Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Salut,

    Vous trouverez ici les dernières critiques/infos et sujets qui ont été réalisés sur 1001bd.

    SI vous cherchez d'autres informations ou si vous avez des questions venez en discuter avec nous sur le forum !

Dernières Critiques

Meilleur contenu de la communauté, rassemblé manuellement par l’équipe.

Prez
Scenariste: Russell Mark Dessinateur: Ben Cldwell Editeur: Urban Comics
Rhhhaaaa on parle des français mais il semblerait bien qu'il y ait des choses qu'on ne peut pas faire aux états Unis dont la première est bien de se foutre la gueule du pays lui-même et de ses dérives trop nombreuses pour être listées. 

En effet c'est la deuxième fois que sort Prez et pour la deuxième fois sa parution est raccourcie. Encore dans les années 70 on pouvait l'imaginer mais en 2019. Avant de lire ce Prez je pensais tout simplement que le comic serait moyen voir mauvais. Mais en fait pas du tout. Les dessins sont très bons (dans le style à la mode aux US genre the Weatherman, Black science etc...) et le scénario pour le moins...  enormissime en forme de critique au vitriol de tous ce qui ne va pas aux US. Des armes, en passant par les lobbies, le règne des puissants, les différentes fractures sociales, du système de santé défaillant....

Et si d'un point de vue européens c'est délicieux plein de personnages hyper caricaturaux, il semblerait que ce "reboot" de Prez n'ait pas plus outre atlantique car la série qui devait compter 12 numéros n'en compte que 6... Ce qui joue forcement sur la qualité du dernier chapitre avec une fin un peu précipité et surtout une ouverture qui ne verra jamais le jour.

Il faut donc se dire qu'être plus ambitieux (en termes de critique ouverte des problématiques de société) que Vaughan et son excellent Ex Machina ne semble pas encore être possible. C'est bien triste car j'aurai aimé voir notre Prez reprendre l'initiative comme dit ! 

Cette intégrale reste donc une excellente lecture mais qui aurait formé un ensemble encore plus sympa si l'histoire avait été au bout des idées des auteurs.
Note :
  • 0 réponse

Ghost Kid
Scenariste: Tiburce Oger Dessinateur: Tiburce Oger Editeur: Grand Angle
Un nouveau Western signé de Tiburce Oger, c'est un plaisir que je ne pouvais pas laisser passer. Il faut dire que son Buffalo Runner reste pour moi une sacrée référence, et que les intégrales de Gorn trônent dans ma bibliothèque un peu plus loin.  Alors si je rajoute que j'ai été éduqué au milieu des Blueberry et autre Comanches, et que cinématographiquement parlant mon papa est un amoureux d'Il était une fois dans l'Ouest ne venez donc pas chercher une once de neutralité, d'impartialité ou de juste mesure dans ma chronique de ce Ghost Kid. 

J'aime le Western, j'aime les histoire de Tiburce Oger, alors vous pensez bien que je n'allais pas faire la fine bouche. 

 

Ceci dit mon problème était plutôt que ce Ghost Kid venait très largement chasser sur les plates bandes de Buffalo Runner. Pensez donc, un vieux cowboy dans une mission désespérée qui permet de traverser l'Ouest plus ou moins sauvage... Du déjà vu. Du archi déjà vu même. Et pourtant pas de débat ni de suspens pour moi : c'est réussi. 

 

C'est réussi car pour une fois, Tiburce Oger ne nous livre pas une histoire ou une fin trop dure. On est assez loin de Buffalo Runner et de son twist final. Et quelque part heureusement. Il y a beaucoup plus de mélancolie, de poésie, et d'un indéniable charme dans ces aventures de notre vieux cow-boy. Oui on retrouve évidemment quelques coups de pétoire dans ce Western, mais à peine plus que le minimum syndical voulu par le genre. 

Graphiquement, les amateurs de l'oeuvre de Tiburce Oger ne s'y tromperont pas vraiment, c'est du bon. On sent que l'auteur a pu peaufiner son livre et c'est tant mieux. Toujours pas  d'objectivité dans mon propos, j'adore. Le dessin colle à la mélancolie de la traversée de l'Ouest, et à la sauvagerie des hommes. Les visages sont comme toujours hyper expressifs et réussis en terme d'empathie. 

 

Alors finalement, ce Ghost Kid il est mieux que Buffalo Runner ? ............lire la suite en cliquant sur le sujet !

 
Note :
  • 11 réponses

Rip tome 3 - Ahmed au bon endroit au mauvais moment
Scenariste: Gaet'S Dessinateur: Julien Monier Editeur: Autres Editeurs/Auto editions
Ce troisième opus de la série RIP se focalise sur le personnage d'Ahmed, le policier infiltré comme on a pu le découvrir dans les épisodes précédents. D'ailleurs, ce tome démarre avec un passage du premier album, avec toute l'équipe qui rend visite à Ahmed suite à la disparition d'une bague de grande valeur. En effet, tous les personnages principaux de RIP travaillent pour une sombre société qui se charge de récupérer toutes les choses de valeur dans les maisons et appartements de décès pas encore déclarés à la police. L'ambiance peut sembler glauque aux premiers abords avec toutes les mouches, les insectes et autres nuisibles qui s'installent, pondent ou dévorent les cadavres mais les auteurs gèrent à merveilles leur histoire avec quelques touches d'humour et des dialogues bien pensés. Chaque épisode est consacré à un personnage clé de l'histoire, le premier tome nous présentait Derrick, le second Maurice et maintenant Ahmed. Nous sommes arrivés à la moitié de l'histoire comme la série est prévue depuis le début en six tomes. Au niveau des dessins, Julien Monier poursuit son travail méticuleux pour nous dépeindre cet univers réaliste et souvent morbide.

Le premier tome m’avait agréablement surpris à sa sortie, la suite restait dans le même registre mais ce troisième tome relance avec beaucoup d’intérêt la série. Les flash-backs sont nombreux dans la série ainsi que les scènes vues d’un autre angle suivant le personnage ou l’album, nous donnent une autre vision de l’histoire.
Note :
  • 10 réponses

Après le monde
Scenariste: Timothée Leman Dessinateur: Timothée Leman Editeur: Autres Editeurs/Auto editions
En voilà un véritable coup de cœur.... graphique. Vraiment. Une énorme claque tant pas les décors que part ces personnages dont les sentiments transpirent comme rarement et qu'on a envie de suivre et de soutenir tout au long de l'album. Et la coloration n'est pas en reste avec une gestion des ombrages qui est somptueuse et qui rend l'atmosphère post apocalyptique palpable.

 

Mais pourquoi cette BD n'a-t-elle pas de petit cœur devant elle alors ? Et bien (et j'ai hésité) parce que la fin m'a légèrement déçue.  Non pas qu'elle ne soit pas belle.  Non juste parce qu'elle, comme beaucoup trop d'album en ce moment, laisse au lecteur imaginer sa fin. Très peu directive elle évite un certain nombre de réponses et, sous couvert de faire travailler notre imaginaire, se défausse du risque de trouver une vraie réponse aux questions que l'on se pose.

Si j'aime bien les fin ouverte qui nous font réfléchir, quand cela l'est trop on a quasiment l'impression que l'auteur lui-même ne savait pas vraiment conclure.

Et cela vaut malheureusement la perte d'un coup de cœur pour une BD qui reste néanmoins superbe visuellement et porteuse d'une belle histoire.
Note :
  • 4 réponses

Konosuba t1&2
Scenariste: Natsume Akatsuki Dessinateur: Masahito Watari Editeur: Autres Editeurs/Auto editions
Vous voulez un manga no-brain pour vous remettre d'une rentrée trop stressante ? Et bien Konosuba est fait pour vous. Car Konosuba c'est un peu l'exemple du manga de genre japonais : absolument rien de nouveau. Que des recettes bien établies qui ont déjà marché 200 fois et dont tout le monde pensera qu'il n'y a donc pas de raison que cela ne marche pas encore.

Et il s’avère qu'ils ont raison. Mais grande fille (qui commence avoir de la bouteille en manga) m'a dit : "oui c'est vraiment ce n’est pas super nouveau mais c'est quand même cool, en vrai" (oui le en vrai ponctue la phrase de l'ado de ne jour)

On se retrouve donc avec un manga qui ne plaira qu'au jeune publique parce que les adultes n'aimeront pas le fait d'avoir déjà lu la même histoire ailleurs.

Mais bon après tout... c'est eux la cible, pas nous....
Note :
  • 0 réponse

Lucien et les mysterieux phénomenes T2 : le granit rouge
Scenariste: Delphine Le Lay Dessinateur: Alexis Horellou Editeur: Casterman
Le retour de Lucien ! La première aventure de Lucien avait été une des bonnes surprises jeunesses de 2019. Ce tome deux confirme l’impression générale sur la série mais est néanmoins un ton en dessous du premier. L'enquête est plus facile à deviner et est trouvée un peu trop facilement par Lucien. Le coté Mysterieux phénomènes est moins bien mis en avant quoi.

C'est un peu dommage car graphiquement par contre c'est mieux. Le dessin s'affirme et les jeux avec les cases sont aussi plus sympas. Le coté écolo est aussi toujours présent et plutôt amené de façon discrète et intelligente. En plus on retrouve une BD dans une Bretagne qui me plait toujours autant 🙂
En bref une bonne BD pour enfant juste un poil moins innovante que le précédent.
Note :
  • 0 réponse

Tanz
Scenariste: Maurane Mazars Dessinateur: Maurane Mazars Editeur: Le Lombard
Dur dur de chroniquer un roman graphique qui traite presque exclusivement d'un art dont on ignore tout. Le beotien que je suis en la matière est probablement passé à côté de beaucoup beaucoup de choses dans cet ouvrage. 

Alors pourquoi est-ce que je l'ai quand même aimé ? Pourquoi est-ce que je pourrais vous le conseiller ? 

Peut être pour commencer parce qu'au delà de la danse c'est aussi un récit initiatique, un questionnement lié à l'art, et au final une belle tranche de vie, pleine de beaucoup de choses dedans. 

Ensuite parce que graphiquement, le travail de Maurane Mazars mérite d'être vu. Cela ne vous plaira peut être pas, mais cela vous intriguera. A l'intérieur même de ce roman graphique, il y a des planches que j'ai pu trouver sublimes, et d'autres qui m'ont laissé une mauvaise impression. Le parti pri en la matière est sans concession, et comme dans la danse dont elle nous parle ici, son dessin ne laisse pas indifférent et ne souffre pas de concession aux codes du genre. D'ailleurs je tiens à souligner le côté remarquable d'avoir choisi de traiter d'un art du mouvement dans une BD, et mieux encore, d'avoir réussi. 

Plongez dans Tanz, ce ne sera probablement jamais votre livre préféré si vous n'êtes pas sensible à la danse, mais c'est une expérience formidable.
Note :
    • Like
  • 2 réponses

Teenage Mutant Ninja Turtles - Tome 11 - Leatherhead
Scenariste: Kevin Eastman & Tom Waltz Dessinateur: Matteus Santolouco & Dave Watcher Editeur: Hi-Comics
Déjà le tome 11 pour cette série relancée par Hi Comics et qui poursuit donc son second cycle. Et je vous avoue que j'ai du mal à m'y retrouver. Si le premier cycle était très sympa avec beaucoup de personnages connus, certains tomes avaient pourtant eu le don de me perdre un peu en route la faute à une trop grande multitude d'enjeux et de personnages secondaires. Et bien ce second cycle part bien dans cette direction. Et clairement c'est trop fouilli pour moi, je ne suis juste pas suffisamment fan des Tortues Ninja pour m'y retrouver. 

Je trouve également qu'elles sont ont toujours du mal à incarner une véritable influence sur l'histoire racontée tant elles se font souvent balader ou battre. Ce qui reste quand même pour moi un problème sur un comics de Super Héros mutants. 

Niveau graphisme par contre on reste sur le bon niveau du cycle précédent, certes sans grosses surprises mais avec une indéniable maîtrise et régularité, notamment sur les arrières plans et les mises en scènes souvent bien travaillés. On verra si le prochain tome nous fait à nouveau partir dans de nouvelles direction ou si l'histoire va se simplifier un peu ou revenir à ses fondamentaux. 
Note :
  • 0 réponse

Crusaders - Tome 2 - Les émanants
Scenariste: Christophe Bec Dessinateur: Leno Carvalho Editeur: Soleil
Après un premier tome d'introduction alléchant et remarqué, Christophe Bec et Leno Carvalho nous livrent déjà un second tome. Et ça continue sur les chapeaux de roue. Pour tout vous dire, pour de la SF je trouve que cela va, très très très vite. Nouveaux enjeux, nouvelles données scientifiques, nouveaux alliés et ennemis. 

Bref, ça va tellement vite que les personnages ne sont guère plus évoqués,  à l'exception notable de l'héroïne, et que l'on termine ce tome avec une impression d'immense fresque de guerre stellaire aux enjeux qui nous dépassent. Bref on se sent tout petit, et on se demande si cette impression d'avoir lu un second tome d'introduction va prendre fin au prochain tome. 

 

Ceci dit pour les amateurs de Sf il y a du contenu, même si une partie vous rappellera peut être la Guerre éternelle ou Starship Trooper. 

 

Graphiquement, c'est assez inégal pour moi, avec certaines grandes planches réellement magnifiques et puissantes, notamment pour tout ce qui touche à la SF pure. Par contre j'ai toujours un peu de mal avec les scènes plus classiques qui il me semble n'ont pas bénéficié du même soin. 

 
Note :
  • 9 réponses

Odilon Verjus - Integrale Tome 1
Scenariste: Yann Dessinateur: Laurent Verron Editeur: Le Lombard
Ah quel plaisir les éditions Le Lombard m'ont fait. D'abord parce que je n'avais pas la chance de connaitre Odilon Verjus. Ensuite parce que cette intégrale est superbe, et pour une fois bien dimensionnée. Pour parler franchement, ça se lit très bien, et les 4 premiers tomes accompagnés du petit dossier se lisent parfaitement. 

Je salue donc le joli travail d'édition car cela permet aussi de mettre en lumière une série qui a su garder toute sa fraîcheur, son ironie et son ton irrévérencieux. 

Odilon Verjus est donc une série sur un prêtre missionnaire pas tout à fait comme les autres. Bedonnant, débonnaire, débrouillard, animé par l'amour de l'homme et de dieu, mais point vraiment par l'Eglise des hommes, Odilon parcourt le monde au gré de ses aventures, nous emmenant à chaque fois dans des cultures, lieux, et histoires bien différentes. Odilon Verjus c'est un bon moyen de découvrir les petites histoires dans la grande, à travers humour, ironie, et surtout recul. On ne rigole jamais trop franchement dans cette série mais on la parcourt le sourire au lèvres et quelques réflexion en tête. Et c'est déjà beaucoup. 

 

Rajoutez à ça un graphisme dans la plus grande tradition de la BD franco belge, avec des planches et des personnages superbes et vous obtenez un magnifique petit bonbon façon Mistral Gagnant qui nous replonge avec plaisir dans ce genre de BD qu'on a tant aimé. 
Note :
    • Like
  • 4 réponses

Dead company - T#1
Scenariste: Yoshiki Tonogai Dessinateur: Yoshiki Tonogai Editeur: Ki-oon
L'auteur reviens avec un 4e volet de son univers d'horreur. Personnellement quand je l'ai reçu j'ai été contente de revoir cette couverture. Malgré avoir été déçu par la dernière saga, retrouver Yoshiki Tonogai m'a fait un petit quelque chose.. Son coup de crayon n'a pas changé on reconnaît très facilement sa patte. J'avoue que j'avais un peu peur de me retrouver dans les mêmes situations que ses derniers mangas, c'est-à-dire que l'univers commençait un peu à tourner en rond et que les scénarios donnaient un air de déjà-vu après la sortie de JUDGE. 

Mais finalement c'est assez différent. On retrouve nos habituelles têtes d’animaux mais cette fois vous avez l’envers du décors et le point de vue de ceux orchestrant ces tueries.. ! Bien qu'on suive l'histoire avec les yeux de Ryosuke, l'unique survivant d'un de ces jeux macabres dont le but ne semble pas en accord avec les idéaux de la compagnie, on se retrouve rapidement dans l'ambiance créée par l'univers de l'auteur. J'attends le second volet pour observer l'évolution du manga, qui devient intéressant dans le dernier chapitre. Un premier tome un peu longuet sur l'accroche et le lancement de l'histoire à mon goût surtout qu'il s’agit d'une série en trois tomes.

Néanmoins, si vous avez apprécié les précédentes œuvres, nuls doutes que vous aimerez Dead Company ! L'ambiance est là, l’intrigue se créer et personne ne semble avoir peur d'en venir au meurtre pour assouvir leurs besoins...!
Note :
  • 2 réponses

Sky Wars t5
Scenariste: Ahndongshik Dessinateur: Ahndongshik Editeur: Casterman
Casterman nos sort que peu de manga, mais si ils sont tous comme cette série, je pense que je vais tous les regarder de plus près. Car qu'est-ce que ce tome 5 est bon. Apres un tome 4 excellent, ce tome 5 est quasiment meilleur... oui oui c'est possible. Dans le début de la série, on avait une super série d'aventure. 

Dans ce tome ci on ajoute à cette aventure une dramaturgie splendide. Superbement bien orchestré elle nous prend aux tripes comme jamais. Un peu comme dans les grands films de cinéma, on se retrouve avec certains passages de l'histoire qui sont inéluctables et qui pourtant nous surprennent et nous émeuvent.

Le personnage de Shark continue de nous ravir et de nous surprendre. L'auteur tient son publique et ne le lâchera pas, à n'en pas douter. Les 3 tomes qui restent s'annoncent magiques, remplis de larmes d'aventure et de sourire pour la fin. Et même si cette fin ne nous surprendra surement pas.... on l'aimera et cette série fera partie de la BDtheque de 1001bd. 

J'en fiche mon billet comme disait mon grand-père !
Note :
  • 3 réponses

Les compagnons de la liberation : Romain Gary
Scenariste: Catherine Valenti Dessinateur: Claude Plumail Editeur: Grand Angle
Ayant un penchant assez naturel envers l'histoire, et plus particulièrement l'histoire récente, les tomes sur les compagnons de la libération m’intéressent vraiment. Je me pose souvent la question "et moi qu'est-ce que j'aurais fait ?". Découvrir comment ces hommes en sont arrivés là est donc vraiment intéressant pour moi. Mais sur ce tome ci, sur Romain Gary, j'ai eu plus de mal.

En effet ce tome cherche à mettre en avant le coté littéraire de l'homme (qui recevra deux Goncourt quand même) et le côté "recherche du combat" d'un homme qui est quasiment passé à côté de la guerre qu'il cherchait. Mais en mettant cela en avant on laisse les vrais faits de guerre de Romain Gary au descriptif de fin d'album. Et c'est dommage car à la lecture de cette BD on se demande ce qui valait à cet homme cette prestigieuse distinction qu'est la croix de la libération. 

En lisant le résumé sur le reste de sa vie, on apprend qu'il a en fait beaucoup plus participé aux combats que l'on ne le voit dans la BD et est un des aviateurs français avec le plus de missions réussies. Si je comprends l’intérêt de relier l'homme à son œuvre littéraire, je trouve cela dommage que l'on ne se concentre pas sur ces faits de guerres comme le voudrait la série.

Dommage.
Note :
  • 6 réponses

Cube arts t1-2
Scenariste: Tomomi Usui Dessinateur: Tomomi Usui Editeur: Doki-Doki
Quand j'ai vu ces deux tomes je me suis dit : Encore une série ou des mecs se retrouvent bloqués dans un jeu vidéo ? Je pensais vraiment la mode finie. Et puis ma fille, qui lit tout ce qui passe, m'a dit : "Non mais vas-y tu peux le lire, ça le fait grave" (oui elle a dit "grave" comme quoi au collège les expressions des années 80 reviennent à la mode)

Alors je me suis dit que si elle avait aimé (et même si elle aime quasiment tous les mangas), il fallait que j'essaye et je dois bien avouer que c'est plaisant. Bon on voit très rapidement que cette histoire de cube n'est rien qu'un prétexte pour raconter une histoire dérivant de Sword Art online, sans être complètement sur la même chose.

Mais si ces cubes ne servent à rien, ils permettent quand même d'amener des mini variations plutôt intéressantes qui permettent de lancer l'histoire et nous font nous attacher aux personnages. Et une fois que l'on a accroché à l'histoire, peu importe les cubes... on a juste envie de voir comment ils vont s'en sortir. 

Ce qui rend cette histoire sympathique, à l'instar de Sword Art Online justement, c'est que les personnages évoluent vite. On se concentre sur eux plus que sur l'explication de l'univers. Notre histoire avance donc vite sur ces deux tomes. Cela nous fait espérer une série pas forcement trop longue mais très dynamique. 

Si elle le reste autant que ces deux premiers tomes, ça serait déjà une super bonne nouvelle.
Note :
  • 0 réponse

Gentlemind t1
Scenariste: Juan Diaz Canales / Teresa Valero Dessinateur: Antonio Lapone Editeur: Dargaud
Voilà ma bonne surprise de la rentrée. Bon ok les copains ont déjà commencé les coups de cœur cette semaine mais celle-ci est le mien.  Et un vrai pour beaucoup de raison dont le principal est : l'originalité. Oui c'est un terme qui, malheureusement, n'est plus vraiment à la mode dans le petit monde de la BD.  Ou alors seulement chez les éditeurs plus petits. 

La, bien aidé par la participation de Canales au scénario, la maison Dargaud prend le risque de nous sortir une BD qui est original sur... tout. Le graphisme déjà. Le dessin d'Antonio Lapone est aussi beau que différent de ce que l'on voit à l'heure actuelle. Des traits coupés au couteau, des visages anguleux et des jeux d'ombres inhabituels. Un parti prit qui ne plaira pas à tout le monde mais qui m'a séduit.

Mais ce Gentlemind est aussi original au niveau du scénario avec une époque étonnante et un sujet tournant autour de la gestion de magasine dans les années 60 qui est rarement (jamais) évoqué. 

Là où on retrouve le talent du papa de Blacksad, c'est surtout sur le découpage et la gestion de l'évolution du récit. En effet nous n'avons pas là un scénario qui se suit de façon linéaire mais un scénario qui saute des étapes pour mieux se concentrer sur les moments forts de la vie Navit et de son magasine.

Une vraie belle surprise qui ne fait que renforcer le bien que l'on eut dire de la bande dessinée espagnole.
Note :
  • 1 réponse

Purple Heart - Tome 2 - Projet Bluebird
Scenariste: Warnauts & Raives Dessinateur: Warnauts & Raives Editeur: Le Lombard
Et voici, rapidement après un premier tome qui m'avait laissé une impression mitigée le second tome de cette nouvelle série de Polar parue chez le Lombard. La période est toujours la même puisque l'on retrouve les personnages laissés dans le tome 1 à savoir notre ancien combattant de la seconde guerre mondiale devenu détective privé. L'enquête le dirige cette fois-ci dans le Hawaï des années 50, entre projets secrets défense et cause indigène. 

La particularité de cette série tient au travail réalisé par les auteurs à 4 mains sur le dessin et le scénario. Warnauts et Raives ont l'habitude de collaborer ensemble et se réservant juste l'écriture pour l'un et les couleurs pour l'autre. Le résultat sur cette série est assez inégal avec certaines cases et visages qui semblent très travaillées et certaines où le rendu semble moins abouti et fouillé. 

Côté narration, il faut noter que les auteurs nous livrent des tranches complètes de récit positionnées en prose dans les pages entre les bulles plus classiques de BD.

 

L'histoire quand à elle, est un polar riche mais assez classique et sans grosse subtilités. Purple Heart est donc une série que je recommanderais aux amateurs de la période qui trouveront le graphisme à leur goût.
Note :
  • 3 réponses

These savage shores
Scenariste: Ram V Dessinateur: Sumit Kumar Editeur: Hi-Comics
Grosse parution cet été chez Hi Comics avec ce These Savage shores qui mêle adroitement les mythes vampires européens et les mythes Indiens sur fond de colonialisme et de l'inde du 18ème siècle. Autant vous dire que c'est original comme univers, mais la vraie grande réussite c'est que ce mélange original est rendu très cohérent, passionnant même par une narration maîtrisée de bout en bout.

Le seul défaut est que finalement cette histoire aurait méritée d'être plus développée je crois. C'est intense, puissant et on ressort de cette aventure avec un goût de trop peu qui ne peu que nous pousser à conclure que ce qu'on vient de lire était bon. Voir très bon. 

La partie graphique est complètement maîtrisée par Sumit Kumar au dessin et Vittorio Astone aux couleurs. C'est superbe, cohérent, certaines scènes dégagent une vraie puissance et les scènes d'actions sont parfaitement mises en scène. Les personnages sont suffisamment travaillés pour coller à leurs personnalités et nous faire ressentir une vraie empathie pour eux et l'on sent bien que dessin et narration sont en osmose. 

 

Ceci étant dit These Savage Shores au delà de proposer une aventure très chouette qui nous rappellera nécessairement le Dracula de Bram Stoker, These Savage shores propose également une réflexion plus poussée sur nos sociétés, notre rapport à la sauvagerie ou à la destinée, et dans une moindre mesure une évocation vu de l'Inde du colonialisme Anglais. Ce n'est certes pas cette partie qui m'a le plus marqué le récit m'ayant complètement envoûté. 

 

These Savage shores est un one shot sublime porté par une narration sans faille au service d'une histoire universelle. Une réussite à tous points de vue.
Note :
  • 14 réponses

Integrale Before Watchmen T1
Scenariste: Collectif Dessinateur: Collectif Editeur: Urban Comics
Ah Watchmen.... quand on parle d'une oeuvre majeure du comic on réfléchit toujours à ce que l'on va dire. Alors quand on ajoute, 30 ans plus tard, des pages à la mythologie, il faut faire très attention à ce que l'on fait.

Et c'est ce qui m'avait fait peur avec les "before watchmen". La possibilité d'égratigner le mythe. Je me suis penché sur l’intégrale après les bons retours sur les albums seuls et aussi en ayant vu la liste des artistes qui se prêtaient aux jeu : de Azzarello à Darwin Cooke en passant par Steve Rude.

Que des noms connus qui m'ont fait franchir le pas. Et j'ai bien fait. Mais je dis bien J'AI bien fait. En effet ce before Watchmen est aussi indispensable qu'inutile. Il n'a quasiment rien à voir avec les Watchmen de Gibbons et Moore en fait. Les auteurs se basent sur des brides d'infos disséminés dans Watchmen pour recréer la mythologie des personnages d'avant l'époque de Watchmen : les Minutemen. 

Ces mini-histoires sur des personnages du passés sont donc vraiment anecdotiques et, si elles restent bien réalisées et sympatiques à lire, surtout la première de Darwin Cooke sur la création de Minutemen, elles n'apportent rien à Watchmen.

On se retrouve donc avec des histoires dans un univers connus qui vont entourer la légende mais sans ne rien lui apporter.

Bref un indispensable pour les fans qui voudront tout savoir sur Watchmen mais un très dispensable pour tout ceux qui aiment Watchmen comme un autre comics.
Note :
  • 1 réponse

Sorcières sorcières offre decouverte 1+2
Scenariste: Joris Chamblain Dessinateur: Lucile Thibaudier Editeur: Autres Editeurs/Auto editions
Je vous avais deja parlé avant les vacances de l'offre des Editions Kennes de découverte via la BD juliette. Apres avoir lu la BD Sorcières Sorcières, je ne peux m'empêcher de refaire un coup de promo pour cette offre. Voir meme encore plus pour celle de Sorcières Sorcières!res que pour celle de Juliette.

En effet ce Sorcières Sorcières est une petit merveille de lecture pour les plus petits. Portés par un graphisme tout en rondeur et en couleurs vivent, nos auteurs ont intelligemment  choisit de nous livrer des histoires courtes et peu compliquées. Courte mais en evitant les sempiternels strips et blagues en une page. Ici on a deux histoires par album de 48 pages. Ca peut paraitre un détail mais pour les enfants qui ont une capacité de concentration moindre, c'est super. Ca leur permet de ne lire qu'une moitié d'album tout en ayant la fin de leur histoire.

Ajoutez à cela des personnages bien pensés avec deux soeurs attachantes, un papa un peu savant fou et une mère directrice de l'école de ses filles et vous avez là tost les ingredients d'un véritable succes auprès des enfants.

Alors jetez vous sur cette offre de decouverte tant qu'il en reste 🙂
Note :
  • 0 réponse

Egregor T4-5
Scenariste: Jay Skwar Dessinateur: Kim Jae Hwan Editeur: Autres Editeurs/Auto editions
Suite d'Egregor, la série de "Dark fantaisy pour ado"  de Meian.

Et suite qui s'intensifie méchamment avec une bataille entre l'humanité et les moissonneurs. Une bataille qui s'intensifie tellement... qu'on a du mal à suivre toutes les zones de batailles. Et c'est bien dommage car l'histoire en elle même est très sympa et devrait bien rendre en animé ou en film. Avec des couleurs différentes pour chacune des places de batailles....Mais la il se trouve que l'on est en noir et blanc dans un manga ! Donc on a pas le support visuel necessaire pour distinguer ou se passe chaque bataille. On ne le reconnait qu'à partir des noms des personnages. Et assez malheureusement il y a énormément de personnages dans ce Egregor. 

De plus à force de se centrer sur les Egides et les combats, on a totalement perdu de vue nos 4 héros du début. On en est à se demander leur noms 😞
Et cet aspect "brouillon" de l'histoire est vraiment dommage car les dessins sont très sympas et que la trame est, elle, super interessante et le bestiaire, ainsi que les pouvoirs, bien pensés.

Espérons que les prochains tomes recentrent l'histoire sur moins de personnages.
Note :
  • 0 réponse

Carbone & Silicium
Scenariste: Mathieu Bablet Dessinateur: Mathieu Bablet Editeur: Ankama
J'attends toujours avec beaucoup d'impatience les derniers albums de Mathieu Bablet surtout après son exceptionnel et très remarqué Shangri-La mais déjà bien avant avec Adrasté ou La belle mort son premier titre. L'auteur s'est consacré dernièrement à une série conceptuelle d'histoires courtes Midnight Tales proche des productions comme DoggyBags. Avec Carbone & Silicum, Mathieu Bablet gagne en profondeur avec une écriture plus affinée et une pagination plus importante. 

Ce récit de science-fiction reprend des thématiques fortes de notre génération comme la pollution, la politique, la vie, la mort ou bien les problèmes liés aux androïdes trop proche des humains. Cette vision nous est donnée à travers le regard des deux premiers modèles d'androïdes qui survivent sur plusieurs siècles et peuvent ainsi partager leur analyse de l'espèce humaine. Le récit se veut contemplatif à travers leurs yeux et l'auteur prend le temps de développer son intrigue avec très peu de scènes d'action. Carbone et Silicium développent des émotions humaines en opposition avec les hommes qui sont de plus en plus connectés aux machines ou avec des membres robotisés. 

La partie graphique n'est pas reste, Bablet dessine avec une grande aisance des décors très détaillées, des villes immenses ou même cette fois ci des gros plans en pleine page sur les personnages clés pour introduire chaque chapitre. Les couleurs sont bien choisies pour mettre en place une ambiance particulière durant les quelques trois cents pages de bande dessinée. A noter qu'une version luxueuse est sortie chez Canal BD avec un format plus grand et des bonus supplémentaire.

Carbone & Silicium devient une nouvelle référence de science-fiction en bande dessinée.
Note :
  • 16 réponses

Melvina
Scenariste: Rachele Aragno Dessinateur: Rachele Aragno Editeur: Dargaud
J'avais finis mes critiques pré-vacances avec des critiques d'albums pour enfant. Je le recommence... avec la meme chose 🙂 Allez donc savoir pourquoi... 

Cette fois on est quand même dans un registre plus sérieux et plus ambitieux. Ici Rachele Aragno essaye ni plus ni moins que de nous livrer une version BD d'une aventure de fantaisy pour jeune. En effet cette histoire flirt avec des romans comme Les mondes de Narnia, Les tapisseries de Fionavar ou autre roman de fantaisy. On a tous les pré-requis : une enfant qui n'a rien demandé et qui se retrouve avec un destin fabuleux dans un monde imaginaire. Son destin étant biensur de sauver ce fameux monde imaginaire. Destin qui va l'aider elle à mieux apprecier la vie de tous les jours.

Comme vous le voyez on a tous les standards de la fantaisy pour ado. 

Et Rachele Aragno reussi globalement son pari. Grace à un album assez gros, elle réussit à nous faire vivre son aventure de bout en bout sans prendre trop de raccourcis. Etant dans un album de BD et ayant un nombre de pages limitées, on ne peux s'empecher d'avoir l'impression que certaines parties pourraient etre plus détaillées et que l'histoire pourrait etre étoffée.

Mais il ne faut pas non plus en demander trop car cette BD est destinée à un publique de jeune lecteur. En mettre trop risquerait de les perdre.

Pour résumer, une très bonne lecture dans un bel univers. 

Quoi de mieux our commencer la "nouvelle année litteraire".
Note :
  • 0 réponse

Hope one Tome 2
Scenariste: 'Fane Dessinateur: Grelin Editeur: Glenat
Alors je dois bien reconnaître que la suite de Hope one déstabilise comme on a l'impression de lire une histoire totalement différente du premier tome. En effet, après un huis-clos dans une ambiance futuriste et de science-fiction, on redémarre l'histoire dans les années soixante avec une enquête policière assez classique. Dans cette suite qui apporte la conclusion avec beaucoup de surprise, on suit l'enquête sur la disparition d'une actrice, menée par la fille du shérif disparu et un agent du FBI alcoolique mais rusé. Le scénariste 'Fane brouille les pistes et donne envie de poursuivre la lecture de son thriller. L'auteur gère le story-board dans cet épisode et laisse la partie graphique à Grelin ainsi que les couleurs. Le style des dessins s'en trouve très changé par rapport au style de 'Fane pour les amateurs de son trait.

L'histoire est très surprenante et tient parfaitement la route jusqu'à la fin. Hope one est la première bande dessinée que je lis avec une histoire aussi bien pensée.
Note :
  • 15 réponses

Kingdom T39-40
Scenariste: Yasuhisa Hara Dessinateur: Yasuhisa Hara Editeur: Autres Editeurs/Auto editions
On y est ! il a fallut 40 tomes mais on y est enfin : au sacre de El Sei. Mais comme toujours dans kindgom, le talent de compteur de Yasuhisa Hara est tel qu'on en vient, et ce jusqu'au dernier moment, à douter du fait qu'il soit intronisé. La tension est à son comble, les batailles font rages et les influences sont énormes.... alors même qu'in fine on sait deja que oui il va s'en sortir car la chine sera bien unifiée. 

Mais quelle narration. Entre les joutes verbales entre El Sei et son adversaire sont remarquables. Les stratégies militaires et les combats le sont tout autant pour nous donner deux tomes en apothéose qui conluent la "demi" histoire de cette série et cloturent, avec brillot,  le cycle de l'accession au trône.

Franchement ces 40 tomes ont été lus avec une vitesse et un plaisir jamais vu ailleurs. Et pourtant je commence à avoir de la bouteille en manga....

Plus que 4 et je suis à jour !!!
Note :
  • 0 réponse

black Hammer t4
Scenariste: Jeff Lemire Dessinateur: Ormston Editeur: Urban Comics
Et voilà. Avec Lemire il fallait s'en douter : la série aurait une fin. Et même si on aurait aimé que cela dure bien plus longtemps, cette fin évite de tourner trop longtemps une mayonnaise déjà montée.

Et Lemire tient à finir son hommage comme il l'a commencé: en respectant les codes du comics. En effet cette fin est, à contrario de beaucoup d'oeuvre de Lemire, très classique et ressemble vraiment aux happy end que l'on retrouve très souvent dans le comics mainstream.

Mais on ne s'en plaint pas. Avec toutes ses aventures on ne pouvait que souhaiter une bonne fin pour nos héros. On regrettera juste que la partie centrale ne soit pas plus developpée et on espère un spin-off centré sur ce "hall of fame".

Malgré ce tome 4 un poil trop court, Black Hammer reste pour moi une superbe série à posséder pour tout fan de comics. 

A noter que ce tome 4 est doté d'un cahier de fin de série très sympa avec des minis histoire et plein d'explications sur le monde de black Hammer.

 
Note :
  • 7 réponses

×
×
  • Créer...