivières (sur la fin du film). C'est joli. C'est 75 euros. Argh.
×
×
  • Créer...