Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Statistiques des membres

    4 116
    Total des membres
    125
    Maximum en ligne
    peioa
    Membre le plus récent
    peioa
    Inscription
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

Classement

  1. poseidon2

    poseidon2

    Administrators


    • Points

      3

    • Compteur de contenus

      23 567


  2. The_PoP

    The_PoP

    Les gardiens du post


    • Points

      2

    • Compteur de contenus

      3 907


  3. Kevin Nivek

    Kevin Nivek

    Members


    • Points

      2

    • Compteur de contenus

      2 618


  4. alx23

    alx23

    Les gardiens du post


    • Points

      1

    • Compteur de contenus

      11 881


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation le 17/11/2021 dans toutes les zones

  1. Un one shot ? Edition limitée en plus ? @kvinva avoir du mal à résister
    1 point
  2. Fiou qu'est-ce que j'aime cet univers de Sean Murphy. J'ai commencé, comme beaucoup, le White Knight pour les dessins de Sean Murphy avant tout. Mais, comme beaucoup aussi, je me suis pris au jeu de sa réécriture de l'univers de Batman. Un univers beaucoup plus dur et torturé, avec des personnages tout sauf manichéens. J'y suis donc allé les yeux fermés avant de voir que Sean Murphy n'était plus au dessin ! Horreur !!! OU pas. Car s'il a laissé la barre, il l’a laissé à un dessinateur qui lui ressemble beaucoup : Matteo Scalera que l'on a vu au travail dans Black Science. Matteo Scalera à un style très proche de celui de Murphy, avec des visages et des formes très anguleuses. On oublie donc rapidement ce changement des dessinateurs tellement Scalera fait bien le job. Niveau scénario cette suite est vraiment excellente non pas parce qu'elle se concentre sur Harley Quinn. Non elle est excellente parce que Batman et la Joker n'interviennent pas. C'est un tome qui met en avant les seconds rôles de l'univers et qui continue d'introduire les modifications de ces seconds rôles et donc continue de nous livrer un univers White Knight de plus en plus complet et autonome. Un univers dense, avec une Harley beaucoup moins délurée et dont le rôle de maman à un impact sur tous ceux qui l'entourent. Moi des albums comme cela j'en demande tous les ans !
    1 point
  3. moi je suis un peu à la bourre mais tu me met le doute sur l fait que je ne l'ai pas deja acheté.....
    1 point
  4. J'ai pris RIP t4 chez Bulle , ainsi que 47 cordes , idem dans leurs éditions limitées La horde du contrevent , c'est déjà acheté et lu depuis un bail @poseidon2 , comme Carbone et Silicium d'ailleurs ^^
    1 point
  5. C'est le ruun de Zdarsky.
    1 point
  6. J'ai le droit de dire que je ne l'ai pas encore lu ???? meme s'il est bien ranger ?
    1 point
  7. C’est effectivement très bien avec les nombreux jeux de mots et de situations de contexte avec notre monde moderne ^^ pour le reste j’ai quand même plus l’impression d’avoir lu une histoire de romains qu’une aventure de nos gaulois (mais ce n’est pas plus mal)
    1 point
  8. Titre de l'album : Mon bourreau de père est enfin mort Scenariste de l'album : ARAI Piroyo Dessinateur de l'album : ARAI Piroyo Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : Aujourd'hui encore, ma jeunesse me hante... L'histoire d'une femme qui a grandi dans la violence... Message aux parents qui maltraitent leurs enfants. Les enfants n'oublient rien. Ni les coups, ni les abus. Il en va de même pour les insultes et le sentiment d'être trahi sans cesse. J'aimerais que vous gardiez une chose en tête : Lorsque vous prendrez de l'âge, souvenez-vous que votre destin sera entre leurs mains. J'aspirais seulement à une vie normale... Avec des parents normaux... Au fil de ce one shot au vitriol, Piroyo ARAI revient sur sa relation avec son père abusif. Dans un style simpliste mais sans filtre, elle y évoque la brutalité omniprésente de sa jeunesse, l'ombre qu'elle a projetée sur sa vie, même après le décès de son père, mais aussi la froideur avec laquelle sa famille détournait le regard. Critique : Piroyo Arai revient sur son passé depuis sa petite enfance jusqu’à l’époque actuelle. Dans sa famille, il y a trois enfants, elle est la plus jeune et a deux grands frères. Il y a sa mère une femme déchirée entre plusieurs sentiments et situations mais il y a surtout le père, bien sous tous rapports et charmant au dehors, il est un monstre en privé : il boit plus que de raison, bat sa femme et ses enfants. Les enfants grandissent dans la peur, la mère est partagée entre leur protection et la nécessité de rester pour pouvoir leur offrir des études plus tard. Piroyo grandit tant bien que mal, elle espère désespérément que quelqu’un vienne les aider mais ne pourra s’éloigner de cette famille qu’à 20 ans. Sauf que le mal est fait, ses rapports avec les autres sont biaisés. Elle raconte alors le long parcours et travail qu’il a fallu pour changer et mettre des mots sur ce qu’elle ressentait. Le témoignage de l’auteur est poignant, elle montre le quotidien terrible dans lequel vivent les personnes victimes de violence, et puis il y a l’attente insoutenable de voir venir de l’aide qui ne viendra jamais tant son père est « parfait » avec les gens extérieurs, le désespoir de comprendre que personne ne pourra la croire et qu’elle ne peut compter que sur elle-même. Elle décrit l’influence que ces violences ont eu plus tard dans sa vie, ce besoin maladif d’affection, cette peur permanente de voir le monstre revenir ou de le voir surgir en elle, qui porte les mêmes gènes, une lutte permanente pour ne pas reproduire la même situation. Mais ce qui est bien c’est qu’elle s’en est sortie, même si tout n’est pas parfait, et qu’elle raconte le cheminement et les aides qui lui ont permis d’avancer. D’une part, elle dénonce pour qu’il y ait une prise de conscience, et de l’autre, elle tend la main à ceux qui auraient vécu des situations similaires en leur disant qu’ils peuvent trouver du soutien, qu’ils ne sont pas seuls. Il y aurait encore beaucoup de choses à dire sur ce livre tellement il est riche et fort. Je ne peux que vous le conseiller. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/mon-bourreau-de-pere-est-enfin-mort?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
    1 point
×
×
  • Créer...