Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'aventure'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


  1. Bon, je comprend facilement la logique chez le Lombard derrière cette nouvelle série jeunesse : Les héricornes. Kid Toussaint ? Des licornes ? Des princesses qui vont devoir se battre et devenir des héroïnes ? De la magie ? Banco ! Sauf que comme toute bonne potion, mettre tous les ingrédients dans le chaudron ne garantit pas la magie du résultat. Ici ce tome 1 n'a pas su m'enchanter, et si je suis certain que cela plaira à nos jeunes filles, il m'a manqué des personnages et des dialogues un peu plus subtils je pense. Le format court et la relativement faible pagination n'aide pas bien sûr, même si je ne suis pas trop inquiet sur le fait qu'avec son savoir faire, Kid Toussaint saura nous en donner bien plus lors du second tome. Veronica Alvarez nous livre une partie graphique qui est agréable et fluide, loin des facilités que l'on trouve parfois dans les bd jeunesse. Ces héricornes sont une nouvelle série jeunesse qui ne manquera certainement pas son public cible, mais qui aura du mal à conquérir les autres. Si elle est de belle qualité et agréable à lire, elle n'atteint pour autant pas la maestria de certaines des dernières productions jeunesses, notamment chez le lombard, entre Elles et La forêt du temps par exemple.
  2. Titre de l'album : Les héricornes - Tome 1 - L'appel de la déesse Scenariste de l'album : Kid Toussaint Dessinateur de l'album : Véronica Alvarez Coloriste : Véronica Alvarez Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Tous les cent ans, l'héritière du royaume de Lémuria doit se rendre au temple de la Déesse pour lui demander sa protection, et formuler un voeu personnel. Le chemin sera long mais la princesse Céleste peut compter sur les armes de Lémuria et sur sa licorne. Ce qu'elle ignore encore, en revanche, c'est que son glorieux destin n'a rien d'unique. Elle le partagera avec quatre autres « Héricornes », les héritières aux licornes. Le nombre fera-t-il la force ou engendrera-t-il la division...? Critique : Bon, je comprend facilement la logique chez le Lombard derrière cette nouvelle série jeunesse : Les héricornes. Kid Toussaint ? Des licornes ? Des princesses qui vont devoir se battre et devenir des héroïnes ? De la magie ? Banco ! Sauf que comme toute bonne potion, mettre tous les ingrédients dans le chaudron ne garantit pas la magie du résultat. Ici ce tome 1 n'a pas su m'enchanter, et si je suis certain que cela plaira à nos jeunes filles, il m'a manqué des personnages et des dialogues un peu plus subtils je pense. Le format court et la relativement faible pagination n'aide pas bien sûr, même si je ne suis pas trop inquiet sur le fait qu'avec son savoir faire, Kid Toussaint saura nous en donner bien plus lors du second tome. Veronica Alvarez nous livre une partie graphique qui est agréable et fluide, loin des facilités que l'on trouve parfois dans les bd jeunesse. Ces héricornes sont une nouvelle série jeunesse qui ne manquera certainement pas son public cible, mais qui aura du mal à conquérir les autres. Si elle est de belle qualité et agréable à lire, elle n'atteint pour autant pas la maestria de certaines des dernières productions jeunesses, notamment chez le lombard, entre Elles et La forêt du temps par exemple. Autres infos : BD Jeunesse - Petit format Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-hericornes-tome-1-l-appel-de-la-deesse?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Titre de l'album : Cosaques - Tome 2 - Dans la gueule du loup Scenariste de l'album : Vincent Brugeas Dessinateur de l'album : Ronan Toulhoat & Yoann Guillo Coloriste : Yoann Guillo Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Avec ses nouveaux frères d'armes, les Cosaques, Karlis a vaincu les hussards ailés. Nul n'ignore le rôle décisif que le jeune déserteur a joué dans cette bataille. Cela fait de lui un héros autant qu'une cible de choix. Peu lui chaut. Une vie sans dieu ni maître est à ce prix. Mais il est des puissances auxquelles tous répondent, Cosaques ou non : les sentiments, la frustration et la jalousie. Karlis va comprendre que les champs de bataille sont infinis, et tous appellent le sang. Critique : Oh la belle surprise ! J'avais beaucoup aimé le premier tome de cosaques, mais son rythme un peu effréné laissait à croire à la simple bd d'aventure de cape et d'épées. Sympathique certes, mais peut être pas assez marquante. Hors ce tome 2 prends enfin le temps, il pose les choses, sans pour autant délaisser l'aventure, il nous questionne, et nous laisse entrevoir un héros plus pacifiste et philosophe que guerrier. C'est un revirement que j'ai beaucoup apprécié, développant plus d'empathie pour ces personnages qui se révèlent alors bien plus humains avec leurs failles et leurs faiblesses. Encore plus remarquable je trouve que la collaboration sur le dessin entre Ronan Toulhoat et Yoann Guillo tient toutes ses promesses, nous livrant un dessin qui garde une forte empreinte stylistique, mais plus subtil, nuancé et moins caricatural que ce que pouvait nous proposer Ronan Toulhoat jusqu'ici. Le meilleur des deux réunis, je dis bravo. Les couleurs rendent justice au travail et j'ai hâte de repartir dans les steppes avec cette équipe là. Je ne peux que vous conseiller cosaques, une série bien plus fine qu'il n'y parait, et qui n'a pas reçu je trouve l'accueil qu'elle méritait jusqu'à présent. Bravo aux auteurs. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/cosaques-tome-2-les-loups-des-steppes?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. Oh la belle surprise ! J'avais beaucoup aimé le premier tome de cosaques, mais son rythme un peu effréné laissait à croire à la simple bd d'aventure de cape et d'épées. Sympathique certes, mais peut être pas assez marquante. Hors ce tome 2 prends enfin le temps, il pose les choses, sans pour autant délaisser l'aventure, il nous questionne, et nous laisse entrevoir un héros plus pacifiste et philosophe que guerrier. C'est un revirement que j'ai beaucoup apprécié, développant plus d'empathie pour ces personnages qui se révèlent alors bien plus humains avec leurs failles et leurs faiblesses. Encore plus remarquable je trouve que la collaboration sur le dessin entre Ronan Toulhoat et Yoann Guillo tient toutes ses promesses, nous livrant un dessin qui garde une forte empreinte stylistique, mais plus subtil, nuancé et moins caricatural que ce que pouvait nous proposer Ronan Toulhoat jusqu'ici. Le meilleur des deux réunis, je dis bravo. Les couleurs rendent justice au travail et j'ai hâte de repartir dans les steppes avec cette équipe là. Je ne peux que vous conseiller cosaques, une série bien plus fine qu'il n'y parait, et qui n'a pas reçu je trouve l'accueil qu'elle méritait jusqu'à présent. Bravo aux auteurs.
  5. The_PoP

    Lozère apocalypse

    Pffff, rarement une bd m'aura donné autant de fil à retordre. Le Lombard nous avait prévenu, c'est un OVNI. Bon moi j'aime beaucoup la Lozère alors par principe j'attaque ma bd sereinement. 10 pages plus tard je la repose. Pas possible, ça part dans tous les sens, le dessin semble gentillet mais le ssituations sont plus wtf les unes que les autres, ça donne une impression de foutoir mais avec un humour qui me prend pas tellement. Un peu too much pour moi, je passe mon tour. Et puis je me dis que quand même c'est dommage, et puis que ça n'a beau ressembler à rien, cela ressemble pourtant diablement à Mutafukaz qui m'avait laissé aussi au début très très dubitatif. Seconde chance, deuxième essai donc, je m'accroche. Et petit à petit la mayonnaise prend, elle prend bien même puisque je la finis d'une traite. Alors attention tous les défauts du début ne sont pas gomés, il y a bien dans cet opus 4 nouvelles idées et inventions scénaristiques dingues par pages (ou presque), faut vraiment s'accrocher à son slip tout le long. L'auteur est complètement barré, mais étrangement le tout finit par être cohérent. Il se passe 10000 choses, tout n'est pas encore clair clair, mais en fait on se surprend à penser que le tome 2 répondra globalement à pas mal de choses. Mais qu'on se le dise, entre une violence très assumée, un propos dur, des dessins cartoonesques, et un scénario complètement dingue, faut pas ouvrir Apocalypse Lozère en pensant aller aux champignons et pêcher la truite à Villefort. C'est d'ailleurs mon principal bémol à cet opus, que ça se passe en Lozère ou dans un autre coin de campagne du monde ne change pas grand chose à l'histoire et aux dessins. Le tout forme un Mutafukaz à la française, peut être un poil moins prenant et marrant, mais tout aussi inventif et finalement crédible. Bravo, ça semblait pas gagné, et il faudra s'accrocher pour les téméraires qui franchiront le pas. Je ne note pas, parce que clairement Lozère Apocalypse ne peut pas faire l'objet d'une note.
  6. Titre de l'album : Lozère apocalypse Scenariste de l'album : Stan Silas Dessinateur de l'album : Stan Silas Coloriste : Stan Silas Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Les « alevins » sont surexcités : pour leur douze ans, l'institution qui les a placés en famille d'accueil leur paye un vol vers de super vacances ! Malheureusement, leur avion s'écrase au-dessus de la Lozère et les secours n'arrivent pas. Lorsqu'un groupe d'adolescents mutés en poulets attaque violemment les survivants, ces derniers n'ont d'autre choix que de suivre un renard bipède et loquace. Et ils ne sont vraiment - mais alors vraiment - pas au bout de leurs surprises ! Critique : Pffff, rarement une bd m'aura donné autant de fil à retordre. Le Lombard nous avait prévenu, c'est un OVNI. Bon moi j'aime beaucoup la Lozère alors par principe j'attaque ma bd sereinement. 10 pages plus tard je la repose. Pas possible, ça part dans tous les sens, le dessin semble gentillet mais le ssituations sont plus wtf les unes que les autres, ça donne une impression de foutoir mais avec un humour qui me prend pas tellement. Un peu too much pour moi, je passe mon tour. Et puis je me dis que quand même c'est dommage, et puis que ça n'a beau ressembler à rien, cela ressemble pourtant diablement à Mutafukaz qui m'avait laissé aussi au début très très dubitatif. Seconde chance, deuxième essai donc, je m'accroche. Et petit à petit la mayonnaise prend, elle prend bien même puisque je la finis d'une traite. Alors attention tous les défauts du début ne sont pas gomés, il y a bien dans cet opus 4 nouvelles idées et inventions scénaristiques dingues par pages (ou presque), faut vraiment s'accrocher à son slip tout le long. L'auteur est complètement barré, mais étrangement le tout finit par être cohérent. Il se passe 10000 choses, tout n'est pas encore clair clair, mais en fait on se surprend à penser que le tome 2 répondra globalement à pas mal de choses. Mais qu'on se le dise, entre une violence très assumée, un propos dur, des dessins cartoonesques, et un scénario complètement dingue, faut pas ouvrir Apocalypse Lozère en pensant aller aux champignons et pêcher la truite à Villefort. C'est d'ailleurs mon principal bémol à cet opus, que ça se passe en Lozère ou dans un autre coin de campagne du monde ne change pas grand chose à l'histoire et aux dessins. Le tout forme un Mutafukaz à la française, peut être un poil moins prenant et marrant, mais tout aussi inventif et finalement crédible. Bravo, ça semblait pas gagné, et il faudra s'accrocher pour les téméraires qui franchiront le pas. Je ne note pas, parce que clairement Lozère Apocalypse ne peut pas faire l'objet d'une note. Autres infos : Histoire complète prévue en deux tomes Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/lozere-apocalypse-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. alx23

    Les sept lames

    Alors que les trois mousquetaires est au cinéma, les éditions Black river nous proposent les sept lames un one shot autour D’Artagnan. Le scénariste Evan Daugherty a travaillé dans le monde du cinéma avant de se lancer dans le monde des comics avec les sept lames. Comme pour la League des gentleman extraordinaires, ce comics regroupe différents protagonistes de la littérature française et étrangères pour utiliser les compétences de chaque héros afin de combattre une plus grande menace surnaturelle. Parmi les sept épéistes, on retrouve D’Artagnan, Don Juan, Cyrano de Bergerac et quatre autres moins connus. La partie graphique de Federico Dallocchio et Ricardo Latina est remarquable, les deux auteurs font des merveilles dans un style réaliste. L’album se termine avec des illustrations, recherche graphique des personnages et illustrations alternatives. Les sept lames est un one shot facile à lire avec beaucoup d’action pour un bon divertissement sans prise de tête et la partie fantastique fonctionne bien sur ce genre. Avec plusieurs héros dans un même groupe, il est toujours difficile de donner de l’importance à toutes les personnes surtout sur cinq chapitres.
  8. alx23

    Les sept lames

    Titre de l'album : Les sept lames Scenariste de l'album : Evan Daugherty Dessinateur de l'album : Federico Dallocchio & Ricardo Latina Coloriste : Valentina Bianconi Editeur de l'album : Black River Note : Résumé de l'album : D'Artagnan est entraîné dans un conflit avec le cardinal de Richelieu, dont la quête impitoyable du pouvoir l'a conduit vers le surnaturel. Pour sauver le monde, d'Artagnan devra s'allier à sept héros de cape et d'épée emblématiques tels que Don Juan ou Cyrano de Bergerac. Les SEPT LAMES devront surmonter une foule de différences et travailler ensemble pour déjouer les plans diaboliques de Richelieu. Critique : Alors que les trois mousquetaires est au cinéma, les éditions Black river nous proposent les sept lames un one shot autour D’Artagnan. Le scénariste Evan Daugherty a travaillé dans le monde du cinéma avant de se lancer dans le monde des comics avec les sept lames. Comme pour la League des gentleman extraordinaires, ce comics regroupe différents protagonistes de la littérature française et étrangères pour utiliser les compétences de chaque héros afin de combattre une plus grande menace surnaturelle. Parmi les sept épéistes, on retrouve D’Artagnan, Don Juan, Cyrano de Bergerac et quatre autres moins connus. La partie graphique de Federico Dallocchio et Ricardo Latina est remarquable, les deux auteurs font des merveilles dans un style réaliste. L’album se termine avec des illustrations, recherche graphique des personnages et illustrations alternatives. Les sept lames est un one shot facile à lire avec beaucoup d’action pour un bon divertissement sans prise de tête et la partie fantastique fonctionne bien sur ce genre. Avec plusieurs héros dans un même groupe, il est toujours difficile de donner de l’importance à toutes les personnes surtout sur cinq chapitres. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-sept-lames?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. Kevin Nivek

    Ma vague

    Titre de l'album : Ma vague Scenariste de l'album : David Boriau Dessinateur de l'album : Soann Coloriste : Soann Editeur de l'album : Jungle Note : Résumé de l'album : Nellie, 13 ans, vit au bord de la mer. Elle est proche de son père avec qui elle partage une passion pour la plongée et les fouilles archéologiques. Adolescente rebelle, elle souffre d'une grande sensibilité émotionnelle, et a assez peu d'amis de son âge. Lors d'une sortie en mer, alors qu'une tempête fait rage, Nellie fait la rencontre d'un être surnaturel. Se noue une relation magique, parfois incontrôlable... Critique : David Boriau , auteur de nombreuses séries ado à succès comme Obscurcia ou Holowatch , s'associe à une nouvelle tête des éditions Jungle : Anne-Sophie Doucet , nom d'artiste : Soann . Le trait assez numérique et épuré convient parfaitement pour le public jeune auquel s'adresse cette histoire . Le travail des couleurs est saisissant dans les cases "marines" , il en va de même pour la lumière très présente tout au long du récit . C'est donc une copie très propre au sujet du dessin que nous livre cette jeune artiste autodidacte , très engagée sur des projets graphiques de la ville de Nantes . On comprend aisément qu'une histoire "maritime" emprunt d'un soupçon de fantastique l'ait convaincue de se lancer dans le 9ème art . David Boriau , scénariste chevronné nous propose une chasse au trésor archéologique et dépeint une relation père-fille assez ancrée dans la vie actuelle . En effet les parents sont séparés , et entre les sources d'amusement avec son père , et un certain rappel à l'ordre de sa mère , elle même garde-côte , notre jeune héroïne a bien du mal à trouver ses repères . Tout en posant un regard neuf sur notre société avec un déplacement des rôles d'autorité , ainsi qu'une adolescente aux cheveux courts très androgyne , les auteurs mettent l'accent sur une chose qui ne change pas : la nécessité de dialoguer avec ses parents . En effet , cette quête au "trésor" servira surtout à renouer des liens et se faire confiance ; et la présence de cet être surnaturel , ce fantôme des mers tient certainement lieu d'ami imaginaire que les enfants se créent lorsqu'ils rencontrent des difficultés . Quête identitaire , apprentissage de la vie , n'est ce pas là le chemin qu'empruntent nos enfants ? Une bien belle histoire familiale et d'amitié , qui n'a rien à voir avec la petite sirène 🙂 . Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/ma-vague/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  10. Kevin Nivek

    Ma vague

    David Boriau , auteur de nombreuses séries ado à succès comme Obscurcia ou Holowatch , s'associe à une nouvelle tête des éditions Jungle : Anne-Sophie Doucet , nom d'artiste : Soann . Le trait assez numérique et épuré convient parfaitement pour le public jeune auquel s'adresse cette histoire . Le travail des couleurs est saisissant dans les cases "marines" , il en va de même pour la lumière très présente tout au long du récit . C'est donc une copie très propre au sujet du dessin que nous livre cette jeune artiste autodidacte , très engagée sur des projets graphiques de la ville de Nantes . On comprend aisément qu'une histoire "maritime" emprunt d'un soupçon de fantastique l'ait convaincue de se lancer dans le 9ème art . David Boriau , scénariste chevronné nous propose une chasse au trésor archéologique et dépeint une relation père-fille assez ancrée dans la vie actuelle . En effet les parents sont séparés , et entre les sources d'amusement avec son père , et un certain rappel à l'ordre de sa mère , elle même garde-côte , notre jeune héroïne a bien du mal à trouver ses repères . Tout en posant un regard neuf sur notre société avec un déplacement des rôles d'autorité , ainsi qu'une adolescente aux cheveux courts très androgyne , les auteurs mettent l'accent sur une chose qui ne change pas : la nécessité de dialoguer avec ses parents . En effet , cette quête au "trésor" servira surtout à renouer des liens et se faire confiance ; et la présence de cet être surnaturel , ce fantôme des mers tient certainement lieu d'ami imaginaire que les enfants se créent lorsqu'ils rencontrent des difficultés . Quête identitaire , apprentissage de la vie , n'est ce pas là le chemin qu'empruntent nos enfants ? Une bien belle histoire familiale et d'amitié , qui n'a rien à voir avec la petite sirène 🙂 .
  11. Titre de l'album : Turo - Intégrale - Tomes 1 à 4 Scenariste de l'album : Mateo Guerrero Dessinateur de l'album : Mateo Guerrero Coloriste : Javi Montes Editeur de l'album : Mahô Note : Résumé de l'album : Aussi insouciant qu'à l'accoutumée et comptant sur sa force exceptionnelle pour le protéger du danger, le jeune Turo était parti chasser en forêt afin de nourrir les siens. Prudent, il savait qu'il ne faut guère traîner sur les terres du Grand Dragon par crainte des fantômes. En revanche, comment pouvait-il savoir que ces derniers étaient à la poursuite de mercenaires ayant remué les débris du passé d'un peu trop près et qu'ils lui tomberaient dessus en plein jour...? Bien malgré lui, le voilà embarqué dans le genre d'histoire dont on fait les légendes. Cette intégrale reprend les quatre albums de la série. Critique : J'ai découvert le travail de Mateo Guerrero sur Jakob Kayne et j'avais adoré. Par contre je ne sais pas trop comment mais j'étais passé à côté de Turo lors de sa sortie. Les éditions du Lombard ayant eu la gentillesse de me laisser la possibilité de réparer ce tort, je vous avoue que je me suis jeté sur cette intégrale. Et je me suis régalé. Certes le public cible est probablement un poil plus jeunesse que la fantasy que j'apprécie habituellement, mais ce Turo est décidément plein de qualités. D'abord l'intégrale qui présente les 4 albums sortis, qui proposent une fin, certes ouverte, mais une fin de cycle tout de même. Une intégrale de 4 tomes c'est pile poil le format agréable à lire et suffisamment durable pour contenter le collectionneur aguerri. L'histoire est bien foutue, sur deux époques, avec suffisamment de mystères et de personnages secondaires pour nous intéresser même si elle semble pécher parfois par certaines naïvetés narratives, défauts de jeunesse que l'on pardonne facilement vu le charme de l'ensemble. Cette super aventure d'héroïque Fantasy est en plus servie par le dessin plein de charme de Mateo Guerrero. Certes depuis on peut voir qu'il s'est aguerri, mais le tout relève déjà d'un sacré niveau et nous rend les personnages attachants et le monde comme les créatures qui le peuplent intéressantes. En bref vous l'aurez compris, j'ai savouré ce petit plaisir coupable d'héroïque fantasy qui si elle ne brille pas par son originalité ou son scénario, a pourtant l'immense mérite de réussir son dosage entre action, aventure, et humour pour nous proposer 4 tomes qu'on referme en regrettant qu'un second cycle n'ai pas vu le jour. Merci Le Lombard, merci Mateo. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/integrale-turo?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  12. The_PoP

    Turo - Intégrale - Tomes 1 à 4

    J'ai découvert le travail de Mateo Guerrero sur Jakob Kayne et j'avais adoré. Par contre je ne sais pas trop comment mais j'étais passé à côté de Turo lors de sa sortie. Les éditions du Lombard ayant eu la gentillesse de me laisser la possibilité de réparer ce tort, je vous avoue que je me suis jeté sur cette intégrale. Et je me suis régalé. Certes le public cible est probablement un poil plus jeunesse que la fantasy que j'apprécie habituellement, mais ce Turo est décidément plein de qualités. D'abord l'intégrale qui présente les 4 albums sortis, qui proposent une fin, certes ouverte, mais une fin de cycle tout de même. Une intégrale de 4 tomes c'est pile poil le format agréable à lire et suffisamment durable pour contenter le collectionneur aguerri. L'histoire est bien foutue, sur deux époques, avec suffisamment de mystères et de personnages secondaires pour nous intéresser même si elle semble pécher parfois par certaines naïvetés narratives, défauts de jeunesse que l'on pardonne facilement vu le charme de l'ensemble. Cette super aventure d'héroïque Fantasy est en plus servie par le dessin plein de charme de Mateo Guerrero. Certes depuis on peut voir qu'il s'est aguerri, mais le tout relève déjà d'un sacré niveau et nous rend les personnages attachants et le monde comme les créatures qui le peuplent intéressantes. En bref vous l'aurez compris, j'ai savouré ce petit plaisir coupable d'héroïque fantasy qui si elle ne brille pas par son originalité ou son scénario, a pourtant l'immense mérite de réussir son dosage entre action, aventure, et humour pour nous proposer 4 tomes qu'on referme en regrettant qu'un second cycle n'ai pas vu le jour. Merci Le Lombard, merci Mateo.
  13. Titre de l'album : Une aventure des spectaculaires - Tome 6 - Les spectaculaires font leur cirque chez Jules Vernes Scenariste de l'album : Régis Hautière Dessinateur de l'album : Arnaud Poitevin Coloriste : Christophe Bouchard Editeur de l'album : Rue de sevres Note : Résumé de l'album : Les Spectaculaires sont en pleine remise en question : les finances du cabaret des ombres sont au plus mal, et leurs aventures de justiciers masqués ont fait passer leur carrière artistique au second plan. Pour leur prochain spectacle, ils n'ont donc pas le droit à l'erreur ! Alors en pleine recherche d'une ville de province pour pouvoir le tester avant de le jouer face au terrible public parisien, ils sont interrompus par un professeur Pipolet tout à fait bouleversé : son ami Jules Verne lui a écrit et lui demande le rejoindre au plus vite à Amiens. Seul problème : l'écrivain est déjà décédé il y a plus de six ans... Pour les Spectaculaires, plus aucun doute sur la ville qui accueillera les préparatifs de leur spectacle... et leurs prochaines aventures ! Critique : Oh qu'elle commence à être sympathique cette série. Toujours très orientée jeunesse, elle coche cependant la nécessaire case : lecture super sympa aussi pour papa ou maman. Toujours située dans cette époque qu'on peine tant à situer dans notre histoire moderne, avec ses héros, souvent ridicules mais jamais vaincus, on se régale des jeux de mots, humour de situation et personnages ubuesques et autres trognes connues dans les décors. Le scénario se tient bien comme toujours et nous donne du fil à retordre jusqu'à la fin, multipliant quelques savoureuses fausses pistes. Alors je ne vais pas crier au génie, mais c'est quand même bien réussi tout cela, et je ne suis guère surpris d'arriver à ce sixième tome avec toujours autant de fraicheur. Le dessin d'Arnaud Poitevin est remarquable depuis le début de cette série, ne cédant pas à la facilité de réaliser une série jeunesse, à l'image de son compère Régis Hautière au scénario qui nous livre des histoires claires mais pas simplistes. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/une-aventure-des-spectaculaires-tome-6?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  14. Oh qu'elle commence à être sympathique cette série. Toujours très orientée jeunesse, elle coche cependant la nécessaire case : lecture super sympa aussi pour papa ou maman. Toujours située dans cette époque qu'on peine tant à situer dans notre histoire moderne, avec ses héros, souvent ridicules mais jamais vaincus, on se régale des jeux de mots, humour de situation et personnages ubuesques et autres trognes connues dans les décors. Le scénario se tient bien comme toujours et nous donne du fil à retordre jusqu'à la fin, multipliant quelques savoureuses fausses pistes. Alors je ne vais pas crier au génie, mais c'est quand même bien réussi tout cela, et je ne suis guère surpris d'arriver à ce sixième tome avec toujours autant de fraicheur. Le dessin d'Arnaud Poitevin est remarquable depuis le début de cette série, ne cédant pas à la facilité de réaliser une série jeunesse, à l'image de son compère Régis Hautière au scénario qui nous livre des histoires claires mais pas simplistes.
  15. Titre de l'album : Karakuri Circus perfect édition t7-8 Scenariste de l'album : Kazuhiro Fujita Dessinateur de l'album : Kazuhiro Fujita Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : Je détruirai tous les automates !Alors qu'il se rend aux États-Unis pour en apprendre plus sur la maladie de Zonapha auprès des enfants traités dans un centre de soin spécialisé, Narumi apprend finalement la terrible et déchirante vérité... C'est alors que l'établissement est attaqué par deux d'entre eux, Paulmann et Anselmus ! Dévoré par la rage, Narumi se transforme alors en... Quelque chose d'autre... Critique : Pffff mais comme ils sont encore très bons ces albums. Ils nous livrent encore une maestria de mise en scène. Nos deux héros, que sont Shirogame et Narumi, s'éloignent au fur et à mesure de leurs évolutions respectives. Évolutions qui semblent logiques pour eux, mais qui attristent le lecteur qui souhaite leurs retrouvailles. Retrouvailles qu'eux ne s'imaginent pas, car Shirogame croit Narumi mort et que lui a perdu la mémoire. Narumi devient un chasseur sans cœur alors que Shirogame commence à ouvrir le sien. Entre aventure, combat et une humanité impressionnante et qui grandit, ces deux tomes de Karukari Circus nous tiennent en haleine et continuent d'obscurcir un futur que l'on souhaiterait radieux pour nos deux amoureux. Vite il me faut la suite !! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/karakuri-circus-tome-8-perfect-edition?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  16. Pffff mais comme ils sont encore très bons ces albums. Ils nous livrent encore une maestria de mise en scène. Nos deux héros, que sont Shirogame et Narumi, s'éloignent au fur et à mesure de leurs évolutions respectives. Évolutions qui semblent logiques pour eux, mais qui attristent le lecteur qui souhaite leurs retrouvailles. Retrouvailles qu'eux ne s'imaginent pas, car Shirogame croit Narumi mort et que lui a perdu la mémoire. Narumi devient un chasseur sans cœur alors que Shirogame commence à ouvrir le sien. Entre aventure, combat et une humanité impressionnante et qui grandit, ces deux tomes de Karukari Circus nous tiennent en haleine et continuent d'obscurcir un futur que l'on souhaiterait radieux pour nos deux amoureux. Vite il me faut la suite !!
  17. poseidon2

    Le roi louve t2

    Titre de l'album : Le roi louve t2 Scenariste de l'album : Denis Lapière Dessinateur de l'album : Adrián Coloriste : Adrián Editeur de l'album : Dupuis Note : Résumé de l'album : Dans un monde où les jeunes loups peuvent changer de sexe avant de choisir leur identité définitive, Petigré, héritier du trône, a décidé de rester louve. Une décision qu'elle a assortie, par soif d'aventure, d'une chasse au trésor avec une bande composée de Rum, son amoureux humain, du Tometeux, un lutin facétieux et d'un Sanzame, un zombie dévoué. Poursuivi·e par les sbires de Kourgane, qui veut lui ravir le trône, Petigré va se trouver piégé·e lors d'une terrible avalanche, puis dans un mystérieux domaine caché au cœur de la montagne... De quoi peut-être réveiller son Sanzame... Pendant ce temps, les humaines, devenues ovipares et forcées de donner à chaque lune deux de leurs œufs aux loups en gage de paix, décident de leur tendre un piège sous l'égide de la Générale Trycia. Un coup d'éclat qui pourrait bien faire de l'ombre à sa maîtresse l'Impératrice, jalouse de ses pouvoirs et de ses secrets, dont certains concernent la bande de Petigré... Critique : Le tome 1 du roi Louve avait été une des meilleures sorties de l'année dernière en jeunesse. Un scenario de folie, des dessins démentiels et des promesses à ne plus en pouvoir. Alors ce tome deux, je l'attendais comme rarement… et je n'ai pas été déçu. Ce deuxième tome est dans la parfaite continuité du premier. Un vrai film d'aventure sans aucune pause ni aucun compris dans son histoire. Une aventure qui n'en finit plus de nous surprendre avec des découvertes toutes les deux pages. On se passionne comme rarement pour cette histoire qui souffle un vent frais sur la bd jeunesse. À noter que pour ce tome deux (et la réédition du 1 je pense) la couverture a changé et le beau relief sur le titre a disparu. Surement pour minimiser les coups et ne pas augmenter le prix… Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-roi-louve-tome-2-l-envol-de-trycia?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  18. poseidon2

    Le roi louve t2

    Le tome 1 du roi Louve avait été une des meilleures sorties de l'année dernière en jeunesse. Un scenario de folie, des dessins démentiels et des promesses à ne plus en pouvoir. Alors ce tome deux, je l'attendais comme rarement… et je n'ai pas été déçu. Ce deuxième tome est dans la parfaite continuité du premier. Un vrai film d'aventure sans aucune pause ni aucun compris dans son histoire. Une aventure qui n'en finit plus de nous surprendre avec des découvertes toutes les deux pages. On se passionne comme rarement pour cette histoire qui souffle un vent frais sur la bd jeunesse. À noter que pour ce tome deux (et la réédition du 1 je pense) la couverture a changé et le beau relief sur le titre a disparu. Surement pour minimiser les coups et ne pas augmenter le prix…
  19. Titre de l'album : Capitaine Vaudou tome 2 - Le trésor de Christophe Colomb Scenariste de l'album : Jean-Pierre Pécau Dessinateur de l'album : Darko Perovic Coloriste : Nuria Sayago Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Sur l'île des fantômes, le Baron Mort Lente se livre à d'étranges expériences sur le frère de Cormac qu'il s'apprête à transformer en zombie. Il a compris l'importance du lien unissant le jeune rebelle irlandais à Erzuli, divinité de la beauté et de l'amour. Mort Lente part pour la Jamaïque afin d'y rencontrer les esclaves révoltés qui y ont créé une communauté au service des dieux du vaudou. Critique : Le premier tome de Capitaine Vaudou a reçu un très bon accueil lors de sa sortie et j'attendais cette suite pour reprendre cette aventure de pirate avec une partie fantastique très marquée. Ce titre est une adaptation du jeu de rôle par Jean-Pierre Pécau qui est aussi cocréateur du jeu. Comme on pouvait s'en attendre avec le tome précédent, le frère du héros sera le déclencheur pour poursuivre dans une histoire fantastique avec le vaudou. Les couvertures de Ugo Pinson mettent bien en avant cette série et donnent envie de découvrir cette série. La partie graphique de Darko Perovic est dans un style réaliste et très détaillé. Les couleurs de Nuria Sayago fonctionnent très bien avec des couleurs plus claires sur cette suite. Avec Capitaine Vaudou, les auteurs fusionnent une aventure de pirates en respectant les codes avec une histoire fantastique très poussée pour un résultat des plus convaincant. J'avais beaucoup apprécié le premier tome et cette suite confirme l'excellente qualité aussi bien de l'histoire que des dessins. Le prochain tome apportera la conclusion de l’histoire qui pourrait découler sur un autre cycle. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/capitaine-vaudou-tome-2-le-tresor-de-christophe-colomb?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  20. Le premier tome de Capitaine Vaudou a reçu un très bon accueil lors de sa sortie et j'attendais cette suite pour reprendre cette aventure de pirate avec une partie fantastique très marquée. Ce titre est une adaptation du jeu de rôle par Jean-Pierre Pécau qui est aussi cocréateur du jeu. Comme on pouvait s'en attendre avec le tome précédent, le frère du héros sera le déclencheur pour poursuivre dans une histoire fantastique avec le vaudou. Les couvertures de Ugo Pinson mettent bien en avant cette série et donnent envie de découvrir cette série. La partie graphique de Darko Perovic est dans un style réaliste et très détaillé. Les couleurs de Nuria Sayago fonctionnent très bien avec des couleurs plus claires sur cette suite. Avec Capitaine Vaudou, les auteurs fusionnent une aventure de pirates en respectant les codes avec une histoire fantastique très poussée pour un résultat des plus convaincant. J'avais beaucoup apprécié le premier tome et cette suite confirme l'excellente qualité aussi bien de l'histoire que des dessins. Le prochain tome apportera la conclusion de l’histoire qui pourrait découler sur un autre cycle.
  21. alx23

    L'or du temps tome 2

    On retrouve la suite des aventures de Théo dans une mauvaises posture suite aux événements du premier tome. Le scénariste Rodolphe nous réserve encore bien des surprises en nous emmenant dans Paris à l'époque de l'exposition universelle, à la recherche d'un sarcophage phénicien avec son mystère qu'il renferme. L'histoire se scinde en deux intrigues, dont Théo le héros prend part. En effet, il enquête sur le sarcophage avec l'aide d'Hugo et il accompagne le journaliste Claude en quête de sensation forte autour de l'occultisme pour écrire des articles très en vogue. On ne s'ennuie pas un seul moment dans ce diptyque entre révélations, enquête, ésotérisme et action. La partie graphique d'Oriol apporte la touche finale et donne un rendu visuel des plus réussi. L'auteur dessine à merveille Paris avec tous ses monuments importants dans l'intrigue. La mise en couleur est particulière mais convient très bien au genre mystérieux. D’ailleurs les visages des personnages sont souvent sans expressions ni aucun trait distinctif et pourtant l’ensemble fonctionne parfaitement. L'album se termine sur des recherches graphiques et des illustrations. Avec l'or du temps, les deux auteurs rendent hommages avec beaucoup de talents aux feuilletons de la littératures ou cinématographiques comme Belphégor. Je recommande ce diptyque en espérant que les auteurs poursuivent l'aventure.
  22. Titre de l'album : L'or du temps tome 2 Scenariste de l'album : Rodolphe Dessinateur de l'album : Oriol Coloriste : Oriol Editeur de l'album : Daniel Maghen Note : Résumé de l'album : La suite et la fin du diptyque de Rodolphe et Oriol. Sous le trait impressionniste du dessinateur espagnol, Théo continue son enquête dans les bas-fonds de Paris, en forme d’hommage aux meilleurs feuilletons de la littérature et de la bande dessinée... à la recherche de l’«Or du temps». Critique : On retrouve la suite des aventures de Théo dans une mauvaises posture suite aux événements du premier tome. Le scénariste Rodolphe nous réserve encore bien des surprises en nous emmenant dans Paris à l'époque de l'exposition universelle, à la recherche d'un sarcophage phénicien avec son mystère qu'il renferme. L'histoire se scinde en deux intrigues, dont Théo le héros prend part. En effet, il enquête sur le sarcophage avec l'aide d'Hugo et il accompagne le journaliste Claude en quête de sensation forte autour de l'occultisme pour écrire des articles très en vogue. On ne s'ennuie pas un seul moment dans ce diptyque entre révélations, enquête, ésotérisme et action. La partie graphique d'Oriol apporte la touche finale et donne un rendu visuel des plus réussi. L'auteur dessine à merveille Paris avec tous ses monuments importants dans l'intrigue. La mise en couleur est particulière mais convient très bien au genre mystérieux. D’ailleurs les visages des personnages sont souvent sans expressions ni aucun trait distinctif et pourtant l’ensemble fonctionne parfaitement. L'album se termine sur des recherches graphiques et des illustrations. Avec l'or du temps, les deux auteurs rendent hommages avec beaucoup de talents aux feuilletons de la littératures ou cinématographiques comme Belphégor. Je recommande ce diptyque en espérant que les auteurs poursuivent l'aventure. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/l-or-du-temps-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  23. alx23

    Assassin's Creed - Brahman

    Assassin's Creed - Brahman est le préquel du jeu vidéo Assassin's Creed Chronicles : India, cette série de trois jeux sortis entre 2015 et 2016, intitulé China, India et Russia. Suite au succès remporté par ce comics, le personnage, Arbaaz Mir jouait un rôle dans le jeu et le roman Assassin's Creed Underworld. Ce one shot Brahman est certainement l'album le plus aboutie que j'ai eu l'occasion de lire sur les adaptations d'Assassin's Creed. L'histoire est prenante avec deux époques distinctes entre le présent à Bangalore avec le quotidien d'un couple et l'Inde exotique du 19ème siècle. Les transitions entre le passé le présent s'explique avec l'utilisation d'un casque virtuel permettant d'accéder aux souvenir d'Arbaaz Mir, un assassin. Les deux scénaristes Brenden Fletcher et Karl Kerschl propose une grande aventure avec beaucoup d'action comme on est en droit de l'attendre avec ce titre. Karl Kerschl et Cameron Stewart se partagent les dessins et certainement les époques. Les dessins de l'action présente sont dans un style réaliste et très détaillés. Au contraire, les dessins du passé sont dans un style comics, très colorés avec des divinités indiennes pour décors. Assassin's Creed - Brahman m'a agréablement surpris, on se prend dans l'histoire plus étoffées, avec une pagination plus importante.
  24. Titre de l'album : Assassin's Creed - Brahman Scenariste de l'album : Brenden Fletcher & Karl Kerschl Dessinateur de l'album : Karl Kerschl & Cameron Stewart Coloriste : John Rauch & Studio Lounak Editeur de l'album : Black River Note : Résumé de l'album : De nos jours à Bangalore, le programmeur Jot Soora et sa fiancée, la célèbre actrice indienne Monima Das, accèdent via un dispositif expérimental de réalité virtuelle aux souvenirs d'Arbaaz Mir alors qu'il combat l'oppression et l'injustice dans l'Inde britannique du XIXe siècle. Découvrant qu'ils sont en fait des descendants de membres de la Confrérie des Assassins, ils se retrouvent plongés dans un monde de complot meurtrier à la recherche d'un artefact perdu... Critique : Assassin's Creed - Brahman est le préquel du jeu vidéo Assassin's Creed Chronicles : India, cette série de trois jeux sortis entre 2015 et 2016, intitulé China, India et Russia. Suite au succès remporté par ce comics, le personnage, Arbaaz Mir jouait un rôle dans le jeu et le roman Assassin's Creed Underworld. Ce one shot Brahman est certainement l'album le plus aboutie que j'ai eu l'occasion de lire sur les adaptations d'Assassin's Creed. L'histoire est prenante avec deux époques distinctes entre le présent à Bangalore avec le quotidien d'un couple et l'Inde exotique du 19ème siècle. Les transitions entre le passé le présent s'explique avec l'utilisation d'un casque virtuel permettant d'accéder aux souvenir d'Arbaaz Mir, un assassin. Les deux scénaristes Brenden Fletcher et Karl Kerschl propose une grande aventure avec beaucoup d'action comme on est en droit de l'attendre avec ce titre. Karl Kerschl et Cameron Stewart se partagent les dessins et certainement les époques. Les dessins de l'action présente sont dans un style réaliste et très détaillés. Au contraire, les dessins du passé sont dans un style comics, très colorés avec des divinités indiennes pour décors. Assassin's Creed - Brahman m'a agréablement surpris, on se prend dans l'histoire plus étoffées, avec une pagination plus importante. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/assassin-s-creed-brahman?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  25. Voici une nouvelle série, plutôt positionnée sur le secteur jeunesse/ados qui a vu paraitre pas mal de belles choses ces derniers temps. S'il est encore trop tôt après ce tome 1 pour dire si cette série prendra date sur ce public là, il faut reconnaitre qu'à première vue les ingrédients sont là pour un développement un peu ambitieux mais maitrisé de cet univers assez bien pensé. Les planches de Stefano Vergani sont réussies, mêlant les influences sans pour autant en oublier les détails et décors. Sur une série jeunesse c'est une bonne initiative je trouve, reste peut être à rendre plus lisibles certaines scènes d'actions, qui pour le moment ne sont pas encore super claires, la faute au côté fantastique avec lequel il faudra composer. Je vous encourage à découvrir ce premier tome, qui reste aussi une lecture divertissante pour les adultes. A voir si l'essai sera confirmé au second tome.
×
×
  • Créer...