Aller au contenu
  • S’inscrire

alx23

Les gardiens du post
  • Compteur de contenus

    11 553
  • Inscription

  • Jours gagnés

    28

Tout ce qui a été posté par alx23

  1. alx23

    Tomie

    J'ai terminé la lecture de cette intégrale et j'ai beaucoup aimé, j'aurais mis la même note que Nickad.
  2. alx23

    Tomie

    En plus c'est de l 'horreur donc je suis pas sur que t'aimes bien le genre sur 700 pages
  3. alx23

    Tomie

    Je suis en cours de lecture de Tomie et c'est pas mal en effet. L'introduction fait un peu maladroite mais comme c'était sa première création. Mangetsu a annoncé dans une vidéo de présentation qu'ils vont ressortir tous les titres d'Ito Junji dans leur catalogue sauf les deux intégrales chez Delcourt, Spirale et Gyo.
  4. Les éditions Delcourt éditent une intégrale d’une trilogie dans la saga Jour J autour des attentats du world trade center dans une uchronie bien évidement. Cette intégrale propose un cahier historique de 8 pages en introduction pour nous remettre dans le contexte et nous présenter deux personnalités importantes ayant réellement existées dont John Patrick O’Neil le second du FBI et Robert Booker Baer un agent de la CIA. Cette intégrale regroupe les tomes 29, 30 et 31 de la série Jour J, pour 200 pages d’histoire. Le travail de documentation des deux scénaristes est une fois de plus très pointu pour pouvoir construire et crédibiliser leur intrigue. La réalité relatée est différente dès le début avec un président américain inconnu de l'histoire. Deux autres agents secondent O’Neil dit le Prince des ténèbres pour enquêter sur cette armée secrète présente dans le monde et surtout sur le sol américain. Les membres de cette organisation commencent à passer à l’action en commettant des attentats. Igor Kordrey est un habitué de la série avec sa participation à de nombreux tomes de la série Jour J. Ce dessinateur est très tendance actuellement aux éditions Delcourt avec plusieurs séries historiques et fantastiques à succès. L’auteur gère très bien la mise en scène de façon cinématographique pour captiver la lecture. Cette édition spéciale des Jour J est une excellence raison de découvrir cette saga mais aussi de lire une trilogie passionnante.
  5. Titre de l'album : Jour J 9/11 - intégrale édition spéciale Scenariste de l'album : Jean-Pierre Pecau, Fred Duval Dessinateur de l'album : Igor Kordey Coloriste : Jérôme Maffre Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : L'histoire suit l'enquête d'un personnage ayant existé, John O'Neill, alias le Prince des ténèbres, agent du FBI ayant eu l'intuition que Ben Laden préparait une attaque d'envergure contre les USA et qui trouva la mort dans la destruction des tours du World Trade Center. Que se serait-il passé s'il avait eu l'occasion de traquer Ben Laden et s'il avait pu empêcher l'attaque du 11 septembre 2001 ? Critique : Les éditions Delcourt éditent une intégrale d’une trilogie dans la saga Jour J autour des attentats du world trade center dans une uchronie bien évidement. Cette intégrale propose un cahier historique de 8 pages en introduction pour nous remettre dans le contexte et nous présenter deux personnalités importantes ayant réellement existées dont John Patrick O’Neil le second du FBI et Robert Booker Baer un agent de la CIA. Cette intégrale regroupe les tomes 29, 30 et 31 de la série Jour J, pour 200 pages d’histoire. Le travail de documentation des deux scénaristes est une fois de plus très pointu pour pouvoir construire et crédibiliser leur intrigue. La réalité relatée est différente dès le début avec un président américain inconnu de l'histoire. Deux autres agents secondent O’Neil dit le Prince des ténèbres pour enquêter sur cette armée secrète présente dans le monde et surtout sur le sol américain. Les membres de cette organisation commencent à passer à l’action en commettant des attentats. Igor Kordrey est un habitué de la série avec sa participation à de nombreux tomes de la série Jour J. Ce dessinateur est très tendance actuellement aux éditions Delcourt avec plusieurs séries historiques et fantastiques à succès. L’auteur gère très bien la mise en scène de façon cinématographique pour captiver la lecture. Cette édition spéciale des Jour J est une excellence raison de découvrir cette saga mais aussi de lire une trilogie passionnante. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/jour-j-9-11-edition-speciale-integrale?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  6. alx23

    Derniers Achats

    AH oui, ok merci pour l'info.
  7. alx23

    Derniers Achats

    C'est quoi le titre avec les tentacules ? L'intégral en noir et blanc de Jazz Maynard me fait encore de l'oeil mais je résiste pour l'instant
  8. alx23

    Sans âme Tome 3 : Ombre

    Le premier tome de cette série prévue en quatre volumes a commencé très fort avec des dessins très sombres et une ambiance lourde sur les champs de bataille. La violence prenait le dessus sur l’histoire basique de combats entre des mercenaires étranges. Le second tome a gagné au niveau de l’histoire avec la mise en avant de la psychologie des personnages principaux, en perdant en intensité des combats. Les dessins également évoluaient sur quelque chose de plus classique et plus coloré. Pour ce troisième tome, on va suivre un petit groupe de héros qui partent affronter des vampires dans leur repères pour mettre fin à leurs attaques de nuit. L’histoire est intéressante mais trop quelconque pour le genre. Alfio Buscaglia prend la suite des dessins dans un style plus conventionnel pour du fantastique. Au final, la série perd en intensité mais aussi en originalité au fil des albums. Il ne reste plus qu’un seul tome prévu pour milieu septembre afin de vraiment pouvoir juger dans sa globalité. Après les albums sont à petit prix pour le nombre de planches, même si le format est plus petit, le divertissement est au rendez-vous.
  9. Titre de l'album : Sans âme Tome 3 : Ombre Scenariste de l'album : Stefano Vietti & Luca Enoch Dessinateur de l'album : Alfio Buscaglia Coloriste : Andres Mossa Editeur de l'album : Paquet Note : Résumé de l'album : Une troupe de mercenaires redoutés, vivant de pillages et de batailles sanglantes, les Sans-Âme... « Les Gospodakrùta », les « Seigneurs du sang », des êtres sans âge vénérés par les habitants de Merovie. Pour la troupe des « Sans-Âme », un adversaire redoutable que l'on dit venu du plus sombre de la nuit, des démons se nourrissant de sang et de la terreur qu'ils inspirent. La mort elle-même en aurait peur... Les sans-âme seront-ils assez puissants pour affronter cette menace venue d'un autre temps ? Critique : Le premier tome de cette série prévue en quatre volumes a commencé très fort avec des dessins très sombres et une ambiance lourde sur les champs de bataille. La violence prenait le dessus sur l’histoire basique de combats entre des mercenaires étranges. Le second tome a gagné au niveau de l’histoire avec la mise en avant de la psychologie des personnages principaux, en perdant en intensité des combats. Les dessins également évoluaient sur quelque chose de plus classique et plus coloré. Pour ce troisième tome, on va suivre un petit groupe de héros qui partent affronter des vampires dans leur repères pour mettre fin à leurs attaques de nuit. L’histoire est intéressante mais trop quelconque pour le genre. Alfio Buscaglia prend la suite des dessins dans un style plus conventionnel pour du fantastique. Au final, la série perd en intensité mais aussi en originalité au fil des albums. Il ne reste plus qu’un seul tome prévu pour milieu septembre afin de vraiment pouvoir juger dans sa globalité. Après les albums sont à petit prix pour le nombre de planches, même si le format est plus petit, le divertissement est au rendez-vous. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/sans-ame-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  10. Les deux inspecteurs Baltimore et Bonvoisin poursuivent leur enquête avec des méthodes peu orthodoxes et des raisonnements étranges mais qui semblent suivre une certaine logique. Les dialogues et les situations sont complétements farfelus mais sont les marques de fabriques de cette série. En effet, l'univers même inventé par Turf est hallucinant dans ce royaume où la reine a disparu. Turf est passé maitre pour embrouiller les lecteurs avec ses personnages qui nous emmènent dans des analyses abracadabrantes. L'auteur se joue des lecteurs depuis de nombreux albums et les retournements de situations sont multiples au point de stagner dans l'intrigue avec toujours autant d'humour. La partie graphique est intéressante avec des planches classiques fourmillants de détails et des pages étranges avec les conversations des deux inspecteurs dans des escaliers sans fin. Il est amusant d'apprendre des choses sur d'autres personnes qui ne servent à rien dans la compréhension de l'histoire. Turf s'amuse tout autant avec cette série comme les lecteurs.
  11. Titre de l'album : La nef des fous tome 11 - Coup de théâtre Scenariste de l'album : Turf Dessinateur de l'album : Turf Coloriste : Turf Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Pacôme Leboulet et Célestin Parfait, deux pages chargés de l'entretien du palais, se dirigent vers les lieux d'un crime pour une perquisition presque en règle. En fait, les deux pages ne sont nul autres que les inspecteurs Baltimore et Bonvoisin déguisés, et le sergent a bien pris soin de falsifier tous les documents officiels pour opérer tranquillement. Une journée comme une autre à Eauxfolles... Critique : Les deux inspecteurs Baltimore et Bonvoisin poursuivent leur enquête avec des méthodes peu orthodoxes et des raisonnements étranges mais qui semblent suivre une certaine logique. Les dialogues et les situations sont complétements farfelus mais sont les marques de fabriques de cette série. En effet, l'univers même inventé par Turf est hallucinant dans ce royaume où la reine a disparu. Turf est passé maitre pour embrouiller les lecteurs avec ses personnages qui nous emmènent dans des analyses abracadabrantes. L'auteur se joue des lecteurs depuis de nombreux albums et les retournements de situations sont multiples au point de stagner dans l'intrigue avec toujours autant d'humour. La partie graphique est intéressante avec des planches classiques fourmillants de détails et des pages étranges avec les conversations des deux inspecteurs dans des escaliers sans fin. Il est amusant d'apprendre des choses sur d'autres personnes qui ne servent à rien dans la compréhension de l'histoire. Turf s'amuse tout autant avec cette série comme les lecteurs. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/la-nef-des-fous-tome-11-coup-de-theatre?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  12. Jean-David Morvan continue son intrigue historique avec ses trois personnages fictifs qui joueront un rôle important lors du 5 octobre 1789. Heure après heure, on suit le déroulement avec les femmes qui pénètrent dans Versailles pour convaincre le roi de passer des lois plus juste sur la condition des femmes. L'auteur peine à nous emmener dans son intrigue avec peut-être trop d'incohérence ou alors par manque de charisme des personnages. Toujours est-il que ce troisième tome clôture cette série uchronique et surréaliste. Au niveau des dessins, Julen Ribas livre de planches assez moyenne sur cette trilogie. Les personnages et décors manquent de finesses surtout après les couvertures qui sont en contrastes avec les planches intérieures. Les amateurs de récits historique et autre uchronie autour de la Révolution française pourront trouver leur compte avec Ah, ça ira et les autres peineront à rentrer dans l'histoire.
  13. Titre de l'album : Ah, ça ira tome 3 - L'autrichienne et les cendres Scenariste de l'album : Jean-David Morvan Dessinateur de l'album : Julen Ribas Coloriste : Julen Ribas Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : C'est au château royal que s'achèvent les péripéties du trio Lisandro, Églantine, et Frédéric. Quelques mois après la Bastille, le mercenaire bravache, la militante féministe et le journaliste épris de liberté prennent le chemin de Versailles... « Rêve et crève », leur cri de ralliement résonne dans la galerie des Glaces avant qu'un final surprenant vienne conclure (ou relancer ?) leur aventure ! Critique : Jean-David Morvan continue son intrigue historique avec ses trois personnages fictifs qui joueront un rôle important lors du 5 octobre 1789. Heure après heure, on suit le déroulement avec les femmes qui pénètrent dans Versailles pour convaincre le roi de passer des lois plus juste sur la condition des femmes. L'auteur peine à nous emmener dans son intrigue avec peut-être trop d'incohérence ou alors par manque de charisme des personnages. Toujours est-il que ce troisième tome clôture cette série uchronique et surréaliste. Au niveau des dessins, Julen Ribas livre de planches assez moyenne sur cette trilogie. Les personnages et décors manquent de finesses surtout après les couvertures qui sont en contrastes avec les planches intérieures. Les amateurs de récits historique et autre uchronie autour de la Révolution française pourront trouver leur compte avec Ah, ça ira et les autres peineront à rentrer dans l'histoire. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/ah-ca-ira-tome-3-l-autrichienne-et-les-cendres?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  14. Ouais mais en général j'aime bien les titres qu'ils sortent.
  15. Justement, j'attendais de lire ta critique sur cet album, donc je vais le prendre maintenant
  16. alx23

    Texas Blood

    C'est cool ça !!!
  17. alx23

    Texas Blood

    Au niveau dessin, c'est différent et c'est normal pour pas copier le père. Tu peux voir quelques planches sur bdfugue pour te donner une idée
  18. Ok, le groupe ne combat pas Batman
  19. Je me demande comment ils mettent en avant des groupes de musiques dans l'univers de Batman ?
  20. alx23

    Texas Blood

    Dernièrement on avait pu découvrir le travail de coloriste de Jacob Phillips, le fils de Sean Phillips notamment sur la série Criminal. Aujourd'hui, on retrouve l'auteur en tant que dessinateur et coloriste sur une nouvelle série policière avec le Texas en fond de trame. En effet, l'état du Texas semble posséder ces propres règles et lois avec une population particulière proche des rednecks et autres grands exploitants fermiers. Dans ce contexte, Chris Condon un scénariste qui écrit sa première histoire ou du moins traduit en français. En introduction, on peut rencontrer le personnage principal qui est un shérif âgé puisqu'il fête ses 70 ans. Il connait bien les habitants de sa ville depuis tant d'années. Un matin, le cadavre d'un petit truand local est découvert, le shérif Joe Bob comprend que tout peut dégénérer d'un instant à l'autre. Les dessins de Jacob Phillips sont dans un style réaliste pour convenir au genre polar et pour décrire le Texas désertique. Il gère les couleurs de façon différentes par rapport à Criminal pour un rendu de qualité et original avec des traits verticaux. Texas blood commence très fort avec un premier tome très prenant et deux auteurs à suivre de près.
  21. alx23

    Texas Blood

    Titre de l'album : Texas Blood Scenariste de l'album : Chris Condon Dessinateur de l'album : Jacob Phillips Coloriste : Jacob Phillips Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Joe Bob Coates est le shérif vieillissant du compté d'Ambrose au Texas. Il n'est pas loin de raccrocher quand le chaos se déchaîne autour de lui, à la suite de la mort mystérieuse d'un petit voyou local. La tension monte encore d'un cran lorsque le frère du défunt refait irruption en ville après bien des années... Critique : Dernièrement on avait pu découvrir le travail de coloriste de Jacob Phillips, le fils de Sean Phillips notamment sur la série Criminal. Aujourd'hui, on retrouve l'auteur en tant que dessinateur et coloriste sur une nouvelle série policière avec le Texas en fond de trame. En effet, l'état du Texas semble posséder ces propres règles et lois avec une population particulière proche des rednecks et autres grands exploitants fermiers. Dans ce contexte, Chris Condon un scénariste qui écrit sa première histoire ou du moins traduit en français. En introduction, on peut rencontrer le personnage principal qui est un shérif âgé puisqu'il fête ses 70 ans. Il connait bien les habitants de sa ville depuis tant d'années. Un matin, le cadavre d'un petit truand local est découvert, le shérif Joe Bob comprend que tout peut dégénérer d'un instant à l'autre. Les dessins de Jacob Phillips sont dans un style réaliste pour convenir au genre polar et pour décrire le Texas désertique. Il gère les couleurs de façon différentes par rapport à Criminal pour un rendu de qualité et original avec des traits verticaux. Texas blood commence très fort avec un premier tome très prenant et deux auteurs à suivre de près. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/texas-blood-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  22. Non pas du tout, c'est Frank Miller, c'était juste pour parler de la méthode scénaristique. On revoit des personnages héros d'autres tomes qui font des apparitions plus ou moins importantes.
  23. Tu peux lire sans connaitre la série comme ça se déroule durant la jeunesse des héros, comme un one shot. Mais tu passeras à côté des références et clin d'œil à la série avec l'apparition de personnages connus comme dans la série Sin city si tu l'as lu.
  24. Ed Brubaker et Sean Phillips sont devenus les deux auteurs référence de polars en comics avec leur excellente série Criminal. Après deux tomes hors-séries de Cirminal dans un format plus petit en pagination, le duo revient avec un album double et quelques trois cents pages de bonheur. En effet, Ed Brubaker avait déjà dans l'idée depuis une quinzaine d'années de revenir sur la jeunesse de personnages clés de Criminal. Avec ce hors-série Un été cruel, on revient sur la jeunesse de Ricky Lawless et de son père Teeg mais aussi de Leo Patterson et son père Tommy pour le plus grand plaisir des lecteurs de la première heure de Criminal. Brubaker maitrise les codes du genre pour nous emporter dans une intrigue prenante et très sombre pour le casse du siècle avec une équipe de choc mais aussi de loser. Les deux pères de famille gangster et leurs fils qui suivent le même chemin vont croisés la destinée d'une femme fatale qui manipule les gens autour d'elle. Brubaker ajoute à son histoire un détective privé dépassé par la situation pour parfaire son histoire. On croisera également d'autres personnages connus de la série comme la Grogne. Pour la partie graphique, on ne peut qu'être admiratif du travail de Sean Phillips, les deux derniers chapitres confirmeront son talent leur du braquage et des scènes d'action sans trop de parole pour profiter des dessins. Son fils Jacob assure les couleurs depuis quelques tomes déjà dans un style qui convient à merveille. Je ne pensais pas être autant surpris avec un nouvel épisode de Criminal tant la série état déjà parfaite et surtout après autant de tomes.
  25. Titre de l'album : Criminal - hors série - Un été cruel Scenariste de l'album : Ed Brubaker Dessinateur de l'album : Sean Phillips Coloriste : Jacob Phillips Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Au cours de l'été 1988, Teeg Lawless met au point le plus gros braquage de sa carrière. Mais Ricky, le fils de Teeg, et ses amis, s'engagent sur la même voie que leurs pères, et cela va devenir le pire été de leur vie. Un Été cruel est une épopée où la tragédie se transmet de génération en génération. Chef-d'oeuvre des maîtres noirs les plus célèbres de l'industrie, Brubaker et Phillips. Critique : Ed Brubaker et Sean Phillips sont devenus les deux auteurs référence de polars en comics avec leur excellente série Criminal. Après deux tomes hors-séries de Cirminal dans un format plus petit en pagination, le duo revient avec un album double et quelques trois cents pages de bonheur. En effet, Ed Brubaker avait déjà dans l'idée depuis une quinzaine d'années de revenir sur la jeunesse de personnages clés de Criminal. Avec ce hors-série Un été cruel, on revient sur la jeunesse de Ricky Lawless et de son père Teeg mais aussi de Leo Patterson et son père Tommy pour le plus grand plaisir des lecteurs de la première heure de Criminal. Brubaker maitrise les codes du genre pour nous emporter dans une intrigue prenante et très sombre pour le casse du siècle avec une équipe de choc mais aussi de loser. Les deux pères de famille gangster et leurs fils qui suivent le même chemin vont croisés la destinée d'une femme fatale qui manipule les gens autour d'elle. Brubaker ajoute à son histoire un détective privé dépassé par la situation pour parfaire son histoire. On croisera également d'autres personnages connus de la série comme la Grogne. Pour la partie graphique, on ne peut qu'être admiratif du travail de Sean Phillips, les deux derniers chapitres confirmeront son talent leur du braquage et des scènes d'action sans trop de parole pour profiter des dessins. Son fils Jacob assure les couleurs depuis quelques tomes déjà dans un style qui convient à merveille. Je ne pensais pas être autant surpris avec un nouvel épisode de Criminal tant la série état déjà parfaite et surtout après autant de tomes. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/criminal-hors-serie-un-ete-cruel?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...