Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'comics'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


144 résultats trouvés

  1. Titre de l'album : Lucky boy - Coquin de sort Scenariste de l'album : Bill Presing Dessinateur de l'album : Bill Presing Coloriste : Bill Presing Editeur de l'album : Ankama Note : Résumé de l'album : Sur une Terre frappée par l’apocalypse la plus sexy jamais imaginée, l’indésirable Rudgard se voit être le seul survivant masculin aux côtés de sept femmes scientifiques déterminées à repeupler le globe. Et si son rêve devenait réalité ? S’il est l’unique homme, ses belles finiront bien par craquer ? Mais l’arrivée d’un jeune homme préhistorique va perturber l’équation de notre héros… Critique : Bill Presing est un auteur reconnu dans le monde de l'animation puisqu'il a participé à plusieurs longs métrages comme Ratatouille chez Disney. Aujourd’hui, Bill Presing se lance dans la bande dessinée avec Lucky boy, coquin de sort. Au niveau de l'histoire, c'est assez léger avec un comique de répétition qui ne fonctionne pas trop et devient vite ennuyant surtout sur 70 pages. L'intrigue est assez légère avec un vieil homme qui est le dernier survivant de la planète avec sept bimbos qui passent leur temps en maillot de bain dans des poses sexy. L'affreux saigne du nez dès qu'il aperçoit les poitrines des femmes, à la façon du personnage Tortue géniale dans Dragon ball. A force de cette répétition, on a l'impression de suivre les plans machiavéliques d'un pervers au final. Seules les 10 dernières pages de l'histoire sont utiles. Les dessins représentent l'intérêt général, on comprend bien que l'auteur a fait ses armes dans l'animation. Un ex-libris est offert en cadeau avec la BD. Au final, on a l'impression de feuilleter un artbook de pin-up au style cartoon avec Lucky boy ou alors je suis passé à côté de l'histoire et surtout de l'humour. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/lucky-boy-coquin-sort?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  2. Nickad

    Bons Plans

    On avait parlé de faire un topic sur le sujet alors voilà : Opération Comics à 4.90 euros chez Urban à partir du 16 Juin 2021 sur les Vilains de l'univers de DC comics Voici la liste (édition souple) : Le Joker de Brian Azzarello et Lee Bermejo Batman - L'Asile d'Arkham de Dan Slott et Ryan Sook Les Sirènes de Gotham, de Paul Dini Suicide Squad Rebirth, la relance de 2016 de l'équipe avec Rob Williams à l'écriture et Jim Lee sur une partie des dessins Justice League vs Suicide Squad, un premier crossover de l'époque Rebirth Justice League : Forever Evil, le grand premier event de l'époque DC Renaissance Batman vs Bane, soit le troisième arc du Batman de Tom King, avec David Finch aux dessins. Batman vs Deathstroke, qui est bien l'arc éponyme du run de Christopher Priest sur Deathstroke Batman vs Pingouin, sous lequel se cache en fait La Splendeur du Pingouin, piloté par Gregg Hurwitz et dessiné par Szymon Kudranski. Harley Quinn Rebirth, d'Amanda Conner et Jimmy Palmiotti,
  3. alx23

    Lucky boy - Coquin de sort

    Bill Presing est un auteur reconnu dans le monde de l'animation puisqu'il a participé à plusieurs longs métrages comme Ratatouille chez Disney. Aujourd’hui, Bill Presing se lance dans la bande dessinée avec Lucky boy, coquin de sort. Au niveau de l'histoire, c'est assez léger avec un comique de répétition qui ne fonctionne pas trop et devient vite ennuyant surtout sur 70 pages. L'intrigue est assez légère avec un vieil homme qui est le dernier survivant de la planète avec sept bimbos qui passent leur temps en maillot de bain dans des poses sexy. L'affreux saigne du nez dès qu'il aperçoit les poitrines des femmes, à la façon du personnage Tortue géniale dans Dragon ball. A force de cette répétition, on a l'impression de suivre les plans machiavéliques d'un pervers au final. Seules les 10 dernières pages de l'histoire sont utiles. Les dessins représentent l'intérêt général, on comprend bien que l'auteur a fait ses armes dans l'animation. Un ex-libris est offert en cadeau avec la BD. Au final, on a l'impression de feuilleter un artbook de pin-up au style cartoon avec Lucky boy ou alors je suis passé à côté de l'histoire et surtout de l'humour.
  4. Titre de l'album : Bianca - Little lost lamb Scenariste de l'album : MARGIOTTA Paolo Dessinateur de l'album : PERRONE Francesca Coloriste : Editeur de l'album : Shockdom Note : Résumé de l'album : Les plus forts survivent, les plus faibles succombent.. C´est la seule loi qui compte dans un monde qui a vu la disparition des humains et qui a su se passer de leur présence pour continuer à vivre. Les chasseurs traquent et tuent les proies, c´est inévitable. Mais, ce n´est pas le cas de Bianca, car elle a décidé de se rebeller contre cette loi et de se battre. Elle cherche sa vengeance. Critique : A l’instar de nombreux films Disney, Bianca met en scène des animaux anthropomorphes, ils ont une attitude humanoïde, marchent sur 2 pattes, portent des vêtements et raisonnent. Ici, il est question de la nature profonde des animaux, de leurs instincts, de la loi de la nature où les carnivores mangent les herbivores. Bianca, petite agnelle, voit tout son troupeau se faire dévorer. Encore trop jeune pour faire un repas convenable, le chef des carnivores la laisse livre, mais Bianca décide de devenir forte pour ne plus avoir peur et venger sa famille. Graphiquement très beau, les personnages auraient toute leur place dans un long métrage, l’œuvre porte une véritable réflexion : Bianca ne vit plus que par et pour la vengeance, quel destin peut-elle attendre ? Arrivera-t-elle à accomplir son objectif et si oui, n’ayant pas d’autre objectif, que fera-t-elle ensuite, quel sens donner à sa vie ? Le livre est vraiment très bien, montre les aspects principaux de la nature entre beauté et dure réalité car pour les animaux, c’est la loi du plus fort qui prime. Shockdom propose une édition de qualité, avec une couverture rigide et un marque page tissu intégré. Bianca est la première œuvre de Paolo Margiotta, que l’on peut aussi retrouver dans « Monsieur Prudhomme ». Quant à la dessinatrice Francesca Perrone, elle est aussi connue sous le pseudonyme Lillayfran et fait des illustrations pour boom-studios. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/bianca-little-lost-lamb?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Nickad

    Bianca - Little lost lamb

    A l’instar de nombreux films Disney, Bianca met en scène des animaux anthropomorphes, ils ont une attitude humanoïde, marchent sur 2 pattes, portent des vêtements et raisonnent. Ici, il est question de la nature profonde des animaux, de leurs instincts, de la loi de la nature où les carnivores mangent les herbivores. Bianca, petite agnelle, voit tout son troupeau se faire dévorer. Encore trop jeune pour faire un repas convenable, le chef des carnivores la laisse livre, mais Bianca décide de devenir forte pour ne plus avoir peur et venger sa famille. Graphiquement très beau, les personnages auraient toute leur place dans un long métrage, l’œuvre porte une véritable réflexion : Bianca ne vit plus que par et pour la vengeance, quel destin peut-elle attendre ? Arrivera-t-elle à accomplir son objectif et si oui, n’ayant pas d’autre objectif, que fera-t-elle ensuite, quel sens donner à sa vie ? Le livre est vraiment très bien, montre les aspects principaux de la nature entre beauté et dure réalité car pour les animaux, c’est la loi du plus fort qui prime. Shockdom propose une édition de qualité, avec une couverture rigide et un marque page tissu intégré. Bianca est la première œuvre de Paolo Margiotta, que l’on peut aussi retrouver dans « Monsieur Prudhomme ». Quant à la dessinatrice Francesca Perrone, elle est aussi connue sous le pseudonyme Lillayfran et fait des illustrations pour boom-studios.
  6. Titre de l'album : Saga : House of X/ Power of X Scenariste de l'album : Jonathan Hickman Dessinateur de l'album : Collectif Coloriste : Collectif Editeur de l'album : Panini Comics Note : Résumé de l'album : Le monde a changé, l'île de Krakoa est désormais le coeur de la nation mutante. Plongez dans la série qui bouleverse l'univers mutant de manière radicale et magistrale. Critique : Enfin. Enfin Marvel se decide à mettre un scénariste de renom (et compétent) aux commandes de la maison X-Men. On attendait ca depuis.... allez on va dire House of M et l'arc du messie (certain s'arrêteraient même à House of M). Et ils ont du craquer la tirelire car ce n'est rien de moins de Jonathan Hickman (Black monday murders, Secret Wars, East of West, Mahattan project..) qui reprend les rênes de la maison des mutants. Et comme il a pu le montrer dans East of West, il sait manier avec brio les histories à tiroirs. Le coup de genie sur cette introduction (car oui c'est bien ca), c'est d'utiliser le pouvoir de Moïra MacTaggert (ou d'inventer je n'ai pas bien suivi) pour recréer l'univers Marvel et nous expliquer, de facon cohérente, pourquoi Charles Xavier sort de son éternelle volonté de permettre aux hommes et aux mutants de vivre en harmonie. Le coup du brillant scénariste, c'est de méler les différentes vies de Moira avec l'histoire courante. Histoire courante qui est une des conlusions des ces autres vies. Conclusion qui prend de plus en plus de sens au fur et à mesure que l'on comprend les différentes vies de Moira. Une vrai regale tellement ce scenario fait frétiller nos neurones et surtout nous amène une remise à zero de l'histoire des mutants tel qu'on la connait pour leur permettre de recommencer à Zéro. Qui est de surcroit sublimé par une brochette de dessinateurs de haut vol ! Une lourde et profonde introduction d'un tout nouvel univers X-Men comme on ne l'a pas vu depuis.... l'a-t-on jamais vu ? Tout ce qu'un fan comme moi attendait depuis TROP longtemps. Et maintenant.... plus qu'à lire Dawn of X. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/house-of-x-powers-of-x-n-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. alx23

    Furtif

    Robert Kirkman accompagne Mike Costa pour la création du super-héros Furtif qui rejoint le catalogue Skybound. Avec Furtif, les auteurs apportent une nouvelle image du comics de super-héros avec des thématiques originales basées sur les relations entre un père et son fils mais aussi le vieillissement des super-héros et leur capacité à toujours combattre le crime. Les auteurs glissent aussi quelques éléments dans leur histoire sur les problèmes de la société, avec la ville de Detroit en déclin depuis des années. Les premiers chapitres sont captivants avec une surprise de taille qui donne l'intérêt à cette histoire. Toutes les créations de Skybound se veulent plus originales avec une vision différente des super-héros Dc ou Marvel. Souvent ces titres se démarquent des autres productions actuelles avec des scènes d’actions plus violentes, des effusions de sang et des morts aussi bien pour les super-héros que des civiles innocents. Les dessins de Nate Bellegarde sont classiques pour le genre super-héroïque en comics. On avait déjà pu se rendre compte de son travail sur un des tomes de Brit, une autre série de super-héros du studio de Kirkman. Furtif est un one shot prenant avec beaucoup d'action et une histoire qui tient la route.
  8. alx23

    Furtif

    Titre de l'album : Furtif Scenariste de l'album : Mike Costa Dessinateur de l'album : Nate Bellegarde Coloriste : Tamara Bonvilain Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Pendant des décennies, le super-héros appelé Furtif a mené une guerre sans pitié contre le crime. Mais il a sans doute poussé un peu trop longtemps sa quête de justice. Seul le reporter Tony Barber sait que derrière le comportement imprudent de Furtif se cache un homme plus âgé qui se bat contre la maladie d'Alzheimer... Un homme qui n'est autre que son propre père. Critique : Robert Kirkman accompagne Mike Costa pour la création du super-héros Furtif qui rejoint le catalogue Skybound. Avec Furtif, les auteurs apportent une nouvelle image du comics de super-héros avec des thématiques originales basées sur les relations entre un père et son fils mais aussi le vieillissement des super-héros et leur capacité à toujours combattre le crime. Les auteurs glissent aussi quelques éléments dans leur histoire sur les problèmes de la société, avec la ville de Detroit en déclin depuis des années. Les premiers chapitres sont captivants avec une surprise de taille qui donne l'intérêt à cette histoire. Toutes les créations de Skybound se veulent plus originales avec une vision différente des super-héros Dc ou Marvel. Souvent ces titres se démarquent des autres productions actuelles avec des scènes d’actions plus violentes, des effusions de sang et des morts aussi bien pour les super-héros que des civiles innocents. Les dessins de Nate Bellegarde sont classiques pour le genre super-héroïque en comics. On avait déjà pu se rendre compte de son travail sur un des tomes de Brit, une autre série de super-héros du studio de Kirkman. Furtif est un one shot prenant avec beaucoup d'action et une histoire qui tient la route. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/furtif?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. alx23

    Vei

    Titre de l'album : Vei Scenariste de l'album : Sara B. ELfgren Dessinateur de l'album : Karl Johnsson Coloriste : Karl Johnsson Editeur de l'album : Ankama Note : Résumé de l'album : Sauvée de la noyade par un bateau Viking, Vei se retrouve au centre d’un jeu cruel opposant les Géants de Jötunheim et les dieux d’Asgard. Pour sauver sa vie et celle de son peuple, elle va devoir affronter les plus puissants guerriers des Ases et déjouer les pièges tendus par Odin, leur roi. Critique : Cet album volumineux regroupe les deux albums de la série Vei avec plus de 340 planches sur les vikings et leurs croyances. La mythologie nordique est souvent source d'inspiration pour les scénaristes dans les comics ou bandes dessinées. Avec Vei, les auteurs nous livrent une version différente de d'habitude avec les humains qui sont peut présents ou alors considérés comme du bétail par leur divinité. On suit le parcourt de Vei qui vit à Jötunheim avec le peuple des géants. Elle s'entraine depuis sa naissance pour combattre dans l’arène. En effet, les Jötnar ont fait une trêve avec les dieux d’Asgard pour éviter toutes les guerres entre les divinités. Pour conserver cette paix, les Jötnar doivent préparer treize héros pour combattre contre treize champions d'Odin. L'histoire est prenante et dynamique mais ne se passe pas essentiellement autour des combats. La partie graphique est de grande qualité pour mettre en image toute cette mythologie et les affrontements. On pourra regretter de ne pas avoir plus de bonus pour profiter des illustrations de l’auteur en fin d’album. Les éditions Ankama nous gâtent avec cet intégral de Vei et une édition soignée avec le dos toilé. Les amateurs d’aventure et de récits nordique avec Odin et les géants seront comblés par cet album. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/vei?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  10. poseidon2

    Plunge

    Titre de l'album : Plunge Scenariste de l'album : Joe Hill Dessinateur de l'album : Stuart Immonen Coloriste : Stuart Immonen Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Au lendemain d'un tsunami, on détecte au large du détroit de Béring le signal de détresse du Derleth, un navire d'exploration scientifique... disparu depuis 40 ans. Le biologiste marin Moriah Lamb rejoint l'équipe de remorqueurs d'épaves missionnée par Rococo International, un groupe privé très intéressé par la cargaison du Derleth. De même qu'il est heureux que les mystères de l'univers soient inaccessibles à l'entendement humain, certains secrets devraient quant à eux rester immergés dans les abysses du cercle arctique. Critique : Apres l'hommage aux années 70 et aux films du genre Gore extrême, Joe Hill nous offre cette fois un hommage assumé à The Thing de Carpenter, avec des petites touches d’Alien 2. En effet nous ne sommes pas du tout dans le gore ni dans le comique mais vraiment dans le thriller horrifique tel qu'il est définit : Thriller faisant appel au film d'horreur pour créer un sentiment de peur, de dégoût, et/ou de répulsion, les films les plus emblématiques sont Psychose, Le Silence des agneaux, Se7en, Destination finale. On est pile poil la dedans. Le groupe de sauveteur qui part à la cherche d'un bateau qui sort d'on ne sait où et qui se trouve en proie à des phénomènes... à vous glacer le sang. Ca plus l'homme de la société qui ne pense qu'au fric et l'espérance vie très faible et l'on se retrouve avec une vraie histoire digne des meilleurs films du genre des années 80-90. Attention, on est dans l'hommage ici donc ne prenez pas cet album pour son originalité et sa fin "come on en a jamais vu". Prenez le pour ce qu'il est, éteignez la lumière, allumez une bougie, mettez en fond sonore la bande son d'Abyss....et tournez la première page : Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/plunge?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. poseidon2

    Plunge

    Apres l'hommage aux années 70 et aux films du genre Gore extrême, Joe Hill nous offre cette fois un hommage assumé à The Thing de Carpenter, avec des petites touches d’Alien 2. En effet nous ne sommes pas du tout dans le gore ni dans le comique mais vraiment dans le thriller horrifique tel qu'il est définit : Thriller faisant appel au film d'horreur pour créer un sentiment de peur, de dégoût, et/ou de répulsion, les films les plus emblématiques sont Psychose, Le Silence des agneaux, Se7en, Destination finale. On est pile poil la dedans. Le groupe de sauveteur qui part à la cherche d'un bateau qui sort d'on ne sait où et qui se trouve en proie à des phénomènes... à vous glacer le sang. Ca plus l'homme de la société qui ne pense qu'au fric et l'espérance vie très faible et l'on se retrouve avec une vraie histoire digne des meilleurs films du genre des années 80-90. Attention, on est dans l'hommage ici donc ne prenez pas cet album pour son originalité et sa fin "come on en a jamais vu". Prenez le pour ce qu'il est, éteignez la lumière, allumez une bougie, mettez en fond sonore la bande son d'Abyss....et tournez la première page :
  12. Titre de l'album : Blade runner 2019 tome 2 Scenariste de l'album : Mike Johnson, Michael Green Dessinateur de l'album : Andres Guinaldo Coloriste : Marko Lesko Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Ash, la Blade Runner qui hait les replicants, poursuit sa plongée vertigineuse dans l'atmosphère moite du Los Angeles inspiré par le roman de Philip K. Dick. Elle doit assumer les conséquences de son enquête sur la disparition de la femme et de la fille d'un riche industriel. Mais une nouvelle menace met sa vie en danger et la conduit dans les colonies spatiales... Critique : Les adaptations ou suite de films en comics ou bande dessinée ne sont pas toujours une réussite en générale. Quand j'ai vu cette nouvelle série sur Blade runner, je me demandais si l'histoire tiendrait la route par rapport à l'œuvre de K. Dick mais aussi avec l'ambiance visuelle des films. Après la lecture des deux premiers tomes, je peux confirmer que les auteurs de ce comics retranscrivent très bien l'atmosphère si particulière de Blade runner. Dans ce deuxième tome, on retrouve Ash une ancienne Balde runner réputée qui a dû fuir pour se planquer sur une planète minière afin d'échapper à son jugement. Elle reste en compagnie de Cleo plus âgée qui fait du trafic avec les nexus mineurs. Andres Guinaldo réalise des dessins et des planches de grande qualité aussi bien pour les personnages que les décors. Les passages en villes font forcément penser aux films avec les publicités et la population nombreuses dans les rues avec la pluie. A noter que la série Blade Runner 2019 est la seule séquelle officielle du film de Ridley Scott. Ce deuxième tome confirme que cette série commence très bien en s'attaquant à un monument de la science-fiction. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/blade-runner-2019-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. Titre de l'album : The Plot - Tome 1 - 1974 Scenariste de l'album : Tim Daniel & Michael Moreci Dessinateur de l'album : Joshua Hixs on Coloriste : Jordan Boyd Editeur de l'album : Hi-Comics Note : Résumé de l'album : Pour recevoir, il faut d'abord donner...Après le meurtre brutal de son frère et de sa belle-soeur, Chase Blaine récupère la garde de ses deux neveux MacKenzie et Zach, qu'il connaît à peine. Ensemble, ils partent vivre dans sa maison d'enfance, pensant y trouver le foyer idéal pour se reconstruire. Mais l'antique demeure familiale et les marais qui l'entourent recèlent de sombres secrets qui ne demandent qu'à les engloutir... Un comics d'horreur à la croisée de Locke & Key, Swamp Thing et H.P Lovecraft, porté par Tim Daniel et Michael Moreci (Curse,Burning Fields) au scénario et Joshua Hixson (Shanghai Red) au dessin. Critique : Deuxième comics indépendant dessiné par M. Hixson en quelques temps chez Hi Comics après le Red Shangaï du mois dernier. Et je comprends facilement pourquoi tant le monsieur est à l'aise pour nous dessiner des atmosphères poisseuses. La description de ce The Plot comme un comics d'horreur à la croisée de Locke & Key, Swamp Thing et H.P Lovecraft est tout à fait justifiée. Autant vous dire du coup que le résultat est plus que réussi. A peine termine que je regrettais déjà que le tome 2 qui clôture ce diptyque ne soit pas déjà paru. Ce qui est plutôt bon signe. Reste que c'est la qualité du dénouement final et des réponses apportées par les deux auteurs qui rendront ce The Plot agréable ou mémorable, et ça seul le tome 2 nous le révèlera. En attendant je vous laisse savourer The Plot, car si vous aimez les comics d'hoerrur indé à l'ambiance réussie, celui-ci est pour vous... Autres infos : Horreur Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-plot-tome-1-1974?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  14. L'histoire : Lorsque la barrière entre notre monde et le royaume spirituel est mystérieusement déchirée, la terre entière devient HANTÉE. Treize ans plus tard, SARAH McCALLISTER survit alors qu’elle est constamment en fuite contre les fantômes, démons et autres horreurs. Mais quand elle rencontre deux inconnus qui disent savoir comment sauver le monde, elle doit décider de les abandonner ou de les aider à affronter une horde de fantômes dans la ville la plus hantée du monde. Rhhhooo encore un projets participatif qui à l'air d'etre super. Innovant et graphiquement superbe avec pleins de couleurs partout Le genre de detente que j'apprecie. En plus sur cet album le prix estpas deconnant avec un tarif à 17 euro frais de ports inclus pour un album typique des editions Wanga : pagination assez importante (104 pages mini) avec une couverture souple avec rabat.Une qualité gloablement correct vu sur Neozoic. C'est ici que ca se passe : https://fr.ulule.com/haunted-vol-1/ Et un exempel graphique :
  15. Titre de l'album : Invisible Kingdom - Tome 2 - La bordure Scenariste de l'album : G. Willow Wilson Dessinateur de l'album : Christian Ward Coloriste : Editeur de l'album : Hi-Comics Note : Résumé de l'album : Sélection officielle du FIBD 2021 Eisner Award 2020 de la meilleure nouvelle série Eisner Award 2020 du meilleur artiste numérique La saga SF acclamée par la critique continue ! Prophètes et profits ne font qu'un... Après avoir révélé au monde l'alliance secrète entre la méga-corporation Lux et la religion dominante, Vess, Grix et tout leur équipage se réfugient dans une ceinture d'astéroïdes aux confins du système solaire. Mais d'autres menaces rôdent dans cette zone reculée et leur rencontre avec une dangereuse bande de pirates pourrait bien être leur dernier espoir de survie... ou causer leur perte. Ensemble, Grix et Vess vont devoir lutter pour leur vaisseau et leurs convictions, tandis qu'une nouvelle découverte vient bouleverser nos deux héroïnes. Et si la plus grande des révélations se trouvait en elles ? Dans ce deuxième opus de leur série doublement récompensée aux Eisner Awards et nommée dans la sélection officielle du FIBD 2021, G. Willow Wilson (créatrice de Ms. Marvel) et Christian Ward (Black Bolt, Machine Gun Wizards...) poursuivent l'exploration du lien qui unit Vess et Grix. Une transposition magistrale de nos préoccupations contemporaines dans un univers lointain et haut en couleurs. "De la SF grandiose, tout simplement". ComicsBlog " Un Star Wars pop-art, intelligent et féministe. " Publishers Weekly " Un space opera dynamique et riche de sens. " Syfy Wire " Invisible Kingdom est un récit de science-fiction surprenant, troublant, qui propose une approche politique de difficultés contemporaines, sous le vernis d'un cosmos étrange et crédible. Une oeuvre passionnante. " Top Comics Critique : Ah ben voilà ! On se demandait il y a pas longtemps ce qu'on avait comme bon space opera. Invisible Kingdom est une bonne réponse avec ce tome 2 qui nous rappellera tout de suite Star Wars mais surtout Saga. Et c'est plutôt un beau compliment du coup. Le tome 1 m'avait beaucoup plu avec cette critique acerbe d'une société qui pourrait fort bien être la notre, et la mise en place d'un jeu de dupe sociétal bien pourri. Le tome 2 enfonce le clou car nul besoin d'être un fin sociologue pour y voir les dérives de pans entiers de notre société actuelle. Reste que l'aventure y est omniprésente tout comme l'action et que si le fond est passionnant, la forme n'est pas en reste. Graphiquement on est sur la même veine que le tome 1, et je pense qu'il faut l'ouvrir pour vous faire un avis. Certains trouveront ça proprement dingue et super réussi, d'autres auront du mal à s'y retrouver. pour ma part, jereconnais que cela ne m'a pas emballé de prime abord, mais je crois aussi que de toute façon je suis trop accroché à l'histoire et aux personnages pour que cela me gêne vraiment. Du coup, bah invisible kingdom, si vous avez aimé Saga, ne passez pas à côté. Et bravo aux éditions Hi Comics pour aller nous chercher toujours plus de pépites Indé en comics. Autres infos : Quand Star Wars croise Saga Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/invisible-kingdom-tome-2-la-bordure?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  16. Ah ben voilà ! On se demandait il y a pas longtemps ce qu'on avait comme bon space opera. Invisible Kingdom est une bonne réponse avec ce tome 2 qui nous rappellera tout de suite Star Wars mais surtout Saga. Et c'est plutôt un beau compliment du coup. Le tome 1 m'avait beaucoup plu avec cette critique acerbe d'une société qui pourrait fort bien être la notre, et la mise en place d'un jeu de dupe sociétal bien pourri. Le tome 2 enfonce le clou car nul besoin d'être un fin sociologue pour y voir les dérives de pans entiers de notre société actuelle. Reste que l'aventure y est omniprésente tout comme l'action et que si le fond est passionnant, la forme n'est pas en reste. Graphiquement on est sur la même veine que le tome 1, et je pense qu'il faut l'ouvrir pour vous faire un avis. Certains trouveront ça proprement dingue et super réussi, d'autres auront du mal à s'y retrouver. pour ma part, jereconnais que cela ne m'a pas emballé de prime abord, mais je crois aussi que de toute façon je suis trop accroché à l'histoire et aux personnages pour que cela me gêne vraiment. Du coup, bah invisible kingdom, si vous avez aimé Saga, ne passez pas à côté. Et bravo aux éditions Hi Comics pour aller nous chercher toujours plus de pépites Indé en comics.
  17. The_PoP

    The Plot - Tome 1 - 1974

    Deuxième comics indépendant dessiné par M. Hixson en quelques temps chez Hi Comics après le Red Shangaï du mois dernier. Et je comprends facilement pourquoi tant le monsieur est à l'aise pour nous dessiner des atmosphères poisseuses. La description de ce The Plot comme un comics d'horreur à la croisée de Locke & Key, Swamp Thing et H.P Lovecraft est tout à fait justifiée. Autant vous dire du coup que le résultat est plus que réussi. A peine termine que je regrettais déjà que le tome 2 qui clôture ce diptyque ne soit pas déjà paru. Ce qui est plutôt bon signe. Reste que c'est la qualité du dénouement final et des réponses apportées par les deux auteurs qui rendront ce The Plot agréable ou mémorable, et ça seul le tome 2 nous le révèlera. En attendant je vous laisse savourer The Plot, car si vous aimez les comics d'hoerrur indé à l'ambiance réussie, celui-ci est pour vous...
  18. Titre de l'album : Batman - death metal (éd. spéciale) tome 2 Scenariste de l'album : Scott Snyder Dessinateur de l'album : Greg Capullo Coloriste : Collectif Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Après sa défaite douloureuse contre la Légion Fatale de Perpetua et Lex Luthor, la Ligue de Justice a disparu de la surface de la Terre. De son côté, le Batman Qui Rit, toujours en liberté, a infecté plusieurs super-héros ainsi que le Commissaire Gordon qu'il garde comme sbire personnel. La confrontation entre Luthor et le Batman Qui Rit va conduire le monde dans un nouvel abîme de folie où des versions déformées des plus grands héros ne vont pas tarder à se soulever. Critique : Hop comme pour les 5 mois à venir encore voici la sortie du tome 2 de la version collector spécial groupe de Metal de Batman Death Metal. Comme pour le premier je ne mettrais pas de note, en effet il s'agit purement d'un objet de collection pour les fans de la série. Cela reste encore une fois un bien bel objet que ce chapitre 2. la couverture inedite de Werther Dell'Edera est sublime et l'interview de Tobias Forge, fondateur et chanteur de ghost, intéressante. Un bel objet qui ne sert à rien pour toute personne non fan. Mais qui s'avéra un trésor dur a trouver pour les fans dans quelques années. On en est au 2. Il y a surement encore moyen de trouver le 1. Sachez cependant que ne prendre que le 4 parce que "Monsieur Lauffray fait la couverture" revient à ne prendre que la couverture car ces numéros ne sont pas indépendants. A vous de voir. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/batman-death-metal-edition-speciale-ghost-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. alx23

    Excellence tome 1

    Brandon Thomas nous donne sa vision de la magie à travers Excellence une nouvelle série qui démarre très bien. Dès les première pages, une voix-off nous présente comment se déroule l'apprentissage de la magie dès le plus jeune âge pour les garçons. En effet, l'apprentissage de la magie pour les jeunes filles n’est pas accepté par le superviseur. Ce monde parallèle où l'on apprend la magie est gérée par un système de castes et de dix familles puissantes. Le héros de cette histoire est l'enfant d'un magicien de renommée de la famille Dales. La magie n'est pas puissante en lui et de nombreux problèmes vont se poser à lui. Le scénario se base sur l'apprentissage qui se transmet de père et fils mais aussi sur les valeurs établies qui vont être bouleversées par cet enfant qui remet en question l'ordre établi. Les dessins de Khary Randolph sont grande qualité, très détaillées et dans un style très tendance actuellement au niveau comics américain. Le dessinateur est connu pour ses contributions aux super-héros tel que Spawn ou pour DC et Marvel. Les scènes d'actions sont dynamiques, les angles de vues orignaux et les effets sont bien pensés, surtout pour la magie. Le premier tome d'Excellence a tout pour séduire les lecteurs amateurs de magie.
  20. alx23

    Excellence tome 1

    Titre de l'album : Excellence tome 1 Scenariste de l'album : Brandon Thomas Dessinateur de l'album : Khary Randolph Coloriste : Emilio Lopez Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Spencer Dales s'apprête à rejoindre l'Aegis, une société secrète de magiciens noirs dirigée par des maîtres invisibles, à laquelle appartient son père. Leur but est d'améliorer la vie des autres - ceux qui ont un plus grand potentiel - mais tout ce que Spencer voit est un système imparfait qu'il veut changer. Critique : Brandon Thomas nous donne sa vision de la magie à travers Excellence une nouvelle série qui démarre très bien. Dès les première pages, une voix-off nous présente comment se déroule l'apprentissage de la magie dès le plus jeune âge pour les garçons. En effet, l'apprentissage de la magie pour les jeunes filles n’est pas accepté par le superviseur. Ce monde parallèle où l'on apprend la magie est gérée par un système de castes et de dix familles puissantes. Le héros de cette histoire est l'enfant d'un magicien de renommée de la famille Dales. La magie n'est pas puissante en lui et de nombreux problèmes vont se poser à lui. Le scénario se base sur l'apprentissage qui se transmet de père et fils mais aussi sur les valeurs établies qui vont être bouleversées par cet enfant qui remet en question l'ordre établi. Les dessins de Khary Randolph sont grande qualité, très détaillées et dans un style très tendance actuellement au niveau comics américain. Le dessinateur est connu pour ses contributions aux super-héros tel que Spawn ou pour DC et Marvel. Les scènes d'actions sont dynamiques, les angles de vues orignaux et les effets sont bien pensés, surtout pour la magie. Le premier tome d'Excellence a tout pour séduire les lecteurs amateurs de magie. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/excellence-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  21. alx23

    Porchery

    Porchery est un titre vraiment étonnant qui mélange avec subtilité humour noir, fantastique et un soupçon d'horreur. L'histoire de Tyrone Finch est assez décalée avec des cochons tueurs mais le scénariste arrive à trouver une explication qui en veut bien d'autres histoires qui se veulent plus sérieuses. On rentre vite dans le vif du sujet avec un couple de héros qui part en guerre contre des cochons sataniques. Ces derniers ont pour but de massacrer les hommes ou de les asservir afin de prendre le contrôle de la planète. Les dessins de Mauricet sont de qualité et très travaillés. Mauricet réussi à rendre terrifiant les cochons en transformant avec des veines bien marquées autour de la tête ou des éclairs qui apparaissent pour montrer leur pouvoir. L’album se termine sur des bonus avec recherches graphique de l’auteur et la description de son travail. J'ai passé un agréable moment de lecture avec les six premiers chapitres de cette mini-série dont je vais attendre le deuxième tome avec impatience. Les histoires déjantées sont tendances mais apportent un renouveau dans le monde du comics. Dès le départ en voyant ce titre, j'ai repensé au film Black sheep pour les lecteurs qui connaissent.
  22. alx23

    Porchery

    Titre de l'album : Porchery Scenariste de l'album : Tyrone Finch Dessinateur de l'album : Mauricet Coloriste : Lee Loughridge Editeur de l'album : Les humanoides associés Note : Résumé de l'album : Lorsque des cochons infernaux menacent l'humanité, Ellis et Zoey n'ont d'autre choix que de les anéantir un à un. Condamné à tort pour le meurtre de sa femme, Ellis jure de se venger. Avec l'aide de sa belle-soeur Zoey, il retrouve les assassins : des cochons démoniaques. Cette « légion » de démons issus de la Bible constitue une menace aussi funeste qu'incroyable contre l'espèce humaine entière, dont seule une traque aussi gore qu'acharnée pourra venir à bout. Critique : Porchery est un titre vraiment étonnant qui mélange avec subtilité humour noir, fantastique et un soupçon d'horreur. L'histoire de Tyrone Finch est assez décalée avec des cochons tueurs mais le scénariste arrive à trouver une explication qui en veut bien d'autres histoires qui se veulent plus sérieuses. On rentre vite dans le vif du sujet avec un couple de héros qui part en guerre contre des cochons sataniques. Ces derniers ont pour but de massacrer les hommes ou de les asservir afin de prendre le contrôle de la planète. Les dessins de Mauricet sont de qualité et très travaillés. Mauricet réussi à rendre terrifiant les cochons en transformant avec des veines bien marquées autour de la tête ou des éclairs qui apparaissent pour montrer leur pouvoir. L’album se termine sur des bonus avec recherches graphique de l’auteur et la description de son travail. J'ai passé un agréable moment de lecture avec les six premiers chapitres de cette mini-série dont je vais attendre le deuxième tome avec impatience. Les histoires déjantées sont tendances mais apportent un renouveau dans le monde du comics. Dès le départ en voyant ce titre, j'ai repensé au film Black sheep pour les lecteurs qui connaissent. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/porchery?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  23. alx23

    The twelve

    Titre de l'album : The twelve Scenariste de l'album : Joe Michaël Straczynski Dessinateur de l'album : Chris Weston Coloriste : Chris Chuckry Editeur de l'album : Panini Note : Résumé de l'album : Ils étaient les plus grands héros de la Terre... il y a soixante ans. Aujourd'hui, les Douze se réveillent dans un monde tourmenté qui a plus que jamais besoin d'eux. Mais leur héroïsme à l'ancienne a-t-il encore sa place dans notre univers ? Douze héros, douze épisodes, une saga incontournable. J. Michael Straczynski, l'un des auteurs les plus en vue chez Marvel au début des années 2000, a l'idée en 2007 d'exhumer douze héros datant du Golden Age, à l'époque où Marvel était encore Timely Comics. Que se passerait-il si ces héros des années 40 se réveillaient aujourd'hui ? Une oeuvre moins connue de cet auteur prolifique, mais qui vaut le détour, d'autant qu'il s'agit d'un one-shot ! Critique : Avec The twelve, Joe Michaël Straczynski récupère des super-héros de l'âge d'or des comics de chez Mavel pour les propulser au début des années 2000. En effet, le récit commence durant l'affrontement des nazis par les super-héros menés par Captain America. Une équipe composée de douze super-héros sera captura puis congelée durant soixante ans avant de d'être retrouvée lors de la construction d'un bâtiment dans Berlin. Les super-héros héros de l'époque vont devoir s'adapter à la situation comme on reste dans la continuité des événements de Civil war, ils devrontn décliner leur identité pour commencer. Tout le génie de Joe Michaël Straczynski est de jouer sur la psychologie des super-héros dépassés par une époque qui n'est pas la leurs. L'auteur les introduit les uns après les autres pour découvrir leur pouvoir et son origine, ou bien leur compétence en l’absence de pouvoir. Il ne réécrit pas l'histoire de ces super-héros mais les utilise avec leurs compétences, leurs défauts et autres aptitudes à combattre pour le bien. La partie graphique de Chris Weston est de qualité pour dépeindre les aventures de ces super-héros avec des costumes ou tenues en décalage avec l'époque. Avec cette maxi-série de douze épisodes, Joe Michaël Straczynski prouve tout son talent de scénariste comme il n'était pas évident de trouver une histoire convaincante surtout avec cette idée de base où les héros étaient congelés. Un chapitre supplémentaire complète cette intégrale avec un one-shot se déroulant pendant les combats de seconde guerre mondiale avec notamment Captain America. The twelve m'a agréablement surpris et je recommande fortement la lecture de cette série. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-twelve?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  24. alx23

    Vei

    Cet album volumineux regroupe les deux albums de la série Vei avec plus de 340 planches sur les vikings et leurs croyances. La mythologie nordique est souvent source d'inspiration pour les scénaristes dans les comics ou bandes dessinées. Avec Vei, les auteurs nous livrent une version différente de d'habitude avec les humains qui sont peut présents ou alors considérés comme du bétail par leur divinité. On suit le parcourt de Vei qui vit à Jötunheim avec le peuple des géants. Elle s'entraine depuis sa naissance pour combattre dans l’arène. En effet, les Jötnar ont fait une trêve avec les dieux d’Asgard pour éviter toutes les guerres entre les divinités. Pour conserver cette paix, les Jötnar doivent préparer treize héros pour combattre contre treize champions d'Odin. L'histoire est prenante et dynamique mais ne se passe pas essentiellement autour des combats. La partie graphique est de grande qualité pour mettre en image toute cette mythologie et les affrontements. On pourra regretter de ne pas avoir plus de bonus pour profiter des illustrations de l’auteur en fin d’album. Les éditions Ankama nous gâtent avec cet intégral de Vei et une édition soignée avec le dos toilé. Les amateurs d’aventure et de récits nordique avec Odin et les géants seront comblés par cet album.
  25. Titre de l'album : Danger Girl face à l'armée des ténèbres Scenariste de l'album : Andy Hartnell Dessinateur de l'album : Cris Bolson Coloriste : Adriano Lucas & Marcio Menyz Editeur de l'album : Graph Zeppelin Note : Résumé de l'album : Le mythique Livre des Morts est tombé entre des mains maléfiques qui projettent de monter une armée invincible. Revenue à la vie, cette armée zombis menace l'humanité. Voilà une mission pour nos espionnes préférées qui trouveront un allié de choc en la personne du spécialiste des morts-vivants : Ash Williams ! L'équipe de Danger Girl réussira-elle à sauver le Monde de l'infernale Armée des Ténèbres et de la menace qui pèse sur l'humanité ou sera-t-elle plongée dans les ténèbres éternelles ? Critique : L'équipe d'espionnes international Danger girl s'associe à Ash le héros des films Evil dead, dans une aventure pleine de morts-vivants. Le scénario est bien trouvé avec Abbey Chase l'aventurière à la recherche d'objets mystérieux qui va se retrouver avec une page du Nécronomicon, le fameux livre des morts à la source de tous les problèmes d'Ash. Une fois qu'une personne lit ce livre, les choses se compliquent et surtout pour Ash le seul rescapé du carnage de la cabane au fond des bois. Si vous ne connaissez pas ni Danger girl et ni Ash, les héros se présentent à tour de rôle dans les six chapitres de ce tome. L'humour des deux séries est bien amené comme d'habitude mais avec cette fois ci une partie plus fantastique et voir gore avec des effusions de sang quand les morts reviennent à la vie et qu'Ash utilise sa tronçonneuse pour les découper. Les dessins de Cris Bolson sont très détaillés et mettent bien en avant les héros de l'histoire dans un effet cinématographique. Les scènes d’actions sont dynamiques avec l'équipe de Danger girl et Ash face à l'armée de zombie. Deux auteurs gèrent les couleurs dans des styles très proches et dur de différencier. Les éditions Graph Zeppelin soignent très bien leur titre en ajoutant toujours toutes les couvertures alternatives en fin d'album. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/danger-girl-face-a-l-armee-des-tenebres-zombs-a-gogo?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...