Aller au contenu
  • S’inscrire

Nickad

Members
  • Compteur de contenus

    472
  • Inscription

  • Jours gagnés

    8

Tout ce qui a été posté par Nickad

  1. Nickad

    Middlewest t2 : Fear

    je ne peux pas te laisser dire ça, ça prend plus de temps en général...
  2. Indomptable Sarah c'est celle de l'année dernière, non le théâtre n'est pas ouvert la délibération se fait sur des pièces écrites, le lauréat gagne l'édition, la mise en scène, la première représentation et un captation de la pièce. Le jury regroupe des professionnels (éditeur, metteur en scène, comédiens), des amateurs et des spectateurs (je suis là-dedans) Si vous voulez vous lancer dans le théâtre, vous pouvez envoyer vos pièces...
  3. Ce matin se tenait le 15eme jury du grand prix du théâtre auquel je participe pour la 6eme année. J'ai le plaisir de vous annoncer le lauréat : il s'agit de la pièce "la force du coquelicot" Si vous voulez en savoir plus sur le grand prix, c'est par ici : Grand prix du théâtre - Association ACT (grandprixtheatre.fr)
  4. honnêtement, j'ai eu du mal avec le dessin
  5. Nickad

    Sidooh tomes 1 et 2

    La réédition d'Eden est annoncée pour le 14 avril, il s'agira de tome double au pris de 16 € donc 9 tomes au total.
  6. A nos fleurs éternelles est un manga historique qui retrace l’apprentissage et l’adolescence de Zeami. Dis comme ça, ce n’est pas très parlant, mais il s’agit du créateur du théâtre Nô, il est également connu sous d’autres noms : Fujikawa, Kanze Motokiyo ou Zeshi. Danseur, chanteur et poète, c’est une vraie célébrité au Japon, ses pièces sont encore les plus jouées à l’heure actuelle. La rencontre entre Zeami (pas encore connu sous ce nom à l’époque mais ce sera plus clair pour le lecteur) et le shogun Ashikaga est un peu due au hasard mais va être déterminante. Le jeune garçon va intégrer la cour du shogun, va apprendre à lire, à écrire, à faire des poésies et être en recherche constante de la beauté, son objectif ultime étant de danser avec la grâce d’une nymphe, d’émouvoir le shogun pour rester auprès de lui. Quand à Ashikaga, réfléchissant à un moyen d’unifier le nord et le sud du Japon autrement que par la guerre, voit dans ce garçon un instrument des arts. L’auteur nous montre toute la difficulté pour un roturier de faire sa place à l’époque et en même temps, toute la passion dans la recherche artistique. Si l’histoire n’est pas inintéressante elle est quand même très centrée sur les 2 personnages principaux et ne concerne qu’une partie de la vie de Zeami. Le dessin manque un peu de maturité pour en faire une œuvre saisissante, les personnages sont peut-être un peu trop efféminés pour être vraiment crédibles, mais cela n’empêche pas de se projeter dans cette période historique peu connue.
  7. Titre de l'album : A nos fleurs éternelles tomes 1 et 2 (fin) Scenariste de l'album : SHIGEMATSU Narumi Dessinateur de l'album : SHIGEMATSU Narumi Coloriste : Editeur de l'album : Akata Note : Résumé de l'album : Après le très remarqué "Running Girl", les Editions Akata continuent d'explorer l'oeuvre de Narumi Shigematsu. Plongez cette fois-ci dans un manga historique en deux tomes, qui raconte l'enfance de Zeami, le créateur du no, le théatre traditionnel japonais. Une oeuvre poétique et artistique, qui séduira les amateurs d'oeuvres exigeantes. Japon, XIVe siècle. Le petit Zeami est roturier. Vivant aux côtés de son père, il joue volontiers des rôles au sein de la troupe de théâtre populaire de ce dernier. Mais lorsqu'à l'âge de treize ans, lors d'une représentation, il est repéré par le shogun Ashikaga, son destin va basculer... Elevé au rang supérieur de noblesse, il deviendra par la suite le créateur du théâtre nô. Critique : A nos fleurs éternelles est un manga historique qui retrace l’apprentissage et l’adolescence de Zeami. Dis comme ça, ce n’est pas très parlant, mais il s’agit du créateur du théâtre Nô, il est également connu sous d’autres noms : Fujikawa, Kanze Motokiyo ou Zeshi. Danseur, chanteur et poète, c’est une vraie célébrité au Japon, ses pièces sont encore les plus jouées à l’heure actuelle. La rencontre entre Zeami (pas encore connu sous ce nom à l’époque mais ce sera plus clair pour le lecteur) et le shogun Ashikaga est un peu due au hasard mais va être déterminante. Le jeune garçon va intégrer la cour du shogun, va apprendre à lire, à écrire, à faire des poésies et être en recherche constante de la beauté, son objectif ultime étant de danser avec la grâce d’une nymphe, d’émouvoir le shogun pour rester auprès de lui. Quand à Ashikaga, réfléchissant à un moyen d’unifier le nord et le sud du Japon autrement que par la guerre, voit dans ce garçon un instrument des arts. L’auteur nous montre toute la difficulté pour un roturier de faire sa place à l’époque et en même temps, toute la passion dans la recherche artistique. Si l’histoire n’est pas inintéressante elle est quand même très centrée sur les 2 personnages principaux et ne concerne qu’une partie de la vie de Zeami. Le dessin manque un peu de maturité pour en faire une œuvre saisissante, les personnages sont peut-être un peu trop efféminés pour être vraiment crédibles, mais cela n’empêche pas de se projeter dans cette période historique peu connue. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/a-nos-fleurs-eternelles-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  8. Nickad

    Parlottes BD

    Concernant l'adaptation de Lanfeust en audio https://fr.ulule.com/blynd-lanfeustdetroy/
  9. Nickad

    Sans expérience tome 1

    Kiyoshi Sumioka travaille dans une agence immobilière, à cause de son physique un peu fort il est persuadé que l’amour n’est pas pour lui jusqu’au jour où il rencontre Sumi et en tombe amoureux. Sauf que n’ayant aucune expérience en matière de femme, il se laisse emporter, brûle les étapes et la demande en mariage la 2eme fois qu’il lui parle ! Contre toute attente, Sumi qui est encore lycéenne, accepte mais lui demande d’attendre qu’elle ait fini le lycée. Un an va s’écouler en tout bien tout honneur, le mariage a lieu et leur vie de couple va commencer sauf qu’aucun des 2 n’a jamais fréquenté auparavant. Loin de step up love story où l’on suivait aussi la vie d’un jeune couple après un mariage arrangé mais très orienté sur les relations intimes, ici, le sujet est abordé de façon simple, avec toute l’innocence des personnages, ils vont apprendre à se connaître, à découvrir les changements dans leurs vies quotidiennes. Il y a beaucoup de simplicité qui apporte un certain charme à l’histoire, beaucoup de naïveté qui va provoquer des situations amusantes sans être grossières, et puis il y a Kiyoshi , loin des standards physiques habituels, qui amène de l’espoir à ceux qui ne sont pas des top model. Une comédie romantique plutôt sympathique qui démarre gentiment mais qui a son charme.
  10. Titre de l'album : Sans expérience tome 1 Scenariste de l'album : MINASE Mayu Dessinateur de l'album : MINASE Mayu Coloriste : Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Le sérieux et naïf Kiyoshi Sumioka n'aurait jamais cru tomber amoureux ! C'était sans compter sur sa rencontre avec Sumi, employée dans un restaurant de bentô... Un soir alors que Kiyoshi s'est blessé en aidant une vieille dame, Sumi se précipite pour le soigner et la devant tant de gentillesse il se retrouver à lui dire : « ÉPOUSE-MOI S'IL TE PLAÎT. » Critique : Kiyoshi Sumioka travaille dans une agence immobilière, à cause de son physique un peu fort il est persuadé que l’amour n’est pas pour lui jusqu’au jour où il rencontre Sumi et en tombe amoureux. Sauf que n’ayant aucune expérience en matière de femme, il se laisse emporter, brûle les étapes et la demande en mariage la 2eme fois qu’il lui parle ! Contre toute attente, Sumi qui est encore lycéenne, accepte mais lui demande d’attendre qu’elle ait fini le lycée. Un an va s’écouler en tout bien tout honneur, le mariage a lieu et leur vie de couple va commencer sauf qu’aucun des 2 n’a jamais fréquenté auparavant. Loin de step up love story où l’on suivait aussi la vie d’un jeune couple après un mariage arrangé mais très orienté sur les relations intimes, ici, le sujet est abordé de façon simple, avec toute l’innocence des personnages, ils vont apprendre à se connaître, à découvrir les changements dans leurs vies quotidiennes. Il y a beaucoup de simplicité qui apporte un certain charme à l’histoire, beaucoup de naïveté qui va provoquer des situations amusantes sans être grossières, et puis il y a Kiyoshi , loin des standards physiques habituels, qui amène de l’espoir à ceux qui ne sont pas des top model. Une comédie romantique plutôt sympathique qui démarre gentiment mais qui a son charme. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/sans-experience-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. Nickad

    Parlottes BD

    moi ça fait plus longtemps mais c'est une bd qui ne s'oublie pas facilement...
  12. Nickad

    Derniers Achats

    j'ai acheté middlewest 2 et tout un tas de mangas !!
  13. Nickad

    Cigarette and cherry tome 4

    Notre héros a confessé ses sentiments à Cigarette mais s’en est tenu là en pensant que cela impliquait automatiquement le fait de sortir ensemble. L’auteur continue de suivre l’évolution du garçon dans son histoire d’amour, en montrant que ce qui est évident pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre. La trame et la narration deviennent ensuite plus classiques, on est moins sur un enchainement de petites situations et plus sur un fil conducteur, moins aussi sur des interactions humoristiques entre le jeune homme et blondinette. On perd un peu la structure et le rythme particulier que l’on avait dans les premiers tomes. Je ne pense pas que cela desserve le manga, car sa force se trouve dans la façon dont l’auteur aborde ses personnages, dont il prend le temps de les faire évoluer. A suivre donc.
  14. Titre de l'album : Cigarette and cherry tome 4 Scenariste de l'album : KAWAKAMI Daishirô Dessinateur de l'album : KAWAKAMI Daishirô Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Tout portait à croire que la relation entre le kôhai et sa senpai allait évoluer après l'épisode troublant du retour de l'ex-petit ami, mais, selon toute vraisemblance, ce n'est pas le cas... Heureusement, leur patron a décidé de leur donner un coup de pouce et il a eu l'idée d'organiser un petit séjour dans une auberge avec ses employés du Kalanchoe. Critique : Notre héros a confessé ses sentiments à Cigarette mais s’en est tenu là en pensant que cela impliquait automatiquement le fait de sortir ensemble. L’auteur continue de suivre l’évolution du garçon dans son histoire d’amour, en montrant que ce qui est évident pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre. La trame et la narration deviennent ensuite plus classiques, on est moins sur un enchainement de petites situations et plus sur un fil conducteur, moins aussi sur des interactions humoristiques entre le jeune homme et blondinette. On perd un peu la structure et le rythme particulier que l’on avait dans les premiers tomes. Je ne pense pas que cela desserve le manga, car sa force se trouve dans la façon dont l’auteur aborde ses personnages, dont il prend le temps de les faire évoluer. A suivre donc. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/cigarette-and-cherry-tome-4?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. Contrairement à ce que l’on trouve habituellement dans les shojos, ici, on suit 4 personnages principaux, 2 filles et 2 garçons. Le manga n’est pas orienté qu’autour de leurs histoires d’amour mais aussi autour des relations familiales et de leurs perspectives d’avenir. Les personnages évoluent tout au long du récit. Ce qui est intéressant avec ce manga, c’est qu'il y a une vraie psychologie, l’auteur analyse les sentiments (amoureux entre autres) et les comportements qui vont avec, la présence des 4 adolescents lui permet de montrer différentes personnalités, différentes vies familiales, différentes évolutions et attitudes face aux événements de la vie. La palette est donc assez large, on y reconnait aussi le contexte social propre au Japon, par exemple dans les démonstrations affectives en public. Ce 12eme tome clôt la série, chaque personnage franchit ainsi un dernier pas : s’affirmer dans ses choix et prendre en main son avenir. Après cela reste un shojo et donc, finit de façon positive en nous épargnant l’habituel mariage en dernière page même s’il est à venir. Une bonne série donc, avec des personnages travaillés et pas trop de clichés.
  16. Titre de l'album : Love, be loved - leave, be left tome 12 (fin) Scenariste de l'album : SAKISAKA Io Dessinateur de l'album : SAKISAKA Io Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Yuna et Akari se rencontrent sur un quai de gare. Sans s'être jamais croisées auparavant, elles s'aperçoivent que, en plus d'habiter dans le même immeuble, elles fréquentent le même lycée ! C'est le début d'une amitié entre deux filles que tout oppose ; si Yuna est une fille rêveuse et romantique, Akari se veut plus réaliste quant aux relations amoureuses. Et les choses évoluent quand Yuna tombe sous le charme de Rio, le demi-frère d'Akari, et que cette dernière s'éprend de l'ami d'enfance de Yuna, Kazuomi. Leur vision respective de l'amour va être mise à rude épreuve... Critique : Contrairement à ce que l’on trouve habituellement dans les shojos, ici, on suit 4 personnages principaux, 2 filles et 2 garçons. Le manga n’est pas orienté qu’autour de leurs histoires d’amour mais aussi autour des relations familiales et de leurs perspectives d’avenir. Les personnages évoluent tout au long du récit. Ce qui est intéressant avec ce manga, c’est qu'il y a une vraie psychologie, l’auteur analyse les sentiments (amoureux entre autres) et les comportements qui vont avec, la présence des 4 adolescents lui permet de montrer différentes personnalités, différentes vies familiales, différentes évolutions et attitudes face aux événements de la vie. La palette est donc assez large, on y reconnait aussi le contexte social propre au Japon, par exemple dans les démonstrations affectives en public. Ce 12eme tome clôt la série, chaque personnage franchit ainsi un dernier pas : s’affirmer dans ses choix et prendre en main son avenir. Après cela reste un shojo et donc, finit de façon positive en nous épargnant l’habituel mariage en dernière page même s’il est à venir. Une bonne série donc, avec des personnages travaillés et pas trop de clichés. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/love-be-loved-leave-be-left-tome-12?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  17. Nickad

    The cautious hero t3

    personnellement, je n'aime pas trop cette série, le personnage central est intéressant mais la déesse me gonfle trop...
  18. Miyake se rend compte un jour qu’il n’a plus le temps de faire ce qu’il aime, les piles de livres, de dvds s’entassent et en plus, tout cela menace sa santé. Du jour au lendemain, il décide de changer de vie. Dès son arrivée sur l’ile on ressent une certaine poésie et une certaine douceur s’installer. De la même façon que le personnage prend son temps pour se reposer, décider de sa nouvelle vie, l’auteur nous amène subrepticement à nous rapprocher de l’essentiel, à faire un retour aux sources. Elle nous pousse à nous regarder en face, à réfléchir sur nos vies. Elle nous donne envie de prendre notre temps et de profiter de chaque instant tout en faisant attention à ce qui nous entoure. On ressort de cette lecture avec un étrange sentiment, comme si on était apaisé d’avoir compris l’important. Une étrange sensation de bien-être peut-être…
  19. Titre de l'album : De l'autre côté de l'horizon tome 1 Scenariste de l'album : NAKAMURA Hinata Dessinateur de l'album : NAKAMURA Hinata Coloriste : Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Miyake, jeune salaryman tokyoïte, ne supporte plus sa vie d'employé surmené. Il décide, du jour au lendemain, de tout quitter pour rejoindre l'île de Tsukinowa où il va gérer un petit bureau de Poste. La crainte de laisser derrière lui son quotidien bien rangé va se muer en une véritable redécouverte de soi. Une nouvelle vie, en harmonie avec celui qu'il souhaite réellement être, s'ouvre à lui... Critique : Miyake se rend compte un jour qu’il n’a plus le temps de faire ce qu’il aime, les piles de livres, de dvds s’entassent et en plus, tout cela menace sa santé. Du jour au lendemain, il décide de changer de vie. Dès son arrivée sur l’ile on ressent une certaine poésie et une certaine douceur s’installer. De la même façon que le personnage prend son temps pour se reposer, décider de sa nouvelle vie, l’auteur nous amène subrepticement à nous rapprocher de l’essentiel, à faire un retour aux sources. Elle nous pousse à nous regarder en face, à réfléchir sur nos vies. Elle nous donne envie de prendre notre temps et de profiter de chaque instant tout en faisant attention à ce qui nous entoure. On ressort de cette lecture avec un étrange sentiment, comme si on était apaisé d’avoir compris l’important. Une étrange sensation de bien-être peut-être… Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/de-l-autre-cote-de-l-horizon-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  20. Nickad

    Reversible man tome 5

    3 ans ½ d’attente pour avoir ce tome 5, on pourrait croire qu’on a eu le temps d’oublier cette série sauf que Reversible man ne peut pas s’oublier facilement ! C’est une histoire originale, je me demande même comment l’auteur a pu avoir une telle idée : des gens qui se retournent, pas au sens classique « retourne-toi pour que je prenne une photo » ou encore « tu retournes ta veste », non ici, c’est au sens physique, quelque chose d’inimaginable pour ceux qui n’auraient pas lu l’œuvre (je vous laisse la surprise !) C’est à la fois un thriller avec des guerres entre Yakuzas, des enquêtes de police, du trafic d’organes mais aussi un manga d’horreur avec des scènes vraiment gores. Le tome 5 revient sur le passé de Roku et du clan Shôin ainsi que sur le plan machiavélique de Yotsuya, il y a un peu moins d’horreur que dans certains tomes et un peu moins de retournés. Difficile d’avoir un avis unanime, soit on aime soit on déteste, ce qui est sûr c’est que c’est une histoire qui marque, on oscille en permanence entre attraction et répulsion. C’est une histoire unique en son genre mais attention, âmes sensibles s’abstenir !
  21. Nickad

    Reversible man tome 5

    Titre de l'album : Reversible man tome 5 Scenariste de l'album : NAKATANI D. Dessinateur de l'album : NAKATANI D. Coloriste : Editeur de l'album : Komikku Note : Résumé de l'album : Le prestigieux club de rugby du lycée Keihou vient de basculer dans l'horreur après la découverte des cadavres affreusement mutilés de deux de ses membres. Qui en veut à ce point à ces jeunes lycéens ? Pendant ce temps, Wataru Funato, «l'éminence grise du gouvernement», vit une tragédie personnelle. La vie de son fils unique, très malade, ne tient plus qu'à un fil. Saura-t-il résister au chant des sirènes de l'Église du tendre sourire qui lui propose une solution miracle ? Ces deux affaires sans lien apparent vont bientôt se télescoper, car là où il y a du désespoir, l'Église du tendre sourire n'est jamais très loin ! Un thriller horrifique signé Nakatani D. Critique : 3 ans ½ d’attente pour avoir ce tome 5, on pourrait croire qu’on a eu le temps d’oublier cette série sauf que Reversible man ne peut pas s’oublier facilement ! C’est une histoire originale, je me demande même comment l’auteur a pu avoir une telle idée : des gens qui se retournent, pas au sens classique « retourne-toi pour que je prenne une photo » ou encore « tu retournes ta veste », non ici, c’est au sens physique, quelque chose d’inimaginable pour ceux qui n’auraient pas lu l’œuvre (je vous laisse la surprise !) C’est à la fois un thriller avec des guerres entre Yakuzas, des enquêtes de police, du trafic d’organes mais aussi un manga d’horreur avec des scènes vraiment gores. Le tome 5 revient sur le passé de Roku et du clan Shôin ainsi que sur le plan machiavélique de Yotsuya, il y a un peu moins d’horreur que dans certains tomes et un peu moins de retournés. Difficile d’avoir un avis unanime, soit on aime soit on déteste, ce qui est sûr c’est que c’est une histoire qui marque, on oscille en permanence entre attraction et répulsion. C’est une histoire unique en son genre mais attention, âmes sensibles s’abstenir ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/reversible-man-tome-5?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  22. Nickad

    Love fragrance tome 1

    Love fragrance est un josei (shojo adulte) atypique de par ses personnages et par l’originalité de son histoire. Nous avons d’un côté Asako hyper timide et plutôt effacée et de l’autre, Natori, « le nez » de la société de cosmétiques, à la fois star et un peu rebelle. Ces deux-là vont entamer une relation inédite fondée sur les odeurs., lui cherchant l’inspiration auprès des effluves qu’elle dégage et elle va enfin se sentir acceptée telle qu’elle est. On obtient une romance drôle et légère, avec de l’énergie et de la tendresse. Il y a aussi une touche de sensualité et des situations réservées aux plus grands ! Un premier tome réussi, espérons que l’auteur sache garder son originalité pour la suite et ne tombe pas dans un schéma classique. En attendant, à lire sans modération.
  23. Nickad

    Love fragrance tome 1

    Titre de l'album : Love fragrance tome 1 Scenariste de l'album : YAMADA Kintetsu Dessinateur de l'album : YAMADA Kintetsu Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Asako, une jeune femme complexée par son hyperhidrose – le fait d’avoir une transpiration excessive – est un jour interpellée par Kôtarô Natori. C’est le concepteur star des nouveaux produits de soins corporels de la société où elle travaille. Ce dernier lui déclare de but en blanc : « Votre odeur est magnifique, laissez-moi la sentir pour développer notre nouveau produit ! ». Critique : Love fragrance est un josei (shojo adulte) atypique de par ses personnages et par l’originalité de son histoire. Nous avons d’un côté Asako hyper timide et plutôt effacée et de l’autre, Natori, « le nez » de la société de cosmétiques, à la fois star et un peu rebelle. Ces deux-là vont entamer une relation inédite fondée sur les odeurs., lui cherchant l’inspiration auprès des effluves qu’elle dégage et elle va enfin se sentir acceptée telle qu’elle est. On obtient une romance drôle et légère, avec de l’énergie et de la tendresse. Il y a aussi une touche de sensualité et des situations réservées aux plus grands ! Un premier tome réussi, espérons que l’auteur sache garder son originalité pour la suite et ne tombe pas dans un schéma classique. En attendant, à lire sans modération. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/love-flagrance-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  24. j'ai déjà acheté le tome 2 d'occas maintenant il faut que j'achète le 1, je vais le mettre dans ma commande bdfugue
  25. Nickad

    Ayako, l'enfant de la nuit tome 1

    Difficile de se lancer dans une revisite d’Ayako, d’abord parce que c’est une œuvre emblématique de Tezuka, ensuite parce que l’histoire se situe dans le Japon d’après-guerre sous l’occupation américaine avec toutes les tensions politiques que cela implique. L’auteur a gardé la composition de la famille Tengé et a transposé le tout dans l’époque actuelle avec des enjeux politiques beaucoup moins importants qu’à l’époque. Pour vraiment l’apprécier, il faut prendre ce manga comme une histoire indépendante. Ayako est donc à la fois l’histoire d’une famille puissante de la ville, avec ses secrets honteux et une histoire autour de magouilles politiques à une échelle régionale. Le dessin de Kubu Kurin est généreux, les paysages sont détaillés, les femmes girondes et le côté érotique non négligeable (le genre de graphisme que l’on retrouve dans les mangas hentai). En conclusion, je dirai que c’est un manga intéressant et agréable à lire mais qui pourrait décevoir les fans de Tezuka (on est quand même loin de l’original !).
×
×
  • Créer...