Aller au contenu
  • S’inscrire

Nickad

Members
  • Compteur de contenus

    472
  • Inscription

  • Jours gagnés

    8

Tout ce qui a été posté par Nickad

  1. Nickad

    La déchéance d'un homme tome 1

    pour le coup, celui-là n'est pas vraiment un manga d'horreur... et la déchéance d'un homme est un grand classique de la littérature japonaise. Il existe une adaptation en animé d'ailleurs, je ne l'ai pas encore vu
  2. Nickad

    Parlottes BD

    alors après information, delcourt n'avait fait qu'un petit tirage de spirale et il est effectivement en rupture un peu partout. Une réimpression est en cours mais pas de date de livraison encore connue !!
  3. Nickad

    Derniers Achats

    il est sorti le 10 mars
  4. Nickad

    La déchéance d'un homme tome 1

    La déchéance d’un homme c’est tout d’abord un roman de Osamu Dazai sorti en 1948 où l’auteur s’inspire fortement de sa propre vie pour montrer ses désillusions du monde et surtout du genre humain. On suit la vie d’un homme qui ne sait pas s’affirmer, qui va subir la présence des autres, qui craint plus que tout leur regard et qui va finir par se perdre. Junji Itô en fait ici une adaptation en 3 volumes. Si le scénario suit le roman, Itô nous entraine bien dans son univers. D’abord par son dessin, sa façon très particulière de faire ressortir les émotions (l’effroi, le dégoût, la peur, la lassitude…) de ses personnages, ensuite par son interprétation des hallucinations que vit le personnage principal entre fantastique et horreur. Le rendu des paysages d’époque est superbe, avec le souci du détail mais c’est surtout dans les moments dramatiques que l’on ressent tout le génie de l’auteur avec sa capacité de nous entrainer avec lui. Soulignons aussi le grand retour de Junji Itô chez nos éditeurs avec la sortie des intégrales de Spirale et Gyo chez Delcourt et Tomié prévue en juillet chez Mangetsu.
  5. Titre de l'album : La déchéance d'un homme tome 1 Scenariste de l'album : DAZAI Osamu Dessinateur de l'album : ITÔ Junji Coloriste : Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Yôzô Ôba souffre énormément du regard que les autres portent sur lui et ne comprend pas le bonheur de son entourage. La solution qu'il finit par trouver pour s'en guérir : se transformer en bouffon. C'est ainsi que s'écoulent ses jours, à se vouer à ce rôle de clown empli de souffrance. « Extérieurement, le sourire ne me quittait pas intérieurement, en revanche, c'était le désespoir. » Critique : La déchéance d’un homme c’est tout d’abord un roman de Osamu Dazai sorti en 1948 où l’auteur s’inspire fortement de sa propre vie pour montrer ses désillusions du monde et surtout du genre humain. On suit la vie d’un homme qui ne sait pas s’affirmer, qui va subir la présence des autres, qui craint plus que tout leur regard et qui va finir par se perdre. Junji Itô en fait ici une adaptation en 3 volumes. Si le scénario suit le roman, Itô nous entraine bien dans son univers. D’abord par son dessin, sa façon très particulière de faire ressortir les émotions (l’effroi, le dégoût, la peur, la lassitude…) de ses personnages, ensuite par son interprétation des hallucinations que vit le personnage principal entre fantastique et horreur. Le rendu des paysages d’époque est superbe, avec le souci du détail mais c’est surtout dans les moments dramatiques que l’on ressent tout le génie de l’auteur avec sa capacité de nous entrainer avec lui. Soulignons aussi le grand retour de Junji Itô chez nos éditeurs avec la sortie des intégrales de Spirale et Gyo chez Delcourt et Tomié prévue en juillet chez Mangetsu. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/la-decheance-d-un-homme-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  6. Nickad

    Parlottes BD

    je suis aussi perplexe, dans le top bd, il y a des mangas qui en plus ne sont pas dans le top 100 mangas
  7. Nickad

    Parlottes BD

    c'est la couverture de l'ancienne édition, peut-être qu'ils n'ont pas changer la photo, mais de toute façon elle n'est plus dispo depuis longtemps. Je trouve que la nouvelle couverture est plus jolie. Le texte reste le même merci, j'en ai ou ai lu 73/100, un bon score je trouve
  8. Nickad

    Parlottes BD

    j'ai reçu la déchéance d'un homme, Delcourt n'a pas envoyé d'intégrale, trop cher peut-être en tout cas, il risque d'y avoir de la spéculation sur ces intégrales, visiblement, ça arrive beaucoup en ce moment, je parlais avec une vendeuse qui me disait qu'elle voyait souvent des clients acheter 20 exemplaires des coffrets limités pour faire monter la côte et les revendre après. Et vu comme Junji Ito est recherché, il se peut que ces intégrales partent très vite.
  9. Nickad

    Parlottes BD

    c'est la critique de "la déchéance d'un homme", pas celle de spirale. J'ai pas prévue de la relire tout de suite... tu peux trouver une critique de spirale ci-dessous mais attention, ils ont tendance à spoiler un peu Critique Spirale - Intégrale - Manga - Manga news (manga-news.com)
  10. Nickad

    Parlottes BD

    elle est sortie aujourd'hui !!! je l'ai vu en librairie ce midi, Delcourt a prix du retard sur leurs sorties, je viens de recevoir le nouveau Junji Ito, je ferai la critique bientôt
  11. Nickad

    Parlottes BD

    ce n'est pas mon avis personnel car je n'ai pas lu gyo et que le début de spirale, mais spirale est celui qui semble le mieux noté. La réédition de Tomié est prévue pour juillet
  12. Nickad

    Parlottes BD

    ça tombe bien, le 1er hunter est sorti en 2003, peut-être as-tu le yuyu hakusho, c'est le même auteur. Enfin, l'anime HxH est très bien.
  13. Nickad

    Parlottes BD

    En général, ça va, je crois que c'était plus dû au contexte. Maintenant, le mieux c'est que tu le lises avant de le donner à ta fille, tu seras plus à même de voir si ça lui convient. Après, je pense que tout amateur de mangas doit avoir lu Junji Ito (Gyo, Tomié et spirale sont les plus connus), c'était compliqué avant car introuvable.
  14. Nickad

    Derniers Achats

    je viens d'acheter "le corps est un vêtement que l'on quitte ", au résumé, ça a l'air très bien. quelqu'un l'a lu ?
  15. Nickad

    Parlottes BD

    Non tu connais pas hunter x hunter !!! avant l'animé, il y a un manga (36 tomes en cours), une très bonne série d'aventure
  16. Nickad

    Parlottes BD

    La 1ère fois que j'ai lu spirale, j'étais enceinte et je peux te dire que ce n'est pas passé du tout !! pour faire court, ça m'a donné la nausée. J'ai racheté l'intégrale ensuite mais je ne l'ai pas encore lue. Il faut savoir que Junji Ito est le maître du manga d'horreur, c'est toujours étrange, angoissant, et souvent dérangeant. Il y a un arrière goût de mal-être parfois. Même si spirale est indiqué à partir de 14 ans, il faut quand même une certaine maturité pour aborder son œuvre. Généralement, cet auteur est plus apprécié des adultes. Concernant cette réédition, je te conseille de l'acheter car à 30 euros, c'est une bonne affaire (quitte à la lire plus tard), les mangas de Junji Ito sont devenus introuvables et très chers. D'ailleurs, je crois le nouvel éditeur Mangetsu qui doit sortir ces premiers mangas fin avril va aussi rééditer certains de ses titres.
  17. Nickad

    Like a little star tome 1 et 2 (fin)

    Like a little star est un shojo assez classique dans le déroulé de l’histoire : une jeune fille plutôt esseulée (par choix) va un peu par hasard rejoindre le club d’astronomie entourée des 4 garçons les plus populaires du lycée (star a ici un double sens : pour le côté populaire et pour les étoiles). Elle va bien sûr évoluer et connaître l’amour. Mais ce manga véhicule des pensées plus profondes : Mirai, perturbée par le sentiment d’abandon de ses parents, a peur de s’attacher à nouveau et redoute de perdre encore les personnes à qui elle tient, elle va apprendre que la solitude n’est pas la solution et qu’elle a besoin des autres pour évoluer et lui permettre de changer son regard sur le monde qui l’entoure. L’auteur nous montre aussi qu’il ne faut pas juger les gens sur les apparences, qu’il est important d’apprendre à se connaître. L’histoire est joliment menée, les personnages sont francs et assume ce qu’ils sont, le texte est ponctué de métaphores liant les sentiments et l’astronomie « je crois bien que Mashiba est mon étoile polaire. Un astre qui me guide grâce à sa lumière, depuis l’autre bout de l’univers. ». Une histoire pas forcément très originale mais racontée avec simplicité et poésie et résolument positive !
  18. Titre de l'album : Like a little star tome 1 et 2 (fin) Scenariste de l'album : HOSHIYA Kaori Dessinateur de l'album : HOSHIYA Kaori Coloriste : Editeur de l'album : Akata Note : Résumé de l'album : Lycéenne depuis peu, Mirai Tsukishima grandit le plus possible à l'écart des autres. Une attitude qui s'explique par la solitude que lui a imposée sa mère, divorcée et remariée, en la laissant habiter seule dans leur appartement. Depuis, la jeune fille préfère vivre sans attache, de peur d'être blessée au prochain abandon. Mais la voici embarquée contre son gré dans le club d'astronomie de son lycée. La compagnie des quatre garçons qui en sont membres, comme celle des cieux étoilés, pourraient amener Mirai à voir le monde autrement... Critique : Like a little star est un shojo assez classique dans le déroulé de l’histoire : une jeune fille plutôt esseulée (par choix) va un peu par hasard rejoindre le club d’astronomie entourée des 4 garçons les plus populaires du lycée (star a ici un double sens : pour le côté populaire et pour les étoiles). Elle va bien sûr évoluer et connaître l’amour. Mais ce manga véhicule des pensées plus profondes : Mirai, perturbée par le sentiment d’abandon de ses parents, a peur de s’attacher à nouveau et redoute de perdre encore les personnes à qui elle tient, elle va apprendre que la solitude n’est pas la solution et qu’elle a besoin des autres pour évoluer et lui permettre de changer son regard sur le monde qui l’entoure. L’auteur nous montre aussi qu’il ne faut pas juger les gens sur les apparences, qu’il est important d’apprendre à se connaître. L’histoire est joliment menée, les personnages sont francs et assume ce qu’ils sont, le texte est ponctué de métaphores liant les sentiments et l’astronomie « je crois bien que Mashiba est mon étoile polaire. Un astre qui me guide grâce à sa lumière, depuis l’autre bout de l’univers. ». Une histoire pas forcément très originale mais racontée avec simplicité et poésie et résolument positive ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/like-a-little-star-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. Nickad

    Mes yeux rivés sur toi (one shot)

    Takeru est résolu à mener sa vie sans passion, en faisant semblant de rentrer dans les normes de cette petite ville où il habite, où tout le monde doit suivre un schéma de vie classique : se marier, avoir des enfants. Lui ne s’y sent pas à sa place car les sentiments qu’il éprouve sont tournés vers les hommes. L’auteur parle de l’homosexualité de façon très subtile, loin des clichés, des drames ou tensions liées à un coming out, il s’attarde avec beaucoup de finesse sur les sentiments. Que ce soit pour Takeru ou pour Kotaro (l’ami à qui Takeru s’est déclaré), il prend le temps de montrer leurs réflexions, leurs réactions sans tomber dans une analyse psychologique trop poussée qui pourrait rebuter le lecteur. Bien que les problèmes d’environnement soient présents : la société figée dans un schéma soit disant normal, l’acceptation de la différence, les clichés sur les homosexuels… l’auteur préfère se concentrer sur la relation entre les 2 garçons, entre amitié et amour. Un très joli moment de lecture.
  20. Titre de l'album : Mes yeux rivés sur toi (one shot) Scenariste de l'album : NOHARA Kuro Dessinateur de l'album : NOHARA Kuro Coloriste : Editeur de l'album : Akata Note : Résumé de l'album : Takeru Inomata est lycéen, et il vit dans une petite bourgade de province. Les non-dits, les rumeurs, le mariage, les enfants... tout ça lui passe au-dessus. Il vit son quotidien, comme il vient, sans faire de vague et sans passion. Jusqu'au jour où, au lycée, un nouvel élève arrive... Il sera bien surpris en découvrant que ce dernier n'est autre que Kôtarô, un de ses camarades d'école primaire. Très vite, les deux garçons se rapprochent... Et si un nouvel amour était en train de naître ? Critique : Takeru est résolu à mener sa vie sans passion, en faisant semblant de rentrer dans les normes de cette petite ville où il habite, où tout le monde doit suivre un schéma de vie classique : se marier, avoir des enfants. Lui ne s’y sent pas à sa place car les sentiments qu’il éprouve sont tournés vers les hommes. L’auteur parle de l’homosexualité de façon très subtile, loin des clichés, des drames ou tensions liées à un coming out, il s’attarde avec beaucoup de finesse sur les sentiments. Que ce soit pour Takeru ou pour Kotaro (l’ami à qui Takeru s’est déclaré), il prend le temps de montrer leurs réflexions, leurs réactions sans tomber dans une analyse psychologique trop poussée qui pourrait rebuter le lecteur. Bien que les problèmes d’environnement soient présents : la société figée dans un schéma soit disant normal, l’acceptation de la différence, les clichés sur les homosexuels… l’auteur préfère se concentrer sur la relation entre les 2 garçons, entre amitié et amour. Un très joli moment de lecture. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/mes-yeux-rives-sur-toi?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  21. Nickad

    Vlad Draculea tome 2

    Passée l’introduction des personnages et du contexte historique, on se retrouve en pleines intrigues politiques. Entre Vlad qui cherche à faire une réforme (il faut dire que le prince était facilement remplaçable à cette époque et était plus là pour faire de la figuration), l’influence de la Hongrie, les tensions avec les Ottomans, la noblesse dirigeante… il y a de quoi faire. Ce 2eme tome est très dense, l’auteur ne s’attarde pas trop dans des discussions et met l’accent sur les faits. On sent l’étau qui se resserre et on attend avidement les décisions de Vlad !! On est vraiment dans le vif du sujet et l’ambiance sombre y est bien rendue. Un très bon tome donc qui donne envie d’en savoir plus.
  22. Nickad

    Vlad Draculea tome 2

    Titre de l'album : Vlad Draculea tome 2 Scenariste de l'album : OHKUBO Akiyo Dessinateur de l'album : OHKUBO Akiyo Coloriste : Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Au milieu du XVe siècle, Vlad III Draculea succède à son père. Pour garder son trône, il doit composer avec une noblesse hostile et un environnement tourmenté, déjà menacé par ses voisins directs, l'Empire ottoman et le royaume de Hongrie. Critique : Passée l’introduction des personnages et du contexte historique, on se retrouve en pleines intrigues politiques. Entre Vlad qui cherche à faire une réforme (il faut dire que le prince était facilement remplaçable à cette époque et était plus là pour faire de la figuration), l’influence de la Hongrie, les tensions avec les Ottomans, la noblesse dirigeante… il y a de quoi faire. Ce 2eme tome est très dense, l’auteur ne s’attarde pas trop dans des discussions et met l’accent sur les faits. On sent l’étau qui se resserre et on attend avidement les décisions de Vlad !! On est vraiment dans le vif du sujet et l’ambiance sombre y est bien rendue. Un très bon tome donc qui donne envie d’en savoir plus. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/vlad-draculea-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  23. Nickad

    Middlewest t2 : Fear

    je suis d'accord, c'est pratique en transports, je lis des mangas numériques (format epub) sur tablette et c'est bien aussi, ma tablette a un peu le même format que le manga, donc ça ne change pas trop. Par contre pas de pdf, c'est vraiment pas pratique !!
  24. tu ne donnes pas envie, d'un autre côté j'avais essayé ki&hi fait aussi par un youtubeur mais il est reparti direct... je ne suis même pas allée au bout...
  25. Nickad

    Middlewest t2 : Fear

    oui c'est vrai que ce genre ne prend pas beaucoup de temps ... par contre, dans les seinen, c'est autre chose, quand tu arrives dans des intrigues politiques, policières, philosophiques... il faut prendre le temps de bien comprendre. Tu ne peux pas lire dororo en 15 minutes, en dehors du fait qu'il fasse 400 pages...
×
×
  • Créer...