Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Salut,

    Vous trouverez ici les dernières critiques/infos et sujets qui ont été réalisés sur 1001bd.

    SI vous cherchez d'autres informations ou si vous avez des questions venez en discuter avec nous sur le forum !

Dernières Critiques

Meilleur contenu de la communauté, rassemblé manuellement par l’équipe.

Merry men - Souvenirs d'une jeunesse écossaise
Scenariste: Chanouga Dessinateur: Chanouga Editeur: Paquet
Chanouga en auteur complet nous propose de retracer la période de transition où le jeune ingénieur Robert Louis Stevenson doit reprendre le flambeau de son père et travailler sur la construction de phare et le moment où ce jeune homme refuse sa destinée toute tracée pour devenir écrivain et voyageur. Chanouga n'est pas un auteur prolifique mais avait déjà réalisé un très bon album sur la vie de Narcisse Pelletier, un marin naufragé qui vécut toute sa vie parmi une tribu d'Aborigènes. Merry men fait référence à la nouvelle écrit par Stevenson, sur les dangereux récits qui entourent l’île d’Aros, où l’on rencontre un oncle imaginaire qui a perdu la raison. Chanouga découpe son récit en deux entre la biographique de Stevenson à 20 ans et l’imaginaire avec l’île d’Aros. La partie graphique est absolument magnifique, l'auteur dessine à merveilles la mer déchainée sous la tempête où alors la mer calme. On ne peut que rester contemplatif devant les planches de ce récit romancé.
Merry men est un album d’une centaine de planche pour rendre hommage à la jeunesse de Robert Louis Stevenson, l'auteur de L’île au trésor. On trouvera quelques éléments qui seront ensuite utilisés en référence dans ses romans, comme son ami qui l'accompagne sur l’île, un dénommé Jim Hawkins.

 
Note :
    • Like
  • 3 réponses

Recueil d'histoires courtes
Scenariste: SHIRAI Kaiu Dessinateur: DEMIZU Posuka Editeur: Kaze
Depuis la fin de The Promised Neverland (TPN), les éditions Kaze (qui deviendront officiellement Crunchyroll à partir d’octobre) nous propose de découvrir les autres œuvres de ses auteurs Kaiu SHIRAI au scenario et Posuka DEMIZU au dessin. (après des artbooks et le manga miroirs)

Les 4 premières histoires ont été écrites par SHIRAI avant le lancement de TPN et à la fin de chacune d’entre elles, il revient sur leur genèse et les raisons pour lesquelles ces histoires n’avaient pas abouti : l’élément le plus flagrant étant l’absence d’un dessinateur à ses côtés. Il insiste sur la difficulté à trouver quelqu’un qui sache répondre à ses attentes et le comprenne. En ce sens on peut dire que SHIRAI et DEMIZU se sont trouvés et que leur coopération n’est pas prête de s’arrêter.

Concernant les récits, ils sont tous intéressants, le 1er sous ses aspects science-fiction parle d’amitié et de différences, le second fantastique, de communication et d’entraide, le 3eme a des thématiques aussi présentes dans TPN, et le 4eme parle aussi d’amitié au travers d’un récit d’action futuriste. Mais le recueil ne s’arrête pas là, car il y a aussi une histoire bonus reprenant les personnages du 1er récit et un épilogue à The Promised Neverland. Les scenarii sont bien construits avec une chute à chaque fois et le dessin de Posuka DEMIZU est toujours aussi efficace avec plein de détails parfois inattendus.
Note :
  • 0 réponse

Le bleu du ciel dans ses yeux tome 1
Scenariste: CHOU Heiwa Busters Dessinateur: NINAGAWA Yaeko Editeur: Delcourt
Aoi, lycéenne de 17 ans, semble vivre dans son monde et dans son monde, à part sa basse, il ne semble pas y avoir grand-chose, même sa relation avec sa sœur ainée, Akane, semble sur la réserve. Comme elles ont perdu leur parents jeunes, Akane a pris leur place, laissant son rêve de partir à Tokyo avec son copain Shinnosuke. Ce dernier est celui qui a appris la basse à Aoi.

Si l’histoire est un peu floue dans ce 1er tome, on sent déjà qu’il y a plus que la passion d’Aoi pour la musique, peut-être des regrets qui trainent, de la culpabilité envers sa sœur qui a laissé tomber ses ambitions pour elle. Et puis il y a Shinnosuke qui a une place particulière pour chacune des sœurs. Et dans cette langueur palpable, une petite touche de fantastique va permettre de mélanger le passé et le présent, les sentiments vont-ils enfin pouvoir s’exprimer ?

Adapté d’un film d’animation « her blue sky » sorti en 2019, le manga est fini en 4 tomes. Vous pourrez aussi découvrir la version roman en octobre. L’histoire suit deux sœurs qui ont été confronté à la dure réalité de la vie après avoir perdu leurs parents et qui ont dû faire des choix. L’atmosphère du manga est très mélancolique et la narration prend son temps, la fin du volume promet quelques avancées côté cœur et émotions.

Extrait
Note :
  • 0 réponse

Tesla note tome 1
Scenariste: KUBO Tadayoshi , NISHIDA Masafumi Dessinateur: SANNOMIYA Kôta Editeur: VEGA
Dès la 2eme page, le manga m’a intriguée et à la fin du 1er chapitre, le manga avait réussi à capter mon attention ce qui n’est pas peu dire. Tesla note démarre fort, on commence par un phénomène étrange qui reste en suspens puis on découvre les personnages : Botan, jeune fille élevée à la dure par son grand-père ninja et qui n’a qu’une hâte : aller sauver le monde ! Et puis son collègue Kuruma, épris de justice et loin d’être modeste mais doué dans son style. L’intrigue se précise ensuite, Tesla (oui, l’inventeur) a scellé une partie de ses inventions trop avant-gardistes dans des cristaux pour une durée de 100 ans, le temps que la société ait évolué ; mais si le scellé est levé avant, une avalanche de catastrophes se produira. Commence alors la mission de nos héros la « mission T » où ils doivent récupérer tous les cristaux avant qu’ils ne tombent entre de mauvaises mains. 


Mêlant fantastique et action, le manga est dynamique et distrayant, en plus les deux personnages sont comme chien et chat et les boutades fusent. Les personnages secondaires ont aussi l’air d’être intéressants et une organisation malfaisante rôde, une course contre la montre à chaque phénomène est à prévoir. Bref, aucun temps mort dans ce manga qui propose une aventure enjouée et rythmée. La série est en cours et compte 7 tomes actuellement.
 
Note :
  • 0 réponse

Demon Lord retry t1&2
Scenariste: Kurone Kanzaki Dessinateur: Amaru Minotake Editeur: Meian
Effet vacances peut être ? Je ne saurais trop le dire, mais j'ai quand même passé un super moment en lisant ce nouvel Isekai. Moi qui pensais être blasé, j'ai trouvé que le côté "adulte" qui se retrouve dans un autre monde était rafraîchissant. Il permet une autre posture du héros, mais surtout un renouveau des blagues d'Isekai et un héros qui use de son "expérience" et de son âge avec subtilité.

De plus, notre héros à la connaissance de ce jeu, car il n'en est pas utilisateur, il en est le concepteur. Il a donc des passes-droits quoi rendent l'ensemble très rafraîchissant. 

En bref un Isekai très sympa pour commencer l'année et finit en 5 tomes qui plus est.
Note :
  • 0 réponse

Outlaws t1 : le cartel des cimes
Scenariste: Sylvain Runberg Dessinateur: Éric Chabbert Editeur: Dupuis
3 années après le denier tomes de la série mère, quel plaisir de retrouver l'univers futuriste de Sylvain Runberg. Cette ambiance de space opéra avec ces multiples planètes, ces espèces toutes différentes et les humains comme derniers arrivés dans ce grand monde..... un régal.

Et pour ne pas perdre le lecteur, Sylvain Runberg nous parle d'un personnage qu'on à déjà vu : la sœur de Caleb. Soeur dont on savait qu'elle avait pris une trajectoire radicalement différente de celle de son frère, mais dont l passé restait flou. Ce passé nous est raconté ici, et de bien belle façon, qu'Éric Chabbert prend la relève de Serge Pelé pour nous livrer un sublime dessin "à l'ancienne" dirait-on maintenant (on sent la couleur directe sur le papier).

Pour ceux qui n'auraient pas lu orbital... ben, c'est mal d'abord... mais vous pouvez quand même vous lancer dans Outlaws sans soucis car la lecture ne nécessite pas du tout de savoir qui est Caleb. Vous risquez juste d'avoir envie d'investir dans la série mère ne fin de tome 🙂
Note :
  • 4 réponses

Beyond band of brothers (Roman)
Scenariste: Dick Winters / Cole C. Kingseed Dessinateur: Davide Fabbri Editeur: Paquet
Roman de l'été pour moi avec un récit impressionnant d'homme comme on espère ne plus avoir à en faire, n'en déplaise à l'actualité du moment.

Dick Winters nous raconte sa guerre et sa façon de mener ses troupes et de les aider à traverser les différentes épreuves qu'ils rencontrent. N'ayant pas vu la série j'ai beaucoup apprécié ce récit de guerre et les "aventures" de cette compagnie qui fut des presque toutes les grandes batailles. Il est intéressant que nos auteurs nous aient donné des nouvelles des survivants, cela ancre le récit dans le réel. 

J'ai un peu peur que cela fasse doublon de la série par contre, au vu de la bande-annonce que je viens de voir, mais je vous laisserai juger. Pour revenir à notre cœur de critique, les illustrations de Davide Fabbri sont très belles et mérite leur pleine page.
Note :
  • 8 réponses

La voie du tablier tome 8
Scenariste: OONO Kousuke Dessinateur: OONO Kousuke Editeur: Kana
Il n’y a rien d’exceptionnel dans ce tome, Tatsu poursuit sa petite vie avec ses réactions décalées. Au bout de 8 tomes, on a une redite de certains gags mais aussi des nouvelles idées qui ne sont pas toujours exploitées complétement (je pense à la partie zombie notamment). Le livre reste un bon divertissement avec des chapitres plus ou moins réussis et toujours des passages qui nous font sourire. Un peu comme pour les vacances de Jésus et Bouddha, un chapitre de temps en temps permet de se détendre sans se prendre la tête et en plus, il arrive que l’on tombe sur une pépite.

Pour information; la série est disponible en anime.
Note :
  • 0 réponse

Scum's wish tome 1
Scenariste: YOKOYARI Mengo Dessinateur: YOKOYARI Mengo Editeur: Noeve Grafx
Hanabi et Mugi sont des lycéens, tous deux amoureux de leurs professeurs, pas d’un amour insipide né rapidement mais d’un amour profond développé avec les années. Hanabi et Narumi sont voisins depuis longtemps et ont grandis ensemble. Mugi avait Akane comme professeur particulière. Seulement les deux adultes semblent s’être trouvés, en tout cas ils se sont rapprochés, alors les deux adolescents souffrent de leur amour à sens unique. Pour pallier à ce manque, ils vont partager des moments câlins où chacun va devenir un substitut pour l’autre. A force de se côtoyer de cette façon, il se pourrait bien que leurs sentiments viennent à changer…

On se laisse facilement emporter par l’histoire, touché par leur fragilité et la douleur des sentiments à sens unique, on ressent aussi la peine de ce que l’on a pu vivre un jour. Si le manga semble s’écouler lentement, le feu de la passion ressort, cette lutte pour ne pas sombrer dans le désespoir de ne pas voir son amour se réaliser est palpable. Etrangement, le manga atteint sa cible s’en forcément utiliser beaucoup de mots ni faire de grandes scènes larmoyantes. Sans tenir compte d’une quelconque morale qui pourrait s’offusquer de tels comportement, le manga séduit et sait toucher notre corde sensible.
Note :
  • 0 réponse

Journal inquiet d'Istanbul t1
Scenariste: Ersin Karabulut Dessinateur: Ersin Karabulut Editeur: Dargaud
La montée du totalitarisme ordinaire.

Voilà comment on pourrait décrire le récit de Ersin Karabulut. On le savait plus ou moins. Nous en étions les témoins lointains de cette montée du totalitarisme en Turquie se demandant comment les gens pouvaient tolérer ça.

Le récit de Ersin Karabulut est une vraie merveille d'éclaircissement sur l'évolution de la Turquie en 20 ans. Il est pile dans la tranche d'age qui a subi ce changement. Et donc en nous racontant sa vie, il nous montre les raisons de l'acceptation d'Erdogan par la majorité du peuple Turque. Mais il nous montre aussi à quel point les libres penseurs et autres laïques ont subi cette transformation sans ne pouvoir rien y faire.

Ce qui fait de cet album une excellente BD plus qu'un documentaire sur la Turquie, c'est l'honnêteté dont fait preuve Ersin Karabulut en nous racontant sa vie, de jeune garçon rêveur à star de la BD, avec ses doutes, ses peines, ses erreurs... une vie normale au milieu de grand changement politiques ou Ersin Karabulut nous montre bien que ce genre de changement politique n'a pas le même impact en fonction de l'age auquel on le subit. 

Une BD aussi humaine qu'instructive. Elle met vraiment en avant le fait que personne n'est à l'abri d'un virage totalitaire rapide comme nous le rappel chaque élection présidentielle depuis plus de 15 ans.

Une BD aussi sublimement illustrée. Ersin Karabulut nous montre l'étendu de son talent sur cet album. À première vue, on ne voit que les personnages ronds aux expressions disproportionnées. Mais en y regardant un peu plus, on remarque bien que notre auteur est capable de faire des dessins de style bien différents et que c'est vraiment un choix de sa part et non une limitation. Certaines case sont sublimes.

Vous l'aurez compris, je commence cette rentrée avec un énorme coup de coeur !

Vivement le tome 2, même si l'on sait déjà qu'il risque de nous montrer une réalité bien triste sur la Turquie d'aujourd'hui. 
Note :
  • 4 réponses

Make up with mud t1
Scenariste: Yosikazu Dessinateur: Yosikazu Editeur: Meian
Une critique de @TheOtaku, jeune fille de 14 ans : (Grand soupire) Ralala il y a tellement à dire sur ce magnifique, mais ultra bizarre de manga ! Oui magnifique, c'est ce que je me dis la plupart du temps, en pensant à ce manga, mais je me dis aussi :" raaaaaaaaa il est trop bizarre !" Mais d'abord, laissez-moi vous dire que j'ai adoré ce manga pour énormément de raison mais ... je connais une personne qui, après l'avoir lu, m'a dis " je trouve ce manga horrible, immonde " et ... je peux comprendre. Il est grandement possible que beaucoup de personnes qui le liront penseront la même chose. Pourquoi me diriez vous !? Et bien ce manga mélange deux sujets, l'un beau et l'autre immonde ! Le sujet des plus immondes est ... (sans spoil bien sur) la relation de couple que notre personnage principal subit. La moitié du manga parle de ça et c'est ce ÇA qui dégoutera beaucoup de monde, dont ma connaissance. 

Mais à contrario le sujet très beau et vraiment très beau, ouvert d'esprit, sans cruauté, tout mignon et plein de fraîcheur et c'est ...(toujours sans spoil bien sûr) la relation d'amitié entre notre héroïne et un jeune garçon non pas travestie mais qui s'habille et se maquille comme il le veut, un jeune garçon libre.

L'autre moitié du manga parlera de ça, et bien sûr certains d'entre vous diront que même si cette partie du manga et magnifique, elle ne cachera jamais la partie immonde du manga. Et à mon avis ce n'est pas le but, ce manga n'a pas pour but de dire que bon de toute façon il y a toujours un beau côté dans la vie ... nan à mon avis ce manga veut plutôt dire le contraire que il y a des beaux cotés et des côtés immondes et que ce n'est pas normal ! Et c'est ça qui m'a beaucoup plus dans ce manga. 

J'attends avec impatience la suite en espérant une confrontation des ces deux côtés complètement opposées ! 

Je vous le conseille donc vraiment. Et même si vous le trouvez immonde dans le fond, essayez de le relire, même si ça ne vous plaît pas, et de comprendre le fin but de ce manga ! Vraiment, il est à lire !!!
Note :
  • 6 réponses

Hurlevent tome 2 - Les enfants du magma
Scenariste: Fred Duval Dessinateur: Stéphane Créty Editeur: Delcourt
Le premier tome avait réussi à me séduire par ses qualités et son esthétisme soigné. Il n'aura fallu que sept mois aux auteurs pour nous proposer la suite de leur aventure d'Heroic fantasy se déroulant dans un monde désertique avec des signes annonciateur de la fin prochaine. Fred Duval est à l'aise sur ce récit fantastique, en apportant plusieurs éléments importants pour la compréhension. L'intrigue s'accélère et les différents protagonistes vont devoir oublier leur querelle et mésentente pour s'unir face à une problématique plus dévastatrice. On participe cette fois à une course poursuite dans un désert immense qui sert de prison où plusieurs créatures vivent aux cotés des hommes.
Le design est réalisé par Armel Gaulme, un spécialiste des illustrations fantastique en collaboration avec Fred Blanchard. La partie graphique de Stéphane Créty apporte la touche finale pour parfaire à merveilles les planches de cet univers. Les enfants du magma sont particulièrement bien réussis mais comme l'ensemble du bestiaire présent dans cette série.
Le deuxième tome de cette trilogie poursuit cette aventure très prenante et bien réalisée avec beaucoup d'action et de révélations.

 
Note :
  • 2 réponses

Le destin de Claire tome 1
Scenariste: ICHIBU Saki Dessinateur: SHIROTORI Ushio Editeur: Komikku
Les fiançailles de Claire avec le prince viennent d’être rompues, en plus elle apprend qua sa petite sœur (en passant la nouvelle fiancée) n’a pas arrêté de raconter des mensonges sur son compte, la faisant passer pour une horrible personne. Elle décide alors de s’enfuir pour se rendre dans une abbaye lointaine, mais en chemin, elle rencontre un jeune homme Vick et décide de l’accompagner lui et ses compagnons dans leur voyage.

Il y a un air de Shirayuki et d’Otome game dans ce manga, une jeune fille injustement accusée qui va faire de belles rencontres lors de sa fuite et dont le destin va être bouleversé. C’est agréable à lire, entre aventures et romance. Après pourquoi ajouter un côté isekai où pendant ses rêves, elle se voit autrement avec une amie qui est en train de jouer à un jeu video qui correspond à sa nouvelle vie ? Franchement, à part laisser trainer le doute sur quel univers est réel (réincarnation ou rêve ??) cela n’apporte rien à l’histoire. Bon si on laisse cet aspect de côté et le fait que le scenario n’est pas très original pour le moment, le manga est plutôt bien fait et donne envie d’aller plus loin.
Note :
  • 0 réponse

Green Lantern Corps t1
Scenariste: Collectif Dessinateur: Collectif Editeur: Urban Comics
C'est assez rigoo car je dis souvent, surtout dans les mangas, c'est c'est mieux de sortir des tomes plus gros (oiu deux tomes en meme temps) car cela permet au lecteur de se faire un meilleur avis.

Et bien sûr ce Green lantern Corps, il aurait fallut faire l'inverse ! En effet, le premier livre "Recharge" de Geoff Johns est une merveille de "redémarrage". La façon dont il ressuscite le corps du green lanterne, la façon dont ils pressent les nouveaux membres, le scenario bien pensé et la façon dont il permet au nouveau lecteur d'appréhender l'univers des Green lanternes, tout frôle le parfait ! Sans parler du dessin au top !

Il est donc difficile de maintenir le niveau ensuite. Le livre deux ne vaut lui qu'un 3/5 max. Des petites histoires sans grands intérêts sur les personnages du Corps. Le livre 3 est lui bien plus intéressant et ambitieux et lance vers la suite dans le tome 2.

On aurait donc pu avoir un petit one shot Recharge pour ouvrir l'univers des green lanterne à un nouveau public sans forcément proposer un pavé. 

Ce recueil reste un vrai bon cru avec un Guy Gardner au meilleur de sa forme. Cela ravira les amateurs des Lanternes et permettra à ceux qui veulent faire un essai à 35 euros de se plongée dans un univers bien plus intéressant et moins manichéen que celui des autres superslips.
Note :
  • 0 réponse

Mitsuboshi Colors tome 1
Scenariste: KATSUWO Dessinateur: KATSUWO Editeur: Noeve Grafx
Trois petites filles jouent les justicières de leur quartier et ont appelés leur groupe « les colors ». Il y a la cheffe, celle qui est un peu macabre et celle qui est un peu scatologique (et oui, les enfants passent souvent par la case pipi caca), enfin tout ça c’est plus dans leur vocabulaire car elles ne font rien de méchant, elles ont une base secrète, aident les gens quand ils ont besoin et embêtent souvent Saito le policier de quartier qu’elles considèrent comme leur ennemi.

Graphiquement les personnages sont assez ronds et les décors de la ville bien rendus mais pas surchargés, l’histoire de ces 3 petites coquines est une succession de leur quotidien, c’est mignon et amusant (il y a plein de jeux de mots). Le manga, fini en 8 tomes, est catalogué en seinen mais je ne sais pas trop pourquoi car ce 1er tome est lisible par toute la famille, enfin il y aura quand même quelques mots de vocabulaires à expliquer… En les regardant avec leur imagination débordante et leur crédulité qui fait qu’elles croient tout ce que gens disent, on a l’impression de retomber en enfance. Le manga est amusant et rafraichissant.
Note :
  • 0 réponse

Fall in love with my new boss
Scenariste: HAKOISHI Tammy Dessinateur: HAKOISHI Tammy Editeur: Hana
Tôno est un nouvel employé dans une entreprise de construction, il doit suivre une formation auprès de Mizusawa, c’est là qu’il se rend compte qu’il s’agit d’un ami d’enfance qu’il n’a pas vu depuis une dizaine d’années et pour qui il avait des sentiments avant. Au fur et à mesure de se côtoyer leur relation redevient comme celle de leur enfance au point que Tôno finit par se déclarer.

Plutôt classique dans son scenario, l’histoire est agréable à lire et à regarder. Il n’y a pas de personnages tordus, aucun machiavélisme, juste une histoire d’amitié et d’amour avec beaucoup de tendresse et de sincérité at sans aucun préjugé. Un petit moment de douceur et de fraicheur.
Note :
  • 0 réponse

Ce printemps rémanent tome 1
Scenariste: KAWABATA Shiki Dessinateur: KAWABATA Shiki Editeur: Akata
C’est toujours avec plaisir que l’on accueille un manga de Shiki KAWABATA, après le fantastique Rouge éclipse et l’émouvant le cadeau de l’ange, la voici qui nous propose une nouvelle série en 5 tomes en partie fantastique avec beaucoup de sentiments et d’émotions.

Haruta vient de finir sa première série manga qui a rencontré beaucoup de succès, à présent elle doit en faire une nouvelle mais bloque sur le scenario, elle finit par avouer que les idées venaient de quelqu’un d’autre : un camarade de lycée décédé prématurément qui lui avait léguer ses notes. Elle a toujours souffert d’avoir eu du succès à sa place. Un jour, elle retourne dans le passé et se retrouve dans une boucle temporelle située quelques mois avant la mort du garçon, elle va tout faire pour qu’il puisse réaliser son rêve avant son décès.

Ce qui est intéressant c’est que ses retours en arrière ne sont pas là pour sauver son camarade mais pour qu’il ait l’occasion de faire connaître son œuvre et qu’il puisse savourer ce bonheur. L’histoire met en valeur l’amitié et les relations sociales sans jamais tomber dans l’apitoiement, bien que l’on ait des passages sentimentaux, le manga garde une certaine légèreté qui rend la lecture très agréable.

Extrait
Note :
  • 0 réponse

Magica
Scenariste: HOSHIMI Yuzuko Dessinateur: HOSHIMI Yuzuko Editeur: Meian
Comme le dit l’auteure, Yuzuko HOSHIMI, ce livre se trouve à la frontière de plusieurs styles : le livre illustré, le manga, le conte. On a l’impression en le découvrant que c’est un album pour enfants avec des dessins pastels loin du manga classique, et puis il y a la narration, un personnage « Magica » qui lit des histoires à un enfant, toutes ces histoires ont un personnage récurrent, un magicien qui n’a qu’un seul pouvoir : transformer l’éclat de la vie en gemme.

Mais derrière cette apparence doucereuse, les histoires sont plus sombres, plus profondes, chacune d’elle met en relation deux êtres que tout oppose, la jeune fille humaine vivant dans une société mangeant des sirènes avec une sirène vivante, les deux soldats l’un ne pouvant tuer que les animaux et l’autre que des humains, le jeune homme obligé de supprimer ses semblables avec une plante, l’humaine et le phénix. Et chacune de ces histoires parle de la vie, de ses différents aspects ou de ses différentes notions. Dans le livre « Magica » désigne le cœur et ce sont bien des histoires de cœur, d’amitié que nous avons là. Magica est un manga qui nous emmène ailleurs, tout doucement et en finesse, il laisse des messages sensibles et philosophiques sur les différences et les liens qui unissent deux êtres. C’est une belle découverte dans une belle édition.
Note :
  • 0 réponse

The Breaker New waves T1&2
Scenariste: Jin-hwan Park Dessinateur: Geuk-jin Jeon Editeur: Meian
Vous vous demandez sûrement pourquoi j fais une critique des deux premiers tomes de The Breaker New wave d'un seul coup alors que la série de base a eu droit  à une critique pour chaque tome ?

Et bien tout simplement pour éviter de mettre une mauvaise note au premier tome 🙂 En effet la série principale était quasiment parfaite, que ce soit en termes de dessins qu'en termes d'histoire. Et si l'on retrouve bien le même niveau graphique sur ces deux tomes, le premier tome est un poil décevant en termes de scénario. En fait, nous avions tellement fini la première série sur un pic émotionnel que le retour à un premier tome reposant les choses est un peu frustrant.

Ce pourquoi j'ai ajouté le tome deux à la critique de c début de suite de the Breaker. Car ce tome deux repart lui fond ! Et il nuance le premier tome introductif. L'équilibre des forces dans le Nurim a changé et notre héros ne réussit pas à s'en sortir et est donc ... obligé de trouver une façon de reprendre le combat. Ce tome deux est surtout l'occasion (ce qui rassurera les fans de la première partie) de revoir quasiment tous nos personnages de la première histoire, et de se dégager un peu de notre héros légèrement trop pleurnichard dans le tome 1.

En gros un tome 1 moyen, mais un tome 2 qui nous donne lui plein d'espérances sur la suite de la série. Je ne voulais donc essentiellement pas vous dégoûter avec une mauvaise du tome 1.

Vivement la suite !
Note :
  • 0 réponse

Filles uniques t3 : Sierra
Scenariste: Béka Dessinateur: Camille Méhu Editeur: Dargaud
Troisième tome de nos filles uniques. Cette fois on se concentre sur Sierra, la jeune colérique. On comprend enfin pourquoi Sierra est toujours en colère. 

Encore une fois, Béka réussi à nous faire bien comprendre les problématiques de notre jeune fille. Si cette fois l'histoire de Sierra et de sa mère est un peu plus tirée par les cheveux que pour nos deux précédentes (enfin, on l'espère) , on retrouve quand même une morale sur la vie, mais surtout sur le fait de tous faire pour prendre son destin en main et ne pas se laisser guider par la vie de ses parents. 

 Une série qui continue de se démarquer des autres séries pour adolescents en cherchant à faire réfléchir le lecteur sur les gens qu'ils croisent et qui n sont pas comme lui.
Note :
  • 2 réponses

White Blood tomes 1 et 2
Scenariste: LIM Lina Dessinateur: LIM Lina Editeur: Michel Lafon
White blood est le 1er webtoon que publie les éditions Michel Lafon sous le label SIKKU. La série est finie, compte 92 chapitres ce qui fera entre 7 et 8 tomes selon. Quant à l’édition, elle est de qualité, avec un bon travail sur l’agencement des images.

Il y a 10 ans de cela, des vampires sont apparus de nulle part, si le 1er contact a été assez violent, ils se sont cachés au sein des humains, œuvrant surtout la nuit, la vie a radicalement changée et une brigade de police spéciale vampire a été créée. Park Hayan est une vampire au sang pur, elle ne se rappelle de rien avant ces 10 dernières années et essaye de mener une vie normale à l’université. Seulement les autres vampires sont à sa recherche ou plutôt cherche à récupérer son cœur pour obtenir plus de pouvoirs et vivre plus longtemps.

Elle qui essaye de vivre normalement, qui vit avec un prêtre et 2 autres orphelins souhaite avant tout protéger les innocents, elle va rencontrer un jeune policier qui semble être de son côté.

Je trouve que les webtoons d’action ont tendance à avoir un graphisme simplifié surtout dans les arrière-plans, celui-ci est particulièrement travaillé et nous offre de très beaux dessins. On a une héroïne qui a une grande force physique mais une grande faiblesse sentimentale, souffrant de sa différence, elle a toujours eu envie de se faire des amis et regrette de ne pas être humaine. Et puis il y a l’inspecteur Hwang, beau gosse, brillant, il lutte contre les vampires mais est conscient qu’il a besoin d’aide car ces derniers sont infiltrés partout.

L’histoire est bien menée, il y a un juste équilibre entre combats, enquête et vie personnelle, on ne voit pas passer les 580 pages de ces deux tomes et on a envie de lire la suite. Un très bon début.
Note :
  • 2 réponses

The Dovecote express
Scenariste: HATOYAMA Ikuko Dessinateur: HATOYAMA Ikuko Editeur: Noeve Grafx
On a déjà découvert l’auteure Ikuko Hatoyama avec le très beau manga à tire-d’aile, on découvre ici sa première œuvre. Si le graphisme est toujours très beau, inspiré d’anciennes gravures, avec un trait fin et précis et un style immédiatement identifiable, l’histoire est plus obscure.

De façon très imagée l’auteure nous propose une histoire sur les pigeons voyageurs utilisés pour délivrer les messages lors de la guerre des tranchées. Des pigeons entrainés à revenir dans un pigeonnier toujours en mouvement. Ici, de jeunes adolescents représentent les pigeons permettant ainsi de pouvoir les faire s’exprimer et le train est leur demeure; la suite est plus compliquée. En effet, derrière la volonté évidente de faire une œuvre artistique et poétique, on s’y perd, on se comprend pas vraiment qui est le maitre des pigeons, on ne saisit pas à quoi font références leurs problèmes de mémoires ni le contenu des messages. Il y a beaucoup de zones obscures, peut-être volontaires pour laisser un champ des possibles au lecteur mais en ce qui me concerne, trop importantes pour avoir un minimum de compréhension et une histoire cohérente.

Un manga beau à regarder mais difficile à comprendre.
Note :
  • 0 réponse

Mieruko-Chan slice of horror tome 5
Scenariste: IZUMI Tomoki Dessinateur: IZUMI Tomoki Editeur: Ototo
Après les événements survenus au sanctuaire, Miko essaye de vivre une vie normale avec ses amies, seulement elle ne peut pas ignorer plus longtemps le problème quand elle comprend que ses amies sont en danger.

Ce tome représente un tournant dans l’histoire, jusqu’à présent Miko faisait semblant de ne rien voir, ce qui n’était pas facile vu l’aspect des créatures, à présent pour protéger ses proches, elle décide d’agir. Pour le lecteur, il y a un regain d’intérêt, d’abord parce que l’on abandonne un peu l’accumulation de situations quotidiennes et que l’on avance vers une explication et aussi parce qu’il y a de nouveaux personnages assez énigmatiques et intrigants qui font leur apparition.

La force du manga ne s’arrête pas qu’à l’originalité de l’histoire mais c’est aussi sa capacité à alterner l’horreur et l’humour : Hana la copine dynamique et gourmande de Miko apporte de la joie et on s’amuse également du comportement souvent louche de l’exorciste Rom. Mieruko-chan est une série unique qui a sa place dans votre mangathèque.
Note :
  • 1 réponse

Yasei no last boss t1
Scenariste: Tsubasa Hazuki Dessinateur: Tsubasa Hazuki Editeur: Doki-Doki
Nouveau manga de type Isekai chez Doki-Doki. Mais un manga basé sur des romans (comme Why Nobody remenber my world) donc on peut espérer un début de série dense.

Pour ce qui est de ce premier tome, il est finalement assez original. Dans la veine de land of Leadale, il propulse notre héros 200 ans dans le futur dans corps du personnage du jeu dont il était un des principaux protagonistes. 

Et il se rend compte que le monde a bien changé et qu'il en fait maintenant vraiment partie. Si l'histoire est sympathique et bien rythmé, on reste sur un isekai assez basique pour l'instant avec un héros surpuissant faisant étalage de ses pouvoirs. On sent qu'il va y avoir une vraie histoire derrière le changement de ce monde, mais ce n'est pour l'instant pas le cas. 

Attendons donc le tome 2 à venir pour voir dans quel sens va tourner le vent.
Note :
  • 0 réponse

Krypto et les super-animaux
Scenariste: Corson Heath Dessinateur: Corson Heath Editeur: Urban Comics
Votre enfant a adoré le film Krypto et les super animaux (toujours à l'affiche d'ailleurs !) et c'est bientôt son anniversaire ? 

Et bien ne chercher plus, offrez lui... la suite ! Et oui les éditions DC et Urban Comics ont eu l'intelligence de ne pas sortir un comics relatant l'histoire du film, mais de bien sortir une aventure faisant suite au film !! 

Et c'est vraiment intelligent. Car il n'y a aucune redondance dans ce comics. Juste le plaisir, pour les enfants, de retrouver leurs super-animaux favoris dans de nouvelles aventures délirantes. Aventure qui monte en puissance avec l'arrivée du délirant Mxyzplik.

Cette BD fut le livre de chevet de ma fille de 8 ans durant ces vacances ! 

Une belle réussite d'une collection Urban kids au final suffisamment sélective pour ne pas avoir beaucoup de déchets. 
Note :
  • 0 réponse

×
×
  • Créer...